Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

test
test

Besoin de vos services [PV Nero]

Aller à la page : Précédent  1, 2
  • Nero Howard
    Genesis - Malfaisant
    (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
    id19.08.17 16:45
    (0)Volonté : 100Messages : 1787$US : 85Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
    (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
    avatar
    (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
      Genesis - Malfaisant
      Nero resta un instant silencieux suite à la remarque de son employeuse. Ce silence pouvait paraître aux yeux de son employeuse, suspect, cependant, Nero était juste en train de se demander la raison d'une telle précaution. Sans quitter la route du regard, avec un air pensif, il brisa enfin le silence.

      - C'est vous qui voyez, mais, si l'objet est bâché, on ne risque pas vraiment d'être arrêtés, ni d'être contrôlés. Mais je peux comprendre la précaution.

      Il termina sa phrase juste avant de s'engager dans un rond-point et d'emprunter le périphérique. Ils restèrent dessus une poignée de minutes. Lorsque le 4x4 en sortit, se fut pour quitter Liberty Town. Le reste du trajet fut relativement tranquille, si ce n'est qu'il commençait à être de plus en plus pénible. S'ils n'avaient subi aucun contrôle depuis leur départ, maintenant qu'ils étaient en direction du désert de LA, VON avait préféré jouer la carte de la prudence et emprunter des routes détournées et méconnues. De plus, même si le trajet était plus difficile, il était aussi plus court.

      Pendant qu'il conduisait, Nero repensait à ce travail. Depuis la rencontre avec la demoiselle, il n'avait cessé d'y penser et devait avouer que, ne pas savoir ce qu'il allait transporter le préoccupait un chouïa. En ressassant tout ça, il se rendit compte qu'elle ne lui avait pas explicitement dit où ils devraient déposer l'objet, elle n'avait même donné aucune information précise au mercenaire sur le retour. Alors que les chemins escarpés et les routes les forcèrent à ralentir, VON se décida à interroger son employeuse sur l'endroit d'arrivée.

      - Au fait, vous ne l'aviez pas précisé, mais où sommes nous censé amener l'objet ? Vous aurez besoin du 4x4 ?

      Il avait proposé cela par automatisme et un peu par instinct. SIF semblait attachée aux secrets autour de l'objet et Nero pouvait sentir le désir de cette dernière de garder ses secrets là où il était. Ainsi, il était probable qu'elle veuille finir de le transporter seule. Seulement, cette attitude décevrait le mercenaire qui avait confiance en elle et lui vouait, le temps de cette journée en tout cas, une loyauté aussi forte que son besoin d'argent. Le temps qu'il parle et qu'elle lui réponde suffirait amplement pour quitter les chemins escarpés et s'introduire dans le désert.

      Nero s'arrêta dans le sable, défit sans un mot sa ceinture de sécurité et sauta rapidement du véhicule. Il grimaça en sentant ses pieds s'enfoncer dans les grains de sable, malgré tout, Nero se dirigea vers le coffre pour y prendre un jerrican d'essence. Les améliorations qu'il avait apportées au véhicule consommaient beaucoup, ainsi, même si les réservoirs de la voiture n'étaient pas totalement vide, il préférait assurer le coup. Le jerrican ne fut pas totalement vidé, le tatoué avait versé un peu plus de la moitié de son contenu lorsqu'il le referma et alla le reposer. Il en profita pour attraper une bouteille d'eau.

      VON retourna auprès de son employeuse sa bouteille d'eau à la main. S’arrêtant face à la portière ouverte, sans monter à bord du véhicule. Après deux gorgées, il tendit la bouteille vers SIF comme pour lui en proposait, par pure politesse, il doutait qu'elle accepte.

      - On est arrivé au désert, je vous laisse gérer le reste du trajet comme convenu ? Vous préférez prendre le volant ?
    • Natasha Eirenn
      CIVIL - Juge
      (0)112140797154040403015none
      id20.08.17 21:00
      (0)Volonté : 112Messages : 1407$US : 97Xp : 15Force : 40Résilience : 40Agilité : 40Réflexes : 30Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
      (0)112140797154040403015none
      avatar
      (0)112140797154040403015none
        CIVIL - Juge
        Aucune allusion suspecte dans la réponse de VON, aucune pique, pas même de contradiction, juste une légère hésitation. Peut-être que ce n'était que ça, le meilleur chemin pour rejoindre le périphérique, sans aucun rapport avec le fait que, l'espace d'un instant, Natasha avait pu voir sa fenêtre entre deux immeubles. Elle espérait sincèrement que c'était le cas, et qu'elle pouvait faire confiance au mercenaire de façon générale. Elle n'insista pas, préférant que ce petit épisode sombre dans l'oubli sans éveiller de soupçons.

        Suivit un silence en parti professionnel, en parti gêné, surtout indifférent. Ils n'avaient simplement rien à se dire, elle parce qu'elle voulait donner aussi peu d'occasions que possible à VON d'en apprendre plus sur elle et lui… elle ne savait pas pourquoi le mercenaire ne parlait pas plus, mais il avait sans doute ses raisons. Elle respecta ça, jusqu'à ce qu'il brise le silence par une question très professionnelle. Heureusement, en deux semaines, elle avait eu le temps de préparer la réponse à cette question.

        "Une camionnette est stationnée au nord d'Upsilon, entre la 54e et la 37e. Nous y chargerons le paquet puis je finirais le trajet seule. J'ai surtout besoin de votre aide pour le déterrer et le faire entrer en ville."

        Elle essayait habituellement d'en dire le moins possible, mais dans ce cas précis, ne rien dire du tout aurait été encore plus suspect. Pourquoi l'appeler à l'aide si elle pouvait avoir une camionnette, et faire le trajet, toute seule ? Au moins, il savait maintenant. Rien de personnel, elle voulait juste éviter que qui que ce soit puisse faire le lien entre elle et un artefact extra-terrestre. Pure sécurité.

        Même si les routes qu'ils avaient emprunté n'étaient pas les mêmes, Natasha commençait à reconnaître les environs. Oui, c'était bien le même désert dans lequel elle avait été activée. L'arrêt imprévu au milieu du sable et du vide lui permit de passer les environs en revue, de regarder le GPS, et de chercher des points remarquables communs entre le décor et ses enregistrements. Quand VON rouvrit la porte du 4x4, elle avait une approximation précise de l'itinéraire à suivre. Les détails viendraient après avoir réduit la distance. D'un geste, elle refusa la bouteille. Elle n'avait pas besoin d'eau.

        "Je vais conduire, oui. Un instant."

        Elle sortit également, faisant le tour du véhicule pour rejoindre le siège conducteur. Une fois le mercenaire installé à son tour, elle remit le contact et lança le 4x4. Aussi loin des villes, il n'y avait plus de routes, elle pouvait partir dans la direction de son choix. Tout en prenant soin d'esquiver les roches et dépressions sur le chemin, elle se rapprocha de la crevasse. Comme prévu, plus la distance se réduisait et plus elle trouvait de repères pour établir sa position. Une vallée, un sentier, la silhouette du chantier à l'horizon. Ce dernier lui confirma qu'ils étaient presque arrivés. Elle tourna un peu, dût tourner en rond quelques minutes, mais trouva finalement l'endroit. La crevasse était là, exactement telle que S.I.F. l'avait laissée. Elle immobilisa le véhicule et descendit, remettant son sac sur son dos.

        "Je vais descendre. Attachez les chaînes au 4x4 puis lancez-les moi quand elles seront prêtes."
      • Nero Howard
        Genesis - Malfaisant
        (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
        id23.08.17 0:45
        (0)Volonté : 100Messages : 1787$US : 85Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
        (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
        avatar
        (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
          Genesis - Malfaisant
          SIF prit le volant, sûre d'elle. Le véhicule tout terrain passa devant plusieurs paysages et tourna en rond pendant quelques instants jusqu'à arriver à une crevasse. Pendant ce temps, Nero repensait à ce qu'elle avait, les yeux perdus dans le vague. Il était un peu déçu qu'on ne lui fasse pas confiance, mais après tout, son employeuse ne donnait pas l'impression d'être habituée au milieu auquel le nom de VON appartenait, alors, c'était excusable. La demoiselle arrêta le véhicule, ils étaient apparemment, arrivés à destination.

          Les deux personnes descendirent du véhicule, Nero jeta sa veste sur son siège avant d’emboîter le pas à son employeuse jusqu'au coffre. SIF attrapa son sac et le mit sur son dos. Nero se contenta d'acquiescer lorsqu'elle lui parla, une fois qu'elle eut fini, il osa tout de même lui proposer un harnais.

          -J'ai amené des harnais, est-ce qu'on vous en met un ? Et aussi...

          Nero leva son tee-shirt, laissant apparaître Marie sur son ventre, elle ouvrit sa puissante mâchoire et tira sa langue, sur laquelle reposait une petite boite. Soigneusement Nero l'ouvrit et en sortit un talkie-walkie qu'il lança à son employeuse.

          - Vous utiliserez ça pour me dire quand démarrer, ça vous va ?

          Après leur discussion, Nero laissa la jeune femme descendre -l'aidant éventuellement à mettre le harnais si elle le désirait, calant les chaînes entre les crocs de Marie pour y avoir accès plus facilement, décrochant progressivement les mousquetons de sa ceinture. Une fois qu'elles furent toutes attachées à la voiture, il cria à son employeuse qu'il allait lancer les chaînes et attendit son approbation pour s’exécuter. Ensuite, Nero regagna le coffre et y sauta, calant les jerricans dans le fond du véhicule. Il jeta les bouteilles sur les sièges avant et glissa sa batte de base-ball sous ces derniers. En un rien de temps, il avait dégagé suffisamment de place pour charger l'objet. Passant par-dessus les sièges, le mercenaire prit place devant le volant. Une fois prêt, il actionna le talkie-walkie.

          - Je suis prêt, dîtes-moi quand je peux y aller.
        • Natasha Eirenn
          CIVIL - Juge
          (0)112140797154040403015none
          id23.08.17 23:27
          (0)Volonté : 112Messages : 1407$US : 97Xp : 15Force : 40Résilience : 40Agilité : 40Réflexes : 30Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
          (0)112140797154040403015none
          avatar
          (0)112140797154040403015none
            CIVIL - Juge
            Elle n'y avait pas pensé, comptant sur son enregistrement de la caverne pour descendre sans subir le même sort que la Natasha originale, mais la proposition de VON était bonne. Elle s'arrêta à mi-chemin de la crevasse puis fit demi-tour, enlevant son sac et écartant les bras pour faciliter l’installation.

            "Je veux bien, merci."

            Elle hésita plus longtemps quand VON sortir le talkie-walkie de sa seconde bouche. Pourquoi, elle aurait eu du mal à le dire précisément. Elle savait déjà que VON était un méta, il l'avait annoncé lors de leur première rencontre. Elle n'avait pas peur de se salir en touchant un talkie-walkie plein de salive, l'intérieur de la crevasse était pire. Garder le contact était une bonne idée, et donc le talkie-walkie aussi. Le temps qu'elle surmonte son hésitation, et qu'elle mette de côté la question inutile, le talkie-walkie tomba dans la poussière. Elle se pencha tout de même pour le ramasser, l'essuyant sur son sweat avant de le glisser dans une poche.

            Vint ensuite le harnachement, et elle fut prête à descendre. Elle adressa un petit signe au mercenaire, pouce levé pour signaler que tout était bon, puis elle commença sa descente. Elle fut plus lente à atteindre le fond que Natasha lors de son passage, mais elle arriva sur ses deux pieds et intacte. A l'intérieur, tout était comme sur ses enregistrements. Seule exception, une nouvelle couche de poussière avait effacé les mots écrits sur la vitre.

            S.I.F. resta immobile un instant, fixant la machine sans agir. Elle n'avait toujours pas décidé quoi faire du corps. Elle ne savait même pas ce qu'il en restait après tout ce temps. D'un geste, elle saisit la poignée mais ne tira pas tout de suite. Elle ne voulait pas voir ça mais finit tout de même par ouvrir la porte. A l'intérieur, Natasha était comme au premier jour. Quelque chose avait dû préserver le corps car, à l'exception du sang séché qui couvrait la moitié de son visage, elle semblait juste dormir. Comme un reflet macabre de S.I.F., à moins qu'elle-même soit l'image, le double de l'autre côté du miroir, si proche et si différent.

            La solution logique aurait été de laisser le cadavre là, tout simplement, de l'abandonner dans un coin pour que les charognards éliminent les preuves, mais elle ne pouvait s'y résoudre. L'emporter à Liberty Town était juste idiot, elle ne pourrait plus ni le cacher ni s'en débarrasser. En attendant de trouver une réponse, elle passa un bras sous chacune des aisselles du corps et le tira délicatement à l'écart, l'asseyant confortablement sur un éclat de roche. Elle devrait prendre une décision, mais il y avait une autre urgence. VON risquait de se poser des questions si elle ne donnait aucun signe de vie.

            Elle se retourna vers la machine. Celle-ci avait bien les proportions que S.I.F. avait estimé, peut-être un peu plus épaisse. Aucun moyen de vérifier le poids pour l'instant. Le côté gauche était accessible mais le droit était en partie pris dans la roche, sans doute piégé par un ancien éboulement. Elle devrait creuser un peu pour la dégager entièrement. Par chance, elle avait remarqué ce détail dans son premier enregistrement de la crevasse et avait donc apporté les outils nécessaires. Elle posa son sac et en tira une pioche. Elle prit aussi le talkie-walkie.

            "De la roche gêne la sortie du paquet, je vais devoir la briser. Je vous préviens quand vous pourrez tirer."

            Puis elle s'attaqua au travail, attentive à une possible réponse.
          • Nero Howard
            Genesis - Malfaisant
            (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
            id06.09.17 0:39
            (0)Volonté : 100Messages : 1787$US : 85Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
            (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
            avatar
            (0)100178785000000Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
              Genesis - Malfaisant
              Après avoir harnaché SIF et s'être mis en position, Nero patienta. Un moment qui lui parut assez long. Il n'avait pas grand chose à faire finalement. De l'argent facile, certes, mais il aurait espéré faire face à quelques complications. D'une part pour l'argent, de l'autre, car sinon, ce n'était pas excitant. Il se consola en se disant qu'il irait passer à tabac quelques raclures de Beta anti-humaine. Son talkie-walkie émit enfin un son, une pierre bloqué le ''paquet''. Nero trouva étrange l'usage de ce mot pour une machine comme celle-ci. Dès qu'elle eut fini, Nero attrapa son talkie-walkie à son tour.

              -Marie peut briser le rocher, vous voulez que je vienne ?

              SIF ne répondit pas. Désespérer, il s'affaissa encore plus dans son siège. Pour tenter de combattre son ennui et ne pas croupir, il ressortit. Faisant le tour du véhicule, pour s'occuper. Finalement, ce ne fut pas une mauvaise idée. En regardant son coffre, il s’aperçut que quelque chose n'allait pas, le 4x4 n'était pas droit, son côté gauche s'affaissait. Ses yeux descendirent jusqu'à la roue gauche et ses craintes se confirmèrent ; la roue était prise dans une petite crevasse. En temps normal, il aurait fallu tracter le véhicule, mais Nero avait son petit atout de méta-humain. Attrapant d'une main son talkie-walkie et le portant à sa bouche, sans détourner son regard, il avertit son employeuse tout en marchant vers la crevasse.

              -La voiture est embourbée, je vais légèrement la soulever, assurer que tout est bien fixé et donnez moi votre feu vert.

              Il finit son discours en arrivant face à la crevasse où il put voir SIF aux prises avec un monceau de roche et une inerte copie d'elle à ses côtés. Le crissement d'activation du talkie-walkie de SIF raisonna une nouvelle fois.

              -Votre sœur va bien ?

              Nero avait dit ça instinctivement, sur un ton affreusement détaché. Sans se rendre compte de son erreur ; il n'aurait pas dû être là, ce sentiment se renforça quand il comprit que le corps était un cadavre.
            • Natasha Eirenn
              CIVIL - Juge
              (0)112140797154040403015none
              id10.09.17 19:19
              (0)Volonté : 112Messages : 1407$US : 97Xp : 15Force : 40Résilience : 40Agilité : 40Réflexes : 30Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
              (0)112140797154040403015none
              avatar
              (0)112140797154040403015none
                CIVIL - Juge
                Premier coup de pioche. Le choc du métal sur la roche se répercuta à travers ses bras et les premiers éclats de pierre s'envolèrent. Plus important, une fissure commençait à apparaître. Encore quelques coups, une dizaine, le double peut-être, et la machine serait dégagée. Elle recula les bras, prête à porter un second coup, quand le talkie-walkie grésilla pour transmettre la réponse de VON. Elle n'esquissa aucune réaction, portant le second coup de pioche, avant d'appuyer sur le bouton pour envoyer sa réponse.

                "Inutile, je préfères vous savoir en haut en cas d'imprévu."

                Encore un coup, un autre, dix-sept au total avant que la roche libère la machine. Natasha rangea la pioche et prit les bâches, commençant à envelopper l'artefact. Le plastique bleu risquait de se déchirer en frottant les parois de la crevasse, aussi préféra-t-elle passer plusieurs épaisseurs. Elle avait presque fini quand VON se manifesta encore, demandant si elle était prête. Il y avait assez de bleu autour de la machine pour la cacher entièrement, aussi décida-t-elle de s'arrêter là, mêle s'il lui restait assez de bâches pour ajouter une épaisseur. Elle prit donc les chaînes qui pendaient du haut de la crevasse et commença à harnacher son butin.

                "Un instant, je finis d'attacher le paquet."

                S.I.F. repoussa du pied les débris de roche qui auraient pu être sur la route de la machine. Avant qu'elle fasse le premier tour de chaînes, le talkie-walkie grésilla encore. Elle s'immobilisa puis tourna brusquement le regard vers le haut de la crevasse. VON était là, à la regarder. D'ici, il ne pouvait pas voir la machine mais avait une vue plongeante sur le corps immobile de Natasha.

                Son crâne se mit à ronronner alors qu'elle cherchait intensivement une solution. VON avait appelé Natasha sa "sœur". D'ici, il n'avait sans doute pas vu précisément son visage, ni ses proportions, ni quoi que ce soit. Et de toute façon, S.I.F. n'avait pas découvert son visage une seule fois en présence du mercenaire. Il ne pouvait techniquement pas établir de lien entre elles, et encore moins le lien correct. Si elle lui faisait confiance pour se taire sur l'emplacement de la machine… Elle ne lui faisait pas confiance, elle avait compté sur le fait que l'emplacement d'origine serait déserté et celui d'arrivée lui serait inconnu. Elle devait simplement s’assurer qu'il n'ait pas plus d'information exploitable. Faire disparaître toutes les traces, comme prévu. Elle fixait toujours la silhouette de VON.

                "Elle vient avec nous. Il y aura un arrêt supplémentaire sur notre route. Je paierais pour le dérangement."

                Puis sans rien ajouter elle s'enfonça dans l'obscurité, attachant solidement la machine avec les chaînes. Une fois certaine que les fixations étaient solides, elle revint vers la lumière.

                "Vous pouvez tirer. Je dois finir quelque chose, je vous rejoint ensuite."

                C'était finalement une bonne chose qu'elle n'ait pas utilisé toutes les bâches. Elles feraient un bon linceul.
              Aller à la page : Précédent  1, 2