Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP1. Rencontre. [PV Rayleigh Harper] 5kv4
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

1. Rencontre. [PV Rayleigh Harper]

  • Mana Takahashi
    CIVIL - Indécis
    (0)19/11000000none
    id29.07.17 20:25
    (0)Volonté : 19Messages : /$US : 11Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
    (0)19/11000000none
    Mana Takahashi
    (0)19/11000000none
      CIVIL - Indécis

      Mana soupira une nouvelle fois. Allongée dans son lit, son pouce faisait défiler les statuts s’affichant un à un sur son téléphone. Rien d’intéressant ce matin. Elle fit un tour sur ses différentes pages. Quelques commentaires sous sa dernière photo, la plus part positifs.  Elle soupira un nouveau, passant une main dans sa crinière décoloré et attrapa une mèche qu’elle coinça machinalement entre ses lèvres. Depuis combien de temps cette routine était-elle ancré ? La demoiselle laissa son téléphone chuté sur le matelas. Son coude était encore douloureux. Elle tenta de le masser, laissant ses doigts courir sur son épiderme, mais rapidement la concentration de Mana se focalisa sur ce drôle de tissu. A l’intérieur de son poignet, sa peau évoluait. Allant du verdâtre au bleu, plusieurs écailles se dessinaient sous ses yeux. Un soupire, encore. Elle caressa cette partie rugueuse avec nostalgie. Comme ce petit bout de peau pouvait lui manquer. « En plus ça gratte » lâcha-t-elle pour elle-même. Dans un râle, elle se redressa et sortie de son lit. Elle ne supportait plus ce spectacle, elle avait besoin de bouger, de s’occuper l’esprit. Elle jeta un rapide coup d’œil à ses béquilles balancées au sol et se dirigea vers la table basse posté non loin de là où était entreposé son pc. Après avoir attrapé un café de piètre qualité dans lequel elle versa une bien trop grande quantité de lait pour noyer l’amertume, elle s’installa devant cette merveille. Son ordinateur était certainement ce qu’il y avait de plus couteux dans son studio. Elle se fichait pas mal de n’avoir qu’un lit, un frigo et une table basse. Elle avait son outil de travail, c’était le plus important.

      Après avoir trainé sur divers sites tout en écoutant les derniers morceaux d’artistes principalement coréens, Mana décida d’aller prendre une douche. Elle devait remplir ses placards. Lorsqu’elle ôta le t-shirt qui lui servait de pyjama, elle prit un instant pour se détailler. Le petit miroir face à elle lui offrit une vue qui, d’ordinaire, lui aurait beaucoup plu. Ses cheveux verdâtres tombaient sur sa poitrine dans un fouillis ordonné, ses grands yeux aux pupilles émeraude scintillaient sous l’ampoule nue de sa salle de bain. Elle n’était pas très grande, mais bien proportionnée. Ses formes n’avaient pas particulièrement besoin d’être mises en valeur. Elle leva les yeux au ciel et se retourna, téléphone en main pour avoir le reflet du miroir dans son dos. Cette vision-ci était beaucoup plus effrayante. Sa peau blanche disparaissait peu à peu. Entre ses omoplates, une grande tache métallique gagnait du terrain, se rapprochant dangereusement de celle se trouvant déjà au bas de son dos. Ca grandissait. Ca vivait sous sa peau. Mana posa son téléphone sur le rebord de l’évier, ses doigts tremblotant encore après cette vue horrifique.

      Après une douche courte, elle enfila un body noir ainsi qu’un jean troué et s’allongea à nouveau sur son lit, son précieux mobile en main. C’est alors que celui-ci vibra. « Hmm ? » Elle arqua un sourcil et déverrouilla ce dernier. Son cœur manqua un battement lorsqu’elle comprit d’où venait cette notification. Il y avait quelques semaines, la jeune fille avait posté une annonce sur un forum. Anonymement bien sûr. Ne revenant ni être Mana, ni Juno, son pseudonyme sur la scène. Lorsque son problème de peau avait survenu, elle avait cherché de l’aide auprès de forum de médecin. On lui avait conseillé d’aller voir un généraliste pour faire de plus profondes analyses, mais Mana avait refusé. Si elle ne retournait plus à ses séances de rééducation, c’était bien pour éviter les médecins en tout genre. Elle se sentait menacée, et l’actualité sur les métas n’aidait en rien. Au final, un utilisateur lui avait fourni le lien d’un forum où échangeaient plusieurs métas. Après plusieurs jours à épier leurs discussions, l’idole s’était décidée à poster sa propre annonce. Elle demandait, tel un enfant perdue, si quelqu’un avait déjà eu les mêmes symptomes qu’elle. Rapidement les réponses fusèrent, mais aucune n’attirèrent son attention. Des individus anonymes, certainement perdues comme elle, cherchaient à rapprocher leurs expériences de la sienne. Mais rien ne semblait semblable. Personne n’avait la solution. Jusqu’à aujourd’hui. Une réponse venait de remonter son post. Une réponse pleine d’espoir. Quelqu’un, qui pourrait peut-être l’aider à comprendre. A cacher. A soigner. Elle enregistra l’email de l’utilisateur et échangea quelque peu avec lui, avant de convenir d’un rendez-vous. Aujourd’hui ? Pourquoi pas. Mana n’avait rien à perdre, elle voulait absolument trouver des réponses à ses questions. Après s’être maquillé légèrement, elle enfila un bonnet, une grosse écharpe et une veste kaki. Elle prit soin de porter son cache-œil. Accessoire que certains rapprochaient du coplay, mais c’était l’unique moyen qu’elle avait trouvé pour masquer son œil  droit. Celui qui, aléatoirement, se teintait de pourpre et de noir. Ses papiers dans un sac, elle ramassa ses béquilles et ferma la porte derrière elle. Pour les allers-retours jusqu’au frigo, elle était capable de s’en passer. Mais vu le chemin qu’elle avait à parcourir pour arriver à destination, elle allait fatiguée en cours de route.

      Une longue demi-heure plus tard, Mana sortit du bus en s’appuyant sur ses deux cannes de fer. Personne ne l’avait reconnu, comme elle s’y attendait. Elle sortit son téléphone et vérifia le statut qu’elle avait posté juste avant son départ. ‘Sortie shopping cet après-midi. Et vous, vous faites quoi ?’ En effet, si personne ne la voyait connecter sur ses différents jeux, sa communauté allait le remarquer. Et Mana, ou plutôt Juno, voulait tout sauf attirer l’attention. Du moins, pas cette attention-ci.  Elle rangea son outil, et boitilla sur plusieurs mètres avant de trouver l’immense bâtisse. Sur l’un des piliers, une sonnette qu’elle enclencha.  Le portail de fer forgé s’ouvrit et elle prit ça pour une invitation, s’avançant sur le chemin de gravier non sans jeter un regard autour d’elle. Qui pouvait donc habiter là ? Après tout, elle s’était lancée dans cette aventure sans vraiment se renseigner sur le posteur anonyme. Qu’allait-il bien pouvoir lui apprendre. Qu’est-ce qu’un homme, vraisemblablement fortuné, pouvait bien faire d’une jeune demoiselle aux problèmes de peau délicat ? Son esprit divagua sur les milliers d’hypothèses possibles, et Mana ne vit pas la première marche. Elle s’étala avant même d’atteindre le palier de la porte d’entrée, et grogna. Quelle entré fracassante. Et voilà que la poigné tournait. Elle n’aurait même pas le temps de se remettre debout. Ni d’éteindre la musique qui beuglait désormais de son téléphone, sur le sol, les ecouteurs gisant autour de son cou. « kuso… »
    • Rayleigh Harper
      CIVIL - Bienfaiteur
      (0)303326000000none
      id30.07.17 8:57
      (0)Volonté : 30Messages : 33$US : 26Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
      (0)303326000000none
      Rayleigh Harper
      (0)303326000000none
        CIVIL - Bienfaiteur
        Une belle journée se profilait. Je suis excité pour ne rien vous cacher. Mais j’ai aussi une peur bleu de ce qui pourra se passer. Maintenant que j’y repense, je ne sais pas ce qui m’a pris d’inviter cette jeune fille au manoir. Grisé par ma rencontre avec Gabrielle peut-être ?  Sûrement. J’ai enfin l’occasion d’aider mes confrères méta-humains, alors de quoi ai-je peur ? D’être découvert ? Non. Je crois que j’ai peur de ne pas être à la hauteur de leurs attentes. De ne pas leur apporter les réponses qu’ils cherchent. De décevoir. *soupire* Il faut expérimenter pour savoir, quitte à faire des erreurs, pour apprendre, et les réparer ensuite. Aller Ray ! Ressaisis-toi ! Cette fille compte sur toi. Tu es un professeur, comporte toi en tant que tel. Tout va bien se passer.

              Le cas de cette demoiselle est, et de loin, l’un des cas les plus intriguant que j’ai pu lire sur les forums de discussion méta-humains. Son épiderme semble muter de manière incontrôlée, même si elle est restée évasive sur la nature précise de sa nouvelle peau. Pour tout dire, tout autant que ce cas m’intéresse, je me vois mal demander à cette jeune fille de se déshabiller pour que je puisse voir, et analyser cette peau. Quand bien même ce serrai nécessaire pour lui apporter des réponses, dans la mesure de mes moyens.
        Je me revois, un soir, tard, lire son message anonyme, et sentir la détresse de ses mots. Et moi qui lui répondais :

              « - Bonjour/Bonsoir mon amie. Ton message est des plus intéressants. Ne te méprend pas sur mes mots, je ne cherche nullement à me moquer de toi ou de ce qui t’arrive. Loin de moi cette idée. Bien au contraire, je souhaite ardemment t’aider. Vois-tu, je cherche aussi des réponses sur ce qui arrive aux gens comme nous. Et, même si je ne comprends pas encore tous les tenants et les aboutissants, je ne perds pas espoir de comprendre. Je souhaiterai t’aider à ne pas perdre espoir. T’aider à comprendre. A contrôler. Tu n’es pas seule. »

              L’intéressée m’a répondu quasiment aussitôt, par message privé. Nous avons quelques peu discuté et convenue d’un rendez-vous chez moi le jour même. C’est rapide, potentiellement dangereux pour elle comme pour moi. Mais il faut savoir prendre des risques. En attendant son arrivée, je me suis plongé dans la relecture de quelques ouvrages sur les changements de peau chez les reptiles. De toutes les mutations possibles de la peau humaine, le génome reptilien me paraissait un bon début. Une intuition.

              L’heure du rendez-vous approchant, je pose l’ouvrage sur la grande table de la bibliothèque, et me dirige vers ma chambre pour me rendre présentable, le cœur battant. J’enfile alors un simple pantalon de toile noir, un tee-shirt blanc à manches courtes, et un veston noir par-dessus, que je referme au niveau de mon ventre. Je mets ma montre en argent ainsi que ma chevalière familiale également. J’espère ne pas en faire trop. Comme toujours. Descendant par les escaliers du grand hall, j’allume une énième cigarette dont je crache la fumée avec une certaine joie et, pour tout dire, non sans une certaine volonté de me vider l’esprit de mon stress. La sonnette du portail retentit alors. Mince, j’ai oublié de le laisser ouvert. Je me dirige vers le boitier commandant l’armature de fer pour ouvrir à mon invitée. La caméra surmontant le portail la film et je m’arrête un instant pour avoir un premier aperçu. Une jeune fille. Elle se cache, ça crève les yeux. Et … Des béquilles ? Est-elle blessée ? Est-ce dû à son don ? Ray reprend toi. Accueilles la dignement, sans la juger sur son apparence. J’expire un grand coup et ouvre la porte d’entrée, entendant un bruit sourd et métallique derrière.

              Je constate alors qu’elle a chuté sur la première marche du parvis. Sans réfléchir, je descends les quelques marches pour l’aider, laissant tomber ma cigarette et ramassant ses écouteurs pour les lui remettre. Mon regard croise le sien. Elle est en colère et gênée. Je lui offre alors un grand sourire sincère.

              « - Tu vas bien ? Désolé pour les marches, cette veilles plaques de marbre peuvent être traître quand on ne les connaît pas. Laisse-moi t’aider à te relever.» Je marque une petite pause pour voir sa réaction, mais je ne peux m’empêcher d’ajouter pendant que je l’aide à monter les marches « - Musique sympathique d’ailleurs. Je présume que c’est quelque chose que tu aimes beaucoup. Mais je manque à tous mes devoirs quel idiot … Je suis Rayleigh Harper. Tu peux m’appeler Ray. »

              Je lui tends alors la main, après l’avoir aidé à rechausser ses béquilles au somment des marches du parvis, lui souriant.
      • Mana Takahashi
        CIVIL - Indécis
        (0)19/11000000none
        id30.07.17 14:55
        (0)Volonté : 19Messages : /$US : 11Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
        (0)19/11000000none
        Mana Takahashi
        (0)19/11000000none
          CIVIL - Indécis

          Mana redressa la tête lorsque la voix d’un homme voix la tira de ses rêveries. Eh bien, elle ne s’attendait pas à cela. Il semblait un peu plus vieux qu’elle, mais décontracté. Elle qui pensait croiser un riche et vieux célibataire guidée, elle était plutôt agréablement surprise. Elle attrapa sa main et se releva. C’est une fois sur ses deux jambes qu’elle s’empressa de porter sa main à son visage, paniqué. Elle constata que le pansement était toujours à sa place, camouflant son œil droit si imprévisible. Se rendant compte de la bizarrerie de son acte, elle secoua doucement la tête pour placer quelques mèches de cheveux devant le pansement. Elle attrapa son téléphone et après avoir vérifié sa qualité encore intacte, elle le fourra dans la poche arrière de son pantalon. Son outil de travail était safe, tout allait bien. Elle put enfin prendre une grande inspiration, et lui répondre. « Takahashi Mana » lança-t-elle avec un sourire propre à elle. Angélique et mielleux à la fois, si binaire qu’il était difficile de savoir ce qu’elle pensait à cet instant. Elle prit une seconde pour détailler, pas désagréable à regarder, il faut se l’avouer. Elle attrapa ses béquilles d’un mouvement maladroit et le remercia silencieusement de l’aider à monter les marches. Elle était plus ou moins satisfaite de cette première impression, mais restait méfiante. Il semblait très observateur. Après tout, il avait déjà remarqué pour la musique. Elle avait hâte de savoir ce qu’il pouvait lui apprendre. Elle ajusta l’écharpe autour de son cou alors qu’ils gravissaient le palier. « J’aime beaucoup de choses, la musique en fait partie. » commenta-t-elle alors que son œil libre se plissait sous un sourire délicat.

          Il l’invita à entrer d’un geste fluide. Il était agile, beaucoup que Mana dans son état actuel. Elle qui avait pour habitude de danser, de bouger, sa démarche féline n’était plus qu’un vague souvenir. Elle se mordit la lèvre et secoua à nouveau la tête pour chasser ses idées néfaste. Elle ne put s’empêcher de lâcher un « Woaw » alors qu’elle franchissait la porte d’entrée. Ce n’était que le hall et pourtant, elle était déjà émerveillée. C’était si sobre et luxueux à la fois. C’était fin. Elle se voyait déjà tourner un clip entre ses larges murs respirant puissance et sagesse. Une fois à l’intérieur, elle se posta face à lui et s’inclina au mieux afin de le saluer. « Merci de m’avoir aidé, je ne suis pas si maladroite d’ordinaire… En tout cas, enchantée de vous… de te rencontrer. » A nouveau, un sourire fin dévoilant sa dentition parfaite. Elle était quelque peu gênée. Pas effrayée, non. Simplement intimidé d’être dans l’antre d’un homme qui semblait beaucoup plus sage qu’elle. Mais l’excitation était présente. Elle voulait apprendre. Savoir ce qu’elle avait. Qu’il lui raconte tout. Elle était fébrile, et son aura tout autant. Après un rapide coup d’œil autour d’elle, elle osa demander avec cette une moue innocente, propre à elle. « On peut s’assoir avant de commencer ? Ses foutues béquilles me tuent les poignets » Un petit rire genée, et elle attendait sa réponse.

        • Rayleigh Harper
          CIVIL - Bienfaiteur
          (0)303326000000none
          id11.08.17 13:34
          (0)Volonté : 30Messages : 33$US : 26Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
          (0)303326000000none
          Rayleigh Harper
          (0)303326000000none
            CIVIL - Bienfaiteur
            Cette jeune fille est ravissante. Elle prend soin de son apparence et la cache dans le même temps. Je ne saurai dire pourquoi, mais cela lui donne un charme certain. Je remarque d’ailleurs furtivement le bandeau qui lui cache un œil. Une blessure ? Non … C’est sans doute un autre effet de sa mutation. De plus en plus intéressant. Je me rends alors compte que je la dévisage tandis qu’elle me demande humblement si nous pouvons nous asseoir pour soulager ses jambes. Je m’empresse de me reprendre et lui souris de plus belle, tendant mon coude pour l’aider à marcher, par réflexe. Elle a les mains douces et délicates. Je me surprends à avoir une pointe de pitié pour elle. Mais je réprime immédiatement ce sentiment. Il ne faut pas la juger.

                  Je la guide alors vers mon sanctuaire : la bibliothèque. J’ai comme une impression de déjà-vu. J’ai effectué le même rituel avec Gabrielle, il y a quelques jours. La réaction de Mana est aussi la même vis-à-vis de ma maison. Émerveillement, sentiment de petitesse. Si seulement ils savaient ce que cet endroit signifie réellement pour moi. Il n’est que lieu de mort et de chagrin. Mais, une fois de plus, je m’emploi à ne pas le montrer. Cela serrai inconvenant socialement.
            Arrivés dans l’immense pièce tapissée de rayons gorgés d’ouvrages de tout temps, je l’invite à s’asseoir dans un des fauteuils de cuir noir. Je prends alors la liberté de l’aider à s’installer, prenant ses béquilles pour les déposer debout derrière elle. Je prends alors place en face d’elle, et, comme un automatisme, j’allume une autre cigarette mentholée.

                  Sa gêne est palpable, tout comme son excitation. Ce que je comprends aisément. Je suis pour ma part tout aussi anxieux, si ce n’est plus. Je me suis présenté comme étant un début de réponse pour elle, et je prie pour être à la hauteur de ses attentes. Je lui souris de nouveau, détaillant plus avant son visage. Je conclus que c’est un ange qui se trouve en face de moi. A cette pensée, je me mets à rougir, puis à tousser pour le camoufler et m’éclaircir la voix.

                  « - Et bien ma chère. Dit moi tout. Oh et … Tu peux te mettre à l’aise ici. Tu es chez toi en ma demeure. Ton bandeau n’est pas nécessaire. Je ne te jugerai pas sur ton apparence. Qui plus est, comment pourrai-je t’aider si je ne voie pas de quoi il en retourne ? »

                  Je marque un instant de pause, conjugué à un haut le cœur. Je comprends le double sens de ma phrase et rougit de plus belle.

                  « - Ne le prend pas mal surtout. Je ne cherche qu’à t’aider. »

                  Je soupire et reprend, tenant de retrouver mon sérieux.

                  « - Avant toute chose je voudrai te montrer quelque chose, pour te prouver que je suis comme toi. »

                  J’écrase alors ma cigarette dans le cendrier de la table basse, pour avoir les mains libres. Je les dresse parallèles devant mon visage et me concentre pour faire apparaître quelques éclairs, allant d’une main à l’autre. Sans attendre de réaction, je repose mes mains sur les accoudoirs et reprend.

                  « - Je suis éléctokinésiste. Mon corps a la capacité d’absorber, amplifier et rejeter l’électricité. Mais avant de parler de ton don, j’aimerai te poser une question ma chère. Penses-tu que la méta-humanité soit une menace ? »
          • Mana Takahashi
            CIVIL - Indécis
            (0)19/11000000none
            id20.08.17 21:16
            (0)Volonté : 19Messages : /$US : 11Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
            (0)19/11000000none
            Mana Takahashi
            (0)19/11000000none
              CIVIL - Indécis

              Mana le suivi, presque sereinement. Il la mena dans une immense bibliothèque. Elle s'installa sur le fauteil de cuir épais qu'il lui proposa et patienta en silence. Elle sentait son regard sur elle, et ne broncha pas. Elle avait l'habitude. Son corps était entretenu et modulée pour plaire, bien qu'elle n'est nul besoin d'artifice. Elle attendit donc en regardant ses ongles jusqu’à son invitation discrète à ôter son pansement. Hein ? Comment ? Elle n'avait jamais envisager l'idée de dévoiler ses 'problèmes' à quelqu'un d'autre que son miroir. Mais il n'avait pas tord. Si elle était venu à sa rencontre, si elle avait posté ce message et si elle avait accepté ce rendez-vous, c'était pour trouver des réponses. Pourtant, alors qu'elle lui faisait désormais face, son excitation semblait disparaître pour faire place à de appréhension. Elle avait la désagréable sensation de tenir entre ses mains une grosse boite où était inscrit le mot 'REPONSES' au feutre épais. Et cette boite, elle voulait l'ouvrir de tout son cœur. Mais ses mains, elles, plaquaient le couvercle avec ferveur. Oui, Mana avait peur de savoir. Elle avait peur d'apprendre.

              C'est alors que son hôte l’interrompit dans ses réflexions. Il se leva, bougea ses mains et... sous les yeux ébahit de l'étrangère, une douce lumière en jaillit, suivit de quelques crépitements électriques. Mana resta immobile, incapable de bouger. Il s'expliqua ensuite, mais ses mots peinèrent à atteindre leur destinataire. Mana, complètement absorbée par ce qu'elle venait de voir, restait muette. Il venait de lui dévoiler l'un de ses secrets. Comme ça. Sans peine, sans façade. Il était complètement honnête avec elle. Ouvert et rassurant. Et séduisant. Aller savoir pourquoi, elle qui lui trouvait déjà un charme certain, elle s'était sentie revigorée lorsqu'elle l'avait vu exposé son don. Un homme si sage, si sur de lui... Et si avenant. De par tous ses gestes, il tentait de la rassurer. Et ça fonctionnait. Elle accordait sa confiance facilement, et s'était promis de travailler sur ce point. Après tout, sa naïveté était elle aussi coupable de sa venue aux USA. Si seulement elle n'avait pas suivi ce maudit manager... Mana soupira et passa une main dans son épaisse frange, comme pour se calmer. Ses doigts tapotèrent ensuite les accoudoirs, et elle se redressa face à sa question. Elle eut soudainement l'impression d'être à un entretien.

              « Est-ce une sorte de test que tu fais passer à tous tes disciples ? » plaisanta-t-elle alors que ses lèvres s'étiraient en un sourire malicieux. Elle se sentait à l'aise face à lui. Il avait su la rassurer tout en douceur, et Mana appréciait ce geste. Elle se mordit la lèvre, et prit quelques secondes pour y réfléchir. Elle avait l'habitude de répondre de manière générale à ce genre de question. Du moins, ses années d’expériences en tant que jeune idole lui avaient permis de savoir à quoi s'attendre, notamment lors de casting. Elle savait désormais analyser une question et répondre exactement ce que l'interlocuteur attendait. Une vraie petite miss, n'est-ce pas ? Mais lorsque son œil libre croisa le regard détermine de son camarade, cette idée s'effaça aussitôt. Elle pencha sa tête en arrière, inspira lentement, et lui répondit sur ce même ton détaché et enjouée.

              « Je ne me suis pas franchement poser la question. Je ne suis pas une grande adepte de ce genre de débat. Pour moi, qu'il y est des métas ou non, peu importe. C'est comme ça, c'est tout. Point barre. »

              Et c'était vrai. Mana se fichait pas mal de ce genre de chose. Elle n'y pensait pas, et cela ne l'atteignait pas spécialement. Si les metas étaient l’évolution de l'humanité, soit. En débattre, chercher le pourquoi du comment, tout ça n'avait aucun sens. Du moment que les personnes concernés le vivaient bien, pourquoi en faire toute une histoire ? Elle n'avait pas peur de rencontrer un méta, et n'avait pas peur d'en être une. Son seul soucis, c'était le regard des autres. Mana bénéficiait d'une très grande communauté. Et elle avait peur de leur réaction. Au même titre qu'une mannequin qui prend du poids, Mana avait peur de perdre tout ce qu'elle avait acquis a cause d'un soucis esthétique. Sentant néanmoins que sa question meritait plus d'attention, Mana continua.

              « Mais si tu veux vraiment savoir mon avis... Je ne pense pas que ce soit une menace. Le réel danger vient de la peur de l'inconnu et du manque de connaissance. L'humain a peur de ce qu'il ne connaît pas. Mais pour moi, les métas ne sont pas dangereux. Il suffit de les aider à se comprendre, d'aider le monde à les comprendre, de les encadrer pour qu'ils apprennent leurs capacités et leurs limites. Une arme n'est dangereuse que dans les mains de quelqu'un qui ne sait pas s'en servir. Si les metas se gèrent et si les non métas sont ouverts, alors il n'y aura aucun problème »

              Elle ponctua son discours utopiste d'un sourire franc et soupira. Puis ses mains se dirigèrent à l'arrière de sa tête. Soit, puisqu'il avait été franc avec elle, elle ferait de même. Elle avait besoin de réponse, peu importe ce qu'il en ressortirait. Et puis après ce si beau monologue, elle devait faire preuve de courage. Après tout, elle l'avait elle même dit. La peur était le plus grand des fléaux. Elle inspira à nouveau, et détacha ce bandeau, dévoilant un œil sombre. Une pupille écarlate, au centre d'un œil complètement noir. Quelques nervures sombres parsemaient sa peau pale. Elle cligna des yeux, habituant son œil à la lumière tamisée de la pièce. Légèrement gênée de se dévoiler ainsi, elle gratta, par habitude, la tache de son poignet. Elle s'enfonça un peu plus dans le fauteuil et le détailla. Qu'allait-il bien pouvoir dire face à ca ? C'était la première fois qu'elle se montrait ainsi, et bien que stressée, elle appréciait l'effet qu’elle produisait. Mana était dotée d'un charme naturelle, il est vrai. Mais cet œil pourpre, cet pupille monstrueuse et sombre venait gâcher le paysage délicat qu'était son visage de poupée.  Tout en contraste. Elle fixa donc l'homme, pleine appréhension et d'excitation.

              "Pas trop déçu ?" le taquina-t-elle.
            • Contenu sponsorisé
              id