Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Drugs & Deals | Feat. Leevi Spencer

  • Timothy Williams
    CIVIL - Rebelle
    (6)8468429446000none
    id02.08.17 23:54
    (6)Volonté : 84Messages : 684$US : 29Xp : 4Force : 4Résilience : 6Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
    (6)8468429446000none
    avatar
    (6)8468429446000none
      CIVIL - Rebelle
      Drugs & DealsLeevi & JulianCertaines personnes sont nées pour courir comme Usain Bolt, d’autres pour confectionner les meilleurs plats dans un restaurant cinq étoiles. En ce qui me concernait, Mère Nature m’avait donné le don de faire planer les gens. Pas par des pouvoirs psychiques chelous qui commençaient à apparaître dans le monde, mais par la dope ! D’ailleurs, il fallait faire attention. Quand bien même j’étais capable de cuisiner tout un tas de drogues, la meth était ma petite préférée. Et comme Heisenberg dans Breaking Bad, j’étais parvenu à ajouter une couleur bleue au produit et ce minuscule détail marchait du tonnerre de Dieu. Mes rares clients kiffaient ça, ils étaient émerveillés qu’un gars comme moi fasse la même chose que Walter White. Cependant, le problème avec la méth, c’était que le matos et les ingrédients pour en produire ne couraient pas la rue.

      Par besoin de me faire de l’argent, rapidement, j’avais réussi à contacter un vieil ami, lui-même en relation avec des gens dans le meilleur gang en matière de drogues dans Liberty Town, Delta. Les jours passèrent jusqu’à ce qu’il m’envoie un coup de fil. On voulait me voir en personne, les mecs contactés étaient intéressés par mon savoir-faire. Parfait. Une veste, une clope et j’étais parti au rendez-vous. En règle générale, j’imposais mes propres conditions. Ces gars m’étaient inconnus et ça ne m’enchantait pas. J’avais pour habitude de bosser de manière indépendante, seul. Sauf que ces gens pourraient essayer de me recruter ou un truc du genre. Les gangs n’étaient pas faits pour moi.

      « Legacy... »

      Le putain casino de rêve…

      Les jeux d’argent, sous toutes leurs formes, étaient des attrape-nigauds, du moins, ce n’était que mon avis. Pile à l’heure pour le rendez-vous, les mains dans les poches, je marchai nonchalamment près de l’entrée, laissant mon regard dériver un peu partout, sur le casino ou les environs. Un gorille arriva quelques secondes plus tard.

      « Vous êtes perdu monsieur ? » demanda-t-il. Je fis non de la tête. « Pourriez-vous circuler alors ? » Je fis à nouveau non de la tête. « Alors qu’avez-vous à faire dans les parages. » Le vigile était pour le moins calme. Avec du recul, j’avouerais qu’à sa place, j’aurais perdu patience depuis longtemps.

      « J’ai un rendez-vous avec quelqu’un du gang. » avouai-je sans détour. Peut-être lui révéler la véritable raison de ma présence avait été une mauvaise idée. En vrai, je m’en battais royalement les burnes.

      « Désolé monsieur, je ne vois pas de quoi vous voulez parler. » répondit-il. Et mon cul, c’était du poulet ? Ce mec ne savait décidément pas mentir. J’étais sûr qu’il savait que tout le casino appartenait à Delta comme tout le monde, sauf qu’il ne pouvait pas le dire au premier péon dont le visage ne lui disait rien.

      « Oh, vous devez être Julian Frisk, pardon du retard. Merci Stan, je m’occupe de cet invité. C'est par là. » s’exclama un nouvel arrivant.

      Enfin ! Ce n’était pas trop tôt ! Faisant un au revoir à Stan avec un léger hochement de tête, je suivis mon accompagnateur à l’intérieur du casino. Qui étais-je donc sur le point de rencontrer ? L’attente était presque insoutenable.
      © Crimson Day
    • Leevi Spencer
      Delta - Esprit Libre
      (0)37385834000000Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood Flooder
      id04.08.17 4:28
      (0)Volonté : 37Messages : 3858$US : 34Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood FlooderBadges :
      (0)37385834000000Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood Flooder
      avatar
      (0)37385834000000Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood Flooder
        Delta - Esprit Libre

        ooooh la belle bleue...
        Il y a quelques jours un vent se mit à courir comme quoi une nouvelle drogue circulait dans la ville. De la meth façon Breaking Bad, d'une belle couleur bleue. Ce n'était pas une quantité importante, cela dit s'en était déjà trop. Ses hommes avaient réussi à saisir la drogue avant qu'elle ne soit totalement consommée, ce qui était en soit une excellente chose. Le retrait de la drogue à ces camés les avait forcés à s'en racheter tout de suite ce qui l'avait plutôt arrangé à ce moment-ci. Cela dit, il lui restait encore un problème à régler. Cette foutue meth illégale. Sur cette affaire le Joker avait préféré mettre l'un des Kings & Queens faisant parti de sa Cours. Il fallait que ce soit réglé proprement et bien, ce n'était pas le temps de laisser la situation échapper à son contrôle.

        À peine un jour plus tard le téléphone dans son bureau sonna. Il sonna et à l'autre bout du fil les bonnes nouvelles se firent entendre. L'identité du fils de pute qui se permettait de vendre sur son territoire était enfin connu. Le seul truc louche c'était qu'apparemment il avait essayé lui-même de le contacter. L'information avait d'abord transité par un mec extérieur au gang, avant de passer par un simple membre. Le membre de la Cours avait alors repris l'information et relayé jusqu'à Leevi. Une histoire compliquée tout cela et franchement il ne savait pas trop quoi en penser. Il décida de se laisser le temps d'y penser. En attendant il ordonna a quelques-uns de ses hommes de garder à l'oeil ce vendeur illégal.

        La meth Breaking Bad. Après quelques jours de réflexions une réponse s'imposa d'elle-même. Rencontrer ce certain Julian lui apporterait les réponses qu'il cherchait. D'où venait la drogue ? Et était-il possible qu'il mette la main sur cette mine d'or pour lui-même ? Soit ce petit con n'était qu'un vendeur soit il était un petit peu plus important et dans ce cas il lui fallait. Ça réglerait peut-être ses problèmes de fournisseur du moment. Le prochain truc dont il devait s'occuper c'était le lieu de rendez-vous. Ce soir même il devait se pointer à Legacy pour garder un oeil sur un évènement qui se passait au Casino, mais il ne voulait pas attendre trop longtemps pour le rencontrer. Il n'avait qu'à le faire venir là-bas, le seul truc c'est que s'il devait se montrer à un inconnu il devait s'assurer de sa fidélité. L'un de ses avantages en tant qu'As de Delta était son invisibilité. Le peuple ne connaissait pas son visage. Seul sa famille l'avait déjà vu. Une famille si soudée que personne ne quittait jamais le gang, l'information ne pouvait donc fuiter. L'homme écrasa sa roulée dans son cendrier en forme de cible, puis s'étira sur sa chaise. Il délaça sa chaussure puis la jeta vers la porte, un peu trop paresseux pour se lever. La porte s'entrouvrit après le gros bang de sa botte contre le bois. Un beau sourire s'étala sur son visage quand il vit apparaître la tête d'un de ses gars. Il l'envoya prévenir qu'il fallait contacter ce mec pour un rendez-vous le soir-même au Legacy.



        Legacy ~


        L'effervescence d'un casino. Les lumières allumées et l'absence de fenêtre pour que les clients ne voient pas le temps filer. Perso ce n'était pas son coin préféré dans Gamma, cela dit il pouvait être intéressant de temps en temps. Comme ce soir par exemple. L'évènement plus la rencontre, la soirée se promettait d'être mouvementée.

        Assis à l'aise dans le grand bureau du Casino il avait toute une vue panoramique sur la grande salle qui s'étalait à ses pieds. Derrière sa vitre teintée il pouvait tout observer. L'évènement qu'il devait surveiller venait tout juste de commencer et son rendez-vous ne devrait plus trop tarder. Spencer jeta un coup d'oeil tout autour de lui. Ce putain de bureau était beaucoup trop sévère, rien d'amusant ou de distrayant ici. Il ne put s'empêcher de se craquer les doigts.




        Du coin de l'oeil il remarqua un peu de mouvement dans la salle en bas. Un homme inconnu au bataillon se faisait escorter par l'un de ses membres, il comprit que c'était son rendez-vous quand son mec leva les yeux vers la vitre du bureau. Ses yeux se déplacèrent vers la grande porte noir de l'autre côté du bureau. Mains croisés derrière la tête, bottes sur le bureau, il avait tout l'air d'un ado rebelle, mais c'était son truc et il trouvait ça marrant d'autant plus qu'il savait que le « boss » du casino lui en voudrait pour son beau bureau. Walter White fit alors son apparition dans l'encadrement de la porte, suivi par le mec qui l'avait escorté.


        « Thanks Dave. Bienvenu Mr. White. » dit-il en esquissant un beau sourire. « J’espère que vous saurez m’apporter les réponses que je cherche. » il lui indiqua un fauteuil en cuir noir juste devant lui.


    • Timothy Williams
      CIVIL - Rebelle
      (6)8468429446000none
      id06.08.17 1:35
      (6)Volonté : 84Messages : 684$US : 29Xp : 4Force : 4Résilience : 6Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
      (6)8468429446000none
      avatar
      (6)8468429446000none
        CIVIL - Rebelle
        Drugs & DealsLeevi & JulianNous n’étions pas dans un casino de Liberty Town, mais dans le casino de Liberty Town. Un sifflement amusé s’échappa de ma bouche. L’endroit était d’une classe à couper le souffle. Delta avait clairement mis le paquet. Selon les dires qui étaient parvenus jusqu’à mes oreilles, le gang engendrait des bénéfices colossaux en appâtant toujours plus de joueurs sur leurs machines à sous ou tables de jeu. Fort heureusement pour moi, l’argent n’était pas le maître de ma vie. J’étais le genre d’idiot bien heureux, qui se foutait bien d’avoir que 20 dollars en poche pendant une semaine ou plus. Cependant, il fallait bien avouer que si Maggie ne dépendait pas de moi pour tout ce qui était bouffe, électricité, eau, soins, je me serais contenté d’une vie à l’écart de la société, une vie de mercenaire sans famille à rendre visite.

        Finalement, mon guide m’accompagna dans une pièce visiblement à l’écart des zones principales du  casino. A peine entré que j’observai attentivement l’intérieur puis l’unique individu présent. Ce dernier semblait être loin d’un sous-fifre. Tout dans sa posture, son air nonchalant, invitait à penser qu’il occupait une position importante au sein de Delta. C’était pourquoi je m’efforçais à deviner son rang, sa place dans le gang. Cet homme était au minimum un King, voir l’As en personne. Toutefois, j’étais peu convaincu par cette seconde idée. Le big boss d’un des plus gros gangs avait sûrement mieux à faire que s’occuper d’un petit chimiste.

        Les sens en alerte, mon regard suspicieux plana sur presque l’intégralité de la pièce. Pas de gorilles sur-armés, pas de danger à vue de nez. Je n’étais pas tombé dans un guet-apens.

        « B’jour, Walter White, enchanté, mais vous pouvez aussi m’appeler Juju, ou Julian Frisk. C’est comme vous voulez. » avouai-je sur le ton de la provocation.

        Ainsi donc, ma méth bleue avait atteint les oreilles des grands manitous de Delta. Cette pensée ne fit que gonfler mon orgueil. Mon produit était dans leur ligne de mire. Son interlocuteur avait besoin de réponses selon ses dires. Comment faisais-je pour produire ma marchandise ? Pourquoi avais-je décidé d’entrer en contact avec eux ? Qu’est-ce que je foutais ici ? J’étais tout ouïe. Prenant  mes aises en m’avachissant sur mon siège, les coudes contre les accoudoirs et les mains jointes, aucunement effrayé, je le regardais dans le blanc des yeux.

        « Dîtes moi donc ce que vous voulez savoir ? Toutes vos questions et j’essayerais d’y répondre le mieux que possible » demandai-je alors. « Ah, mais avant ça, je ne crois pas vous connaître. A qui ai-je affaire ? »

        Le mystère autour de l’identité de cet homme était le premier à résoudre. Ensuite, je serais enclin à répondre à toutes ses interrogations.
        © Crimson Day
      • Leevi Spencer
        Delta - Esprit Libre
        (0)37385834000000Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood Flooder
        id10.08.17 6:03
        (0)Volonté : 37Messages : 3858$US : 34Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood FlooderBadges :
        (0)37385834000000Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood Flooder
        avatar
        (0)37385834000000Franc-maçon Courageuse V.I.P. X-treme Flood Flooder
          Delta - Esprit Libre

          ooooh la belle bleue...
          Ainsi donc le petit con qui s'amusait à vendre de la mèth sur le territoire d'un gang influant était une grande gueule provocatrice. Il n'avait pas l'air d'avoir peur de s'adresser à un haut placé de Delta. Ils étaient rares ceux qui tentaient de se prendre plus au sérieux qu'un chef de gang. Julian s'avachi dans son fauteuil juste sous ses yeux. Tout ce qui venait à l'esprit de Leevi c'est qu'il avait envie de rire de cette situation. Soit ce gars était suicidaire soit il se pensait trop fort et indispensable, hors il avait tort. Depuis des années le marché de la drogue se portait très bien sans lui. Peut-être qu'il faisait la meilleure mèth depuis la création même de ce stupéfiant, mais il n'était pas indispensable. Personne ne l'était. Cela dit, il était très intéressant et surtout intelligent. Utiliser la pop culture comme attrait commercial était assez ingénieux. Cela en faisait quelqu'un que l'on pouvait vouloir dans son équipe et surtout dans ce genre de milieux. Cette entrevue était sa chance de tenter de les impressionner encore plus et de prouver qu'il pouvait avoir sa place en tant que cuistot en chef. Est-ce que le réseau veineux de la ville se teinterait de bleu ? Et si oui est-ce que ça la rendrait royale ?

          Joker esquissa un sourire quand son interlocuteur lui répondit ce qu'il voulait entendre, qu'il avait des réponses. Néanmoins, ce n'était rien comparé à la question qui venait juste après. À qui pouvait-il bien avoir à faire ? Son visage se fendit d'un énorme sourire. Il aurait bien aimé être dans sa tête pour savoir pour qui il le prenait et pour voir sa réaction s'il lui disait réellement qui il était. Cela dit, ce n'était pas encore le temps de révéler son « secret » encore fallait-il qu'il puisse faire confiance à ce mec. Puis, si jamais il ne convenait pas le problème est qu'il aurait été obligé de le tuer s'il connaissait déjà son identité. En effet, Leevi prenait bien soin de ne jamais révéler son identité au grand public. C'est ce qui pouvait lui permettre de se promener dans la ville en toute quiétude. Très probablement que la plupart des habitants de LibertyTown connaissaient quelques-uns de ses surnoms, mais personne en qui il n'avait pas confiance ne connaissait son nom et son visage. Ce qui était en fait assez drôle quand on y pensait. Le peuple le croisait tous les jours dans la rue, mais n'en était même pas au courant.


          « Je te dirais que pour l’instant tu n’as pas besoin de le connaître. Tu es bien curieux pour quelqu’un qui se trouve dans l’antre d’un des plus puissants gangs de LibertyTown. Tu n’as pas l’air bien peureux dit moi. » il marqua une pause. « S’il se trouve que nous finissons par faire affaire ensemble tu seras bien évidemment au courant. » l’homme s’étira, puis posa ses pieds par terre pour être en mesure de se placer en face de son interlocuteur et de bien le regarder. « Je vous sers un verre de quelque chose ? Tout ce que vous voulez, nous l’aurons surement ici. »

          Rien de tel pour mettre une bonne ambiance qu'un bon verre de whisky, en tout cas pour sa propre personne. Pas qu’il était spécialement alcoolique ou quoi, mais il aimait bien se faire plaisir de temps en temps avec un beau verre. C’était l’occasion idéale pour commencer une belle relation entre peut-être futur cook et chef de gang.

          « Donc… et si nous commencions… Julian ? Je ne me trompe pas n’est-ce pas ?! En tout premier lieu, viens la question du "Pourquoi es-tu là aujourd'hui ?". Qu’est-ce qui t'es passé par la tête pour vouloir contacter consciemment le gang qui s’occupe du pôle de la drogue dans cette ville ? Ne penses-tu pas que cette idée de base était quelque peu suicidaire ? Surtout sachant que tu as vendu de la came dans notre ville. » il haussa un sourcil. « Si j’avais voulu, nous aurions tout simplement pu te faire tirer une balle en pleine tête et basta. Qu’est-ce qui te fait croire que tu peux être assez important ou intéressant pour que je te laisse tranquille après l’affront que tu nous fais ? »

          L'As attrapa son verre et en sirota doucement une gorgée, fermant même à demi les yeux pour pouvoir mieux l'apprécier. Peut-être serait-ce le début d'une nouvelle ère chez Delta. Un dope de meilleure qualité changeait un peu la donne. Pas que l'actuel soit de la daube, seulement celle-ci annonçait quelque chose de spécial. Cela dit, encore fallait-il qu'il apprécie son créateur et cuisiner avant toute chose. Il rouvrit les yeux et le fixa dans le blanc des yeux, un petit sourire moqueur en coin, il attendait impatiemment la suite des choses.


        • Timothy Williams
          CIVIL - Rebelle
          (6)8468429446000none
          id20.08.17 17:41
          (6)Volonté : 84Messages : 684$US : 29Xp : 4Force : 4Résilience : 6Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
          (6)8468429446000none
          avatar
          (6)8468429446000none
            CIVIL - Rebelle
            Bien évidemment, cet inconnu se croyait bien trop supérieur, bien trop important pour me révéler sa véritable identité. C'était son privilège, je ne pouvais pas dire le contraire. Si connaître son vrai statut dans l'organisation m'importait vraiment, il pouvait être certain que je me jetterais sur lui, griffes sorties. Cependant, je ne manquais pas de civilité. Si tout se passait comme sur des roulettes, un jour ou l'autre, je le percerais à jour.

            « Un alcool fort, le plus cher de préférence… »

            Après tout, ce n'était pas moi qui payait le verre, donc pourquoi se priver d'une telle générosité ? Vu l'état des locaux et de la richesse du gang, il n'y avait aucun doute qu’il détenait le must-have en matière d’alcool dans leurs bars. Toutefois, lorsque mon interlocuteur retira enfin ses satanés pieds de la table et prit une position plus appropriée pour un entretien, je compris que les choses sérieuses commençaient. Plus le temps pour la rigolade, pour les provocations enfantines, ce gars posait enfin ses questions.

            « J’ai quelque chose que vous n’avez pas, une marchandise qui fait un tabac dans les rues… Et comme je suis généreux de nature, je me suis dit que je devais partager mon savoir-faire avec d’autres. » Julian dit tout ceci d’un air naturel. « Nan j’déconne. Je n’ai pas le matos pour produire cette méth en grande quantité et les ingrédients se font rares. Vous avez sûrement tout ce qu’il me manque et… » L’un de mes doigts tapota mon crâne. « Moi… j’ai le savoir-faire. Le génie. Et franchement, de toi à moi… » Vu qu’on était potes maintenant, je pouvais passer du vouvoiement au tutoiement. « Est-ce qu’il y a mille gars comme moi qui coure les rues et pire encore, qui accepterait de bosser pour un gang aussi dangereux que le vôtre ? Toi, j’te connais pas, j’peux rien dire à ta place, mais moi j’dirais que non. »

            Un sourire provocateur, les bras croisés derrière la tête, je laissai le temps à ce mec de réfléchir, de se rentrer dans le crâne tout ce que je venais de lui dire. Je lui avais fait une offre qu'il ne pouvait pas refuser, du moins, de mon point de vue.