Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Machine ou Humain ? MARK 1, une expérience aboutie

  • Kate Ikeld
    Chef brigadier - Croisé
    (6)79194278770000none
    id15.08.17 17:46
    (6)Volonté : 79Messages : 1942$US : 78Xp : 7Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
    (6)79194278770000none
    avatar
    (6)79194278770000none
      Chef brigadier - Croisé
      Machine ou humain ? MARK 1, une expérience aboutie


      Base militaire – UPSILON. Avril 2016

      Voilà une nouvelle journée qui commence dans cette base, où je vis dedans depuis mon retour cette année. Beaucoup d’événements se sont passés dans cette dernière, pendant le milieu du mois de février, le « monstre » tua mes deux parents, sous mes yeux. Suivant une période de quelques jours où j’étais dans un autre monde, j’étais persuadée de ce que j’avais vu, une bête dépassant les 2 mètres de haut, remplie de fourrure. Mais quelques semaines plus tard, début mars, je découvris que c’était Éric, mon amour d’enfance et aussi la personne avec laquelle je vivais. Ce jour-là, tout bascula.

      Ce jour-là, je découvris une autre facette de mon esprit, je n’étais pas si normale que je pensais. J’ai toujours cru que j’étais une personne normale, qui se fondait dans la masse, cette personne que tu croises quand tu fais tes courses, qui vas chercher son pain à la boulangerie…. Madame-personne. Mais ce n’est pas le cas, je suis bel et bien une méta-humaine. Lorsque je le découvris, il était trop tard, j’avais tué Eric avec ce don que Dame Nature me donna, cette divinité que j’ai toujours détesté de m’avoir créée comme une femme normale, à croire que cette dernière m’a entendu.

      Voilà maintenant un mois que ces événements ont eu lieu, je suis maintenant chef d’une escouade de méta-humain. Nous ne sommes que quelques soldats dans cette équipe, pas assez pour ce que l’armée nous demande de faire, il nous faut absolument d’autres équipiers.
      J’étais dans la salle d’entrainement, entourée de machines en tout genre pour la musculation encerclant un grand tatami pour les entraînements au combat rapproché. J’étais paisiblement en train de courir sur un tapis de course lorsqu’un soldat entra dans la pièce.


      « Lieutenant Ikeld, vous êtes convoquée dans le bureau du Général dans 5 minutes !»


      Qu’est-ce qu’il me veut encore le grincheux…
      J’arrête alors la machine sur laquelle je m’exerçais puis attrapai la serviette sur la poigné de cette dernière pour essuyer ma transpiration.
      Je me dirige vers les vestiaires pour me rééquiper de mon uniforme, prenant soin de tout mettre bien au millimètre près.
      Faut que tout soit bien mis, grincheux ne va pas aimer sinon…
      Une fois fini, je m’oriente vers le bureau du Général, il était dans un autre bâtiment que celui où j’étais. Une petite marche de 2 minutes avant d’arriver à son bureau, croisant quelques subordonnées pendant ce trajet.

      Arrivée devant le bâtiment où étaient les hauts dirigeants, je remarque qu’il y avait des personnes que je n’avais jamais remarqué devant ce dernier. Ne prêtant pas attention, j’entre dans le bâtiment, m’avançant devant la porte du bureau du Général. Je frappe alors cette dernière avec ma main droite.


      « Rentre Ikeld »


      Je rentre dans cette pièce, déjà rempli de mon Général ainsi qu’un homme que je n’avais jamais vu. Comme un soldat bien éduqué, je fais donc mon salut militaire fixant mon supérieur.


      « Je te présente une nouvelle recrue »


      Je regarde alors cet homme, assis face au général, je ne voyais pas son visage, il était encore dos à moi, la seule chose que je pouvais voir était la blondeur de ses cheveux.


      « Enfin, nous commençons à sentir notre sous-effectif mon général.»Dis-je d’une manière très formelle, faisant exprès de marquer le fait que nous sommes en sous-nombre






    • Jhon D. Orwell
      CIVIL - Croisé
      (0)15/6000000none
      id15.08.17 21:48
      (0)Volonté : 15Messages : /$US : 6Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
      (0)15/6000000none
      avatar
      (0)15/6000000none
        CIVIL - Croisé
        Voilà 1 semaine et demie que j'ai été mis en service, soit 10 jours, 7 heures et 18 secondes.
        Depuis que je suis sur pieds, un seul souvenir me hante. Je vois un médecin qui se penche sur moi, je suis allongé part terre, des câbles sortants du torse. Il me regarde, souris, et m'adresse la parole:
        "Jhon? Félicitation, Le projet Mark 1 est une réussite".
        J'ai mis un petit moment à tout remettre en place dans ma tête, d'où je venais, mes parents, le lieu, pourquoi j'étais par terre, mes nouveaux membres, etc... J'arrive cependant toujours pas à me remémorer pourquoi on m'a diagnostiqué tétraplégique dans mon ancien corps: les scientifique qui m'avaient à charge m'ont parlés d'une chute trop brutale sur le crâne, alors je leur fait confiance.
        Durant cette semaine et demie, on m'a fait subir toute une batterie de test: impacte de balles sur mon nouveau corps, immersion totale, exposition à de fortes chaleurs, tous passés avec brio. Comme récompense à ma participation dans le projet Mark 1, en plus de mes nouvelles capacités, j'ai également reçu une promotion de major et une affectation à Libertytown, à la base d'Upsilon dans laquelle je me trouve aujourd'hui. Je suis censé y rencontrer mon supérieur directe, la lieutenant-colonel Ikeld. Le général en charge de la base a absolument tenu à s'entretenir avec moi, soi-disant pour me présenter au lieutenant-colonel mais il est facile de deviner qu'il voulait simplement voire un humain changé en méta par ses semblables, prouesse de science et de technologie. Il en a profité pour me fournir mon attirail réglementaire: un m1911 à la ceinture avec interdiction de s'en servir sans l'approbation d'un supérieur, et l'uniforme réglementaire de mon unité. Un logo "US META ARMY" est brodé sur l'épaule droite. J'accroche mes insigne sur le torse juste lorsque la porte s'ouvre.
        Le général prie Ikeld d'entrer. C'est donc elle.
        Après un commentaire sur l'effectif de la brigade, je finis enfin de passer la broche de mon grade  et me retourne pour découvrir le lieutenant-colonel.
        Elle est plus petite que moi, son uniforme est parfaitement ajusté et on peut y voir son insigne, marque de son autorité.
        Major Jhon Douglas Orwell, surnommé Mark.
        Je serais sous vos ordres au sein de la brigade de méta-humains.

        Dis-je d'un ton monocorde, le visage n'exprimant aucune émotion. Je fait un salut en claquant les talons puis un pas en avant dans sa direction, en attendant la réaction du général et de la chef d'escouade.
      • Kate Ikeld
        Chef brigadier - Croisé
        (6)79194278770000none
        id18.08.17 14:03
        (6)Volonté : 79Messages : 1942$US : 78Xp : 7Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
        (6)79194278770000none
        avatar
        (6)79194278770000none
          Chef brigadier - Croisé
          Machine ou humain ? MARK 1, une expérience aboutie


          Base militaire – UPSILON. Avril 2016



          Cet homme, qui doit être une nouvelle recrue de mon escouade se leva, il était bien plus grand que moi, d’une tête ou deux.
          Putain enfin un grand ! J’en ai marre des petits idiots de l’escouade !
          Il s’avance alors d’un pas vers ma direction en claquant ses talons faisant un salut militaire.


          « Major Jhon Douglas Orwell, surnommé Mark.
          Je serais sous vos ordres au sein de la brigade de méta-humains »


          Je fais alors un petit ricanement en regardant cette personne se présenter. Puis je regarde alors le général


          « C’est quoi encore ça ? Un gars qui sort juste d’école et qui connait juste se présenter au millimètre près ? Sérieusement, mon général, nous avons besoin d’armes, pas de jouets !»


          Le général se leva, avec un sourire dans le coin de la bouche tout en pointant Jhon du doigt.


          « Voilà ton arme, le Major Orwell est comme on pourrait le dire un cyborg. »


          Je regarde alors Jhon de bas en haut puis je me mets à rire.


          « En plus, vous me donnez une grande cafetière à la place d’un humain… Je sais même plus ce que je dois faire sérieusement mon général. »


          Le général s’avança de moi et posa sa main sur mon épaule.


          « Écoutez Lieutenant, vous avez devant vous une arme de guerre à la pointe de la technologie et surtout lui, il obéira sans broncher ! »


          Je recule alors d’un pas, pour me distancer un peu de mon supérieur, ne quittant pas d’une seule fois les yeux de Jhon.
          Il y avait quelque chose qui m’intriguait dans son regard, je ne remarquais aucune émotion.
          Lui reste-t-il une part d’humanité ?
          Je m’avance alors vers Jhon, me mettant juste devant lui, nos corps étaient séparés seulement d’une dizaine de centimètres

          .
          « Écoute la déboulonneuse high tech, j’accepte de te prendre son mon aile, même si je suis un peu obligée, mais par contre, je veux savoir quelque chose : qu’est-ce qu’il te reste d’humain dessous tout ça »dis-je tout en touchant son torse du bout de mon index droit



        • Jhon D. Orwell
          CIVIL - Croisé
          (0)15/6000000none
          id29.08.17 12:57
          (0)Volonté : 15Messages : /$US : 6Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
          (0)15/6000000none
          avatar
          (0)15/6000000none
            CIVIL - Croisé
            Écoutez Lieutenant, vous avez devant vous une arme de guerre à la pointe de la technologie et surtout lui, il obéira sans broncher !

            Une arme, oui. On a pas arrêté de me le répéter depuis que je suis de nouveau "opérationnel". Va  falloir que je m'y habitue, mais étrangement cela ne me gêne pas tellement d'être considéré tel quel. Je suis un soldat après tout.

            Écoute la déboulonneuse high tech, j’accepte de te prendre son mon aile, même si je suis un peu obligée, mais par contre, je veux savoir quelque chose : qu’est-ce qu’il te reste d’humain dessous tout ça

            ... la réponse me paraît étrangement simple, comme si quelqu'un d'autre me la soufflait à l'oreille:

            L'ensemble d'organes composants un système nerveux organique, lieutenant-colonel. Mes émotions et sentiments ont été atténués pour ne pas interférer avec mon rôle au sein de l'armé.

            J'ai toujours ce même ton monocorde dans la voix, et en plus de ça, mon attitude n'à rien de véritablement humaine. Pas une scories, pas un tremblements, pas de poitrine qui se soulève au rythme de ma respiration, rien. Je me sens limite oppressant, je ne me reconnaît presque pas moi-même... On dirait un mannequin derrière sa vitrine, qui fixe les passant, inerte.

            *dsl mein lieutenant, j'étais en vacances. Keur keur tout de même.


            Projet Mark 1 s'exprime vocalement à l'aide du programme #009999
          • Kate Ikeld
            Chef brigadier - Croisé
            (6)79194278770000none
            id30.08.17 18:41
            (6)Volonté : 79Messages : 1942$US : 78Xp : 7Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
            (6)79194278770000none
            avatar
            (6)79194278770000none
              Chef brigadier - Croisé
              Machine ou humain ? MARK 1, une expérience aboutie


              Base militaire – UPSILON. Avril 2016

              «L'ensemble d'organes composants un système nerveux organique, lieutenant-colonel. Mes émotions et sentiments ont été atténués pour ne pas interférer avec mon rôle au sein de l'armé. »

              Il lui reste le cerveaux ainsi que les nerfs en gros….
              Une atténuation de ses sentiments… Cela risque d’être problématique à l’avenir pour moi et mon escouade. Je me tourne alors vers le général.

              « En plus vous lui bloquez les sentiments… Comment je fais avec un soldat sans peur ou instinct moi ? Bordel, c’est le plus important sur le terrain ! »

              Je me remets alors face à Jhon.

              « J’ai deux choses à te dire le couteau suisse sur pattes. Alors écoutes moi bien. »

              Je fronce alors mes sourcils

              « Premièrement, je suis Lieutenant. Pas lieutenant-colonel ni autre chose. Je suis dans l’US Navy, même si ça n’a pas vraiment d’importance dans cette escouade qui est inter-armées. Mais appelle-moi par mon vrai grade. Et tu as de la chance, c’est plus court ! Comprit la perceuse ? »

              Je recule d’un pas, pour laisser une petite distance entre Jhon et moi.

              « Deuxièmement, je veux avoir accès à ton programme, pour pouvoir modifier les valeurs bloquant tes sentiments ainsi que toutes les petites conneries comme le taux d’humour ou autres. Cela peut servir sur le front. »

              Je me retourne vers le général, avec ma main sur mon menton, d’un air pensive.

              « Attendez, je viens de tilter. Il n’a pas d’estomac ou autre… Comment il se nourrit ce tas de métal ? Pire ! Comment je peux boire un coup avec lui ! Merde, c’est le strict minimum entre frères d’armes »




            • Jhon D. Orwell
              CIVIL - Croisé
              (0)15/6000000none
              id30.08.17 22:16
              (0)Volonté : 15Messages : /$US : 6Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
              (0)15/6000000none
              avatar
              (0)15/6000000none
                CIVIL - Croisé
                En plus vous lui bloquez les sentiments… Comment je fais avec un soldat sans peur ou instinct moi ? Bordel, c’est le plus important sur le terrain !

                Dit-elle au général, avant de se retourner vers moi.

                J’ai deux choses à te dire le couteau suisse sur pattes. Alors écoutes moi bien. Premièrement, je suis Lieutenant. Pas lieutenant-colonel ni autre chose. Je suis dans l’US Navy, même si ça n’a pas vraiment d’importance dans cette escouade qui est inter-armées. Mais appelle-moi par mon vrai grade. Et tu as de la chance, c’est plus court ! Comprit la perceuse ?
                Deuxièmement, je veux avoir accès à ton programme, pour pouvoir modifier les valeurs bloquant tes sentiments ainsi que toutes les petites conneries comme le taux d’humour ou autres. Cela peut servir sur le front.
                ...
                Attendez, je viens de tilter. Il n’a pas d’estomac ou autre… Comment il se nourrit ce tas de métal ? Pire ! Comment je peux boire un coup avec lui ! Merde, c’est le strict minimum entre frères d’armes


                Mes excuses, lieutenant.
                Mon "programme"ne dépens pas d'informatique mais de neurobiologie, il est donc impossible de le modifier aussi simplement. De plus, ce serait en opposition avec les directives du haut commandement en charge du projet Mark 01.
                Enfin, "boire un coup" n'est pas dans mes attributions. Je fonctionne avec un générateur à radio-isotope pour ne pas être handicapé par les défauts biologique tel que la faim ou le sommeil. Je nécessite néanmoins une recharge de p238* pour chaque décennies de servicel.


                ...J'ai encore cette impression étrange de ne pas toujours maîtriser tout ce que je dis.

                Je pense que vous devriez reconsidérer l'apport stratégique qu'est d'avoir une soldat totalement dévouée sous vos ordre. Je n'ai pas été réhabilité dans l'armé pour être un frère d'arme mais bel et bien une arme tout court. C'était le prix à payer pour ne pas finir ma vie cloué en fauteuil roulant.

                Si je ressentais encore les choses comme un humain normal, j'imagine qu'à cet instant précis je me poserais une question comme "cela en valait-il le coût?". Mais pas là. Je ne suis plus quelqu'un qu'on qualifie de normal. Je suis littéralement modelé pour ne pas me poser de questions, alors j'oublie cette réflexion avant même de songer à une quelconque réponse.

                *p238=plutonium 238


                Projet Mark 1 s'exprime vocalement à l'aide du programme #009999
              • Kate Ikeld
                Chef brigadier - Croisé
                (6)79194278770000none
                id04.09.17 16:31
                (6)Volonté : 79Messages : 1942$US : 78Xp : 7Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
                (6)79194278770000none
                avatar
                (6)79194278770000none
                  Chef brigadier - Croisé
                  Machine ou humain ? MARK 1, une expérience aboutie


                  Base militaire – UPSILON. Avril 2016

                  « Mes excuses, lieutenant.
                  Mon "programme"ne dépens pas d'informatique mais de neurobiologie, il est donc impossible de le modifier aussi simplement. De plus, ce serait en opposition avec les directives du haut commandement en charge du projet Mark 01.»

                  WAIT …
                  Je ne comprends pas un mot de ce qu’il dit concernant le neurobiologie. Je suis militaire, pas scientifique. Même si j’avais un père scientifique et étant petite je l’accompagnais de temps en temps à son boulot, je n’y connais absolument rien.
                  Bref, il est clair que je ne pourrais malheureusement pas agir sur ses sentiments ou le peu de chose qui peut le rendre humain…
                  « Enfin, "boire un coup" n'est pas dans mes attributions. Je fonctionne avec un générateur à radio-isotope pour ne pas être handicapé par les défauts biologique tel que la faim ou le sommeil. Je nécessite néanmoins une recharge de p238* pour chaque décennie de service »
                  Et merde…. Même boire un coup ça ne sera pas possible…
                  Il est vrai que je devrais un peu arrêter avec l’alcool, c’en est devenu une addiction, je bois tout le temps. Peut être pour oublier le passé ?
                  Je ne pourrais pas répondre à cette question, mais une chose qui est sûre, c’est que ça me fait chier que je ne puisse pas boire avec ce futur frère d’armes…

                  « Je pense que vous devriez reconsidérer l'apport stratégique qu'est d'avoir un soldat totalement dévouée sous vos ordre. Je n'ai pas été réhabilité dans l'armée pour être un frère d'armes, mais bel et bien une arme tout court. C'était le prix à payer pour ne pas finir ma vie clouée en fauteuil roulant.

                  « Le prix à payer… ? »
                  Je serre mes poings. Comment peut-on dire que c’est un prix à payer de perdre toute humanité ?
                  Je ne pouvais pas lui en vouloir d’avoir fait ça, je ne sais pas comment j’aurais réagit si ça m’aurait arrivé. Perdre l’usage de mes jambes et l’une des choses que j’ai le plus peur…
                  Je pose alors mon poing droit, toujours serré sur le torse de Jhon
                  « Tu peux dire ce que tu veux, mais pour moi tu seras un frère d’armes et non une simple arme ! Tu peux me faire confiance là-dessus, mes hommes, les personnes sous mon commandement ne sont pas des armes mais des humains avant tout ! Même si certains ne nous considèrent pas comme tel ! »
                  Suite à ma dernière phrase, je donne un petit coup d’œil à mon général, pour montrer que c’était bien viser pour ce dernier.
                  « Bref, je vais te faire visiter le complexe alors, suis moi ! »
                  Je fais alors un salut militaire bref au général, puis en me dirigeant vers la porte, je me retourne en direction de Jhon
                  « Plus vite Robocop, tu es en manque d’huile peut être ?»


                • Jhon D. Orwell
                  CIVIL - Croisé
                  (0)15/6000000none
                  id11.09.17 12:50
                  (0)Volonté : 15Messages : /$US : 6Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
                  (0)15/6000000none
                  avatar
                  (0)15/6000000none
                    CIVIL - Croisé
                    Son poing se raffermis. Je ne le sens pas, je suis dénué d'épiderme bien sûr, mais je peux le voir. Ses doigts se crispent.
                    Le prix à payer... ?
                    N'importe qui l'aurais fait, j'en suis certain. Un idéaliste aurait hésité, pas moi. L'hésitation est un trait que j'ai abandonné avec ma nouvelle condition de toute façon.
                    Tu peux dire ce que tu veux, mais pour moi tu seras un frère d’armes et non une simple arme ! Tu peux me faire confiance là-dessus, mes hommes, les personnes sous mon commandement ne sont pas des armes mais des humains avant tout ! Même si certains ne nous considèrent pas comme tel !
                    Tout d'abord, non. Je ne peux pas dire tout ce que je veux, ni pouvoir décider de ce que je veux, même. Il n'empêche que peu de monde ne m'a accordé de l'importance, ou simplement vu comme quelque chose d'encore humain depuis que je suis devenu Mark 01, que ce soit mes ex-proches, le commandement ou mes collègues. Ce serait un euphémisme de dire que la sympathie du lieutenant m'importe peu, mais j'en prends bonnes note tout de même. Après tout, un bon commandant doit savoir se faire apprécier de ses troupes dans une moindre mesure, n'est-ce pas?
                    Bref, je vais te faire visiter le complexe alors, suis moi !
                    J'attends un signe d'approbation du général... mais rien ne vient. J'en déduis donc que je passe sous les directives du Lieutenant.
                    Plus vite Robocop, tu es en manque d’huile peut être ?
                    À vos ordres, lieutenant.
                    Je fais moi aussi un salut en règle (dans un mouvement un peu trop mécanique) a mon supérieur avant de la suivre dans les entrailles de la base, d'un pas lourd, métallique et régulier.


                    Projet Mark 1 s'exprime vocalement à l'aide du programme #009999