La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
29/05 : Système de succès opérationnel ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 100 membres actifs
94 topics RP & 732 réponses RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

CHRONOSREP

Qui a commandé une quatre fromages?

  • Akseli Andersen
    Dominateur
    (5)64+090023153135232145none
    id04.12.16 23:24
    (5)Volonté : 64Messages : +0Réputation : 900$US : 23Xp : 15Force : 31Résilience : 35Agilité : 23Réflexes : 21Spiritualité : 45Astuce : noneBadges :
    avatar
    (5)64+090023153135232145none
      Quand Akseli ouvrit les yeux, la première chose qu'il vit fut la peinture craquelée du plafond. Il passa une main sur son visage pâle avant de s'étirer sur ses draps gris. Le soleil pointait à peine à travers la fenêtre et plongeait la petite pièce qui lui servait d'appartement dans une atmosphère dorée. Cela faisait quelques mois qu'il vivait là, dans le quartier Gamma. Il avait longtemps hésité sur le choix de sa nouvelle résidence à LibertyTown. Une seule chose avait été sûre : il ne voulait pas remettre les pieds à Epsilon. Le calme morne des résidences, brisé uniquement par le vacarme silencieux des vagues, sans compter tous ces souvenirs qu'il ne voulait pas spécialement ressasser.
       Après quelques recherches, Gamma était apparu comme l'endroit parfait. Près du centre ville pour ne rien manquer de l'actualité, il regorgeait de bars, cafés, casinos, théâtre, cinéma et autres lieux plaisants qui faisait qu'il se sentait dans son élément. De plus, les méta-humains semblaient eux aussi y être bien, et il était curieux d'en voir de plus près.
       Bref, ce 15 mètres carré sous les combles d'un petit pub au nord de Gamma l'avait immédiatement charmé.

       Après avoir mis son café à chauffer, il regarda par la fenêtre la rue qui s'animait déjà malgré l'heure matinale. Il ne travaillait pas ce matin, enfin pas officiellement, mais il avait du pain sur la planche. Une pizza à livrer chez Advent Tech, qui pourrait l'amener à se perdre dans les locaux. Après tout, c'est tellement grand.
       Sortant de la douche, il se planta devant le miroir fêlé qui surplombait son lavabo et fixa son reflet avec l'air le plus morne possible.
       - J'ai une quatre fromages pour Mademoiselle Smith.
       Masquer son excitation lui coûtait beaucoup, mais les cernes sur son visage l'aideraient sans doute à avoir l'air d'un véritable livreur blasé par son travail barbant. Ce qu'il aurait pu être s'il n'avait pas une autre idée derrière la tête. Il devait faire quelques petites recherches sur Advent Tech avant d'espérer s'y perdre. Avoir les plans, pourquoi quelques infos sur le système de sécurité, lui serait bien utile. Il ne voulait pas se retrouver bloquer une fois qu'il aurait réussi à entrer, et il envisageait fortement de devoir subtiliser une carte magnétique à un des employer - ou du moins trouver un moyen de le faire.
       Cependant, avant tout cela, il y avait quelque chose de bien plus important. Sa tasse brûlante à la main et une serviette serrée autour de ses hanches étroites, il ouvrit du bout des doigts la porte du frigo pour y jeter un regard hautain. Vide.

       - Eh bien, il est temps d'aller faire les courses!

       Midi avait fini par approcher, et Akseli avait enfilé son uniforme de livreur et attrapé son casque de scooter sur le buffet près de la porte. Il avait glissé une quatre fromage bouillante achetée quelques heures plus tôt au super marché dans une boite Royal'Pizz' © qu'il avait chipée au travail. Il avait même convaincu son patron de lui laisser le véhicule de livraison pour la journée.
       "Vous comprenez, avait-il balbutié, ma mère est malade est elle est transférée aujourd'hui dans un nouveau centre. Il faut que j'aille la voir demain..."
       Le pizzaïolo étant un vrai rat, il avait même dû aller jusqu'à promettre de rembourser l'essence. Enfin! Il avait tout ce dont il avait besoin.
       Il arriva rapidement devant Advent Tech et descendit de son scooter avec un geste mille fois répété. La pizza dans les mains - presque froide à présent -, il s'approcha de la montagne de muscle qui se trouvait devant l'entrée de l'entreprise.  
       - J'ai une quatre fromage pour Mademoiselle Smith, annonça-t-il machinalement.
       Le gorille le détailla de haut en bas avant de répondre.
       - Les employés ne se font pas livrer de repas.
       - J'en sais rien moi, rétorqua Akseli sans se démonter, tout ce que je sais c'est qu'elle m'a commandé une pizza et qu'elle m'a demandé de lui apporter à son bureau.
       - Tu peux pas rentrer là dedans avec ta merde italienne. Maintenant dégage.
       Le blondinet se renfrogna. Il ne pouvait pas sembler trop impétueux ; après tout il n'était qu'un simple livreur de pizza exploité par son patron. Il tenta un dernier angle d'attaque.
       - Il faut bien que quelqu'un me la paye cette pizza... s'il vous plait, mon patron va me virer...
       - Rien à foutre, tire toi avant que ce soit moi qui te fasse payer autre chose!

       Une fois hors de vue du vigile, Akseli lança un grand coup de pied dans une poubelle qui avait eu le malheur de se trouver là. Il failli également jeter la pizza à terre avant que son regard n'accroche le titre du journal qui venait de tomber du vide-ordure.
       "L’HÔPITAL ABRAHAM DÉBORDÉ PAR L'AFFLUX DE MUTANTS"
       Une autre idée lui traversa alors l'esprit. Après tout il allait la rentabiliser, cette pizza.

       Heureusement, l'hôpital ne se trouvait pas très loin. Bon, la pizza était froide, mais il put entrer sans encombre au service des urgences où se pressaient des individus en tout genre. Des médecins et infirmiers couraient dans tous les sens, hurlant des ordres à tout va. Personne ne fit vraiment attention à lui, et il se faufila jusqu'à l'accueil. Par miracle, une des secrétaires était disponible. Le nez plongé dans un dossier, elle ne l'aperçu pas avant qu'il ne prenne la parole.
       - Euh, excusez moi...?
       Elle leva la tête tout à coup et sembla surprise de voir quelqu'un qui n'avait pas un membre en plus, une peau écailleuse ou qui était tout simplement en train de pleurnicher autour d'une blessure insignifiante.
       - Voilà... je devais livrer cette - il posa la boite à pizza et l'ouvrit pour présenter la pâte couverte de fromage - cette pizza à une maison pas très loin, mais apparemment c'était un canular. Alors je me suis dit que, peut être, ça pourrait faire du bien aux gens de l'hôpital de prendre une petite pause.
       Une ou deux secondes s'écoulèrent où elle le dévisagea de ses grands yeux gris. Elle était plutôt mignonne.
       - Oh...! C'est... c'est très gentil de votre part.
       Un médecin qui marchait au pas de course bouscula Akseli sans lui prêter la moindre attention. Ce dernier lui jeta un regard noir.
       - Dit donc c'est la panique ici, déclara-t-il en reportant son attention sur la jolie secrétaire. Ce sont les mutants qui vous donnent autant du fil à retordre?
       - Oui, j'ai l'impression qu'il en arrive de plus en plus chaque jour.
       - Vraiment? Vous devez en avoir vu des choses étonnantes... - il s'accouda sur le bureau et jeta un coup d'oeil au badge de son interlocutrice - Brenda!
       - Oh ça oui! dit-elle en rougissant légèrement. On se croirait dans un film de science fiction!
       Akseli lui indiqua la boite en carton posée près de lui pour lui enjoindre de prendre une part.
       - J'adore les films de science fiction.
       Elle attrapa un des triangles gras qui avait fini par être définitivement froid et se pencha vers Akseli comme pour lui dire un secret.
       - Tenez, l'autre jour c'est même la chef du service des urgences qui s'est pointé avec une paire d'ailes dans le dos!
       Le jeune homme ouvrit de grands yeux ébahis. Il chercha du regard un moment la créature dont venait de lui parler Brenda avant qu'elle ne la lui désigne.
       - Elle est là.

       Cette fois-ci, la surprise qui passa sur le visage d'Akseli fut bien réelle et le figea plusieurs secondes. Il dévisagea la jeune femme un bon moment avant de se rendre à l'évidence. C'était bien elle! Sigrún, sa grande soeur!
       Oubliant totalement Brenda, il s'approcha d'elle tout en revêtant tant bien que mal son masque impassible. Une fois à son niveau, il s'adressa à elle avec l'air le plus naturel du monde :
       - Eh bien, à ce que je vois tu as réussi à prendre ton envol.
    • Sigrún Andersen
      Bienfaitrice
      (5)118+01229518202538382525none
      id07.12.16 20:36
      (5)Volonté : 118Messages : +0Réputation : 12295$US : 18Xp : 20Force : 25Résilience : 38Agilité : 38Réflexes : 25Spiritualité : 25Astuce : noneBadges :
      avatar
      (5)118+01229518202538382525none
        Retour Abraham Chaos Hôpital Surprise Panique importun Intempestif Débordée Patients Pouvoirs Mutants Blessés Contrôle Pizza Fromages Brenda Akseli Sigrún



        _Eh bien, à ce que je vois tu as réussi à prendre ton envol.

        Akseli ! Le frère de Sigrún était en train de faire du charme à la secrétaire Brenda et de donner faim à tous les patients en attente de soin sur leur fauteuil aussi moches qu’inconfortables. Lui, qui était parti à 17 ans du foyer familial alors que sa mère était de plus en plus atteinte d'Alzheimer, ce petit salopiaud comme l'aurait appelé sa génitrice si elle avait encore eu toute sa tête. Après un visage surpris, c'est de la colère que le faciès de Sigrún refléta.

        _Pertinent, pour quelqu'un qui a voulu voler de ses propres ailes. Livreur de pizza, tiens ? Tu gagnes bien ta vie, j'espère ? Parce que j'aurais bien besoin d'aide pour financer les soins de maman. N'attends pas de pourboire ici.

        La chef de service était en train de remplir une fiche de soin sur les calepins typiques que l'on retrouve dans chaque hôpitaux. Sa colère était telle qu'elle en brisa presque son stylo bic en deux. Plus elle le regardait, plus elle devenait toute rouge. A ses côtés se tenait un adolescent qui ne savait plus où se mettre. Si la situation était déjà embarrassante à cause de ces retrouvailles, elle ne l'était que pire lorsque les ailes de Sigrún commencèrent à s'étirer, donnant l'impression qu'elle imitait certains animaux, comme le paon ou quelques papillons qui ont cette sorte de mécanisme de défense visant à impressionner leur adversaire en présentant un visage hideux dessiné sur leurs ailes. L'adolescent était un afro-américain qui avait été abandonné par ses parents à cause des mutations qu'il subissait. De son corps jaillissaient des plaques osseuses lorsqu'un danger le menaçait puis, lorsque celui-ci disparaissait, ces "plaques" -ou piques d'ailleurs- faisait de même sous forme de poudre se dispersant au vent . C'était pour se protéger d'une gifle de sa mère que son pouvoir s'activa pour la première fois. Ce qui l'avait amené ici, c'est une carence en calcium qui l'avait fait s'évanouir au beau milieu du quartier Bêta où il errait depuis une semaine.

        Sigrún était à bout, et se remémorait le jour du départ d'Akseli. Elle était emplie de tristesse ce jour-là car elle savait qu'il ne reviendrait pas et présentement, elle ne put s'empêcher de s'approcher de lui pour lui en coller une.


      • Akseli Andersen
        Dominateur
        (5)64+090023153135232145none
        id07.12.16 22:44
        (5)Volonté : 64Messages : +0Réputation : 900$US : 23Xp : 15Force : 31Résilience : 35Agilité : 23Réflexes : 21Spiritualité : 45Astuce : noneBadges :
        avatar
        (5)64+090023153135232145none
          Le moins qu'on pouvait dire, c'était que Sigrún n'était pas ravie de revoir son petit frère. Ses paroles acerbes agacèrent le jeune homme au plus haut point. Encore des reproches et des leçons ; malgré sa mutation elle restait bel et bien la même. La petite fille modèle qui payait les soins de sa maman adorée.
           Il aurait pu être le gentil dans l'histoire, si elle ne lui avait pas pris la place - encore un des avantages qu'il y a à naître en premier. Au lieu de ça, il avait droit au rôle du fils indigne qui s'était enfui de la maison sans jamais écrire une lettre, laissant sa soeur seule avec une mère malade. Il aurait pu se justifier, expliquer ce sentiment de solitude et de rejet qu'il avait toujours ressenti au sein de la famille Andersen, lui dire qu'il avait eu besoin de partir pour se trouver et que ce n'était certainement pas une femme incapable de reconnaître son fils qui allait l'aider. Mais après tout à quoi bon ; il n'avait jamais eu l'impression que sa soeur le comprenait, et elle avait eu cinq longues années pour se faire une opinion biaisée de lui et des raisons qui l'avaient poussé à partir.
           Tout le corps de Sigrún respirait la colère et l'animosité, et il eu à peine le temps de formuler ces pensées qu'elle s'approchait de lui, ailes déployées, pour lui mettre une gifle monumentale. Un silence pesant se fit dans le hall après que l'impact eut ricoché sur les murs blancs. Il sentait tous les regards tournés vers eux, et il dû faire un effort surhumain pour garder un semblant de sang froid. Lorsqu'il tourna la tête, il planta ses yeux de glace dans ceux de sa soeur.
           - Je suis ravi de voir que je ne t'ai pas trop manqué.
           Il rit jaune avant d'ajouter :
           - Intéressant, que tu aies fait le voeux d'aider les autres mais que tu n'aies jamais pris soin de ton petit frère. Je ne suis pas mort de faim dans une ruelle, au cas où tu te sois posé la question.
           Il détailla une fois de plus les grandes ailes de Sigrún. Elles étaient vraiment magnifiques, et cela le faisait encore plus enrager. Sa joue le brûlait. Il jeta un regard circulaire autour d'eux afin de se redonner une contenance, puis cala son casque de scooter sous son bras.
           - Bien, je ne vais pas t'importuner plus longtemps, j'ai des pizzas plus urgentes à livrer. Tu salueras maman de ma part, si elle se souvient de moi.
           Tourner à nouveau les talons pour s'éloigner de sa soeur sans savoir s'il la reverrait lui procura une sensation étrange. Sans doute était-ce parce que, au fond de lui, il espérait que cette fois ci elle ferait ou dirait quelque chose pour le retenir tandis qu'il marchait vers la sortie d'un pas pesant.
        • Sigrún Andersen
          Bienfaitrice
          (5)118+01229518202538382525none
          id07.12.16 23:55
          (5)Volonté : 118Messages : +0Réputation : 12295$US : 18Xp : 20Force : 25Résilience : 38Agilité : 38Réflexes : 25Spiritualité : 25Astuce : noneBadges :
          avatar
          (5)118+01229518202538382525none
            Retour Abraham Chaos Hôpital Surprise Panique importun Intempestif Débordée Patients Pouvoirs Mutants Blessés Contrôle Pizza Fromages Brenda Akseli Sigrún



            Au fond d'elle, cette claque lui procurait une sensation jouissive. Toute cette incompréhension qu'elle avait pu ressentir à son égard qui s'était métamorphosée en colère venait de se prolonger au travers de son bras pour se transmettre sur la joue de son frère. Le bruit retentit si fort dans le couloir que presque tout celui-ci se retourna en direction des deux Andersen. Beaucoup amenèrent leur main au niveau de leur bouche, choqué de l'action du médecin, pourtant si gentil.

            Tandis que tout le personnel la détailla, son frère s'éloigna, ramassant ses clics et ses clacs. Si en apparence elle avait été fermée, il en était tout autre à l'intérieur d'elle-même : finalement, elle voulait savoir ce qu'il était devenu. "Où va-t-il maintenant ? Qu'est-il devenu ? Il faut que je sache." Son côté humaniste l'emporta juste à temps avant qu'il ne passe la porte de sortie.

            _Tiens Cat', prends ça. [Elle lui tend son calepin puis saisit délicatement la main de l'enfant dont elle s'occupait.] Jayden, je reviens dans pas longtemps, Cat' va s'occuper de toi jusque là, tout ira bien d'accord ?

            L'enfant hocha de la tête et Sigrún espérait qu'il n'y aurait pas de problème avec son pouvoir, non pas pour les personnes autour mais pour lui éviter de s'évanouir de nouveau. Sigrún retourna dans son bureau promptement pour se changer. Elle avait trouvé une couturière qui lui avait troué puis fait des ourlets autour de ceux-ci dans ses vêtements afin qu'elle puisse passer ses ailes au travers. La jeune femme n'avait pas récupéré encore toute sa garde-robe, mais elle avait déjà de quoi passer une semaine ou deux sans devoir faire de lessive. Au dessus de son débardeur rouge, elle portait un gilet bleu nuit qui couvrait presque entièrement son short en jeans. Au pied, ses spartiates lui donnait vraiment l'air d'être une ange grecque...

            La soeur colérique s'était donc rhabillé en 2:2 avant de partir à la poursuite de son frère. Elle savait pertinemment qu'il ne lui montrerait pas où il habite, surtout après l'avoir humilié en public. Dans le Hall de l'hôpital, elle le voyait monter sur son scooter. Ce dernier démarra en trombe. Sigrún lui laissa quelques mètres d'avance pour ne pas se faire griller, déjà qu'il allait être difficile de ne pas se faire repérer au zénith...

            Quand elle jugea qu'il était assez loin, elle prit son envol. Plus les jours passaient, plus elle le faisait avec efficacité. Après quelques minutes, elle raccourcit la distance entre eux. Elle se trouvait haut dans le ciel et discernait à peine son casque rouge. Sigrún était déterminée à le suivre jusqu'à destination. Elle espérait trouver son appartement.



            Suite ici : http://lazarus-project.forumactif.com/t155-envie-de-valser