Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

House of the Devil

  • Cain Powell
    CIVIL - Dominateur
    (6)2267606102110057
    id08.09.17 0:26
    (6)Volonté : 226Messages : 7606$US : 102Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
    (6)2267606102110057
    avatar
    (6)2267606102110057
      CIVIL - Dominateur

      Meeting Sovereign

      Il était tard déjà, surement 22 ou 23h. Quasiment toutes les lumières de la Tour Kaballe étaient éteintes. Presque toutes en tout cas, plusieurs subsidiaient. Naturellement, il y avait moins de personnel de garde à cette heure-ci, pour aller avec le fait qu'il y ai moins de personnel tout court à l'intérieur de la tour.

      Globalement, personne n'entrait, mais certains avaient des accès spéciaux ou bien des facilités diverses et variées pour arriver à pénétrer les lieux. Cain étaient l'un d'eux. Il entrait sans grand mal dans la tour, d'un moyen ou d'un autre, pour se faufiler plus ou moins discrètement (moins) vers le bureau de sa chère et tendre.

      Gouverneur est un travail à temps plein. Plus que ça même, presque un double emploi à lui seul. Ainsi, il n'était pas rare que Cain passe des nuits seuls chez lui, ou bien qu'Hannibal rentre lorsqu'il était déjà endormis et reparte avant qu'il ne se lève. Il pouvait faire avec et à dire vrai, les deux amants trouvaient régulièrement des créneaux divers pour pouvoir passer du temps ensembles. Mais surtout en cette période tendue, les emplois du temps ne coïncidaient pas vraiment.

      Il toque à la porte et entre sans attendre de réponse. Elle est au téléphone, il ne parle pas et s'avance silencieusement vers la chaise qui fait face au bureau d'Hannibal. Il s'assoit et pose un sachet sur le bureau. Il l'ouvre et en sort un plateau de sushis, du restaurant préféré de la gouverneur, préparés tout juste avant de venir.

      Silencieusement, il lui sort l'assiette et y dépose ses gourmandises japonaises. Assurément elle mourrait de faim. Il y avait fort à parier qu'elle n'avait pas encore mangé ce soir et, quoi qu'il arrive la connaissant, même si elle avait déjà eut son repas, elle ne dirait pas non à un petit supplément.

      Après quelques minutes, elle finit par achever sa conversation et raccroche. Il se relève aussitôt et passe de l'autre côté du bureau pour prendre sa belle dans ses bras et l'embrasser. Il se rassoit alors, mais sur le meuble cette fois-ci et non la chaise.

      Comment c'est passé ta journée alors ? Pas trop fatiguée par tout le travail ?

      Le surmenage de son job plus le fait qu'elle soit enceinte n'aidait certainement pas. Tandis qu'elle lui répond il pioche dans la poche de son pantalon pour en sortir quelque chose. On aurait dit une petite télécommande avec un simple bouton poussoir unique. Elle allait instinctivement le reconnaître et manière immédiate. Il n'appui pas dessus mais la regarde dans les yeux.

      Qu'est-ce qui se passe si j'appuie dessus ?
    • Hannibal V. J. Powell
      GouverneurHannibal
      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuse
      id10.09.17 17:29
      (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuseBadges :
      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuse
      avatar
      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuse
        GouverneurHannibal

           
        OH U MAD UH ?!
        ... Non. Benedikt, je ne viendrai pas à l'enterrement de notre père. La nouvelle la fracassait, la tuait de l'intérieur, mais rien dans sa voix ne laissait soupçonner une once de tristesse. De cette conversation, rien que de l'indifférence et des menaces hurlées à travers le combiné, par son frère, tandis qu'elle tentait de rester d'un calme olympien. J'ai beaucoup trop à faire dernière... Pas le temps de finir sa phrase que Benedikt la coupe. Quelques secondes après, c'est l'intrusion de Cain qui la laisse à nouveau silencieuse. Téléphone en main, soucieuse de l'image qu'elle donne à son amant, Hannie finie par abandonner de menacer de vive voix son frère, insinuant sa fin proche. Ecoute, c'est non. Tu devrais contacter Willy, je suis sûre qu'elle sera enchantée de retourner en Allemagne pour occuper un trône qu'elle ne mérite pas. Quant à toi, reste loin de moi et ne me rappelle pas, quoi qu'il t'en coûte. Le japonais fit frétiller son estomac, au point d'en soutirer un grognement affamé. Non, elle n'avait pas mangé depuis quelques temps déjà... Pourtant ses assistants ne manquaient jamais de lui rappeler l'heure du repas et d'amener des compléments alimentaires pour sa grossesse... Hannibal joue avec le feu, joue avec sa grossesse et se moque de sa santé. Ce n'est tout sauf responsable. Je te souhaite une bonne nuit. Présente à ta mère mes condoléances. Épuisée, elle pose le téléphone sur son socle et son front sur le bureau.  Cain la câline, mais elle réagit à peine. De l'indifférence se dégage de son aura et semble imposer une tension légèrement désagréable. Beaucoup de travail mais surtout le décès de mon père. Là encore, aucune chance pour son tendre de déceler de la tristesse ou de la joie, rien, son visage est placide. Rare pour une femme comme Hannibal, incapable de cacher la moindre de ses émotions. Il semble qu'être aux côtés de Cain a fermé son cœur et davantage ses expressions. L'évolution de la jeune femme tranche avec ce qu'elle était avant et ce qui semblait prévisible de sa part. Détonante, l'impératrice s'affirme et marque sa présence par un silence angoissant mais analyste. Il ne se passera rien. Avec sa main gauche elle ouvre le tiroir et en sort l'un des jouets favoris de Cain. Excuse moi, j'ai pas obéis, mais... Je suis très fatiguée et j'avais mal au ventre.

        Sans plus attendre, elle se jette sur la nourriture et retrouve son appétit d'ogre. Seule preuve de la soirée qu'Hannibal est bien dans son corps et non pas prisonnière dans un espace temps inatteignable. Deux visages, deux facettes drastiquement différentes se présentent au mafieux. C'était peut-être une mauvaise idée tout ça... Je fais beaucoup de sacrifices pour finalement peu de bons côtés. Tandis qu'elle engloutit un salve de nouilles, l'ex-seraphim fixe son avant bras. Le tatouage est toujours là, le rendez-vous pour le faire enlever est pris mais le cœur n'y est pas. Je me déconstruis pour me reconstruire, mais le chemin est long, je me suis surestimée. La tête levée vers lui, elle finit par lui tendre les sushis. Je me surmène peut-être, mais toi tu as complètement oublié que les femmes enceintes n'ayant pas la toxoplasmose ne mange pas de viande ou de poissons crus. Un sourire, fatigué, presque éteint, aux lèvres.
      • Cain Powell
        CIVIL - Dominateur
        (6)2267606102110057
        id10.09.17 18:03
        (6)Volonté : 226Messages : 7606$US : 102Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
        (6)2267606102110057
        avatar
        (6)2267606102110057
          CIVIL - Dominateur

          Meeting Sovereign

          Il dirait bien qu'il était désolé pour la perte de son père, qu'il présentait ses condoléances, mais ça serait partir du principe qu'il y avait un quelconque lien positif entre les deux hommes. Hannibal est la seule bonne chose qui les liait. Il reste impassible à l'annonce. D'autant que de prime abord elle ne semble pas en faire de vagues quelconques.

          Lorsque Cain avait perdu son père, il avait presque poussé un souffle de soulagement plus qu'autre chose, il était donc bien connu de sa part ce qu’entraînaient des relations houleuses entre parents et enfants. Encore plus dans le cas d'Hannibal qui s'amusait à tuer les associés du politicien. Il n'y prêta pas une très grande attention ou importance. Si elle voulait en discuter avec lui, elle le ferait et il répondrait, mais il n'irait pas sur ce terrain de lui-même.

          Elle hésite, fidèle à elle-même dans sa perpétuelle remise en questions, est-ce qu'elle a fait les bons choix ? Peut-elle encore revenir en arrière ? Est-ce que ça en vaut la peine ? A quel prix ?
          Ces question là, Cain se les ait posé à de multiples reprises dans les mois précédents. A cette phrase là, à ces phrases là, il allait pouvoir répondre.

          On ne sait jamais si un choix est le bon ou le mauvais tant qu'il n'est pas trop tard.
          Même arrivé là, tu n'as aucune garantie qu'un autre choix aurait eut une issue différente ou même meilleure. Tout ce qu'on peut faire, c'est d'assumer nos actions jusqu'au bout et accepter à bras ouverts ce qu'elles impliquent.


          Il range alors le jouet dans le tiroir puis le referme. Piochant un sushi avant de poursuivre, il l'observe un instant. Les deux amants étaient mutuellement incroyables délicats à lire, savoir ce qu'ils pensent réellement, où ils veulent en venir, mais même si ils ne se disaient pas tout, même si il y avait des messes basses, ils s'y retrouvaient toujours. C'était presque comme une constante de la nature : Quoi qu'il arrive, Cain & Hannibal demeureront unis à la fin.

          Je réfléchis toujours à quoi faire pour ma part. Je serai surement en mesure de mettre la main sur les gangs de LibertyTown ou bien de les (h)annihiler tout simplement avant l'arrivée des enfants. Mais est-ce que ça en vaut la peine ? Le risque vaut-il la chandelle ? Peut-être y a-t-il mieux à faire à ce sujet, je ne sais pas encore. J'y réfléchis tous les jours, je pèse le pour et le contre, je me fais des simulations mentales.

          On ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve Hannibal. Une fois qu'on joue les cartes que l'on a en main, il est impossible de les récupérer de nouveau, il faut adapter notre jeu restant en conséquence. Tu ne t'es pas surestimée, tu as les épaules pour le choix que tu as fait. Tant bien même arriverait l'éventualité où tu faiblis et ne peut plus supporter le poids des choses, je serai là pour te soutenir, te prêter main forte. Sois assurée que tu n'es pas seule.


          Il n'en ajoute pas plus, ne réagit pas à sa remarque sur la nourriture et se contente de se tourner légèrement, plongeant son bras dans le sachet d'où il avait sorti les sushis un instant plus tôt.
          Il en sort deux plats supplémentaires, des pièces de poulet frit accompagné d'un bol de riz au fines tranches de bœuf. Sans mot, il lui glisse les plats sous le nez à mesure qu'il pioche à nouveau dans les sushis.
        • Hannibal V. J. Powell
          GouverneurHannibal
          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
          id10.09.17 21:29
          (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuseBadges :
          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
          avatar
          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
            GouverneurHannibal

               
            I CAN FEEL YOUR HALO
            Le téléphone sonne. Encore. Du bout du doigt, tu fais taire la sonnerie et continue de boire les bonnes paroles de Cain, impassible à la gêne occasionnée, certain de ne pas être interrompu par une prise d'appel de la gouverneure. Quand ils étaient tous les deux, peu de choses comptaient hormis lui et elle, combien même elle est studieuse et perfectionniste dans son travail. Lorsqu'il eu fini, la sonnerie reprends. Inhabituel, les assistants n'insistent jamais normalement. J'écoute. Cette fois elle répondit, le visage marqué par un ton sévère, agacé d'être encore dérangée à cette heure-ci. Je ne crains rien, vous pouvez rentrer. Les derniers assistants tirent sur leurs horaires supp', se plient à l'emploi du temps monstrueux de la nouvelle gouverneure et finissent par s'épuiser, ne pas tenir le rythme. Ne revenez pas demain, rendez vous attributions et quittez mon staff. Bonne soirée. L'exigence, si elle devait avoir un nom, s'appellerait Hannibal. Le téléphone se replace à sa base et aussitôt que l'appel prit fin, son visage retrouva un air candide, celui qu'elle a toujours quand elle est noyée sous la nourriture. Constatant qu'il a pensé à tout, elle se pince la lèvre et prend un air bougon. Donc ça t'amuse d'en manger devant moi alors que j'ai pas le droit ? Hannie lui tire la langue, comme une gamine, et reprend sa noyade infernale.

            Après une dizaine de bouchées silencieuses, la jeune femme se plaque sur le fond de son siège et finie par relever ses précédents propos. Est-ce que tu te sens limité par mon poste ? Doucement, elle enlève ses talons hauts, déboutonne sa chemise, tout en continuant de parler, dévoilant sa poitrine monstrueusement grossie par la grossesse. Si tu veux conquérir le monde et asseoir ta puissance, fait le. Ses pupilles grises se relèvent vers les siennes, papillonnent de sorte à accaparer toute son attention. Pense simplement à préserver les intérêts de tes enfants. Tandis qu'elle prend sa main pour la poser sur son ventre, elle embrasse sa joue, montant sur la pointe de ses pieds pour l'atteindre. Je pense que les gangs sont une manière de maintenir la ville à flot, tant qu'ils ne copulent pas avec Genesis. L'extinction de l'ETA laisse un boulevard énorme de conquête à ce groupuscule qui ne présage rien de bon. Je ne peux plus prendre les armes et je ne contacterai aucun de mes anciens compagnons, il serait trop risqué pour eux de se lier d'une quelconque manière à moi, à présent, avec mon rang. Une main sur sa joue, toujours l'autre plaquant la sienne sur son ventre. Même toi, je te met en danger, eux aussi. Il faut se montrer prudents mais particulièrement efficaces. On ne peut plus rien laisser au hasard Cain Powell.

            Finissant d'enlever sa chemise, elle se rassoit sur son siège. Désolée, j'ai l'impression d'étouffer avec ces fringues, être enceinte me donne l'impression d'être à Dubai h24 7j/7 en plein hiver. D'être un sac à hormones en fusion, si bien qu'à peine elle respire, toute sa poitrine se lève et tremble entre les dentelles de ses sous-vêtements d'un blanc immaculé.

          • Cain Powell
            CIVIL - Dominateur
            (6)2267606102110057
            id11.09.17 17:32
            (6)Volonté : 226Messages : 7606$US : 102Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
            (6)2267606102110057
            avatar
            (6)2267606102110057
              CIVIL - Dominateur

              Meeting Sovereign

              Silencieux, il l'observait virer ses assistants dans le plus grand des calmes. Il était amusé par sa manière de gérer les choses. Après tout, pouvoir l'observer dans un milieu professionnel était encore nouveau pour lui, jamais ce ne fut possible jusqu'alors. Il sourit à sa réflexion sur la nourriture et se contente de prendre un nouveau sushi avec un petit oui de la tête.

              Limité par son poste ? Non, au contraire même, c'était ce qu'il lui avait dit il y a plusieurs mois. Il se serait senti limité par une femme normale, mais ce n'était pas le cas d'Hannibal, au contraire. Elle était une paire d'ailes dans son dos, rien de moins. Un petit rictus se dessine sur son visage quand elle mentionne leurs enfants. A vrai dire, il y pense déjà en permanence, tout ce qu'il fait, chaque action qu'il entreprend, est réalisée en pensant à eux.

              Il l'observe se dévêtir puis l'embrasser, fermant les yeux et inspirant doucement l'instant où les lèvres de la belle se posent sur sa joue. Lorsqu'elle se rassoit, il se lève à son tour, passe dans le dos d'Hannibal et place doucement ses mains sur ses épaules nues. Doucement, il la masse alors, comme pour la relaxer au mieux, lui évacuer son surplus de stress, provenant de toutes parts.

              A présent, tu es... non, vous êtes les raisons qui me poussent à aller de l'avant. Chaque nouveau pas que je prend est pour vous, chaque geste que je fais est effectué pensant à vous. Je me fiche pas mal de ce qui peut advenir des gangs, de ce Genesis ou bien du reste tant que toi et nos enfants sont en sécurité. Ne te soucis pas de moi, j'ai toujours réussi à retomber sur mes pattes en un seul morceau, et je suis à présent mieux armé que jamais pour faire face à ce que la vie peut me jeter à la figure.

              J'ai pensé l'autre jour à faire en sorte qu'Alpha devienne une forme de "No-Go Zone" pour Genesis et les gangs, nous donnant un peu de répit en marge de tout ça, une sorte de havre de paix au milieu d'un potentiel chaos. Je pourrai me servir de mes contacts avancés dans les divers gangs pour les prévenir. Il me manquerait plus qu'à faire de même avec Genesis. Alpha sous contrôle, nous n'aurions aucun soucis à se faire pour eux.

              A son tour, il pose une main sur le ventre d'Hannibal.
            • Hannibal V. J. Powell
              GouverneurHannibal
              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuse
              id11.09.17 20:32
              (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuseBadges :
              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuse
              avatar
              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuse
                GouverneurHannibal

                   
                I CAN FEEL YOUR HALO
                J'ai si peur d’être mère. Peur de ne pas être la mère qu'elle souhaite, manquer à chacun de ses devoirs, décevoir ses enfants, son mari, finir par être inexistante, créer de la haine dans leur cœur et l’alimenter à chaque mot prononcé. Être le genre de parents qu’était son père, ouvrir en eux des plaies ensanglantées intarissables, fendre leurs âmes entre ce qui est bien et mal, poussant à la faute, inévitablement, parce qu’elle ne saura pas trouver les bons mots ou bien influencera chacun de leurs choix.  Finalement, c’est à son honneur de vivre encore un peu dans le déni de cette peur, se taire, ne pas exprimer le doute qui naît et grandit en elle. Cain semble sûr de lui pour eux deux, c’est très bien ainsi. Qu’il tienne bon, qu'il porte ce poids sur ses épaules : actuellement, Hannie doit déjà se tracasser pour bien d’autres sujets. Régner, conquérir, absoudre. Des mots qui peuvent paraître dictatorial mais qui rentrent dans le vocabulaire courant de la jeune femme.  Une habitude à prendre que de danser entre les mots tabou.

                Le premier souffle esquissé au contact de ses doigts contre sa peau, arracha de son attention la nourriture pour pleinement se porter sur lui.  Un second souffle lorsqu’elle finit par se redresser contre son siège, excitée, comblée d’envies salaces en son esprit. J’aime beaucoup cette idée mais la mettre en pratique risque de déplaire à beaucoup et d’attirer une attention particulière. Ce qui me déplait, dans l’idée. La jeune femme se penche en avant, se redresse et prend le pas vers une porte sur la droite du bureau. Derrière elle, une salle de bain, de quoi se pomponner et prendre une douche suite aux longues journées de travail accumulée. Avant d’y pénétrer, la dentelle de son soutien-gorge démontre deux tâches humides. Ces deux mains se posent sur elles, gênée. Euhm…. Navrée… Ça arrive souvent en ce moment. C’est agaçant. Hannibal entre, déloge ses seins de leur armature puis retiré sa chemise ainsi que son bas pour se vêtir d’une robe plus ample, plus agréable à porter. Pas de nouveau soutien-gorge, juste une culotte et des talons.

                La loi Turenne et la modification que j’y ai apporté va forcément pousser les gangs à se ranger d’un côté ou d’un autre. Je ne pense pas être leur choix. Il va falloir agir avec prudence et les protéger. L’Egide est un bon moyen pour préparer une possible guerre civile, en espérant que les puces fassent leur effet. La Gouverneure se tourne vers la baie vitrée et fixe l’horizon. Caressant son ventre, la lèvre mordue, elle reste pensive. Je ne resterai pas très longtemps dans ce bureau. C’est le meilleur choix qui soit le temps que je sois enceinte et que les enfants arrivent. Après ça, ce sera différent. Après ça, ils seront tous massacrés.

              • Cain Powell
                CIVIL - Dominateur
                (6)2267606102110057
                id11.09.17 22:21
                (6)Volonté : 226Messages : 7606$US : 102Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                (6)2267606102110057
                avatar
                (6)2267606102110057
                  CIVIL - Dominateur

                  Meeting Sovereign

                  Elle marquait un point. Attirer l'attention était la dernière chose que Cain voulait accomplir à présent. Peu importe ce qu'il allait entreprendre, il lui faudrait faire profil bas. Dès lors, ses méninges gambergeaient à une solution, une alternative, un plan B efficace, sans nécessairement dénaturer son projet initial.

                  Il fut cependant bien rapidement sorti de ces pensées par sa chère et tendre. Il hésita un instant à aller la rejoindre dans la pièce, profiter du fait qu'elle venait de renvoyer ses assistants pour pouvoir être un peu sonores sans forcément être entendus, mais il se ravisa un instant, suffisamment pour laisser le loisir à Hannibal de s'habiller dans une autre tenue. En la voyant, il eut comme un léger bug avant de se contenter d'un :

                  Tu es très belle.

                  Il écoute ses réflexions et l'observe lui tourner le dos pour plonger son regard à travers LibertyTown, de nuit. Il se déplace à son tour et se plaque contre elle, l'enlaçant, plaçant lui aussi ses mains contre le ventre de sa future femme (shh). Il dépose sa tête sur l'épaule de la jeune femme et partage avec elle cette douce vue le temps d'un moment.

                  La violence et l'excès de prudence attire d'avantage de violence. Se préparer trop clairement et directement à une guerre civile ne fera qu'ajouter de l'huile sur le feu et accélérer les choses. Si cette issue est inévitable, il faudra que j'accélère les choses de mon côté pour assurer un certain secteur de sécurité.

                  Il demeure là, immobile contre elle et semble songeur un moment.

                  Je pourrai toujours utiliser des médiums pour accomplir certaines tâches et donc jamais me dévoiler. Ça pourrait être utile pour nous deux, te permettant du coup de rester en poste ici plus longtemps en t'apporter une forme de sécurité plus élevée. Je serai en un sens toujours à veiller sur toi. Tout en pouvant me concentrer sur les enfants. Sinon, je peux toujours monter les gangs contre Genesis de manière relativement simple. Te donnant par la suite les clefs d'une victoire assurée te présentant donc comme non seulement la gouverneure mais aussi la sauveuse de LibertyTown.

                  Qu'il envisage un tel plan n'était pas ce qui était le plus effrayant de la part de Cain, mais plutôt son utilisation du mot "simple" dans ce contexte.
                • Hannibal V. J. Powell
                  GouverneurHannibal
                  (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuse
                  id12.09.17 23:00
                  (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuseBadges :
                  (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuse
                  avatar
                  (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuse
                    GouverneurHannibal

                       
                    I CAN FEEL YOUR HALO
                    Quelque chose pique son ego, lui extirpe un rictus supérieur comme elle en a peu avec Cain. C'est vrai que des deux amants, c'est lui qui a tendance à se vanter de sa position et jouer les supérieurs, pavanant son pouvoir et ses biens. Le mafieux est ainsi depuis toujours, même du temps de son père. Possiblement supérieur à elle en bien des domaines, il n'empêche que l'idée qu'il pense pouvoir agir sur son poste, taquine son esprit, son amour-propre. Tu apprendras bien assez tôt Cain que je ne te dois rien pour ce poste de Gouverneur. Je n'ai pas besoin de toi pour me tenir debout ici plus longtemps. Plutôt rare pour elle de laisser déborder sa pensée à ce sujet, surtout en face de lui, surtout avec son machisme endiablé et ses paraphrases qui donnent davantage l'impression de lui être inférieure. Cette fois, pourtant, Hannibal ne se tait pas.

                    Intérieurement, elle bouillonne. C'est révélateur d'une certaine excitation, d'une envie incontrôlée d’hémoglobine, de conquérir le monde tel Minus et Cortex, de s'abandonner à de lascives tentations, meurtrières sur les bords. Combien de temps est passé depuis la dernière gorge tranchée ? Bien trop longtemps. Quand les enfants seront là, je pourrai prendre un peu plus les devants. Ça me manque, le contact. Tandis qu'elle relève doucement ses avants-bras, le tatouage se dévoile à nouveau à eux. C'est fou comme un passif meurtrier peut te coller à la peau même en faisant le choix de ne plus en être un. Les mains rayées par de nombreuses cicatrices, l'imperfection s'agglutinine mais offre un charme indéniable.

                    Genesis est le seul danger à noter actuellement. Tel des cafards, ils sont terrés dans leur cachette miteuse et attaque comme des lâches, en groupe. J'ai hâte de connaître ce James Black, le rencontrer, lui donner une raison de m'effleurer pour lui ôter plus que la vie. la voix d'Hannibal n'est pas la même, animée par une force bien plus sombre que celle démontrée jusqu'ici. Un dédoublement de personnalité, plus sauvage, plus destructrice, se montre et se pavane. Une aura déconcertante, malfaisante l'entoure et efface totalement la présence douce et chaleureuse de la gouverneure. Je serai presque d'avis de faire une réunion des grosses têtes de cette ville, se poser sans hypocrisie, avec un but clair et précis : délimiter les pouvoirs de chacun. Les convier à se soumettre. Elle hausse les épaules et perd totalement l'attitude précédemment usée. Une démonstration schizophrène ? Ça pourrait à la fois te permettre de poser tes pions et de me faire entendre au passage, connaître un peu plus mes ennemis. Elle rectifie la seconde qui suit. Nos ennemis.
                  • Cain Powell
                    CIVIL - Dominateur
                    (6)2267606102110057
                    id12.09.17 23:54
                    (6)Volonté : 226Messages : 7606$US : 102Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                    (6)2267606102110057
                    avatar
                    (6)2267606102110057
                      CIVIL - Dominateur

                      Meeting Sovereign

                      Le ton monte rapidement. Un ton qui ne plait guère à Cain d'ailleurs. Ses bras se délient aussitôt de sa belle et il retourne s'asseoir sur la chaise en face du bureau d'Hannibal, ne manquant pas de prendre un autre sushi en passant. Silencieux, il l'écoute. Difficile pour lui de digérer cette phrase, définitivement, mais il l'écoute.

                      Genesis n'est pas une menace. Rien n'est une menace pour peu que l'on s'y prend de la bonne manière. Comment comptes-tu préparer cette entrevue hypothétique avec ce James Black ? Si il est bien le leader du groupuscule, il y a fort à parier que ce soit un puissant mutant. Les mesures anti-métah seront prêtes ? Ou bien comptes-tu y aller tête la première avec ta seule force comme atout ?

                      Ces questions là, il fallait les poser à un moment donné compte tenu de leur planning et éventuelle prise d'actions. Qu'elle se les pose rapidement elle-même ou bien qu'elle vienne d'une autre personne ne changeait pas cet état de fait. La réalité des choses était que réfléchir à deux était bien plus rapide et permettait de couvrir bien plus d'options.

                      Rencontrer toutes les têtes pensantes de la pègre de ta ville n'est pas une bonne idée. Pas le faire directement en tout cas. Non seulement tu t'exposeras inutilement, mais en plus t'afficher publiquement avec tous les ennemis publiques, dont au moins un groupe considéré aujourd'hui comme terroristes, serait très mauvais. Je me doute que tu te fiches de l'opinion publique, mais c'est important. Peu importe ce que tu entreprends, si tu n'as pas cette opinion favorable à terme, même si ça ne te dérange pas de perdre ton poste, ton successeur s'empressera de tout défaire pour s'attirer les faveurs de la population.

                      Il marque une petite pause le temps de manger un nouveau sushi.

                      Me permettre de placer mes pions hm... Le ton change, il est plus terne, plus ferme, plus méchant, plus intimidant... Il est plus Cain.Pourquoi me prendre soudainement en ligne de compte ? Je pensais que tu n'avais pas besoin de moi ?

                      Si elle se retournait vers lui à présent, elle pourrait observer un regard noir qu'il ne lui avait pas lancé depuis plusieurs mois maintenant. Très clairement, il n'avait pas DU TOUT digéré cette remarque. Oui il s'était adouci au contact d'Hannibal, ce qui semblait donner l'occasion à la jeune femme de prendre un peu plus ses aises, mais pas trop non plus...

                      Ne prend plus jamais ce ton avec moi.
                    • Hannibal V. J. Powell
                      GouverneurHannibal
                      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuse
                      id13.09.17 12:20
                      (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuseBadges :
                      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuse
                      avatar
                      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuse
                        GouverneurHannibal

                           
                        I CAN FEEL YOUR HALO
                        Il y a bien des manières de charmer Hannibal. Être beau ou intelligent ne suffit pas, c’est beaucoup trop objectif, une donnée bien incertaine qui n’influe strictement pas sur ses goûts. Complexe d’Oedipe affirmé, conscient, la petite impératrice a toujours cherché une reproduction formelle de son père, un mini-lui, malsain, dominateur, puissant avec une part de bonté, quelque part entre deux trous noirs. Hannie a aimé son père comme peu d’enfants aiment le leur, débordante d'admiration, d’adulation mais aussi de crainte, d’une terreur grandissante face à l’idée d'échouer, d’être une déception à ses yeux. Elle souffle, ferme les yeux et retient ses larmes. Il est mort. Mort sans avoir entendu les dernières paroles de sa fille, mort sans entendre sa haine couplée à un amour presque incestueux. Mais, quelque part en elle, c’est la libération, comme-ci plus rien ne pouvait la briser, comme-ci tout ce qu’elle devient à présent n’est plus influencé par lui. Sinon quoi, Cain ? Non, maintenant tous ses choix sont influencés par Cain, par ses enfants, par eux sa famille, sa vraie famille. Cet homme qui a su conquérir son cœur en étant à des années lumières de son père. Voilà comment, avec bien des manières, il se trouve face à elle tel un empereur.

                        Je n’en sais rien. N’as-tu pas envie d’entrevoir leur visage ? Cerner leur but et les détruire en conséquence ? Il suffit que je me présente sans être “moi”, faire en sorte que rien ne soupçonne que ce soit moi. Lorsque sa phrase prend fin, elle réalise enfin le danger que ce serait d’agir ainsi, de se montrer en jouant avec les ombres. Prendre le risque inconsidéré de mettre en jeu la vie de ses enfants, juste polar envie de palper l'hémoglobine. Un autre souffle, à nouveau ses yeux se ferment. Je me sens comme un oiseau en cage. Être assise ici me donne l’impression de m’engourdir, de perdre l’influence physique que je pouvais avoir. Être Gouverneur est fatiguant, bousculant. Ne rien faire, ne pas agir. C’est tellement… Sèchement, avec une force incroyable, toutes les babioles posées sur le meuble à côté d’elle, volent en éclat, s'écrasent contre le sol, le mur. Je répète Caïn, sinon quoi ? Qu’est-ce que tu vas faire si je reprends ce ton avec toi ? Hannibal se retourne, lui fait face et pose son regard dans le sien. Transcendant. Caïn est transcendant. Tu attises en moi des émotions insoupçonnées… Aussitôt, la robe glisse jusqu’au sol, dévoile un corps couvert de traces, entre griffure, morsures, des bleus laissés par des coups divers. Il n’y a plus qu’à recommencer.
                      • Cain Powell
                        CIVIL - Dominateur
                        (6)2267606102110057
                        id13.09.17 18:05
                        (6)Volonté : 226Messages : 7606$US : 102Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                        (6)2267606102110057
                        avatar
                        (6)2267606102110057
                          CIVIL - Dominateur

                          Meeting Sovereign

                          Il ignore volontairement sa question pour se concentrer sur le sujet le plus important. Peu importe leur projets respectifs, ils impliquaient tous de prendre en compte la sécurité de leurs enfants. Vu leur situations respectives, cela passait presque sans le moindre doute par une ou des entrevues avec les têtes pensantes de la pègre de LibertyTown. Cependant, tous les deux ne partaient pas de la même base à ce sujet.

                          Je sais déjà où se terre certains d'entre eux et comment aller les trouver. Je n'ai pas nécessairement envie de les rencontrer ou bien de les détruire. Certaines personnes influentes sont mieux laissées vivantes, quitte à les garder comme ennemis, que de simplement se débarrasser d'eux. Les gangs sont un problème, mais on peut garder simplement un œil sur eux, ils sont tenus en laisse entre eux. Leur couper la tête reviendrai à inciter le chaos dans leurs rangs et deviendrait problématique à gérer, c'est pourquoi je ne l'ai pas encore fait.

                          Genesis par contre... Ils ne se soumettent pas aux mêmes règles que les gangs. C'est comme un electron libre. Mettre la main sur eux pourrait être intéressant mais tout autant dangereux. Tu ne pourras pas nécessairement faire grand chose directement. Tu es gouverneure, tous les yeux sont sur toi, manœuvrer même discrètement, même subtilement et de manière maline sera presque impossible. Mais c'est également un atout. Tout le monde pense savoir ce que tu fais et donc dans une certaine mesure ce que tu prépares. C'est comme ça que tu pourras les prendre à revers. N'essaye pas de jouer au même jeu qu'eux. Fait ton propre jeu, avec tes règles, te mettant toi en avantage.


                          Elle réitère sa question tout en se livrant à nue devant lui. Sans le moindre mot, il se lève, fait de nouveau le tour du bureau d'Hannibal pour y ouvrir le tiroir de tout à l'heure et y prendre un certain objet. Il s'approche ensuite d'elle, affichant un air sévère cette fois-ci. Toujours sans dire le moindre mot, sa main se niche derrière la tête de la belle et se saisit de ses cheveux.

                          Il fait demi-tour aussi, la traînant derrière lui par le cuir chevelu. Il ouvre la porte de la salle d'eau se trouvant à côté du bureau et d'un geste ample la jette dedans. Pas assez fort pour la déséquilibrer et risquer une chute, mais tout de même. La porte se claque violemment derrière eux.

                          Il se saisit d'elle par la nuque et la fait tourner de manière à ce qu'elle se retrouve dos à lui. Le visage de la belle est plaqué contre le mur, mais son corps est plutôt en retrait. Cain attrape ses poignets et les joints au dessus de sa tête, tendus, tenus fermement dans la main du mafieux.

                        • Hannibal V. J. Powell
                          GouverneurHannibal
                          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuse
                          id12.08.18 1:16
                          (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuseBadges :
                          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuse
                          avatar
                          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuse
                            GouverneurHannibal

                               
                            I CAN FEEL YOUR HALO
                            Les femmes enceintes ont le don de vous amener à un état de transcendance, entre colère et joie, violence et douceur, à des opposés qui vous attirent irrémédiablement à elle. Cain y arrivera prochainement, c'était certain, elle ne le laissera pas respirer. Hannibal insuffle des sentiments contraires qui ont de quoi rendre fou un homme, créer en lui un amour incommensurable et un désir intarissable... Imaginez enceinte ? Portant les enfants d'un homme fou d'elle, fou au point de pouvoir tuer, pouvoir s'arracher son propre cœur pour lui donner, de pouvoir décider ne rien avoir à sacrifier mais de tout lui offrir car sa volonté dépasse l'entendement.

                            Cela-dit, Cain ne se plie pas, il ne rompt pas et encore moins s'applique aux ordres de quiconque hormis lui-même. La colombe n'a pas de point d'appui sur lui - et le seul qu'elle aurait serait ses enfants ou sa vie, et ce sont des sujets pour lesquels elle ne rigole pas - et pourtant elle l'affronte toujours avec le même aplomb, le même regard vicieux, sourire aux lèvres... Parce que dans le fond, quand elle lui dit être sage, elle a tout d'une petite garce plein de vices au creux des pupilles... Et daddy le sait, lui. L'homme choisit de ne rien dire, de répondre aux questions censées, avec sérieux, mais ne se laisse pas tenter par les bêtises de la jeune femme ; il le sait, ce sont les hormones, une période doute pour laquelle elle se ronge les os de peur, terrifiée à l'idée de tout perdre encore une fois, lui et les enfants.

                          • Contenu sponsorisé
                            id