Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

For the glory [Ft. JD.]

  • Cassidy Snyder
    Crows - Malfaisant
    (0)38170443104535153035none
    id13.09.17 19:54
    (0)Volonté : 38Messages : 1704$US : 43Xp : 10Force : 45Résilience : 35Agilité : 15Réflexes : 30Spiritualité : 35Astuce : noneBadges :
    (0)38170443104535153035none
    avatar
    (0)38170443104535153035none
      Crows - Malfaisant

      For the glory

      C’était fini. Elle se tenait dans le chambranle de la porte du bureau dans le petit salon attenant, toujours au QG. Les yeux écarquillés et le coeur battant si fort qu’il assourdissait ses tympans. Elle était encore debout, mécaniquement vivante. La terreur de la journée allait enfin pouvoir commencer à la quitter. Cette dernière avait tendu ses muscles à l’extrême, enserrer sa gorge à l’en asphyxier. Il lui semblait qu’elle avait perdu toute forme de contrôle, mais au seul profit des autres. Elle sentait qu’il fallait qu’elle lâche prise rapidement pour ne pas se trouver ensevelie sous dix tonnes de culpabilité qui finiraient assurément de l’achever.

      Elle se rappela ce qu’elle avait dit à JD avant de descendre de la voiture une heure plus tôt. “S’il ne me tue pas, il va me falloir un verre”. Il ne l’avait pas fait : mais il lui fallait plutôt la bouteille entière. Elle entreprit de redescendre, ignorant si ce qui s’approchait le plus d’un ami l’avait attendu, mais elle s’arrêta aux toilettes d’abord. Elle se sentait sale. Elle fit quelques pas maladroits jusqu’au lavabo qui était surmonté d’une glace abîmée, brisée sur le côté. L'était-elle vraiment ? Ou se percevait-elle ainsi ? Elle croisa un regard dans la vitre, mais elle ne parvenait pas à le reconnaître comme étant le sien. L’impression d’être une étrangère la tenaillait, la vérité étant purement et simplement trop difficile à encaisser. Ce miroir brisé semblait être la parfaite parabole de ce qu’elle était actuellement : en petits morceaux. Elle ne pouvait plus être ce qu’elle voyait, car ce corps-là l’avait trahie, il lui avait montré l’horreur, il lui avait fait mal. N’importe qui d’autre serait mieux. Et elle pouvait être qui elle voulait.

      Elle tourna le robinet grinçant et s’aspergea le visage plusieurs fois, frottant vigoureusement l’amas gluant de sang qu’elle sentait sous ses doigts. La fraîcheur glacée de l’eau fut agréable. Elle ne prit même pas la peine de s’essuyer le visage, et sortit.

      Elle fut soulagée de trouver JD en train de parler tout seul dans sa caisse au même endroit qu’elle l’avait laissé un peu plus tôt. Elle ouvrit la portière et la voix, le ton, qui retentissait alors ne lui était pas étrangère. Si elle aurait souri en temps normal, elle se contenta de lui demander en prenant place à bord :

      - Salut D. Vas-y roule s’te plait, j’ai besoin d’un verre.

      Des gouttes d’eau perlaient le long de son menton et autour de quelques mèches de cheveux malchanceuses. Elle fixait le macadame au dehors, bien résolue à lâcher prise en noyant sans esprit dans les brumes fascinantes d’un bon whisky. Le plan était simple : se saouler jusqu’à oublier le nom de celle dont elle avait croisé le regard dans la vitre brisée, et recommencer différemment demain.




      Fiche de présentation Fiche technique
      Compte principal - Eveleen
    • John Doe
      Crows - Destructeur
      (6)8054692551111
      id13.09.17 21:43
      (6)Volonté : 80Messages : 546$US : 92Xp : 5Force : 5Résilience : 1Agilité : 1Réflexes : 1Spiritualité : 1Astuce : Badges :
      (6)8054692551111
      avatar
      (6)8054692551111
        Crows - Destructeur


        Depuis combien de temps est-ce qu’elle est rentrée ? Cinquante minutes, une heure peut être ? Jared doit lui passer un sacré savon… Pour moins que ça je l’ai déjà vu détruire un ancien Crow. Moralement, psychologiquement et physiquement. Une sale histoire. A travers la fenêtre je regarde les gars qui trainent en bas du QG et un sentiment de peine m’envahit. Depuis quelques temps, les autres ne me parlent plus, m’évitent, détournent leurs regards à mon approche. Autrefois proche, je me sens à des kilomètres d’eux. Le vieillard, la catastrophe, les bombes, tous ces évènements ont fait basculer ma vie dans un enfer terrestre. Je ne dors plus et quand cela m’arrive je me réveille plus fatigué qu’au coucher du soleil.
        -C’est d’ta faute ! Ta faute ! Ta faute ! Martelant le guidon de mon poing, être seul ne me réussit pas.
        -Seul JD ? Mais je suis là pour toi tu sais. Sur la place du mort, le dossier baissé et les pieds tendus sur la boite à gants, il me regarde de son visage livide ; un sourire narquois sur le visage.
        -Ferme là. Je détourne mon regard sur le compteur de vitesse, les doigts crispés sur le volant.
        -Regarde toi, t’es misérable hinhinhin.
        -Ferme là. Je ferme les yeux pour l’oublier, le faire disparaître de mes pensées.
        -Ça ne marchera pas... Les bras en arrière, ses doigts craquent le silence ambiant.
        -… Qu’est-c’qu’tu veux ?
        -…
        -Va bien t’faire enculer t’entends ?

        Sans avoir le temps de réagir, il bondit comme un diable en boite et me plaque contre la vitre conducteur. Son avant-bras appuyé contre ma pomme d’Adam, mon souffle se coupe un instant. Son visage marqué par l’insanité n’est qu’à quelques centimètres du mien. Je peux presque sentir ses lèvres bariolées de rouge à lèvres contre les miennes. Tentant d’articuler une invective, il resserre la pression comme un serpent autour de sa proie. Ses yeux, injectés de sang, plongent dans les miens et je me sens partir dans un endroit sinistre empli de cris et d’extravagances. Cette démence je la ressens mais elle n’est pas la mienne, elle fait corps à son esprit mala..
        -oh non Johnny Donovan ! Je sais qui tu es car nous sommes qu’un. Tu ne peux me cacher tes pensées. Tu ne peux fuir ta véritable nature. La tension se resserre sur ma trachée.
        -Ecoute bien mes mots, écoute les tambours de tes nevroses, ils te libèreront : Ta-Ta-Ta ! Ta-Ta-Ta ! Ta-Ta-TA !

        -Aaaah enfin seul. Dors bien JD, je prendrais soin de nous OHOHoooo siii c’est rigolo !... Que faire que faire ? Est-ce que j’attends la belle en détresse ou je pars m’amuser un peu ? Un, deux, trois, soleil ! Aller je pars-et merde.
        - Salut D. Vas-y roule s’te plait, j’ai besoin d’un verre.
        - Oh ! Tu te souviens de moi ! J’en ai les larmes aux yeux héhéhé.

        Un tour de clef et le moteur s’enclenche. Le souffle chaud de l’aération rempli doucement la boite de métal tandis que, au lieu d’embrayer, D. se tourne vers sa passagère et attrape son menton de manière à ce que son regard s’enfonce dans le sien.

        -Pourquoi cet air si sérieux ma belle ? Tu es toujours vivante alors… Souris !

        Le conseil sonne comme un ordre à travers l’intonation de D. ; qui arbore son habituel et triste sourire malsain. L’instant d’après, la voiture s’engage dans les rues du quartier de Primo direction un bar isolé de tous. La voiture glisse entre les immeubles crasseux et les oubliés de Liberty Town.



        -Le carrosse de madame est arrivé.

        Claquant la portière, il s’étire de long en large avant de se diriger d’un pas décidé vers la porte d’entrée.

        -Après vous mademoiselle.