La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
29/07 : Recensement & Prépa V3 ─ www
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 140 membres inscrits
148 histoires et 1181 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

ARK #1 - Le réveil

  • (0)+0/0000000none
    id06.12.16 16:51
    (0)Volonté : +0Réputation : /$US : 0Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
    (0)+0/0000000none
      Ce bruit...

      Ou j'suis ?

      On m'entoure, on m’zieute, on m'questionne. Qu'est-ce que je fous ici bordel ?

      Je comprends foutrement rien. J'étais en exercice puis... trou noir !

      Merde, putain, foutez moi la paix... j'arrive pas à... respirer avec... vos... conneries...




       
       
       


      Le Réveil

      Voilà trois mois qu'il est allongé là, Arthur Kane. Encore quelques semaines et s'en était fini du grand Art’, ils l'auraient débranché sans aucun sentiment. Personne ne vient plus, ni famille, ni frères d'armes, avec qui des liens uniques sont censés s’être développés si l’on suit les clichés. Beaucoup se demandent comment il a réellement pu survivre à ça. On dit de lui qu'il ne sera plus jamais le même, qu'il finira “légume”. Mais c’est comme un miracle qui se produit en ce mois de juillet. La chaleur étouffante de l’été aurait-elle fait sortir Kane de son sommeil ? Ou, est-ce le brouhaha des bousculades dans les couloirs qui ranima Arthur dans cet endroit habituellement dépeuplé et silencieux ? L'hôpital était devenu un gigantesque cirque où se pressaient “nains”, “clown”, “femme à barbes” et autres “animaux”. Autant de noms pour si peu de différences. L’avis général était pourtant partagé, mais le parti dénigrant prenait le pas sur son opposant par de longs discours, arguant la différence et le danger. Il était d’ailleurs difficile de se placer “sans opinion” sur le sujet tellement le débat prenait place dans la société. Quel pouvait être alors, l’avis d’une personne qui n'eut l’occasion de voir tout cette mise en scène s’amonceler progressivement ? Et dans toutes ces gesticulations, le personnel médical s’engluait pour voir ou apercevoir, LE miracle.

      - Monsieur Kane ?! Monsieur Kane ?
      Bonjour, je suis le docteur Reyes. Je m'occupe de vous depuis que vous avez intégré le service des grands brûlés.

      - Des grands brûlés ? Qu'est-ce que vous racontez ?

      - Ah ! Il semble que vous ne vous souveniez pas de ce qu'il vous est arrivé... Vous avez été blessé durant un exercice sur la base militaire d'Upsilon.

      Soudain, le flash ! Il avait été blessé par un prototype de grenade électrifiante. Depuis quelques temps il avait été affecté à une mission un peu particulière pour un simple capitaine. Des armes, des munitions, des outils, il testait les prototypes pour l'armée de chez Advent Tech. C'était jusque là un vrai régal, presque plus de l'amusement que du travail à vrai dire ! Mais ce jour là, il savait pertinemment qu'Hector n’était pas là par hasard. Il aurait dû écouter son intuition. Hector Ramirez : le genre de gars qu'on aime pas croiser. Indigne de confiance, il vendrait sa mère pour une bouchée de pain. Même âge, même corpulence, même formation, lui et Kane étaient très semblables physiquement parlant, mais quand on creusait un peu on pouvait se rendre compte du fossé qui les séparait. Dix ans dans l'armée, dix ans de conflits, dix ans de bagarres. Ils se détestaient par dessus tout mais il faut croire que la vie avait décidé que ces deux là devaient s'affronter pour l'éternité. C'est donc à cause de lui qu'Arthur fut blessé. Multiples brûlures au second degré, une paralysie partiel du côté droit et surtout, le coma !
      Tout le monde a cru qu'il n'en réchapperait pas, et pourtant...

      - Je vais devoir effectuer quelques tests Mr Kane.

      On me tripote comme-ci j'étais un vulgaire animal, je supporte pas ça !

      - J'devrais pas avoir des séquelles de toute cette histoire ?

      - Et bien, à vrai dire monsieur Kane, je suis très impressionnée qu'à peine sorti de trois mois de coma, vous soyez capable de réagir de cette manière. On a l'impression que vous venez simplement de passer une nuit de sommeil, c'est incroyable !

      - Ca veut dire non ?

      - Ca veut dire que vous montrer des signes de rétablissement qui n'apparaissent habituellement qu'après plusieurs semaines.
      Vous ne sentez pas de faiblesse sur votre côté droit ?

      - Je devrais ?

      Elle commence à me gonfler avec ces questions, va pas falloir que je traîne ici. J'déteste déjà cet endroit.

      - Vous êtes du genre électrique vous!
      On en a fini pour aujourd'hui monsieur Kane, je reviendrais demain pour faire un bilan, vous devriez vous reposer.

      C’est de manière formelle que le docteur Reyes passe et ferme la porte, comme excédé de l’attitude d’Arthur. Ce n’était pourtant pas de sa faute, son enfance avait forgé un homme très peu à l’aise socialement, ne faisant confiance qu’à lui même. Seul le Major avait su le convaincre, le seul homme qui s’était soucié de lui et lui avait apporté ce qui lui faisait tant défaut, une famille !