Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

You can do no wrong

  • Jared Aberline
    Crows - Dominateur
    (6)1168915115000077Animateur
    id13.09.17 20:08
    (6)Volonté : 116Messages : 8915$US : 115Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 7Spiritualité : 7Astuce : AnimateurBadges :
    (6)1168915115000077Animateur
    avatar
    (6)1168915115000077Animateur
      Crows - Dominateur

      Les pions de Beta jouaient leurs rôles selon les règles établies, par crainte, par dette ou par simple avarice. Et de cette mécanique bien huilée émergeaient occasionnellement de précieuses informations, immédiatement relayées au corbeau marionnettiste. Ce ne fut pas Jared qui reçut le coup de fil de l'officier en poste au commissariat de Beta, mais Piotr, le gérant de l'Aphrodia. Le ripou lui donna les détails d'une fusillade dans un immeuble dont l'adresse coïncidait avec celle de Cassidy et quelques putes de seconde zone, sa contribution étant terminée, il laissa à Piotr la responsabilité des actions à mener.

      Les ordres du géant tombèrent dans la foulée, il missionna deux hommes jusqu'à l'immeuble puis décortiqua les vidéos de surveillance de l'Aphrodia, sur la séquence montrant sa belle protégée disparaître dans une voiture. Il pianota sur son téléphone le numéro du Parrain avant de caler le portable sur son visage anxieux.

      -"Boss, on a un problème avec Cassidy, elle... oui ? Oui. Oui. Non ma... bien." Son teint vira au blanc alors qu'il raccrocha. Manteau. Voiture. Moins de dix minutes plus tard, il était dans le bureau de Jared pour lui détailler la situation -du moins ce qu'il en connaissait- en privé.

      -"Le chauffeur, celui qui est entré dans l'Aphrodia. Tu as un visage et une plaque, alors trouve moi son adresse. Petya..." Il marqua une pause, pour capter toute l'attention du corbeau, "...ne tente rien sans mon accord." Pas suffisamment froide pour être une menace, la remarque de l'Aberline sonna tout de même comme un avertissement. Et c'en était un.

      Les recherches des Crows à travers les ruelles de Beta ne remontèrent aucun indice susceptible de tracer la belle de nuit. Le soulagement -que Jared n'avouerait jamais- survint par l'intermédiaire de John Doe. Petrouchka et Mokacha, pensa-t-il, se liaient finalement l'un à l'autre sans qu'il n'ait à les y pousser. Le Parrain passa la tête dans le couloir pour interpeller Boris.

      -"Dis à JD de la ramener ici." Boris Vitaïev comprit sans plus d'explication à qui ce "la" faisait référence. Ces dernières vingt minutes d'effervescence au sein de la famille valorisaient assez nettement l'importance de Cassidy aux yeux du Boss, beaucoup le sentir, beaucoup le comprirent, mais Jared ne s'en cacha pas. Pas cette fois.

      Lorsque la voiture se gara devant le QG, le sbire fit sortir la jeune femme, et défit son propre manteau pour le plaquer sur ses épaules ensanglantées. Dans son mouvement, sa main heurta l'arme vide de Cassi. "Je te l'emprunte quelques instants." Il s'agissait d'une preuve, d'une trace à effacer pour lui éviter toute complication supplémentaire. "Le Boss veut te voir." La phrase prêtait à confusion. Boris voulut rattraper le coup par un "t'inquiète pas" mais l'ambiguïté demeurait, même pour lui. Alors il se contenta de la guider jusqu'au bureau du Roi Corbeau, dans un silence pesant.

      Il la laissa entrer avant de refermer la porte derrière elle. Jared lui faisait face, les mains jointes dans le dos, son air habituel et impassible accroché au visage. Il lui laissait l'initiative de s'expliquer d'elle-même.


    • Cassidy Snyder
      Crows - Malfaisant
      (0)38170443104535153035none
      id13.09.17 22:23
      (0)Volonté : 38Messages : 1704$US : 43Xp : 10Force : 45Résilience : 35Agilité : 15Réflexes : 30Spiritualité : 35Astuce : noneBadges :
      (0)38170443104535153035none
      avatar
      (0)38170443104535153035none
        Crows - Malfaisant

        I'm fucked up


        Le temps prend une tournure bien trop relative. Elle voit le paysage défiler derrière la vitre alors qu'elle tente tant bien que mal de rassembler les petits bout d'elle, les petits bouts de l'histoire. Elle commence à prendre la pleine mesure, à réaliser devant qui elle se trouvera incessamment sous peu. Beaucoup de choses lui ont échappé ce soir-là, des doutes l'ont envahie et commencent à rogner son esprit comme des verres sur le trognon d'une pomme. Elle a comme une ouate épaisse dans les oreilles, un filtre qui l'empêche de percevoir clairement ce qui se déroule autour d'elle. La voiture se stop, la portière s'ouvre, et elle se plie de nouveau à la volonté d'un homme. Délestée de son arme, elle suit Boris sans un mot. A mesure qu'ils s'approchent du nid, son pouls se fait filant et l'inquiétude grandit en elle.

        Finalement, la lourde porte se renferme, scellant par le même temps son sort à elle. Elle soutint le regard du parrain, mue par les vestiges d'une fierté à présent brisée, mais elle était secouée par de légers tremblements, répétés et désordonnés, agglomérat de peur et de sanglots. À ce moment là, elle réalisa qu'elle détestait ce monsieur Powell, et qu'elle haïssait encore plus sa propre faiblesse. Ce face à face avec un homme qu'elle respectait autant qu'elle le craignait était pour le moins insupportable. Son silence et sa mine impassible ne la surprirent pas, mais ne la rassurèrent pas pour autant. Elle comprit qu'on attendait d'elle des explications, aussi essaya-t-elle de prendre la parole :

        - C'est.. euh.. Elle inspira profondément pour calmer sa voix mal assurée. Elle baissa les yeux avant de poursuivre. Cain Powell. Elle hocha plusieurs fois la tête pour appuyer ce nom. Il est venu me trouver, et il connaissait mon vrai nom. Il semblait avoir d'autres informations sensibles alors je suis montée avec lui. J'avais mon arme. Mais. C'était une erreur. Il voulait des informations sur nous, je voulais... j'ai voulu.. Elle semblait chercher les bons mots. Protéger nos intérêts, oui. C'est ce que j'ai toujours fait, oui, oui... Elle s'agita un peu avant de poursuivre, en déglutissant avec difficulté. Il parlait de.. des gangs, de tous les gangs, et de leurs dirigeants qui ne semblaient pas assez performants à ses yeux. Elle sembla chercher dans ses souvenirs. Je ne sais plus comment il a dit exactement. Mais ses intentions ne semblaient pas bonnes. Et il voulait votre nom et, vous trouver. Quoiqu'il en soit je ne lui ai rien dit. Non.

        Elle marqua une pause plus longue que les autres. Elle aurait aimé que ses explications se suffisent telles quelles, mais elle savait que ce n'était pas le cas. Elle prit sur elle une dernière fois, insufflant toute sa loyauté à son courage, puis entreprit de finir son récit.

        - Ca lui a pas plu, il a proféré des menaces, que des gens risquaient de mourir. Je pensais qu'il parlait de moi, il savait où j'habitais et.. j'ai pensé aux filles aussi.. J'ai.. un peu paniquée, je l'ai braqué. Je pensais vraiment nous rendre service, au moins lui faire peur. Elle inspira. Il est resté très calme. Et puis, et puis.. et puis.. Elle sonnait comme un vieux disque rayé, pas capable de revivre la scène. Et puis ils sont morts, oui. C'était ma main, patron, qui tenait le flingue. Tous sans exception. Tous morts. Elle avait fermé les yeux et son visage était empli de dégoût et de douleur. Quelques secondes s'écoulèrent, et la colère vint peindre ses traits. C'est lui qui les a tué. C'était lui, un métah, forcément. Il a juste.. ordonné, et j'ai agi. Je devais. Je n'avais plus le choix de rien. A la fin je suis retournée à la voiture, et il a réitéré sa demande. En me faisant comprendre qu'il recommencerait si nécessaire.

        Son récit était décousu malgré ses efforts pour rassembler les morceaux. Sa voix s'étranglait sur la fin, il lui était difficile de parler. Sa gorge était sèche et nouée. Ses prochaines paroles l'effrayaient mais elle savait qu'elles étaient nécessaires.

        J'ai eu peur.. de ce que ça pouvait impliquer de pire. Et. J'ai merdé. Ils sont morts par ma faute, et j'ai donné.. j'ai donné votre nom.

        Elle était toujours secouée de tremblements et elle n'osait pas relever les yeux vers cet homme qu'elle avait sûrement déçu. Elle ne lui ferait pas l'affront de l'implorer en lui soutenant qu'elle était désolée. Elle l'était, mais elle le respectait trop pour faire ça.




        Fiche de présentation Fiche technique
        Compte principal - Eveleen
      • Jared Aberline
        Crows - Dominateur
        (6)1168915115000077Animateur
        id13.09.17 23:30
        (6)Volonté : 116Messages : 8915$US : 115Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 7Spiritualité : 7Astuce : AnimateurBadges :
        (6)1168915115000077Animateur
        avatar
        (6)1168915115000077Animateur
          Crows - Dominateur

          Le flot ininterrompu d'une ignoble vérité remplissait la pièce à mesure que la belle brisée recollait les morceaux des récents évènements. Le nom du bourreau sonna longuement dans l'esprit du Parrain, comme un acouphène désagréable remontant de sa mémoire. Ainsi Caïn Powell avait quitté sa Boston bien-aimé pour LT.

          Petit Powell s'aventurait enfin dans la cour des grands ? Sans l'état tourmenté de Cassidy qui lui faisait face, l'interrogation aurait arraché un rictus amusé à Jared. L'échiquier de LT gagnait un nouveau joueur de taille, à en croire ses capacités métah fraichement découvertes, et ses plans nécessiteraient certainement quelques ajustements, mais au final, tout se passerait comme prévu et la destination resterait inchangée pour lui, comme pour sa famille. Un étrange mélange de satisfaction et d'appréhension s'opéra ainsi dans la tête du Parrain, tandis que l'oiseau de nuit poursuivait sa confession. Douloureuse. Accablante. Déchirante.

          Ce ne fut pas tant la perte de plusieurs putes -ni même celle du bâtiment- qui dérangea le plus Jared. Non. Mais bien le retard que prendrait son projet du Nid, dès lors qu'une partie de son financement servirait à réduire toute l'attention qu'attirerait ce massacre sur le quartier et, inéluctablement, sur la famille. Le Docteur Metzgerdorf s'en plaindrait, assurément, mais qu'importe, de plus grands projets attendaient Mokocha, ce contretemps apparut fondé.

          Cassidy Snyder, femme forte et intelligente semblait à deux doigts de craquer, de s'effondrer au sol, en sanglots, une nouvelle fois, à en croire les sillons tracés dans le sang séché de ses joues. Alors seulement Jared bougea. Décroisant ses mains, il s'approcha d'elle, suffisamment pour que son corps remplisse son champ de vision. Puis rabattit ses bras autour d'elle, pour la ramener complètement jusqu'à lui et combler le dernier pas qui les séparait.

          -"Shht, c'est fini. Cette responsabilité ne t'incombe plus, je m'en occupe à présent."

          Ses ailes, aujourd'hui paternelles et protectrices, planeraient bientôt sur LT pour y abattre sa vengeance. Le plan se dessinait dors et déjà dans son esprit.


        • Contenu sponsorisé
          id