Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

[Event] Décadence - La Belltower

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
  • Maître du jeu
    Maître du jeu
    (0)170$0140000000Maître de jeu

    id22.01.17 20:04
    (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

    Badges :
    (0)170$0140000000Maître de jeu

    avatar
    (0)170$0140000000Maître de jeu

      Decadence

      11 septembre, 17h02



      Le soleil décroît sur l’horizon, derrière la vitre de la grande tour. Les bureaux et labos de chaque étage sont baignés d’une lumière dorée plutôt étincelante. La journée a été productive, comme toujours dans les locaux d’Advent Tech. Et elle n’est pas encore terminée, alors chacun vaque à ses occupations et ses tâches, comme une journée normale. Mais il ne s'agissait assurément pas d'une journée normale.

      Alors qu'une animation habituelle emplissait le hall d'entrée, le glas retentit. L’abominable son de l’explosion n’échappa à personne, même si elle ne dura qu’une fraction de seconde. Son écho résonne dans les esprits autant qu'elle assourdit les tympans. Le grand hall fut éventré sur un bon tiers de tout son périmètre. Plusieurs personnes ont sûrement périt sous les décombres, d'autres y sont encore piégées. Non sans effort, les esprits assimilent ce qui vient de se produire. Mais que s'était-il produit ? Les personnes au plus proche de l'explosion, en état de choc, se contentent de se poser cette question. D'autres appellent à l'aide, d'autres encore gémissent de douleur. Certaines pleurent. Le décors est donc véritablement apocalyptique, l'épaisse fumée et la poussière qui plane dans l'air vous masque la vue et vous empâte la bouche. Des flammes rougeoyantes lèchent les tentures rouges et noires du hall d'entrée. Quelque chose s'est vraiment produit.



      ► Récap joueurs
      Kaal, tu étais dans le hall pour une raison que toi seul connait. Tu as eu le souffle coupé violemment quand tu as pris l'explosion de plein fouet mais, c'est une bonne chose en fait : le souffle de la déflagration t'a jeté sur le côté, te faisant percuter un quidam [Ludvig] qui attendait ici. Cela t'a ainsi permis d'éviter d'être écrasé par la chute d'un grand lustre et d'un pan du plafond en plein sur la tronche, donc ça valait le coup. En revanche, ton épaule droite semble être démise, luxée, tu ne peux tout simplement pas bouger ton bras. L'adrénaline t'empêche de vraiment douiller pour l'instant. Tu es sonné et tu peines à reprendre ta respiration.
      -60 HP
      Jet de dé : Sang-froid pour éviter de paniquer.


      Jacob, tu te rendais sûrement à ton stage à la tour Kaballe quand tu as vu l'explosion. Tu te tenais assez loin pour ne pas te mettre en danger. Le destin semble t'être favorable cette fois-ci. Suivant ton intuition, tu changes rapidement de direction.
      HP inchangés
      Jet de dé : Sang-froid pour éviter de paniquer.


      Ludvig, pour une raison obscure, tu poireautais dans un coin du hall, pas loin des ascenseurs. Au moment de l'explosion, le mur contre lequel tu es adossé t'évite de voler au loin, en revanche des débris de bois, de verre et de pierre te percutent à plusieurs reprises. En te protégeant le visage, par réflexe, tes avant bras sont entaillés de part et d'autres. Et puis à peine une demi-seconde plus tard vint ce type [Kaal] qui t'atterri dessus sans la moindre douceur, lui même happé par le souffle de la bombe. Vous êtes donc tout le deux au sol, endoloris et couverts de poussière.
      -30 HP
      Jet de dé : Sang-froid pour éviter de paniquer.







    • Kaal Belltower
      Personnage non joueur
      (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
      id22.01.17 21:01
      (0)Volonté : 45Messages : 50146$US : 131Xp : 15Force : 15Résilience : 15Agilité : 15Réflexes : 75Spiritualité : 35Astuce : Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.Badges :
      (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
      avatar
      (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
        ◄► Votre cœur fait boum ◄►


        C'était une belle journée de EXPLOSION ! J'ai mal aux tympans, à la tête, en fais plus simplement, j'ai mal partout cela ira plus vite. Une journée classique, un futur employé à aller accueillir en personne dans le hall et finalement, c'est arrivé.

        Une fraction de seconde, un vol plané et certainement un peu d'inconscience plus tard, je me relève le corps endolori. Que c'est-il passé ? Je titube, manque de tomber puis le fait, quelques minutes plus tard je recommence le même cirque et y arrive.

        J'entends un peu, c'est sourd et lointain, des pleurs ? Des cris ? Tout ça en même temps. Le noir et rouge du hall à maintenant en plus les couleurs du sang et de la cendre au milieu de décombres fumant.

        Je ne vois pas grand-chose, comme si j'étais près d'une tempête de sable, plutôt de cendre même si c'est plus blanc... Du béton ? Allez savoir ou peut-être que mon esprit est encore trop perturbé pour comprendre ce qui m’entoure.

        J'aimerais appeler la sécurité, mais pas un mot ne sort de ma bouche, mon souffle est court et c'est bien un miracle que je tienne debout, miracle qui ne continuera pas longtemps d'ailleurs alors que je m'effondres un peu plus loin... Finalement, une paire de gardes viennent à ma rencontre. Je ne comprends pas le moindre traitre mots à leurs paroles, mais ils ont mieux à faire.

        "Les décombres... Appelez... L'hôpital... Occupez-vous d'eux... Des blessés..."

        Sauf que pas tant que ça, je suis aussi blessé que tant d'autres... Mon épaule fait un angle bizarre, je commence à ressentir la douleur petit à petit... Je ne tiens pas debout et comprend rien à ce qui arrive autour de moi, mon esprit est lui-même dans la brume.


        ► Récapitulatif
        Volonté: 9/9
        Fatigue: 450/450
        PV: 90/150 (-60 de dégâts.)


        ____
      • A. Ludvig Eberhart
        Kerberos - Dominateur
        (0)1248357204000000V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
        id23.01.17 15:44
        (0)Volonté : 124Messages : 8357$US : 204Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
        Badges :
        (0)1248357204000000V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
        avatar
        (0)1248357204000000V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
          Kerberos - Dominateur

          Décadence

          Quelle galère… Quel chef du gang a eu l’idée de m’envoyer pour superviser la transaction ? Ah, merde, c’était une initiative personnelle… Reste que ça fait une dizaine de minutes que je l’attends, ce contact, qu’est-ce qui lui prend tant de temps ? Ce n’est pas que je n’aime pas le quartier, mais j’aimerai bien retourner à la salle, là. Mais impossible de faire ça avant qu’on soit parvenu à un accord.

          Du coup, je vais me prendre un café au distributeur. Si je dois poireauter ici, que ce soit au moins dans un — relatif — confort. Alors que je me retourne vers l’entrée, j'entends une voiture passer dans la rue et le reflet du soleil m’aveugle quelques instants. Bordel, les vitres de ce bâtiment ne sont pas teintées ? Enfin bon, je secoue les yeux pour faire disparaître la sensation gênante.

          Attendez une minute… AARH ! Ce bruit ! Je ne sais pas ce qu’il se passe, mais je me protège instinctivement le visage en essayant de ne pas obstruer mon champ de vision. C’est ainsi que je vois un homme se faire soulever par le souffle pour être propulsé dans ma direction, trop rapidement pour que je puisse me décaler et l’éviter ; l’impact nous jette à terre tous les deux.

          Je me relève assez prestement, mais en appuyant sur mes avant-bras, la douleur me lance ; un léger examen me permet de voir de multiples entailles, pas très profondes mais assez pour que du sang perle. Ce court laps de temps me permet aussi d’un peu mieux recouvrer mes esprits. Tout en me débarassant de la poussière qui s'est accumulée sur moi, j’observe ce qui se présente à mes yeux : un incendie menaçant de se propager.

          Plus loin, l’homme qui m’est tombé dessus donne des ordres à ce qui apparaît être des gardes. Cet homme occupe-t-il une position importante ? Réflexion faite, il ressemble au dirigeant de l’entreprise, mais il n’a pas sa prestance habituelle. L’effet d’une explosion sur la majorité des gens, j’imagine.

          Je me dirige rapidement vers une des sorties, sans daigner jeter un regard aux personnes gravement blessées. Jouer au héros, très peu pour moi, merci.

          ► Récapitulatif
          Volonté: 10/10
          Fatigue: 0/620
          PV: 270/300 (-30 de dégâts.)
          Fiche Technique


        • Invité
          Invité
          id24.01.17 9:58
          avatar
            HRP:
             

            PNJ a écrit:
            Jacob: Échec Critique Dans la rue, tu marchais tranquille, t'étais peinard. Et là: le bâtiment de Advent Tech se met à exploser. Tu vois les débris voler, les flammes jaillirent. Tu reste là: bouche bée, à contempler le spectacle. Est-ce possible ? Serais-tu en train de rêver ? Avant de pouvoir assimiler les informations, tu te retrouve projeté contre un lampadaire, tu t'écroules. Des gens te bousculent, certains te donnent des coups de pieds en te marchant dessus. La folie générale t'atteint, tu es pris de panique: tu roule sur le coté pour te protéger des passants. Espérant que l'orage passe...
            PV: -20.
            Tu es pris d'une crise de panique, tu devras consommer deux points de volonté pour reprendre contenance ou attendre deux tours pour te calmer.

            Ça avait été une journée riche en émotion. Jacob avait passé la journée en contact avec des institutionnels de New York pour travailler sur une partie du discours du gouverneur Turenne, rien d’exceptionnel, mais il avait quitté son poste pour un bol d’air frais bien mérité.

            Il avait donc pu passer les portes battantes de la Tour Kaballe et inspirer longuement l’air de la ville. C’était si différent de Danvers et du campus de Chicago, les gens se déplaçaient comme dans un ballet, hélant un taxi, attendant que le feu piéton passe au vert. Jacob finirait certainement par si habituer. Il commença à marcher au hasard des artères principales de la ville.

            Ce moment de pause, il s’en servait pour classer toutes les informations qu’il avait pu apprendre de la journée dans sa tête et mettre à jour ce qu’il lui restait à faire. Une longue journée de travail avait eu lieu et elle n’allait pas s’arrêter. Il avait prévu d’avancer sur ses recherches et la Tour Kaballe offrait tout ce dont il avait besoin en termes de ressources. L’étudiant pensait y passer une partie de sa nuit.

            BOUM


            Le sol avait tremblé sous ses pieds, était-ce son imagination ? Il leva les yeux qui rencontrèrent immédiatement la Belltower dans la rue adjacente. Jacob était bouche bée, le regard détaillant les gravats. Tout ce qu’il était en train de classer mentalement, c’était comme si tout se superposé à la réalité.

            Un coup d’épaule, puis un autre, la foule paniquait et courrait dans toutes les directions, fuyant la catastrophe. Jacob était resté là, planté, n’arrivant pas à croire ce qu’il avait devant lui. La masse de personnes le bouscula, l’envoyant valser contre un lampadaire. Le souffle coupé, un cri ne put même pas sortir de sa bouche. Lui aussi perdait le contrôle, son cerveau était en train d’assimiler trop d’informations, avec la peur, se rattachant à tout ce qui pouvait le maintenir dans la réalité mélangeant les souvenirs de 2001 et le moment présent. Des coups de pieds maintenant, des gens ne faisant pas attention et lui marchant dessus, Jacob se mit en boule contre le lampadaire, tremblant.


            BOUM


            Une autre bombe explosa dans le quartier.


            ► Statut de Jacob
            PV : 130 / 150
            Fatigue : 500 / 500
            Volonté : 10 / 10
          • Maître du jeu
            Maître du jeu
            (0)170$0140000000Maître de jeu

            id24.01.17 19:40
            (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

            Badges :
            (0)170$0140000000Maître de jeu

            avatar
            (0)170$0140000000Maître de jeu

              Decadence

              11 septembre, 17h05



              Ludvig… pendant un bref instant, t’as vraiment cru que ce serait facile à ce point. La réalité du chaos qui t’entoure ne tarde pas à te rattraper : Alors que tu marches vers une des entrées la moins amochée, un énorme pan du plafond commence à se détacher dans un bruit sourd, entraînant sûrement avec lui d’autres gravats de taille plus modeste, et ce, pile sur ta trajectoire, tu le sais d’un rapide coup d’oeil.  Plusieurs autres personnes se trouvent proches de l’entrée en question sur laquelle est en train de s’écrouler le dit-plafond. Tu pourrais leur gueuler de foutre le camp de là-d’ssous. Tu peux aussi voir qu’une jeune femme en tailleur couvert de poussière, du sang dégoulinant d’un cuir chevelu éventré et luisant, déambule à peine deux enjambés devant toi. Mais bon t'es pas là pour jouer les héros. Si t'aimes les défis, au moins une dizaine mètres te séparent encore de l’entrée. Le grand hall est assez haut de plafond aussi, alors la chute de tout ce merdier risque de te secouer un peu si tu t’éloignes pas le plus possible… Alors, que faire ?



              ► Récap joueurs
              Kaal, Kaal, tu te tiens quelques mètres derrière Ludvig. Hébétement de la déflagration commence à s’atténuer mais le crac sourd qui précède l’éboulement à venir t’échappe, car tes oreilles bourdonnent toujours. Tu n’es donc pas vraiment en mesure de prévoir le drame qui arrive et continue de "faire ta vie" comme si de rien n’était.



              Jacob tu peux rester en PLS sous ton lampadaire pendant encore un tour (1 post)



              Ludvig Indique ce que ton personnage décide de faire, et réalise un lancé de d20 pour cette action. Le MJ s’occupera de la résolution avant que tu puisses continuer ton RP.

              ☼ L'éboulement à proprement parler se fera au moment de la résolution du lancé de Lud




            • Kaal Belltower
              Personnage non joueur
              (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
              id25.01.17 13:35
              (0)Volonté : 45Messages : 50146$US : 131Xp : 15Force : 15Résilience : 15Agilité : 15Réflexes : 75Spiritualité : 35Astuce : Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.Badges :
              (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
              avatar
              (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                ◄► Le ciel nous tombe sur la tête ◄►


                Ce chaos n'en fini plus, je comprends de moins en moins ce qui se passe. Il y a du bruit, non il y a des bruits, tous plus informes et incompréhensibles les uns quel es autres. Des cris, des pleurs et certaines d'autres choses indicibles dans se brouhaha. Ce n'est pas des ténèbres, même si la lumière à du mal à passer dans tout ce qui nous entoure, le son strident se rajoutant à tout le reste se résorbe lentement. Acouphène ? Le fait que je pense à ce terme montre bien que je commence très doucement à recouvrer mes esprits, même si j'ai mieux à faire que de penser à mon dictionnaire. Je me releve, encore.

                D'un coup, mon attention est accaparée par une chose... Je regarde mon bras, je dois devenir encore plus blème que je ne l'étais juste avant. Même sans être médecin, je me rends compte que l'angle que forme mon bras droit et surtout l'épaule est anormal. Je me terre donc dans un certain silence, seul rempart qui me reste pour ne pas me mettre à ajouter du bruit dans ce chaos total, immobile et impuissant face à ce désastre.


                ► Récapitulatif
                Volonté: 9/9
                Fatigue: 450/450
                PV: 90/150




                ____
            • Invité
              Invité
              id25.01.17 16:19
              avatar
                Jacob avait eu la lucidité de se séparer de la foule et de se réfugier sur un perron, mais il n'était toujours pas calmé. Il continuait à regarder ses mains tremblantes, assis sur ces marches. Comment pouvait-il craquer si facilement ? Il se maudissait de ne pouvoir rien faire, il avait peur. Une peur violente qu'il n'avait plus ressentie depuis le soir de l'accident de sa mère. Et si cette chose était capable de faire ça ? Dans sa tête, c'est comme si la réalité et l'autre monde étaient en train de se rejoindre, de façon violente.

                Le jeune homme savait que la limite entre les deux était en train de s'affaiblir, tous ces incidents liés aux métas-humains. Jacob était persuadé que leur nombre croissant était à rattacher à cette frontière de plus en plus floue. Mais, tant de violence... Il serra ses mains l'une dans l'autre, s'appuya le front dessus et versa une larme mêlant la peur et la rage.

                Je ne suis pas prêt. Tout ce qu’à fait ma mère, ce sacrifice n’a servi à rien, je suis inutile.


                Il s’enferma dans son esprit, son palais mental. Le sorcier l’avait construit sur le modèle de sa maison d’enfance, celle dont il connaissait chaque recoin. Dans son esprit, elle ressemblait à ce qu’il pouvait voir en rêve, chaque pièce, chaque armoire, chaque rangement contenait un type spécifique d’informations. Habituellement, Jacob aimait se plonger dans son esprit et fouiller à la rechercher de quelque chose qui aurait pu lui échapper. Aujourd’hui, c’est comme si ce palais mental était détruit, les informations étaient mélangées, étalées sur le sol de cette maison.

                C’est tout ce que je peux faire.

                Le garçon respira calmement pour la première fois et s’enferma dans son esprit avec pour seul objectif de tout remettre sur pied. C’était la seule chose qu’il pouvait imaginer pour reprendre un semblant de calme, rentrer dans cette bulle, mettre en ordre et après, il était persuadé qu’il serait plus lucide pour réfléchir à la suite des événements.

                ► Statut de Jacob
                PV : 130 / 150
                Fatigue : 500 / 500
                Volonté : 10 / 10
              • Maître du jeu
                Maître du jeu
                (0)170$0140000000Maître de jeu

                id25.01.17 18:40
                (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                Badges :
                (0)170$0140000000Maître de jeu

                avatar
                (0)170$0140000000Maître de jeu

                  Decadence

                  11 septembre, 17h05



                  T’aurais peut-être mieux fait de pas jouer les héros finalement… Le rugissement au dessus de toi retentit de nouveau. Tu sais que cette fois, il faut agir. Prestement, tu avances d’un pas en direction de la jeune femme dans l’espoir de lui agripper le bras pour lui éviter une mort douloureuse. Malheureusement, en faisant cet unique pas et malgré l'absence de tout obstacle physique ou d'inégalité du terrain, ta cheville roule sur le côté dans un craquement sec et, ma foi, certainement douloureux. Tu as malgré tout réussi à saisir le bras de l’inconnue, mais au lieu de l’envoyer en arrière comme prévu, ta mauvaise réception la fait chuter plus en avant. Et d’ailleurs, tu l’accompagnes dans sa chute avec une grimace de douleur. Ton bon-sens te pousse à ramper comme un asticot vers la droite, le plus loin possible du calvaire à venir, et heureusement pour toi, les quelques centimètres que tu arrives à parcourir ainsi te sauveront certainement la vie. Ta cheville te cuit tellement que tu n’as pas pensé à t’asseoir et préféré te traîner de la sorte.

                  Une demi-seconde plus tard, plusieurs blocs de béton se détachent, comme prévu, d’un plafond trop fragilisé. Ils s’écrasent au sol dans un bruit sépulcral, genre carrément glauque quoi, aplatissant au passage, comme des crêpes, la douzaine de malheureux qui se trouvaient en dessous. D’ailleurs en parlant de crêpes, la jeune femme étendue à moins d’un mètre de toi éclate sous la pression, mais genre littéralement, comme un ballon de baudruche. Pof. Du sang, de la chair, et sûrement un peu de cervelle, recouvrent partiellement ton visage, tes cheveux, et le haut de ton buste. C'est vraiment dégueulasse. Seule sa main droite est épargnée et, si tu fais attention, tu peux la voir qui dépasse des gravats maintenant immobiles. Ah oui, au passage, le choc de l’effondrement t’a propulsé en arrière, comme pour bien te signifier : “Tu ne sortiras pas d’ici aussi facilement blanc bec”. Tu te retrouves aux pieds de ce premier type qui t’avait renversé ya juste quelques minutes.. prêt à lui dégobiller sur les chaussures.

                  ****

                  A l'extérieur, beaucoup de gens ont fui les lieux et continuent de s'en éloigner, surtout après ce dernier éboulement. Mais quelques courageux sont restés pour prêter main forte aux secours qui commencent à arriver malheureusement assez.... peu nombreux, et avec très peu de moyens matériels. Le bruit se répand rapidement dans la foule clairsemée : trois autres attaques tout aussi meurtrières ont eu lieu au même moment dans la ville. Pire : l'hôpital serait touché. Où allons-nous soigner nos blessés ?

                  Un groupe d'individus à l'allure étrange se déplace à contre courant et remonte vers la tour. Pourtant ils n'ont pas cette tête de civils qui souhaitent simplement venir apporter leur aide. Comment ça c'est discriminant de juger des gens simplement à leur tronche ?



                  ► Récap joueurs
                  Kaal, tu peux maintenant prendre en compte l'éboulement dans ton prochain RP. Tu commençais à reprendre tes esprits, l'adrénaline sécrétée dans ton organisme te met un coup de fouet. Mais ces gens là, qui viennent de périr si violemment sous tes yeux, c'était, pour plusieurs d'entre eux tes employés. Il te faut relancer un jet de sang froid dans le topic prévu à cet effet.


                  Jacob, l'éboulement se produit alors que t'es toujours dans un espèce de badtrip vraiment pas marrant. Perdu dans tes pensées, c'est à peine si l'écroulement te vient jusqu'aux oreilles. Tu reprends finalement possession de tes moyens - au moins en partie : et il est possible que tu remarques l'étrange procession d'individus qui progressent vers la tour. Elle semble se diriger vers la partie du bâtiment encore indemne par laquelle la foule évacue.


                  Ludvig, c'est finalement un retour à la case départ, aux pieds de Kaal. Ta cheville droite vient de doubler de volume et elle te fait terriblement mal, un médecin te confirmerait qu'il s'agit là d'une entorse - la pire de toute l'histoire des entorses si tu veux mon avis. Tu subis un malus de déplacement qui te coûtera 5 de fatigue par tour (= à chaque post). Tu peux consommer 2 points de volonté pour ne pas vomir (-10hp) devant le cauchemar de ce corps disloqué disséminé partout sur toi et rester paralysé d'angoisse pendant 2 tours.

                  -40HP
                  Malus de déplacement : génère 5 fatigue / tour




                • A. Ludvig Eberhart
                  Kerberos - Dominateur
                  (0)1248357204000000V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
                  id26.01.17 0:43
                  (0)Volonté : 124Messages : 8357$US : 204Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
                  Badges :
                  (0)1248357204000000V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
                  avatar
                  (0)1248357204000000V.I.P.Traumatisé du grand boomModèle
                    Kerberos - Dominateur

                    Décadence

                    CLAC ! Malgré le capharnaüm causé par un pan du plafond qui se détache, j’entends très distinctement un bruit de claquement, presque un bruit de déchirure. Pas le temps de chercher l’origine, je – mais attendez une minute, je ne suis plus à la verticale, là ! Une réflexion très rapide s’impose. Reconstituons les derniers centièmes de seconde : je m’avançais pour tenter de sauver une jeune femme et je me retrouve en train de tomber, un bruit de claquement parvenant à mes oreilles et la douleur irradiant ma cheville droite.

                    Pas le temps de niaiser, le bruit assourdissant du plafond a fini de retrouver le chemin de mes oreilles et je rampe vers ma droite, ayant la certitude qu’il ne m’est pas possible de poser mon pied droit et que le moment serait très mal choisi pour jouer avec ma tolérance à la douleur. Je tente désespérément de m’éloigner de la zone, quand j'ai la sensation de me faire souffler en arrière ; et je sens aussi un liquide chaud, presque brûlant me tomber dessus. Il ne me faut guère peu de temps pour comprendre qu’il s’agit de sang.

                    À ce moment-là aucun son ne quitte ma gorge, ce n’est pas la première fois que je vois du sang. Mais ce n'est que quelques instants plus tard que je sens des substances relativement molles. De la chair et du… cerveau ? Quelque chose ressemblant à un hypothalamus roule jusqu’à mes pieds, tandis qu’un cervelet est posé sur mon épaule comme un perroquet sur l’épaule d’un pirate.

                    Je retiens un cri d'angoisse et je me force à respirer fortement et profondément, pour me débarasser de la poussière avalée et pour contenir un début de crise d'angoisse. Une fois assez calmé pour ne pas hurler à la mort, je rouvre les yeux. Je vois d'abord des rochers à l’endroit où se tenaient il y a quelques minutes encore des personnes. En balayant l'endroit du regard, j’aperçois la jeune femme, que j’avais tenté de sauver, écrasée. Il y a fort à parier que le sang que j'ai reçu est le sien.

                    Après m’être assuré que rien ne pourrait arriver dans la minute à venir, je me laisse retomber au sol pour finir de reprendre mon souffle. J’essaierais de trouver quelque chose pour bander ma jambe droite plus tard… Quelle mouche m’a piqué, aussi, de vouloir sauver quelqu’un ? J’aime à me définir pragmatique, et une action presque suicidaire n’est pas exactement ce qu’on peut qualifier de pragmatique. Pourquoi cette inconsistance dans mes actions, alors ?

                    ► Récapitulatif
                    Volonté: 8/10 (-2 pour échapper à la crise d'angoisse.)
                    Fatigue: 0/620
                    PV: 230/300 (-40 de dégâts.)
                    Fiche Technique


                  • Invité
                    Invité
                    id26.01.17 10:01
                    avatar
                      PNJ a écrit:
                      Jacob, l'étrange groupe d'individus n'échappe pas à ta vigilance nouvellement retrouvée. Ton sens de l'observation te permet de noter qu'ils ont l'air d'être là dans un but précis, profitant allègrement du chaos environnant, car personne ne semble vraiment faire attention à eux - à part toi.

                      Combien de temps cela lui avait pris de se remettre les idées en place ? Des secondes ? Des minutes ? Jacob revint à lui et retrouva sa contenance, il se devait de faire quelque chose pour aider avec ses faibles moyens. Il se redressa et prit quelques instants pour observer la situation. Il était tout proche de la Belltower, celle-ci paraissait très instable. Le jeune homme pouvait entendre encore des débris tomber et d'autres bruits difficilement identifiables.

                      Autour de lui, c'était encore le chaos, mais il voyait que des individus de tous horizons étaient en train de prêter main-forte aux quelques secouristes, pompiers et policiers qui avaient été dépêchés sur place, Jacob s'approcha de ses groupes épars, voir s'il pouvait faire quelque chose.

                      Son regard se porta sur un groupe d’individus qui semblaient faire tache dans cette situation. Ils évoluaient en groupe et ne semblaient pas s’émouvoir de la tragédie ambiante. Ils avançaient vers la Belltower, sur d’eux, ne s’arrêtant pas et n’attirant l’attention de personne. Il avança à bonne distance d’eux et se retrouva rapidement au pied de la tour. Il entendit des paroles, murmurées entre un pompier et un policier pour éviter d’attiser la panique ambiante.

                      "C'est affreux, l'hôpital Abraham a aussi été touché, et on raconte que l'espace Amadeus également, ainsi qu'une zone militaire à Upsilon. Qu’est-ce qu’on va pouvoir faire de ces gens ?"


                      Jacob n'avait plus le temps de s’apitoyer, il garda précieusement ces informations en tête pour chercher un lien plus tard. Il continua d’observer l’étrange procession de loin, mais son attention devait se porter en priorité sur l’incident et sauver le maximum de personnes présentes ici. Il s’approcha du policier et du pompier qui avaient échangé quelques mots précédemment et qui étaient en train de coordonner l'évacuation du batiment. Il montra son badge de bureau.

                      "Jacob Campbell, bureau du Gouverneur, quelle est la situation ?"


                      Il espérait que les dégâts soient en majorité d’ordre matériel, mais il avait des doutes, les autres lieux visés également ne pouvait mener qu’à une conclusion, ses explosions étaient arrivées pour faire un maximum de dégâts.

                      Est-ce que ça pourrait être un méta-humain ou
                      Lui ?


                      Instinctivement, il étendit sa conscience dans la zone à la recherche de traces occultes et s'attarda sur le groupe qu'il avait aperçu quelques instants auparavant et qui se dirigeaient à contre courant de l'évacuation.

                      ► Statut de Jacob
                      PV : 130 / 150
                      Fatigue : 500 / 500
                      Volonté : 10 / 10
                    • Kaal Belltower
                      Personnage non joueur
                      (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                      id01.02.17 10:30
                      (0)Volonté : 45Messages : 50146$US : 131Xp : 15Force : 15Résilience : 15Agilité : 15Réflexes : 75Spiritualité : 35Astuce : Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.Badges :
                      (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                      avatar
                      (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                        ◄► L'homme est un loup pour l'homme ◄►

                        Calme ? Non, ni moi ni ce qui m'entoure ne l'est et a forte raison. Mon coeur s'emballe et ce que je commence à ressentir, reconnaitre et comprendre ne fait rien pour arranger tout cela. Le ciel nous est tombés sur la tête, non... cela n'a rien de divin, ce n'est rien de plus que la perversité humaine. Personne n'est prêt à un attentat, surtout quand il fait partit du chaos ambiant, personne n'est prêt à ses conséquences... Je ne suis pas prêt. Rien ne prépare à l'horreur, le sang, la douleur et la mort qui s'abattent sur vous comme autant de monstre vicieux et affamé.

                        Être conscient de tout cela ne m'aide en rien, je ne peux que rester impuissant face à ces évènements... Je dois réagir, mais comment ? J'essaye de tenir droit, puis de prendre mon outil de communication, la douleur aiguë qui vient de me traverser et me force à étouffer a moitié un cri de douleur me rappel à mon état actuel, qui n'est pas meilleurs que celui des personnes qui m’entoure. C'est avec la "mauvaise main" que je sors feu mon portable... Forcement cassé...

                        "J'aurais dû garder un 3310..."

                        En plus, ça peut servir d'arme improvisée. Du sang, du sang, su sang partout et j'en suis réduit à essayer de faire de l'humour de bas étage pour ne pas hurler comme une petite fille. Pour essayer vainement de me détacher alors qu'ici et là je reconnais certaines personnes. Du petit nouveau à la dame d'un âge respectable qui me soutient et était la bien avant que je renomme cette entreprise, personne n'est épargné.

                        Il faut que j' m'occupe, que j'agisse... Je dois... M'informer déjà ! Quelle est la situation ? Est-ce que les ambulanciers ou les pompiers arrivent ? Pompier... Le feu ? Est-ce que ça risque de faire des victimes supplémentaires ?! Je dois trouver un moyen de contacter le service de sécurité pour coordonner l'évacuation et le secours aux victimes... Ou au moins, évacuer moi-même déjà dans un premier temps...


                        ► Récapitulatif

                        PS : Chers confreres victimes n'oubliez pas, même si c'est dur j'en conviens, que c'est du 350 mots maximums.

                        Volonté: 9/9
                        Fatigue: 450/450
                        PV: 90/150




                        ____
                      • Invité
                        Invité
                        id04.02.17 12:47
                        avatar
                          PNJ a écrit:
                          Jacob, malgré un jet de 20 en occultisme, à part un peu de frustration, tu n'arrives pour l'instant pas à récolter les indices que tu recherches.

                          Rien, il ne s’agissait donc pas de l’œuvre de métahumain comme le laisse suggérer l’absence de traces occultes dans la zone. Le jeune sorcier ne pouvait cependant pas se sortir de la tête cette étrange procession qui était apparue et qui avait des vues sur le bâtiment.

                          Jacob et les mieux gradés présents étaient maintenant devant le capot d’une voiture de police sur lequel s’étendait une carte d’architecte du bâtiment que le lieutenant avait emporté par le premier camion. Pointant différentes zones et inscrivant des annotations dessus, les hommes en uniforme lui indiquaient le plan standard prévu pour l’évacuation du bâtiment. L’étudiant porta son regard vers la tour et évalua rapidement la situation. Il avait déjà classé l’explosion dans les faits passés et le plus urgent était de sauver le maximum de gens. Il aura largement le temps de réfléchir aux tenants et aboutissants, et d’avoir peur, une fois que la situation serait réglée. Cherchant à couvrir le bruit des sirènes, Jacob haussa le ton pour rejoindre la conversation.

                          Jacob : Concentrez-vous sur le hall, c’est la fin de journée donc on peut seulement espérer qu’il n’y a plus personne dans les étages.

                          Lieutenant du FDLT: Les équipes de secours seront bientôt là en attendant nous ne pouvons pas faire grand chose à part aider ceux dehors.

                          Sergent du LTPD: Vous avez raison. Je dois retourner sécuriser le périmètre, mon supérieur devrait arriver rapidement. Messieurs.


                          Ils se détournèrent de lui retournant à leur responsabilité. L’attention de Jacob se porta sur la « zone » de secours. Tous s’affairaient, les policiers et les quelques renforts arrivés au compte-goutte tentaient de maintenir un périmètre de sécurité. Jacob  regarda quelques instants des infirmiers, pompiers et volontaires qui pratiquaient les premiers soins et qui installaient les victimes, l’un d’eux semblait énervé et fouillait dans les différentes trousses de secours autour de lui.

                          Ils viennent chercher quelque chose.


                          L’idée le traversa. Les différentes explosions pouvaient-elles avoir pour unique but de détourner l’attention de l’objectif véritable, la Belltower. Le garçon chercha sur le plan par quel accès les personnes vues plus tôt pourraient pénétrer dans le bâtiment pour confirmer sa théorie.

                          ► Statut de Jacob
                          PV : 130 / 150
                          Fatigue : 500 / 500
                          Volonté : 10 / 10
                        • Maître du jeu
                          Maître du jeu
                          (0)170$0140000000Maître de jeu

                          id06.02.17 23:12
                          (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                          Badges :
                          (0)170$0140000000Maître de jeu

                          avatar
                          (0)170$0140000000Maître de jeu

                            Decadence

                            11 septembre, 17h08



                            L’accès aux étages n’est pas totalement interrompu, heureusement. Les services de sécurité présents s’adaptent tant bien que mal à la situation et commencent à faire évacuer les personnes présentes dans les étages, via les cages d’escaliers de service encore intactes - et donc utilisables. Un flot continu et dense de personne commence lentement à s’écouler à l’arrière du bâtiment, à l’opposé du point d’impact.

                            Dans le hall, la situation est revenue à un calme relatif. L’explosion a engendré beaucoup de dégâts et difficile de discerner une issue dans cet enfer. Ce qui est sûr, c’est que la porte menant aux bureaux administratifs est bloquée sous une plaque de béton. Si vous tendez l’oreille vous entendrez sûrement des hommes demandant d’évacuer dans le calme. La bombe a aussi créé une ouverture naturelle sur la façade ouest du bâtiment, bien que périlleuse ; il faudrait escalader les décombres, les corps, le verre brisé, le sang, sur plus d’une douzaine de mètres. Les ascenseurs semblent hors d’état de marche. Mais peut-être une autre solution vous échappe-t-elle ?

                            Theodore, tu te trouvais là depuis le début, non loin du grand patron de l'immeuble, dissimulé par la poussière et la carcasse d'un bureau défoncé. Dans les vappes. Une douleur aiguë met fin à ton inconscience dans un gémissement rauque. Tu découvres tout penaud la ruine du hall. La poussière qui macule ton visage dissimule presque la teinte bleutée de ton épiderme. En revanche, il ne semble y avoir aucune trace de ta coloc dans le coin.

                            *****

                            Dehors les choses semblent s’organiser, un peu. Vraiment très peu, les secours sont totalement dépassés par les événements. Heureusement que quelques patriotes volontaires ont décidé de leur prêter main forte. Jacob, ta position au bureau du gouverneur semble jouer en ta faveur. Le groupe que tu suis du regard remonte vers l’entrée par laquelle le reste du personnel des étages commence à sortir. Ils sont à une dizaine de mètres de toi environ. Viennent-ils chercher quelque chose ? C'est en tout cas ce qui te traverse l'esprit. A cette distance, difficile de distinguer leurs visages ou d'autres éléments significatifs.


                            ► Récap joueurs
                            Kaal, Thed se trouve deux mètres plus loin sur ta gauche, sous divers débris constitués surtout de bois. Tu le vois s'agiter et tu l'entends gémir. De plus, tu peux faire un jet d'analyse pour chercher une autre issue possible.



                            Jacob, ça te picote au bout des doigts et te chatouille derrière la nuque. L'instinct ? Si tu décides de les suivre, lance un dé de discrétion.



                            Ludvig, Toujours un peu sonné, tu as bien retrouvé le contrôle de toi-même. Le râle de Thed ne t'échappe pas. Tu peux également faire un jet d'analyse pour chercher une autre issue possible.



                            Theodore, bien qu'éveillé et apte à communiquer, tu restes physiquement coincé sous les débris. Un peu d'aide ne serait-pas de refus.
                            -35 hp



                            ET SOYEZ GENTILS AVEC VOTRE NOUVEAU COPAIN DE JEU HEIN. ♥






                          • Kaal Belltower
                            Personnage non joueur
                            (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                            id10.02.17 2:01
                            (0)Volonté : 45Messages : 50146$US : 131Xp : 15Force : 15Résilience : 15Agilité : 15Réflexes : 75Spiritualité : 35Astuce : Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.Badges :
                            (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                            avatar
                            (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                              ◄► Tous les grands voyages commence par un premier pas ◄►

                              Des gens, il y en a, mais aptes à m'aider alors qu'ils ont leurs propres problèmes, aucun. Si bien que je vais devoir sauver cet homme qui est proche de moi à la force de mes... De mon bras. Évidemment, j'imagine que ne voulant pas mourir, il va pousser avec moi et il vaudrait mieux s'il compte sortir, je ne suis pas l'homme qui valait trois milliards... Enfin si, mais pas de ce genre-là. J'use de mes dernières réserves, en tout cas c'est e que je ressens et quand enfin il est libéré, lui dit la voix coupée par mon souffle lourd.

                              "Je pense que... Il faudrait se hâter... Je..."

                              Je prends un instant pour respirer profondément histoire d'être plus crédible et recommence plus calmement.

                              "Suivez-moi, je pense qu'on peut sortir par l'entrer principal... On aura juste besoin d'un gros effort et... D'un outil improvisé certainement."

                              Maintenant qu'il semble à peu près sain et sauf, qu'il me suive ou non dépend entièrement de sa volonté. Je ne le connais pas, ce n'est pas un de mes employés alors je ne me permets absolument pas de lui donner des ordres ou d'attendre de lui qu'il m'obéisse. S'il me suit tant mieux, sinon tant pis, pour ma part je vais vers la plaque de béton en équilibre.

                              "En poussant la plaque du bon côté sur la plaque bétonnée, comme elle est en déséquilibre on peut se faire un passage sans danger vers l'extérieur et en voyant cela, d'autre suivront certainement."



                              ► Récapitulatif

                              Kaal libère Theodore de sa prison de décombre et tente d'aller vers la sortie qui a découvers grâce à sa perspicacité ( et la chance ? ) avec lui.

                              Volonté: 9/9
                              Fatigue: 435/450
                              PV: 90/150




                              ____
                            • Invité
                              Invité
                              id10.02.17 17:05
                              avatar


                                La confusion, un monde qui oscille autour de moi, des ombres passant dans mon champs de vision pour en disparaitre. Un bourdonnement agaçant qui résonne dans mes oreilles... Que s'est-il passé ? Un vague souvenir... Advent Tech, Cameron... Venu la voir pour lui rapporter quelque chose, excuse parfaite pour voir les locaux, tenter de rencontrer quelqu'un d'important... Puis, le trou noir. Mon corps semble avoir quelques soucis: une incapacité de bouger, des douleurs... Des fractures ? Non, je ne souffre pas suffisamment. Des contusions ? Oui surement. Ma vue se fait plus claire, des débris, du béton. Ok, je suis coincé sous quelque chose en ruine. Je tousse alors car mes poumons ont trop aspiré de poussière. Les contractions de mon corps suite à la toux me fait ressentir une vive douleur dans le corps, la même qui m'a réveillé quelques secondes plus tôt. En même temps, se prendre une partie d'un bâtiment sur la face sans avoir mal... J'ai déjà de la chance si je n'ai rien de brisé.

                                Un homme semble m'avoir vu, il avance vers moi et commence à bouger des débris pour m'aider à sortir de là. Il n'utilise qu'un bras et grimace un peu lors de ses efforts. Facile d'en déduire qu'il doit être blessé. Il me dit qu'il faudrait se hâter, je hoche la tête en signe de confirmation et je pousse tant bien que mal pour bouger les décombres et l'aider à me libérer. Après quelques efforts, nous parvenons à bouger le morceau de béton et je peux enfin sortir.

                                "Merci beaucoup. Je ne suis pas sûr que je vous dois la vie, mais j'en ai bien l'impression."

                                Mon sauveur prend le temps de souffler alors que je me relève difficilement. Mon corps est endolorit mais rien d'alarmant, du moins pour l'instant. Je note que je suis couvert de poussière, je le remarque à mes mains blafardes, ce qui me fais sourire, idiotement, l'homme n'a pas remarqué la couleur peu naturelle de mon épiderme je suppose. Son visage me dit cependant quelque chose... Je l'ai déjà vu quelque part, mais où ? Là, il me dit qu'on doit pouvoir sortir par l'entrée principale, qu'on aura besoin d'un outil improvisé et quelques efforts. Je lui fais signe de tête et le suis. Il se dirige vers une plaque de béton tenant en équilibre et bloquant la porte qui est derrière. J'observe la scène et l'analyse... En utilisant un bras de levier suffisamment solide et au bon endroit, nous devrions en effet être capable de la déplacer. Ou au moins de la faire tomber pour nous en libérer l'accès. Un simple renfort dans le béton armé pourrait servir... Si j'en trouvais un détaché du reste cela dit. Je commence donc à regarder autour de moi, remettant mon idée de savoir qui est mon sauveur à plus tard. Je devais également retrouver Cameron... Fouillant distraitement ma poche pour en sortir mon cellulaire, je restais concentré sur mon entourage, à la recherche de quelque chose pour déplacer cette fiche plaque de béton.

                                ► Récapitulatif

                                Je tente un jet de perception pour voir si je pourrai trouver un quelconque objet pouvant servir d'outil afin de déplacer la plaque de béton. L'idée serait de faire un bras de levier si possible ou d'improviser autrement selon ce que je trouverai.

                                Perception: 2

                                Volonté: 11/11
                                Fatigue: 670/670
                                PV: 240/275

                                Fiche Technique


                              • Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant