Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

[Event]Décadence - La Base Militaire

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
  • Invité
    Invité
    id14.02.17 21:47
    avatar
      Je descends les marches une à une, tenant toujours fermement ma M4. Alors que je me fustigeais moi-même, j’essayais surtout de comprendre. Même après, elle n’a pas essayé de me tuer, ou juste de m’attaquer. C’est une méta, pourquoi elle ne me tue pas ?
      Elle ne s’est même pas servi du flingue.
      Les escaliers descendent de plus en plus, et la lumière se fait de plus en plus rare. Mes yeux s’habituent à l’obscurité.
      Je ne détourne pas le regard. J’entends ses pas, je sais qu’elle est derrière moi, mais j’aurais presque honte de la regarder. Comme si elle était le fruit de mon erreur.
      Elle ne m’a toujours pas attaqué.

      - Comment tu t’appelles, déjà ? Caithleen, non ?

      Son nom me fait rire. Il est simple bordel, simple. C’est dingue, comme si elle était juste une fille normale, alors que je sais pertinemment qu’elle ne vaut pas mieux que ces dingues, qui crament des familles, et utilisent leurs « dons » pour opprimer et détruire.

      - Tu sais, ce que tu as dit tout à l’heure ? J’doute pas que tu aies sauvé des gens, avec tes mains. Mais avec mes flingues, j’ai pu en sauver bien plus. Probablement des villes, à l’heure qu’il est.

      Je marque une pause. Le fait de repenser à tout ça me met mal à l’aise. Et ces escaliers, qui n’en finissent pas..

      - Quand tu vois des enfants, assis, alignés contre le mur d’une chambre, brûlés, carbonisés, et ce qui reste de leur visage défiguré par la peur.. Tu sais que ceux qui ont fait ça n’ont pas envie d’être associé à l’humanité. Tes semblables, tôt ou tard, que ce soit de leur plein gré ou non, ils finiront par faire du mal.
      Tôt ou tard, vous finirez par être utilisé par le gouvernement, que vous le vouliez ou non, et vous deviendrez des armes.
      Je ne peux pas laisser ça arriver.


      Je m’arrête, devant une porte en fer, plutôt sale. Je la pousse, lourdement. À l’intérieur, je peux voir une grande pièce, vraiment sombre, un peu de lumière parviens des faibles néons défectueux, au plafond.
      Tout y est gris, et ça empeste le renfermé. Des étagères, grises, elles aussi, semblent porter des cartons.
      Au fond, j’aperçois vaguement une sorte de zone sécurisée, par une porte plus lourde et plus protégée que la précédente.

      ► Statut de Ethan
      PV : 280 / 350
      Fatigue : 450 / 500
      Volonté : 3 / 3
      Fiche Technique
    • Caithleen Miller
      CIVIL - Rebelle
      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
      id19.02.17 23:51
      (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
      avatar
      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
        CIVIL - Rebelle
        Caithleen suit l’homme masqué, mais elle est loin de lui faire confiance désormais. Sur le qui vive, elle laisse une certaine distance entre elle et lui, le laissant ouvrir la marche. Elle hocha la tête à lorsqu’il lui redemanda son prénom, avant de repartir dans ce qu’elle considérait comme un délire. Avec un soupir, elle secoua la tête, dépitée.

        - Et alors quoi, une fois que la culpabilité et ton vague sentiment de reconnaissance envers moi se seront dissipés tu vas me buter, c’est ça?

        La jeune femme avait peut être l’air relativement inoffensive, mais on ne pouvait lui retirer cette verve et cette volontés qui étaient les siennes. Même face à cet homme qui aurait pu l’exécuter de sang froid elle ne s’écrasait pas, défendant son point de vue bec et ongles.

        - Ce que tu envisage, c’est une chasse au sorcières, un eugénisme, rien de moins. L’humanité n’a pas attendu l’arrivée des méta pour semer la peur et la destruction, je te rappelle. Le napalm, la bombe H, c’est pas les méta que je sache. La plupart d’entre nous avons découvert notre condition il y a quelques mois, et ça a de quoi désemparer n’importe qui, crois-moi.

        Elle poussa de nouveau un soupir, descendant la dernière marche de l’escalier à sa suite.

        - Ta «solution» risque de mener à la guerre civile, tu en as conscience? Il faut légiférer sur notre statut, faire avancer la recherche. Bien sûr que ceux qui utilisent leurs facultés à des fins criminelles doivent être punis. Mais évite de qualifier tous les méta-humains de monstres, et rentre toi dans le crâne qu’on a rien demandé à personne.

        Elle souhaitait clore ce débat, d’autant qu’elle n’était pas franchement rassurée par l’endroit où ils se trouvaient. Nerveuse, elle resserra sa prise sur le magnum.


        statut:
         
      • Invité
        Invité
        id26.02.17 18:43
        avatar
          Ah. La pauvre.
          J’en viendrais presque à ressentir de la peine pour elle. J’écoute, religieusement, ce qu’elle a à dire. En même temps, je regarde plus en détail l’intérieur de la salle en face de moi, en entrant lentement à l’intérieur.
          Des étagères en fer, des cartons posé dessus, et des sortes de dossiers. Je suis dans une bibliothèque ?

          - C’est justement parce que les humains sont les champions du monde pour s’entre-tuer avec n’importe-quoi que je fais ça. Tu vois, tu penses que vous allez réussir à légiférer votre état, que des gens comme vous seront acceptés. Mais t’es vraiment naïve pour penser ça.

          Je marque une pause, me retournant et la regardant. Son regard défiant, un peu colérique, me rappelle ceux de mes camarades de guerre.

          - Tu vois, j’ai fait l’armé, et j’ai été assez haut gradé pour que des gens me fassent confiance pour des projets classés secrets. Tu serais étonné de savoir comme les gouvernements s’en tapent complètement des lois et des règles, tant qu’ils peuvent s’assurer une suprématie. Mais, je ne les laisserais pas faire souffrir les peuples plus longtemps. S’il le faut, je supprimerais tous les métas, sans distinction.

          Je me penche vers une des étagères, et prend un dossier dans mes mains. Malheureusement, tout à l’air scellé. On est probablement dans les archives. Et cette odeur, mon dieu, ça pue le renfermé.
          Fixant le fond de la pièce, mon regard se pose à nouveau sur cette porte en fer. Pourrait-elle contenir une sortie ?
          C'est en m’approchant de la porte, que je tente tant bien que mal de l’ouvrir. Ça n’a pas l’air de bouger..
          Je jette à nouveau un coup d’œil à Caithleen. C’est vraiment dommage que cette merde lui soit tombé dessus, mais c’est comme ça. Je ne pense pas la laisser en vie.
          La pauvre. Elle a vraiment l’air nerveuse et apeurée.

          ► Statut de Ethan
          PV : 280 / 350
          Fatigue : 450 / 500
          Volonté : 3 / 3
          Fiche Technique
        • Maître du jeu
          Maître du jeu
          (0)170$0140000000Maître de jeu

          id01.03.17 17:42
          (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

          Badges :
          (0)170$0140000000Maître de jeu

          avatar
          (0)170$0140000000Maître de jeu

            Decadence

            La Base Militaire, 17h04




            Dehors, les badauds ont été repoussé, les coups de feux ayant suffit à les faire reculer. Quelques uns ont longé le mur pour tenter, de façon téméraire, de se rapprocher. Derrière les murs, c'est l’exécution pure et simple: chaque militaire passant à porté se fait tirer dessus par les hommes armés et inconnus. La fusillade continu, chacun des deux groupes tentant de prendre l'ascendant sur l'autre.

            Pendant ce temps, dans les archives: Ethan et Caithleen discutent. Difficile à croire que deux individus aussi différents arrivent à ne pas s'entretuer. Comment ça ? L'une est une méta-humaine, l'autre les a en horreur. Chacun possédant un flingue pour descendre l'autre. Combien de temps avant que le premier ouvre le feu sur l'autre ? Que ce soit simplement par racisme ou en préventif pour que l'autre ne soit pas le premier à tirer... Tôt ou tard, un coup de feu, au moins un, retentira...

            Quelque chose tombe alors d'une étagère, résonnant avec fracas dans la pièce: de quoi faire sursauter les deux individus. Le début des hostilités ? Quelqu'un serait caché ici ? "Peut-être que la méta a fait quelque chose en douce ?" pourrait penser Ethan... Reste que vérifier pourrait être bien aussi. Ou alors voir de plus prêt pour cette porte blindée, il y a peut-être un moyen de l'ouvrir ?  


            ► Récap joueurs

            Ethan : Un point de volonté à utiliser si tu ne veux pas accuser Caithleen de manigancer quelque chose suite au bruit que vous venez d'entendre. (Accuser de façon violente, verbale ou physique).

            Caithleen : Libre d'agir. Tu peux persuader Ethan que tu n'as rien fais si jamais il s'emporte ou te concentrer sur la porte s'il te laisse tranquille ou... Libre d'agir quoi ^^
            -16 PVs suite à l'étranglement que tu as subis par ton charmant compagnon.






          • Caithleen Miller
            CIVIL - Rebelle
            (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
            id01.03.17 22:20
            (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
            (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
            avatar
            (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
              CIVIL - Rebelle
              Caithleen poussa un soupir, lassée de cette conversation qui ne mènerait de toute façon nulle part. Chacun était de toute façon campé sur ses positions, persuadé d’être dans le vrai.

              De toute façon, j’ai jamais pu encadrer qui que ce soit dans l’armée...

              A ses yeux, ce type était juste un taré prêt à tout pour arriver à son idéal, y compris à un massacre sans distinction. La seule chose qui la retenait ici était qu’il était probablement sa meilleure chance de survie pour le moment. Et elle aurait préféré une ligne de survie un peu moins psychotique, pour être honnête...

              Dehors, de façon très ténue, elle entend toujours des cris et des coups de feu. Ses pensées tournent en boucle alors qu’elle examine la pièce de son côté en fronçant le nez. Qui sont ces gens, pourquoi attaquer de la sorte une base militaire? Que veulent-ils exactement?

              Soudain, quelque chose vacille sur une étagère, avant de tomber lourdement au sol dans un fracas assourdissant dans le silence lourd qui régnait. Avec un cri de surprise et de terreur mêlées, Caithleen braque d’abord son arme en direction du bruit, et constatant que ce n’était rien, la reporte sur l’homme masqué.

              - Okay, pète pas les plombs tout de suite, la télékinésie, c’est pas mon domaine. Tu me laisse tranquille, et peut être on essaye d’ouvrir cette porte.

              Serrées sur l’arme, ses doigts ne tremblaient pas. Malmenées, les plaies de ses mains s’étaient rouvertes. Ses jambes en revanche, n’en menaient pas large, et Caithleen luttait pour en maitriser le tremblement.

              statut:
               
            • Invité
              Invité
              id01.03.17 22:49
              avatar
                Bordel mais pourquoi est-ce qu’une porte est aussi sécurisée dans des archives ? Y’a quoi derrière, des trucs encore plus compromettants ? Je comprendrais jamais la logique militaire, même si je l’ai assimilée avec le tem..

                Un gros bruit, comme quelque chose de lourd et de métallique qui tombe, vient de retentir.

                C’est elle. C’est forcément elle, Ethan.
                Je tourne la tête vers Caithleen. Putain, elle me pointe avec le magnum, elle est stupide.

                - Baisse ton arme. Je sais que c’est pas toi, et dans tous les cas, un bruit ça n’a jamais tué personne.

                Elle tremble. Bordel de merde, elle va juste finir par attirer l’attention sur nous, surtout que le bruit est effectivement loin d’être rassurant.
                J’hésite un moment, puis je me décide. Je range mon arme dans mon dos, et enlève lentement mon masque.


                Evidemment, mon visage est exposé, ce qui me met extrêmement mal à l'aise.:
                 


                Je sais que j’ai pas vraiment l’air fin avec mon bandage à la gueule, mais tant pis. J’essaie d’esquisser un semblant de sourire. Merde, je fais dans la compassion et l’accompagnement des faibles moi, maintenant ?

                - Bon, j’espère que ça te rassure, ça n’arrivera pas de nouveau.

                Je remets mon masque sur ma pauvre tronche. Maintenant, il est temps de voir d’où vient ce bordel.

                - Tu restes derrière.

                Bon, réfléchissons. Un bruit comme ça, d'où ça peut venir ? Des gravats qui ont finit par tomber ? Peu probable, j'aurais vu quelque-chose, et ça aurait fait plus de bruit.
                Peu importe comment je me retourne le cerveau, je ne vois qu'une seule solution. Quelqu'un d'autre est là.

                J’approche lentement de la zone du bruit, l’arme à la main, visant.


                ► Statut de Ethan
                PV : 280 / 350
                Fatigue : 450 / 500
                Volonté : 2 / 3 (Point utilisé pour garder mon calme face à Caithleen)
                Fiche Technique
              • Caithleen Miller
                CIVIL - Rebelle
                (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                id10.03.17 0:56
                (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                avatar
                (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                  CIVIL - Rebelle
                  Étrangement, son compagnon d’infortune n’eut pas exactement la réaction escomptée. Avec sa parano, elle avait vu sa dernière heure approcher à vitesse grand V quand le bruit s’était fait entendre... Mais non. Bien au contraire, il demeura calme et raisonnable, la convainquant de baisser son arme lorsqu’il -après une franche hésitation- rangea la sienne. Et enleva son masque.

                  Complètement déstabilisée, elle haussa les sourcils d’un air incrédule, ne se gênant pas pour le dévisager de tout son saoul. Elle avait été curieuse à rai dire de savoir à quoi il ressemblait vraiment. Il avait l’air surtout très mal à l’aise, et le bandage barrant son visage l’intrigua, sans qu’elle ne se risque à le questionner à son sujet. D’autant que sa tentative de sourire la laissa un peu perplexe.

                  - Bordel, c’que t’es flippant...

                  Le naturel revient toujours au galop, et Caithleen n’avait jamais été capable de refouler son ironie ni son humour bien longtemps. Haussant les épaules, elle resta quelques pas derrière lui alors qu’ils avançaient vers l’origine du bruit. Promenant son regard dans la pièce de façon plus attentive, elle fini par comprendre ce qui les avait effrayés.

                  - Il n’y a personne. Regarde...

                  Se plaçant à côté, elle désigna d’abord un pan du plafond sérieusement amoché, et les éboulis en ayant découlé. Ces derniers étaient tombés sur le premier étage d’une étagère métallique qu’elle lui montra ensuite. Cette dernière avait fini par céder sous le poids démesuré, faisant s’effondrer toute la structure de métal, entraînant son contenu sur le sol.

                  Avançant au milieu des papiers et dossiers éparpillés au sol, son regard fut attiré par une boite en fer blanc. Presque machinalement, la jeune femme se baissa et la ramassa pour l’ouvrir.

                  - Oh. Voilà peut être de quoi avancer.

                  Reposant la boite, Caithleen exhiba la carte magnétique qu’elle contenait. Si cette carte ouvrait vraiment la porte blindée, ils pourraient au moins avancer, à défaut de savoir où ils allaient... Sans plus tergiverser, elle glissa le pass dans la fente de la serrure magnétique. Avec un bip, la porte se déverrouilla...

                  statut:
                   
                • Invité
                  Invité
                  id10.03.17 23:32
                  avatar
                    Devant moi, rien. De l’ombre. Mon cœur commence à battre alors que j’avance. Un autre méta, ici ? Bordel, il faut que je me calme.
                    Je me cramponne à mon arme, prêt à tirer. Je ne vois que de la pénombre, et le bruit des néons clignotants ne font rien pour améliorer l’ambiance. En plus de ça, je dois me taper la présence d’une méta potentiellement dangereuse dans mon dos.
                    Pourquoi j'suis pas rentré chez moi, merde ?

                    - Bon, je vais faire un ti..

                    - Il n’y a personne, regarde.

                    Mais qu’est-ce qu’elle raconte cette conne, elle peut scanner une pièce par la pensée, elle, maintenant ? Remarque, ça ne serait pas éto..
                    Elle fait danser son doigt, pointant le plafond, éventré, et l’étage d’une étagère. Je suis stupide, pourquoi j’ai pas regardé là ?

                    Merde Ethan, t’es de plus en plus con, et elle ne devrait pas être en vie.

                    Non, elle m’a sauvé la vie, je dois au moins l’aider.
                    Ta stupidité me sidère, Ethan.
                    Je me passerais de tes commentaires, Monarch.

                    Faut vraiment que je me calme, que j’arrête de penser. Je sens que je suis en train de perdre le contrôle, encore, et je ne peux pas me le permettre ici.

                    - Bon, il faut qu’on trouve un moyen de se tirer d’ici. Non pas que les étagères ne soit pas ma grande passion, mais ça joue.

                    Alors que je regarde un peu aléatoirement dans la pièce, Caithleen, qui s’activait probablement sans m’écouter, me montre une carte magnétique. Super, ça doit servir pour la porte, au fond. Je lui montre du doigt.

                    BIP

                    Sésame, ouvre-toi. Ouais non, c’est un peu ringard comme remarque ça. Bref, la porte est ouverte, tout ce que j’espère, c’est que ça va nous permettre de nous tirer de là, et vite.
                  • Maître du jeu
                    Maître du jeu
                    (0)170$0140000000Maître de jeu

                    id14.03.17 19:16
                    (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                    Badges :
                    (0)170$0140000000Maître de jeu

                    avatar
                    (0)170$0140000000Maître de jeu

                      Decadence

                      La Base Militaire, 17h04




                      La porte s'ouvre alors sur un long couloir sombre et humide. Vous pouvez voir de vieux luminaires qui éclairent timidement le couloir, légèrement, juste suffisamment pour voir où mettre les pieds. Vous y avancez donc, d'abord à petits pas, méfiants puis vos pas se font plus assurés.

                      Vint alors une intersection: à droite une autre porte blindée. Celle-ci est beaucoup plus grosse, plus impressionnante. Surement donne-t-elle sur quelque chose d'important ? Ou c'est simplement un bunker souterrain, après tout les militaires sont connu pour être paranoïaques, non ? Et en face de vous: une échelle. Vous pouvez apercevoir une légère lueur en haut. La question importante est: où débouche-t-elle ?


                      ► Récap joueurs

                      Vous pouvez tenter d'ouvrir la porte blindée ou prendre l'échelle. L'échelle donne sur le hangar, partiellement en ruines. Une plaque d'égout sert de trappe et vous déboucherez sous un tank coincé par les décombres vous laissant à l'abri des regards mais la sortie n'en est pas pour autant plus simple.

                      Cait: tu récupères 10 de fatigue.






                    • Caithleen Miller
                      CIVIL - Rebelle
                      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                      id14.03.17 22:31
                      (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                      avatar
                      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                        CIVIL - Rebelle
                        La jeune femme sentait son acolyte de plus en plus nerveux, sur le qui vive. Et cela était loin de la rassurer. Car elle était consciente qu’au moindre faux pas, il n’hésiterai pas à l’abattre. C’était déjà presque un miracle qu’il ne lui soit pas déjà retombé dessus. Peut être une once de gratitude à son sujet l’en empêchait-elle? Cet homme avait des opinions tranchées, mais il ne semblait pas dépourvus de certains principes.

                        A vrai dire, elle n’avait pas vraiment écouté ce qu’il avait dit lorsqu’elle s’activait à fouiller les vestiges de l’étagère. Bien sûr qu’elle voulait sortir d’ici, elle ne tenait pas à moisir ici avec un psychopathe un chouïa obsessif au sujet des métas. Contrairement à lui, qui ne semblait raisonner que par son flingue, elle savait réfléchir et chercher, songea-t-elle férocement. Aussi, elle débusqua la carte magnétique et ouvrit la porte blindée.

                        - On y voit que dalle...

                        Elle songea un instant à utiliser la lumière du flash de son téléphone, avant de se raviser. Cela éclairerai comme un phare, et pour peu qu’il y ait quelqu’un d’autre dans ce couloir, ils seraient aussitôt débusqués. Dans un sursaut, elle se traita d’abrutie, réalisant qu’elle avait eu son téléphone sur elle tout ce temps sans penser à s’en servir! Elle le sorti de sa poche arrière avec un espoir, et se rembruni. L’écran était totalement explosé, et il ne s’allumait même plus... Le rangeant avec un soupir de dépit, elle s’engagea dans le couloir sans demander son avis à son partenaire d’infortune. Il fallait bien avancer de toute façon. Ses yeux s’habituèrent à la pénombre, jusqu’à ce qu’elle distingue une lumière plus naturelle. Pressant le pas, elle s’arrêta sous la trappe, avant de remarquer cette nouvelle porte blindée, bien plus massive et imposante que celle qu’ils venaient de refermer derrière eux.

                        - Tu crois que notre carte ouvre aussi celle là? Où alors on tente par le haut?

                        Elle était indécise. Elle n’aimait pas tellement l’endroit où elle se trouvait, qui à ses yeux puait le secret défense à plein nez. Mais ils n’avaient pas parcouru beaucoup de chemin sous terre, et se trouvaient probablement encore sur le terrain de la base...

                        statut:
                         
                      • Invité
                        Invité
                        id16.03.17 18:29
                        avatar
                          Et.. Encore un couloir sombre, humide, et qui sent mauvais. Super, décidément c’est la meilleure journée de ma vie.

                          J’emboite le pas à Caithleen, avançant dans ce tunnel militaire. Qu’est-ce qui est en train de se passer ? Je repense aux explosions que j’ai entendu, avant d’arriver. Si il y en a eu d’autre ailleurs, ça doit être le chaos en ville.
                          Soit c’est plusieurs métas, soit c’est une organisation criminelle. Dans tous les cas, les types qui ont fait ça ne le font pas par hasard, et des tas d’innocents sont en train de crever à cause de ces cons. Et moi, je suis bloqué dans un couloir merdique.

                          Je soupire, m’arrêtant devant une porte blindée, comme celle précédente. Allons-bon, on va avoir le droit à combien d’obstacles comme ça ?

                          - On y voit que dalle...

                          - Effectivement, et ça ne me plait pas trop. Fait attention, j’ai pas envie de porter ton cadavre.

                          J’observe à nouveau mon environnement. Au final, ça ressemble un peu aux tunnels de service d’un métro. Un goût prononcé pour le gris, des lumières posées sporadiquement, et une odeur de moisi ignoble.
                          Non-loin de la porte blindée, se trouve une échelle, donnant, au-dessus, sur une plaque d’égout.

                          - Mais.. ? Ils sont vraiment super cons ? Ils se donnent tant de mal pour garder un endroit accessible via une plaque d’égout ?

                          Je regarde la plaque un moment, avant de me tourner vers celle qui me suit. Elle agite la carte magnétique de sa main.

                          - Tu crois que notre carte ouvre celle-là ? Ou alors on tente par le haut ?

                          Je prends un petit moment pour réfléchir, avant de lui répondre. Je pointe du doigt la porte blindée.

                          - Là derrière, se trouve probablement un bunker militaire, avec tout un tas de trucs secret défense. Du coup, à mon avis, c’est protégé par des tourelles et d’autres joyeusetés mortelles. Tu peux essayer d’ouvrir, mais à mon avis ça va pas marcher. Au pire, j’ai toujours des explosifs sur moi, mais on ne va pas tenter le diable dans une base qui s’écroule à moitié.

                          Je lève à nouveau la tête, regardant la plaque d’égout. C’est risqué, mais tant pis.

                          - Ce qu’on va faire, c’est que tu tentes la carte, si ça marche pas, on monte là-haut, on s’assure que personne d’hostile n’est proche, et si c’est le cas je les descend, puis on court vers la sortie, j’ai une voiture. Puis j’te dépose où tu veux, et j’te revois jamais. D’accord ?

                          Je sens que Monarch est parti. Tant mieux. Il faut que je profite de ces quelques moments de lucidité pour rassurer Caithleen, et préparer le terrain en vue de notre fuite.

                          Par contre, j’espère vraiment que la carte va pas marcher. Parce que Monarch va vouloir savoir pourquoi une base se fait attaquer, et les trucs secrets défense, c’est plutôt le bon endroit.

                          Sauf que merde, c’est danger de mort, là-dedans.
                        • Caithleen Miller
                          CIVIL - Rebelle
                          (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                          id17.03.17 19:45
                          (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                          (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                          avatar
                          (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                            CIVIL - Rebelle
                            - Je pense pas que tu sois assez con pour t’encombrer d’un cadavre dans ce genre de situation...

                            Elle avait murmuré, trop occupée à regarder où elle mettait les pieds dans ce tunnel sinistre. Avec le nombre de drames qu’elle avait vu défiler dans son service, elle avait souvent pensé à sa propre mort. Mais de là à imaginer le scénario que se déroulait aujourd’hui... Peu importe la direction qu’ils prenaient, ils se remettaient au hasard, à la chance. Espérer trouver une issue, s’en sortir vivants. Ils ne savaient pas ce qui se passait au dessus de leurs têtes, dehors. Le massacre avait-il cessé? Les militaires occupant la base avaient-ils renversé la situation? Des renforts, peut être? Ou alors les gens responsables de cet attentats avaient-ils ré-enchérit ? Ne pas savoir rendait Caithleen folle.

                            La remarque indignée de Monarch lui tira un léger rire, et elle répliqua:

                            - Tu vas quand même pas te plaindre alors que ça nous offre une issue, si ?

                            L’homme masqué enchaina, lui livrant ses réflexions et sa proposition quant à la marche à suivre. Il paraissait plus calme, plus lucide qu’avant. La parano semblait s’être apaisée, même si savoir qu’il avait sur lui des explosifs lui hérissait le poil.

                            - Deal. J’essaie d’ouvrir, laisse tes explosifs tranquilles, veux-tu.

                            Comme quelques instants auparavant, elle inséra la carte dans la fente du lecteur magnétique, et la fit glisser vers le bas. Avec une sonnerie brève et stridente, une lumière rouge clignota un instant. La porte ne bougea pas, restant obstinément close.

                            - Je suppose que ça résout notre dilemme.

                            Caithleen se contenta de hausser les épaules et de ranger la carte dans son jean, peu intéressée de toute façon par d’éventuels secrets défense. Elle voulait rentrer chez elle. Se plonger dans un bain chaud, soigner ses mains et commander des sushis. La jeune femme se débarrassa de sa blouse -plus si blanche- trop visible, l’abandonnant dans la tunnel. Elle entortilla ensuite le désordre de boucles rousses qu’était devenue sa longue chevelure, fixant le tout d’un stylo bic récupéré dans sa blouse. Elle se tourna ensuite vers son compagnon.

                            - Quand tu veux.

                            Elle tenait toujours le magnum qu’il lui avait confié à la main, décidée à ne pas être un poids pour celui, qui aujourd’hui seulement, lui offrait sa protection.

                            statut:
                             
                          • Invité
                            Invité
                            id25.03.17 23:56
                            avatar
                              Je la regardais passer devant moi, et appuyer la carte contre le détecteur. Une sonnerie retentit, et une lumière rouge s’alluma.
                              Bon, ça doit vouloir dire que ce n’est pas la bonne carte.

                              - Et ben, il nous reste plus qu’une solution. Je monte en premier, et tu me suis.

                              - Quand tu veux.

                              - Hm. Dès qu’on est dehors, je vais prendre quelques secondes pour analyser la situation, et je vais courir vers la sortie. Tiens-toi prête, je vais pas te porter.

                              Je relève les manches de mon manteau, laissant entrevoir mes bras couverts de bandages. Je les regarde un instant.

                              - Tiens, tu vois, ça ? C’est un méta qui s’amusait avec de l’électricité. Il n’électrocutera plus personne, maintenant.

                              Je range mon arme dans mon dos, sort un couteau de ma ceinture, et commence à monter l’échelle.
                              Une fois arrivé en haut, je lève discrètement la plaque. Dehors, ça a l’air d’être plus calme, un peu d’agitation auprès de militaires blessés, mais rien de bien spécial.

                              Alors que je lève la plaque complètement, et me hisse hors du souterrain, un homme attire mon attention.
                              Ce n’est pas son tatouage, le fait qu’il soit torse nu dans une base à feu et à sang, ou ses cheveux long qui cache une partie de son visage, non, ce qui me dérange en revanche c’est le mur de flammes qui semble sortir de sa peau.


                              Merde. Pas maintenant. Je dois..

                              Il observe les cadavres de soldats avec une sorte de satisfaction. Sa démarche est lente, et il ne semble pas du tout effrayé par l’environnement.
                              Cette proie semble dangereuse. Mais personne n’échappe au Monarch.
                              Je me retourne vers Caithleen, en train de monter. Tss, si Ethan n’avait pas de principes aussi farfelus, je l’aurais tué. M’enfin, respectons sa volonté.

                              - Tu fais comme tu le sens, mais y’a un méta dehors. Il joue avec des flammes, et que tu le veuilles ou non, je vais le buter, maintenant.

                              Je me déplace discrètement vers des caisses et un camion militaire, non loin de là où je suis sorti. Je le vois de plus prêt. Il a effectivement un rictus en regardant les corps au sol.
                              C’est lui qui a fait tout ça ?

                              Je sors les explosifs de la poche intérieure de mon manteau, et les place sous le camion. Je laisse la télécommande dans la poche en question.
                              Au cas où.

                              Je prépare mon arme, et le met en joue. Je vais lui poser quelques questions, avant de le refroidir.
                              Arrangeant mon masque sur mon visage, remettant ma capuche, je sors de mon abri de fortune, et me dirige vers lui, l’arme braqué dans sa direction.

                              - Toi là, tu bouges, t’es mort.
                            • Caithleen Miller
                              CIVIL - Rebelle
                              (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                              id26.03.17 3:31
                              (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                              (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                              avatar
                              (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                                CIVIL - Rebelle
                                Aux injonctions de son compagnon d’infortune, Caithleen se contenta de hocher de la tête pour acquiescer. Elle n’avait pas l’intention d’être un poids mort. Enfin, pas plus qu’elle ne l’était déjà. Levant les yeux au ciel alors qu’il lui montrait ses bras bandés et reprenait son habituel discours concernant les méta-humains.

                                - Oui, oui. Tu vas tous les exterminer, tout ça. Tu te répètes. Si ça t’écorchais pas autant la gueule d’avoir recours à une méta, tu pourrais demander gentiment et peut être que je serai capable de t’arranger un peu la tronche.

                                Elle désigna le visage masqué qu’elle n’avait pu qu’entrevoir d’un geste de la main, avant de secouer la tête d’un air navré. Bien sûr que jamais il ne s’abaisserai à lui demander d’essayer de le guérir. Sa haine pour les méta-humains et sa fierté étaient bien trop grandes pour cela.

                                Avec un soupir de lassitude, elle glissa le magnum à sa ceinture pour s’engager à sa suite le long de l’échelle, grinçant des dents alors que le métal froid mordait la chair à vifs de ses mains. Elle passait seulement la tête hors de passage lorsque Monarch l’interpella.

                                - De quoi...?!

                                Se hissant hors de son trou, elle se figea en découvrant la scène, posant les mêmes conclusions que son compagnon. L’individu se tenait là en vainqueur, nullement apeuré, auréolé d’un mur de flammes rougeoyantes. Et ce rictus satisfait sur son visage. Une nausée secoua Caithleen mélange hideux de peur et de rage. Les paroles de Monarch se perdent un peu dans la bouillonnement qui emplis ses oreilles alors que le sang bat férocement à ses tympans.

                                Atterrée, la jeune femme, observe le manège de l’homme, de la pose des explosifs jusqu’à ce qu’il mette en joue le mutant. Son rictus s’est élargit dès lors qu’il a vu l’humain, comme s’il était heureux d’avoir de nouveau de la chair fraiche sous la main. Il avant d’un pas vers lui, et Caithleen comprend qu’il n’a nullement l’intention de répondre à qui que ce soit. Il est venu pour le sang et la mort.

                                C’est à cause de ce genre de taré que je suis terrorisée à l’idée que tout le monde sache que je suis une méta, moi aussi...

                                La pensée qu’on puisse la ranger dans la même catégorie que ce meurtrier lui tira de nouveau un violent frisson de dégoût, et elle ne put se contenir plus longtemps. Elle raffermit sa prise sur le magnum, visa tant bien que mal et tira tout en criant après Monarch.

                                - Tu as dis que tu allais buter ce type, alors fais-le, maintenant! Qu’on en finisse!

                                La balle n’avait même pas atteint la cible, se contentant de frôler l’un des bras du mutant enflammé. Ce dernier posa ses yeux sur Caithleen, souriant comme on sourie devant une distraction enfantine.
                              • Invité
                                Invité
                                id02.04.17 19:43
                                avatar
                                  - Bien, dis moi ce que tu..


                                  Attends. Une seconde. C’est un coup de feu, ça, non ? Et ça vient de la gauche.. Caithleen. Mon dieu ce qu’elle est conne.

                                  - Tu as dit que tu allais buter ce type, alors fait le, maintenant ! Qu’on en finisse !

                                  C’est avec une forte envie de l’étrangler, que je dépose à nouveau mon regard sur le type en flammes. Celui-ci, à l’inverse, ne me regarde plus, mais jette un regard immonde à Caithleen. Il veut la tuer.

                                  - Oh oh, qu’avons-nous là.. J’étais juste venu voir ce qu’il se passait, mais ils semblerait que des anti-métas traînent par ici.. J’vais vous cramer, tous les deux, et ça va me faire énormément plaisir.

                                  Un rictus se dessine sur son visage à moitié calciné. Bon, Monarch, va falloir passer à l’action. J’enlève rapidement le cran de sécurité, et tire une rafale dans sa direction.
                                  Visiblement, il se prend une ou deux balles, mais se déplace rapidement, en faisant danser des flammes autour de lui.
                                  Il semble charger du feu dans sa main, en regardant Caithleen, mais c’est vers moi qu’il envoie une sorte de flèche de feu. Je cours me mettre à couvert, derrière un des remparts en pierre pas trop amôchés par les explosions. J’en profite pour tirer à nouveau une salve de balles, sans succès. Il les esquives. Merde.
                                  Il fixe de nouveau Caith. Cette fois il s’en approche, avec un sourire pervers. Tant mieux, cette gourde va me servir d’appât, si il se rapproche encore un peu, il sera à porté du camion, et donc, de ma bombe.

                                  - Caith, surtout, ne bouge pas !

                                  J'observe le pyromane se déplacer, les flammes dansent autour de lui. Tant mieux, avec un peu de chance, ça va accentuer l'explosion. Et tant pis si Caithleen meurt avec, de toutes façon, elle est comme lui.
                                  De loin, il s'adresse à elle.

                                  - Ouais, écoute le bouge pas, mais si tu veux hurler, vas-y.
                                Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant