La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
29/07 : Recensement & Prépa V3 ─ www
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 140 membres inscrits
148 histoires et 1181 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

[Event]Décadence - Hôpital - Groupe 1

Aller à la page : 1, 2  Suivant
  • Maître du jeu
    Maître du jeu
    (0)165+0$0134000000Maître de jeu

    id22.01.17 20:05
    (0)Volonté : 165Messages : +0Réputation : $0$US : 134Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

    Badges :
    avatar
    (0)165+0$0134000000Maître de jeu

      Decadence

      11 septembre, 17h03



      Le soleil commençait à décliner pour laisser doucement la place à son éternelle amie nocturne. C'était une belle journée, ensoleillé et presque chaude. Une journée où les évènements s'étaient enchainés pour beaucoup. La vie à l'hôpital est souvent mouvementée, ne laissant que peu de place pour les distractions à son personnel. Une journée comme une autre, des nouveaux arrivants aux urgences, sont lots de petits bobos comme ses cas plus graves. C'était l'heure de relâche, pour le personnel : infirmiers ou docteurs avaient le temps de souffler un peu. Les patients étaient pris en charge, attendaient leur tour ou un transfert vers un autre service quand cela semblait nécessaire... Personne n'aurait imaginé ce qui allait se produire, personne n'aurait songé qu'un tel endroit puisse être la cible de ce qui arriverait. Et pourtant cela se produisit bel et bien.

      L'explosion secoue les urgences. Lieu de passage avec un accès facilité pour l'arrivée des secours, en a fait la cible idéale. Des pans de murs se sont effondrés, le plafond n'est plus qu'un lointain souvenir, laissant à présent voir celui des étages supérieurs dans un état similaire. Mais avez-vous vraiment le temps de vous attardez sur les détails ? Vos oreilles sifflent encore suite au vacarme de l'explosion, la fumée et la poussière véhiculées dans l'air renforcent ce sentiment de chaos, d'anarchie, de panique générale. L'odeur de brûlé qui remonte à vos narines n'a rien non plus de rassurant. Les cris, les gémissements qui vous entourent vous font bel et bien comprendre l'horreur de la situation.

      John était sur un lit, dans un box à attendre qu'on s'occupe de lui. Simplement mis sous perfusion, après une vérification que ses blessures n'étaient ni graves ni mortelles. Le souffle de l'explosion, emportant l'un des murs, fit basculer son lit qui par chance, lui servit de bouclier. Nero et Angela quant à eux, se trouvaient proches de l'accueil, attendant simplement leurs tours. Pourquoi étaient-ils aux urgences ? Peut-être pour voir John, prendre de ses nouvelles ou simplement voler discrètement des médicaments en attendant de mettre la main sur de la drogue ? Reste que l'explosion était proche d'eux. Le souffle les ayant projetés au sol dans le couloir, avec quelques débris sur le corps. L'entrée du couloir est dans un triste état, la moitié s'étant écroulé, sortir par là ne semble pas être une option envisageable sauf si vous comptiez enlever les décombres un à un... Qu'allez-vous faire ?



      ► Récap joueurs
      John : Au sol, le lit a servi de bouclier. Sous perfusion pour être hydraté ainsi que sous morphine suite à ton accident (plus ou moins grave, le choix te revient). La chute du lit t'as un peu secoué mais surtout surpris.
      HP inchangés.
      Jet de dé : Sang-froid pour éviter de paniquer.
      /!\ Retirer la perfusion pourrait t'aider à être libre de tes mouvements, mais... Attention quand tu l'enlève, il serait dommage de te blesser inutilement.


      Angela : étendue dans le couloir, non loin de Nero. Tu as pris plusieurs débris sur la tronche en étant projetée contre le mur avant de finir au sol. Une légère douleur à la tête ce qui ne t'aide pas à avoir les idées claires.
      -30 HP
      Jet de dé : Sang-froid pour éviter de paniquer.


      Nero : étendu dans le couloir comme Angela. Surtout déboussolé suite à l'explosion, quelques douleurs à cause du souffle et le fait d'avoir été jeté au sol.
      -10 HP
      Jet de dé : Sang-froid pour éviter de paniquer.







    • John Doe
      Crows - Destructeur
      (8)64+054612505030303030
      id22.01.17 22:20
      (8)Volonté : 64Messages : +0Réputation : 546$US : 12Xp : 50Force : 50Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 30Spiritualité : 30Astuce : Badges :
      avatar
      (8)64+054612505030303030
        Crows - Destructeur
        PNJ a écrit:

        John: 6+5 de Sang-froid soit 11. L'explosion ayant retourné le lit, te projetant au sol, tout ça t'as été très bénéfique. En effet, tu accuse un petit coup de stresse, d'adrénaline même. Mais hormis l'envie de vivre, tu ne semble pas trop enclin à la panique. Foutre le camp de l'hôpital par contre? Toi seul sait ce que tu veux.

        _________________


        Allongé, j’observe le mur d’en face et, plus précisément, le tableau qui y est suspendu. Scène aquatique ; un bateau vogue sur un océan déchaîné, les vagues engloutissent l’horizon tandis qu’un rare tonnerre déchire un ciel chargé de moutons gris. Perdu dans cette aventure statique, je ressens le ballotement de la houle. Le lit, dans lequel je me trouve, se rapproche du cadre. Les yeux plissés d’angoisse, je porte les mains devant mon visage pour me protéger. L’instant d’après, je chute rapidement. Le vent siffle à mes oreilles et mon cœur se synchronise avec l’orage. Sous moi, le navire du tableau perfore les flots dans un bruit sourd. Ma vitesse grandit et je me rapproche dangereusement du ponton.

        -Hey petit. Etrange, personne autour du moi. -Ici gamin. Sous moi, une bouche ainsi que deux yeux sont apparu à l’extrémité du lit. -Bien, t’as pigé. Je suis désolé le môme mais j’ai une femme et des gosses à rejoindre. Ce soir, c’est Ressort et Plumes d’oies au dessert, j’peux pas rater ça ! Here-We-Go !! Dans un nuage d’acariens, le meuble disparaît rejoindre sa famille.
        -… OOooh Merde !!

        Plus très loin du ponton, je ferme les yeux une dernière fois. J’attends de m’aplatir dans les prochaines secondes. Le tonnerre retentit une nouvelle fois mais, cette fois-ci, le son est plus fort, plus prêt et à la fois ailleurs. Comme s’il venait d’un espace de l’autre côté de l’horizon. La surprise du choc me fait ouvrir les yeux.

        Par terre et les pieds en l’air, mon cœur s’accélère quelque peu. Le brancard est renversé sur le côté et tout semble aller au ralenti. Une atmosphère de poussière plane dans l’hôpital. Suis-je encore dans la réalité ou est-ce un rêve ? A moins que l’inverse soit contraire au naturel ?
        Défoncé comme jamais, j’enlève difficilement la perfusion et me redresse en m’appuyant sur la perche avant de réajuster ma robe hospitalière. Je sors de la chambre avec le mal de mer et tombe nez-à-nez avec un paysage apocalyptique. Tout est sans-dessus dessous. Certains pans de murs ont disparu, le plafond aussi, tout n’est que ravage. Je passe à travers tel un fantôme…. Putain d’drogue.
      • En ligne
        Nero Howard
        Malfaisant
        (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
        id23.01.17 21:17
        (5)Volonté : 95Messages : +0Réputation : 882$US : 61Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
        avatar
        (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
          Les oreilles de Nero sifflaient, il peina un instant à ouvrir ses yeux. Le tatoué était étendu de tout son long contre le sol froid de l'hôpital Abraham à Alpha. Il comptait refaire son stock de stupéfiant en en subtilisant au plus grand hôpital d'Alpha, Nero était comme ça, il aimait le défi. Cependant, il n'avait pas prévu que l'hôpital serait visé par une série d'explosions. Le karma était un sacré farceur.

          Le trentenaire se redressa lentement, faisant craquer ses articulations. Il poussa un long soupire tout en s'étirant. Une douleur au niveau de son crâne attira son attention, en passant ses doigts dessus, il devina qu'un débris avait dû érafler son crâne, lui arrachant au passage un peu de peau. Mis à part sur le plan esthétique, ce n'était pas tellement un problème. Il y avait clairement plus important, comme par exemple retrouver son sac à dos. Nero balaya la salle de son regard, il était apparemment une des rares personnes à ne pas se soucier davantage de l'explosion, étant davantage préoccupé par son sac qui contenait tout son du matériel du parfait junkie. Soudainement, Nero l’aperçut, à quelques mètres de lui, il l'attrapa et noua tant bien que mal la lanière déchirée avant de le remettre sur son dos. Il se dirigea ensuite vers un jeune aide-soignant qui soignait sa panique en rassurant et en s'occupant d'à peu près tout le monde.

          Sans prévenir, il attrapa l'aide-soignant et le tira avec lui dans un couloir. Ce dernier fut d'abord trop surpris pour réagir, mais il se libéra rapidement de l'étreinte de Nero en lui criant qu'il avait du travail, le tatoué se tourna vers lui avec une mine assez sombre.

          - Ma sœur est sous perfus. Elle a besoin de médoc, j'ai besoin de toi.
          - Ces gens aussi ! Ils ont besoin d'être rassurés !
          - Ma sœur va crever si jamais on ne fait rien et pense aux autres patients sous perfus, non ?

          Nero tente de baratiner l'aide soignant en utilisant ma compétence Charismatique (+7):
           


          FT : http://lazarus-project.forumactif.com/t272-nero-howard
        • Lazarus
          Maître du jeu
          (0)1081+0$0383000000???
          id23.01.17 21:17
          (0)Volonté : 1081Messages : +0Réputation : $0$US : 383Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : ???Badges :
          avatar
          (0)1081+0$0383000000???
            Le membre 'Nero Howard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


            'd20' : 7
          • Maître du jeu
            Maître du jeu
            (0)165+0$0134000000Maître de jeu

            id23.01.17 21:33
            (0)Volonté : 165Messages : +0Réputation : $0$US : 134Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

            Badges :
            avatar
            (0)165+0$0134000000Maître de jeu

              Décadence

              Les Urgences: Groupe 1



              Retirer une perfusion quand on est dans le gaz, ce n'est pas forcément une bonne idée. Tu sens une démangeaison à l'avant-bras, ça pique, ça énerve même. Mais à part une petite goutte de sang qui tombe de temps en temps, rien de grave. De toute façon, les anti-douleurs qu'on t'a refilé font que tu t'en fous. Putain de drogue peut-être, mais merci à elle pour éviter de crier: comme la jeune femme appuyée contre le mur et couverte de sang. Tu peux remarquer que son bras est prit dans les décombres. Elle te regarde, cesse de crier, puis hurle de plus belle: t'implorant de l'aider.

              Tu es alors bousculé par un interne qui s'excuse à peine, courant pour aider des blesser ou s'enfuir, tu l'ignore. C'est comme ça que tu peux voir d'autres personnes: certaines mortes, d'autres agonisantes. L'odeur de poussière mélangée au sang à de quoi retourner les tripes. Au milieu des gémissements, tu surprends malgré toi une conversation.

              "Elle a besoin de quoi comme médicaments ?
              -Je ne retiens jamais le nom. Mais je me souviens de la boite, je la reconnaîtrais facilement."

              L'aide soignant hésita un instant. Jaugea du regard le chauve tatoué qui était en face de lui: ce type voulait sauver sa petite sœur, ce qui était compréhensible. Le fait d'avoir oublié le nom du médicament pouvait s'expliquer par le stresse, le traumatisme suite à l'explosion. Finalement l'aide soignant secoua la tête, acceptant d'aider Nero. Les deux hommes passent alors à coté de toi, tu croise le regard du chauve: qui ne semble pas si affolé que ça, il semble plutôt mal à l'aise de te voir. Pourquoi ? Tu n'en sais rien John...

              Tu les vois tourner à la première porte à droite après ta chambre: une salle pour les infirmiers, surement. Quoique tu décide de faire, tu entends un gémissement. Pas celui de douleur, plutôt comme de quelqu'un qui se réveille, qui s'étire. A tes pieds, tu vois une très jolie femme, rousse qui semble avoir quelques ecchymoses. Son état est plutôt bon, elle devrait rapidement s'en remettre. Manque de pot: l'autre nana coincée s'est remise à hurler pour qu'on l'aide...

              Nero, tu te retrouve avec l'aide soignant dans une pièce remplit d'armoires. Celles-ci sont toutes en vracs, des boites se sont déversées sur le sol. Et oui, ça craque sous tes pas et si tu ne fais pas attention, tu pourrais surement glisser sur une boite en plastique. C'est alors qu'une infirmière entre à son tour comme une furie, hurlant à l'aide soignant de rassembler un maximum d'anti-douleur, de compresses. Elle te regarde, surprise et te dis alors que si tu vas bien, tu peux aider les blessés ou bouger de là pour ne pas déranger.  


              ► Récap joueurs

              Pour le moment, rien de spécial. Vous êtes libre d'agir comme bon vous semble. De tenter ou non, de comprendre la situation.

              ►John: tu perds 5PVs pour avoir retirer la perfusion dans ton état groggy. Tu saigne un peu, ce qui entrainera une perte (très faible) de PVs/tour tant que tu n'auras pas soigné ça. (La perte de PV s'élevant à environ 1 à 2 PV par tours et ce pour quelques tours, ce n'est donc pas vraiment une priorité dans ton état un peu... Vaseux)

              Pensez à ajouter à la fin de vos Rp un récapitulatif de vos PVs, Fatigue et volonté pour la suite.
              Merci d'avance et bon Rp !



            • John Doe
              Crows - Destructeur
              (8)64+054612505030303030
              id25.01.17 23:09
              (8)Volonté : 64Messages : +0Réputation : 546$US : 12Xp : 50Force : 50Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 30Spiritualité : 30Astuce : Badges :
              avatar
              (8)64+054612505030303030
                Crows - Destructeur

                Plusieurs gouttes de sang glissent le long de mon poignet, le sourire aux lèvres, avant de floculer sur le sol. Autour de moi, tout n’est que flou et mauvaise mise au point. La morphine galopant dans mes veines transforme la vérité et me laisse la gorge sèche. Ce que je vois n’est ni réel ni imaginaire, je vois à travers les siens et semble jouer de moi comme le comique de sa marionnette.
                L’hécatombe qui s’éveille devant moi se mue en une orgie carnassière. Les cris de peur et d’appel à l’aide me parviennent comme une musique irréelle, comme un piège auquel je ne peux me fier. Par terre, un être fait de chair et de métal tente de m’attirer. Son visage, couvert de crasse et de points rouges, me crispe l’estomac. L’acier, mangeant déjà son bras, gagne du terrain sur son corps. Je ne peux me fier à elle et encore moins l’aider. Un haut le cœur me prend et retient un renvoie.
                Une bouche à lunette, en guise de tête, passe devant moi accompagnée d’un être blanc comme neige. Sa silhouette est floue et les traits de son visage lisse comme le marbre.

                Pris d’une légère panique, j’avance. Titube. Trébuche sur un corps hirsute recouvert de poils roux. Mes pupilles, si cela est encore possible, s’agrandissent et me tiraille. Les yeux secs, des larmes coulent le long de mes joues. Tant bien que mal, je rampe au sol pour finir par me coller à un mur mou. Collé contre cette matière inconnue, je sens mon âme être aspiré.


                PARTIR ! crie mon esprit. Je glisse, déchire une manche de la robe. Elle rit, je crie d’effroi et me relève avant de m’enfoncer dans les dédales de l’hôpital.


                Récap John:
                 
              • En ligne
                Nero Howard
                Malfaisant
                (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
                id28.01.17 23:47
                (5)Volonté : 95Messages : +0Réputation : 882$US : 61Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
                avatar
                (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
                  C'était là. Devant lui, s'étendait une marée de boites de médicaments en tous genre. Sous ses pieds, il sentait de petits cachets craquer. Il aurait voulu s'y jeter comme un enfant se serait jeté dans un océan de confiserie. Cependant, il conserva son calme, puisqu'une dame à l'allure stricte, venait d'entrer dans la petite salle et d'aboyer aux deux hommes d'aider. Laissant tout de même le choix au tatoué de débarrasser le plancher s'il n'avait pas l'attention d'aider. Ce dernier tourna la tête vers l'aide-soignant qui lui demanda de patienter encore un peu pour sa sœur, lui assurant qu'une équipe devait déjà s'occuper d'elle, qu'elle était en sécurité et un tas de choses que Nero n'écouta pas vraiment, se contentant de hocher la tête. Mais, pour ne pas laisser les médicaments lui échapper, Nero accepta d'aider le personnel de l'hôpital.

                  Il s’accroupit et ramassa un grand nombre d'anti-douleurs qu'il fourra dans ses poches, il en prit également entre ses mains, faisant ainsi mine de vouloir transporter un maximum de cachets pour les blessés. Une fois que les deux hommes eurent les bras et les poches chargés d'un maximum de médicaments, ils revinrent dans le couloir. Une femme sous les débris s'égosillait tandis que Nero repéra deux membres de personnel de l'hôpital qui semblaient se diriger vers elle. Pourtant, elle avait semblait implorer quelqu'un d'autre.

                  C'est alors que, l'homme en chemise d'hôpital que Nero avait aperçu un peu plus tôt, se redressa, la chemise déchirée et s'engouffra dans le couloir en courant. Sans réfléchir, Nero saisit l'occasion de fausser compagnie à son aide-soignant. Néanmoins, il se tourna un moment vers l'aide-soignant et s'adressa à l'aide-soignant d'une voix forte, mais qui cacher difficilement sa joie.

                  - Je m'en occupe !

                  Nero lâcha alors les médicaments entre ses mains et s'élança à la poursuite du patient fou. Sans sentir quelques boites de médicaments et un petit porte-feuille marron glisser de sa poche. Le porte-feuille rebondit au sol et vint atterrir près du visage de la demoiselle étendue au sol.

                  Recap + jet:
                   
                • Lazarus
                  Maître du jeu
                  (0)1081+0$0383000000???
                  id28.01.17 23:47
                  (0)Volonté : 1081Messages : +0Réputation : $0$US : 383Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : ???Badges :
                  avatar
                  (0)1081+0$0383000000???
                    Le membre 'Nero Howard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


                    'd20' : 6
                  • Maître du jeu
                    Maître du jeu
                    (0)165+0$0134000000Maître de jeu

                    id31.01.17 22:12
                    (0)Volonté : 165Messages : +0Réputation : $0$US : 134Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                    Badges :
                    avatar
                    (0)165+0$0134000000Maître de jeu

                      Décadence

                      Les Urgences: Groupe 1



                      John s'élance, prit de panique ou non, pour sortir d'ici le plus vite possible. Il part d'abord dans la direction opposée où se dirigeaient ceux qu'il venait de voir, mais vit après deux pas que le mur du couloir s'était écroulé: un cul-de-sac... Volte-face et la course reprit de plus belle, bousculant l'infirmière qui sortait d'une pièce accompagné de l'aide soignant et de Nero. Des boites tombèrent sur le sol, le trio resta sans voix. Puis, le chauve un peu loufoque, décida de partir à sa poursuite.

                      Le porte-feuille de Nero termina au sol, ouvert, à coté de Angela toujours inconsciente. Si quelqu'un connaissait "l'animal", il aurait sut qu'elle aurait déjà du se relever... Sa capacité à encaisser étant de loin supérieur à la normale. Son corps avait prit plus de blessures qu'il ne laissait en voir. Des gravats avaient percuté le crâne, l'épaule ainsi que le dos. La laissant donc inconsciente. Un aide soignant avait prit son pouls, avait supposé qu'elle allait bien et qu'il était préférable de s'occuper de plus urgent. Personne n'avait donc remarqué ses canines, son corps ayant gagné quelques centimètres... Si elle sombrait dans les vapes, n'y avait-il pas un risque que ce qui dort en elle se réveille ?

                      John poursuivait sa course, dévalant le couloir rapidement. Il percuta un angle de mur au moment de tourner, celui-ci craqua, fissura. L'instant suivant, John s'étalait sur le sol après avoir traversé le contre plaqué. Soulevant de la poussière, suffisamment pour toussoter en tout cas. Nero arrivait déjà derrière lui, glissant sur le sol pour arrêter sa course. Il prit le temps de souffler un instant et nota la présence d'un tag, tout frais sur le mur à coté du trou encore plus récent. Celui-ci disait: "Méta Powa" avec un éclair jaune en plein milieu. Détails peut-être inutile mais notons que cela aurait quand même le don d'en intriguer plus d'un, non ? Sinon, John est au sol, dans une salle servant à la radiologie. Les équipements n'ont pas l'air d'avoir apprécié l'explosion, plusieurs sont tombés, cassés voir en morceaux...


                      ► Récap joueurs

                      John: -2 PVs pour le saignement et le fait que tu as traversé le mur. Hormis ça, tout va bien. Un peu secoué par la chute peut-être.

                      Nero: Tu arrives rapidement où John est tombé, tu as vu toute la scène. Tu remarque également un tag sur le mur, tu peux voir qu'il est récent: la peinture coule un peu.

                      Angela: Si jamais tu reviens (je l'espère !!!). Tu as le portefeuille de Nero devant ton visage et plusieurs blessures: -60PVs, l'entité en toi commence doucement à prendre le dessus suite à ton inconscience et le sentiment de danger suite à l'explosion.

                      Vous pouvez faire connaissance si vous le désirez. Et me lancer un dé de perception à la fin de votre rp (ce dé déterminera si vous voyez ou entendez quelque chose, donc pour l'instant: vous ne remarquez rien de spécial hormis le tag).



                    • En ligne
                      Nero Howard
                      Malfaisant
                      (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
                      id01.02.17 13:09
                      (5)Volonté : 95Messages : +0Réputation : 882$US : 61Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
                      avatar
                      (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
                        Nero était en train de courir après l'homme en blouse d'hôpital. À en juger par son physique, il devait bien avoir dix ou vingt ans de moins que Nero. Du moins, c'était ce que le tatoué espérait, parce que ce dernier n'arrivait pas à rattraper l'homme alors qu'il était sous perfusion il y a quelques instants. Au moment où, Nero n'était plus qu'à une dizaine de mètres de l'homme, ce dernier traversa tout simplement le mur, faisant arquer un sourcil au chauve. On ne voyait pas ce genre de chose tous les jours après tout. Cependant, en y réfléchissant bien, les murs avaient sûrement étaient fragilisés par l'explosion et il était donc compréhensible que ce garçon ait pu les traverser. Encore une fois, c'était ce que Nero espérait pour ne pas se sentir trop vieux par rapport au brun.

                        Le jeune homme était affalé au sol dans une sorte de salle d'opération qui tenait à présent, plus du chantier qu'autre chose. En passant par le trou, le junkie souleva un peu de poussière et bouscula quelques monceaux de murs. Un sourire narquois sur le visage, il alla s'accroupir auprès de l'homme pour tenter de l'aider. Alors qu'il essayait de faire basculer l'homme sur le dos pour tenter d'engager une conversation, il releva la tête vers le mur en face de lui. C'est à ce moment-là qu'il constata la présence du tag. Son visage s'assombrit aussitôt, délaissant le blessé et marcha jusqu'au mur taggé.

                        On avait écrit « Meta-Powa » et dessiné un éclair jaune entre ses deux mots. C'était les mots qui préoccupaient Nero, qui lui évoquaient immédiatement les méta-humains. Cet attentat, c'était un coup de ces semblables ? Ou de quelqu'un qui voulait leur faire porter le chapeau ? Beaucoup de questions se bousculaient dans l'esprit du tatoué, il n'arrivait pas à s'en débarrasser, ne pouvant refréner sa curiosité. Il passa un doigt sur le tag, la peinture n'était pas sèche. Nero observa un instant son doigt, se rappelant qu'il avait également deux bombes de peinture dans son sac. S'en débarrasser devenait urgent, si jamais les autorités fouillaient son sac après la découverte du tag, ça serait problématique pour lui. Mais avant, il devait s'assurer de quelque chose.

                        Se tournant et s'approchant de l'homme à terre, il commença à parler d'une voix relativement lente et compréhensible en lui tendant sa main.

                        - T'as une idée de ce que ça peut signifier ?

                        Ce qu'il cherchait à savoir avec cette question, c'était la nature du brun, s'il était un méta-humain ou non. Il espérait que ce dernier serait en état de lui répondre, si jamais ce n'était pas le cas, il l'abandonnerait aussitôt à son sort. Dès que Nero aurait entendu sa réponse, il inspecterait les lieux, dans le but de trouver autre chose de suspect. De plus, la présence de ce tag encore frais impliquait la présence du présumé démolisseur au sein de l'hôpital. En prenant en compte, ce facteur, Nero espérait pouvoir deviner quels genres d'explosifs avaient été utilisés.

                        Jet de dès:
                         
                      • Lazarus
                        Maître du jeu
                        (0)1081+0$0383000000???
                        id01.02.17 13:09
                        (0)Volonté : 1081Messages : +0Réputation : $0$US : 383Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : ???Badges :
                        avatar
                        (0)1081+0$0383000000???
                          Le membre 'Nero Howard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


                          'd20' : 5
                        • John Doe
                          Crows - Destructeur
                          (8)64+054612505030303030
                          id01.02.17 22:21
                          (8)Volonté : 64Messages : +0Réputation : 546$US : 12Xp : 50Force : 50Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 30Spiritualité : 30Astuce : Badges :
                          avatar
                          (8)64+054612505030303030
                            Crows - Destructeur

                            PNJ a écrit:

                            John - Pour le jet de perception:

                            Il te semble avoir entendu un bruit, mais Nero décide de te parler à ce moment précis. Ce qui te déconcentre. Une fois le silence revenu, tu tends l'oreille et tu peux entendre au bout de plusieurs secondes un bruit... Quelque chose qu'on secouerait ?
                            Puis un "pshhhhhhhht" suivit d'un autre "pshhhhhhhhhhhht". Puis plus rien. La porte de la pièce dans laquelle tu es entrée en traversant le mur, est à peine ouverte : te laissant comprendre que le bruit, viendrait donc, de la pièce d'à côté.

                            Le dé pour tes blessures:

                            On en parlait sur la CB et tu trouvais donc amusant et intéressant de décider de tes blessures suite à ton accident via les dés. Donc, tu as eu 4.
                            L'arcade ouverte, trois points de sutures. Le cuir chevelu aussi : sept points ainsi qu'un traumatisme crânien. Tu as du mal à te souvenir que tu as eu un accident et les heures précédentes sont clairement parsemées de trous de mémoires. Deux côtes fêlées et une autre de cassée. Sans la dose de morphine qu'on t'avait injecté, tu aurais un magnifique mal de crâne, des difficultés à respirer ainsi que bouger. Sauf qu'à cause de ça... Tu es dans le gaz.

                            L'accident t'as donc couté 100 PVs.
                            Les effets de la morphine, donc l'arrivée d'une migraine et difficulté à respirer et bouger, débuteront dans... Je lance un dé : le chiffre indiquera le nombre de Rps avant la fin de l'effet de la morphine. (Si le chiffre est petit, ça va donc arriver vite, s'il est élevé, tu es tranquille un moment, mais vaseux tout ce temps).
                            Récap John:
                             

                            _________________________________

                            La course est lourde et mes jambes molles. Le rire diabolique s’estompe dans un écho de mes pas tandis que le carrelage me fait trembler de la tête aux pieds. L’instant d’après, le sol se dérobe sous mes pieds dans un éclair et je vacille. Le mur ? Trop proche. La vitesse ? Trop grande.
                            Je percute la cloison qui plie sous mon poids. Un nuage de poussière s’envole dans la chute. La pièce bascule avec moi avant que le sol ne se rappelle à moi. Mes réflexes, égaux à ceux d’un pot de pétunia, me laissent la sensation d’un cachalot apparaissant dans le ciel. Le choc est fort et me laisse une légèrement pointe dans le flanc gauche. Le crâne vrombissant, la pièce se dessine sous mes yeux. Médical. Les appareils, malgré la casse, sont reconnaissables.
                            Durant un instant, le silence se fait et une agitation attire mon attention
                            .

                            -T’as une idée de ce que ça peut signifier ?

                            Mon attention détournée, et légèrement surpris par cette arrivée incongrue, je quitte l’origine du bruit. L’homme, qui se tient devant moi, est chauve avec des lunettes dépareillées. Étrange, elles me disent quelque chose. Après l’avoir défiguré quelques secondes sous la surprise. Je porte un index à mes lèvres et tends l’oreille. Doucement, le même clappement reprend suivi de deux pschitts nettement distincts.
                            Je connais ces sons, leur enchainement. Je vois Bêta, ses ruelles, ses immeubles, mais je ne peux mettre de couleur au tableau. Intriguant.
                             

                            -T’as une idée de ce qu’on vient d’entendre de là ? Dis-je en chuchotant et désignant l’emplacement du doigt. -T’es réel ? Ouais t’as l’air réel, c’est bien. Je me dépoussière succinctement, me relève et affiche le meilleur profil -malgré le caleçon des "Indestructibles" sous la blouse déchirée et les pupilles encore dilatée. -Appelle moi Doe. John Doe.

                            Autour de nous, que peu de choix se présentent à nous -Revenir sur nos pas, et retrouver toute la folie du lieu ou continuer- décision prise. J’avance, quitte à tomber sur le diable en personne. Ma mère me disait souvent : « Sais-tu vers où souffle le vent ?... Il souffle vers demain ».
                            Pas question de rester dans cet enfer. Faut que je prévienne les Crows. Je le sais, au fond de moi je dois les voir. Pourquoi ? La raison s’est envolée mais un mot résonne "L’Ancien". Direction : la porte.


                            -On va voir ? On est obligé de chuchoter ?
                          • Maître du jeu
                            Maître du jeu
                            (0)165+0$0134000000Maître de jeu

                            id04.02.17 18:29
                            (0)Volonté : 165Messages : +0Réputation : $0$US : 134Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                            Badges :
                            avatar
                            (0)165+0$0134000000Maître de jeu

                              Décadence

                              Les Urgences: Groupe 1



                              Vous avancez donc, plus ou moins discrètement enfin rien ne semble prouver votre envie de l'être en tout cas. Plus vous avancez vers la porte et plus le bruit se fait entendre, à présent vous êtes sûr tous les deux qu'il s'agit d'une bombe de peinture. Surement l'auteur du tag que vous venez d'apercevoir. Vous poussez alors la porte: John étant celui qui est devant, il la pousse donc, d'un pas conquérant sans penser à éviter de faire du bruit, à se dissimuler... Inconscience ou simplement un effet de la morphine ?

                              Vous apercevez un homme, plutôt corpulent qui vous tourne le dos. Il termine son tag: "Meta Is The Future Of This World". Puis, il se tourne vers vous. Là, vous voyez son visage, couvert de peinture, comme si c'était un clown ou un catcheur. Son crâne est dégarnit et ses cheveux gris sur le coté rebique vers le haut, lui donnant un air un peu loufoque.

                              Quand il vous remarque, il affiche un large sourire. Allant entre le sadisme et l'amusement. Reste que tout chez lui, vous mets alors mal à l'aise. Il balance alors sa bombe de peinture, remet correctement son blouson en cuir de type motard sur ses épaules. Dessous, il porte un T-shirt trop court et distendue par son ventre proéminent. Il éclate alors de rire et s'avance d'un pas vers vous...
                              Si vous regardez un peu les informations, vous devriez être capable de le reconnaitre. Il est souvent passé à la télévision ou sur internet pour prôner les droits des métas humains. Allant jusqu'à montrer qu'il est extrémiste et qu'il a déjà semer le trouble là où il passe. Son nom... Vous revient difficilement en tête. Pour l'instant, disons que cela ne vous intéresse pas trop. Des questions comme: "Qu'est-ce qu'on fait ?" ou "Pourquoi est-il ici ?" sont surement plus importantes pour l'heure.

                              "Vous êtes qui ? Qu'est-ce que vous foutez là ?! Méta ou simple humain ?"

                              Sa voix résonne dans la pièce, vous pouvez sentir son ton autoritaire qui vous fait frissonner. Puis il éclate de nouveau de rire tout en se grattant distraitement la bedaine...

                              "Répondez !!"

                              Sa voix résonne dans la salle, faisant tremblez les murs et le sol. D'un coup, vous vous sentez incroyablement ridicule: petits et insignifiants. Ou alors est-ce lui qui vient de grandir ? Sa voix continue de résonner dans vos oreilles, vous rappelant sans cesse qu'il vous a posé des questions. Les murs continuent de vibrer suite à ses mots... Va-t-il provoquer un éboulement ?

                              --------------

                              A l'étage inférieur, les lumières clignotent. Celles-ci hésitent entre s'éteindre ou rester allumées. Il y règne un silence pesant, déstabilisant. Depuis l'explosion, tout ici a été secoué, ravagé. Une partie du plafond est tombé, laissant voir le rez-de-chaussé dans un état lamentable. Il y a peu de victimes, en même temps: peu de gens se promènent généralement ici: à la morgue. Sarah et Natasha reviennent à elles, les oreilles encore sifflantes à cause de la détonation. La charge explosive devait être placée juste au dessus de la salle où elles se trouvaient car toute la pièce a été soufflée, les murs sont tombés et le matériel médicale est passé d'un coté à l'autre... Il y a une légère odeur de gaz également. Sarah venait de terminer une autopsie et Natasha est passée, surement pour une enquête de police ?


                              ► Récap joueurs

                              John: Tu es intimidé par l'homme en face de vous. Sa voix t'as déstabilisé et tu as vu les murs tremblez quand il vous a ordonné de lui répondre.

                              Nero: Il ne te fait ni chaud ni froid. Tu as bien senti qu'il a tenté de t'intimider mais... Il faudra qu'il fasse mieux s'il compte avoir un effet sur toi. Tu es donc libre de lui répondre franchement ou non.  

                              Dans l'immédiat, celui qui est intimidé doit répondre sans lui mentir car trop la trouille pour jouer au malin avec lui. Tu peux cependant lancer un dé de sang-froid pour ne pas être intimidé. Un minimum de 12 est demandé pour ne pas être intimidé. En gros: tu as juste à lui répondre et cela te couteras une action (il t'en restera surement pour faire ce que tu veux d'autre) et lancer un dé à la fin de ton rp.

                              Monsieur le clown inconnu: Son jet de dé pour l'intimidation: Ici
                              -50 de fatigue pour... ??? (suspens !!)
                              Reste: 290/340


                              Sarah et Natasha: Un petit jet de sang-froid pour voir si cela vous panique ou non.
                              Vous pouvez poster ici pour lancer le dé: www.

                              Bon Rp !!  




                            • John Doe
                              Crows - Destructeur
                              (8)64+054612505030303030
                              id08.02.17 19:09
                              (8)Volonté : 64Messages : +0Réputation : 546$US : 12Xp : 50Force : 50Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 30Spiritualité : 30Astuce : Badges :
                              avatar
                              (8)64+054612505030303030
                                Crows - Destructeur

                                En passant la porte, en compagnie de Nero, je me retrouve nez-à-nez avec une sorte de clown sorti tout droit du livre « Ça » de Stephen King. Son crâne dégarni arbore deux houppettes blanches au-dessus des oreilles. Tandis que son visage est peinturluré de bleu.
                                En posant le regard sur nous, son visage se ride de colère et sa voix résonne dans la pièce, ainsi que dans nos tympans. Légèrement distrait par ce flux constant d’informations, je lance un coup d’œil à mon acolyte d’infortune, pour lui poser une question, mais suis rappelé à l’ordre par le tagueur dégénéré. Les murs, tout comme le plafond, tremblent quelques secondes sous ses mots et sa corpulence semble jouer au yo-yo.
                                D’abord pris d’un coup de panique, mon esprit me rappelle à l’ordre par une faible bouffée de morphine. A part ses paroles et son ton menaçant, le reste n’est certainement rien de plus qu’une autre récidive de mes sens.

                                Ce gus : je ne le connais ni d’Eve ni d’Adam. Je me sens vaseux. Je ne sais pas comment je me suis retrouvé dans cet hôpital. Je ne me rappelle de rien, sauf de ma tête heurtant la vitre du véhicule et ce nom « l’Ancien ». Le fait d’avoir été dans le même état que ces loques dévastées de junkies me fait bouillir intérieurement. Et, de SURCROIT, ce comique raté veut nous donner des ordres ?!...


                                -Simple humain ? Repondez ?... Mais Pour QUI Tu Te Prends Là ?! Rien à battre d’être méta ou « simple » humain ! J’suis un Crow et point barre… Tu le vois ce doigt ?... Bah tu peux te le fourrer où je pense jusqu’à titiller tes deux pompons par l’intérieur. Maintenant Toi tu me dis ce que tu branles ici ou tu peux toujours venir baiser mon Royal Cul de simple humain !


                                Récap John:
                                 
                              • En ligne
                                Sarah Olyween
                                Juge
                                (10)128+0571962204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
                                id09.02.17 12:34
                                (10)Volonté : 128Messages : +0Réputation : 5719$US : 62Xp : 20Force : 40Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 50Spiritualité : 22Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
                                avatar
                                (10)128+0571962204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
                                  Je reprends connaissance encore étourdie par le choc psychologique. Je suis plongée dans une obscurité partielle, les lumières vacillant autour de moi, une odeur de gaz acre me parvient aux narines. J'émerge difficilement me demandant ce qui a bien pu se dérouler alors que les images de mon accident de voiture s'imposent de nouveau à moi, alors qu'un bourdonnement dans mes oreilles me fait penser à une explosion.

                                  Je chasse les images lugubres de mon esprit en secouant la tête machinalement, puis je me dirige vers la coupure générale de gaz. Inutile de provoquer une autre explosion par une stupide étincelle. Cela me rassure un peu de voir chacun de mes membres répondre à mes commandes sans provoquer de douleur et je conclus que je n'ai pas été affectée physiquement par l'explosion qui vient de retentir à l'étage supérieur.

                                  C'est alors que me reviens en mémoire la présence de l'agent de police Natasha qui était venue recueillir les résultats de l'autopsie sur laquelle je travaillais.

                                  - Agent Natasha ? vous m'entendez ?

                                  demandais je tout en continuant d'évoluer vers la vanne permettant de fermer le gaz dans la pièce.
                                Aller à la page : 1, 2  Suivant