Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Mauvaise graine [PV Oswald von Schulz]

  • Invité
    Invité
    id22.02.17 0:20
    avatar
      Quartier BETA - Secteur Primo
      Les rues sont plongées dans un silence infini, et la ville semble un instant comme suspendue de la réalité. Le vent fait siffler sur les pavés sa voix froide et ténébreuse, mais rien ne bouge, tout est figé dans une raideur cadavérique. Il suffirait d'une bruine pour donner de la vie à ce décors funeste, mais il n'en est rien : celui qui marche ici vient pour enterrer son existence.


        Je dois le trouver. Le contact. Les informations que j'ai pu recevoir à son sujet sont floues et confirment ma pensée sur les humains : ce n'est qu'un mammifère, à l'égal du primate, et dans cette perspective il est inabouti. Achevé grossièrement. Comme si l'Artiste à l'oeuvre, dans sa hâte, avait négligé les détails les plus importants. Ce sont justement ces détails qui sautent aux yeux de l'expert, et je ne suis pas aveugle au point de ne pas constater que ce squelette bipède est un bric-à-brac notoire, camouflé dans un esthétisme "cache-misère" pour ne pas manifester ses imperfections. Comme un fruit moisi qu'on vend dans un bel emballage. Je me demande si ce "Jack" est ce genre de fruit pourri bien déguisé, ou s'il fait partie des rares pièces nobles de son espèce. J'ai rarement remarqué des bêtes de qualité chez les humains, surtout dans cette ville. Selon l'analyse qui nous a été transmise, il n'existe que de rares bipèdes capables d'atteindre l'excellence sur le plan physiologique et intellectuel. Souvent, ces misérables se spécialisent et deviennent soit des érudits, soit des athlètes ; pour peu qu'ils se refusent à une vie passive de sédentaires, aseptisés par leurs propres programmes. Je déambule dans ces rues en suivant les indications qui m'ont été donné par une pseudo-hiérarchie ; le messager en question a constaté à ses dépends qu'il n'était pas en droit de me donner des ordres - je crois qu'il récupère encore de son angoisse, tant j'ai pu le terrifier. Ces misérables n'ont pas à dicter la conduite que doivent tenir les élus du peuple supérieur. Je finis pas repérer un homme qui semble être un élément non négligeable dans ma quête. Son visage ferme et sa carrure laissent deviner qu'il est dans les armes ; ou bien je sous-estime la secrétaire qui sommeille en lui. A mesure que je m'approche, je constate que son regard décline vers moi, sans me fixer ouvertement. Tant mieux. Il doit savoir que quand on joue dans la cours des grands, il est mauvais de toiser ses camarades, au risque de leur déplaire. Aussi, je réalise que ses yeux tiennent mon ombre dans leur ligne de mire avec insistance : c'est un clairvoyant. Il évalue mon gabarit, certainement pour diagnostiquer ses chances de s'en sortir en cas de rixe. Malheureusement pour lui, je fais deux têtes de plus que les plus belles pièces de la race "Homo Sapiens". Quand il comprend qu'il n'a aucune chance, il recule pour m'ouvrir le passage, et glisse dans un souffle un "s'il vous plaît" tout à fait cordial et délicieux. Quel plaisir d'être ainsi respecté à sa juste valeur. >> Incline-toi davantage, misérable, si tu ne veux pas que je te fasse bouffer tes propres dents. <