Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Nouvelle ville, nouvelle vie, nouvel emploie

  • Invité
    Invité
    id11.04.17 2:05
    avatar
      E-11Z4 entra dans le nouveau bureau du Docteur, café à la main pour celui-ci. Les caméras se mirent à vibrer doucement et le bras du docteur s'étira tranquillement. E-11Z4 lui tendis ce qu'il requêtait. Toujours fixer sur son écran, il cherchait encore une façon de la perfectionner. Cela faisait déjà plusieurs jour qu’il n’avait pas dormi et E-11Z4 commençait à s’inquiété pour lui, mais comme à l’habitude, s’abstenu de remarque.

      E-11Z4 sorti de la pièce et referma derrière elle. Elle prit un moment pour examiner la cuisine devant elle. Cette maison était bien différentes, bien plus petite, bien plus vide… bien plus humaine. La compagnie de ses frères et sœur lui manquait. Bien évidemment elle n’en faisait pas un plat, mais elle avait tout de bien même conscience que l’absence de ses derniers créait une forme d’émotion négative en elle. Puis elle continua son chemin.

      Elle entra dans sa chambre, s’installa à son poste de travail, prit un fil sur le bureau et démarra son ordinateur. Le câble fut connecté dans le port au niveau de sa trachée et une fois l’ordinateur en marche, ses yeux se fermèrent. Une multitude de lignes de code défilant à une vitesse incroyable se présentait maintenant devant elle.

      Code:
      System                                     :   [Enabled]
      E-11Z4 PVS2.0.3                         :   [Detected]
      Connection                                :    [Authorized]

      UPDATE

      System Hardware                       :   [Updated]
      Frontal Lobe                               :   [Analyzed]
      Frontal Lobe                               :   [Updated]
      Parietal Lobe                              :   [Analyzed]
      Parietal Lobe                              :   [Updated]
      Occipital Lobe                             :   [Analyzed]
      Occipital Lobe                             :   [Updated]
      Cerebellum                                 :   [Analyzed]
      Cerebellum                                 :   [Updated]
      Medulla Oblongata                       :   [Analyzed]
      Medulla Oblongata                       :   [Updated]
      Pons                                          :   [Analyzed]
      Pons                                          :   [Updated]
      Temporal Lobe                            :   [Analyzed]
      Temporal Lobe                            :   [Updated]

      DOWNLOAD

      LibertyTown Alpha Sector Map       :   [Downloaded]
      LibertyTown Alpha Sector Data      :   [Downloaded]

      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .
      .

      E-11Z4 PVS2.0.3 : [Disconnected]

      Puis ses yeux se rouvrirent. Elle déconnecta le câble puis éteignit la machine.

      C’était l’heure. E-11Z4 avait un rendez-vous avec un futur employeur ce soir. Un contacte du Docteur souhaitait la rencontrer, apparemment qu’elle pourrait lui être utile dans le cadre d’un projet. Il était important qu’E-11Z4 se montre au meilleur d’elle-même ce soir. Pour la deuxième fois allait-elle devoir prouver qu’elle n’était pas un produit raté. Ce soir, par contre, c’était la bonne.

      Chemise blanche, cravate violette ainsi qu’un veston sans manche de même couleur. Elle s’assura que son masque était bien propre puis enfila ses chaussures. Elle était maintenant habillée de façon professionnelle. Sa base de donnée était mise à jour, son étiquette était au point et sa détermination ne la quittait pas.

      Code:
      Loading……..

      Alpha. Grand centre métropolitains de LibertyTown. C’était la première fois qu’E-11Z4 y mettait les pieds. Selon le plan qu’elle avait téléchargé plus tôt elle avait encore une bonne dizaine de minutes de marche à entreprendre encore avant d’arriver à l’adresse prévu.

      Malgré l’heure tardive, les lumières ambiante des buildings accompagnés de nombreux lampadaires, éclairaient vivement les rues du quartier. Considérant qu’il fallait qu’elle soit des plus subtiles, cela allait compliquer quelque peu sa vie.

      En analysant ses alentours elle remarqua que multiples ruelles ornaient les rues, lesquelles n’étaient point éclairé. Rapidement fut prise la décision de suivre ces dernières.  Accompagné de son plan, elle trouva rapidement un chemin sure et réussis à rejoindre l’adresse inaperçu.

      C’était une résidence, bien à l’écart de bien des buildings. E-11Z4 comprit aussitôt pourquoi le contacte avait choisi cet endroit. Elle prit une grande respiration et s’engagea à trouver la bonne porte. Une fois cette dernière repérée, elle prit une secondes afin de replacer son veston et cogna à la porte.
    • Camille Rogers
      Genesis - Dominateur
      (0)32928365355158030none
      id11.04.17 19:15
      (0)Volonté : 32Messages : 928$US : 36Xp : 5Force : 35Résilience : 5Agilité : 15Réflexes : 80Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
      (0)32928365355158030none
      avatar
      (0)32928365355158030none
        Genesis - Dominateur




        23 Septembre - 22h16
        Résidence à l'écart - Alpha



        Cela faisait maintenant plus de dix jours que j'étais sortie de l'hôpital. Dix jours d'une nouvelle vie, d'une nouvelle liberté aussi compliquée soit-elle. J'étais installée dans mon fauteuil, scrutant la télévision comme j'en avais pris l'habitude depuis maintenant plusieurs années. En même temps: que pouvais-je faire d'autre? Sors Camille, va prendre l'air, dégourdis toi les jambes. Ce n'étaient pas vraiment des phrases à me dire: déjà car j'étais paralysée, incapable de bouger les jambes ou les bras. Et maintenant, j'étais portée disparue. Pas vraiment une fugitive, je ne m'étais échappée de nul part, mais on m'avait sortit, un peu par la force, de mon ancienne résidence. Je me souviens encore ce jour incroyable... Pour beaucoup, cette date restera un drame pour LibertyTown, le jour du triple attentat qui frappa la ville. Pour moi, ce fut le jour de ma libération. Eric était venu à l'hôpital pour revendiquer les attentats, dire que les pros-métas étaient là et qu'ils ne comptaient pas laisser les humains avoir le dernier mot. Il avait tagué les urgences pour le plaisir. Mais avant ça, il s'était rendu dans une autre partie du bâtiment hospitalier. Il était allé dans le service de rééducation, était entré dans ma chambre et m'avait dévisagé.



        Je me souviendrai à jamais de ce qu'il m'a dit: Tu es Camille Rogers? Celle qui a accepté de rejoindre H&S comme cobaye? Ce à quoi j'avais répondu oui et non. J'étais bien Camille, mais je n'avais encore rien accepté. Il m'avait alors parlé de délivrance, de potentiel, de futur. Et des droits des métas, des gens comme nous. Il me proposait de me sortir de là, de participer à sa cause, de lui prouver que je pouvais être utile à quelque chose. Oui, il m'a offert un but, un objectif. Ce que je n'avais plus depuis fort longtemps... Il m'avait donc soulevé du lit et emporté. Me couvrant d'une couverture pour qu'on ne me reconnaisse pas, disant qu'on me prendrait pour un cadavre. Et là, tout avait explosé. Il profita de la cohue pour laisser sa signature ici et là, rencontra quelques personnes puis je l'avais rappelé à l'ordre, craignant qu'il se laisse aller à sa folie et que nous soyons reprit.



        Depuis, je vivais ici, dans cette résidence à l'écart. Eric s'occupait de moi et à ma grande surprise, il n'était pas seul: il avait plusieurs personnes sous ses ordres. Chacun s'occupant de moi, me traitant avec dignité et sans se préoccuper de ma condition d'handicapé. Pour eux, j'étais une méta, j'étais comme eux. Ni plus, ni moins. Eric m'avait alors parlé des recherches d'un scientifique, un homme travaillant sur les I.A. et qu'il était entré en contact avec lui depuis un bon moment, participant en le finançant. Et ce soir, nous devions rencontrer l'une de ses créations. Le but était de voir l'avancée de ses travaux, voir si son robot, son cyborg, qu'importe le terme exact, pourrait nous servir. Je voyais là un moyen d'avoir quelqu'un pour s'occupe de moi, de m'assister. Tout en imaginant avoir à m'occuper d'un enfant, à devoir l'éduquer, lui apprendre les choses de ce monde. Peut-être me trompais-je, mais je m'imaginais cette future relation ainsi. C'est ainsi qu'on frappa à la porte.



        Jim, peux tu aller ouvrir s'il te plait ?
        Attends ! Tourne moi vers la porte avant s'il te plait.



        Jim était une homme ayant la trentaine, il avait les cheveux mi-long plaqués sur son crâne. Un long nez crochu et un regard amical. Il aimait les costumes et en portait toujours. J'ignorais ce qu'était son pouvoir, mais il était souvent présent à la maison. A croire qu'il aimait s'occuper de moi. De plus, Eric était de sortie, il m'avait dit rentrer dans la soirée, j'avais espéré qu'il soit là avant l'arrivée de notre invité. Jim tourna mon fauteuil vers la porte avant de s'y rendre. J'étais habillée d'une longue robe grise avec un petit gilet blanc par dessus. Des lunettes de soleil ornaient mon visage, car j'aimais bien en avoir même si cela était plutôt inutile vu l'heure et donc l'absence de soleil ou de forte luminosité.



        Une jeune femme masquée se tenait sur la porte. Je l'observais à travers mes lunettes, trouvant un peu louche que quelqu'un de masqué se pointe ici. Soit c'était notre invité, soit quelqu'un qui en avait après Eric, ou son groupe. Je restais cependant silencieuse et Jim fit un pas de coté, invitant l'inconnue à entrer. J'en profitais pour m'éclaircir la gorge. D'ailleurs, que faisait Eric? J'espère que ce fou furieux de clown n'est pas encore en train de faire parler de lui...



        Entres donc.
        J'imagine que c'est le professeur qui t'envoies?
        Enchantée, je suis Camille...









    • Invité
      Invité
      id11.04.17 22:54
      avatar





        23 Septembre - 22h22
        Ruelle à l écart - Alpha


        Frappée de plein fouet par le destin. Le visage recroquevillé entre les mains tremblantes, le dos courbé et douloureux. Je ne peux que subir les affres de la fatalité. Perdu dans ce monde hostile, je ne sais qui je suis ni où je vais. Lorsque je pense au passé, il n’y a que le vide, le froid et la perte. Face au futur, je ne vois que l’incertitude et la peur. Meta-humaine… Qu’est-ce que c’est ? Pourtant, les gens me montrent du doigt et me repoussent. Est-ce moi ? Comment dire ce qu’on ignore. La douleur, quant à elle, ne l’est pas. La violence des chocs contre mes côtes non plus. Un goût de rouille tapisse mon palais, je crache et craque. Les larmes coulent et les rires se font plus forts.

        -Regarde ses mains mec ! Saleté de méta !

        Le jeu reprend tandis que tout se floute. La douleur passe en second plan. La tempête s’atténue face à la chaleur de l’oubli. Oublier, sentiment familier. Plus rien.

        -Hey. Tu fais quoi ici sale Clown. Retourne dans ton cirque si tu veux pas que... Hey mais mais AAAAAAAH

        Je soulève difficilement mes paupières et distingue vaguement une forme chevrotant au sol. Au-dessus de lui, une masse s’élève. Un bloc protecteur me surplombe de son visage bleu. Un sourire pesant gribouille mon visage amoché. La vision troublée et les muscles endoloris, je risque à me redresser. Je m’effondre lamentablement sur le bitume à la première pression.

        -T’inquiètes pas petite, tout va bien maintenant.

        Doucement, mon corps décolle du sol. Dans les bras du géant, je clos les yeux et me laisse porter par le flux de ses certitudes. Incapable de réagir, sa présence me rassure et je tombe dans un sommeil de plomb.

      • Invité
        Invité
        id12.04.17 0:50
        avatar
          Un homme costumé avait ouvert la porte à E-11Z4, ce dernier ne semblait pas être le contacte du Docteur, mais une femme derrière lui aurait bien pu l'être. Malgré la chaise roulante, cette femme semblait bien imposante et hautement charismatique. Lunette de soleil cachant son regard, un air serieux au visage.

          Entres donc.
          J'imagine que c'est le professeur qui t'envoies?
          Enchantée, je suis Camille...


          E-11Z4 fit donc ce qu'on lui demanda, laissant l'homme refermé la porte derrière elle.

          Enchanté Camille. Je suis effectivement la personne que vous semblez attendre. Ma désignation est E-11Z4 PVS2.0.3, mais vous pouvez m'appeler Eliza.

          De plus, malgré tout le respect que je vous dois, je vous prierais de vous référez au Docteur par le titre approprié.


          Son ton était direct, mais sans animosité.

          E-11Z4 prit le temps d’analyser ses alentours, elle se trouvait dans un pièce semblant bien plus chaleureuse que les quatre murs de sa cuisine. Lumière environnante adéquate, meublé convenablement, mais également accompagné de plus d'un habitant. La pièce semblait n'être rien de plus qu'un salon, mais plusieurs arches menaient à d'autres pièces, auquel E-11Z4 n'avait pas ou très peu d'informations visuels, sur lesquelles elle aurait pu se fier afin de déterminer la natures de celles-ci.

          Que puis-je pour vous, chère Camille? Le Docteur n'a malheureusement pas pris le temps de me faire parvenir les détails de votre accord.
        • Camille Rogers
          Genesis - Dominateur
          (0)32928365355158030none
          id13.04.17 17:26
          (0)Volonté : 32Messages : 928$US : 36Xp : 5Force : 35Résilience : 5Agilité : 15Réflexes : 80Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
          (0)32928365355158030none
          avatar
          (0)32928365355158030none
            Genesis - Dominateur




            23 Septembre - Le soir
            Résidence à l'écart - Alpha



            L'androïde prit la parole pour se présenter E11Z4 et encore une énumération de lettre et de chiffres dont je n'avais que faire. Disant dans la foulée qu'on pouvait l'appeler Eliza. Voilà, quelque chose de mieux, un numéro de série ne m'intéressait pas. Machine ou non, cette créature avait une intelligence proche de la mienne, de là à dire une âme, je n'en savais rien. Mais je n'étais pas là pour juger si ce n'était qu'un outil ou une créature vivante. Enfin si, mais j'avais devant moi quelque chose se rapprochant à un être humain, à un être vivant. Créé artificiellement ou non, je m'en moquais. Moi même, j'avais été maintenu en vie de façon artificielle. Reste qu'elle me rappela à l'ordre: d'employer le terme Docteur et non professeur. Je vois, un respect ou un amour particulier pour son créateur.



            Jim avait fermé la porte, restant debout, non loin de Eliza et la surveillait. Surement pour me protéger. Il était protecteur avec moi et me demandait souvent si j'avais soif ou faim. L'androïde resta donc debout, immobile puis finit par reprendre la parole. Me demandant ce qu'elle pouvait pour moi en expliquant que le Docteur n'avait rien dit des détails. Ce qui me fit sourire. Un téléphone sonna, Jim fouilla dans sa poche pour lire un SMS...



            Ravie de faire ta connaissance Eliza.
            Nous avons financé une partie les recherches du Docteur.
            Et nous lui avons donc demandé où en était ses résultats.
            Ce que tu peux pour moi ma chère Eliza?
            Tout.
            Comme tu peux le voir, je ne peux me déplacer seule.
            Ni me nourrir, ni aller aux toilettes.
            J'aimerai, si tu le veux bien, que tu m'aides à subvenir à ces aléas que je vis régulièrement.
            En contrepartie, je t'aiderai à voir le monde, à t'aider à comprendre les choses qui nous entoure.
            J'imagine que tu as plusieurs questions, non?



            Camille. Désolé, un message de Eric.
            Il arrive bientôt. Apparemment, il a trouvé quelque chose d'intéressant.



            Cet homme ne cessera jamais de me surprendre.
            Il semble avoir un don pour trouver des gens ou des choses intéressantes.



            Mes yeux se posèrent de nouveau sur cette Eliza. L'intrigue et la frustration de ne pas voir son visage me taraudait. Pouvais-je lui demander de l'enlever? Je ne voulais pas qu'elle me voit comme son maitre. Je voulais qu'elle travaille avec moi, qu'elle trouve ça place parmi nous. Pas qu'elle se sente utilisée comme un vulgaire outil. J'estimais être capable de gagner sa confiance, j'étais moi-même handicapée, vue comme une personne inspirant la pitié ou le dédain. La traité comme mon égal lui prouverait que je pouvais être quelqu'un de confiant. Non?



            Une dernière chose...
            Si tu me vouvoie, j'en ferai de même.
            Sauf si tu préfère qu'on se tutoie, ce qui serait plus agréable, non?



            De son coté, Eric se rapprochait rapidement de l'appartement, une femme sur l'épaule. Encore une. A croire qu'il aimait ça: porter et voler au secours des demoiselles. Entre deux histoires louches, des tags ou des dégradations de matériels.










          • Invité
            Invité
            id18.04.17 0:45
            avatar
              Cette dame, Camille, dégageait quelque chose qu'E-11Z4 n'avait jamais perçu chez quelqu'un au par avant. Cette choses, créa un intérêt en E-11Z4 pour son nouvel employeur. Peut-être était-ce sa façon d'admettre ses faiblesses ou bien l'humilité nécessaire afin de demandé l'aide dont elle avait besoin. Une chose était certaine, par contre, c'était que le charisme dégagé par cette femme surpris l’androïde.

              E-11Z4 se voyait offerte la chance de découvrir d'avantages sur l'humain, chose qu'elle n'avait que vaguement pus faire au par avant. Elle n'avait que faire du monde extérieur en réalité, mais analyser et comprendre le comportement de l'humain était quelque chose qui la fascinait et Camille semblait être un spécimen excellent pour enrichir ses connaissances.

              Je n'ai aucun désir ou préférences en ce qui concerne appellation que nous devrions arborer l'une envers l'autres, ainsi il me conviendrait parfaitement de me plier à vos préférences.
              En ce qui concerne mes questions, elles devront sans doute attendre, puisque pour l'instant je n'en ai aucune. J'imagine qu'au fil du temps j'en développerai d'avantage et à ce moment là, je n'hésiterai point à vous en faire part.


              E-11Z4 prit une pause, puis continua.

              Première question: Comment puis-je me rendre utile?

              E-11Z4 venait de réaliser qu'elle n'avait plus ou moins aucune idée de ce qu'elle pouvait faire afin de servir une dame comme Camille. Surtout que celle-ci ne semblait être dans aucune détresses à l'instant même. Autant avait elle réussis à servir le Docteur dans son laboratoire pendant plusieurs mois, comme le travail ne présentais aucune pauses, les tâches étaient facile à trouver et à remplir. Ce "manque" d'activité ou de tâche nécessitant toute l'attention de son système déboussolait quelque peu la jeune androïde.
            • Eric Chaze
              Genesis - PNJ
              (0)6$04403030354025none
              id19.04.17 18:23
              (0)Volonté : 6Messages : $0$US : 4Xp : 40Force : 30Résilience : 30Agilité : 35Réflexes : 40Spiritualité : 25Astuce : noneBadges :
              (0)6$04403030354025none
              avatar
              (0)6$04403030354025none
                Genesis - PNJ


                Eric savait que la journée serait productive. Il voyait le futur de son petit groupe florissant, et plein de promesses. C’était un passionné, mal dégrossi et un peu vulgaire certes, mais un véritable artiste dans son domaine.

                A l’heure actuelle, il trainait le pas sur le bitume froid du quartier alpha, un petit bout de femme coincé sur l’épaule comme si elle n’était pas plus lourde qu’un simple vêtement. Il ne prit pas la peine de toquer à la porte de la résidence qui lui faisait face, et fit irruption dans la pièce sans crier gare. Il détailla un instant les différents acteurs qui se trouvaient là, avant de déposer son colis sur le sofa qui coiffait la petite pièce et de saluer ses compatriotes. Il accompagna son salut d’un rire un peu gras avant de désigner du menton la nouvelle qu’il venait de ramener.



                J’ai du faire peur aux misérables cloportes qui s’en prenaient à elle. Je vous laisse vous en occuper.


                Sur ce et sans plus de manière, il tourna les talons pour se diriger vers la cuisine. Balançant qu'il voulait manger un morceau avant de retourner faire un tour.


              • Camille Rogers
                Genesis - Dominateur
                (0)32928365355158030none
                id30.04.17 18:29
                (0)Volonté : 32Messages : 928$US : 36Xp : 5Force : 35Résilience : 5Agilité : 15Réflexes : 80Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                (0)32928365355158030none
                avatar
                (0)32928365355158030none
                  Genesis - Dominateur


                  L'androïde me disait qu'elle se moquait un peu de l'appellation que l'on devrait avoir l'une envers l'autre. Ressentait-elle de l'intérêt ou plus simplement: des émotions? Mais bon, je finirais bien par l'apprendre plus tard. Pour l'instant, ce n'était peut-être pas le plus important. Je devais déjà déterminer son utilité et voir comment l'exploiter. Je n'aimais pas trop l'idée d'exploiter, de dominer les autres. Mais j'avais compris que, si je voulais faire progresser cette organisation, si je voulais me rendre utile. Je devais utiliser ma matière grise. Palier à mon handicape physique grâce à ma jugeote. Je devrai également travailler mes pouvoirs, apprendre à renforcer mon corps spirituel, celui-ci semblait être un peu plus fort que mon vrai corps mais j'étais loin de pouvoir sérieusement me battre avec. Je n'avais fais que quelques expériences avec après tout.

                  Eliza me posa sa seule et unique question qu'elle disait avoir pour le moment: comment pouvait-elle se rendre utile. Je me contentais d'un sourire. Si je pouvais bouger, j'aurai surement mis une main à mon menton pour me gratter, faire mine que je réfléchissais mais... Ce genre de détails m'étaient interdit ou plutôt impossible.

                  "Très bien. Commence donc par me tutoyer je te pris. Ensuite...
                  En cas de besoin, tu seras attachée à ma protection. Une sorte de garde du corps si tu préfère. Mais comme nous ne sommes actuellement en conflit avec personne, il faudra donc te trouver une autre utilité durant ces temps morts si j'ose dire. J'imagine que tu as de bonnes connaissances informatiques? Pourrais tu être nos yeux et nos oreilles sur internet? Je t'expliquerai ce qui pourrait être utile et pertinent pour nous, évidemment."


                  J'allais m'adresser à Jim, lui dire de trouver un endroit où Eliza puisse se mettre à l'aise mais... Un nouvel événement se produisit. La porte s'ouvrit sans prévenir et un homme plutôt grande avec une bedaine proéminente entra alors. Le crâne dégarnit, des cheveux blancs sur les cotés qui ne demandaient qu'à être coiffés, un visage bariolé de peinture bleue lui donnant un air de clown plutôt étrange. Eric venait de rentrer. Et une fois de plus, je le voyais avec une jeune femme sur l'épaule. Comme il l'avait fait avec moi, me sortant de l'hôpital. C'était donc ça qu'il avait trouvé? Ce qu'il avait dit d'intéressant? Il déposa la jeune femme sur le sofa, expliqua qu'il avait croisé des misérables humains qui s'en prenaient à elle. Il s'éloigna alors, surement pour aller se rafraichir ou manger un morceau. Ne me laissant même pas le temps de placer un mot. Ce type était... Imprévisible. Il allait et venait, donnait quelques ordres sans jamais trop s'expliquer. Il était aussi difficile à cerner que son look était étrange...

                  Derrière mes lunettes, je fermis les yeux, prenant une longue inspiration. Ma tête tomba alors en avant, montrant que mon corps, aussi peu vivant soit-il, était à présent totalement amorphe. Une forme étrange était apparue à coté de mon corps et d'un coup, elle se matérialisa en un second corps, identique au mien. A quelques différences ceci dit. J'étais debout, capable de marcher mais surtout: nue comme un vers. Petit problème avec mon pouvoir, je n'arrivais pas encore à matérialiser mes vêtements. Parfois j'y arrivais, un peu, mais le plus souvent je devais m'habiller une fois matérialisée. Contraignant mais je parviendrai à résoudre ce petit souci. J'attrapais une couverture sur le sofa pour m'enrouler dedans. Jim avait toussé et détourné le regard, il semblait à chaque fois mal à l'aise de me voir ainsi, cela en était presque... Mignon. Je fis un sourire, attrapant les lunettes sur mon corps d'origine pour les mettre. Là, j'avançais d'un pas vers l'inconnue pour poser mes doigts sur son cou et sentir son rythme cardiaque.... Marcher, sentir mon corps, ressentir quelque chose au touché, c'était... C'était tellement jouissif. J'en avais presque les larmes à chaque fois que j'usais de mon pouvoir. La jeune femme allait bien. Il faudrait donc attendre son réveil.

                  "Jim. Tu peux t'assurer que personne n'a suivit Eric? Eliza. Pourrais-tu, si tu le veux bien. Apporter un verre d'eau à notre nouvelle invitée? Sinon, l'homme que tu viens de croiser se nomme Eric. C'est... Mon sauveur. Notre sauveur? C'est lui qui a demandé à ce que tu nous rejoigne."

                  Après avoir dis ceci, je me dirigeais vers la salle de bain. Je voulais enfiler quelque chose rapidement, mais surtout prendre la trousse de secours pour soigner un peu l'inconnue. Son état ne semblait pas alarmant, mais lui montrer de l'intérêt, des inquiétudes à son égard pourrait s'avérer utile pour gagner sa confiance à son réveil.

                  Spoiler:
                   




                • Invité
                  Invité
                  id01.05.17 15:30
                  avatar


                    Confortablement installée, je me laisse bercer par les pas lourds de mon protecteur et sombre dans un demi-repos forcé. Comme dans un état second, j’entends des paroles incompréhensibles autour de moi tandis qu’une atmosphère chaleureuse envahit mon corps. Toujours faible, mes paupières peinent à s’ouvrir tandis qu’une présence douce m’ausculte. Des images lumineuses se projette dans mon esprit. J’y vois une mer de nuages parcourue par des centaines d’ailes. Je ressens le calme et la droiture qui y règne. Un être s’approche de moi. Un homme d’une beauté sans égale. Un corps plus blanc que la neige et plus rouge qu’une rose, toute sa chevelure est blanche comme les flocons, bouclée et splendide. Lorsqu il ouvre les yeux, le ciel brille comme le soleil. Ses pupilles sont comme les rayons du soleil et son visage resplendit de mille feux. Il me parle d’une voix profonde retenant ma respiration. Ses mots comme des odes s’inscrivent en moi. J’entends les chants et les cantiques scandant son nom « Ragouël », préposé au châtiment du monde des luminaires, il pointe vers moi sa justice acérée. Une douleur enivrante me parcourt et je tombe. Sans possibilité de lutte, je sombre dans un éden sombre et sanglant. Des êtres hideux me dévisagent avec convoitise et luxure. Des beautés sombres s’excitent de ma chute.
                    Prise de tremblements, j’agite les bras tandis que la sueur perle sur mon front. Tourmentée, mes lèvres s’animent frénétiquement et confessent mes pêchés à demi-voix.


                    - Confiteor Deo omnipotenti
                    beatae Mariae semper Virgini
                    beato Michaeli Archangelo
                    Misereatur nostri omnipotens Deus
                    et dimissis peccatis nostris
                    perducat nos ad vitam aeternam
                    Indulgentiam, absolutionem et remissionem
                    peccatorum nostrorum
                    tribuat nobis omnipotens
                    et misericors Dominus.

                    Amen!


                    Dans ce cri de libération, je me redresse d’un coup et attrape méchamment les mains de la personne au-dessus de moi. Les miennes brillent d’un jaune solaire et je reste conne face au visage de surprise. La respiration lourde, tous mes membres tremblent. Une larme roule doucement le long de ma joue et son goût salée imprègne mes lèvres. Comme une vanne ouverte fermant une étape difficile, un flot imprévisible inonde mon visage et je me blottis en sanglots contre l’inconnue.
                     
                    -Quis ego sum, quis êtes-vous ? Où suis-je
                  • Invité
                    Invité
                    id02.05.17 1:07
                    avatar
                      Camille ne sablait point ravie de se faire vouvoyer par la jeune androïde. Étant consciente que certains humain n'appréciaient guère ce genre de remontrance respectueuse à leurs égards, ainsi E-11Z4 hocha doucement la tête en signe d'approbation face à cette directive.

                      En cas de besoin, tu seras attachée à ma protection. Une sorte de garde du corps si tu préfère. Mais comme nous ne sommes actuellement en conflit avec personne, il faudra donc te trouver une autre utilité durant ces temps morts si j'ose dire.

                      Guarde du corps. E-11Z4 ne pensais pas être affilié à quelqu'un de cette façon, mais puisque c'était ce qui lui était maintenant l'option qu'elle se voyait offerte, elle ne refusa point. Étant bien consciente que le combat était guère sa force première, cela allait se révélé être une bonne expérience afin d'en apprendre d'avantage sur ses limites personnelles comme sur le milieu dans lequel elle allait maintenant intégrer.

                      J'imagine que tu as de bonnes connaissances informatiques? Pourrais tu être nos yeux et nos oreilles sur internet? Je t'expliquerai ce qui pourrait être utile et pertinent pour nous, évidemment.

                      Peut-être que sa nature artificielle le laissait transparaître, mais E-11Z4 était effectivement apte en matière informatique. Elle hocha doucement la tête afin de valider sa disposition à cet effet.

                      Soit. Tu n'auras qu'à me dire l'information dont tu as besoin et je me chargerai de la trouver.

                      La conversation entre les deux jeunes filles pris abruptement fin lorsque la porte derrière elles se fracassa contre le mur. Un homme plutôt imposant traversa son arche. Demoiselle à l'épaule et ventre à l'horizon il s'exclama d'un ton sans classe.

                      J’ai du faire peur aux misérables cloportes qui s’en prenaient à elle. Je vous laisse vous en occuper.

                      Aussi abruptement qu'il étant entré il jeta la dame qu'il avait au bras sur le sofa près d'elles. Il se dirigea ensuite vers la pièce à leur gauche. Salle qui semblait faire office de cuisine pour le groupe.

                      Camille, de son coté avait sembler être découragée, se frottant les yeux sous ses lunettes, mais à la surprise d'E-11Z4 c'était en fait tout autre chose. Tombante complètement sous son propre poid au fond se sa chaise, une lueur apparut aussitôt à ses côtés puis debout se tenait maintenant une nouvelle Camille. Celle-ci, complètement nu.

                      Jim. Tu peux t'assurer que personne n'a suivit Eric? Eliza. Pourrais-tu, si tu le veux bien. Apporter un verre d'eau à notre nouvelle invitée? Sinon, l'homme que tu viens de croiser se nomme Eric. C'est... Mon sauveur. Notre sauveur? C'est lui qui a demandé à ce que tu nous rejoigne

                      E-11Z4 hocha la tête de nouveau puis suivi les directives de cette nouvelle version de Camille, maintenant debout sur deux jambes.

                      Une fois dans la cuisine, l'homme, Eric de son prénom, était en train de se façonner un dîner bien copieux. E-11Z4 le salua d'un signe de tête avant de se mettre à chercher dans une armoire pour un verre. Commençant par celle le plus loin possible du clown afin d'éviter de le déranger dans son labeur. Par chance, cela ne lui pris pas trop de temps afin de trouver la bonne armoire. Elle en sorti un verre et se mit a faire couler l'eau du robinet, mettant sa main sous le courant afin de certifier une température adéquate pour un verre d'eau. Une fois la température minimale offerte par la tuyauterie trouvée, E-11Z4 remplit le verre du liquide demandé.

                      Elle salua Eric de nouveau d'un signe de tête en sortant de la cuisine pis se dirigea vers le salon de nouveau. Camille n'y était maintenant plus présente. Ne cherchant pas plus loin que nécessaire, E-11Z4 se dirigea vers le sofa où se trouvait la demoiselle inconsciente et s'assis à ses cotées.

                      Cette dernière se reveilla en sursaut, attrapant la main de l’androïde tenant le verre d'eau, le renversant ainsi sur le plancher et sur ses vêtements. Puis fondant en larmes, elle s'accrocha au cou d'E11Z4.

                      Quis ego sum, quis êtes-vous ? Où suis-je

                      De façon rassurante, E-11Z4 passa une main douce le long des cheveux et du dos de la demoiselle sanglotante.

                      On m'appel Eliza, vous etes en sécurité, tout devrait bien aller.
                    • Camille Rogers
                      Genesis - Dominateur
                      (0)32928365355158030none
                      id08.05.17 14:35
                      (0)Volonté : 32Messages : 928$US : 36Xp : 5Force : 35Résilience : 5Agilité : 15Réflexes : 80Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                      (0)32928365355158030none
                      avatar
                      (0)32928365355158030none
                        Genesis - Dominateur


                        La salle de bain. Voilà un endroit que autrefois, j'affectionnais beaucoup. Prendre du temps pour me coiffer, me maquiller, m'habiller. C'était comme un moment privilégié avec soit même. Ce qui n'était plus le cas depuis un bon moment. A présent, c'était un lieu qui pour moi, rimait avec honte. Maintenant, quelqu'un devait faire ma toilette, me voir nue, me coiffer et m'habiller. J'avais le sentiment d'être une poupée, une barbie plus grande et que quelqu'un s'amuse à s'occuper. A entretenir... Toutes les petites choses classique de la vie, sont vues différemment quand on a un handicape. Moi, tout me rappelle mon incapacité, mon inutilité... Ma dépendance aux autres. Je remerciais le ciel de m'avoir offert ce don, ce pouvoir, me permettant d'avoir une seconde vie, un second corps. Il était si plaisant de se voir dans le miroir, debout et sans quelqu'un derrière soit pour m'assister. Je fis un sourire à mon reflet. Attrapant ensuite des sous vêtements que j'enfilais. Puis un jean et un petit chemisier très sobre.

                        Je me retournais de nouveau vers mon reflet dans le miroir mais cette fois-ci, j'ouvris l'armoire pour y prendre la trousse de secours. De ce que j'en avais vu, l'inconnue n'était pas en danger, mais panser ses plaies, pour éviter une infection était toujours mieux que de ne rien faire. Refermant l'armoire, je m'observais un instant avant de pousser un soupire. Un jour, je prendrai le temps de m'occuper de moi, de me faire belle, d'être... Comme quelqu'un de normal. Mais pas ce soir. J'envisageais également d'user de mon pouvoir pour faire ma toilette, ne plus dépendre de quelqu'un. Dire que je voulais Eliza à mes cotés pour s'occuper de moi, alors que j'étais chaque jour un peu plus aigrie de me sentir être une assistée. Pouvais-je simplement quitter mon corps d'origine pour ce corps à jamais? Ne plus ressentir l'absence de terminaison nerveuse, ne plus sentir un corps incapable de se mouvoir. Ne plus être... Un poids mort.

                        Je revenais alors dans la pièce principale. Voyant que notre invitée venait de reprendre connaissance. Il m'avait justement semblé avoir entendu quelqu'un parler, mais dans une autre langue... Un dialecte ressemblant à du latin peut-être? Je n'avais jamais étudié de langue morte, je ne pouvais donc que le supposer. En m'avançant, je vis le verre d'eau au sol. L'inconnue dans les bras de Eliza, cherchant du réconfort. Elle semblait plus inquiète et choquée que blessée, heureusement.

                        Je posais doucement ma main sur son épaule. Me voulant le plus amical possible. Appréciant au passage cette douce sensation de chaleur au touché. De mon autre main, je retirais mes lunettes, laissant voir mes yeux pour mettre, peut-être, plus en confiance la demoiselle. Je posais ensuite la trousse de soins sur le sofa. Y allant doucement pour ne pas l'affoler, lui laisser du temps pour se calmer. Une goutte de sueur perlait de mon front, surement à cause d'un légère fatigue pour maintenir mon pouvoir, pour maintenir ce corps. Il est vrai que pour l'instant, je devais concentrer beaucoup d'effort pour me tenir debout. Ce corps, fait par le biais de la force de mon esprit, était malgré tout la copie de mon véritable corps. Les muscles avaient encore du mal à supporter mon poids, ils n'y étaient plus habitués depuis... Plusieurs années.

                        "Je me nomme Camille.
                        Vous êtes actuellement dans ma maison et en sécurité.
                        Est-ce que...
                        Vous vous souvenez ce qu'il vous est arrivée ?"


                        Ma voix était douce et calme. On pouvait peut-être y sentir une once de pitié. Elle avait été semble-t-il agressée dans la rue. De façon inconsciente, je m'identifiais à elle. Me souvenant que c'était dans une situation similaire que... J'avais perdu l'usage de mon corps. Je lui fis un sourire timide mais chaleureux, espérant être parvenue, un tant soit peu, à la rassurer. Même si de mon expérience, il m'avait fallut du temps avant de m'en remettre. Mais elle et moi, n'avions pas vécu la même horreur. Quoique, j'ignorais par quoi elle était passée, il est vrai.

                        Jim revint alors et ferma la porte. Il dit alors que tout était en ordre et que personne n'avait suivit Eric ou alors, si c'était le cas, c'était par un méta capable de devenir invisible. On pouvait voir, à son sourire, qu'il avait dit ça avec une note d'humour. Oui, nous ne craignions pas les métas, nous en étions et nous voulions être accepté. Enfin, Eric voulait bien plus que cela. Ainsi, nos principaux problèmes étaient plutôt la police, le gouvernement ou... Un groupe anti-méta. Un groupe aussi extrémiste que nous et notre opposé. Pour l'instant, j'avais eu vent de quelques rumeurs sur un tel groupe, mais rien de concret. Enfin, il était évident qu'avec l'apparition de pouvoirs. De gens aux capacités surnaturelles, que les humains ordinaires, les cloportes comme aimait le dire notre guide, certains allaient nous craindre et désireraient nous voir disparaitre. Comme nous, nous voulions d'une certaine façon, les voir disparaitre.

                        Je me penchais alors sur notre invitée toujours un peu affolée. Lui parlant toujours d'une voix se voulant rassurante. Je lui avais demandé si elle savait ce qu'il lui était arrivé, si elle se souvenait de ce qu'il s'était passé. Car après ce genre d'événement, l'esprit à tendance à occulter ce qui le perturbe. Je voulais également en apprendre plus sur elle. Comme son nom, ses origines, pourquoi ce dialecte étrange et évidement: son pouvoir. Nul doute que si Eric l'avait ramené, elle n'était pas une cloporte. Il ne faisait pas la charité pour les êtres normaux. Reste que, je devais déjà m'assurer qu'elle n'avait aucune blessure grave.

                        "As-tu mal quelque part ? As-tu soif ou faim ?"

                        Cibler d'éventuelles blessures, lésions ou fractures. Demander si elle a soif pour s'assurer que tout va bien. En cas d'hémorragie interne, la victime est prise d'une envie incroyable de boire parait-il. Savoir si elle a faim... Là plutôt pour la psychologie, savoir si elle est en état de choc au point où l'appétit est plus que secondaire. Des mots qu'on m'avait souvent dit et répété pour jauger mon état physique et mental durant mon long séjour à l'hôpital. A force, j'ai finis par singer les infirmières et les docteurs. De là à dire que j'ai appris leurs compétences, n’exagérons pas.
                        Spoiler:
                         




                      • Invité
                        Invité
                        id14.05.17 16:57
                        avatar


                          Eliza… Camille… Mon regard se pose sur l’une et sur l’autre à tour de rôle. Autour de moi, une atmosphère protectrice emplie les lieux. Je secouds la tête en signe de négation. Me souvenir ? Non. Mal ? Sans plus. Soif ? Tout autant. Faim ? Très peu. Les mots me manquent, glissent sur ma langue pour retomber au fond de mes cordes vocales. Mes larmes se calment ainsi que mes tremblements. La pression est retombée, je peux le sentir jusque dans mes muscles et ma respiration.
                          L’incompréhension, quant à elle, reste à son apogée même si les mots, qui sortent de leur bouche, font mouche. Ce langage, que je comprends, ne resonne pas à mes tympans. Il semble creux, vide de souvenir… Brumeux, comme couvert d’un nuage ouaté, ils me sont inaccessibles. Ce qui m’est arrivée ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Je me souviens des regards de travers, égarée dans ce No Mans Land d’affection et d’entraide. Qui suis-je ? D’où est-ce que je viens ? Je ne sais plus, je ne sais pas. Quelque chose en moi s’est ébréché comme si mon âme, ma conscience, s’était réveillée d’un profond sommeil. Je me sens au petit jour des somnambules, sans repères.


                          -Danie… Je m’appelle Daniella. Un ange passe. -Je… Où… Où sommes-nous ?... Je veux dire… Dehors. Je... Je ne me rappelle pas.

                          Mes doigts passent entre mes mèches pour enlever les cheveux de mon visage. J’ai beau me concentrer, rien ne me revient en mémoire. Je remarque enfin la présence de l’homme au visage bleuté. Son regard croise le mien et un sourire sincère ensoleille mon visage. Un « Merci » inaudible s’échappe de mes lèvres tandis que son sourire en coin  et un clin d’œil éphémères clôturent cette conversation silencieuse.

                          Reportant mon attention sur les demoiselles, je me redresse et me lève. Un léger tournis me prend les tempes. Je ferme les yeux et inspire profondément. Pas du genre à m’apitoyer, à rester dans mon coin ou réfléchir des heures, je veux partager, apprendre, comprendre les choses qui m’entourent. Sans le pourquoi ni le comment, au fond de moi je ressens quelque chose de fort. Une connexion aux personnes présentes, au lieu où je me trouve et l’extérieur. Quelque chose en moi me pousse à sourire, une envie de sortir et parcourir la nuit m’assaille le cœur et les tripes.
                          Comme une enfant, je prends Camille et ensuite Eliza dans mes bras en sautillant doucement -encore un peu mal- avant de me promener dans l’appartement et me bloquer devant la boite à image. La bouche béante, je m’approche devant cet appareil incroyable. Touche le verre rapidement du doigt. Rien ne se passe, étrange. Je touche deux fois, même résultat. Fais le tour deux fois, m’agenouille devant et pose le front sur les images défilantes. Ça me fait mal aux yeux et à la tête. Je me recule et m’assois en tailleur devant. Pointant un doigt vers l’objet tout en me retournant vers les autres.


                          -C’est quoi ?! :)
                        • Invité
                          Invité
                          id16.05.17 1:41
                          avatar
                            E-11Z4 laissa la dame se relever, tentant de l'aider à garder son équilibre. Une fois sur ses pattes, l'humaine fit un bref survol visuel de la pièce avant de figer et se lancer sur la télévision.

                            -C’est quoi ?!

                            Bien évidemment cette réaction surpris la jeune androïde, autant que cela aurait pus la surprendre. Une humaine, d'âge adulte et quoi qu'un peu étourdie, bien articulée, mais sans la moindre connaissance sur ce qu'était une télévision. Un peu dépasser, E-11Z4 lança un bref regard à Camille en signe de questionnement, mais se ravisa.

                            La jeune machine ferma les yeux et soupira doucement. L'instant suivant elle se leva et se dirigea calmement dans la direction générale de Daniella.

                            Une fois à ses cotés, E-11Z4 posa doucement un doigt sur une des touches parsemant le cadre de l'écran, changeant ainsi de chaîne audio visuel, puis ajusta le volume de façon convenable. L'écran affichait maintenant ce qui semblait être les nouvelles du soir.

                            Ceci, chère dame, est un écran de télévision. On peut ajuster le niveau de décibel qui peuvent y en échapper tout comme nous pouvons, grâce a un simple geste de nos doigt, changer l'image pour un sujet qui pourrait potentiellement nous intéresser d'avantages. Cette machine, quoi qu'à première vue révolutionnaire, est tout de même limité dans ses fonctions. Mais son but premier étant d'être une source de divertissement pour son interlocuteur, elle remplie adéquatement son devoir.

                            Elle termina sa phrase en appuyant sur la touche d’alimentation de l'objet, mettant ainsi fin au son et à l'image qui lui en provenait.

                            Plusieurs autres type de machines recouvrent cette terre, toutes les plus étrange et unique les unes que les autres, mais malheureusement pour la race humaine, ces choses sont devenue une sorte de besoin à leurs yeux.
                          • Camille Rogers
                            Genesis - Dominateur
                            (0)32928365355158030none
                            id20.05.17 16:04
                            (0)Volonté : 32Messages : 928$US : 36Xp : 5Force : 35Résilience : 5Agilité : 15Réflexes : 80Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                            (0)32928365355158030none
                            avatar
                            (0)32928365355158030none
                              Genesis - Dominateur


                              La jeune femme, avait un comportement plutôt particulier. Perdue et apparemment amnésique, avec un petit quelque chose faisant tout simplement penser à une enfant. Elle se nommait Daniella. Pas totalement amnésique donc. Voulait-elle nous cacher ses origines ou avait-elle véritablement des soucis de mémoire? Je n'en savais rien et je n'étais pas suffisamment bonne psychologue pour le déterminer. Elle se leva, nous prit dans ses bras surement pour nous remercier avant de faire un peu le tour de la pièce. Probablement pour une partie de découverte des lieux. Son attention fut toutefois rapidement occupée par la télévision. Elle toucha l'écran, fit le tour pour finalement poser sa tête contre l'écran. Et vint une question, qui à notre époque, avait quelque chose de singulier: c'est quoi?

                              Eliza me lança un regard, se demandant surement d'où débarquait la dite Daniella. L'androïde soupira et s'empressa de lui expliquer ce qu'était une télévision tout en changeant de chaine pour appuyer ce qu'elle disait. Elle finit par l'éteindre en concluant qu'il existait beaucoup d'autres types de machines, toutes plus étranges et unique les unes des autres. Ce qui m'arracha un sourire amusé: c'est vrai que sur ce point, Eliza était une experte. Elle même était surement l'une des machines les plus uniques et étranges au monde.

                              Je sentais la fatigue gagner mon corps. Enlevant mes lunettes que je posais tel un serre-tête sur mon corps d'origine, je fermais ensuite les yeux. Mon corps se désagrégea, laissant mes vêtements tomber sur le sol. Le corps dans le fauteuil retrouva un semblant d'activité et de vie, autant qu'un corps aussi handicapé pouvait en montrer en tout cas...

                              "Enchantée Daniella. Tu es... A LibertyTown, aux États-Unis d'Amérique. Cela te dis quelque chose? Et ici tu es... Dans l'un des repères de Genesis."

                              Pouvais-je simplement lui expliquer qui nous étions? Eric m'en voudra-t-il de lui avoir dit le nom de notre organisation? Non... Il l'a ramené ici, il a donc du voir ou comprendre qu'elle était comme nous. Il l'avait aidé, surement dans l'espoir qu'elle nous rejoigne. Je n'aimais pas manipuler les gens avec des mensonges. Je préférais le faire car j'avais leurs confiances, c'était plus sain, plus pratique. Quelqu'un qui a confiance en toit, qui croit en toi, sera plus enclin à se sacrifier, à aller jusqu'au bout pour t'aider que quelqu'un qui peut avoir le moindre doute.

                              "Te souviens-tu d'où tu viens? Durant ton sommeil, tu as parlé... Dans une langue étrange pour nous. Je crois avoir compris: Michaeli Archangelo. Est-ce un proche? Un ami?"