Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Deo volente - ft Kaal & Ace

  • Hannibal V. J. Powell
    GouverneurHannibal
    (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
    Poule pondeuse
    id02.05.17 13:39
    (0)Volonté : 627Messages : 2309$US : 158Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
    Poule pondeuseBadges :
    (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
    Poule pondeuse
    avatar
    (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
    Poule pondeuse
      GouverneurHannibal


      25 septembre 2016 - Jour 14

               L'air semble se consumer au rythme des jours qui passent et viennent, ce poids oppressant au niveau de la cage thoracique qui s’alourdit, donne l'impression que nos côtes vont se briser, céder pour remplir nos poumons de vide... Voici le quatorzième jour et la colombe ne semble pas vouloir apaiser les souffrances de son invité, posté là, sur son tabouret depuis bientôt quatorze jours et douze heures. Pas un mot, pas un bruit, pas un échange, rien que du pain, de l'eau et parfois un fruit, qu'il reste en vie, encore un peu.  Hannibal n'attend rien de spécial, c'est son côté un peu indécise qui ne joue pas en la faveur de ce cher Kaal Belltower, sûrement dans le désespoir d'une réponse, d'un peu de vie... Qui donc peut bien s'enticher d'un silence égal à la mort ? Qui donc peut bien apprécier d'être seul au monde, sans le moindre intérêt, laissé pour compte ? C'était ce genre de questions qui se posaient dans la tête de la jeune femme, masque sur son visage pour ne pas laisser le moindre trait germanique s'entrevoir, pas même un cheveu blanc. Quatorze jour que Kaal faisait face à un siège vide ou à ce masque qui ne tombait jamais, qui ne laissait jamais entrevoir. Tiendra t-il encore une heure ? Deux heures ? Un jour ? Une semaine ? Un mois peut-être ? « Encore un peu. » Ça sonnait comme une sentence irrévocable. Première fois depuis deux semaines qu'il entendait une voix.

      1 novembre 2016 - Jour 20

                 Ses côtes ne sont toujours pas brisées, elles tiennent bon.  Un peu de déception, un peu de joie. Dans le fond si il ne tient pas bon, cela n'aura servit à rien de l'enlever. Le but c'est d'obtenir ses faveurs... Pas de le tuer. Il n'a rien de méta-humain, tout du moins il semblerait.
      Lorsque tout d'un coup, une voix retentit en fond, dans ce grand hangar vide de silence depuis bientôt vingt jours... Une voix si particulière à Kaal : sa sœur. Un enregistrement audio de quelques secondes qui tournent en boucle : Kaal ! Kaal je t'en supplie ! Kaal ! Sauve moi sauve moi ! Qu'il s'étouffe un peu dans sa culpabilité.

      18 novembre 2016 - Jour 37

                  Un mois et une semaine d'écoulée depuis l'enlèvement. Depuis quelques temps Kaal est emmené d'une pièce à une autre, on le laisse marcher, on le laisse s'étirer, prendre un peu l'air sous un sac en coton. L'enregistrement a cessé de tourner depuis quelques jours et tout semble laisser penser qu'il y aura une prochaine étape, surtout depuis qu'on le laisse manger convenablement, avec davantage de présence et de bruits autour de lui.
      La loi Turene a été voté, on lui annonce et on laisse ses questions sans réponses, encore et encore.

      25 novembre 2016 - Jour 44

                   Le tabouret n'est plus vide, une autre personne s'y assoit à présent. Bien que quarante quatre jours ont pu passer, il serait capable de reconnaître cette silhouette parmi toutes les autres, pour sûr : sa sœur. Ligotée, yeux bandés et la bouche libre, à sa convenance d'hurler. De même pour lui, attaché à son tabouret mais les yeux grands ouverts, de quoi apprécier la vue. « Nous aurions un service d'ordre technologique à vous demander. Êtes-vous apte à négocier les termes ? » A côté d'elle un autre homme, celui qui semblait l'avoir accompagné tout ce temps dehors, lui avoir apporter sa nourriture, resserrer ses liens... Mais encore une fois, impossible de distinguer leur visage.

      AVENGEDINCHAINS
    • Invité
      Invité
      id04.05.17 12:08
      avatar
        Quarante-quatre jours, et quasiment autant de visites que le boxeur avait adressées au captif. Et on pouvait dire que ce dernier n’était – outre récemment – pas à plaindre. Plus jeune que l’Argone et pourtant président directeur général d’une si ce n’était la plus grosse entreprise de tout LibertyTown. Même s’il essayait de s’en défaire, Ace ne pouvait s’empêcher de trouver une ressemblance entre lui et cet homme. Qui sait, si son père n’avait pas été tué cette année, il serait sans doute devenu lui aussi PDG de l’entreprise familiale et aurait connu une vie semblable, en Angleterre…

        Il lui avait été difficile de garder le silence durant chacune de ses visites. S’il n’était pas directement lié aux méta-humains, il avait en sa disposition informations et matériels pour les contrer, voire même davantage. Malgré lui, Kaal Belltower était devenue la cible rêvée pour l’ETA. Et c’était sans surprise que, un mois et demi plus tôt, Ace avait appris la capture de ce dernier. Et il avait accepté de s’occuper de lui sans même savoir au départ s’il devrait le torturer ou pas.

        Seule l’information concernant la loi Turene lui aura été communiquée. S’il ne comprenait pas l’utilité de ce partage, le boxeur clandestin se gardait de tout commentaire. Il savait quelle était sa place – celle de garde pour cette mission – et il continuait de préférer suivre les ordres plutôt que d’en donner. Surtout que, depuis son arrivée au sein de l’organisation, aucune des instructions qu’il avait reçues ne l’avait dérangées. Tant que cela continuerait ainsi, il n’aurait aucun mal à obéir, la cause dépassant tout le reste.

        Utiliser la sœur du Belltower aurait pu enfreindre la ligne de conduite de l’Argone, mais tout ce qu’il savait à son propos l’avait rapidement convaincu qu’encore une fois, l’ETA faisait les bons choix. Il avait donc fait asseoir la demoiselle, et avait reculé de deux pas. Bras croisés, il laissait désormais sa supérieure prendre la parole.

        Là encore, il resta plongé dans le silence, ne voyant pour l’instant toujours aucune raison d’en sortir…
      • Kaal Belltower
        Personnage non joueur
        (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
        id04.05.17 13:32
        (0)Volonté : 45Messages : 50146$US : 131Xp : 15Force : 15Résilience : 15Agilité : 15Réflexes : 75Spiritualité : 35Astuce : Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.Badges :
        (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
        avatar
        (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
          ◄►Une proposition qui ne peut être refusée. ◄►


          Des pleurs, des cris, comme un arrière-fond sinistre, c'est néanmoins faible... Je marche le long du couloir qui me permet habituellement de sortir de mon bureau, d'un coup un énorme son de cloche, le sol, les murs, chaque paroi s'effritent et finalement des bras, des membres, des corps ensanglantés en émergent... "Aidez-nous", "Pourquoi est-ce que vous ne faites rien" Vous deviez nous protéger" et d'autres phrases toutes faites de ce genre m'assaille... Cela ne les rend pas moins vraies et alors que je ne peux plus bouger, petit à petit, je me retrouve enseveli sous un amas de chair sanguinolente qui ne fait qu'enfler, jusqu'au moment où elle me noie.

          Je me réveil en sursaut, encore. Beaucoup de questions sans réponses, mais cela n'avait aucune espèce d'importance... Où suis-je ? Non plus il n'y a qu'une seule question qui importe, deux en réalité... Comment en finir avec tout ça, donc la suivante, que veulent-ils ? Je ne sais pas combien de temps est passé, cela fait bien longtemps ou pas d'ailleurs que je ne me demande plus si mon entreprise tient encore debout, je suis sortie à la seule force de mes bras de la rue pour devenir ce que je suis, je peux le refaire. Non, je veux juste en finir, même si une chose ne changera pas et ça peut importe le temps qui passera... Je vais rendre un psychothérapeute un peu plus riche, j'imagine, si je retourne à la lumière du soleil un jour.

          On m'amène à ce tabouret, j'ai le visage marqué par la fatigue, ce n'est pas que physique, c'est aussi et surtout mental. Je ne suis pas encore un zombie, mais j'imagine que je ne dois pas en être si loin. Je ne suis pas parcouru par la colère, la haine ou toute autre chose, j'ai déjà passé ce stade, je suis simplement las. Le genre d'attitude qui dans n'importe quelle négociation serait capable d'énerver n'importe quel interlocuteur, mais ici c'est un cas particulier. Je n'ai jamais était doté d'une volonté de fer, alors me briser n'est pas si dur et c'est là qu'ils sont forts, il mon plié, sans jamais arriver au point de rupture. Ils me veulent coopératif, mais pas non plus détruit, cela en dit un peu sur leurs intentions, enfin, j'imagine, ou je l'espère aller savoir.

          J'ai beau vouloir commencer à parler, à répondre, ma lenteur intellectuelle transforme ce qui serait habituellement une seconde de blanc et d'autocorrection en un long instant balbutiant. Je n'ai pas le moindre regard pour mon interlocutrice, pas plus que pour son homme de main, je n'ai d'yeux que pour ma sœur, je la fixe sans fin. Sa capacité à se mettre dans des ennuis sans fin a fini par la mêlée à mes problèmes au moins autant que les siens... Je ne sais pas où je suis, dans quel état est ma grande "famille" et peu importe, dans l'immédiat ce qui compte, c'est celle qui est ligotée en face de moi.

          "Vous vous rendez compte... Que c'est pour éviter ce genre de désagrément que... Que je ne refuse aucun client n'est-ce pas..."

          Oh oui, pourquoi devoir payer en dommage et intérêt, en assurance et autre pour réparer les dégâts d'une attaque d'un gang ou d'un groupe armé contre un convoi quand il suffit de s'arranger pour qu'ils puissent avoir ce qu'ils veulent a moindres frais et ainsi éviter des pertes humaines et matérielles... Cela vaut pour à peu près toute les... À ce moment de ma réflexion, je sursaute, une hallucination, le cri terrifié mélangé à une plainte de douleur d'une jeune femme... Je l'ai certainement entendu pendant l'incident, mais l'esprit lui n'oublie rien même si moi j'avais commencé à essayer de le faire. Un instant de blanc, je dois me ressaisir, je ne sais que trop bien que je ne suis pas ici pour négocier, je suis ici pour écouter une proposition polie qui résonne comme un ordre.

          "Bref... Vous... Vous vous êtes assuré que ce soit le cas... "

          Ma sœur serre les dents, je suis presque en train de cracher sur ses principes, mais elle est aussi trop consciente que sa vie est littéralement sur le fil du rasoir, que trop se pencher pourrait la détruire... Alors elle se tait, mais je n'ai aucune difficulté à imaginer le regard qu'elle m'inflige malgré le tissu qui la recouvre.



          ____
        • Hannibal V. J. Powell
          GouverneurHannibal
          (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
          id09.05.17 13:55
          (0)Volonté : 627Messages : 2309$US : 158Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuseBadges :
          (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
          avatar
          (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
            GouverneurHannibal


            IMPÉRATRICE CONQUIERT LE MONDE

                     Un silence mortuaire s'est installé, personne ne parle, personne ne semble même respirer : la discussion semble éteinte, la vie avec, et pourtant. Hannibal est perdue dans ses pensées, pensant, pour la première fois depuis bien longtemps à sa fratrie : et si c'était elle à la place de Kaal, si on lui présentait là, son frère amoindri, blessé, fougueux de rage, étreint par la peur et le désespoir ? Un sourire s'esquisse sur son visage, un sourire qui tente de retenir toute la peine amassée depuis bientôt onze ans, une peine qui n'a cessé de grandir au fur et à mesure que la vie ne tentait surtout pas d'épargner la petite impératrice. Un souffle bruyant s'égare entre ses lèvres, entre lassitude et fatigue, doucement elle s'avance, tend la jambe pour la poser sur le bord de la chaise, celle de la jeune Belltower. Dans un bruit étouffé, la gamine retient ses cris d'angoisse.

            « Vous avez perdu vos parents, il me semble ? Il ne reste que vous deux à présent. La famille c'est important. » A ses yeux, la famille ne l'était plus tant à présent... Depuis la mort de son petit frère, elle ne se sentait pas attachée à une quelconque famille - encore moins à ses assassins. « On se donne souvent pour ceux qu'on aime, on sacrifie beaucoup de choses et on fait concession de ses propres idéaux pour les protéger, envers et contre tout. » Hannibal commence à faire bouger la chaise, la retenant toujours de peu avant qu'elle s'étale sur le sol. Une peur monstre commençait à se ressentir, comme une odeur de thym qui vient coupler celle du poulet rôti.

            « Nous, l'ETA, notre famille ce sont les humains, sauf ceux qui pactisent avec les monstres. On protège les humains, notre famille en somme, et on élimine tous ceux qui leur souhaitent du mal, tous ceux qui sont menés à un moment les surplomber pour les réduire à une condition de sous-homme. » Une pause dans son monologue, une pause de quelques secondes, quelques minutes... Le temps semble s'écouler si lentement. La colombe pose sa main sur la jeune demoiselle, caressant sa chevelure, son visage, puis s'arrête pour reprendre. « Il nous arrive cependant de faire des exceptions, lorsqu'on y trouve du bénéfice pour le bien de notre famille. On détourne légèrement notre chemin pour arriver au même objectif, fermant les yeux sur deux/trois détails dérangeants. » La jeune femme se retourne vers son compagnon, lui prie de bien vouloir s'approcher de la jeune mutante et  se préparer à toute éventualité.

            « Voyez vous, mon collaborateur a découvert la légère subtilité de votre sœur et à cet effet, nous avons aussi remarqué que pour la capturer il fallait être capable de contrer ses pouvoirs. Sauf que nous ne sommes pas encore assez armé pour ça. » Un signe de la tête, Ace devait lui donner une décharge électrique via les ustensiles laissés à sa disposition,
            de quoi provoquer douleur et cris. « Nous n'avons trouvé que l’électricité pour le moment. En réalité je pense que c'est davantage la douleur qui permet de la contenir... Ou l’électricité qui bloque toutes capacités méta-humaines. J'aimerai que vous tiriez ça au clair. » Hannibal s'avance vers Kaal et se met à sa hauteur, s'approchant de lui. « Une arme capable de maîtriser les méta-humains. » Un signe de la main, Ace devait à nouveau reprendre son macabre rôle.

            AVENGEDINCHAINS
          • Invité
            Invité
            id20.05.17 18:24
            avatar
              Hannibal, femme de poigne et Seraphim. C’aurait été un euphémisme de dire que cette personne était la supérieure d’Ace pour cette mission de « dialogue ». Elle était tout simplement le chef, l’un des rares cadres de l’organisation, une figure pour laquelle le jeune homme était prêt à tout faire. Si la sœur Belltower avait été plus jeune, peut-être même qu’il serait allé contre ses principes pour le bien de l’ETA. Mais fort heureusement pour ses acquis de conscience, le PDG d’Advent Technologic avait pour fraternité une jeune femme.

              La Seraphim avait pris la parole, et Ace allait pouvoir découvrir davantage de détails sur toute cette histoire. Au fur et à mesure que sa supérieure parlait, il notait intérieurement des informations qu’il tenterait de mémoriser du mieux qu’il pourrait. Qui sait, peut-être qu’il serait amené prochainement à devoir travailler plus amplement sur ce « dossier » ? Dans tous les cas, c’était sans surprise qu’il voyait la blonde se jouait de la chaise sur laquelle la sœur Belltower siégeait. Paniquait-elle ? Probablement.

              Un signe de tête fit comprendre à l’Argone que le temps était venu de montrer toute la volonté de l’ETA à obtenir de Kaal Belltower ce qu’ils désiraient. Il attrapa un taser augmenté et s’approcha de la mutante.

              Une fois le mot « armé » et le nouveau signe de sa supérieure compris par Ace, il colla l’outil macabre contre la peau de la méta-humaine sans sourciller. Puis il répéta un seconde fois l’action, toujours en suivant la temporalité indiquée par la Seraphim.

              Contrairement à ce qu’il aurait pu penser auparavant, torturer pour la cause de l’ETA devenait de plus en plus facile pour son esprit, qui calculait désormais avec aisance l’ordre de priorités dans les valeurs qu’Ace défendait.
            • Kaal Belltower
              Personnage non joueur
              (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
              id21.05.17 10:56
              (0)Volonté : 45Messages : 50146$US : 131Xp : 15Force : 15Résilience : 15Agilité : 15Réflexes : 75Spiritualité : 35Astuce : Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.Badges :
              (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
              avatar
              (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                ◄► Un oui pas assez clair ? ◄►


                Il  ya beaucoup de type de personne sur terre, des biens, des moins bien et... Ceux qui avaient leur propre logique. Ce qu'elle venait de faire venait de faire perdre toute crédibilité à mon esprit, et ce malgré mon état plus qu'incertain. Le principe d'un otage, c'est d'inciter à faire penser et agir comme tu veux la personne cibler, quand celle-ci va dans votre sens et que la réaction est de la torturer quand même alors ça n'a aucun sens. C'est la même chose qu'avec un animal de compagnie, on le gronde quand il fait une bêtise, on le félicite quand il fait une bonne chose... Là, j'allais dans son sens et elle a quand même lâché le taser deux fois sur ma soeur. Non seulement ils n'ont aucun scrupule, mais ça je le savais déjà, mais son esprit est aussi complément malade, ce n'est pas le genre de personne avec qui on eu avoir un réel accord puisqu'elle semble trop occuper à vouloir soulager son besoin de faire du mal aux autres pour le tenir. En moins d'une minute, elle avait déjà brisé l'accord tacite qu'elle avait elle-même créé.

                Montrer son autorité ? Ridicule, celle-ci est déjà établie gravée dans le marbre même.Le "jeu" de la chaise était suffisant pour montrer qui est le patron sans aller trop loin, très fin... Mais Il  ya des personnes qui ne savent pas où s'arrêter. Là, c'est une punition gratuite qui ne fait que montrer qu'elle n'est digne d'aucune confiance.

                "Oui ça ne suffisait pas, il faut que je fasse quoi de plus ?"

                Pour rajouter une couche dans le surréalisme, elle prouve que sa demande même est ridicule. Si un taser fonctionne aussi bien, pourquoi ne pas simplement l'améliorer plutôt que de chercher absolument une autre solution ? Si la question était de trouver un moyen plus fiable d'identifier ou neutraliser leur capacité, j'aurais pu le comprendre, mais la... Je ne comprends pas, en fais, je ne suis pas sûr d'être apte a comprendre une personne cohérente dans mon état, alors un esprit comme le sien cela relèverait du miracle. Mais bon, tout ce que je veux c'est sortir d'ici et ne pas ajouter de nouveau visage à mes cauchemars. En fait, mon sort m'importe moins que celui de ma soeur, mais elle vient de me faire comprendre que lui donner ce qu'elle veut ne l'épargnera en rien.  

                "Si c'est une arme que vous voulez, alors vous l'aurez... "

                Je suis tellement amorphe que ça en devient risible. Je ne tente pas de négocier, je vais encore dans son sens et pourtant je sais très bien que ça ne suffira pas.



                ____
              • Hannibal V. J. Powell
                GouverneurHannibal
                (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                Poule pondeuse
                id21.05.17 22:01
                (0)Volonté : 627Messages : 2309$US : 158Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                Poule pondeuseBadges :
                (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                Poule pondeuse
                avatar
                (0)6272309158000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                Poule pondeuse
                  GouverneurHannibal


                  IMPÉRATRICE CONQUIERT LE MONDE

                              Le type est agaçant, son état n'est pas si dramatique, il a de quoi parler, de quoi comprendre et sa jeune sœur en tant qu’exhausteur de goût pour sa montée d'adrénaline. Tout ce qu'il répond c'est un oui, un foutu oui dont tu n'as pas besoin parce que dans tous les cas, tu l'aurais eu ce oui. Ce cher Kaal pense gérer la situation ? Prendre le contrôle de la discussion pensant couper court interrogatoire, passer à autre chose ? Mais quel enfant de... « Je n'ai pas besoin d'un oui monsieur Belltower, j'ai besoin que vous me disiez si c'est techniquement possible ? Ce qu'il vous faut pour ça ; argent, matériaux, logiciels voir cobaye humain pour des tests approfondis. » Hannibal tiquait, la prenait-il pour une débile profonde ? Il croyait qu'un simple taser suffirait ? Avait-il conscience qu'à terme, les méta-humains auraient plus d'expérience, donc plus de force et ça ne suffirait en rien à seulement les maîtriser ? « Je ne veux pas une arme, je veux des armes. Des centaines, voir un bon millier. » Concentrée, elle dissipait intérieurement sa frustration pour ne pas lui démonter la gueule à coup barre de fer. Ça manquerait de raison, peu folichon pour un être de sang froid comme la belle impératrice. « Mon collègue va libérer votre sœur, en gage de bonne foi. Je vous sors pas le discours intimidant : on sait où elle est, ce qu'elle fait... Les limites sont LibertyTown et ses cinq quartiers. » Hannibal fait signe à Ace de l'emmener à l'extérieur pour la déposer quelques rues plus loin. « De même pour vous. On vous contactera régulièrement, quelqu'un aura toujours un œil sur vous etc.. On vous donnera tout ce dont vous avez besoin. Vous, vous ne nous contactez pas - de toute manière si grand problème, on le saura. » La colombe prend la place de la jeune sœur, assise face à lui, jambe croisée et main sur ses cuisses, dos droit, stature d'enfant élevé au coup de martinet. « Nous sommes à présent associés. Pour le bien de tous - et pour votre bien être économique - cela reste bien entendu secret. »

                  Elle décroise ses jambes, se lève. « J'attends vos estimations et vous pourrez faire part d'une quelconque remarque/requête si il y en a. » Peut-être que cette fois, il se montrerait un peu plus bavard.

                  AVENGEDINCHAINS
                • Kaal Belltower
                  Personnage non joueur
                  (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                  id18.06.17 17:24
                  (0)Volonté : 45Messages : 50146$US : 131Xp : 15Force : 15Résilience : 15Agilité : 15Réflexes : 75Spiritualité : 35Astuce : Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.Badges :
                  (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                  avatar
                  (0)4550146131151515157535Le fric c'est chicFranc-maçonTraumatisé du grand "boom"CourageuxModèleV.I.P.
                    ◄► Qui a la corde au cou ? ◄►


                    Il est difficile de répondre de manière précise à une question qui est aussi vague que la sienne. Je ne peux pas promettre d'y arriver, mais je peux au moins promettre de tourner le regard des bonnes personnes dans la bonne direction. Mais le plus surprenant est le moment où je me rends compte que j'ai vraiment affaire à une personne on ne peut plus fermer. Si j'ai besoin d'être aussi précis et volubile à chacune de mes interventions alors on n'est pas couché.

                    "Une arme dans le sens un concept, voir plusieurs."

                    D'ailleurs, des milliers ? L'éta est vraiment aussi vaste pour avoir besoin d'équiper autant de personnes ? Est-ce que c'est mon problème de toute manière ? Non, mon problème est que ma soeur souffre juste à côté de moi et qu'elle veut des réponses.

                    "Ce serait ridicule de faire à grande échelle un prototype raté ou dysfonctionnel n'est-ce pas ?"

                    Elle me rappelle qu'elle a le pouvoir, je n'ai aucun doute à ce sujet et je me garde bien de pensée le contraire. Avec tous mes liens, mes amis soi-disant bien placés et tout ce qui tourne autant, je suis encore un prisonnier ici. Cela montre bien leur envie de me retrouver... Je me demande bien à quelle vitesse ils ont retiré leurs billes et dans quel état je vais retrouver mon entreprise. Enfin, on va bien expliciter la démarche complète pour éviter de provoquer encore une fois le dragon.

                    "Je m'excuse pour mon manque de discernement, reprenons tout cela proprement si cela vous convient ?"

                    Je marque une pause, je lui laisse bien entendre qu'elle tient encore le rythme de la conversation, qu'elle a toujours le pouvoir. Une fois qu'elle me laisse continuer, je vais le faire.

                    "Il y a autant de personnes particulières avec des capacités tout aussi uniques qu'on peut l'imaginer. Une solution unique est impensable, bien qu'il puisse y avoir des raccourcis pouvant servir à un nombre de cas plus grand... Je me perds encore. Bref, une arme ou un dispositif est une solution temporaire, inneficasse, car, ils s'adapterons ou alors trouverons une alternative. Ce que je vous propose, c'est de créer non pas une arme, mais une gamme plus large d'appareils et d'armement adaptatif et modulaire. Le même principe que l'armement de l'armée américaine, chaque module a un effet et une fonction propre, mais tourne autour d'une base solide pouvant être spécialisé. Évidemment, je m'engage moi et mes chercheurs qui n'auront pas le choix s'ils veulent leurs salaires à modifier, adapter et faire évoluer cette gamme de produits. "

                    Je marque une pause, lui laisse le temps de mesurer le pour et le contre. Puis continue a son signal exclusif.

                    "Arme, protection et peut-être même soutient mécanique mobile... Bon avec un nom plus folichon. Il  ya des cas où une machine fait des choses mieux qu'un homme... Par exemple éviter d'être manipulée mentalement ou psychologiquement. Mais pas de manière totalement autonome, il y aura toujours un contre, c'est pour cela qu'il vaut mieux avoir plus d'une corde à son arc."

                    En plus si elle trouve de quoi améliorer mes produits, je suis certain qu'elle pensera à moi... Puisqu’en retour je m'en servirai pour améliorer la gamme lui étant dédiée. Finalement même si c'est un peu obscur et malsain, cela n'en reste pas moins une négociation, un échange de bon procédé. Cela ne veut pas dire que du jour au lendemain je vais transformer ses hommes en soldats d'élite et lui pondre des robots d'assauts. Mais que ça reste une possibilité à moyen terme... De toute manière, si je ne m'engouffre pas dans la brèche, quelqu'un d'autre le fera...

                    "La seule remarque que j'aurais à faire est dans la problématique de l'acheminement de... autant faire court, comment vous contacter ? Où souhaitez vous conduire les test pratiques en vu de l'optimisation des recherches ? Si en retour vous trouvez des cas intéressants à examiner pour améliorer encore plus la gamme, j’imagine que vous saurez où nous trouver."

                    Des cobayes à trouver, cela ne sera pas si dur de toute évidence ?


                    ____