Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

[Quête] Traque Macabre

Aller à la page : 1, 2  Suivant
  • Gabrielle A. Reyes
    Genesis - EspritLibre
    (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
    id08.05.17 23:00
    (6)Volonté : 142Messages : 4516$US : 133Xp : 7Force : 4Résilience : 3Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : V.I.P.X-treme FloodCourageuxBadges :
    (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
    avatar
    (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
      Genesis - EspritLibre
      Traque Macabre
      #Various
       

      Citation :
      Traque Macabre
      Participants : 2 à 4
      Une ambulance se rend souvent chez des gens ayant appelé pour un malaise ou sur le lieu d'un accident, mais elle ne retourne jamais à l'hôpital pour y déposer les blessées ou les malades. Ceci est un peu louche mais la police a bien du mal à la retrouver: il faudrait contrôler tous les véhicules hospitaliers qui arrivent pour porter secours ce qui pourrait faire perdre du temps et tuer des gens. Si cela est un coup de criminels, ils n'ont pas été stupides: qui irait soupçonner une ambulance ?

      Winter is coming. En cette soirée sans lune, le secteur PRIMO de BETA est toujours aussi plein de vie. Les laissés pour compte et autres rebuts des autres quartiers cherchent à se mettre à l'abri pour la nuit, traînant avec eux leurs maigres possessions tandis qu'à la faveur des ténèbres s'ourdissent ici et là des complots de plus ou moins grande ampleur. A travers la saleté répugnante des rues et l'ambiance nauséabonde qui plane dans l'air vicié du quartier de plus mal famé de Liberty Town, au delà des tapineuses et autres dealer, ceux qui subissent de plein fouet les affres du destin tentent tant bien que mal de mener leur existence à bien, en évitant à qui mieux mieux de se faire remarquer par les corbeaux maîtres de leur pitoyable destin.

      Il n'est pas rare en ces milieux défavorisés et rendus inhospitaliers - surtout la nuit venue - d'assister bien malgré soit à un règlement de compte sanglant au détour d'une ruelle délabrée, mais la loi du silence régnant sans équivoque; la plupart des passants baissent les yeux en hâtant leurs pas, fermant leur esprit et leurs oreilles aux suppliques etouffées d'un bien souvent mort en suspens.

      Profitant de cet avantage, Reyes s'octroie depuis peu des petites visites dans cette partie de la ville qu'elle jugeait autrefois inintéressante; assouvissant à la fois sa curiosité sur ses propres capacités et testant leurs limites. Réalisant peu à peu l'incroyable réalité des choses: elle n'était sans doute pas aussi humaine qu'elle l'avait cru jusqu'à lors. Si d'aventure elle avait toujours cru sa nature aventureuse et belliqueuse comme un caprice de dame nature, elle s'était découvert un appétit presque forcené pour les combats de rue, semblant même se sentir euphorique pendant ces derniers. Et l'expérience avait jusqu'à présent été concluante: plus la trentenaire blonde jouait de ses poings, plus sa vie lui semblait meilleure, ne pouvant tirer cette extase et ce fix que lorsque la castagne embrasait ses sens.

      Ainsi donc, la blonde s'était trouvée un passe temps peu avouable : tabasser sans vergogne les proies qui auraient l'imprudence de penser qu'ils pouvaient avoir une ascendance sur sa personne. C'est donc affublée d'un jean très près du corps dévoilant ses courbes affriolantes et d'un trench coat noir sur un top moulant blanc qu'elle avait déambulé dans le quartier le plus dangereux de la ville, sillonnant quelques bars avant de les quitter après avoir repoussé les avances de certains prétendants; se contentant de laisser dans son sillage un parfum entêtant et le souvenir de sa longue crinière blonde volant au gré de la brise du soir. Elle avait écumé ainsi quelques bars avant de se rendre compte que son appât avait parfaitement fonctionné : deux individus avaient choisi de la prendre en chasse à bonne distance.

      Savourant par avance ces hors d'oeuvres, elle les avait conduits à l'abri de l'un des hangars du quartier, se laissant rattraper par ses poursuivants avant de s'assurer qu'ils ne pourraient être vus ou entendus. Puis, dans l'intimité de l'entrepôt désaffecté, elle s'en était donnée à coeur joie, sans retenir ses pulsions guerrière. Pendant quelques minutes, les rares passants pouvaient entendre des échauffourées ainsi que des bruits distincts d'une bagarre, mais comme elle l'avait prédit, aucun n'avait eu le coeur d'aller voir ce qui se passait, se disant qu'il ne s'agissait là que d'une énième bagarre de rue.

      Jouant avec les pauvres hères, la femme avait repris son sang froid alors que ceux qui pensaient être les chasseurs étaient étendus au sol, gémissant de leurs côtes cassées et des contusions multiples relatives à ce passage à tabac en règles. Se redressant et quasiment indemne, Gabrielle entreprit de se saisir du téléphone de l'un d'entre eux avant de composer un numéro d'urgence afin qu'ils envoient une ambulance; car si la femme appréciait de faire usage de la force, elle n'était guère encline à tuer froidement, et n'en voyait de toute manière pas l'utilité à ce moment.

      L'adresse laissée, elle jeta l'appareil sur les corps inertes avant de s'installer dans un coin de la grande pièce, à l'abri des regards indiscrets, soufflant quelques minutes en attendant l'arrivée du personnel soignant.
       
       
      © 2981 12289 0
    • Sigrún Andersen
      Genesis - Juge
      (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
      id11.05.17 20:46
      (6)Volonté : 172Messages : 15256$US : 210Xp : 0Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 7Astuce : V.I.P.Traumatisé du grand "boom"Badges :
      (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
      avatar
      (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
        Genesis - Juge





        Fin novembre, la loi Turenne inquiète Sigrún au plus haut point. Cela fait déjà quelques semaines qu’elle ne peut pas sortir sans craindre de se faire jeter des canettes de bières ou autre objet qui passe sous la main des passants qui se font de plus en plus « racistes » dans les rues de LibertyTown.

        Cette loi invite, ou plutôt oblige tous les méta-humains à se faire recenser. D’un côté, la personne qu’elle est comprend l’initiative, mais sa part intérieur, sa part « méta-humaine », pressent un danger certain. On sait tous comment ça finit les recensements.

        Que faire ? Aller se faire recenser ? Et ensuite ? Se faire épier et être contrainte de vivre les rideaux fermés ? Mais surtout, comment cacher ses ailes dans la vie de tous les jours ? Va-t-elle bientôt devoir rester cloîtrée chez elle ? Elle y sera bien obligée si l’état ne change pas de cap.

        Son statut professionnel la tracassait également, car elle se retrouve indubitablement en contact avec la population et surtout les forces de l’ordre qui interviennent parfois, lors des blessures par balles notamment. Si ce n’était pas les agents de police, une personne lambda irait tôt ou tard la dénoncer, par pur racisme et sans aucune autre motivation. Et Akseli par ailleurs ? Et puis sa pauvre mère ? Sa famille allait forcément subir les conséquences de sa nouvelle condition. Si la médecin avait toujours été une personne avec le cœur sur la main et prête à aider son prochain sans se méfier de personne, elle n’en restait pas moins lucide à propos du gouvernement de son pays. On en vient justement à ne plus croire aux 50 étoiles sur fond bleu lorsque l’on pratique un tel emploi : vous vous faîtes tirer dessus par balle ? Pas de remboursement, et ça tout le monde s’en fout.
        La jeune femme passait donc son temps libre à peser le pour et le contre. Comme « enroulée » entre ses ailes, elle passait énormément de temps sur le rebord des gratte-ciels à regarder dans le creux de ses mains, à penser à demain puis au surlendemain.

        Aujourd’hui, elle faisait le premier pas vers demain avant que celui-ci ne vienne à elle. Dans le service des urgences, elle avait fait la connaissance d’un patient qui avait par pur hasard été témoin d’un conflit entre méta-humains et fascistes. L’homme qui emmenait ce jour-là simplement sa fille aux urgences lui expliqua alors qu’il avait réussi en les observant à comprendre que des réunions de méta-humains avaient lieu à bêta. Intriguée et perdue, Sigrún ne mit pas longtemps à décider d’y faire un tour.

        Pendant qu’elle le pouvait encore, la femme ailée prit le bus qui menait à l’endroit que lui avait indiqué le patient. Le voyage fût des plus tranquilles, tout le monde s’écarta d’elle et instaura virtuellement une zone de sécurité.

        Bêta : cette partie de la ville ne lui inspirait pas confiance, aussi avait-elle pris un imperméable dont le col allait efficacement cacher son visage. Pour les ailes, elle ne pouvait rien y faire, le manteau avait été préalablement troué, comme toute sa garde-robe… Remontant son écharpe bleue au-dessus de ses lèvres, elle observait le nom des rues et ruelles alentours. C’était bon : cela concordait avec les notes qu’elle avait, d’autant plus que les hangars qu’on lui avait indiqués se trouvaient droit devant. Elle s’y rendait.

        En s’approchant, quelque chose au sol attirait son attention. Même en plissant les yeux, elle n’arrivait pas à distinguer ce qui pourtant l’avait frappé.

        _Bon sang !

        Sigrún se mit à courir en direction du hangar.

        _Messieurs, vous allez bien ?

        Instinctivement, elle s’accroupit à leur niveau pour effectuer la première chose à faire : mettre les deux hommes mal en point en PLS.






      • Lysander Akardia
        CIVIL - Esprit Libre
        (6)81780799003173none
        id13.05.17 0:44
        (6)Volonté : 81Messages : 7807$US : 99Xp : 0Force : 0Résilience : 3Agilité : 1Réflexes : 7Spiritualité : 3Astuce : noneBadges :
        (6)81780799003173none
        avatar
        (6)81780799003173none
          CIVIL - Esprit Libre

          Présentation

          Il pouvait encore faire demi-tour mais il n'en avait pas envie. Lysander était bel et bien à Bêta. Notre star se retrouvait ici, sous des atours plus communs pour ne pas se faire remarquer de la populace - si celle-ci possédait des télés en état de fonction. Il avait les cheveux attachés en une queue de cheval, un t-shirt gris du groupe Muse, une veste noir, un jean de même couleur plutôt ample et des baskets. Il ne ressemblait probablement pas à quelqu'un vivant ici, mais il risquait définitivement moins d'attirer les malfaiteurs qu'en costard-cravate.

          Quoiqu'il en soit, il était venu pour enquêter. Il s'était décidé à savoir ce qu'il était advenu d'un vieil ami à lui. L'attentat avait probablement réveillé notre magicien qui s'était dit qu'il serait probablement temps d'oublier les différends du passé. Et, sa recherche l'avait mené aux Hangars du Secteur Primo. Il y avait là occasionnellement des combats - évidemment clandestins - qui s'y déroulaient. Et, bien que les endroits changeaient d'une fois à l'autre, il espérait avoir un quelconque indice aussi infime soit-il.

          Et c'est ainsi qu'il se retrouva devant une ligne de hangar. Problème, il ne savait pas duquel il était question. Aussi, il se dirigea vers le plus proche... qui était visiblement verrouillé. Peut-être s'agissait-il de celui-ci. Mais, avant d'essayer d'y pénétrer en toute illégalité, Lysander pensa qu'il valait mieux vérifier les autres hangars. D'autres étaient effectivement tout aussi verrouillés. Mais, certains avaient été laissés à l'abandon. Et, alors que notre protagoniste sortait d'un hangar dont la poussière le fit doucement éternuer sur sa veste, il entendit des voix provenant d'un hangar opposé.

          Au couvert de son hangar, il vit des silhouettes se battre et l'une d'entre elles semblait familière. Qui cela pouvait-il bien être ? Bien qu'il était intrigué, il ne souhaitait clairement pas participé au combat. Aussi, il attendit que celui-ci se termine. Et, alors que la célébrité voulait se rapprocher afin de discerner plus clairement cette identité familière c'était sans compter les bruits de pas qui vinrent en sa direction, il se rétracta donc et vit passer une blonde aux ailes repliées mais visible par-dessus son manteau accourir vers le combat à présent fini.

          Tandis que la blonde s'occupait des deux hommes à terre, il observa celle, car oui c'était une femme, qui s'était battue avec les deux hommes. Il la reconnut comme étant Gabrielle Alejandra Reyes. Elle a joué les gardes de sécurité durant le retour du magicien sur la scène de l'espace Amadeus. Et, Lysander ne souhaitant se faire reconnaître comme la célébrité décida de prendre les devants et d'engager la conversation.

          - Hey Gaby, c'est moi Lys! Qu'est-ce que tu fais là? Ces bandits ont voulu te faire la peau et tu les as défoncés? Ça m'étonne pas de toi ça! Les poings sont la réponse à toi hein?

          Et, il la tapa dans le dos de la plus amicale des façons. Puis, il se tourna vers l'infirmière, la secouriste.. qui sait quel métier elle pouvait exercer. Si cela se trouve, elle n'était que pompier. Il suffit donc de lui demander: ce qu'il s'empressa de faire:

          - Et vous, mademoiselle ailée qui êtes-vous donc? Et que faites donc en ces lieux?

        • Sigrún Andersen
          Genesis - Juge
          (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
          id14.05.17 8:54
          (6)Volonté : 172Messages : 15256$US : 210Xp : 0Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 7Astuce : V.I.P.Traumatisé du grand "boom"Badges :
          (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
          avatar
          (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
            Genesis - Juge






            Sigrún était passée à la première étape et venait de l’accomplir. Elle partait à présent chercher son téléphone au fond de son interminable poche de manteau. La femme ailée en sortit successivement des clés puis deux trois ustensiles à maquillage avant de sortir l’engin souhaité, encombré par tout le reste. Tout ce temps, la médecin se demandait ce qui avait bien pu les mettre dans cet état, et surtout… Pourquoi ?

            Tout à coup, une voix retentissait dans le hangar. Elle tournait dos au fond de celui-ci et l’écho soudain la fit sursauter légèrement. Après avoir fait volte-face, elle balaya son environnement du regard. Les paroles de l’homme avait été clairement audibles, mais leur sens troublait la jeune femme.

            _Peu importe qui je suis, je ne serai bientôt qu’une bête de foire bonne à enfermer ou un rat de laboratoire. Répondit-elle sèchement.

            Son regard se déporta sur la femme assise au côté de l’homme. Quelques gouttes de sueur perlaient sur son front et elle semblait reprendre son souffle. Les dires de l’homme semblaient se vérifier, ou du moins, l’effort qu’elle avait apparemment enduré correspondait.

            _C’est vous qui avait fait ça ? Questionna-t-elle d’un air insistant et autoritaire.

            Les yeux de Sigrún faisaient des va-et-vient entre les deux hommes et la jeune femme. Plus elle les regardait, plus la scène se dessinait.

            _Vous êtes une méta-humaine, vous aussi ? Ils vous ont agressée ? Enchaîna-t-elle.

            La réponse de la brune était attendue avec impatience. Une hésitation envahissait peu à peu l’esprit de Sigrún, qui suivant l’explication de l’autre femme n’allait peut-être pas appeler les secours : elle en avait marre elle aussi de se faire insulter de « muto ».






          • Gabrielle A. Reyes
            Genesis - EspritLibre
            (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
            id16.05.17 6:11
            (6)Volonté : 142Messages : 4516$US : 133Xp : 7Force : 4Résilience : 3Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : V.I.P.X-treme FloodCourageuxBadges :
            (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
            avatar
            (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
              Genesis - EspritLibre
              Traque Macabre #Various  

              Quelle. Putain. De. Soirée.

              Habituellement, seuls quelques clochards à la recherche d'un abri pour la nuit et d'autres racailles de bas étages traînaient leurs grolles du côté des hangars de BETA. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle Reyes avait choisi ces lieux pour ses séances de tabassage en règle: peu ou pas de témoins et les quelques rares qui pouvaient se pointer connaissaient trop bien les règles du jeu pour s'interposer dans une rixe de rues. Elle était de ce fait parfaitement libre de donner libre cours à ses envies, et quittait généralement les lieux lorsque les premières sirènes se faisaient entendre. Pas de vagues, pas de témoins, et ses victimes n'iraient sans doute jamais se plaindre soit pour protéger leur ego meurtri de s'être fait laminer par une belle femme, soit par craintes de représailles.

              Mais il semblait que cette fois, la donne était totalement à l'opposé et la blonde avait du mal à en croire ses yeux: s'il existait une entité supérieure chargée de tisser les destins des gens, elle devait bien se marrer. D'abord, quelqu'un qui débarque de nulle part avec que la militaire avait pris pour un énorme sac à dos, mais l'individu s'est rapproché et, de sa cachette Reyes avait pu distinguer... des ailes?! Non seulement ça, mais il s'agissait également d'une femme vu le timbre de voix. L'inconnue commença à dispenser les premiers secours aux couillons sur le sol, n'ayant visiblement pas remarqué la présence de la trentenaire sur les lieux. Cette dernière, méfiante, avait commencé à faire un pas de côté pour s'esquiver lorsqu'une autre voix se fit entendre non loin d'elle.

              Faisant volte face avec le regard surpris, Gabriel reconnu le faciès du Prestidigitateur de GAMMA pour qui elle avait travaillé quelque temps auparavant : Lysander Akardia. Retenant un soupir de déception, Gabrielle se releva, se dévoilant complètement de sa cachette, un air las sur le visage. Visiblement, c'était raté pour la retraite stratégique.

              " Bonsoir, Lysander. Disons qu'ils ont essayé de m'accoster alors que je prenais un verre et que je n'étais pas spécialement ouverte et m'ont suivie quand je suis sortie du bar - elle marque une pause en fixant la femme ailée avant de reprendre - Je leur ai expliqué ma façon de penser...

              Le regard de l'ex-militaire restait figé sur les ailes de la sauveteuse. Il était d'une chose de savoir que les Meta existaient, une autre encore de voir parler d'eux à la télé ou dans les journaux. Mais voir des modifications aussi poussées de ses propres yeux était quelque chose de fascinant. Il s'agissait en effet là de la première fois où la jeune trentenaire croisait une Meta avec des signes aussi distinctifs, et elle ne savait pas vraiment comment réagir. Devait elle craindre la colère de cette femme? Comment réagirait elle si elle venait à apprendre que les blessés qu'elle s'évertuait à aider l'avaient été juste par pur jeu sadique ? Préférant jouer la carte de la prudence, Alejandra avait décidé d'oblitérer volontairement certaines parties de l'histoire.

              Néanmoins, elle s'était mise malgré elle sur ses gardes, les muscles tendus et prêts à réagir au moindre signe de menace de la part de cette mystérieuse bienfaitrice. Sentant encore dans son corps l'énergie dont elle se nourrissait, Gabrielle était encore tout à fait prête à se défendre férocement. Ce n'est que lorsque la femme oiseau lui demanda sa " race " et la cause de l'agression qu'elle releva les sourcils avant de répondre d'une traite comme si la phrase avait été répétée encore et encore... Et elle se l'était répété très souvent à elle même.

              " Je ne sais pas, mais j'ai quelques doutes - puis marquant une pause - J'ai remarqué pas mal de changements ces derniers mois mais... rien d'aussi... romancé que vos ailes. Du coup, je n'y ait pas vraiment réfléchi vu que je n'ai aucune mutation visible. Vous par contre..."

              Elle décida de jouer quelques cartes sur table, doutant d'avoir un rejet de la part de l'autre blonde. Bien au contraire, c'était l'occasion pour l'employée d'Advent Tech d'avoir le ressenti et surtout l'histoire des changements pour quelqu'un d'autre... Néanmoins, une part de son esprit restait sceptique, et si ces pics de violence n'étaient que les signes avant coureurs d'une autre pathologie ? Toujours était il que Reyes en avait complètement oublié Lysander, qui semblait bien silencieux, contrairement à son habitude.


               
              © 2981 12289 0
            • Sigrún Andersen
              Genesis - Juge
              (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
              id16.05.17 15:20
              (6)Volonté : 172Messages : 15256$US : 210Xp : 0Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 7Astuce : V.I.P.Traumatisé du grand "boom"Badges :
              (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
              avatar
              (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
                Genesis - Juge






                _Mhm ! Pouffa-t-elle. Bêta… Toujours fidèle à lui-même apparemment…

                Sigrún fixait à présent l’écran de son téléphone. Prête à appuyer sur l’icône verte, elle pressa la touche « retour ». Le stresse et l’embarras de la situation la poussa à manipuler dans tous les sens la touche qui servait de « molette à souris » pour scroller vers le bas. Oui, son téléphone n’était pas des plus récents, mais le dernier avait fait une chute d’une centaine de mètre deux semaines auparavant. Elle l’avait remplacé par une marque plus solide qui pouvait même « servir d’armes de jet », dixit un de ses collègues. Son taux d’adrénaline avait drastiquement chuté après avoir jugé que ces deux hommes méritaient leur sort.

                La femme ailée regardait successivement Gabrielle et les deux hommes étendus au sol. La femme qui venait de se présenter avait l’air essoufflée. Ses dires avaient l’air… Honnête et justifiée. Sigrún remit son Nokia au fond de la poche, puis rentra ses deux mains dans leurs poches respectives, plaquant le haut de son manteau contre elle et remuant quelque peu le reste. Un lampadaire se trouvait derrière elle et la mèche de ses cheveux ombrait son faciès en s’opposant à la lumière de l’ampoule. Tout ceci laissait pourtant paraître sa mine inquiète et perplexe.

                L’ex-militaire observait les membres duveteux qui avaient poussé dans son dos. Le poids de son regard, aussi léger soit-il, se ressentait. Le court silence trahissait celui-ci. Gabrielle ne pouvait pas voir les yeux de Sigrún, mais ils la fixaient bel et bien, elle et ses muscles crispés, elle et son attitude qui traduisait le qui-vive sur lequel elle était. « Normal. » pensa Sigrún : se faire agresser puis faire face à un « mutos », quelle soirée ! La walkyrie était aussi prête à agir. Oh oui, Sig’ en était arrivé à un tel point qu’elle était prête à utiliser ses pouvoirs ne serait-ce que pour s’échapper, clouant ses adversaires au sol et prenant la fuite à tire d’ailes.

                _Humpf… Oui. Il y a eu beaucoup de changements ces temps-ci, vous pouvez le dire… rétorqua-t-elle en pensant à la loi Turenne et à l’attitude des passants à son égard.

                Sigrún se tourna vers Gabrielle et Lysander, étirant légèrement ses ailes, comme pour reprendre son équilibre.

                _J’en ai vu passer des méta-humains ces derniers mois. Aujourd’hui, je peux vous dire que vous pouvez vous estimer d’heureuse de ne pas avoir changé d’apparence. Ces ailes, c’est une bénédiction à côté de ce que j’ai pu voir. Enfin, je dis ça, tant bien est que vous ayez développé un quelconque don.






              • Maître du jeu
                Maître du jeu
                (0)170$0140000000Maître de jeu

                id21.05.17 13:32
                (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                Badges :
                (0)170$0140000000Maître de jeu

                avatar
                (0)170$0140000000Maître de jeu

                  Traque Macabre



                  Une sirène résonnait au loin. Le groupe depuis le hangar pouvait parfaitement l'entendre, ce qui brisait un peu le silence pesant suite à ce sujet de conversation: sur les mutations physiques. Être un méta est une chose, avoir des mutations visibles en est une autre. Cela peut-être vu comme une bénédiction ou une malédiction. Et c'est ce que les deux femmes dans ce hangar semblaient penser.

                  Reste que la sirène se rapprochait, surement suite à l'appel de Reyes pour les deux idiots qui avaient voulu s'en prendre à elle. Ce quartier aussi malfamé qu'il semble l'être, possède la chance d'avoir un service hospitalier très rapide et donc efficace. C'est du moins ce que la combattante peut penser à cet instant.

                  C'est alors que la sirène cesse de retentir. Le groupe amassé dans le hangar voit l'ambulance passer devant, roulant au pas mais sans s'arrêter, sans même porter le moindre intérêt à eux. Les ambulanciers les ont-ils vu? Il semblerait que non. Les gyrophares bleus éclairent les alentours pour finalement s'éteindre eux aussi juste avant que l'ambulance tourne à une intersection pour continuer son chemin...

                  Vous la perdez de vu, mais vous entendez le bruit du moteur: celle-ci semble accélérer un peu pour s'éloigner de vous.


                  ► Récap'


                  Vous êtes en droit de vous poser des questions sur cette ambulance qui vous a totalement ignoré.

                  Si vous désirez la suivre, un jet de pistage ou de perception peut s'avérer utile mais n'est pas forcément obligatoire. Comprenez par là que ce sera à vous d'estimer où et quand ils vous semblent judicieux de tenter un jet de compétence.

                  Si je dois imposer un jet pour vous "aidez" à avancer, celui-ci pourra avoir un malus sur son seuil de réussite. (ce qui voudrait dire que je vous "aide" à avancer en vous faisant subir les événements à venir)

                  Évidemment, je peux tout de même vous imposer un jet dans le cas d'un piège, d'un détail important, savoir si vous le détecter ou non.

                  Pour vos jets. Soit vous lancez un dé ici: www en précisant la compétence utilisée et pourquoi, pour qu'il soit résolue et que vous puissiez faire votre rp en fonction. Soit vous faites votre rp et vous lancez le dé à la fin (en me précisant sous spoiler ou de la façon que vous voulez à la fin de votre rp, à quelle compétence ce dé est lié et dans quel but est utilisé la compétence.

                  L'ordre des tours restent à votre convenance. Si possible cependant on va faire: un rp chacun puis une intervention MJ.



                  Je reste dispo sur discord pour toutes questions.

                  Bon courage et bon rp! ♥
                • En ligne
                  Fareeha Amari
                  CIVIL - Croisé
                  (6)36114043177410405FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.
                  id21.05.17 20:58
                  (6)Volonté : 361Messages : 14043$US : 177Xp : 4Force : 1Résilience : 0Agilité : 4Réflexes : 0Spiritualité : 5Astuce : FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.Badges :
                  (6)36114043177410405FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.
                  avatar
                  (6)36114043177410405FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.
                    CIVIL - Croisé

                    Gotta go fast !

                    Lors des attentats, Fareeha s'était mise en quête de lever le mystère des ambulances qui enlèvent des cadavres. La première ambulance qu'elle avait rattrapée lors de l’événement s'était avérée n'être pas la bonne. C'est depuis ce jour qu'elle enquête & chasse son éventuel criminel à travers LibertyTown.

                    Peut être un peu naïve, la jeune égyptienne n'hésita pas un seul instant à aller se faire recenser dans le cadre de la Loi Turenne. Ne comptant pas faire face au gouvernement & aux humains en général... les non criminels en tout cas... elle n'y voit aucun problème.

                    Bref, ce soir comme souvent récemment, elle roulait à travers la ville sur sa moto en recherche de la fameuse ambulance. C'est à un croisement que le véhicule recherché attira son attention. La plaque, elle s'en souvenait parfaitement, comme si elle l'avait encore sous les yeux. C'était la même ambulance que celle qui avait enlevé le petit garçon !

                    Agrippant fortement son frein, elle fit pivoter sa bécane en un instant, se retrouvant, utilisant presque son pied comme pivot sur le sol, dans l'autre sens de la circulation. Rapidement, elle se mit donc en chasse de sa cible de la soirée. C'était la première fois qu'elle retrouvait la fameuse ambulance en un mois et demi de chasse, et elle ne comptait pas la laisser filer une fois de plus.

                    Curieusement, ils passèrent entre des hangars sans vraiment s'arrêter. Derrière l'entrée de l'un d'eux se trouvaient plusieurs personnes, dont deux au sol. Si en temps normal l'attention de Fareeha ne s'attardait pas sur les passants, cette fois-ci, une raison bien particulière la fit s'arrêter.

                    Docteur Andersen ! L'ambulance qui vient de passer est celle qui enlève les gens et des cadavres ! Je vais la poursuivre et mettre fin à leur méfaits. Je pense que comme moi vous souhaitez qu'ils ne restent pas impunis plus longtemps. Venez avec moi !

                    Si jamais les deux autres individus présents souhaitaient les joindre, Fareeha leur expliqua qu'elle enverrait un signal visible dans les airs quand elle aura rattrapée l'ambulance. Sans plus attendre, elle se mit en route. Sa pause lui avait fait prendre un peu de retard & il allait falloir composer avec un peu de chance pour remettre la main dessus. Laissant son instinct la guider, elle ne traîna pas plus longtemps et reprit la poursuite.

                    Fareeha accéléra très fortement pour reprendre du terrain sur ses cibles, invitant la docteur ailée à s'agripper comme elle le pouvait. Zig-zagant, elle failli heurter une poubelle sur le bord de la route, mais ses talents de pilote furent suffisant pour maintenir la moto sur la route. Surement une petite frayeur pour la Doc en passant, mais pas de casse à priori, donc l'égyptienne poursuivit sa route. C'est un peu plus loin qu'elle parvint à retrouver l'ambulance. Arrêtée et garée. Descendant de sa moto une fois elle même à l'arrêt, elle s'adressa brièvement au médecin l'accompagnant.

                    Pouvez vous rester là un instant s'il vous plait ? On ne sait jamais.

                    Sans plus attendre, elle se déplaça doucement pour aller voir de plus près ce qui se tramait autour du véhicule.

                  • Sigrún Andersen
                    Genesis - Juge
                    (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
                    id22.05.17 12:55
                    (6)Volonté : 172Messages : 15256$US : 210Xp : 0Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 7Astuce : V.I.P.Traumatisé du grand "boom"Badges :
                    (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
                    avatar
                    (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
                      Genesis - Juge





                      Tout à coup, une lueur bleue éclairait les rues alentour par intermittence tandis que ce son reconnaissable qu’on lui attribue généralement retentissait. Sigrún éprouvait en cet instant tellement de pitié pour ces deux blessés qu’elle décida de ne pas faire signe à l’ambulance, ils pouvaient bien attendre encore un petit peu maintenant qu’elle les avait stabilisés.

                      L’ambulance passa cependant devant le regard méfiant de la médecin sans s’arrêter, à sa grande surprise, puis continua sa route comme si de rien n’était. La jeune femme la suivait du regard, troublée par l’évidente ignorance de la situation dont les secours avait fait preuve. De plus, son apparence attirait plus d’un regard d’habitude…

                      Si celle-ci ne l’avait pas remarqué, ce ne fut pas le cas de l’égyptienne tatouée au visage qui se trouvait soudainement là comme par magie. La simple vue de ce symbole sur sa pommette rappela aussitôt à Sigrún de qui il s’agissait.

                      _Vous ! S’exprima-t-elle en la pointant du doigt.

                      La motard l’invita à monter derrière elle, lui expliquant la situation.

                      _Oh ! Et puis tant pis ! Les réunions sont faites pour être régulières ! Je monte, j’ai à vous parler !

                      La filature ne permit pas à Sigún de poser les questions qu’elle voulait lui adresser : Fareeha dut rouler assez vite, secouant la femme ailée dans tous les sens. Tout de même, elle pensa à voix haute pour soulager sa panique suite à l’esquive précipitée d’une poubelle :

                      _Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas montée sur ce genre de bolide ! Baragouina-t-elle dans un petit rire étouffé.

                      Une fois arrêtée, elle fut soulagée : Devoir plier et maintenir ses ailes de telles manières à ce qu’elles ne prennent pas le vent et ralentissent la course fut quelque peu désagréable.

                      _J’aimer…

                      L’égyptienne coupa la médecin. Cette dernière exprima sa déception à l’aide de son faciès, puis, sans attendre ni demander la permission, s’envola au-dessus du bâtiment. S’il s’avérait que les deux femmes se trouvent dans une magouille, elle serait plus en sécurité au-dessus. De plus, qui pense à lever la tête ? Personne.

                      _Moi aussi je veux savoir !

                      Postée accroupie sur le rebord du toit, elle observait, ayant déjà oublié les deux personnes qu’elle venait de rencontrer quelques minutes plus tôt.








                      Récapitulatif:
                       
                    • Gabrielle A. Reyes
                      Genesis - EspritLibre
                      (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
                      id27.05.17 6:19
                      (6)Volonté : 142Messages : 4516$US : 133Xp : 7Force : 4Résilience : 3Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : V.I.P.X-treme FloodCourageuxBadges :
                      (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
                      avatar
                      (6)1424516133743000V.I.P.X-treme FloodCourageux
                        Genesis - EspritLibre
                        Traque Macabre #Various  

                        L'instinct de la trentenaire ne s'y était pas trompé, ce qui avait commencé comme une soirée pour le moins banale se changeait peu à peu en véritable curiosité. Si d'aventure rien de vraiment particulier n'avait auguré de tels événements, la blonde sentait qu'elle avait mis les pieds dans quelque chose de plutôt sombre. A peine avait elle ouvert la bouche pour demander à l'angélique apparition quels genres de curiosités elle avait croisé, l'ambulance traversa devant le petit groupe sans demander son reste, ne faisant nullement mine de stopper malgré l'appel de la demi déesse. Fronçant les sourcils de surprise, la blonde se contenta de fixer l'auto tandis qu'elle disparaissait au coin de la rue, sans avoir pu véritablement distinguer les fonctionnaires qui la conduisaient. Restant coite quand à la conduite à tenir, son attention se tourna derechef vers une femme à moto. Cette dernière s'immobilisa l'espace d'un battements de cils, sommant la méta ailée de monter sur son véhicule à la suite de paroles pour le moins énigmatiques.

                        La meta s'exécuta sans demander son reste, et les voici pétaradant ensemble dans les ruelles mal famées de BETA.

                        " Eh bah putain..."

                        A peine Reyes eut elle murmuré ses mots que quelque chose se manifesta en son sein. Engageant le pas à grandes foulées, elle eut tout juste le temps de se retourner en hurlant à Lysander :

                        " Enfin un peu d'action ! Vous venez Lysander ?"

                        La trentenaire avait parlé plus par courtoisie que par réelle nécessité, invitant la célébrité locale comme s'ils se rendaient à un apéro dînatoire. Zigzaguant dans les ruelles à bonne foulée sous les regards étonnés des rares passants, l'ex marine se référait à son ouïe pour repérer la moto en
                        espérant prendre la bonne direction. Coupant à travers certaines allées afin de limiter la distance de course, elle put finalement apercevoir le véhicule ainsi que la donzelle ailée à la périphérie de son champ de vision. Soufflant légèrement à cause de l'effort elle s'avançait à pas rapide, sans être visiblement remarquée par le doc'.

                        Quelle ne fut sa surprise lorsqu'elle la vit s'envoler devant le bâtiment; l'autre femme, elle ne semblait pas être en vue. Alejandra s'immobilisa une seconde, savourant pour la seconde fois de cette soirée cette sensation d'excitation qui commençait à nouveau à poindre dans ses membres. La dose avec les deux bouseux n'avait pas été très conséquente étant donné qu'ils n'avait émis la moindre résistance, il lui faudrait très bientôt son nouveau fix.

                        Reyes entreprit de se rapprocher doucement de la moto avant de chercher du regard sa propriétaire.

                        Décidément, cette soirée s'annoncait... délicieuse et riche en émotions.


                         
                        © 2981 12289 0
                      • Lysander Akardia
                        CIVIL - Esprit Libre
                        (6)81780799003173none
                        id03.06.17 23:13
                        (6)Volonté : 81Messages : 7807$US : 99Xp : 0Force : 0Résilience : 3Agilité : 1Réflexes : 7Spiritualité : 3Astuce : noneBadges :
                        (6)81780799003173none
                        avatar
                        (6)81780799003173none
                          CIVIL - Esprit Libre

                          Présentation

                          Gabrielle avait expliqué la situation dans laquelle elle s'était mise. Lysander avait préféré ne pas relever son explication. Après tout, cela ne le regardait pas - et il aimerait ne pas être à nouveau renversé.

                          Quant à l'infirmière, elle était "DE-PRI-MAN-TE.". Certes, elle avait des ailes et pourrait potentiellement perdre son job. Mais,ce n'était que des ailes n'est-ce pas? S'il s'agit d'un problème d'hygiène, du plastique suffirait à régler cela non? Tant qu'elle ne les déploie pas sur son lieu de travail. Cette question plongea Lysander dans ses pensées où il réfléchit à l'aspect politique de la chose notamment suite à l'attentat. Il revint à lui quand il sentit le regard de la blonde sur lui. Notre prestidigitateur tilta sur le "vous" et préféra réagir calmement.  

                          - Sachez que bien que je ne sois pas rebuter par votre appartenance aux métas, je....

                          Tiens, la sirène d'une ambulance se faisait entendre. Elle se rapprochait de plus en plus. Lysander se pensait déjà heureux de boucler cette histoire pour rentrer chez lui. Cependant, c'était sans compter que l'ambulance décida de continuer son chemin. Puis, une jeune femme typée orientale vint s'arrêter devant nous, appela l'infirmière - qui était en vérité médecin - à l'accompagner. Tandis que Gabrielle et Lysander pouvait attendre un signal. Et sur cette brève explication, elles s'en irent. Et, l'artiste n'avait qu'une envie rentrer chez lui, il voulut même proposer à Gabrielle de l'accompagner mais celle-ci s'en allait déjà dans ce qui semblait la direction des ennuis et prenait les devants en invitant l'artiste à la rejoindre à la poursuite de l'ambulance...

                          Si quelqu'un avait dit à Lysander qu'il se retrouverait à poursuivre une ambulance kidnappeuse et voleuse de cadavres, il serait probablement resté chez lui. Mais, puisqu'il était déjà présent - et surtout que cela pouvait lui donner une couverture médiatique, il se retrouva donc à courir après Gabrielle.

                          - J'espère qu'ils ne sont pas loin! se retrouva-t-il à crier pendant sa course.

                          Et, tandis qu'il essayait tant bien que mal de garder Gabrielle dans son champ de vision quand son oreille fut distrait par une voix. Même s'il ne voulait pas perdre Gabrielle, il se devait de répondre à ses potentiels fans... qui étaient des démunis. Lysander, n'ayant pas réellement de temps à perdre, fit un tour de magie incroyable: il sortit son portefeuille leur fila un billet de 20$. C'était magique. Sur cette prestation fabuleuse, il reprit sa course voyant sa camarade tourner. Si seulement, il savait dans quoi il s'embarquait alors.
                        • Maître du jeu
                          Maître du jeu
                          (0)170$0140000000Maître de jeu

                          id11.06.17 13:05
                          (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                          Badges :
                          (0)170$0140000000Maître de jeu

                          avatar
                          (0)170$0140000000Maître de jeu

                            Traque Macabre



                            Le bruit de la moto avait, volontairement ou non, alerté ceux qui venaient de descendre de l'ambulance. Un homme avait ouvert la porte arrière, sortant sans ménagement un brancard avec une femme installée dessus. Elle était inconsciente et avait quelques blessures: surement un accident de la route, sans gravité et probablement était-elle droguée? Deux autres personnes descendirent à leur tour, un peu blessés également et suivit par un homme armé. Celui qui était dehors et qui indiquait où aller aux blessés se tourna rapidement vers son collègue: on est suivit, préviens les autres.

                            Le bruit de la moto cessa. L'ambulance était immobile et plus personne à proximité. Une blonde arriva sur le toit après avoir déployé ses ailes, de là, elle voyait bien l'ambulance, mais personne autour... Une brève analyse de la situation suffisait à comprendre qu'on les attendait ou alors: qu'ils avaient fuit sans attendre, laissant l'ambulance à l'abandon. C'était louche... Devant l'ambulance: l'entrée dans un bâtiment, apparemment désaffecté. Les vitres étaient brisées, aucune lumière à l'intérieur, quelques caisses devant l'entrée. De nombreuses cachettes pour l'ennemi.

                            Reyes arrivait à son tour, le cœur battant et le souffle court. Poursuivre une moto en étant à pied n'était pas une chose aisée et pourtant... Elle n'avait pas tant de retard que ça: une ou deux minutes, tout au plus. Regardant derrière elle, Lysander était encore loin, l'homme ayant perdu un peu de temps en croisant des clochards auxquels il avait eu la gentillesse de donner un petit billet pour avoir la paix.

                            Reste que l'endroit était calme... Trop calme. Pourquoi laisser l'ambulance là? Phares allumés, moteur encore en marche.


                            ► Récap'


                            Gabrielle: +25 de fatigue pour la course.
                            Lysander: +30 de fatigue pour la même raison (toi étant moins athlétique que Gabrielle, tu es naturellement plus essoufflé qu'elle)

                            Vous pouvez fouiller l'ambulance, tenter d'entrer dans le bâtiment ou ce que vous voulez.
                            Cependant, si vous tentez d'entrer dans le bâtiment, faites moi un jet d'anticipation (ou instinct ou analyse ou perception) dans la section appropriée ou à la fin de votre rp si vous dites juste que vous approchez l'entrée pour voir quelque chose.

                            Je reste dispo sur discord pour toutes questions.

                            Bon courage et bon rp! ♥
                          • En ligne
                            Fareeha Amari
                            CIVIL - Croisé
                            (6)36114043177410405FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.
                            id25.06.17 4:55
                            (6)Volonté : 361Messages : 14043$US : 177Xp : 4Force : 1Résilience : 0Agilité : 4Réflexes : 0Spiritualité : 5Astuce : FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.Badges :
                            (6)36114043177410405FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.
                            avatar
                            (6)36114043177410405FondateurTraumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxFlooderX-treme FloodVoteurModèleV.I.P.
                              CIVIL - Croisé

                              Gotta go fast !

                              L'ambulance était ouverte, vide, phares encore allumés. De toute évidence, ils en étaient sortis avec une hâte certaine. L’entrepôt semblait cependant complètement éteint. Doucement, avec précaution, l'égyptienne essaye de regarder à l'intérieur pour voir si elle pouvait apercevoir quelque chose dans le noir.

                              Chance peut-être ? Le destin lui souriait. Du mouvement au fond du bâtiment ! Ni une ni deux, elle fonce dessus en sautant sur l'occasion. Pas question de les laisser s'échapper à nouveau. En un instant, c'est tout l'intérieur qui fut éclairé au beau milieu de la nuit, à mesure qu'une véritable boule d’électricité franchisa la porte pour atteindre, en une ligne droite nette, l'autre bout.

                              La fin de sa course était supposée être derrière les personnes qu'elle avait vu se déplacer. Sans aucun doute en les surprenant. Si la moindre personne était présente à l'intérieur à part eux, un nuage allait rapidement commencer à se former sous le plafond pour faire régner la colère de Fareeha au sol. Elle avait enfin mis la main sur ce groupe et n'allait pas les laisser filer. Tous allaient faire face à la justice.

                              Ce soir.

                              Sa justice.

                              Recap:
                               

                            • Sigrún Andersen
                              Genesis - Juge
                              (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
                              id25.06.17 15:59
                              (6)Volonté : 172Messages : 15256$US : 210Xp : 0Force : 7Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 7Astuce : V.I.P.Traumatisé du grand "boom"Badges :
                              (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
                              avatar
                              (6)17215256210070007V.I.P.Traumatisé du grand "boom"
                                Genesis - Juge






                                L’égyptienne se trouvait au niveau de l’ambulance. Derrière sa moto arrivait, essoufflée, l’inconnue que Sigrún avait rencontré plus tôt.

                                « Wow. Elle a vraiment réussi à suivre la moto ? »

                                Une chose devenait sûre pour Sig' : cette femme était mutante ! Une autre chose était tout autant sûr en l’instant présent : l’ambulance s’était arrêtée là où elle n’aurait pas dû.

                                Marchant le long du rebord du toit sur lequel elle se trouvait, la femme ailée essayait d’épier à l’intérieur. Rien de concret. Il lui était difficile de dissocier quoi que ce soit. A moins qu’il n’y ait rien à voir ?

                                La vue sur l’étage qu’elle possédait ne donnait aucun caractère au bâtiment ni de signe de vie. Ce dernier avait l’air autant inhabité qu’habité, laissé à l'abandon qu’utilisé. Sigrún réussit tout de même à trouver une porte d’entrée : une fenêtre à moitié cassée.

                                Bien qu’ayant perdu foi en l’humanité –du moins en parti-, la femme ailée n’avait pas pour autant encore totalement perdu la boule, elle n’allait pas rentrer seule. Sigrún retourna donc face à la rue où Fareeha s’était garée. Aucun signe de la motarde, elle avait dû disparaître derrière l’ambulance ou était simplement invisible grâce à l’obscurité ambiante.

                                Sig’ distinguait tout de même encore Gabrielle, la mutante pas encore totalement consciente de ses dons.

                                _Psssst !

                                La femme ailée la hélait.

                                _Eh, vous ! Chuchota-t-elle. Venez dans la ruelle !

                                Une ruelle séparait les deux bâtiments. Ne souhaitant pas parler plus longtemps pour attirer l’attention des hommes louches qui étaient d'après elle rentrés dans le bâtiment, elle faisait des signes à Gabrielle.

                                Tout d’abord, elle pointait le pouce vers le haut en tendant le bras dans le vide depuis sa position accroupie. Son coude se repliait à intervalle régulier pour mimer un mouvement ascendant.

                                Ensuite, elle pointait la femme du doigt avec insistance. De son autre main, elle visait ses propres yeux de son index et de son majeur en les pointant successivement vers Gabrielle et de nouveau vers soi-même. Sig' souhaitait que Gabrielle la regarde faire.

                                Tout à coup, Sigrún se mit à sautiller. Cette scène ressemblait au cardio' qu’on fait dans les salles de sport. La médecin sautillait donc en joignant ses mains au-dessus de sa tête.

                                _Allez ! Marmonna-t-elle...

                                Elle se mit à exercer son pouvoir de gravité sur Gabrielle, attendant de son alliée qu’elle saute en direction de la fenêtre. Sans cette force fondamentale pour la clouer au sol, elle pourrait théoriquement sauter si haut qu'elle percerait au travers de la couche d'ozone ; Sigrún espérait qu’elle allait savoir jauger sa force, car elle-même n’était pas très sûre de sa personne quant à sa capacité à jauger son pouvoir.

                                C’est bon ! Elles étaient enfin toutes les deux dedans ! Il allait falloir faire preuve de discrétion à présent. Sigrún se demandait si le plancher allait grincer !

                                _Des événements anormaux se passent à propos des ambulances de l'hôpital, c'est pour ça que nous sommes là !









                                Récapitulatif :
                                 
                              • Maître du jeu
                                Maître du jeu
                                (0)170$0140000000Maître de jeu

                                id25.06.17 16:01
                                (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                                Badges :
                                (0)170$0140000000Maître de jeu

                                avatar
                                (0)170$0140000000Maître de jeu

                                  Traque Macabre



                                  Une boule d'électricité entra à grande vitesse dans le bâtiment, passant la porte en un éclair. Filant vers l'autre bout de la pièce, vers une porte qui se fermait. A l'entrée, deux individus qui étaient restés de chaque coté de la porte furent surprit: ne s'attendant pas à ça mais plutôt à piéger la personne passant le seuil de celle-ci. L'un d'eux hurla, de frayeur mais aussi pour alarmer de façon instinctive les autres. Levant son arme, il tira sur l'apparition faite de foudre pour tenter de la stopper, sans grand effet... D'autres bruits se firent entendre entre les caisses de marchandises abandonnées dans le hangar, il y avait du monde ici. Ayant entendu la moto, ils s'étaient doutés qu'ils étaient suivis et qu'il fallait s'occuper des gêneurs, mais aucun ne s'étaient attendu à... Ça?

                                  L'autre, à la porte d'entrée, resta de marbre, ou plutôt tétanisé et dans l'incapacité provisoire de réagir. Un autre, pourtant caché et prêt à attaquer, fut si surprit qu'il en lâcha son arme et hurla de terreur, il était sur le coté: au niveau de l'escalier. Ceux qu'avaient aperçu Fareeha s'empressèrent de claquer la porte pour s'échapper en laissant les autres supposés arrêter les intrus.

                                  "Occupez vous de ça bordel !!"

                                  Depuis l'étage, arrivez en toute discrétion: Sigrùn et Gabrielle tendent l'oreille. Sigrùn n'entend d'abord rien de particulier, mais suppose le traquenard, alors que Gabrielle entend et comprend rapidement tout ce qu'il se trame en dessous.

                                  ► Récap'


                                  PNJ 1: hurle pour alerter et tire sur la boule d'électricité (sans effet donc)
                                  Position: porte d'entrée principale.

                                  PNJ 2: abasourdit
                                  Position: porte d'entrée principale.

                                  PNJ 3: se prépare à attaquer, analyse la situation.
                                  Position: non localisé.

                                  PNJ 4: effrayé, à lâché son arme et hurle.
                                  Position: au pied de l'escalier à droite dans le bâtiment.

                                  PNJs 5 et 6: claquent violemment la porte pour s'échapper.
                                Aller à la page : 1, 2  Suivant