Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

test
test

La peur de l'autre ferme le cœur. [PV Jaeden]

  • Jiao Wu
    CIVIL - Indécis
    (0)73157860101530156040VoteurV.I.P.Flooder[b]
    id11.05.17 13:08
    (0)Volonté : 73Messages : 1578$US : 60Xp : 10Force : 15Résilience : 30Agilité : 15Réflexes : 60Spiritualité : 40Astuce : VoteurV.I.P.Flooder[b]Badges :
    (0)73157860101530156040VoteurV.I.P.Flooder[b]
    avatar
    (0)73157860101530156040VoteurV.I.P.Flooder[b]
      CIVIL - Indécis

      Presque deux semaines s’étaient écoulées depuis le tragique événement qui toucha la famille Wu. Après avoir été retrouvé par des policiers sur la scène de crime, l’unique survivant enchaîna les rencontres et les examens. Médecins, psychologues, enquêteurs, voisins, journalistes, à n’en plus compter. Ces gens s’agglutinèrent autour de lui, en quête d’informations et de ressentis, compatissants à peine au malheur du garçon et ignorant l’envie de ce dernier de s’isoler du monde. Parce que Jiao était encore surpris d’être toujours en vie. Son esprit n’arrivait pas à se détacher de cette terrifiante nuit. Victime du syndrome de Lazare, le jeune chinois se renfermait sur lui-même, car ses sentiments ne pouvaient pas être expliqués à ses yeux. Un sentiment d’exclusion avait germé en lui.

      Bien qu’il ait été accueilli par son oncle et sa famille, des personnes avec qui il était assez proche, le garçon préférait lors de certaines après-midi passer du temps dehors, à marcher et réfléchir sur le sens de son existence. Passé une semaine, ceux qu’il avait appelé des amis avaient tourné la page, avaient comme oublié ce qui lui était arrivé. D’autres avaient peur de l’approcher. Avec la nouvelle politique à l’encontre des métas, certaines populations s’étaient mises à voir d’un mauvaise œil les méta-humains. Nul ne savait encore si l’orphelin faisait parti des 8 % des habitants de LT avec des pouvoirs. Cependant, il existait des craintifs qui ne se posaient pas la question. D’après eux, si les parents étaient inhumains, le gosse également.

      C’était le cas de Tony, un camarade de classe de Jiao, influencé par les opinions politiques de son paternel. Ils avaient soutenu Grant, le candidat anti méta-humains. Et pour son plus grand malheur, Jiao vit le fils, le père et un troisième inconnu passer devant lui. Il pria pour qu’ils ne soient pas remarquer. Passer une bonne petite après-midi était son seul désir. Sauf que Tony ne parut pas du même avis lorsqu’il croisa le regard de l’asiatique avant de le pointer du doigt.

      «Papa, c’est l’chintok dont je t’ai parlé ! » s’exclama le gamin avec un sourire niais aux lèvres. Les trois personnes s’approchèrent comme pour mieux voir une bête de foire. Son père examina de la tête aux pieds le méta-humain. « C’est bien ce qu’ils ont fait à tes parents. A ce qu’il paraît, ils utilisaient leur pouvoir pour se faire de la tunes. J’dis ça, j’dis rien, mais ils méritent ce qui leur est arrivé. » dit le père de Tony avec une pointe de colère dans la voix.

      Jiao resta bouche-bée face au manque d’empathie de cet homme. En partie grâce à son sang-froid, il garda contenance de justesse et se garda de répondre à la provocation. S’énerver ne le mettrait que plus dans la merde. Toutefois, ces hommes ne semblaient pas décider à le laisser tranquille. Au contraire, le parent en rajouta une couche.

      « Et toi, j’parie que t’es comme ton daron, pas vrai ? J’suis sûr que t’es un méta ! Montre nous un tour. » ordonna-t-il comme un maître qui demande à un chien de s’exécuter. Face au mutisme de l’adolescent, il perdit patience, fronça les sourcils puis le poussa pour le faire réagir. « Vas-y j’te dis ! »

      Les humains n’avaient pas été les seuls à évoluer, le racisme aussi, le racisme à l’encontre des méta-humains. Jiao manqua de tomber. Son regard s’assombrit. Ces humains commençaient à le taper sur le système. Sa main s’élevait. Jiao était sur le point d’utiliser son pouvoir, pour fermer la grande gueule de cet enfoiré.

      « Laissez-moi...tranquille... » gronda-t-il entre ses dents.
    • Invité
      Invité
      id12.05.17 4:42
      avatar
        Tchick, Tchick. La belle flamme orange dansa quelques secondes avant d'allumer la cigarette du Biker. Posé contre un mur à côté de sa bécane, il laissa une fine fumée sortir de sa bouche pour s'échapper en direction du ciel. Pour une fois, Jaeden n'était pas présent à Beta. Il lui arrivait parfois en effet de sortir de son quartier de merde pour se rendre dans un autre quartier un petit peu plus normal. Un quartier ou la violence n'est pas quotidienne. Et bien que ce soit bien plus agréable de vivre dans ces quartiers, Jaeden a apprit avec le temps à aimer la population de Beta, s'attachant à eux au fil des années. Tirant une taffe un peu plus grosse que la première, il attendait quelqu'un contre son mur depuis déjà plus de dix minutes. Lui qui est toujours en avance ou pile à l'heure.

        Tournant la tête à droite, son regard se posa sur un gamin approchant. Ici au moins ils pouvaient vivre sans craindre de se faire tabasser au coin d'une ruelle ou de se faire kidnapper avant de se réveiller dans une baignoire avec un rein en moins. Et humains ou meta, à Beta personne ne fait la différence. Orphelin depuis ses dix huit ans, Jaeden a apprit avec le temps là bas à s'endurcir physiquement comme mentalement. Apprenant à encaisser les coups comme à en donner, Beta est sûrement l'endroit le plus formateur pour ça. Néanmoins le Biker serait prêt à parier que ça allait péter dans pas longtemps dans un peu tous les quartiers suite à l'annonce de la nouvelle Loi obligeant les non humains à se recenser comme de vulgaires animaux, Jaeden est persuadé que quelqu'un prendra la tête d'une opération marquante.

        La fumée s'échappant une fois de plus en direction du ciel avant de disparaître, une scène irréaliste éclata juste en face du Biker posé contre son mur à côté de sa moto. Le gamin qu'il avait observé quelques secondes plus tôt était tout simplement la victime d'un père visiblement accompagné d'un ami à lui. Et ce devant son gamin. La situation parfaite pour expliquer que des connards donnent d'autres connards quelques années plus tard. Malheureusement pour lui et heureusement pour le vieux con à la langue bien pendue, ils n'étaient pas à Beta ici. Il aurait déjà perdu environ trois dents sinon. Devait-il agir dans un quartier qui n'est pas le sien et avec le risque que ça parte en sucette ? Autant foutre la merde à Beta n'est pas puni par la police, autant ici ça doit être assez différent. Le blond laissa sa cigarette tomber au sol avant de l'écraser avec son pied. S'avançant doucement alors que le gamin demande à ce qu'on le laisse tranquille, il passa doucement la main dans ses cheveux pour les remettre correctement en arrière. Se plaçant juste à côté du groupe de cons et du gamin.

        " Si ce gamin possède un pouvoir il a au moins eu la décence de le cacher, contrairement à votre connerie. J'ai entendu trois phrases et ça m'a déjà gonflé ."

        Jaeden s'amusa à faire doucement craquer ses phalanges face au père lui lançant un regard vachement provocateur. S'il était malin il continuerait sa route, c'est stupide de chercher la merde en présence de son gamin. Sauf si l'on est prêt à assumer les conséquences et peut-être à se faire défoncer devant son propre enfant. Mais ce serait dommage.

        " Voyez-vous, j'habite à Beta depuis plus de vingt ans et je peux vous assurer que certains types comme vous finissent dans une ruelle avec les rotules brisées. " dit-il en esquissant un grand sourire amusé.

        Le visage du père d'ailleurs changea du tout au tout en sachant que le Biker venait de Beta. En effet, beaucoup n'osent même pas y mettre les pieds. Se contentant de cracher sur le quartier entre eux mais adoptant un comportement totalement différent face à un habitant de Beta avec a un minimum de couilles. Prenant à nouveau son fils par la main, ils s'éloignèrent dans la direction opposé en grommelant et en gueulant contre Jaeden. Et-ce simplement pour faire genre d'être un père super courageux. Se pinçant doucement la lèvre, le Biker aurait aimé pouvoir lui enfoncer son poing dans la gueule ou le plaquer au sol pour lui frapper la tête contre le bitume. Néanmoins il n'était pas encore un animal et savait se retenir s'il le devait. Même si c'est frustrant.

        " Bordel ça me fout en rogne ce genre de comportements. C'est en se comportant ainsi que les meta-humains se mettront à s'en prendre aux humains et j'dois dire que je les comprendrais. Tu vas bien ? Moi c'est Jaeden enchanté... " dit-il en s'allumant une nouvelle clope pour calmer ses nerfs et sa frustration de ne pas avoir pu taper. " Sinon, ça arrive souvent ce genre de trucs ?"

        Esquissant un léger sourire en regardant le jeune garçon, Jaeden avait entendu le père dire que ses parents méritaient ce qui leur était arrivés. Une phrase tellement immonde que celui qui la prononce mériterait d'avoir la langue coupée. Et bien qu'il ignore ce que ce gamin a vécu bien qu'il pense avoir  une idée, vivre seul en étant meta dans un contexte politique et social comme celui-ci est sûrement quelque chose de dangereux et de difficile. Lui au moins n'a pas subi tout ce racisme après la mort de son père. Puis meta humains ou pas, il s'en tape un peu à vrai dire. Il possèdent eux aussi un cœur et une conscience et le fait d'avoir un pouvoir ne les rend pas forcément mauvais.
      • Jiao Wu
        CIVIL - Indécis
        (0)73157860101530156040VoteurV.I.P.Flooder[b]
        id13.05.17 21:14
        (0)Volonté : 73Messages : 1578$US : 60Xp : 10Force : 15Résilience : 30Agilité : 15Réflexes : 60Spiritualité : 40Astuce : VoteurV.I.P.Flooder[b]Badges :
        (0)73157860101530156040VoteurV.I.P.Flooder[b]
        avatar
        (0)73157860101530156040VoteurV.I.P.Flooder[b]
          CIVIL - Indécis

          Le pouvoir affluait en lui, circulant dans ses veines, se diffusant à l’ensemble de son corps. Un rien suffirait à faire exploser la colère qui bouillonnait en lui. Une réflexion déplacée de trop, et ce père de famille volerait, comme une brindille emportée par une tornade. Le garçon lui donnerait avec joie une raison supplémentaire de détester les méta-humains. Cependant, au moment où son sang-froid allait se briser, une quatrième personne intervint de justesse. Son regard foudroyant de mépris indiquait clairement qu’il s’était fait une opinion sur la situation actuelle.

          Un craquement de phalanges, un peu d’intimidation, et le tour était joué. La seule mention du nom du quartier le plus dangereux de Liberty Town avait suffi à faire pâlir la grande gueule. Ce dernier attrapa la main de son fils, demanda à son camarade de le suivre puis prit ses jambes à son cou. Selon le jeune asiatique, cet homme avait bien fait, car si Jiao avait à parier sur l’un des deux hommes, il aurait misé sur le biker. Cet inconnu avait les yeux et la dégaine d’un mec qui en avait vu des vertes et des pas mûres.

          La tension étant descendu de plusieurs crans, le garçon soupira de soulagement. Ce n’était vraiment pas passé loin. Une seconde plus tard et l’adolescent aurait commis la plus grosse erreur de sa vie, car il ne s’était pas encore recensé. D’après lui, les autorités ne lui auraient certainement pas pardonné son ignorance de la nouvelle loi concernant les métas. Mais Jiao n’avait plus à s’en faire grâce à son « sauveur ». Il ajusta ses lunettes avant de s’exprimer.

          « Merci beaucoup, monsieur, de m’avoir sorti de ce mauvais pas. Je vous suis infiniment reconnaissant. » avoua-t-il. « Jiao, je m’appelle Jiao… » dit-il ensuite. « Ce n’est pas la première fois que je rencontre des personnes comme eux… Et encore, ils n’ont fait qu’aboyer, pas comme ceux qui s’en sont pris aux miens. » pensa-t-il à voix haute. « Pourquoi vous êtes-vous interposés ? » demanda-t-il, puis trouvant sa question quelque peu bizarre, il se corrigea. « Vous avez bien fait, mais... Vous êtes le seul à être venu à mon secours alors que rien ne vous forçait à agir. »

          La rue n’était pas vide de monde. Il y avait eu quelques personnes pour assister à la scène, des spectateurs qui avaient manqué de courage ou approuvé de loin les propos de l’anti méta-humain. Cet homme, Jaeden, il aurait pu continuer sa route comme tant d’autres. Le collégien était intrigué par cet individu et son histoire, mais n'avait pas de temps à perdre ici. Après de brèves salutations, il partit ailleurs.