La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
29/07 : Recensement & Prépa V3 ─ www
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 140 membres inscrits
148 histoires et 1181 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

Pain & Blood [Pv Derek]

  • Gabrielle A. Reyes
    Genesis - EspritLibre
    (13)118+0315244655030151515none
    id22.05.17 1:51
    (13)Volonté : 118Messages : +0Réputation : 3152$US : 44Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 15Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
    avatar
    (13)118+0315244655030151515none
      Genesis - EspritLibre
      Pain & Blood #Derek Anderson  

      Depuis sa confrontation explosive avec l'autre blond dont elle avait tiré une certaine satisfaction, Gabrielle avait choisi de continuer ses pérégrinations nocturnes dans le quartier malfamé qu'était BETA. Se mouvant telle une ombre dans les ruelles putrescentes du quartier gouverné par les Crows où la criminalité faisait loi, elle apprenait à déchaîner en toute consciences les capacités dont elle avait pu faire la connaissance. Rassasiant à l'envi sa soif de sang, la jeune trentenaire recherchait cette même sensation qui l'avait possédée alors qu'elle croisait le fer avec le Meta. Comme une droguée qui s'enlise dans le cercle vicieux de ses différentes addictions, la dose que lui avait donné le combat avec un Meta ne pouvait à présent plus être contenté par la plupart des sacs de viande incompétents qui traînaient généralement dans les rues. Si tabasser les petites frappes qu'elle croisait au cours de ses sorties au clair de lune permettaient de soulager sa faim, Gabrielle était en manque de cette dose aphrodisiaque qui lui faisaient littéralement tourner la tête. Il était donc devenu quasiment une habitude pour elle de découcher, passant une bonne partie de la nuit à sillonner les quartiers Crows pour se soulager.

      Néanmoins, compte tenu de la dangerosité croissante de ses explorations nocturnes, Alejandra avait abandonné l'idée d'attirer les regards; optant pour une option qui lui garantirait le maximum d'anonymat. Exit les jean moulants et le top au décolleté ravageur; l'ex Marine s'était à présent affublée d'un long manteau à capuche noir, surplombant sa chevelure d'or. Des bottes de sécurité renforcées et une veste zippée sur le devant aux couleurs de la nuit engonçaient ses formes féminines dans un attirail lui permettant de se mêler à la populace locale; ne laissant transparaître que son faciès doux à la délicieuse peau mâte. Ayant arpenté quelques bars malgré l'heure avancée de la nuit, la jeune femme recherchait à présent à assouvir une autre forme de soif, recherchant des dealers et autres rebuts de la société donc le sort ne toucherait personne de toute manière. Le choix de BETA se reposant justement sur l'Omerta qui y régnait: qui irait soupçonner que d'autres forces étaient à l'oeuvre lorsque tout le monde savait pertinemment que les pourris dirigeant le quartier étaient des criminels de la pire espèce?

      Gageant sur les ruelles peu engageantes et sur l'arrivée de l'hiver pour ne pas faire de témoins gênants, Gabrielle traînait en silence dans le quartier, guettant les personnes seules se hâtant, ou pas, à vaquer à leurs occupations. Cependant, elle avait choisi depuis peu d'inclure une petite particularité pour ses futures victimes; choisissant quasi exclusivement des individus avec un physique solide. Lasse des crevettes rachitiques, elle espérait trouver un peu de résistance - et de plaisir - chez des personnes capable d'encaisser un peu les chocs.

      Et il semblait que ce soir, le femme était servie. Repérant un homme de loin, elle s'engagea dans sa direction, bifurquant au travers des rues, attendant le moment propice pour l'aborder... chaleureusement ?
       
       
      © 2981 12289 0
    • Derek Anderson
      Esprit Libre
      27731328130302025
      id20.06.17 20:37
      277Messages : 31Xp : 32Force : 81Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 20Spiritualité : 25Astuce :
      avatar
      27731328130302025



        Soirée de travail, il fallait bien payer le loyer et en plus ça me faisait sortir. Regarder la chaine sur les documentaires animaliers, c'était sympa mais au bout d'un moment... Bon d'accord, j'avais vu des trucs fun, du genre des singes qui se déplacent en petit groupe pour aller sur le territoire d'autre singes, dans le seul but de se battre, de tuer pour tuer, pour étancher une envie de violence, d'augmenter la surface de leur territoire. Les scientifiques disaient que c'était une forme d'évolution, que ces singes chassaient et tuaient mais pas du tout pour se nourrir, mais bel et bien pour assouvir une soif de sang, à l'instar de l'Homme. Des documentaires sur les insectes, ces bestioles étaient amusantes. Mais ce que je préférais, c'était le ratel : la bestiole la plus violente et dangereuse voir hargneuse qui soit. Cousin éloigné du furet, bien plus violent et fourbe. Ce truc ravageait et bouffait tout sur son passage, pouvait supporter les poisons les plus violents juste en s'écroulant pour dormir et revenait ensuite à lui. Si je devais me comparer à un animal, je me verrais bien en ratel. Bon d’accord : c'est moche, mais c'est résistant. Pareil : il ne gagne pas à chaque fois, mais son adversaire s'en souviendra forcément.

        Mais bref passons ! On est pas là pour parler de mon ennui et mes occupations quand je ne travaille pas. Là, j'étais de retour à Beta, je n’aimais pas spécialement cet endroit, c'était bondé de types louches et peu fréquentables. Difficile ici de trouver ma cible qui était similaire à la plupart de la populace. Et donc cette cible ? Une femme qui avait un emploi, oui ça existe dans ce quartier, avait demandé à Solomon de trouver la personne qui tabassait gratuitement des gens. En fouillant un peu avec Abigail, on avait vu que ce n'était pas si gratuit que ça. Généralement, des malfrats, gros bras et semeurs de trouble, terminaient amoché dans une ruelle. Une sorte de justicier qui agissait ici ou un méta désireux d'expérimenter ses capacités ? Peut-être même les deux. Enfin, j'avais vu là le moyen de m'entrainer un coup, de voir un peu ce que moi-même je valais. Bon, les missions militaires, les assassinats via Solomon, tout ceci m’avait déjà montré un peu mes capacités, mais jamais mes limites. Enfin à l’armée, d’accord : j’avais vu mes limites. Mais depuis, j’étais devenu un mutant, un monstre, un meta, un truc qui faisait qu’on devait être recensé. Bientôt on sera parqué, immatriculé puis surement exécuté ? Encore ma paranoïa qui revient… Quoique je n’avais pas pensé à Higins depuis deux ou trois jours, ce qui était une petite amélioration.

        Je marchais parmi les passants dans une rue de Beta, regardant ici et là. J’étais habillé d’un imper classique, dessous, j’avais mon kevlar et dans ma poche, ma cagoule ainsi que mes lunettes pour endosser mon rôle de tueur à gages, mercenaire : Solomon. Restait à sortir de cette rue, de voir l’agitation dans les ruelles. Je pensais opter par la tournée des bars, surement le meilleur moyen de trouver un début de piste. Mes mains dans les poches, mon arme à feu accroché sur le torse, comme un flic. J’avais mon couteau dans le dos, lui était plus discret… Mais tout aussi efficace. Quoi ? Toujours sortir couvert. J’avais retenu la leçon depuis ma rencontre avec Cait, même si je n’étais pas mécontent de ne pas l’avoir planté. La soirée avait été… Forte enrichissante. Ma première relation avec une femme depuis ma sortie du coma et deux ans en déploiement militaire. Je devrais la rappeler peut-être ? Non. Evitons de jouer le mec qui s’attache.

        Reste que quelqu’un semblait s’attacher. J’avais le sentiment d’être suivis. Un petit coup à droite dans une ruelle sombre, avançant à grandes enjambées pour ensuite me glisser dans un recoin sombre pour sortir ma cagoule : inutile qu’on voit mon visage, inutile qu’on sache qui je suis. L’important avec Solomon, c’est l’anonymat. Pas du client, mais de l’exécutant. Une fois celle-ci enfilée, j’attendais, dans l’ombre. Voir si quelqu’un m’avait bel et bien suivi ou non…


        -----------------------------

        derek
      • Gabrielle A. Reyes
        Genesis - EspritLibre
        (13)118+0315244655030151515none
        id22.06.17 8:11
        (13)Volonté : 118Messages : +0Réputation : 3152$US : 44Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 15Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
        avatar
        (13)118+0315244655030151515none
          Genesis - EspritLibre
          Pain & BloodAnderson & Reyes

          Son pas s'accélère tandis que l'armoire à glace traverse les ruelles malfamées à grandes enjambées. D'abord a un rythme posé puis en s'avancant de plus en plus loin dans le dédale des ruelles. Reyes affiche un sourire amusé, soit l'homme était en retard pour un éventuel rendez vous et il pressait le pas par pure coincidence, soit il se doutait de quelque chose. Jetant un coup d'oeil aux environs, la trentenaire remarqua bien vite qu'ils quittaient tous les deux les lieux les plus fréquenter pour se diriger vers des endroits moins noirs de monde. Cette constatation renforca de manière extrême son intuition première: cet homme n'était pas n'importe qui et avait cet instinct de traqueur qui lui permettait d'avoir des yeux plus ou moins efficaces derrière la tête.

          Et alors qu'il bifurque une énième fois, le bruit de trot s'arrête subitement. Alertée par ce détail, la jeune femme s'immobilise avant de tourner au même carrefour et, malgré les quelques bruits de la rue environnante dont elle parvient encore à saisir quelques bribes, la jeune femme se rend compte que les pas se sont effectivement stoppés. A cette évocation, elle se mets à sourire d'excitation. Car la preuve était à présent flagrante: sa victime de ce soir appartenait définitivement à la catégorie des chasseurs, et son arrêt soudain après l'escalade de sa fuite ne pouvait signifier qu'une chose: une embuscade.

          Se délectant déjà des réjouissances qui suivraient, elle passe la main dans ses longs cheveux couleur or avant de s'avancer prudemment vers les lieux gardés par son vis à vis. Le regard assuré et le sourire aux lèvres, la trentenaire fait quelque pas avant de s'immobiliser, les bras levés bien en évidence avant de lancer de sa douce voix :

          " Je ne suis pas armée ! Vous n'attaqueriez pas une faible femme dans le dos...? "

          Puis elle reste immobile, ses mains toujours relevées, dans l'attente de la réponse de l'individu; bien que cette dernière n'allait être que purement fortuite car sitôt sa position décelée... la femme assouvirait ses plus basses pulsions.

          © YOU_COMPLETE_MESS


        • Derek Anderson
          Esprit Libre
          27731328130302025
          id05.07.17 18:03
          277Messages : 31Xp : 32Force : 81Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 20Spiritualité : 25Astuce :
          avatar
          27731328130302025


            C'était donc une femme. Putain, j'avais un souci avec elles en ce moment. J'en rencontrais trop et à chaque fois c'était le bordel. D'abord Sigrùn, qui récupère un échantillon de mon sang, me mettant dans une situation à la con. Puis ma tentative de récupérer le sang, la rencontre avec Caithleen... Sans oublier une rencontre et un contrat sur une certaine: Angella, que j'aurai dû tuer. Et ma seule amie: Abigail... Ouais, j'avais un peu trop de gonzesses dans mon entourage, pas étonnant que je vire parano. Mais cessons là les réflexions machistes, moi-même ça m'agace, même si c'est drôle. J'étais toujours tapis dans l'ombre, attendant celle qui me traquait. Bon, à ce moment là, j'ignorais encore que c'était une femme. C'est quand elle avança, s'arrêta pour lever les mains et prendre la parole que je le compris.

            Elle disait donc ne pas être armée et de ne pas attaquer une faible femme dans le dos. Amusante. Pourquoi? Aucune once de peur dans sa voix, rien. Pour une faible femme, elle était plutôt confiante. Ce qui m'intriguais... Pourquoi me suivre? Et si ma proie m'avait prit en filature?

            Je sortis lentement de l'ombre, la fixant en m'interrogeant sur ses intentions. J'avais une main dans la poche de mon pantalon, relevant un peu ma veste. Ma main étant proche du couteau, prête à le saisir alors que l'autre ballotait innocemment dans le vide. Avec ma cagoule et mes lunettes, je ne devais pas inspirer la confiance. J'avais hâte de voir sa réaction.

            "Et qu'est-ce qu'une... Faible femme? Me suit dans une ruelle alors?"


            -----------------------------

            derek
          • Gabrielle A. Reyes
            Genesis - EspritLibre
            (13)118+0315244655030151515none
            id07.07.17 7:24
            (13)Volonté : 118Messages : +0Réputation : 3152$US : 44Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 15Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
            avatar
            (13)118+0315244655030151515none
              Genesis - EspritLibre
              Pain & BloodAnderson & Reyes

              Voici donc l'intéressé du jour. Avec circonspection, l'individu se dégage de l'ombre, affichant une cagoule sur la face alors qu'il s'interrogeait sur la présence de la supposée " faible femme " en ces lieux relativement mal famés. Mais tandis qu'il articule ses mots, cette dernière de près pour la première fois: une cagoule et des lunettes cachent son minois qui de loin semblait pourtant pour le moins attrayant tandis que son port altier et son attitude pleine de confiance transpirent la puissance contenue. D'aussi près, Gabrielle se surprit à apprécier la carrure pour le moins particulièrement solide de l'homme qui lui faisait face, lui rappelant vaguement les figures des terroristes et autres gens peu fréquentables du cinéma. Les papillons dans son ventre néanmoins, ne semblaient nullement vouloir s'arrêter, redoublant même d'effet, lui faisant l'effet d'une excitation presque perverse à l'appréciation anticipée de ce qui allait suivre.

              Gardant toujours ses mains levées, la jeune trentenaire apprécie ce qu'elle voit, le faisant savoir ouvertement en se mordant la lèvre inférieure avec une moue sensuelle, le détaillant des pieds à la tête, arguant d'une voix pour le moins... coquine? :

              " Eh bien... si ce n'est pas ce qu'on appelle un bonbon pour les yeux, je ne sais pas ce qui en est. Dommage que la cagoule gâche un peu le tout, vous aviez pourtant l'air d'être affriolant. "

              Elle fait un pas en avant,restant bien en vue, rajoutant de sa voix suave :

              " Je me demande si vous en avez dans le pantalon, comme votre carrure semble le suggérer... Un petit coup vite fait ? On dit de moi que je suis une véritable furie... "

              A peine eut elle terminé son sous entendu pour le moins sordide que son pied gauche se détend en un kick frontal à une vitesse pour le moins déconcertante, cherchant à s'écraser avec violence sur le poitrail de son vis à vis. Profitant de cette seconde de surprise, la blonde enchaine en faisant une rotation de son bassin,entraînant son pied droit, débouchant sur un réverse high kick digne des films d'arts martiaux s'écrasant sur la mâchoire de l'homme. Une mince péllicule d'énergie sombre semble se construire au fur et à mesure des coups d'Alejandra, alors que ses yeux scintillent au travers de la pénombre de la ruelle d'une lueur rouge sang des plus morbides. Enfin, profitant de la force centrifuge dégagée par ses mouvements, la demoiselle risque un dernier kick de Taekwondo, effectuant une seconde rotation sur bassin, tirant sur les muscles de son pied gauche afin d'éffectuer un coup de pied marteau visant le haut du crâne de l'invidu.

              S'était il douté que le terme " petit coup vite fait " serait à prendre au sens littéral ?

              © YOU_COMPLETE_MESS

              Spoiler:
               


            • Derek Anderson
              Esprit Libre
              27731328130302025
              id07.07.17 23:17
              277Messages : 31Xp : 32Force : 81Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 20Spiritualité : 25Astuce :
              avatar
              27731328130302025


                A bien y regarder, c'était une blonde plutôt jolie. Plutôt mon type. Enfin, j'avais depuis peu, une préférence pour les rousses. Plus rares, une peau blaire et tachetée... Ouais, ça avait clairement du charme. Ou simplement qu'une en particulier m'avait, peut-être, tapé dans l’œil. Reste que dans peu de temps, celle-ci aussi allait me taper dans l’œil, si on veut. Elle faisait alors de l'ironie en disant que j'étais à son gout, un bonbon pour les yeux. Elle faisait quoi? Jouer la catin pour me berner? Désolé mais... Les prostitués ici, elles s'habillent plus léger en général. Et de plus, elles ne suivent pas d'éventuels clients, elles se contentent d'attendre qu'on les aborde. Je sais qu'on me surnomme Jean-Claude, mais j'suis pas pour autant un jambon hein?

                Elle avança, en proposant un petit coup vite fait. J'avoue que l'idée était tentante. Si elle était vraie. Par contre, elle disait qu'on disait d'elle que c'était une furie, ça étrangement, je voulais bien le croire. Comme, j'aurai dû m'y attendre, elle bougea et pour frapper. Grand coup de pied en plein torse. Plutôt violente et puissante pour une soit disant faible femme. Putain de destin qui s'acharne sur moi... Le coup me coupa sur l'instant le souffle, reculant sous le choc.  Le temps de comprendre, un autre coup me percutait déjà: faisant claquer ma mâchoire. Et un peu plus et je me coupais la langue. Pourtant si pratique, pour faire plaisir aux belles femmes, cela aurait été dommage. Quoi? Je parle de mon talent inné pour l'élocution!! Tout de suite l'esprit mal placé...

                Elle frappait fort et quelque chose émanait d'elle. Mon cerveau s'enclencha enfin, l'instinct et l'adrénaline reprenant le dessus. Entrainement militaire, combat sur champs de bataille, cours d'arts martiaux, tout ceci étaient bien pratique. Ou c'était simplement le résultat de mon pouvoir de régénération qui venait de s'activer pour calmer la douleur que je venais de subir. Sentant l'adrénaline, l'excitation du combat qui s'écoulait en moi tel un torrent de flammes. Elle tournait sur elle-même, levant la jambe pour l'abattre avec force sur moi qui continuait de partir en arrière. D'une impulsion sur ma jambe en appuie, je me décalais légèrement sur le coté, laissant sa jambe fendre l'air sans me toucher. Profitant de cette esquive pour contre attaquer: je lui collais un revers du poing dans son joli minois. Ouais, aucun respect, après tout elle l'avait bien cherché hein ?
                Spoiler:
                 



                -----------------------------

                derek
              • Gabrielle A. Reyes
                Genesis - EspritLibre
                (13)118+0315244655030151515none
                id08.07.17 5:24
                (13)Volonté : 118Messages : +0Réputation : 3152$US : 44Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 15Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
                avatar
                (13)118+0315244655030151515none
                  Genesis - EspritLibre
                  Pain & BloodAnderson & Reyes

                  Le poing s'écrasa avec une violence encore jamais vue sur le faciès de la jolie blonde, lui arrachant un hoquet de douleur, la repoussant légèrement. Et tandis qu'elle repositionnait sa garde pour faire face à l'individu à la force incroyable lui faisant face, Reyes évalua ce premier échange de coups. Humant le gout métallique du sang dans sa bouche, elle se contenta de cracher une volute d'hémoglobine sur le sol, la lèvre déchirée et les gencives saignantes. De mémoire, quasiment personne jusqu'à présent n'avait pu encaisser plusieurs coups d'affilée tout en restant suffisamment lucide pour lui offrir la moindre résistance;  et plus encore, jamais personne ne l'avait frappé avec autant de violence que lui.

                  C'était une force de la nature, une créature qui n'était sans doute pas totalement humaine. Analysant le combat, la jeune trentenaire modifia sa garde, basculant d'une posture offensive de taekwondo à une posture de wing chun, paume de la main droite vers le haut tandis que la gauche se tournait vers le sol; son pied gauche s'avancant légèrement de sorte de lui offrir un centre de gravité plus stable. Contrairement au taekwondo coréen qui se reposait sur des assauts frontaux se reposant sur la violence des coups de pieds, le wing chun chinois alternait entre la défense et la contre attaque.

                  Se décidant à adopter cette stratégie du fait de la force démesurée de celui qui lui faisait face, Reyes comptait désormais agir sur sa vivacité et son endurance plus que sa puissance brute pour étendre son adversaire du jour. Néanmoins, si le changement de philosophie de combat était distinct, la même lueur fantomatique continuait à se dégager du corps d'Alejandra, semblant même se renforcer à certains endroits. Le regard de la blonde, quand à lui, semblait briller de mille feux tandis qu'une étincelle carnassière dévorait son être entier.

                  Sans attendre outre mesure, la jeune femme s'élança à nouveau à l'assaut, se jetant de trois quarts vers son adversaire tandis que son poing gauche s'élancait vers la gorge du colosse. La garde était bien en place, prête à se mouvoir avec l'autre, tandis que son genou gauche visait la rotule droite afin de l'écraser.

                  © YOU_COMPLETE_MESS

                  Spoiler:
                   


                • Derek Anderson
                  Esprit Libre
                  27731328130302025
                  id09.07.17 13:13
                  277Messages : 31Xp : 32Force : 81Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 20Spiritualité : 25Astuce :
                  avatar
                  27731328130302025


                    Ce gout de fer typique dans la bouche, elle m'avait ouvert la lèvre avec son coup de pied. Elle frappait vraiment fort cette donzelle. Ses coups n'avaient presque rien d'humain, en tout cas, on m'avait rarement frappé comme ça. Je me souvenais vaguement de mon instructeur à l'armée, ce colosse qui faisait du krav maga, frappant fort et visant les terminaisons nerveuses. Même lui, qui avait fait de ma vie durant plusieurs mois, un enfer, il ne m'avait pas fait autant mal qu'elle. Plus de doute, c'était elle qui devait tabasser des gens dans le coin. Et c'était une méta. Et cette conclusion ne venait pas que vis à vis de sa force, mais de cette aura qui émanait petit à petit d'elle.

                    Mon coup l'avait semble-t-il un peu choqué. Ou au moins surprit. Quoi ma belle? T'étais pas habituée à voir quelqu'un tenir tes coups et y répondre? Ouais, j'avais un talent inné pour encaisser. Après, ce talent s'arrêtait là, face à tant de puissance, je ne me voyais que encaisser sans vraiment pouvoir y répondre. Même mon pouvoir allait vite être submergé par tant de puissance. Il faudrait que je me dégage de là, que je sorte mon arme. Et rien à foutre si on me dit que ce n'est pas équitable.

                    Elle semblait avoir changé de posture de combat, s'adaptant sans mal à la situation. C'était une habituée du combat, aucun doute là dessus. Elle s'avança, visa ma gorge de sa main. Du coin de l’œil je vis également sa jambe bouger pour porter un second coup. J'amorçais une rotation pour éviter, ma main vint repousser la sienne pour modifier la trajectoire, éviter qu'elle ne m'atteigne la gorge. Je frappais le sol de ma jambe pour prendre appuis, crispant tous mes muscles pour effectuer ma rotation le plus rapidement possible. Juste avant l'impact, j'eus le temps de fléchir légèrement le genou pour pousser sur ma jambe et me déplacer.

                    Le pied ennemi passa tout proche, évitant la fracture du genou qui m'aurait surement couté l'issu du combat. Je profitais de l'élan de ma rotation, plantant mes deux pieds fermement dans le sol, tournant sur mon bassin, pour venir frapper de mes deux poings dans l’abdomen de mon adversaire afin de la repousser avec force. Abigail aimait me le dire: j'étais bon pour me faire frapper, doué pour encaisser. Surement que mon pouvoir était le résultat de ceci. Gosse, j'étais une tête à claques, je me faisais rossé aux entrainement de boxe et de judo, on me tapait à l'école car je la ramenais trop. Normal ainsi d'obtenir un pouvoir qui permette de me soigner: quand on est habitué à attirer les coups, il faut trouver un truc pour s'en protéger. Mais avant d'obtenir ce pouvoir, j'avais quand même eu le temps de m'entrainer, d'apprendre à réagir. Encaisser c'est bien, mais si on peut éviter le coup c'est encore mieux, d'où cet instinct primaire d'esquiver, de danser pour éviter les coups. D'ordinaire, ça fonctionnait plutôt bien, il suffisait d'esquiver, de laisser l'autre s'épuiser car il s'acharnait et était de plus en plus frustré. Face à elle, j'avais un doute que cette stratégie fonctionne par contre...

                    Elle semblait attendre pour attaquer, voir si j'allais tenter quelque chose pour probablement contre-attaquer. Je fis un pas en arrière pour m'éloigner un peu, glissant sur le coté pour ne pas me retrouver dos au mur. Profitant de ce léger répit pour dégainer mon arme, mon fidèle couteau de chasse. Ouais, j'aurai été plus avisé de sortir mon arme à feu, plus de dégâts possible, mais surtout plus de bruit et de problème. Et les armes blanches avaient ce petit quelque chose qui me détendais.

                    "Et donc, ça t'amuses de tabasser des gens pour tester tes compétences ?"

                    Osait dire le mec qui était payé pour en faire autant, ou pour tuer... Ironique n'est-ce pas?
                    Spoiler:
                     



                    -----------------------------

                    derek
                  • Gabrielle A. Reyes
                    Genesis - EspritLibre
                    (13)118+0315244655030151515none
                    id09.07.17 17:33
                    (13)Volonté : 118Messages : +0Réputation : 3152$US : 44Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 15Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : noneBadges :
                    avatar
                    (13)118+0315244655030151515none
                      Genesis - EspritLibre
                      Pain & BloodAnderson & Reyes

                      Alors que le pied de la jeune femme retrouvait le sol suite à l'échec de ses deux tentatives, le temps sembla se figer l'espace d'une seconde. Ce fameux moment était rapporté par les artistes martiaux comme le moment où la concentration est telle, que les sens sont poussés leur paroxysme, nourrissant chaque cellule du combattant d'une énergie nouvelle apte à dépasser ses propres limites, certains parlaient même d'énergie divine. Qu'elle vienne du Très Haut ou du seigneur des Ténèbres, cela ne valait néanmoins que peu ou prou pour celle qui devenait de jour en jour un véritable fléau pour la ville.

                      Et ce, par pur plaisir. Bien que l'addiction à cette énergie d'origine inconnue était également une piste possible pour expliquer sa soif de sang. Quoi qu'il en fut, elle retomba les pieds sur terre, fixant du coin de l'oeil les mouvements du colosse lui faisant face. Ramassant son poids et usant d'une rotation pour l'augmenter de manière exponentielle, il dirigeait une frappe des deux mains, profitant de l'ouverture laissée par la jeune blonde pour tenter de lui en mettre plein la face, littéralement. Malheureusement pour lui, le style de combat pour lequel elle avait opté était parfait pour contrer les mouvements offensifs.

                      Contre toute attente, Reyes déplaca son centre de gravité vers le bas, résistant au réflexes habituels de l'homme à se maintenir debout en toutes circonstances. Ce faisant, l'ex-Marine parvint aisément à esquiver les deux poings de l'individu, lui passant tout juste au dessus de la tête. Et comme un ressort, elle poussa violemment sur ses jambes, la paume de la main gauche ouverte s'écrasant dans la mâchoire de l'autre depuis le sol. Malgré les volutes de sang s’échappant de sa propre bouche, la petite affichait un sourire résolument amusé.

                      L'espace d'une seconde, l'autre paraissait désarçonné par cette contre attaque imprévue, mais se reprit rapidement, sortant un couteau de chasse tout en laissant échapper quelques mots. Reculant légèrement afin de rasseoir sa garde, elle renchérit sans se départir de son sourire:

                      " Pour être tout à fait honnête, je m'amuse comme une petite catin. C'est tellement rare de rencontrer quelqu'un qui en as dans le froc que j'aimerais faire durer ça pendant encore quelque temps. Et juste pour info, j'imagine que c'est plus une façon de me dépenser comme une autre...sauf que c'est un peu plus excitant. "

                      Durant ses paroles, elle se déplace en douceur, tournant autour de son adversaire comme un prédateur savoure la victoire de la chasse avant la mise à mort.

                      " Tu es solide, très solide. Crois le ou pas, c'est un compliment. Et je m'en voudrais de te "casser" dès maintenant. Si ça peut te rassurer, je n'en veux pas à ta vie. Je n'avais aucune intention de te tuer, et encore moins maintenant que j'ai vu de quoi tu étais capable, Beau Gosse. Mais avoue que tu n'es pas tout blanc non plus, j'ai du mal à croire que le quidam de base se balade avec un couteau de chasse et une cagoule digne d'un tueur à gage juste pour le fun "

                      Sur ces mots, elle s'élance à nouveau, tentant de lui asséner un punch gauche vers le plexus solaire et, profitant de son élan, effectue une rotation basse vers la droite de manière à se retrouver sur le côté droit du Colosse

                      " Amusons nous encore un peu et puis nous pourrons partir chacun de son côté, d'accord? Sans rancune ? " , ce faisant, elle frappe à nouveau les côtes flottantes de ce dernier, usant de sa main gauche.

                      © YOU_COMPLETE_MESS

                      Spoiler: