La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
29/07 : Recensement & Prépa V3 ─ www
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 140 membres inscrits
148 histoires et 1181 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

Rencontre romantique au clair de la lune ? [Finn & Nero]

  • En ligne
    Nero Howard
    Malfaisant
    (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
    id26.05.17 18:55
    (5)Volonté : 95Messages : +0Réputation : 882$US : 61Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
    avatar
    (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
      Les pâles rayons de l'astre lunaire éclairaient les rues calmes d'Upsilon, permettant à la silhouette encapuchonnée et masquée de parfaitement voir le chemin qu'elle empruntait. Sous cette épaisse veste noire relativement large et cette longue capuche, se cachait Nero. Cette nuit-là, la destination de son excursion nocturne, c'était Upsilon. Il n'avait pas tellement l'habitude de visiter ce quartier, mais il le savait calme. Du moins assez pour les critères de Nero.

      Il y avait aussi une seconde raison : Upsilon n'aimait pas les Metas-humains et ceux encore moins depuis les attentats et l'élection du nouveau président. Ce genre de tensions était un véritable aimant pour les personnes comme Nero. Cependant, cette nuit, il ne ferait pas trop de vagues ; il allait se contenter de préparer le terrain. Avant de quitter Beta, il avait pris soin de fourrer dans son fidèle sac à dos, trois bombes de peinture de couleurs bleu, rouge et jaune. Il s'était dit que ce quartier méritait bien quelques couleurs pour contraster avec son aspect morne.

      Nero avait commencé à accélérer le pas. Il avançait prudemment, comme s'il était traqué. Il avait le sentiment de n'être qu'une ombre dans les rues d'Upsilon, chacun de ses pas étaient minutieusement calculés. Se déplacer de cette manière était devenu un réflexe pour le natif de Beta et comme à son habitude, sa démarche se faisait plus calme, plus tranquille, moins inquiète, lorsqu'il pénétrait dans une ruelle plus étroite et sombre.

      Il fit glisser son sac le long de son épaule en s'arrêtant au milieu de la ruelle. Il posa son sac sur une poubelle à sa hauteur. Il ouvrit ce dernier et sortit ses trois bombes de peinture qu'il posa sur le couvercle de la poubelle. Nero s'apprêtait à refermer son sac lorsqu'il repéra, au fond de ce dernier, les lueurs verdâtres des quelques bouteilles qu'il avait choisi d'emporter avec lui. Il déglutit ; sa gorge était sèche. Maintenant que les sensations procurées par ces excursions nocturnes avaient plus ou moins disparu, il fallait bien qu'il comble leur absence. La main du méta humain plongea dans son sac et attrapa une bouteille. Sa seconde main attrapa un décapsuleur dans la poche arrière de son jean délavé. En un quart de seconde, il avait décapsulé et bu une gorgée. Tandis que Nero gardait sa bouteille à proximité de ses lèvres, il s'approcha d'un mur en attrapant, au passage, une de ses bombes de peinture. Pendant quelques instants, le natif de Beta observa le mur.

      Son corps commença à bouger. D'instinct, il reproduisit le tag pro-méta-humain qu'il avait vu à l'hôpital Abraham, tout en réfléchissant à ce qu'il pourrait y ajouter.
    • Invité
      Invité
      id26.05.17 20:34
      avatar
        Nouvelle vie, nouveau pays, nouvelles occupations. ça n'était pas bien compliqué pour Finn de savoir quoi faire de son temps libre. Et du temps libre il en avait beaucoup. Il le dépensait essentiellement à jouer aux jeux vidéos, aller sur internet ou à parler à Bravoure et s'entrainer avec lui. Il était heureux comme ça mais il savait que ça n'allait pas duré. Il voulait faire des choses plus importantes, il FALLAIT pour lui se distinguer des autres aléatoires humains sans avenirs. Mais pour le moment il n'était pas prêt à s'engager dans la voie que l'on ne peut pas quittée, celle qui fait de vous quelqu'un de spécial. Il était déjà avant mais la c'était un tout autre niveau. Et maintenant il allait pouvoir en profité pleinement. Pour toujours.

        "Tu es sûr qu'on va se retrouver par ici ? Je suis certain qu'on va se perdre."

        "Mais t'inquiète pas, c'est pas comme si c'était si grand que ça non ?"

        Deux voix et pourtant seul une silhouette apparaissait. Seul une entité marchait dans la rue silencieuse ou peu de voitures passaient. Mais pourtant cette personne était bien accompagnée de quelqu'un d'autre, une créature ou plutôt une arme qui était rangée dans un fourreau sur le côté droit de l'homme. Un œil massif blanc et à la pupille noir, parfois imposante et parfois minuscule. Elle était très expressive et bien qu'une épée soit féminin, la voix qu'elle émettait pourrait provenir d'un trentenaire.

        "N'empêche, c'est dommage qu'on ne soit pas les seuls à avoir des pouvoirs, ce serait bien plus facile, on seraient incognitos."

        Bravoure ne semblait pas réellement se soucier de ce que venait de dire Finn.

        "Je ne sais pas si ça aurait été mieux, c'est pas toi qui disais que tu préfèrerais un monde sans humains ? Juste des métas ?"

        ça n'était pas faux, Finn se rappela de cela.

        "Hmm ouais, mais je sais pas, tu sais comment j'ai souvent la tête ailleurs. Je dis des trucs que je pense pas parfois."

        La discussion aurait pu continuer un bout de temps si les deux êtres surnaturels n'avait pas remarqué au loin une silhouette qui semblait taguer sur un mur.

        "On a jamais vu des tagueurs, tu te demandais comment ils faisaient il y a quelques années, voilà ta réponse."

        Finn sourit légèrement.

        "Tu as vraiment une bonne mémoire. On peut aller le voir peut être ? Enfin, il détallera sûrement non ? Ou peut être pas, va savoir..."

        Les deux compères avancèrent donc banalement vers l'homme en action.
      • En ligne
        Nero Howard
        Malfaisant
        (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
        id29.05.17 0:00
        (5)Volonté : 95Messages : +0Réputation : 882$US : 61Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
        avatar
        (5)95+088261101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
          Occupé à styliser son tag en allongeant le « T » de « Meta » pour former la barre du « P » de « Powa », Nero ne remarqua pas immédiatement la présence des deux individus qui l'observaient. Pourtant, ces derniers n'avaient pas cherché à cacher leurs présences. Si Nero ne s'était pas totalement perdu dans ses pensées, il aurait pu entendre leurs conversations et aurait disparu avant même qu'ils n'entrent dans la ruelle. Mais non ; pour une étrange raison, le méta humain dégarni était en totale transe face à son tag. Ce n'est qu'un signal émis par Marie au plus profond de lui qui lui fit prendre conscience du monde qui l'entourait.

          Se sentant observé, il tourna la tête en direction de la silhouette qui se tenait au bout de la rue. La première chose qui fut remarquée par le natif de beta fut le sabre attaché à la droite de cette silhouette. Nero analysa rapidement la situation ; il était seul dans une ruelle sombre du quartier le moins actif de Liberty Town face à une personne armée. Conclusion ? Ça faisait trop longtemps qu'on n'avait pas retrouvé de sang sous ces peintures.

          Nero posa sa bombe de peinture sur la poubelle et plongea le bras dans sa poche droite et en sortit un paquet de cigarettes. Rapidement, il glissa une cigarette entre ses lèvres et l'alluma, éclairant par la même occasion, son visage tatoué. Il avança, récupérant sa bouteille de bière et sa bombe de peinture rouge, restée à proximité de son sac. Alors qu'il marchait en direction de la silhouette, il retira sa capuche tout en expirant un sombre nuage de fumée. La silhouette se précisait ; c'était un homme, plutôt un garçon du point de vue du trentenaire.

          Sa peau blanche lui donnait un air de poupée. Nero détestait ça.

          Arrivé à sa hauteur, le trentenaire souffla sa fumée au visage du jeune homme, pour enfin sourire de toutes ses dents, visiblement fier de ce qu'il venait de faire.

          - On s'est perdu princesse ? Tu devrais faire attention, la nuit, c'est dangereux. On y croise de mauvaises personnes.

          Son sourire ne fit que s'accentuer, tandis que ses dents écrasaient le filtre de sa cigarette, donnant l'impression que cette dernière se tordait de douleur. Le regard de Nero descendit lentement vers l'arme blanche.

          - Tu penses que ce truc va te protéger ? Tu feras attention à ne pas te couper, ce serait dommage de tâcher ce mignon petit teint blanc.

          Après ces paroles, Nero attrapa sa cigarette, déjà entièrement consumée, et la jeta par terre, il porta sa bouteille à ses lèvres avalant ce qu'il y restait. Son visage devint soudainement inexpressif.

          - Ce soir, ça me fait chier de peindre seul, tu veux bien rendre cette nuit un peu plus exaltante ?

          Malgré la tournure étrange de la phrase, le ton et le regard de Nero ne laissait pas du tout de place à un quelconque sous-entendu tendancieux. La requête de Nero était sérieuse, peut-être un peu trop pour ne pas être suspecte.