Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Entrée II : Le jour du Samain [Daniella Khaartsch]

  • Invité
    Invité
    id30.05.17 14:21
    avatar
      Il existait sur Terre une tradition pour le moins peu commune : un jour dans l'année où les plus jeunes terriens rôdaient affublés de costumes d'une éblouissante diversité. De ce que l'Ava Caldwell en avait appris, ces costumes étaient censés, à l'origine, représenter des créatures terrifiantes hantant les rues et se ruant d'habitation en habitation dans le but de subtiliser des friandises aux occupants terrifiants, sous la menace de sortilèges.

      Il n'avait pas fallu longtemps à l'Ava Caldwell pour déterminer que, dans ce monde peu au fait de la magie, une quantité négligeable des bambins criards était véritablement capable de magie : pour ainsi dire, le terme "quantité négligeable" était surtout là comme terme "bouchon" sur ses travaux, jusqu'à ce qu'il soit possible de prouver avec certitude qu'aucun enfant n'était capable de magie, que ce soit à Halloween ou à n'importe quel autre occasion. Elle était dans une démarche "scientifique" purement agnostique, avec un esprit volontairement athée. Il en allait d'ailleurs de même pour les "créatures" qu'étaient censés représenter les costumes : elle voyait ça et là une faucheuse, une sorcière de conte ou un monstre quelconque, mais bien trop souvent, tout cela était remplacé par de curieux individus bariolés fort peu intimidants ; les questions posées à ce sujet révélaient qu'il était en fait question de personnage de bande dessinées, de jeux vidéos ou de films. Qu'est-ce que cela pouvait bien représenter sur l'état d'esprit de la Terre ? Avait-on en horreur ces personnages sortis de l'imaginaire collectif ? Était-ce une forme de révérence envers des êtres que l'on avait élevé tacitement au rang de quasi-divinité collective dans un monde en perte de repères ?

      C'était le genre de questions qui ne trouverait peut-être pas de réponse le soir de cette fête de tout les saints, et c'était une Ava Caldwell pensive qui avait gagné les rues à la recherche de quelque chose de cocasse dans les animations nocturnes, afin de trouver un moyen de sortir de son esprit, fut au moins un temps, cette problématique insoluble ; un moyen qui lui permettait d'économiser sur sa prescription d'anti-dépresseurs.

      Et ce fut au sein d'une esplanade reconvertie en simulacre de fête de village cossue qu'elle trouva cela : le "traditionnel" - et parfaitement absurde - "concours de dégustation de tarte à la citrouille" ! Démontrer sa capacité à s'empiffrer semblait être une pratique qui avait cours sur tout les mondes, sous une forme ou une autre.

      Une pratique si grivoise que l'Ava Caldwell ne trouva pas la force d'y résister : il n'était jamais trop tard pour se laisser aller aux découvertes culinaires sur Terre, qui semblait avoir un très large panel à proposer ...