La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
29/07 : Recensement & Prépa V3 ─ www
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 140 membres inscrits
148 histoires et 1181 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

Promenons-nous dans Gamma ~

  • Invité
    Invité
    id06.06.17 20:30
    avatar
      Promenons-nous dans Gamma
      23 novembre 2016.
      23h47



      L'immense flot de ses pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Le chanvre brûlé l'apaise, lentement, elle s'évade loin des autres. Britany Jonhson vendrait au diable tout la gentillesse humaine, tout ce qui fait qu'on est aimant de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est faible. Elle aimerait faire sauter toute cette ville et ses habitants. Ou même déménager loin d'ici et faire ce qu'il lui plaît. Mais elle est coincée dans cette décharge de connerie humaine où on l'interrompt constamment. Britany tire encore une fois sur ce cône aux merveilles dopées avant de l'écraser contre le muret sur lequel elle est assise. Elle regarde son smartphone avant de le fourrer dans sa poche arrière. Il est l'heure de partir.

      Certains membres de Delta avaient proposés de l'accompagner. Mais Britany a refusé. Elle n'est pas du genre à travailler en équipe, surtout sur ce coup-là. La seule compagnie qu'elle accepte est celle de la Marijuana, sagement rangée dans sa poche. Son addiction pour cette douce herbe s'était manifestée lors de son intégration à Delta. De la drogue, la jeune femme en voit par millier chaque jour. Quand tu sais qu'elle travaille dans un milieu de dealers, c'est logique. C'est comme ça que la plupart des membres gagnaient leur vie, d'ailleurs. Puis il y avait les casinos, l'opéra, le cinéma qui rapportaient pas mal aussi. En bref niveau pognon, Britany n'est pas à plaindre, oh non.

      Comme à son habitude, Britany est habillée de façon légère et provocante. Même si l'on est en hiver, elle ne peut s'empêcher d'exhiber son corps qu'elle trouve magnifique. Narcissique, c'est le mot. La jeune femme est totalement narcissique. Ses hauts talons noirs claquent sur les pavés des rues de Gamma en fonction de sa progression. Ah, Gamma. Son cher quartier adoré. Elle connait chaque recoin de cette mini-ville, et est au courant de presque tout. Ses petits oiseaux lui avaient murmurés il y a peu, qu'il se tramait quelque chose cette nuit, et la Queen de Delta avait décidé de réagir. Selon ses sources, certaines vilaines personnes voulaient s'en prendre à ses méta-humains chéris. Cette annonce l'avait mise dans tout ses états. Mais maintenant qu'elle sait qu'elle va intervenir, ça va mieux.

      La jeune blonde regarde à nouveau son téléphone. 23h59. Elle sourit : elle est en avance. Se cachant dans un recoin sombre de la ruelle, elle allume un énième pétard sur lequel elle se défoule. Bientôt, l'odeur de la Marijuana envahit la ruelle dans un nuage de fumée. Logiquement, les ravisseurs ne devraient plus tarder. Mais soudain, une silhouette se découpe au loin. Britany s'arrête un instant de fumer pour analyser l'inconnu. Il ne ressemble pas du tout au méta-humain en danger. Non, il a l'air plutôt de chercher quelque chose. Ou quelqu'un. Peut importe qui il est, si il reste en plein milieu de cette ruelle, il va faire tout foirer. Au loin, Britany commence à entendre des bruits de pas signifiant que sa cible est toute proche. Il fallait faire vite. Soupirant, elle écrase sa cigarette illicite pour se diriger vers l'inconnu d'un pas rapide tout en l'accostant d'un air narquois.

      -Dis, ça te dérangerais de dégager le passage? A ce rythme là tu vas faire tout foirer.

      Britany se doute bien que l'inconnu ne doit pas y comprendre grand chose. Pourtant, il fallait bien qu'il se mette dans l'ombre de la ruelle pour ne pas attirer l'attention du groupe d'humain qui allait arriver d'une minute à l'autre.

      © 2981 12289 0
    • Rony Frost
      Juge
      (6)46+0184032201030405020V.I.P.
      Voteur
      Flooder
      Courageux
      Meetic
      id07.06.17 0:44
      (6)Volonté : 46Messages : +0Réputation : 1840$US : 32Xp : 20Force : 10Résilience : 30Agilité : 40Réflexes : 50Spiritualité : 20Astuce : V.I.P.
      Voteur
      Flooder
      Courageux
      MeeticBadges :
      avatar
      (6)46+0184032201030405020V.I.P.
      Voteur
      Flooder
      Courageux
      Meetic




        23 Novembre 2016 - Matinée
        Appartement de Rony, Epsilon






        7h45. Le réveil retentit dans toute la pièce. L'heure du réveil était toujours le pire moment. Trouver le courage de me lever, alors que ma tête et tout mon corps me disait le contraire, il fallait bien sortir du lit. Après quelques longues minutes, je parvint à m'extirper du lit, direction la cuisine. Comme tout les matins, c'était bol de chocolat chaud, avec quelques tartines au nutella. Après avoir englouti tout mon petit déjeuner, il était temps d'aller se brosser les dents, et de se doucher. Et revoilà cette sensation de vouloir rester alors qu'il fallait y aller. Heureusement que j'aime mon boulot ! Sinon, jamais je ne serai sortis de cette cascade d'eau bouillante. Comme à l'habitude, mes affaires étaient préparées la veille. Le tout de prêt, j'enfilais mon manteau et mes gants de cuir épais pour cacher cette fausse main de glace. Avec le temps, j'avais appris à vivre avec, et surtout, la gardais caché. La douleur que j'éprouvais n'était plus qu'un lointain souvenir. Il était temps de quitter l'appartement et de prendre la direction de l'aéroport. Une journée à moitié chargée m'attendais.




        Après deux dizaines de minutes de marche , l'aéroport se tenait devant moi, toujours aussi imposant par sa grande taille et également magnifique. Cette endroit représentait tout pour moi. Pas spécialement cet aéroport, mais plutôt les aéroports en général. Une fois rentré dans le bâtiment, je pris la direction des vestiaires. Ma tenu enfilé, il était temps d'aller voir ce que me réservé cette matinée. Sur le tableau, il était inscrit que la matinée ne serait que des visites vue de haut de Liberty Town. C'était redondant, mais tant que l'on me permettais d'aller voler, j'étais partant. C'est aussi presque un tiers de nos activités. Je pris la direction du hangar où se trouvais ma bête de guerre. Cela faisait que quelques jours que je ne l'avais pas revue, mais elle me manquait déjà. Quand on rentrait dans ce hangar, on avait l'impression de voir un chef d’œuvre et non un hélicoptère. De la manière où il était façonné à son imposante carrure, tout dans cette machine ailée était de l'art. Ce que ressentait les cavalières avec leurs chevaux, et bien c'était un peu le même lien que j'avais avec Frozen Fly. Quand tout les touristes furent monté à bord, le tour commença. Cette matinée, c'était tour sur tour. Une fois les midi trente atteint, il était l'heure de partir. Ma journée était déjà finit, après tout les événement qui s'était produit, le trafic aérien de l'après midi avait grandement réduit. Les affaires récupérés, les clefs de Frozen Fly dans la poche, il était grand temps de prendre la direction du dojo de mon ami Satoru.




        Ce jour-là, c'était Satoru qui régalait. Il voulait tenter une nouvelle recette et pour le coup, je ne savais pas ce qu'il y avait dedans, mais cela rendait quelque chose de délicieux. Quelques heures passèrent. Satoru avait une réception à préparer plus tard. Pour ne pas le déranger plus que ça, j'ai repris la direction de l'aéroport. Ayant une après midi de libre, je comptais la passer dans les airs. Une fois le décollage effectué, je m'envolais au-dessus des nuages, là où le calme régner en maître. A cette hauteur, tous les problèmes disparaissaient. Je me sentais libre. Mon petit moment ne fut malheureusement que de courte durée. Mon radar court portée c'était mis à biper signalant qu'un objet arrivait en pleine vitesse sur moi. Tout en gardant mon calme, je contactais la base.



        Tour de contrôle, ici FF, objet volant se dirigeant vers moi, vol prévu sur cette espace aérien terminé.



                                   Négatif FF, aucun vol sur votre zone, votre radar est sûrement H-S Terminé



        Reçu, fin de transmission.




        Le point se rapprochait dangereusement de moi. Il venait des nuages en dessous de moi. 500 mètres ! 300 mètres ! 100 mètres ! Je devrai bientôt pouvoir l'apercevoir. Et c'est avec une grande surprise que l'objet volant était tout simplement un homme. Il était trop loin pour essayer de l'identifier, mais ma caméra servant à la base longue vue moderne pour les touristes allait pouvoir m'aider. L'homme, lorsqu'il repéra l'hélicoptère, pris la fuite dans les nuages. Inutile de le poursuivre, cela ne mènerait à rien. Je repris la direction du hangar. Une fois posée, j'examinais les images de la caméra. La vidéo était trop peu net pour pouvoir l'identifier correctement. Mais par contre, quand il prit la fuite, un logo était dans son dos. Ce coup-ci, assez net pour que je puisse lancer une recherche sur le réseau. Cette veste appartenait à un garage dans Gamma. Le garage fermait à 23 heures, je pensais qu'à ce moment, le choix le plus judicieux était d'aller à sa rencontre à la sorti de son travail. C'est alors que je pris la direction de Gamma.






        Après un long trajet de transport en commun et à l'aide d'un logiciel de destination, je parvins à trouver ce dit garage. Il devait être 21 heures ou quelque chose du genre. Je fis le tour du quartier le temps de patienter. Les 23 heures atteints, il n'était toujours pas dehors. 10,15,20,30 les minutes défilèrent, mais toujours pas de signe de vie de l'homme. Redoutant le fait qu'il eut l'occasion de m’apercevoir, je pris la petite ruelle à côté pour voir si il était derrière. Bingo ! Voilà l'homme que je recherchais. Mais quelque chose n'aillait pas. C'était comme ci il agissait comme quelqu'un qui ne voulait pas que l'on le suivait. Hors, c'est ce que je fis. Après quelques minutes de traques, je l'avais perdu. Je me suis perdu même. L'endroit était sombre. 23 heures 59 à ma montre. Hé merde ! Je l'ai raté ! Soudain un bruit de pas rapide venait de derrière moi, en me retournant, je vis une femme. Il faisait beaucoup trop sombre pour que je puisse remarquer quoi que ce soit en particulier. Cette femme m'accosta et me demanda de dégager le passage au risque de faire tout foirer.





        Hein ? Mais t'es qui ? De quoi tu pa-




        J'eus à peine le temps de finir ma phrase que la femme me tira le bras pour n’emmener dans la pénombre. Je ne comprenais en rien de ce qui venait de se produire, mais une chose est sûr, c'est qu'il y a un vacarme quelques dizaines de mètres plus loin. Et que l'homme que je cherchais était au centre d'un groupe.




        Mais c'est quoi ce bordel ? (Dis-je tout bas.)





    • Invité
      Invité
      id07.06.17 2:51
      avatar
        Promenons-nous dans Gamma
        24 novembre 2016.
        00h11

        Etant obligée d'intervenir, Britany Jonhson tire par le bras l'inconnu pour le faire passer dans l'ombre de la ruelle. Malgré ses vêtements blancs, l'homme se camoufle bien avec le mur derrière lui. Le vacarme se rapproche assez vite, la jeune femme reste donc aux aguets, prête à intervenir. Elle entend vaguement l'étranger, lui demander ce qu'il se passe mais elle ne lui répond pas. Désormais, chaque paroles pourraient trahir leur position et elle ne veut pas prendre ce risque. Lorsque que le méta-humain déboule dans l'impasse, suivi de près par un groupe, elle sait que c'est sa cible. Elle voit le jeune homme, paniqué face au mur, et elle entend les ricanements des autres, persuadés de connaître la fin de l'histoire. Furtivement, la jolie blonde se mouve dans l'obscurité pour se rapprocher du méta-humain. La plupart de ses ravisseurs ont le crâne rasé et l'air menaçant. On dirait presque qu'ils font parti d'une secte, songea Britany. Celle-ci s'immobilise lorsque l'un d'eux prend la parole, sans doute le chef.

        -Alors morveux, tu pensais nous échapper? Ça fait plusieurs jours qu'on te suit, et on sait qu'elle genre de merde tu es. Parfaitement. On sait que t'es une saleté pourriture et que...

        Malheureusement, il n'eût pas le temps de finir sa phrase. Britany, ayant profité de la diversion improvisée, avait réussi à loger un couteau de lancé entre les deux yeux du type. Sortant de sa cachette, la Queen du gang Delta récupère son arme sans se presser, puis elle se tourne vers la bande avec nonchalance.

        -Oh, pardon. Vous pensez que je l'ai interrompu?

        Finissant sa provocation avec un sourire, Britany se prépare mentalement aux représailles. Pendant un moment, les ravisseurs eurent du mal à se rendre compte de la situation, avant de foncer en direction de la jolie blonde. Celle-ci s'échauffa légèrement la voix avant de produire une onde de choc dévastatrice. Suite à son attaque, elle éclate d'un rire cristallin. Britany adore sa mutation, et s'en servir. Ça lui procure même un tas de frissons. Complètement sonnés, les hommes se remirent à la charge, tentant d'atteindre la jeune femme. Celle-ci s'amuse comme une folle, mais elle ne frappera plus avec sa voix. Ayant rangé son couteau de lancé, elle récupère une barre de fer accoudée contre un mur de l'impasse. Ça peut lui être utile.

        Accueillant son premier ravisseur d'un coup dans le tibia, Britany le frappe une deuxième fois au ventre et enfin l'assomme en le cognant au visage. Cette démonstration de force ne refroidit pas les suivants, persuadés qu'ils ont l'avantage sur une femme. Ben oui, en plus d'être raciste envers les méta-humains, ils sont aussi sexiste évidemment. Grosse erreur. Lorsque le deuxième de leur camarade s'écroule à leurs pieds, la bande décide de réfléchir un minimum. Peut être que si ils y vont tous en même temps, ils ont plus de chance de ressortir vainqueur? Malgré les quelques coups qu'elle se prend, la jolie blonde fait face à l'adversité tout en repoussant ses assaillants. Elle réussit même à jeter un coup d’œil derrière elle, là où se trouvait l'étranger un peu plus tôt. Mais désormais il n'y a plus personne. Bah, il a dû prendre la fuite en voyant la baston arriver, ricane Britany.

        Un des défenseurs de la cause humaine, plus coriace que les autres, lui donne du fil à retordre. Finalement, elle finit par l'achever avec un coup de tête, la faisant légèrement saigner. Et voilà, elle avait abîmé son si joli minois. Son premier réflexe est de constater que le méta-humain non seulement n'avait pas bouger d'un pouce, mais qu'en plus il était recroquevillé dans un coin de l'impasse. Pff qu'est-ce qui m'a pris de sauver une mauviette pareille, songea Britany avec dédain. Alors qu'elle s'apprête à lui exprimer le dégoût qu'elle lui porte, de l'agitation attire son regard derrière elle. Un des membres de la bande, visiblement pas ko, est à seulement quelques centimètres d'elle. Même si la jeune femme a d'excellents réflexes, elle ne pourra jamais éviter l'attaque à cette distance là. Alors elle se prépare à encaisser, à moins que...?

        © 2981 12289 0
      • Rony Frost
        Juge
        (6)46+0184032201030405020V.I.P.
        Voteur
        Flooder
        Courageux
        Meetic
        id07.06.17 15:21
        (6)Volonté : 46Messages : +0Réputation : 1840$US : 32Xp : 20Force : 10Résilience : 30Agilité : 40Réflexes : 50Spiritualité : 20Astuce : V.I.P.
        Voteur
        Flooder
        Courageux
        MeeticBadges :
        avatar
        (6)46+0184032201030405020V.I.P.
        Voteur
        Flooder
        Courageux
        Meetic




          24 Novembre - 00h01
          Quelque part, dans une impasse de Gamma



          00h01. La voix de la femme laissait à penser qu'elle était jeune. Quoi qu'il en soit, même dans cette obscurité, il était simple de remarquer que parler la déranger. Je décidais alors de me taire et de laisser les choses se produire. Le vacarme continué de plus belle. Je ne savais pas encore ce qui se tramait, mais en tout cas, cela n'avait pas l'air d'être quelque chose de bon. Soudain, un groupe entra dans l'impasse, avec une personne avec eux. Ce coup-ci, j'en suis sûr, c'est bel et bien l'homme que j'avais aperçu plus tôt dans le ciel. Mais que fait il là ? Faisait-il parti d'une bande ? Trop d’interrogation et si peu de réponses. La jeune femme se mit à me fausser compagnie et à tenter une approche furtive. Elle est complètement folle ? Me disais-je .Puis, je me rappelais ses mots un peu plus tôt. tu vas tout faire foirer, elle devait sûrement parler de ça. Le groupe était désormais bien engouffré dans l'impasse. Sans perdre un instant, je me réfugiais dans un bâtiment délabré, où il n'y avait plus de porte, gravit quelques marches et me logea dans un coin sombre. D'ici, je pouvais observer la scène sans être découvert.





          La seule échappatoire de cette impasse, était au niveau de la porte d'entrée par où j'étais rentré. Ce qui voulait dire qu'une fois qu'il en auront fini avec leur probable deal ou je ne savais quoi, il ne faudra pas que je reste dans le coin. Au fond, le deal ne semblait pas se passait comme il était convenu, ou du moins, cela n'en avait tout l'air. A moins que ce n'était pas un deal et que ce soit une agression, effectivement, le groupe se referma autour du méta, qui lui, dos au mur, avait l'air d'être en grande panique. Une personne se démarquait des autres, le leader probablement. Il devait sûrement faire un monologue sur le pourquoi du comment. J'avais toujours en visuel la jeune femme. Elle s’apprêtait à faire quelque chose. Elle prit un couteau pour le lancer avec une telle précision, qu'il alla se planter dans la tête du chef. Un combat allait se lancer entre elle et le groupe. Il ne me fallut que très peu de temps pour comprendre ce qui se passée. Le méta-humain était victime d'une agression et la jeune femme devait sûrement être là pour l'aider. Je ne savais pas pourquoi elle faisait ça, ni qui elle était, mais la n'était pas la question, il fallait que j'aille les aider au plus vite.




          Je sortis de la maison à toute vitesse et pris la direction du combat. Il était à moins de 30 mètres. Deux membres avaient l'air de m'avoir repéré et pris ma direction. J'étais désormais en face-à-face avec ces deux hommes. Il était clair qu'ils n'étaient pas venus à ma rencontre pour faire une partie de tarot. L'un des deux hommes pris la parole




          Barres-toi ! Et peut-être qu'on te referas pas le visage !




          T'es sûr que c'est moi qui est besoin d'un ravalement de façade ?




          Sans perdre une seconde, je formais mon bouclier de glace sur mon bras gauche, il était assez conséquent et assez solide pour parer quelques coups. Et changea l'aspect de ma main droite pour former une sorte de petite masse. Je ne voulais pas faire de létal, donc pas d'épée sur ce coup là. J'avais juste le temps d'utiliser ma glace, que le premier tenta de me donner un coup au niveau de la tête. Juste assez de réflexe et de temps pour monter mon bouclier. Un bruit de craquement de glace se fit entendre. Ce coup fit perdre l'équilibre de l'attaquant. C'était tout bénef' pour moi. Provenant du niveau de ma taille, j'envoyais un coup de masse sous le menton de cet homme. Le coup fut si violent qu'il tomba à la renverse et ne bougea plus. L'autre fut surpris de ce qui venait de ce passais, qu'il ne riposta pas sur le coup que je lui envoyais. Hop, lui aussi au sol. Une fois débarrassée de ces deux zigotos, je voyais plus loin, la jeune femme combattre avec féroce. Je me rapprochais du combat quand je fus une nouvelle fois interpellé. Un coup sur mon bras droit. La douleur était bien présente. Il y avait une entaille un peu en dessous de mon poignet. L'homme l'avait vu lui aussi mais aucune goutte de sang ne coulait. L'homme resta perplexe, mais cela ne l’empêcha pas d’asséner un second coup. Il finit sur mon bouclier. Puis, d'un revers de bouclier, je lui mettais un coup suffisamment puissant pour qu'il tombe, désorienté. Un second coup d'égide le coucha. Le combat avait l'air d'être terminé. La jeune femme et le méta devaient se trouver à une vingtaine de mètres. Je prenais leur direction. Plus que quelques mètres. Un homme venait de se relever dans le dos de la jeune femme et se précipita sur elle, il avait quelque chose de tranchant dans les mains. Pas le temps de prendre des précautions, la glace autour de ma main droite se restructura pour former un pic de glace. Je n'étais plus qu'à quelques centimètres de lui, mais lui aussi, était proche de sa cible. Heureusement, grâce à mon agilité, je réussissais à le planter dans le dos. Ce qui avait pour effet de complètement stopper sa charge. Mon pic de glace ressortait de l'autre côté, mais plus bleu ciel comme la glace, mais rouge sang. Je retirais le pic, puis, reforma ma main. L'homme tomba instantanément. Il était sûrement mort sur le coup.




          Tu n'as jamais vu les films d'actions ? A la fin, il y en reste toujours un derrière. Plus sérieusement, j'suis Rony et pourrais-tu m'expliquer ce qui se passe maintenant ? Étant donné que ce n'est pas que j'aime pas me salir les mains, mais préfère savoir pourquoi j'le fais avant.




        • Invité
          Invité
          id08.06.17 4:30
          avatar
            Promenons-nous dans Gamma
            24 novembre 2016.
            00h51



            Britany n'a pas cillé. Elle est là, plantée au milieu de cette impasse, s'attendant à encaisser un coup magistral au niveau de la tête. Elle n'a pas peur, elle ne regrette rien. Depuis son arrivée dans sa nouvelle famille, qui n'enviait en rien son ancienne soit dit en passant, la jeune femme avait changé sa façon de voir le monde. Avant, elle était plongé dans un univers de guimauve où tout lui était dû et offert sur un plateau d'argent. Désormais, la Queen Delta vole les plateau d'argents pour vivre. Plus les jours passent, plus elle accorde moins d'importance à la vie. Alors lorsqu'elle voit le reflet d'une lame dans la main de son agresseur, Britany n'a même pas le réflexe humain de se protéger. Elle reste là, immobile, un sourire aux lèvres.

            Mais au lieu de ça, elle voit le couteau s'arrêter net à quelques centimètres de sa joue. Puis l'homme s'écroule à ses pieds, une tâche de sang se formant au niveau de sa poitrine. Le regard  bleuté de Britany s'attarde sur la cause du décès : l'étranger de glace. Apparemment, il venait de lui sauver la mise. La jeune blonde est presque déçue.

            -Tu n'as jamais vu les films d'actions ? A la fin, il y en reste toujours un derrière. Plus sérieusement, j'suis Rony et pourrais-tu m'expliquer ce qui se passe maintenant ? Étant donné que ce n'est pas que j'aime pas me salir les mains, mais préfère savoir pourquoi j'le fais avant.

            Et dire que Britany comptait le remercier. Elle ne comprend pas les personnes qui n'aiment pas la violence. C'est justement le fait de se salir les mains qui lui a sauvé la vie. La jeune femme avait déjà essayé de bien agir, de défendre la cause humaine. Suffit de voir où cela l'a menée pour comprendre que ça ne sert à rien. Mais cet homme a l'air d'accepter la baston, tant que ça respecte ses intérêts. La question est : quels sont-ils? Peut être lui avait-il sauvé la vie, mais elle ne connait rien de cet homme. D'un seul coup, la méfiance prend le dessus dans l'esprit de Britany. Elle lui est désormais redevable, et la jeune blonde déteste ça.

            -A ce que je sache, la vie ne ressemble en rien aux films, surtout ceux d'actions. Et quand je travaille seule, je ne fais jamais d'erreurs crois-moi.

            Lui remet-elle la faute dessus? Absolument. Britany est très douée pour se débarrasser des choses embarrassantes comme présenter des excuses ou formuler des remerciements. Néanmoins, un détail lui revient. Comme se fait-il que ce Rony se trouvait dans l'impasse au moment de l'embuscade? Serait-il lié de près ou de loin à cette histoire? Encore une autre raison de me méfier de cette énergumène, songea la jeune femme. Mais le fait que ce soit un méta-humain la rassure légèrement. Quoique, elle avait entendu que certains mutants défendent la cause humaine malgré leur nature.

            -Je suis Britany Jonhson, la Queen du gang Delta. Et avant que je répondes à n'importe quelles de tes questions, je veux savoir comment ça se fais que tu as été mêlé à tout ça. Qui me dis que tu n'es pas un espion ou autre?

            Malgré son ton légèrement menaçant, Britany sait qu'elle ne lui fera aucun mal. Elle s'est jurée de protéger les mutants, pas de les exterminer. Néanmoins, son caractère fait qu'elle demeure hostile. Tant qu'elle n'en sait pas plus, elle ne pourra pas sympathiser avec ce Rony.



            © 2981 12289 0
          • Rony Frost
            Juge
            (6)46+0184032201030405020V.I.P.
            Voteur
            Flooder
            Courageux
            Meetic
            id09.06.17 2:15
            (6)Volonté : 46Messages : +0Réputation : 1840$US : 32Xp : 20Force : 10Résilience : 30Agilité : 40Réflexes : 50Spiritualité : 20Astuce : V.I.P.
            Voteur
            Flooder
            Courageux
            MeeticBadges :
            avatar
            (6)46+0184032201030405020V.I.P.
            Voteur
            Flooder
            Courageux
            Meetic




              24 Novembre - 00h54
              Quelque part, dans une impasse de Gamma



              Même avec le peu de luminosité présent dans cette impasse, je parvenais à décerner que la jeune femme, était mitigé. On aurait dit qu'elle allait me remercier d'avoir tâché ma sublime veste blanche. Quel dommage, elle n'aura fait que quelques jours. Étant donné que cette fois-ci, nous n'étions plus dans le noir complet, mais pas non plus comme en plein jour, je pouvais désormais distinguer des éléments qui m'avaient échappé plus tôt. Sa chevelure était sans aucun doute l’élément le plus remarquable, d'un blond doré lumineux. Si même avec si peu de lumière ils rayonnent autant, que cela donnerait si nous étions en pleine journée ? Elle avait une couleur de peau plus bronzée que la mienne, mais cela devait sûrement être dû qu'en Finlande, il ne faisait pas beau assez longtemps pour remarquer un quelconque changement. Cependant, je n'arrivais pas à discerner la couleur de ses yeux, verts ou bleus ? J'avais l'impression que c'était bleus, mais dans l'incertitude, autant ne pas se prononcer. Enfin, elle était plus coriace qu'elle en avait l'air. Sans voir ce qui venait de se passer, j'aurais sûrement dis qu'elle était mannequine et qu'elle ne saurait probablement pas se servir d'un couteau. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux préjugés. Elle s’apprêtait à dire quelque chose.




              A ce que je sache, la vie ne ressemble en rien aux films, surtout ceux d'actions. Et quand je travaille seule, je ne fais jamais d'erreurs crois-moi.



              Plutôt froide comme femme alors ? En d'autres circonstances, j'me serais fait un plaisir de lui montrer ce que c'était que d'être réellement froide. J'avais l'impression que la sauver l'emmerdait plus qu'autre chose. Mais bon, pour cette fois, ça passait. Cela devait sûrement jouer sur le fait qu'elle ne me connaissait pas. Et disons-le, une rencontre à minuit, c'était pas la meilleure méthode pour acquérir une confiance. Elle se remit à parler.




              Je suis Britany Jonhson, la Queen du gang Delta. Et avant que je répondes à n'importe quelles de tes questions, je veux savoir comment ça se fais que tu as été mêlé à tout ça. Qui me dis que tu n'es pas un espion ou autre ?




              Britany ? Première fois que j'entendais ce prénom. Queen du gang Delta ? C 'est qui les Deltas ? Connaissais pas. Peut-être que Satoru savait qui ils étaient. Hum, elle serait d'avis de coopérer ? C'était déjà un grand pas, par rapport à plus tôt. Comment j'étais mêlé à tout ça ? J'étais sûr que lui dire que je l'avais croisé dans le ciel aurai un effet négatif, mais bon, autant jouer être honnête. Moi ? Espion ? Et puis quoi encore ? Suédois tant qu'on y était ? Elle avait beau le dire d'un ton plutôt menaçant, sa ne m'intimidait pas plus que ça.




              On s'est croisé dans le ciel. Surprenant non ? J'étais en hélicoptère et lui, il était son propre hélicoptère. Vu que j'suis pas comme tout le monde, toi non plus d’ailleurs, j'me suis dit qu'un peu de compagnie ferait pas de mal. J'suis partis à sa recherche. Je l'avais retrouvé, mais j'me suis perdu. Et c'est là que tu entres en scène. Et non, je ne suis pas un espion ou autre comme tu le dis. Je suis intervenu quand j'ai compris ce qui se passé. Rien de plus, rien de moins.




              J’espérais que ça lui suffirait . Qui sait, elle pourrait très bien s'en prendre à moi. Mais je ne sais pour quelle raison, j'avais le sentiment qu'elle ne ferait pas ça. Entre temps. Le méta-humain était toujours recroquevillé dans le coin de l'impasse. Cela ne faisait que quelques minutes de passées, mais si l'on restait ici trop longtemps, ils pourraient y avoir une seconde vague. Et quelque chose me disais que le méta-humain n'y survivrait sûrement pas. Le mieux à faire, ce serait de s'en aller le plus vite possible. Mais où ? A part le dojo de Sato' , je ne connaissais aucun autre endroit. Peut-être que Britany connaissait, elle.






              J'pense qu'il est temps de bouger, j'sais que t'as l'air de bien t'amuser, mais lui, moins. Et si j'ai bien compris ce que tu fais, il vaudrait mieux qu'il ne meure pas. Tu connais ce quartier ? Parce que moi, pas du tout.