Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Lorsque le vice gangrène le luxe

  • Jared Aberline
    Crows - Dominateur
    (6)1168915115000077Animateur
    id08.06.17 22:50
    (6)Volonté : 116Messages : 8915$US : 115Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 7Spiritualité : 7Astuce : AnimateurBadges :
    (6)1168915115000077Animateur
    avatar
    (6)1168915115000077Animateur
      Crows - Dominateur


      27 Novembre 2016 - 01h17

      L'appel inattendu d'une célébrité, quelques jours plus tôt, s'était conclu sur la nécessité d'une entrevue. Ainsi, le prédateur de l'infâme Beta souillait de sa présence la rutilante Alpha, mirage luxueux cachant un déclin dors et déjà amorcé. L'affront se voulut pourtant mesuré, une rencontre dissimulée par une nuit glaciale de novembre, à l'abris des regards.

      Quelle douce singularité s'offrait à lui : Jared Aberline, Parrain des Crows, jouissait de l'opportunité d'initier un projet plus ancien que son accession aux pleins pouvoirs du clan. Les fils des hypothèses se tissaient devant lui, à mesure qu'il remontait l'allée donnée pour son rendez-vous, tandis que les probabilités flottaient dans son sillage, telles les volutes d'une fumée expirée. Et parmi toutes les stratégies considérées, l'une d'elles s'éleva avec les conditions du succès. Le schéma lui semblait limpide, l'argumentaire pertinent. Le Parrain comprenait que de ses choix découlerait le résultat de son projet, il en pesait tous les risques et l'acceptait.

      L'immeuble qu'indiquait l'adresse semblait vide. Pourtant, la porte d'entrée s'ouvra lorsque Jared gravit les quelques marches du porche. Un petit homme apparut alors pour le guider, sans mot, à travers les couloirs de ce qui semblait être une rénovation en profondeur des locaux. Restant au même niveau, ils bifurquèrent à de nombreuses reprises avant d'atteindre une salle un peu plus aménagée : sièges, tables, bureaux et éclairage fonctionnel remplissaient l'espace.

      Un sourire s'attacha sur son visage, lorsqu'il aperçut celle qui l'avait invité.

      -" Wilhemina Von Jäggerjack. Que me vaut toute cette scénographie ? "