La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
29/05 : Système de succès opérationnel ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 100 membres actifs
138 histoires et 1066 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

[QUÊTE] Lanterns

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
  • William E. Kirk
    Bienfaiteur
    (0)48-150101524153030352040Franc-maçon
    id08.07.17 20:00
    (0)Volonté : 48Messages : -150Réputation : 1015$US : 24Xp : 15Force : 30Résilience : 30Agilité : 35Réflexes : 20Spiritualité : 40Astuce : Franc-maçonBadges :
    avatar
    (0)48-150101524153030352040Franc-maçon

      La coopération n’avait jamais été le fort de William. Il avait beau être menotté par les forces de l’ordre, son obstination faisait qu’il persistait à vouloir rester libre de ses mouvements, au milieu de l’action. Prétextant que ses connaissances seraient plus utiles sur le terrain qu’enfermer dans une voiture, l’Anglais essaya de convaincre ses nouveaux geôliers de le laisser tranquille. Cependant, ces derniers ne furent pas une seule seconde convaincus par son plaidoyer. « Vous faites une terrible erreur ! » s’évertuait-il à crier tandis qu’on le mettait de force dans un véhicule de police.

      Observant ce qui se passait sans pouvoir agir, ses yeux ne ratèrent pas l’apparition angélique d’une créature céleste. D’abord charmé, le scientifique fut émerveillé par tant de beauté, tant de splendeur. Une déesse semblait être descendue du ciel pour rencontre de simples mortels. Mais l’enchantement se brisa brusquement lorsque William distingua mieux le visage de « l’ange ». L’effroi paralysa tout son corps et lui fit serrer la mâchoire. La réalité était si terrible... Tout était réel, trop réel même…

      L'Alien Poulpe n'était rien en comparaison de l'Alien Jaune et de sa terrifiante meute... William refusait de remettre sa vie entre les mains de policiers, mais que pouvait-il donc faire ? Il ne resterait pas les bras croisés. Il se l'interdisait.

      « Hey vous ! Détachez-nous s’il vous plaît. Il reste encore des innocents dehors et je sais où les trouver. Nous vous serons bien plus utiles les mains déliées ! Je suis un scientifique, un génie, je peux trouver une faille dans cet ennemi ! »

      Le policier ne semblait pas vraiment réagir. Ce dernier paraissait hésitant et peu décidé à agir comme le souhaitait William. Perdant patience, l’homme d’affaires sortit de ses gonds.

      « Ecoutez ! Vous savez qui je suis ? WILLIAM EDWARD KIRK ! WILLIAM F**CKING EDWARD KIRK ! Si vous ne bougez pas votre cul maintenant, je vous promets de faire de votre vie un enfer ! Je connais des gens qui se feront un plaisir de s’en charger ! »


      Actions:
       
    • Micah Prescott
      Indécis
      (10)93+041558256530251515Chance du débutantCourageuseFlooder
      id09.07.17 22:51
      (10)Volonté : 93Messages : +0Réputation : 415$US : 58Xp : 25Force : 65Résilience : 30Agilité : 25Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : Chance du débutantCourageuseFlooder Badges :
      avatar
      (10)93+041558256530251515Chance du débutantCourageuseFlooder
        Micah était toujours cachée dans les hautes herbes, derrière un grand arbre. Elle n’avait pas peur, mais elle attendait le moment opportun pour agir. Malheureusement pour elle, ce moment ne semblait pas arriver. La situation se compliquait au fur et à mesure du temps. Elle ne voyait pas grand-chose de sa position et surtout, elle ne voulait pas trop relever la tête pour ne pas se faire repérer. La rousse décida, après quelques instants, de jeter un coup d’œil à ce qui se tramait. La première chose qu’elle aperçut fut un nouveau vaisseau. Probablement l’ennemi du poulpe. Une femme extraterrestre sortit du vaisseau. On ne pouvait distinguer que sa silhouette et celle-ci avait l’air magnifique. Lorsque la lumière l’éclaira mieux cependant, on put remarquer qu’en vérité c’était tout le contraire.

        La nouvelle créature venait de lancer ses sbires sur le poulpe. Micah eut de la peine pour lui. Et dire qu’il avait réussi à s’enfuir et qu’elle l’avait rattrapé. Peut-être était-ce à cause d’eux, qui l’avaient retenu trop longtemps ? La demoiselle s’en voulait un peu. Tout en gardant sa position, elle observa les deux voitures dans lesquelles avaient été embarqués deux des hommes avec qui elle était et les adolescents. Allaient-ils rester là sans rien faire ? Soudainement, son regard se porta sur le troisième homme, celui qui s’était approché du poulpe un peu plus tôt. Il semblait tenir une sorte de lanterne dans sa main. La rousse plissa les yeux pour être sûre que sa vue ne lui faisait pas défaut. Selon les dires du nouvel alien, cette lanterne appartenait au poulpe et elle semblait importante pour lui. Micah se demanda si c’était le bon moment pour entrer en scène. Probablement pas, mais encore une fois, elle ne voulait pas laisser le poulpe se débrouiller tout seul. Il ne devait pas mourir.

        La jeune femme resta encore cachée, mais sortit à nouveau son colt au cas où elle devrait s’en servir. Elle ne savait pas si l’alien féminin craignait les balles humaines, cependant, cela pourrait toujours la ralentir. Celle-ci lança un de ses monstres sur l’homme à la lanterne. Arriverait-il à s’en sortir ? Devait-elle intervenir ? Il fallait qu’il réussisse à l’esquiver. Allez, il fallait qu’il tienne bon. À la prochaine attaque, la rousse serait certainement dans l’obligation de se manifester mais pour l’instant, elle ne fit que s’accroupir.
      • Orpheus K. Sturtevant
        Croisé
        (0)38+0/17162430303040none
        id10.07.17 17:59
        (0)Volonté : 38Messages : +0Réputation : /$US : 17Xp : 16Force : 24Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 30Spiritualité : 40Astuce : noneBadges :
        avatar
        (0)38+0/17162430303040none
          Son cœur battait à toute rompe. Il n'avait pas réagi ; à quoi bon ? La police, des militaires, des mercenaires, des armes à feu, des menottes, un extraterrestre... Et maintenant, une lumière et visiblement un danger imminent. Le jeune homme avait du mal à concevoir que le temps continuait de s'écouler. Sa circulation sanguine s'était mis à frapper contre ses tempes au fur et à mesure que son muscle cardiaque s'était mécaniquement mis à battre de plus en plus fort. La situation était de toute façon totalement folle. Ils allaient probablement mourir. Et par malchance. Sans aucune autre raison. L'univers d'Orpheus s'écroulait peu à peu.

          Il restait cependant des choses à faire. L'extraterrestre devait toujours être sauvé. Il y avait d'autres personnes aussi. Il ne pouvait abandonner personne. Les menottes sur ses mains lui enserrait les poignets de manière douloureuse. Comme toujours, il était impuissant. Et quoi de mieux comme symbole de l'emprisonnement et de la faiblesse que ces menottes ? Comme cette fois où on lui avait tiré dessus. Il devait faire quelque chose. Ou mourir. Son rythme cardiaque ne devint finalement que la seule chose qu'il se mit à entendre. Le bruit du verrou de la voiture de police n'avait fait qu'empirer cette déconnexion de plus en plus croissante avec la réalité. Chaque fibre de son corps lui hurlait de se libérer. Peut-être de fuir. Le jeune homme ne savait plus si c'était de l'adrénaline ou de la peur qui assommait ainsi ses sens. Le monde ressemblait désormais à une sorte de bulle de savon éphémère. Quoi qu'il arrivait, il devait d'abord se libérer.

          Il tira violemment sur ses liens. Impossible de les briser sans force. Et de la force, comme toujours, il en manquait cruellement. Il retenta une nouvelle fois. Mais en vain : sa force physique restait celle d'un jeune homme chétif. Ce constat d'échec ne faisait que le faire plonger d'autant plus loin dans ce mélange étrange de panique et de désespoir. Cette faiblesse, il la redoutait et la détestait. Il n'était pas comme ces militaires qui étaient athlétiques et musclés. Non, lui, il n'avait jamais été ce type de personne. Étouffant un juron, il tira une nouvelle fois sur ses liens dans un dernier soubresaut de rage. La douleur lui mordit les os des poignets avec d'autant plus de force. Allait-il se rompre les articulations sur ces menottes, de manière si pitoyable et sans rien pouvoir faire d'autre ? Il eut la nausée. A côté de lui, le scientifique se mit à crier des choses comme pour intimider le policier. Du point de vue du jeune homme, celui-ci avait eu l'air assez convaincant, mais il fallait voir aussi si le policier se laisserait impressionner. Si celui-ci ne les libérait pas... Il trouverait une solution. Quitte à se fracasser la tête contre la vitre... Une douce ironie lui traversa l'esprit : il avait de toute façon connu bien pire.

          Spoiler:
           
        • Derek Anderson
          Esprit Libre
          (11)266+025998328130302025Animateur
          id10.07.17 20:05
          (11)Volonté : 266Messages : +0Réputation : 2599$US : 8Xp : 32Force : 81Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 20Spiritualité : 25Astuce : AnimateurBadges :
          avatar
          (11)266+025998328130302025Animateur


            Alors que je courais, encore. Ouais... Je courais beaucoup dernièrement, je m'entrainais pour les Jeux Olympiques ou encore pour voir si je pouvais devenir célèbre comme Forest Gump. Reste que... C'était de plus en plus le bordel ici sur ce terrain vague. Un blindé, un hélicoptère, des voitures de police, un vaisseau spatial crashé et... Ouais, une comète qui tombait du ciel. Surement la chose que le poulpe vert avait mentionné. Le truc, la créature qu'il craignait, qu'il nous pousse à fuir prouvait tout de même son inquiétude face à ça. Je me rapprochais du plus vite que je le pouvais, observant la forme, la silhouette qui se distinguait dans la lueur. Une femme? Une meute de créature apparu à son tour, jaillissant autour d'elle, surement sortant également du nouveau vaisseau. Putain c'était la merde. Je sentais l'effet d'une douche froide qui se déversait sur moi. Nouvel alien, accompagné en plus et apparemment de mauvaise humeur.

            Sa voix me parvint, je n'avais pas entendu le début, mais ceux-ci furent bien audible: craignez vos peurs de lumière. Sa voix me fit frissonner, son visage était horrible. Elle nous ressemblait, physiquement, mais son visage il était... L'incarnation d'un démon ou d'un carnassier. J'en avais ralenti ma course sans m'en rendre compte, mon instinct de survie me criant de faire marche arrière. Je baissais les yeux, observant la lanterne qui brillait à travers mon imper, j'avais pourtant tenté de la dissimuler mais rien n'y faisait, sa lumière était bien trop forte.

            Les créatures qui accompagnaient cette femme foncèrent alors pour s'en prendre au poulpe. Celui-ci parvint à esquiver ou encaissa les coups. Il s'était débrouiller pour venir dans ma direction malgré les assauts, poursuivant vers moi. Parfait! C'est du moins ce que j'aurai aimé croire... Elle m'avait repéré, riant à gorge déployée, disant que l'alien nous utilisait pour retrouver et lui rapporter sa lanterne. Elle me disait alors non, sous entendant que tout espoir était inutile ou je ne sais quoi qu'elle pouvait penser. De toute façon, je m'en foutais.

            Un de ses chiens se jeta sur moi. Me percutant avec une violence inouïe. Je sentis ma chaire se déchirer sous les crocs ou les griffes de la créature. Il me fallut tous les efforts du monde pour ne pas hurler de douleur. Je cicatriserai, je cicatrise toujours... De ma main libre, j'avais voulu frapper d'un grand coup de poing la gueule du chien mais l'impact si puissant m'avait projeté au sol. Je n'étais même pas sûr que j'aurai pu le frapper, lui faire mal mais j'avais réagis de façon instinctive.

            Roulant sur le sol, je me relevais dans la foulée. Serrant les dents à cause de la douleur. Celle-ci s'atténuait déjà, à peine. L'adrénaline avait prit le dessus. Fonçant le plus vite que je le pouvais vers le poulpe, prêt à le percuter s'il le fallait pour lui foutre dans ses tentacules cette putain de lanterne. Si un autre chien me fonçait dessus, ou même une comète ou des tires des militaires prit de panique, rien à foutre!

            Je collais la lanterne dans les tentacules de l'alien, glissant sur le sol terminant couché, le souffle court. Dégainant mon arme à feu dans la foulée, retirant la sécurité après avoir vérifier le chargeur: ouais c'étaient mes meilleures balles mais j'étais persuadé qu'il ni aurait pas de plus belles occasions que ce soir pour les gaspiller. Prêt à tirer sur tout ce qui était ne serait-ce qu'un peu jaune ou luminescent.
            Spoiler:
             



            -----------------------------

            derek
          • Maître du jeu
            Maître du jeu
            (0)155+0$0125000000Maître de jeu

            id10.07.17 21:18
            (0)Volonté : 155Messages : +0Réputation : $0$US : 125Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

            Badges :
            avatar
            (0)155+0$0125000000Maître de jeu


              Dans la nuit la plus noire...



              Périphérie de Liberty Town, 23h13.





              Alors que Derek cède la Lanterne à l'alien, il se rend compte de quelque chose qu'il n'aurait jamais ignoré dans n'importe quelle autre situation : une silhouette, un regard posé sur lui, et un visage qu'il n'oubliera jamais... Le Lieutenant Colonel lève la main en l'air, d'un air mêlant anxiété et satisfaction : "Ne tirez pas ! Ne tirez qu'a mon signal !" Il ne voulait pas mourir, mais plus encore, il voulait voir ce dernier témoin gênant mourir, enfin disparaitre avec la créature alien s'il le fallait.

              C'était un véritable Coup du Destin. Comment Derek aurait il pu prévoir que celui qui venait d'arriver en blindé n'était autre que le Lieutenant Colonel Higgins ? Non, cela n'a pas de sens... Et pourtant, il était là. L'homme avait pris du galon, il ne savait comment. Ses traitrises en Afghanistan n'avaient pas fait assez de bruit pour effriter sa carrière, et il semblait qu'il était parvenu à se reconvertir en quelque chose de pire encore : un traqueur de méta, et d'événement méta-humain. L'alien avait été perçu depuis près d'une heure grâce aux satellites en alerte : qui d'autre que lui et son escouade de choc se prêtait mieux à la mission ?

              Mais Derek n'avait pas le temps de se préoccuper de son passé : une nouvelle meute de chien se précipita vers lui et l'alien, concentré sur la lanterne. "Mon pauvre Kla-Hun'tar, tu ne pourras retrouver l'éclat de ta lanterne ! Tout ce qui te restera, c'est le souffle froid de la mort..." Lance, d'une voix sinistre, la femme entourée d'une énergie jaune vibrante.  Personne n'avait encore tenté de l'arrêter : elle avait le champ libre depuis son arrivée pour déchainer sa colère. Le poulpe évita au passage un premier chien qui vint s'écraser sur le sol avant de reprendre son envol, et venir lui arracher un tentacule. La douleur est insoutenable, mais il reste déterminé. Il place un tentacule qui, apparemment, semblait serti d'un étrange anneau vert. Pour la première fois, Derek pouvait comprendre son langage : "En plein jour et dans la nuit noire, ARGHHH" un nouveau chien vint le mordre au corps, ignorant les tentacules pour provoquer une blessure plus terrible encore. Pourtant, sa voix continue à se faire entendre : "nul mal n’échappe à mon regard...". Son sang bleu ruisselle sur le sol, il est grièvement blessé. Pourtant, rien ne l'empêche de continuer à réciter un serment dépassé.

              Les choses auraient pu se passer autrement si Derek et le poulpe n'étaient pas désespérément seuls face à une créature qui, elle l'avait déjà prouvé, était particulièrement dangereuse. Les policiers ne faisant feu, les autres "spectateurs" restant passifs ou ne pouvant prendre part au combat, tout semblait dors et déjà perdu...

              De son côté, l'agent de police - mains sur le volant - semblait perplexe : après quelques secondes d'hésitation, il regarde à droite et a gauche avant de se décider à sortir. D'un pas décidé, il ouvre sa portière arrière et adresse un regard à William et Orpheus : "J'espère que vous dites vrai..." Ce faisant, il libère les deux hommes, en espérant que cette action mènerait au sauvetage d'autres vies...

              Mais si au contraire, il venait de les condamner ?


              __________________________________


              ORDRE DE L'INITIATIVE :

              L'ordre de post de combat est le suivant :
              1 - Créature de l'espace inconnue - jaune
              2 - Higgins
              3 - Policiers
              4 - Mercenaires
              5 - Créature de l'espace inconnue - verte
              (lol)
              6 - William
              7 - Micah
              8 - Orpheus
              9 - Derek


              Localisation des PNJ en début de tour

              Tous les personnages sont toujours à une action de distance de la Yellow Lantern, à l'exception d'Higgins, le Poulpe et les Mercenaires qui se situent à 2 actions, de Derek qui se situe à 2 actions de la Yellow Lantern.

              Derek, tu es à deux actions de distance du Vaisseau, et au corps à corps avec le Poulpe.



              Détails des Actions

              Alien Jaune
              Actions:
               

              Higgins
              Actions:
               

              Policiers
              Actions:
               

              Mercenaires
              Actions:
               

              Alien Poulpe
              Actions:
               



            • William E. Kirk
              Bienfaiteur
              (0)48-150101524153030352040Franc-maçon
              id10.07.17 22:47
              (0)Volonté : 48Messages : -150Réputation : 1015$US : 24Xp : 15Force : 30Résilience : 30Agilité : 35Réflexes : 20Spiritualité : 40Astuce : Franc-maçonBadges :
              avatar
              (0)48-150101524153030352040Franc-maçon
                Libéré, délivré ! ~ Le policier s’était enfin décidé à obtempérer. Un sourire narquois lui déformant les lèvres, William arrangea une mèche de cheveux avant de se glisser hors du véhicule. Il n’avait pas voulu entrer dans de telles extrémités, mais le gardien de paix ne lui avait pas laissé de choix. N’importe quelle personne aurait pu préférer la voie de la sécurité en restant dans la voiture de police, devant la voie de l’action, celle qui vous plaçait face au danger, à une mort imminente. Cependant, le docteur Kirk faisait partie de ces rares humains à rester la tête haute, le dos bien droit face à une menace provenant de l’inconnu. La peur le rongeait. Toutefois, dans pareille situation, un leader devait émerger des ténèbres, rassembler, brandir un étendard, liguer son armée vers l’ennemi commun.

                William n’avait rien d’un combattant. Au contraire, il admirait la ténacité et la persévérance dont faisait preuve le blond, muni d’une étrange lanterne. Ce dernier subissait la violence de l’alien jaune. Le scientifique aurait succombé en moins d’une seconde à l’une de ces monstrueuses attaques. Cependant, cet individu se battait jusqu’au bout, jusqu’à son dernier souffle. À côté, Keegan semblait attendre quelque chose, l’arme en main. Un sentiment de révolte naquit en William. Combien de gens étaient destinés à périr avant que quelqu’un se décide à agir ? Allaient-ils tous fuir la queue entre les jambes face à cette extra-terrestre ? Où donc leur dignité était-elle passée ? L’Anglais serait leur lumière.

                Il n’était pas un guerrier, mais un beau parleur, les mots étaient ses armes. Tout le monde, sur ce terrain, se devait de se battre avec toutes les compétences à leur disposition. Levant un poing rageur vers le ciel, William éleva la voix dans le tumulte afin de fédérer ses alliés.

                « Écoutez-moi ! Nous nous devons tous d’agir face à cet ennemi ! Elle est une menace pour nous, l’humanité ! Si nous n’intervenons pas maintenant, qui sait ce qui adviendra nous, pauvres humains ! Tirez sur cet alien ! N’attendez pas qu’il y ait une première victime ! Tirez ! » hurla-t-il puissamment tout en visant d’un doigt rageur l’alien jaune.

                Un homme pour tous les unir face à un ennemi commun...


                Actions:
                 
              • Micah Prescott
                Indécis
                (10)93+041558256530251515Chance du débutantCourageuseFlooder
                id10.07.17 23:12
                (10)Volonté : 93Messages : +0Réputation : 415$US : 58Xp : 25Force : 65Résilience : 30Agilité : 25Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : Chance du débutantCourageuseFlooder Badges :
                avatar
                (10)93+041558256530251515Chance du débutantCourageuseFlooder
                  La patience de la demoiselle commençait à avoir des limites. Il fallait qu’elle fasse quelque chose. La créature jaune attaqua à nouveau le poulpe. C’en était trop ! Sa colère montait gentiment mais sûrement. Une fois qu’elle serait prête à exploser, sa capacité à réfléchir avant d’agir s’effacerait. Même si disons que ce n’était pas non plus une de ses grandes habitudes en temps normal. La voix de monsieur Kirk retentit dans ses oreilles. Ce qu’il venait de dire réveilla d’une certaine façon la demoiselle. Micah se leva, comme encouragée par ses paroles, et avança à une distance pas trop proche de la créature, ni trop lointaine. Elle devait être la première à engager les hostilités du côté des terriens. Les autres devaient suivre, c’était devenu une nécessité. Elle devait leur faire confiance. Dirigeant le canon de son arme en direction de la femme jaunâtre, elle tira deux balles d’affilées. La rousse respira un grand coup. Son entrée en jeu devrait en avoir surpris plus d’un. Surtout les officiers qui ne l’avaient pas repérée jusqu’à maintenant. Il fallait espérer que les balles humaines lui fassent quand même un peu mal. Sinon ils seraient perdus. Elle comptait quand même un peu sur l’effet de surprise, mais ce serait de courte durée.

                  Actions:
                   
                • Orpheus K. Sturtevant
                  Croisé
                  (0)38+0/17162430303040none
                  id11.07.17 11:37
                  (0)Volonté : 38Messages : +0Réputation : /$US : 17Xp : 16Force : 24Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 30Spiritualité : 40Astuce : noneBadges :
                  avatar
                  (0)38+0/17162430303040none

                    Les menottes étaient tombées. Ils étaient dehors. Et devant eux, un spectacle irréel. Les militaires laissaient vraiment les deux aliens s'entretuer sans rien faire. Seul l'un des premier arrivés sur scène continuait d'aider l'alien pacifique. Il serra les poings. Des larmes nerveuses coulèrent de ses yeux. Il n'était pas un héros. Fuir. Il n'était pas comme l'homme aux cheveux blonds, qui avait déjà semble-t-il encaissé une attaque de la part de l'alien à la lumière jaune. Fuir. Il ne possédait pas la force d'arrêter cette situation qui dépassait l'entendement. Fuir. Si il y retournait, il allait probablement mourir. Fuir. Quel espoir restait-il ? Même s'ils ouvraient le feu sur l'extraterrestre belliqueux, l'instinct d'Orpheus lui disait que la seule issue était la lanterne verte et son propriétaire. Mais que faire ? Fuir. La fuite le sauverait-il ? Il avait comme un doute. La créature à la lumière jaunâtre ne laisserait sûrement aucun témoin de son passage sur terre. Peut-être même que les hommes armés en feraient de même.

                    Orpheus serra les dents. La créature était venue chercher de l'aide. Elle allait mourir. Parce que personne n'était intervenu. Ils allaient la laisser mourir ? Personne d'autre n'allait bouger ? Plus vraiment le temps de réfléchir. Fuir Ses jambes trahissaient sa peur. Elles tremblaient. Allaient-ils le trahir et le faire chuter avant ? Il semblerait que non. Le jeune Orpheus, de sa taille menue, se mit devant l'extraterrestre. Je ne veux pas mourir. Définitivement, non, il ne voulait pas mourir. Mais allait-il vivre en trahissant ses idéaux ? Il n'avait pas le choix. C'était cruel. Mais ainsi. Orpheus mit ses bras en croix devant l'alien vert. De son dos, un tentacule rougeâtre s'élança devant lui pour l'aider à se défendre. Peut-être allait-il mourir. Il avait survécu à une mort par balle, la dernière fois. Peut-être survivrait-il à ça ? Peu importe. Pas le temps de réfléchir à ça. Il fallait défendre l'inconnu, la lanterne et l'extraterrestre verte de cette saloperie d'alien jaune. La frustration lui mordait les entrailles. Qui vivrait verrait. Et peut-être était-ce à son tour de ne plus voir de lumière, fut-elle jaune, verte, ou celle du jour.

                    Spoiler:
                     
                  • Derek Anderson
                    Esprit Libre
                    (11)266+025998328130302025Animateur
                    id11.07.17 18:50
                    (11)Volonté : 266Messages : +0Réputation : 2599$US : 8Xp : 32Force : 81Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 20Spiritualité : 25Astuce : AnimateurBadges :
                    avatar
                    (11)266+025998328130302025Animateur



                      Arme au poing, ok. Dégâts subit précédemment: ça devrait aller. Bon d'accord, j'avais des trous ici et là, marques de crocs de la bestiole lumineuse et c'étaient plutôt profonds. Je me relevais douloureusement, poussant quelques jurons et ce n'était pas qu'à cause des blessures. Higgins... Comment ce fils de pute pouvait-il être ici? Le trafic d'armes en Afghanistan ne lui avait donc pas suffit? Maintenant il se lançait dans la chasse aux aliens et des métas? Laissez moi deviner: il revend les organes ou les spécimens aux plus offrants? Il récupère les dernières technologies des armes pour les revendre? Surement les deux... Et surement plus encore. Je le voyais dire à ses hommes de ne pas tirer, d'attendre son signal. Grosse enflure! T'attends que je sois éliminé pour intervenir c'est ça? C'est vrai: pourquoi te salir les mains quand une alien enragée compte le faire. Je ne serai qu'un dégât collatérale d'une rencontre hostile avec des extra-terrestres...

                      Je vous avoue que là, sur le moment, j'en avais strictement rien à foutre des deux aliens: ils pouvaient bien s'entretuer comme copuler. Là, j'avais juste envie de mettre une balle entre les deux yeux de ce fils de chiens! L'alien jaune parla, donnant le nom du vert: Kla-Hun'tar, ajoutant qu'il ne retrouverait jamais l'éclat de sa lanterne. Cette voix glaciale me fit retrouver mes esprits: on verra pour l'enfoiré après. Déjà, je devais faire quelque chose pour les aliens...

                      Une nouvelle attaque: le poulpe évita, ayant retourné mon attention aux aliens, cela me sauva: j'eus le temps de bondir en arrière pour éviter l'attaque. Le chien s'écrasait au sol pour retourner à l'assaut aussi vite: arrachant un tentacule à Kla-trop-compliqué-à-retenir. Du sang bleu, cela me perturba et je voyais avec quelle facilité l'autre parvenait à esquinter le poulpe, cela me déconcerta. L'impact qui suivit me rappela que je n'étais pas là pour admirer le combat, j'y participais. Roulant sur le sol, plusieurs os brisés, les cotes en vrac et le torse ensanglanté, je me relevais une seconde fois... Le poulpe montrait un anneau qu'il avait sur un tentacule, se mettant à parler... Putain me dis pas que t'as besoin de sortir un récital là maintenant avant de te battre... On est pas au cinéma bordel!!

                      La voix d'un homme résonna, disant aux militaires présents de tirer, de se battre avant que quelqu'un ne se fasse tuer. Ce quelqu'un, c'était moi. Nouvel assaut du clébard lumineux qui me fonçait dessus. C'est alors que le jeune, celui qui avait comprit le premier ce qu'avait dit le poulpe, vint se mettre devant, dans l'espoir d'aider, de servir de chaire à canon. Gros crétin... Joues pas aux héros! Un tentacule rouge jaillit de son corps, c'était un méta! Pas le temps de tergiverser, je profitais de son sacrifice pour bondir et rouler sur le coté, esquivant le chien qui percuta le jeune et vint planter ses crocs dans le poulpe. Du sang bleu, celui de l'alien vert, giclait mais il terminait son monologue malgré tout. De quoi imposer le respect. Ok, ce qu'il disait était classe, mais c'était pas trop le moment pour se la péter!! Terminant ma roulade d’extrême urgence. Je me redressais, lançant brièvement un regard à Higgins: tu comptes donc me laisser crever, ainsi qu'un civil avant de lever le petit doigt hein?

                      Détournant les yeux de cet enfoiré.  Mon cerveau analysa alors plusieurs informations: le poulpe, qui parlait et que je comprenais parfaitement, genre la lanterne ou sa bague servait de décodeur? Bref passons au plus important...

                      Alors que j'avais vu la meute se presser sur moi et la rousse tirer sur la créature jaune, quelque chose d'étrange m'avait interpelé: une forme, cachée en contrebas, presque imperceptible... Des reflets humanoïdes, une silhouette identique à celle de l'alien jaune. Il y avait comme une présence cachée dans un camouflage optique. Alors que la forme en hauteur semble, et à l'inverse, éthérée lorsque les balles l'approchent et la traversent. N'importe qui serait passé à coté de ce détail dans le feu de l'action mais pas moi, j'avais eu le temps de l'apercevoir, légèrement et l'information avait finalement été analysé et comprit par mon cerveau. Comme quoi, je n'étais pas juste qu'un tas de muscles!

                      Prenant une longue inspiration, faisant abstraction de la douleur, de la peur, de l'urgence et du stresse. Je me concentrais sur la forme à peine perceptible. Levant mon desert eagle vers la créature en l'air, feintant que j'allais lui tirer dessus. Je commençais à reculer de quelques pas, tentant de mettre un peu de distance entre Kla-machin-truc et moi, obliger l'autre à choisir une cible, pas les deux dans la foulée.

                      "C'est l'heure de la vendetta sale pute !"

                      Au dernier moment, ma main descendue pour cibler ce que je pensais être la vraie. Je discernais la silhouette, difficile à présent qu'on l'a remarqué de la louper. Je reculais encore. Un premier coup de feu retentit suivit très rapidement d'un second. Espérant jouer sur l'effet de surprise pour qu'elle ne puisse pas éviter.
                      Spoiler:
                       



                      -----------------------------

                      derek
                    • Maître du jeu
                      Maître du jeu
                      (0)155+0$0125000000Maître de jeu

                      id11.07.17 23:54
                      (0)Volonté : 155Messages : +0Réputation : $0$US : 125Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                      Badges :
                      avatar
                      (0)155+0$0125000000Maître de jeu


                        Dans la nuit la plus noire...



                        Périphérie de Liberty Town, 23h15.





                        Alors que l'éveil des guerriers se fait entendre, tous rivalisent en héroïsme. Porté par une détermination sans borne, William exhorte les policiers à prendre les armes contre le monstre, alors qu'Orpheus se place sur la trajectoire d'un des chiens de la meute, l'empêchant de frapper de plein fouet une créature inconnue qui aurait pu être aux portes de la mort. La créature écarquille les yeux, et une voix se fait entendre : "Pourquoi... Pourquoi faites vous ça pour moi ? Vous ne ... Vous ne me connaissez même pas..." Son œil se pose alors sur Derek, frappé par la puissance de l'anneau jaune, et son air apeuré disparait au profit d'une détermination nouvelle. Non : il n'allait pas mourir ici, et les autres humains non plus.

                        Micah, sortie de sa cachette, fait feu sur le corps de l'alien volant. Pourtant, les balles ne semble faire que la traverser, allant se perdre dans le néant : ont elles fait mouche ? Difficile à dire, mais pourquoi ? Captant la présence à peine visible de la créature, Derek réalise que celle que tout le monde regardait n'était qu'une illusion. Un écran de fumée. Le véritable corps du monstre semblait dissimulé en contrebas, à peine visible. Trahie par la lumière de la lune, Derek parvient à en déceler les formes et lui assène deux balles ravageuses. Sans le savoir, il venait de sauver plusieurs vies d'un assaut terrible : sa position révélée, tous avaient désormais une chance de voir la mort en face, et de lui poser de la résistance.

                        La première balle vint se perdre derrière la femme drapée de jaune, qui fixait désormais Derek d'un oeil torve avant de réaliser qu'une autre balle avait suivi la première : qu'étaient ces projectiles ? Étaient ils dangereux ? Son hurlement de douleur confirma cette thèse, frappée de plein fouet au bras - qui laissa gicler une gerbe de sang sur le sol.


                        "Ksss.... Vous sortez de toute part comme des cafards... Combien y'en a t'il d'autres ? C'en est trop !"


                        A lancer pour effet dramatique è_é




                        Portée par une volonté aussi insondable que morbide, elle lève les mains au ciel et fait apparaitre une forme colossale, surdimensionnée face aux pauvres créatures qui lui faisaient face. Le monstre est titanesque, une gigantesque masse de lumière animée par une source de vie insensée. Un corps de chien abominable, des centaines de pattes aux griffes acérées et des dizaines de têtes. Des millions de dents, laissant émaner un hurlement sinistre qu'elle accompagnait frénétiquement.

                        Face à cette situation, difficile de mesurer ce qui était réel, ou ce qui venait du pouvoir de son anneau... Mais cette voix laissa se répandre un sentiment de peur démesuré accompagnant quelques paroles : "La véritable Chasse commence... Je vais dévorer vos entrailles, et ne laisserai plus rien !"

                        Nombre des agents se mettent à trembler, tirant sur la forme lumineuse et laissant leurs balles y ricocher. La créature monumentale s'abat ensuite une première fois sur le terrain vague, frappant, griffant, mordant en se débattant pour tenir sur un corps insensé, une abomination physique qui ne pouvait exister. Aussitôt, mû par leur expérience de la guerre, les Mercenaires esquivent d'une roulade habile. Bon nombre des policiers n'ont pas la même chance : ils sont dévorés et déchiquetés par le monstre. Certains survivent à l'assaut, grâce à une roulade désespérée . Higgins, en evitant le monstre, tombe aux pieds de Derek. "Toi ! Tu ... Tu aurais dû mourir là bas !".

                        Un Flashback ? Pas le temps. Son destin, comme celui de nombreux hommes et femmes présents ici, était déjà scellé. La voix de la porteuse de la lanterne jaune se fait entendre, comme un couperet impitoyable : "Encore !" Et le monstre retombe, toujours mû par une faim dévorante. Les policiers restants sont dévorés, tout comme la voiture où se trouvaient les jeunes enivrés. Tous sont déchiquetés dans un chaos sans précédent. Frappé dans la chute du monstre, l'hélicoptère chute. "Kara !" Hurle l'un des mercenaires, alors que sa compagne de toujours semble se faire écraser par le poids de l'engin hors de tout contrôle. L'explosion balaie la zone entière, laissant un épais nuage de fumée se dresser.

                        Quand la fumée se dissipe, il n'y a que chaos et destruction.

                        La voix de Higgins résonne, portée par un râle tragique. "Non... Je ne veux pas... Pas mainte..." Sa gorge est dévorée - laissant émaner des gargouillis sinistre - par l'une des créatures de lumière sortant de la masse, s'incarnant en un prédateur affamé. "Mangez ! Mangez !" Mais quel était ce pouvoir immonde ? Comment cette lumière pouvait ainsi se mouvoir ? Arrachant les vêtements, dévorant les chairs, les mâchoires des monstres s'enfoncent dans les intestins des policiers et des jeunes dont les corps sont éparpillés de part et d'autre de la voiture qu'ils pensaient être des abris.

                        Le regard de l'alien se pose sur le poulpe, dont les yeux ne trahissent plus la peur mais la haine profonde. "Tu es venue jusqu'ici pour répandre ta peur... Mais les habitants de cette planète t'ont prouvé qu'ils ne cèderont pas face à toi...". Le visage de la femme s'éclaire "Ah oui ? Kssss... Que reste t'il donc de tes protecteurs ? Non... Je ne te laisserai pas vivre. Pourquoi survivrais-tu après ce que tu as fait de mon royaume ?!" Elle laisse la fureur l'envahir, laissant son anneau tournoyer dans l'air, faisant disparaitre le monstre gigantesque mais recréant un nouveau chien monstrueux, à la mâchoire gigantesque. Le monstre se précipite sur le poulpe et tous ceux qui seraient sur son chemin. Le poulpe agrippe sa lanterne et effectue un large mouvement, le regard sérieux, concentré. Sa fatigue est importante, mais l'action passée d'Orpheus le galvanisant profondément. Deux chiens se précipitent de part et d'autre de lui. D'un bond, prodigieux pour son apparente morphologie, il laisse les éclats de lumière s'écraser sur le sol.

                        A cet instant, alors qu'on aurait pu imaginer que la créature allait continuer ses attaques, elle s'arrête. Le halo qui l'entoure se dissipe peu à peu, laissant son corps retomber lentement au sol. Elle souffle, comme si cet effort de destruction l'avait menée dans ses derniers retranchements.

                        Un coup de feu se fait pourtant entendre derrière l'assaillante venue du ciel. Le tir est puissant, bruyant, perçant le silence : l'un des deux mercenaires, côte à côte, venait de faire feu sur elle.

                        Ce tir était il le présage d'une nouvelle chance ? Ou un sursaut d'orgueil inutile face à la mort ?



                        __________________________________



                        ► Récapitulatif du Tour


                        Le Règlement a écrit:
                        Intimidation Verbale : Astuce/10 ou Manipulation + Intimidation (Une fois par cible / topic)

                        Les jets d'intimidation sont confrontés à un jet de sang froid des cibles (Le résultat du jet + sang froid agit comme modificateur négatif. Si le résultat final est positif, la cible est +/- intimidée suivant le score (la cible est tétanisée pendant 1 action pour chaque tranche de +5 du score final))

                        Yellow Lantern
                        Action 0 : Esquive la balle de Micah 1
                        Encaisse le Tir de Micah 2
                        Encaisse le Tir de Derek 1, 2 (Aie)

                        Action 1 : Intimidation Verbale : chaque joueur doit faire un test de Sang Froid avec -5 pour tous sauf Micah qui a réussi son test contre la Prestance Intimidante... C'est peut être le dernier jet pour chacun d'entre vous, car le niveau de difficulté est particulièrement élevé (logique pour une messagère de la Peur). Courage, et bonne chance.
                        Action 2 : Construction Massive (-238PV de Zone) : Tous les joueurs sont potentiellement touchés par l'aptitude. Sa dimension empêche toute esquive classique.
                        Action 3 : Construction Massive (-318PV de Zone) : Idem / Dépense de deux points de Volonté pour monter les dégâts à +100
                        Action 4 : Entrave (Petite Zone : Poulpe / Derek / Micah) coûte 50PdF pour être évité
                        Action 5 : Construction Offensive 218PV de dégâts ciblés (Petite Zone : Poulpe / Derek / Micah)

                        Higgins :
                        Voir RP.

                        Policiers :
                        Voir RP.

                        Hélicoptère :
                        Événement déclenché : Crash
                        Sur un jet de dé (1 à 10), c'est tombé sur les Mercenaires. L'un d'entre eux rate son jet de dé et reçoit 300 PV de dégâts inesquivables de façon classique.
                        Passagers Morts.

                        Mercenaires :
                        Intimidation : Jet de Sang-Froid réussi ! o_o
                        > Mercenaire 1 :
                        Encaisse les dégâts de l'attaque de Zone 1
                        Action 1 : Acrobatie > Esquive Spéciale Naturelle sur l'attaque de Zone 2
                        Action 2 : Visée
                        Action 3 : Tir de Sniper : 355 PV de dégâts  
                        > Mercenaire 2 :
                        Encaisse les dégâts de l'attaque de Zone 1
                        Action 1 : Acrobatie > Esquive Spéciale Naturelle sur l'attaque de Zone 2
                        Action 2 : Dépense de Volonté (3) pour esquiver l'attaque de Zone de l'Hélicoptère (Inesquivable de façon classique)
                        Action 3 : Visée

                        Green Lantern :
                        Intimidation : Perd une action
                        Action 1 : Esquive Spéciale de Volonté
                        Action 2 : Esquive Spéciale de Volonté
                        Action 3 : Esquive l'Entrave
                        Dépense 4 points de Volonté
                        Action 4 : Esquive la construction Offensive




                      • William E. Kirk
                        Bienfaiteur
                        (0)48-150101524153030352040Franc-maçon
                        id12.07.17 16:24
                        (0)Volonté : 48Messages : -150Réputation : 1015$US : 24Xp : 15Force : 30Résilience : 30Agilité : 35Réflexes : 20Spiritualité : 40Astuce : Franc-maçonBadges :
                        avatar
                        (0)48-150101524153030352040Franc-maçon

                          Le poulpe n’avait pas conscience d’à quel point l’homme pouvait se montrer brave et courageux face à l’adversité. La volonté commune semblait avoir enfin balayé sa peur et l’avait désormais doter d’une détermination nouvelle. Constater ce changement arracha un sourire à William qui avait fait de son mieux pour motiver les troupes. Un premier tir se fit entendre. C’était le son tant attendu, le bruit explosif d’une arme à feu ! La joie gagna l’Anglais puis le désarroi. Les balles n’avaient fait que traverser la créature au lieu de la blesser. Il y avait un problème, mais il n’arrivait pas à la percevoir… Mais le blond persévérant avait repéré quelque chose d’intéressant : la véritable position de l’ennemi. Le cri de la « demoiselle » confirma les soupçons du blondinet.

                          « Bien joué ! »

                          Cependant, la suite des événements vira au cauchemar. Mue d’une volonté insatiable de destruction, l’alien jaune leva les bras au ciel et créa une abomination infernale. La victoire des Terriens n’avait été qu’un doux rêve. Le monstre s’abattit une première fois, ravageant et dévorant tout sur son passage. Une douleur incroyable déchira de toute part William qui hurla à s’en casser les cordes vocales. Il s’était recroquevillé sur lui-même, protégeant autant qu’il le pouvait ses points vitaux. Lorsque l’abomination remonta, William tenta de se relever, avec difficulté. « Raaah… la salope... » Un filet de sang glissa hors de ses lèvres. Il chercha du regard d’autres survivants. Des membres déchiquetés, du sang, l’horreur se dessinaient autour de lui. Le scientifique pensait avoir échappé au pire, mais la voix tant détestée retentit. « Pitié... non...non... » Mais ses plaintes à peine murmurées n’atteignirent pas la sans-cœur.

                          L’abomination retomba une nouvelle fois, plus puissante que jamais. Cette fois-là, tirant son énergie non pas du désespoir, mais de la force de son esprit, William échappa de justesse à la seconde attaque. La Mort l’avait effleuré, le tirait inlassablement vers le néant, mais notre homme refusait de donner son dernier souffle. Lorsque le second massacre prit fin, il s’étonna à nouveau d’avoir survécu, mais ne fut pas pour autant rassurer. Tant que cette garce était en vie, rien n’était encore joué. Titubant, une main plaquée contre sa vieille blessure au torse, il regardera autour de lui, à la recherche d'un pistolet. Avant de mourir, il voulait avoir le plaisir de se venger.

                          Récap':
                           
                        • Orpheus K. Sturtevant
                          Croisé
                          (0)38+0/17162430303040none
                          id12.07.17 18:56
                          (0)Volonté : 38Messages : +0Réputation : /$US : 17Xp : 16Force : 24Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 30Spiritualité : 40Astuce : noneBadges :
                          avatar
                          (0)38+0/17162430303040none

                            Certains diraient que c'est une tragédie. Orpheus se tenant debout, les yeux rivés vers le ciel. Son corps est déjà bien amoché. Son sweat bleu est déjà tâché de rouge. Son œil dont le blanc est noir, crépite encore de rouge. Partout sur son corps, son sang se met à danser, dans une danse presque onirique. Comme s'il était déjà devenu le terreau fertile pour un champ de fleurs mortuaire. C'était presque ironique. Il allait mourir là, sûrement, sans que personne ne se souvienne de lui. Certains diraient que c'était injuste, mais à cet instant, il savait qu'il n'y avait pas plus d'injustice que pour le décès d'un autre. Ainsi était faite la vie. De départ, de rencontres, et d'adieu.

                            En fait, il se considérait même assez chanceux. Il avait déjà survécu une fois à la mort. Et on ne pouvait éternellement toujours la tromper. Dans d'autres circonstances, se serait-il enfui ? Il n'en savait pas vraiment grand chose. Abandonner ses idéaux pour un peu plus de temps et potentiellement des regrets, ou se tenir là, droit  face à un ciel doré aux milles crocs monstrueux ? Il y avait des décisions que l'on prenait sur un coup de tête, dans le feu de l'action. Avec autant de sincérité que l'on pouvait avoir face à la peur et à l'adversité. Cette décision, elle avait été prise de cette même manière. Un inconnu allait mourir. Et peut-être était-il ici le seul présent à penser ainsi, mais personne ne méritait de mourir sous les coups d'autrui. Non, personne... Pas même celle qui allait bientôt le tuer. Il n'avait pas peur. C'était étrange, lui qui avait toujours craint les autres, il avait sûrement donné sa vie pour un inconnu venu d'ailleurs et d'autres inconnus de LibertyTown.

                            Ses pensées s'élevèrent vers sa défunte mère, qu'il allait bientôt retrouver. Et vers son père, qui pourrait faire le second deuil de son fils. Il se demandait si lui aussi, l'avait vu comme un virus à forme humaine. Peut-être que c'était mieux comme ça, alors. La lumière emplissait le ciel. Même si c'était un instrument de peur et de mort, cette lumière restait tout de même splendide. Avec un sourire, le jeune homme se retourna vers son agresseuse. Elle semblait triomphante. Mais Orpheus lui adressa un grand sourire. Parce qu'il n'avait pas peur de la mort. Pas en cet instant où il s'apprêtait à reposer en paix.

                            Tout est allé très vite. La douleur, partout. Son corps, brutalisé, déchiqueté de chaque côté. Les lambeaux de ses vêtements. Ses chairs qui se font lacérer. Pas de hurlement, pas de cri. Peut-être était-ce juste la violence de l'attaque qui était la responsable de ce long silence assourdissant. La lumière se dissipe une première fois. Le jeune homme est toujours là. Son corps tout entier est désormais le théâtre d'un spectacle floral dansant. Elles éclosent partout sur son corps, dans un spectacle totalement irréel. L'envergure n'est pas celle de la puissance de son agresseur, mais à le voir mourir ainsi, il y avait là aussi quelque chose d'irréel. Le voir immobilisé dans la douleur aussi. Un ultime effort de sa volonté d'avancer, malgré tout.

                            Il n'y avait déjà plus de conscience, dans ce corps abîmé. Le deuxième impact fut celui qui le fit plier. La lumière dissipée, un premier bruit sourd retentit. Celui du jeune homme, tombant à genou, en train de trembler, dans des réflexes post-mortem. Le second bruit fut celui qui marqua sa chute totale. Les fleurs s'étaient stoppées dans leur valse folle. Dans un dernier soubresaut, elles éclatèrent à l'unisson alors que son corps s'était immobilisé pour la dernière fois. Il n'y avait plus de lumière dorée ou verte. Pour la seconde, et peut-être la dernière fois, Orpheus s'en retournait au pays des morts. Seules les ténèbres entouraient l'esprit du jeune homme assoupi...

                            Spoiler:
                             
                          • Micah Prescott
                            Indécis
                            (10)93+041558256530251515Chance du débutantCourageuseFlooder
                            id13.07.17 13:02
                            (10)Volonté : 93Messages : +0Réputation : 415$US : 58Xp : 25Force : 65Résilience : 30Agilité : 25Réflexes : 15Spiritualité : 15Astuce : Chance du débutantCourageuseFlooder Badges :
                            avatar
                            (10)93+041558256530251515Chance du débutantCourageuseFlooder
                              Suite aux deux tirs de Micah, l’alien jaune n’avait pas semblé réagir. Pourquoi ? La rousse n’eut pas le temps de se poser la question trop longtemps. Le blond de l’équipe tira en contrebas. La demoiselle suivit du regard l’arme et l’endroit où il avait tiré. Elle comprit aussitôt, ce sur quoi elle avait tiré était un leurre. La véritable alien se trouvait à l’autre endroit. Celle-ci créa une créature monstrueuse et colossale. Quelques personnes commencèrent à tirer sur la créature, certainement saisis par la peur. La rousse observa quant à elle, la femme jaunâtre. Elle venait d’envoyer son molosse sur les officiers. Certains d’entre eux se firent déchiquetés. Micah arbora un air de dégoût, mais elle se ressaisit et tenta de maîtriser ses émotions. Le plus important dans ce genre de situation, c’était de ne pas paniquer. Elle entendit l'hélicoptère s’écrouler. Le monstre géant disparut, pendant qu’un autre prenait sa place. Le poulpe venait de se faire attaquer et la plupart des monstres de l’alien jaune se dirigèrent vers lui.

                              « NON ! »

                              Fort heureusement, il avait eu la force d’esquiver certains d’entre eux. Micah réalisa que son hurlement avait certainement attiré l’attention sur elle. L'extraterrestre utilisa un pouvoir, visant la plupart des personnes présentes, Micah les évita deux fois de justesse. La troisième fois, elle fut touchée. Se tenant les côtes, elle avait basculé en arrière, mais se releva rapidement. Au même moment, l’alien tomba au sol. Un des hommes lui tira dessus juste après. Il ne fallait pas abandonner ! Ils devaient se battre encore. Elle semblait mal en point, peut-être que si on lui tirait encore dessus, elle mourrait ? L’espoir. C’était ce qui allait leur permettre de gagner cette bataille. La demoiselle se mît en position, arme pointée en direction de la femme, et s’adressa à tous ceux qui pouvaient encore l’entendre.

                              « Ecoutez-moi, ceux qui peuvent encore se battre, tirez sur elle et non sur ses créatures. Si on la tue, peut-être qu’ils disparaîtront ! N’abandonnez pas, ce n’est pas encore terminé ! Nous devons agir vite. »

                              Une fois sa dernière phrase terminée, elle tira sur l’alien jaune.

                              Actions:
                               
                            • Derek Anderson
                              Esprit Libre
                              (11)266+025998328130302025Animateur
                              id13.07.17 19:06
                              (11)Volonté : 266Messages : +0Réputation : 2599$US : 8Xp : 32Force : 81Résilience : 30Agilité : 30Réflexes : 20Spiritualité : 25Astuce : AnimateurBadges :
                              avatar
                              (11)266+025998328130302025Animateur




                                L'alien jaune avait encaissé mes tires et cela semblait avoir plutôt bien fonctionné. Prend donc ça dans la gueule, pouffiasse ! Elle semblait plus agacée que blessée, disant qu'on sortait de partout et combien encore était-on ? Je ne répondis rien, me contentant de sourire: plutôt satisfait d'être parvenu à la démasquer et la blesser. C'est alors qu'elle leva les mains au ciel et... Ok, cette fois, c'était belle et bien la fin. Une créature immense, colossale et ne ressemblait à rien hormis l'amalgame de plusieurs créatures, venait de se former au dessus de nos têtes. Une sorte de chien gigantesque, possédant plusieurs gueules, bien plus de pattes que nécessaires. Les policiers vidant leurs chargeurs sur la chose... Putain d'abruti, j'avais pas prouvé juste avant, genre il y a quelques secondes qu'il fallait la viser elle pour obtenir un résultat? Bon d'accord, j'avais juste réussi à la foutre en rogne.

                                L'immense créature s’abattit sur nous. Des coups de griffes violents, une mâchoire qui se refermait sur mon épaule, les crocs déchirant ma chaire, perforant mes os. J'hurlais de douleur sans avoir eu le temps de bouger, de tenter quelque chose. La violence inouïe de la bête me projeta au sol, dégoulinant de sang. Mes idées devenaient floues, je ne voulais pas mourir ici, je devais me relever. Je me retournais, face contre terre, poussant sur mes bras pour essayer de finir à genoux. Du mouvement, quelqu'un venait de terminer à coté de moi. Relevant le visage, je tombais nez à nez avec Higgins. Il semblait aussi terrorisé que surprit, disant que j'aurai du mourir là bas. C'est les lèvres et le menton en sang que je lui fis un sourire. Mourir ici, à coté de lui... C'était comme revenir au point de départ, comme si mon coma et mon réveil, n'avaient été qu'un long prélude à ce dénouement similaire. Je repensais vaguement à l'Afghanistan, le champs de bataille, la proposition de Higgins pour le trafic d'armes... Puis l'accident... Dire que si je n'avais pas été si impétueux, tout aurait peut-être été différent. Allez savoir ? J'aurai bien voulu avoir le temps de lui expliquer, juste pour lui dire qu'il pouvait rêver avant de me tuer lui-même. Mais... Il ni avait pas le temps pour parler de fantasmes ou autres. Nous allions les deux mourir ici.

                                La voix de l'alien résonna, et une autre déferlante de violence s'abattit sur nous. Des crocs, des griffes transpercèrent mon corps, m'arrachant plusieurs râles d'agonies avant que je ne m'effondre sur le sol, sur le coté, les yeux rivés sur Higgins. Je le voyais se faire déchirer la gorge, lacérer le corps alors que la vie me quittait lentement...

                                Higgins se vidait de son sang, la gorge déchiqueté. Il se débattait contre la mort, disant qu'il ne voulait pas mourir, pas maintenant. Surement pas à coté de moi. Il s'effondrait à son tour. Mes paupières devenaient lourdes, je sombrais également... Cela serait donc ma dernière vision avant le trépas? Voir l'homme qui a voulu me tuer, qui m'a obligé à changer d'identité et de vie, mourir à mes cotés? Je n'aurai rien accomplis... Rien... *Dodom! Do...dom! ...Do...dom...*



                                Je marchais devant le convoi, vêtu de mon treillis, mon casque, mon paquetage. Mon fusil d'assaut entre les mains. Je discutais avec Steve, un militaire de mon âge, on avait fait nos classes ensemble et on s'était retrouvé affecté à la même unité. Il me racontait une blague, une histoire qui était arrivée à sa frangine. Quand un détonateur retentit, me figeant sur place. Son sourire s'effaça aussi vite que le mien. Son pied, il était sur une mine... Steve hurlait pour alerter un démineur. Alors que je faisais volte-face, un coup de feu: un tireur embusqué. La balle me toucha, je m'effondrais sur mon ami et l'instant suivant... Un bruit assourdissant, des flammes, du sang, des morceaux de corps... Le néant... *Do...Dom...* C'est ainsi que feu le lieutenant colonel avait voulu me faire taire à jamais... Sacrifiant mon meilleur ami dans la foulée... Tout ceux proches de moi souffraient... Tous...

                                *Do...* D'autres souvenirs, j'étais devant le cinéma qui venait d'exploser. La terreur. L'idée que ma meilleure amie, enfin ma seule amie en fait. Puisse avoir été blessé, pire, qu'elle soit morte, me fis angoisser. Autant je me moquais de ma sécurité, je ne m'intéressais pas à mes blessures, aux risques d'une autre explosion, d'être démembré. Mais perdre Abigail, comment pourrais-je m'en remettre? Abigail... Elle n'avait eu que des problèmes à cause de moi. Elle me pleurerait peut-être, mais au final, cela sera mieux pour sa sécurité, pour sa vie... *Dom...*

                                Mon corps roula, me retrouvant sur le dos, les yeux tournés vers les étoiles, sans vraiment les voir. Sans rien entendre de ce qu'il m'entourait. La mort avait ce petit quelque chose de plaisant, l'absence de douleur, l'absence de bruit ou du chaos. Juste... La tranquillité et le repos. Il ne me restait qu'à l'accueillir, je ne pouvais rien faire de plus de toute façon... Ma main ensanglantée s'était levé vers le ciel, il me manquait sur tout l'avant-bras ma peau, je voyais même l'os au niveau du poignet. *Do...Dom...* Mon bras retomba mollement, s'écrasant sur le visage de Higgins, mort à coté de moi, ou agonisant. Adieu...




                                D’une main ferme, une rousse attrapait mon poignet pour lui imprimer un mouvement de torsion, tandis que le genou de la furie remontait pour emboutir mon abdomen d’un geste brusque. On était dans un bureau, celui de l’hôpital... L'instant suivant profitant de son effet de surprise, la jeune femme prit son élan, et se jeta littéralement sur moi pour me plaquer au sol, s’asseyant à califourchon de façon à m’immobiliser plus au moins au sol. *Do...* La rousse était devant son vestiaire, retirant son haut en me disant de façon cinglante d'en profiter pour me rincer l’œil, que je n'aurai pas d'autres occasions. Ce qui m'avait arraché un sourire. *Dom...* On était au bar, elle appuyait son joli visage au creux de sa main pour m'observer. Me noyant presque dans son regard... "Régénération, hein? Spontanée? Tu peux l’étendre à quelqu’un ?" Des souvenirs... On voyait donc sa vie défiler ? Je ne voyais pas tout, on avait apparemment pas le temps... Promptement, elle parcouru la distance qui nous séparait, la table du bar, pour m’attraper par la nuque et m’attirer à elle. Ce baiser n'avait rien de doux ni d’innocent. Les lèvres de la jeune femme rencontrèrent les miennes avec une ardeur incroyable. *Do...* Elle se jetait sur moi, sur la pointe des pieds pour m'embrasser et me faire reculer. Me projetant sur le lit sans ménagement, me bondissant dessus dans la foulée pour me sourire à sa façon si taquine, si aguicheuse. Jamais je ne pourrais oublier ce visage... Jamais... "Le déjà vu de cette situation est assez flagrant, n’est-ce pas...?" *Dom...*

                                On était chez moi. Caithleen me foudroyait du regard alors que sa collègue semblait sur le point de fondre en larmes à tout moment. "Mes beaux yeux et mon décolleté t’emmerdent, connard!" Elle m'observait, m'expliquant pourquoi elle était ici avec Sigrùn, que j'étais peut-être le seul espoir de sauver le frère de la femme ailée. "Tu te demandais pas si tes pouvoirs pourraient pas guérir? Ben c’est le moment ou jamais de le découvrir. Alors ? *Do... Dom... Do...Dom... Dodom...*




                                L'air entrait alors dans mes poumons, comme si elle n'y était jamais venu. La douleur qui me traversa le corps était horrible. Tout mon corps était lourd, endolorit et dans l'incapacité de bouger. Tout était flou, tout semblait irréel autour de moi. Caithleen!! Putain je voulais pas mourir, pas ici, pas maintenant !! Pas sans la revoir en tout cas ! Pas sans avoir prit le temps de lui dire ce que je ressentais. Dire que j'avais voulu jouer le dur à cuire, que j'avais fais mon malin et que j'avais eu la connerie de ne rien lui dire !! Interdiction de mourir sans avoir eu au préalable une discussion avec la rousse ! Bon... J'étais, semble-t-il, pas mort, mais ma survie était précaire: incapable de bouger, des trous un peu partout dans le corps, une perte excessive de sang... Ouais, on peut dire que j'étais déjà chanceux d'être en vie. On remerciera ma volonté d'acier, mon envie de vivre ou mon amour pour les rousses aux airs de furies. Sans oublier un certain facteur auto-guérisseur...

                                Où en étaient les deux aliens? L'un des deux était-il parvenu à tuer l'autre? Avais-je été inconscient longtemps? Pourquoi Higgins ne m'avait-il pas tué? J'avais du mal à tout remettre en place, tout était anarchique dans ma tête. La seule chose qui revenait sans cesse, c'était le prénom d'une fille et l'envie de la revoir. Sauf que ce n'était pas trop le moment pour ça... Ou si justement? Dans tous les cas, tant que mon corps et mon pouvoir n'auront pas réussi à me remettre sur pieds, il était préférable d'attendre: de jouer le mort et de prier pour qu'on me laisse pour mort... Désolé Kla-Hun'tar... J'espère que tu vas t'en sortir... Si je peux me reposer un peu, promis, je tente de te venir en aide dés que c'est humainement possible... Quelqu'un ou quelque chose semblait être tombé sur le bas de mon corps, ma vue étant toujours trouble, je n'arrivais pas trop à deviner qui ou quoi. On aurait dit le jeune qui avait voulu défendre notre ami le poulpe. Avait-il voulu me protéger? Ou était-il juste tombé sur moi en mourant? Je fermais les yeux, mon instinct me dictant de me reposer, de respirer le plus lentement possible afin de laisser mon pouvoir faire le boulot le plus tranquillement possible, tout en restant... Discret. Peut-être... Espérons le.
                                Spoiler:
                                 



                                -----------------------------

                                derek
                              • Maître du jeu
                                Maître du jeu
                                (0)155+0$0125000000Maître de jeu

                                id13.07.17 23:09
                                (0)Volonté : 155Messages : +0Réputation : $0$US : 125Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                                Badges :
                                avatar
                                (0)155+0$0125000000Maître de jeu


                                  Dans la nuit la plus noire...



                                  Périphérie de Liberty Town, 23h16.





                                  Alors que le combat fait rage, le terrain vague du périphérique de Liberty Town ressemble désormais à un champ de bataille. Les corps à moitié dévorés s'étendent dans un espace entropique de désolation. Alors que le mercenaire et Micah assènent deux balles assassines à l'alien entourée de jaune, la balle du mercenaire traverse littéralement son corps. Son attention se tourne vers ceux qui, en retrait, avaient survécu à l'enfer pour tirer une balle surpuissante, mais un second tir se fait entendre, venant se loger et traverser son mollet droit. Ses mâchoires se crispent dans la douleur, ne laissant paraitre aucune émotion ou sentiment autre qu'une rage sans borne. Pourtant, le rythme semble avoir baissé d'intensité. Elle semble reprendre son souffle, un instant, avant de promener son regard d'adversaire en adversaire : peu importe si tous semblaient aux portes de la mort, elle était acculée, et ses forces diminuaient de seconde en seconde.

                                  "Si seulement vous n'aviez pas été sur mon chemin..."

                                  D'un geste de la main, elle donne naissance à ce qui ressemblerait à un serpent étrange, venant s'enrouler autour d'elle avant d'exploser dans un puissant éclat lumineux. Tous tentent de réagir, se protéger les yeux, mais rien n'y fait : les mercenaires sont aveuglés. Et dans la lumière, le mal rampe, comme la violence...

                                  Deux chiens émergent de la lumière : le premier attaque les mercenaires en retrait, le second traverse la zone en s'attaquant au poulpe, mais passant bien évidemment par William se trouvant sur sa route. Porté par une conscience commune, ils retournent de concert s'abattre sur la pauvre Micah.

                                  Au lieu d'éviter à nouveau l'attaque portée, le Poulpe se tourne vers la dépouille d'Orpheus. Son air est grave, alors que le ton de sa voix laisse transparaître la profondeur sincère de ses mots "Grâce à toi... Oui. Grâce à toi, je peux le faire..." Ses yeux jaunes se ferment, laissant son tentacule se tendre à nouveau dans sa lanterne, et laissant l'énergie verte s'accumuler autour de lui. "Que tous ceux qui se font le suppôt de la haine... ARGHHHH" le chien s'abat sur son flanc, enfonçant ses crocs dans sa chaire ensanglantée. Il ignore la douleur, les yeux embuées d'une énergie verte débordante : "Prennent garde et craignent..." l'énergie s'accumule, jusqu'au paroxysme:  "...la lumière de Green Lantern !"

                                  Explosion d'énergie verte, débordante.

                                  Le défenseur de la lanterne jaune, excédée, pousse un hurlement de colère. "NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!" Les poings fermés, son visage n'est que rage : "Après ce que tu as fait à mon peuple ! Tout ce que tu mérites... Oui... Tout ce que tu mérites ... !" Avant de laisser la colère l'emporter, elle réalise que la situation venait de lui échapper. En un instant, elle ferme les yeux, et laisse son corps peu à peu se perdre dans le néant, perdre sa forme au point d'en devenir invisible.

                                  Allait-elle s'échapper face à un ennemi devenu plus puissant et avec des alliés en surnombre ?
                                  Se préparait elle à lancer une attaque dévastatrice depuis les ombres ?




                                  __________________________________



                                  ► Récapitulatif du Tour



                                  Yellow Lantern
                                  Encaisse le tir de Micah
                                  Action 1 : Déphasage (Esquive Spéciale : utilisable une fois par combat > contre le tir du Mercos, ouch)
                                  Consommation de 2 points de Volonté pour réduire sa fatigue de 100
                                  Action 2 : Radiance (Zone) : chaque cible fait un test (au choix) de Réflexes, d'Anticipation, ou d'Instinct (pour se protéger les yeux de l'attaque avant qu'elle ne soit lancée). Toutes les cibles dans la zone dont le résultat est inférieur ou égal (bonus compris) à 16 sont aveuglées pendant le tour complet : ils ne peuvent cibler d'action et le coût des esquives est doublé jusqu'à la fin de l'effet. Tout test de Perception est impossible.
                                  Action 3 : Construction destructrice - 198PV (Petite Zone - Mercenaire 1, Mercenaire 2, Micah)
                                  Action 4 : Construction destructrice - 198PV (Petite Zone - William, Green Lantern, Micah)
                                  Action 5 : Action secrète : Jet de perception collectif

                                  Mercenaires :

                                  Mercenaire 1
                                  Échoue au test de Réflexes
                                  Action 0 : Esquive de l'attaque
                                  Action 1 : Récupération de Fatigue
                                  Action 2 : Récupération
                                  Action 3 : Récupération
                                  Perception impossible

                                  Mercenaire 2
                                  Échoue au test de Réflexes
                                  Action 0 : Esquive de l'attaque
                                  Action 1 : Récupération
                                  Action 2 : Récupération
                                  Action 3 : Récupération
                                  Perception impossible

                                  Green Lantern :
                                  Échoue au test de Réflexes
                                  Encaisse l'attaque

                                  Action 1 à 5 : Termine son serment
                                  Perception impossible




                                Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant