Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

test
test

Un peu de sport pour faire sortir la rancoeur [Sarah Olyween, Emily Reyes et Valentino Rivera]

  • Sarah Olyween
    CIVIL - Juge
    (6)1467414143232232Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
    id29.06.17 23:58
    (6)Volonté : 146Messages : 7414$US : 143Xp : 2Force : 3Résilience : 2Agilité : 2Réflexes : 3Spiritualité : 2Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
    (6)1467414143232232Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
    avatar
    (6)1467414143232232Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
      CIVIL - Juge
      Hier encore j'avais un travail et un logement dans le quartier Alpha, puis sont venus les attentats de Septembre qui m'ont profondément marqués en tant que victime potentielle et témoin direct.

      Lors des élections présidentielles, je vota pour Lynn. Malheureusement ce ne fut pas Lynn qui fut élue puis la loi Turenne fut promulguée et je fit l'erreur de la respecter en me déclarant comme métahumaine. La morgue qui m'employait, me fit savoir dès le lendemain que je n'avais plus le droit d'exercer ce métier et mon propriétaire me donna un préavis d'un mois pour soit disant vouloir occuper son logement.

      Je tournais en rond dans un nouvel appartement que j'avais réussi à dégotter dans le secteur Gamma, aussi je saisi mon téléphone et un blouson que j'enfila par dessus ma tenue, composée d'un jean noir, d'une chemise bleu marine et d'un pull à torsades noir. Il faut dire que l'automne promettait de laisser place à un hiver particulièrement froid. C'est les écouteurs dans les oreilles, ma playlist du moment passant en boucle, que je commençais à trotter dans la rue pour évacuer ma frustration.
    • Emily J. Reyes
      CIVIL - Croisé
      (0)29101532383330253014none
      id01.07.17 19:18
      (0)Volonté : 29Messages : 1015$US : 32Xp : 38Force : 33Résilience : 30Agilité : 25Réflexes : 30Spiritualité : 14Astuce : noneBadges :
      (0)29101532383330253014none
      avatar
      (0)29101532383330253014none
        CIVIL - Croisé
        « Frappe ! Frappe ! Frappe ! Parfait, on fait une pause. Tu es en forme ce matin Em’.
        - Merci, c’est surtout que j’ai beaucoup d’heures à rattraper. J’ai trop pris mon temps dernièrement, et le championnat approche.
        - Très bonne chose, mais pense à faire des pauses de temps en temps. Si tu arrives épuisée ça n’aura servi à rien.
        - Ça vaaaa … c’est au moins la cinquantième fois que tu me le dis … »

        Bonjour mesdames et messieurs, je me présente. Je m’appelle Emily J. Reyes, et exactement comme ma sœur ainée, je suis une tête de mule. Au grand dam de mes parents, de mon coach et de mon kiné. Mais au moins tout le monde s’amuse, et c’est le principal. Je participe au championnat de boxe régional dans un mois, et avec tout le bordel qu’il y a eu dernièrement – cela inclus l’attentat de septembre bien sur – et tant que personne ne sait pour ma mutation, tout va pour le mieux. Car oui, personne ne doit le savoir, personne ne doit être au courant. Pourquoi ? Allons la réponse est évidente … Non ? Bon bah je voulais le découvrir alors.

        Nous sommes actuellement dans un petit hangar réaménagé en salle de sport de luxe, avec un ring au centre, des machines de musculation dernier cri par-ci par-là, des poids, des cordes à sauter parce que oui c’est loin d’être uniquement pour les gosses, et surtout ! Surtout ! La fontaine d’eau. L’hydratation est très importante, peu importe l’activité pratiquée. C’est donc dégoulinante de sueur – mmh sexy – que je vidai l’équivalent d’une bouteille entière, avant de faire un tour à la douche.
        Quelle vie étrange n’est-ce pas ? Avoir des superpouvoirs et refuser de s’en servir. Et puis pourquoi d’un coup j’ai pu développer ce genre de truc ? Il n’y avait aucune raison. D’un coup d’un seul, c’est arrivé. Sans explication ni rien. Pourtant j’ai beau regarder, maintenant nue, mais non rien. Pas de marque qui se serait activée, de tatouage mystique prodiguant des talents aussi chelou que puissants. Oh est-ce que ce serait comme dans les BD, une comète qui tombe d’un coup et pouf ça fout la merde ? Ouais bon c’est vraiment tiré par les cheveux mais oh, je peux faire des trucs pas normal avec mes os moi, maintenant bon.

        Une fois sortie de l’eau, sèche et rhabillée, je saluai l’équipe et attrapai une petite bouteille d’eau, glissée dans une poche arrière.

        « Je sors courir quelques minutes ! »

        Et sans attendre mon reste je disparue. Veste beige sur le dos, brassière orange, short en noir et basket. Prendre l’air fera le plus grand bien pour se vider la tête. Dommage qu’il n’y ait pas plus de parc ici. Un footing sur le bitume ce n’est pas ce qu’il y a de plus agréable, mais bon il faudra faire avec.
      • En ligne
        Valentino Rivera
        CIVIL - Esprit Libre
        (6)464382410414V.I.P.CourageuxX-treme Flood
        id04.07.17 15:55
        (6)Volonté : 46Messages : 438$US : 2Xp : 4Force : 1Résilience : 0Agilité : 4Réflexes : 1Spiritualité : 4Astuce : V.I.P.CourageuxX-treme FloodBadges :
        (6)464382410414V.I.P.CourageuxX-treme Flood
        avatar
        (6)464382410414V.I.P.CourageuxX-treme Flood
          CIVIL - Esprit Libre
          Des bruits de talons heurtant le plancher résonnaient dans l’appartement avec une cadence irrégulière. Il était évident que la silhouette faisant les vas et viens dans le logis se préparait pour quelque chose. Le jeune homme, vêtu uniquement d’un boxer noir de la marque Calvin Klein fit glisser la porte coulissante de son armoire contemporaine en bois massif foncé. Sa main se saisit alors d’un pantalon de jogging gris qu’il ne tarda pas à enfiler suivit d’un sweat shirt rouge qu’il avait acheté récemment. Il ouvrit ensuite un autre tiroir duquel il retira une paire de chaussettes et d’un autre compartiment il prit une ceinture porte bouteille qu’il mit aussitôt autour de la taille. Ceci fait, son pas le mena ensuite vers sa table de chevet sur laquelle reposait son smartphone et ses écouteurs blancs. Il fixa son cellulaire à sa ceinture et accrocha les oreillettes à son cou. Par la suite, il de dirigea vers la cuisine moderne qui s’ouvrait sur le reste du loft et récupéra une bouteille d’eau du réfrigérateur qu’il enfila dans la poche de sa ceinture. Il ne lui restait plus donc qu’à mettre ses baskets pour être prêt à courir et surtout ses lunettes de soleil afin d’éviter qu’il soit facilement reconnaissable. Ce qu’il fit évidemment et ne manqua pas non plus de jeter un coup d’œil à la glace pour vérifier que sa chevelure et sa moustache étaient bien en place. « Eh bien, allons-y. »

          Ils étaient en milieu d’après-midi, le soleil se dirigeait lentement mais sûrement vers la ligne d’horizon et devait en avoir encore pour quelques heures. Il faisait un peu froid en ce mois de Novembre mais le ciel était dégagé pour une fois ce qui permettait à l’astre diurne de rendre l’atmosphère un peu plus agréable. Une journée parfaite pour un petit jogging afin d’entretenir un corps qu’il n’avait pas intérêt à délaisser s’il voulait continuer à obtenir des rôles intéressants. Valentino s’arrêta devant l’entrée du bâtiment et s’empara de son mobile. Son pouce glissait avec aisance sur l’écran tactile, faisant défiler les applications puis s’arrêta sur un logo avec une silhouette en pleine course. Il tapota dessus et ouvrit ainsi l’application qui allait lui permettre de faire un suivi de son footing avec la distance parcourue, les calories perdues et tout le reste. Une fois les réglages faits, il s’occupa de sa playlist et opta pour le best of de Mickael Jackson. Quoi de mieux que de la Pop pour se sentir d’humeur énergétique me diriez-vous. En tout cas, après tous ces préparatifs, il était temps que le trentenaire commence à courir et c’est ce qu’il fit.

          Il y’avait pas mal de monde sur le trottoir, ce qui avait tendance à pas mal le gêner et il commençait à regretter de ne pas être sortit plus tôt dans la matinée. Mais à vrai dire, il n’avait pas du tout prévu de sortir courir, c’était le temps qui était assez clément ce jour-là qui lui avait donné l’envie de prendre l’air mais pas qu’à lui apparemment. C’est alors en esquivant les passants qu’il bouscula quelqu’un. « Oh excusez-moi. Je vous ai pas vu.»
        • Sarah Olyween
          CIVIL - Juge
          (6)1467414143232232Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
          id05.07.17 19:19
          (6)Volonté : 146Messages : 7414$US : 143Xp : 2Force : 3Résilience : 2Agilité : 2Réflexes : 3Spiritualité : 2Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
          (6)1467414143232232Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
          avatar
          (6)1467414143232232Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
            CIVIL - Juge
            Je trotinnais calmement, la tête ailleur je regardais devant moi, mais ne prêtais que peu d'attention à ce que je voyais. Les marcheurs, me croisant m'évitaient à grand renfort de jurons que je ne percevais pas. Je ruminais ma décision de me plier à la loi Turenne et de ce que cette décision avait entraîné comme changement dans ma vie.

            Mentalement je rédigeais déjà une lettre ouverte à notre président actuel, me doutant qu'elle ne sera pas lue. Je reformulais pour la énième fois une tournure de phrase de cette fameuse lettre, lorsque je sentis un choc au niveau de l'épaule gauche. Choc qui me fit chanceler et c'est une peu confuse que j'otais mes écouteurs de mes oreilles pour entendre le responsable s'excuser.

            "Je vous en prie, je suis tout aussi fautive que vous, je ne regardais pas vraiment où j'allais"

            Dis je en m'arrêtant un court instant pour reprendre mon souffle et m'hydrater, c'est à ce moment que je me rendis compte ne pas avoir penser à emmener une bouteille d'eau. Je n'osais cependant pas demander à l'homme ce service après notre rencontre incongrue. Mes yeux se mirent alors en recherche d'un point d'eau et j'aperçu une jeune femme courir sur le trottoir d'en face.

            "Mademoiselle, veuillez m'excuser, pourrais je vous emprunter une gorgée d'eau ? Je suis partie un peu précipitemment de mon logement et je n'ai pas pensé à emporter d'eau."

            L'interpellais je un peu honteuse. Cette jeune femme m'avait pourtant l'air familière sans que je ne parviennes à me souvenir où je l'avais vue.

            "Veuillez m'excuser, mais je crois que nous nous connaissons"

            Conclus je
          • Emily J. Reyes
            CIVIL - Croisé
            (0)29101532383330253014none
            id07.07.17 20:42
            (0)Volonté : 29Messages : 1015$US : 32Xp : 38Force : 33Résilience : 30Agilité : 25Réflexes : 30Spiritualité : 14Astuce : noneBadges :
            (0)29101532383330253014none
            avatar
            (0)29101532383330253014none
              CIVIL - Croisé
              En face, un type à l’allure très chic alors qu’il ne portait qu’un simple survêtement, huerta une femme. Acte volontaire ? Le trottoir est pourtant bien assez large pour qu’on ne se marche pas sur les pieds. Mouais, si ce n’est pas ça, c’est que l’un des deux devait sérieusement être dans les nuages, si ce n’est pas les deux …
              C’est le problème du footing, on se libère l’esprit et on court simplement, mais du coup notre cerveau se met à fixer n’importe quel détail nous entourant, même les plus inutiles. Ça peut aller de ces gens qui se rentrent dedans, à la boulette de papier qui roule avec le vent et sautille jusqu’à la, ah nan une voiture vient de la réceptionner. Oula elle est pleine cette poubelle par contre, ils passent quand les types de l’entretient des rues ? Faudrait pas que ce quartier devienne comme Epsilon. Ça c’est vraiment un endroit qui craint, vous y êtes déjà allé ? C’est vraiment particulier, et pauvre. Bien plus pauvre qu’ici, alors que bon, Gamma ce n’est pas la zone la plus friquée de la ville. Non vraiment, je n’y suis allé que trois ou quatre fois, pour des évènements mais ce n’était pas fameux. Les gens sont très chaleureux, sans doute parce qu’ils n’ont pas une thune, mais pouah … enfin bref c’est un endroit que je n’apprécie pas énormément et ce serait dommage que Gamma devient une sorte d’Epsilon-bis.

              « Mademoiselle, veuillez m'excuser, pourrais je vous emprunter une gorgée d'eau ? » Retentit soudainement une voix, m’extirpant de ma rêverie momentanée.

              « Hein ? » Sacrée répartie n’est-ce pas ? « Oh, heu oui pardon, tenez. »

              Il s’agissait de la jeune femme qui s’était justement faite bousculée à l’instant. Une autre sportive ? Ça doit être la période, l’horaire. Je lui tendis ma bouteille après l’avoir ouverte, mais la jeune femme – qui devait avoir atteint la trentaine – intervint à nouveau, annonçant que nous nous connaissions. Toujours le bras tendu avec le récipient, je plissai des yeux, la dévisageant sous chaque parcelle de peau, avant de poursuivre l’analyse sur le reste de son corps.

              « Hum, navrée mais moi je ne vous connais pas. Si vous êtes une habituée des stades et des sports de combat, il est possible cependant possible que vous m’ayez déjà vu. Je suis assez connue dans le domaine, en particulier en ce qui concerne la boxe. Sans vouloir me vanter bien sûr … » Non vraiment, j’avais beau chercher, sa tête ne me disait rien. « Emily Reyes, si jamais ça vous parle un peu plus. »

              Disant cela je lui tendis la même main que la bouteille sitôt cette dernière récupérée, en guise de salutation.