Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

test
test

Une Nuit à trainer au QG [PV membres de Kerebos]

  • Dilys Sharp
    Kerberos - Esprit Libre
    (0)9135357152060301530none
    id03.07.17 13:42
    (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
    (0)9135357152060301530none
    avatar
    (0)9135357152060301530none
      Kerberos - Esprit Libre

      Dilys Sharp

      Tamata Griffin

      Une nuit à traîner au QG
      PV Membre Kerebos
      * Depuis quelques temps, les relations sont très tendues avec nos partenaires. Depuis ces attentats, tout le monde veut nous mettre l'affaire sur le dos malgré la conférence du gouvernement. Cette tension palpable à chaque entretien, ne facilite pas nos affaires. Cette impression pesante que ça va mal tourné, nous pousse à l'erreur et ça se ressent sur tout le clan. Nos affaires se portait si bien avant, c'est vraiment dommage. *

      Dilys s'était rendu à l'étage de la direction, il n’y avait pas grand monde ce soir, même personne d’ailleurs. Tout le monde semble déborder ces derniers temps. On avait l'impression de ne plus qu'échanger de brève entrevue, et des réunions de crise. La cohésion de groupe commencer à s’effriter. Enfin, ce n'était peut-être que son seul ressenti.
      Le salon principal était plongé dans le noir ; Il serait bientôt minuit et seul la lumière de la lune dessinait les meubles. Elle se plongea nonchalamment dans le canapé, s’écroula comme une masse éreintée de sa journée de travail. Elle sorti un paquet de la poche de son blouson et en extrada une clope du bout des lèvres. Puis se saisissant du briquet, elle stoppa son entrain net, en apercevant la fontaine d'eau. Jetant un œil au-dessus de son épaule d'un côté puis de l'autre, elle posa son tabac pour se servir un verre d'eau. Une fois de retour à sa place, elle profita de ce moment, seule, pour s’entraîner à maîtriser ces capacités. Mais sa quiétude ne dura pas aussi longtemps qu'elle espérait :
      Le claquement des talons lui descendit dans la nuque. Ce bruit saccadé et répétitif ne pouvait annoncer qu'une seule chose : l'arrivée de Tamara Griffin ! Miss paperasse en personne allait débarquer. C'était bien la seule à se pointer en talon aiguille dans un repère de gang... Dilys espérait forcement qu'elle ne venait pas explicitement pour elle ; Passé la nuit à remplir de la paperasse n'était pas son occupation préférée.
      A son arrivée dans la pièce, se trouvant dos à elle, elle tendit sa tête au maximum en arrière afin de pouvoir l'entre-appercevoir et lui lança en lui faisant un grand signe de la main en guise de salutation
      " Bonsoir Miss Griffin ! Que me vaut cette présence nocturne ? "

      Elle voulait pas l'entendre vrillé dans les aigus quand elle se serait aperçu de sa présence. Enfin c'est comme ça qu'elle la voyait réagir. Mais pour être franc, elle la connaissait pas. Les seules interaction qu'elle avait avec elle se limitait généralement à de l'échange de document. Elle ne la voyait que comme le digne cliché de la secrétaire : Précieuse et prête à passer sous le bureau.
      Elle se redressa, rattrapa ces affaires posait sur la table, puis se leva remis sa clope au bec. Mais quand elle ralluma sa clope, une pensée lui traversa l'esprit :
      * Est-ce que je fume par envie ou par habitude ? A-t-elle encore un quelconque effet sur mon organise *

      Encore une de ces questions stupides qui la submergeaient sans raison. Sa vie n'avait plus de sens. Ce n'était qu'un flot ininterrompu de questionnement et de contrainte.


    • Tamata Griffin
      Kerberos - Malfaisant
      (0)69228469000000none
      id11.07.17 21:56
      (0)Volonté : 69Messages : 2284$US : 69Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
      (0)69228469000000none
      avatar
      (0)69228469000000none
        Kerberos - Malfaisant


        ♪ Travail, Travail ! ♫il y a plusieurs journées dans une journéeDes papiers, des dossiers, des rendez-vous et du classement... Rien d'inhabituel pour une secrétaire. Et puis Tamata s'était fait une raison, il lui faudrait gravir les échelons petit à petit en commençant par le bas de l'échelle. Le problème à ce niveau-là, c'est qu'on y trouve beaucoup d'écervelés, d’incompétents ou de paresseux. Et aujourd'hui, le cumul de tous ces incapables lui avait fait perdre presque une journée de travail ! Heureusement, prévoyante qu'elle était, elle avait pu préserver une partie de son travail contrairement à d'autres collègues.

        * Je ne suis pas douée en informatique, mais on ne fait pas de maintenance ni de modification de serveur en pleine journée sur des travaux en cours... Bordel ! *

        Quittant son travail "de jour" plus tard qu'à l'accoutumé, elle commença son travail "du soir" encore plus tard. Heureusement, au sein de Kerberos, les incompétents ne restaient pas longtemps. Son travail ne serait pas gâché par quelqu'un d'autre. Elle compila les informations récoltées au cours de la journée, puis s'attaqua à l'administratif inhérent à toute organisation.

        Tamata avait été recruté récemment, peu après les attentats. Sa prédécesseuse y avait malheureusement - ou heureusement selon les points de vue - laissé la vie. Elle n'avait pas connu Kerberos à son apogée, et malgré la mauvaise passe que traversait l'organisation, elle considérait que son intégration lui ouvrait de nouvelles portes. Elle n'avait plus qu'à tirer les bonnes ficelles.

        Après avoir achevé son travail, elle jeta un coup d’œil à l'horloge murale : il était bientôt minuit. Il était plus que temps de rentrer au bercail. Elle rangea ses affaires dans son sac à main et quitta son bureau en rêvant de pouvoir se glisser dans une jolie nuisette en satin avant de se laisse bercer par Morphée. Malgré l'heure tardive, une lumière attira son attention dans le salon principal.


        * Qui peut bien être encore là ? *

        _Bonsoir Miss Griffin ! Que me vaut cette présence nocturne ?

        * Dilys Sharp... *

        Généralement, Tamata se montrait très neutre avec sa supérieur, voir même avec tous ses collègues de Kerberos. Petite nouvelle, elle ne tenait pas à se faire d'ennemi et préférait en apprendre d'avantage avant d'entamer le "jeu des trônes". Avec la jeune femme, elle n'avait qu'une relation hiérarchique simple. Il faut dire que l'occasion d'en apprendre plus ne s'était jamais présentée... jusqu'à maintenant.

        _ Des imbéciles à la maire m'ont imposée des heures supplémentaires... Je viens seulement d'achever les dossiers du jour pour Kerberos.

        La jeune femme posa son sac aux pieds d'un petit fauteuil à côté du canapé, puis se servit un verre d'eau à la fontaine. Elle but d'une traite avant de pousser un soupir de soulagement. Elle pouvait bien se détendre un peu après une journée aussi chargée. Elle se servit une seconde fois et prit la peine de remplir un second verre qu'elle offrit à Dilys. Elle se laissa alors tomber dans le petit fauteuil avant de défaire le chignon bohème qui la coiffait aujourd'hui. Elle but une nouvelle gorgée avant de se tourner vers sa supérieur.

        _ J'ai l'impression que je ne suis pas la seule à avoir passé une longue journée. Quelles sont les nouvelles ?



      • Dilys Sharp
        Kerberos - Esprit Libre
        (0)9135357152060301530none
        id16.07.17 10:34
        (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
        (0)9135357152060301530none
        avatar
        (0)9135357152060301530none
          Kerberos - Esprit Libre

          Dilys Sharp

          Tamata Griffin

          Une nuit à traîner au QG
          PV Membre Kerebos
          _ Des imbéciles à la maire m'ont imposée des heures supplémentaires... Je viens seulement d'achever les dossiers du jour pour Kerberos.

          Les grattes papier sont tellement drôle, ils ne savent pas ce que c'est de devoir être sur le qui vivent H24. La notion de congés payés ou d'heure de d’embauche et de débauche était devenu tellement abstraite pour Dilys. Il n'y avait plus que la notion de travail à faire et d'heure de rendez-vous qui comptait aujourd'hui. Mais bon, l'idée la faisait quand même bien sourire.
          " Moi qui pensait que les fonctionnaires finissait tous à 6.00 pm "

          Lança-t-elle à demi-mots, d'un ton un peu moqueur. En tout cas, la lassitude de sa journée était bien évidente. La sienne comme celle de Dilys, deux loques affalées dans les canapés. Elles auraient fier allure si quelqu'un rentrait maintenant. Enfin bon, le QG est censé être désert à cette heure.
          Elles auraient bien eu besoin d’un remontant, mais il n’y avait que la fontaine d’eau en guise de seule boisson, bien peu stimulante. En voyant Tamara vider d’une traite son verre d’eau, elle s’imagina un instant en plein cœur d’une boite de nuit en train de descendre des shooter de vodka. Elle venait à regretter d’être passé au QG, plutôt que d’être sorti se défouler. Enfin, Fort heureusement Tamara n’était pas là pour de la paperasse, elle avait déclaré en avoir fini. C’était peut-être l’idée la plus réconfortant de la journée. Car en ce moment ce n’était pas la joie, elle en devenaient de plus en plus blasant tellement elle se ressemblait tristement. Et quand la secrétaire voulu abordé le sujet, ça ne fit que provoquer l’allumage de sa cigarette en attente :
          _ J'ai l'impression que je ne suis pas la seule à avoir passé une longue journée. Quelles sont les nouvelles ?

          Après une première soufflée, elle plongea sa tête dans sa main tendant son regard vers sa main gauche en contre-plongée. Elle l’ouvrit et la referma à deux reprises, visualisant mentalement les dernières techniques qu’elle avait développé. Une envie la démangée à chaque incident de s’en servir. Et au rythme où allait les choses, ces pouvoirs ne resteraient plus très longtemps un secret. Elle reprit une profonde inspiration de sa clope, souffla en l’air un gros nuage comme si la fumée pouvait extirper tout ces soucis. Elle raccrocha finalement le regard de Tamara, lui faisant glisser son paquet de tabac, lui suggérant de se servir tout en commençant à lui répondre :
          « Ces derniers jours, je passe plus de temps à taper sur nos membres que sur nos opposants. J’ai l’impression que nos Bergers ont revu leur quota à la baisse. Je me tape que des pétochards ou des méta à moitiés tarés pour nouvelle recrue. Ça devient très pénible à gérer. Je crois que je vais devoir en parler avec Dario ou directement avec eux pour élever le niveau d’exigence. J’ai l’impression qu’il vaut mieux qu’on arrête recruter qu’on arrête de recruter n’importe quoi plutôt que l’on pourrisse d’avantage notre réputation… Enfin c’est mon avis… Mais je n’ai peut-être pas une vision d’ensemble suffisante pour cerner tout l’impact d’un manque d’effectif. »

          C’est surement ce qui ne la pousserait jamais à être chef, avoir la responsabilité d’une telle organisation serait pour elle tel, qu’elle se sentirait priver de ces libertés si difficilement acquise. Ça la faisait toujours rire de voir les membres dénigrer les Cerbères en disant qu’ils étaient devenus plus des politiciens que des chefs de gang. Malgré tout, le respect était toujours présent et c’était le principal. Mais clairement notre portée médiatique en avait pris un tel coup avec ces attentats qu’il valait mieux qu’ils agissent comme ça.
          « Vous êtes surement le seul membre potable que l’on ait recruté ces derniers temps. J’ai l’impression que depuis les attentats, les gens ne pensent plus que méta. On commence même à me demander des armes anti-méta.»

          Elle relâcha le regard, baissant la tête et d’un oscillement de tête latérale laissa transparaitre son désespoir vis-à-vis de l’orientation que prenaient les choses.




        • Tamata Griffin
          Kerberos - Malfaisant
          (0)69228469000000none
          id19.07.17 16:34
          (0)Volonté : 69Messages : 2284$US : 69Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
          (0)69228469000000none
          avatar
          (0)69228469000000none
            Kerberos - Malfaisant


            L'afteravec une clope et un p'tit shot de vodkaLa remarque sur ses horaires de travail la fit sourire tout autant que le sarcasme sous-jacent. Personne en réalité ne lui avait demandé de rester plus longtemps, mais elle n'avait pas envie de commencer sa journée du lendemain par du travail en retard. Tant pis pour le manque de sommeil, elle s'en remettrait. Elle aurait préféré passer une nuit blanche en boîte de nuit, au lieu de quoi, elle se vautrait lamentablement sur un fauteuil en compagnie de sa supérieur au sein du gang. Elle devait offrir un beau spectacle !

            Ces derniers jours, je passe plus de temps à taper sur nos membres que sur nos opposants. J’ai l’impression que nos Bergers ont revu leur quota à la baisse. Je me tape que des pétochards ou des méta à moitiés tarés pour nouvelle recrue. Ça devient très pénible à gérer. Je crois que je vais devoir en parler avec Dario ou directement avec eux pour élever le niveau d’exigence. J’ai l’impression qu’il vaut mieux qu’on arrête de recruter n’importe quoi plutôt que l’on pourrisse d’avantage notre réputation… Enfin c’est mon avis… Mais je n’ai peut-être pas une vision d’ensemble suffisante pour cerner tout l’impact d’un manque d’effectif.

            Tamata ne fumait pas en général, mais quand on le lui proposait, elle ne refusait pas. Ni pour ni contre, elle considérait que c'était un petit plaisir dont il ne fallait pas abuser au même titre que n'importe quelle drogue. Elle attrapa une cigarette d'un geste sans vigueur, l'alluma sans plus d'énergie, et inspira profondément une première bouffée.


            * Ah ! Ca faisait longtemps... *

            _ Le recrutement est toujours un problème délicat. Il faut de la main d’œuvre pour faire tourner la machine, mais si la main d’œuvre est de mauvaise qualité, la machine fonctionnera moins bien. Et il y a le risque d'épuiser les bons éléments. Tout le monde n'a pas envie de corriger les erreurs des autres... C'est une perte de temps et de moyens !

            _ Vous êtes surement le seul membre potable que l’on ait recruté ces derniers temps. J’ai l’impression que depuis les attentats, les gens ne pensent plus que méta. On commence même à me demander des armes anti-méta.


            Tamata tourna la tête vers Dilys, surprise par le compliment. Elle ne s'y attendait pas, et même si elle était plutôt fière de ses compétences et de son savoir-faire, elle se sentit presque rougir. La question des métas fut par contre comme une goutte froide qui lui descendit le long de son l'échine. Elle doutait que ce genre d'arme existe - pour le moment - mais il lui faudrait si intéresser.

            _ Merci... Je veux toujours faire de mon mieux, et c'est un plaisir de voir que c'est suffisamment efficace pour être remarqué. J'espère pouvoir vous être utile. Concernant les métas, il faudrait déjà trouver un moyen de les identifier clairement avant de pouvoir les prendre pour cible. A la mairie, j'ai reçu les formulaires de plusieurs d'entre eux, et pour beaucoup, il est impossible de le deviner simplement en les croisant dans la rue.

            L'expression de Dilys la plongea dans une réflexion intense. La situation n'était pas fameuse, et ce sur plusieurs points. Recrutement, pouvoir du gang, armement, repérage des métas, il y avait de quoi faire ! Elle avait passé une nuit une fois avec un méta change-forme, et son énergie lui avait parut différente. Elle s'était alors demandé si ses pouvoirs ne lui permettrait pas "d'identifier" un méta... Elle poussa un soupir pensif.

            _ Je me demande si je pourrais... Commença-t-elle plus pour elle-même, avant de redresser la tête et de regarder Dilys droit dans les yeux. Que diriez-vous si j'étai une méta ?



          • Dilys Sharp
            Kerberos - Esprit Libre
            (0)9135357152060301530none
            id20.07.17 12:40
            (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
            (0)9135357152060301530none
            avatar
            (0)9135357152060301530none
              Kerberos - Esprit Libre

              Dilys Sharp

              Tamata Griffin

              Une nuit à traîner au QG
              PV Membre Kerebos
              Dilys fut étonné qu'elle prit le terme "potable" comme un compliment, ou c'était peut-être juste de lui dire qu'elle était mieux que ce ramassis de bouseux. Enfin bon, elle avait au moins la flatterie facile. Il lui en fallait peu pour être heureuse finalement. Elle devait être moins précieuse qu'elle semblait paraître.
              Concernant les métas, il faudrait déjà trouver un moyen de les identifier clairement avant de pouvoir les prendre pour cible. A la mairie, j'ai reçu les formulaires de plusieurs d'entre eux, et pour beaucoup, il est impossible de le deviner simplement en les croisant dans la rue.

              Malheureusement ce n'était pas le cas de Dilys, et malgré tout ce qu'elle essayait de mettre en place, elle n'arrivait plus à se défaire de l'image de la méta qui lui collait à la peau. Se couvrir de fond de teint, lui donnait beaucoup trop chaud avec l'activité moyenne de ces missions. Il allait bientôt falloir assumer ce qu'elle est, et surement prendre position dans le conflit méta vs humain qui commençait à émerger.
              Puis lui vint, la pensait des activités sur H&S qui avait un contrat avec l'armée pour étudier les méta. Qu'avait-il pu commencer à découvrir ? Le clan avait-il des contacts dans cette société. Une fois de plus, elle devrait encore laisser pas mal de question en suspens. Et cette histoire de contrôle aussi.
              "Je ne suis pas particulièrement rassurer par ces mesures de flicage. Le contrôle à outrance à toujours était quelques choses de mauvais. Je pense que les Pro-Méta ne vont pas tarder revendiquer que coté humiliant de ces procédures dans leur discours militant, et ça va commencer à dégénérer sérieusement. "

              Encore des soucis qui se profilaient. Ça semblait vraiment devenir une vraie spirale infernale sans fin. Problèmes sur problèmes. Devrait-on serrer les dents en attendant que ça passe ? Non... Ce n'était vraiment la psychologie de Kerberos.
              _ Je me demande si je pourrais... Que diriez-vous si j'étais une méta ?

              Sa déclaration était étrange, c'était presque un aveu. Dilys inclina légèrement la tête et se mis à plisser les yeux comme si elle voulait lire à travers Tamata, sondait son âme. D’expérience, elle savait que plus ils avaient d'égo, plus les méta posaient de problème. Mais cette secrétaire était vraiment difficile à cerner. Elle avait l'air si hautaine, et pourtant si normal et basique quand on discutait avec elle. Était-ce juste du paraître ? que cherchait-elle ? Encore et toujours des questions... Dilys en avait marre... C'était l'heure des réponses :
              « Je vais vous répondre par une autre question : Quel est votre but au sein de Kerberos ? Vous n'êtes pas vraiment là juste pour rester derrière un bureau ? »

              Elle prit une position plus sérieuse, bien moins détendu. Sa question refit un tour dans sa tête, c'est vrai que sa situation avait de quoi mettre le doute. Qui était vraiment la nouvelle secrétaire ?



            • Tamata Griffin
              Kerberos - Malfaisant
              (0)69228469000000none
              id25.07.17 20:05
              (0)Volonté : 69Messages : 2284$US : 69Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
              (0)69228469000000none
              avatar
              (0)69228469000000none
                Kerberos - Malfaisant


                Changement d'ambiancequand les langues se délientQuand le regard de Dilys se posa sur elle, Tamata se demanda si elle n'aura pas du tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Elle n'était pas du genre impulsive, et pourtant quand cette idée lui avait traversé la tête, elle n'avait pas pu se retenir. Dilys lui inspirait confiance, il y avait quelque chose de "brute" en elle - comme un diamant tout juste extrait de son gisement, et elle appréciait.

                _ Je vais vous répondre par une autre question : Quel est votre but au sein de Kerberos ? Vous n'êtes pas vraiment là juste pour rester derrière un bureau ?

                Alors que Dilys se redressait dans une posture attentive, comme un prédateur se prépare à la chasse mais sans encore avoir trouvé de proie, Tamata resta à sa place. Toujours affalée dans son fauteuil, elle n'en était pas décontractée pour autant. Le contraste entre les deux jeunes femmes était plutôt surprenant.

                * Jusqu'à quel point puis-je lui faire confiance ? *

                _ C'est vrai, je ne suis pas là pour passer mes journées à m'occuper de papiers sans importance. Je...

                Tamata laissa volontairement sa phrase en suspend, avant de pousser un soupir tout en se redressant sur son fauteuil. Si elle voulait inspirer confiance, et être tout à fait sincère, elle ne pouvait prendre un air détaché sur un sujet qui lui tenait autant à coeur. Elle rendit à Dilys son regard pénétrant avant de poursuivre.

                _ Savez-vous d'où je viens et quel a été mon parcours ?

                L'espace d'un instant, des souvenirs lui revinrent en tête. La Polynésie et ses paysages idylliques. La base militaire où elle avait grandi et son père profondément conservateur. La Colombia et ses ambitions politiques. Sa mère vivant au crochet des autres.

                _ Je viens de deux mondes. Le premier aime donner des leçons et imposer une vision des choses figée. Le deuxième aime profiter du premier, comme un parasite, un tic sur un chien. Dans les deux cas, ils ne cherchent pas à comprendre comment le monde fonctionne. Ils ne veulent pas évoluer. Moi, ça ne me convient pas.

                Tamata ne s'enflammait pas, mais on pouvait sentir la tension monter en elle. Elle se tenait bien droite dans son fauteuil à présent, fière. Oui, elle était fière de son parcours. Elle avait encore du chemin à parcourir, elle était prête à y aller étape par étape, et elle y arriverait. Elle n'en doutais pas, elle ferait tout pour ça.

                _ Je travaille comme secrétaire, parce que je ne suis qu'une émigré trop foncée pour valoriser mes études. Il me sera plus difficile d'obtenir de hautes responsabilités, alors j'utilise des méthodes moins conventionnelles ou politiquement correctes... comme mes charmes, ou l'influence que pourrait me donner un gang. Les femmes et les organisations de l'ombre ont toujours eut une influence considérable sur ce monde, et je compte bien en tirer profit.

                Un sourire étira ses lèvres et son regard devint plus intense. Elle arborait une expression à la fois charmeuse et sauvage. Elle ne s'était jamais confiée entièrement à quelqu'un. Et elle ne s'était pas confiée totalement à Dilys, il fallait garder une part de mystère. Néanmoins, sa supérieur en savait bien plus que n'importe qui à présent.



              • Dilys Sharp
                Kerberos - Esprit Libre
                (0)9135357152060301530none
                id27.07.17 16:02
                (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                (0)9135357152060301530none
                avatar
                (0)9135357152060301530none
                  Kerberos - Esprit Libre

                  Dilys Sharp

                  Tamata Griffin

                  Passé et Avenir
                  PV Membre Kerebos
                  Tamara s'était laissé convaincre bien facilement de s'ouvrir à elle. Étrange ? Peut-être pas tant que ça, la fatigue était présente. Elle avait peut-être simplement envie de sympathisé. Un rien semblait lui prendre la tête, cette situation la mettais tellement sur les nerfs.
                   _ Savez-vous d'où je viens et quel a été mon parcours ?

                  Il est vrai qu'elle ne prenait guère le temps de lire les dossiers des nouveaux membres, c'était plutôt le boulot des bergers. De toute manière, la paperasse n'était pas vraiment pas sa tasse de lait. Mais à y réfléchir, elle aurait peut-être du. Plus elle étalait son histoire, et plus celle-ci semblait ressembler à la sien. C'était étrange. Intrigant mais tout à fait plausible. Quelques souvenir commencèrent à refaire surface.
                  Un peu subjugué par ces souvenirs aléatoires, elle se releva et lui tourna le dos. Se frottant le visage, elle essaya de remettre de l'ordre dans ces idées et de se reconcentrer sur ce qu'elle racontait.

                   _ Je travaille comme secrétaire, parce que je ne suis qu'une émigré trop foncée pour valoriser mes études. Il me sera plus difficile d'obtenir de hautes responsabilités, alors j'utilise des méthodes moins conventionnelles ou politiquement correctes... comme mes charmes, ou l'influence que pourrait me donner un gang. Les femmes et les organisations de l'ombre ont toujours eut une influence considérable sur ce monde, et je compte bien en tirer profit.

                  Un discours, qu'elle avait déjà entendu si souvent. Les gens marginalisés par rapport à leur couleur de peau qui rentrait dans le gang pour se faire un nom. C'était plutôt l'inverse qu'elle avait subit, la jolie petit blanche de belle famille ; mais la puissance de ces poings, lui avait presque toujours permis de s'en sortir.
                  Elle se retourna finalement vers Tamata pour lui répondre :
                  "" Les histoires d'amour finisse mal en généralité dans le milieu. La séduction est une arme à double tranchant. "


                  Sentant le mauvais coup venir, elle se rapprocha d'un air menaçant en la pointant du doigt. Elle voulais la dissuader de mener ces plans à terme, le clan n'avait pas besoin de plus d'histoire.
                  Elle fut freiner dans son élan par le sourire enjôleur de Tamata. Son regard intense fit jaillir une pulsion sauvage et tendre à son égard. Son doigt se glissa le long de sa joue, puis vint redessiner la ligne de son menton, et finit à le crocheter avec son pousse.

                  « Et quels serait la prochaine étape dans ton ascension ? »

                  Lui fit-elle d'une voix mielleuse. Une pulsion étrange lui avait donné envie de l'embrasser. Il est vrai qu'elle était plutôt un belle femme, mais ça avait était si soudain. Elle avait perdu pied l'espace d'un instant, comme si elle n'était plus maître de son corps. Ça lui semblait naturel, comme toute ces actions qu'elle faisait depuis son amnésie.
                  Est-ce qu'elle se connaissait avant son accident ? ou était-ce une similitude avec quelqu'un qu'elle avait connu ? Cette promiscuité importante et soudaine, n'était finalement pas autant à son avantage qu'elle avait prévu. Son instinct n'arrivait plus à décider de nouveau entre la sensation du passé et celle du présent...



                • Tamata Griffin
                  Kerberos - Malfaisant
                  (0)69228469000000none
                  id29.07.17 15:38
                  (0)Volonté : 69Messages : 2284$US : 69Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
                  (0)69228469000000none
                  avatar
                  (0)69228469000000none
                    Kerberos - Malfaisant


                    Changement d'ambiancequand les esprits s'échauffentIl était surprenant de voir Dilys perdre son calme dans une discussion ordinaire. Hmm, peut être pas si ordinaire en fait... Dévoiler son histoires et ses motivations n'était pas si ordinaire que ça. Mais tout de même, Tamata voyait d'avantage sa supérieur comme une jeune femme forte et maitresse d'elle-même. La pression qui pesait sur ses épaules et des journées éprouvantes pouvaient expliquer son attitude. De plus, l'ambiance de la soirée avait grandement variée. Une barrière était visiblement tombée.

                    _ Les histoires d'amour finisse mal en généralité dans le milieu. La séduction est une arme à double tranchant.

                    Dilys lui faisait à présent face, elle s'était visiblement reprise. Tamata appréciait la jeune femme et se demanda l'espace d'un instant comment elle aurait géré la situation de Kerberos... Elle n'avait pas l'expérience des milieux mafieux. Elle se considérait même comme un bébé en la matière, et elle ne comptait pas jouer les troubles-fêtes pour l'instant.

                    _ Oh, mais je n'ai pas...

                    Dilys la prit de court. Elle sembla se ramasser sur elle-même, prête à encaisser un coup... Et l'instant d'après, elle se détendit dans une attitude beaucoup plus lascive. Tamata n'avait pas du tout prévue de séduire sa supérieur, elle ne pensait même pas qu'elle puisse être intéressée... Mais elle s'était visiblement trompée. Une nouvelle barrière était tombée...

                    _ Et quels serait la prochaine étape dans ton ascension ?

                    Tamata se laissa griser un instant par ses sensations... Elle avait l'habitude de mener la danse, même si elle avait souvent laissé penser le contraire à ses partenaires. Ah, l'égo des hommes... Avec les femmes, il y avait plus de surprise. La preuve ! Les deux jeunes femmes étaient très proches l'une de l'autre et leurs regards étaient vrillés l'un à l'autre.

                    _ J'ai amadoué la secrétaire du maire, et le maire a quelques vues sur elle, il me semble. J'ai un coup à jouer pour m'attirer ses bonnes grâces. Cela devrait me permettre d'accéder à un poste au bureau du gouverneur, ou à défaut, une meilleure place à la mairie. Bien sûr, Kerberos pourrait également m'aider dans cette tâche et ma future position pourrait être utile à Kerberos.

                    Tamata se rapprocha poussée par un instinct primal, une pulsion qu'elle connaissait bien. Elle se figea au plus proche de Dilys, là où chacune pouvait sentir le souffle de l'autre sur ses lèvres. Elle devait se contenir un minimum, au moins pour clarifier la situation. Jouer au chat et à la souris avec sa supérieur pouvait se révéler un jeu dangereux...

                    _ Toutefois... Je me considère encore comme une "enfant" au sein de Kerberos. Si je dois user de mes charmes, ce sera uniquement pour le plaisir des corps et non des cœurs. Je ne ferais pas de promesses que je ne pourrais pas tenir. En cas de problème, l'enfant que je suis n'aurait pas les griffes suffisamment aiguisées pour se défendre, et se prendrait trop facilement un coup de croc.

                    Tamata avait conscience que sa petite tirade pouvait rompre le charme, briser des espoirs et des désirs refoulés... Malgré son désir grandissant, le risque de se prendre un coup de poignard dans une ruelle sombre pour une histoire de cœur ne lui plaisait pas beaucoup. Suffisamment pour se raisonner un minimum, mais pas assez pour mettre un terme à leur petit jeu. D'un geste lent et délicat, elle posa son doigt au creux la clavicule de Dilys et remonta délicatement le long de sa gorge pour s'arrêter à la pointe de son menton.

                    _ Qu'attends-tu de moi, Dilys ?

                    A son tour, Tamata avait laissé tomber le vouvoiement pour le tutoiement... Une nouvelle barrière venait de tomber.



                  • Dilys Sharp
                    Kerberos - Esprit Libre
                    (0)9135357152060301530none
                    id02.08.17 12:59
                    (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                    (0)9135357152060301530none
                    avatar
                    (0)9135357152060301530none
                      Kerberos - Esprit Libre

                      Dilys Sharp

                      Tamata Griffin

                      Vouloir jouer au Grand
                      PV Membre Kerebos
                      Une enfant ? Ce simple mot avait réussi à détruire tout l'espoir qu'elle avait mis en Tamata. La femme qui lui était paru si forte et déterminée, devint qu'une femme soumise qui semblait rien connaitre à la vie, et dominer par une peur de l'inconnu. Le sourire enjôleur laissa une moue blasée. Son regard se décrocha, alors que la caresse de Tamata se glisser dans son cou.
                      _ Qu'attends-tu de moi, Dilys ?


                      Elle se roula sur le côté et se laissa tomber dans le canapé à côté d'elle, tout en lâchant un long soupir. La réitération du terme "enfant" résonnait dans sa tête et faisait s'effondrer tout le plan qui avait commencé à germer dans sa tête. Elle lui jeta un bref regard et ne vit plus qu'une ado. La tension s'était effacée aussi vite qu'elle était apparue. Même si les femmes-enfants étaient monnaies courant dans le milieu lesbien, ce n'était vraiment pas ce qui pouvait l’intéresser. Il fallait qu'elle puisse la faire rêver ou qu'elle puisse rivaliser avec elle. Elle finit tout de même par lui donner une explication à son changement d'humeur :

                      " La vie des gangs, est une vie dure. Ce n'est pas fait pour les enfants. Je mets souvent ma vie en jeu pour accomplir ce que j'ai à faire. Et si tu n'es pas prête à le faire, oublie tes espoirs de t'élever dans le clan. Ici, tes erreurs peuvent facilement avoir de grave retombée. J'ai encore perdu des hommes d'autre jour par négligence. Un manque de temps... ou de connaissance... tu te retrouves toujours obligée de jouer avec l'inconnu. Le risque est toujours présent, un stress lattant qui de sert de compagne..."


                      Finalement elle inclina la tête vers sa collègue dans l'espoir qu'elle fasse une tentative de se rattraper. Elle n'avait pas forcement était complètement franche avec elle. Elle l'avait quant même pas mal attiré son attention depuis le début. Même si elle ne voulait pas forcement le reconnaître. Et Puis, le cadre de la soirée semblait étrangement les perturber. Ces tensions, ces confessions ? Puis, un autre détail avait attisé sa curiosité : si elle était effectivement une méta, quelles capacités pouvaient-elles bien avoir ?
                      Elle prit alors un air plus mystérieux, plissant légèrement les yeux et commença à se tapoter la lèvre inférieure avec le bout de son index.


                    • Tamata Griffin
                      Kerberos - Malfaisant
                      (0)69228469000000none
                      id06.08.17 17:54
                      (0)Volonté : 69Messages : 2284$US : 69Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
                      (0)69228469000000none
                      avatar
                      (0)69228469000000none
                        Kerberos - Malfaisant


                        Maintenir la tensiongarder à bonne températureTamata sentit bien que son discours jeta un froid entre elles. La tension sembla retomber chez Dilys comme de l'air s'échappant d'un ballon de baudruche. Etait-elle déçue du refus de Tamata de vouloir s'impliquer sentimentalement avec un membre de Kerberos ? S'attendait-elle à une fougue insolente et imprudente ?

                        _ La vie des gangs, est une vie dure. Ce n'est pas fait pour les enfants. Je mets souvent ma vie en jeu pour accomplir ce que j'ai à faire. Et si tu n'es pas prête à le faire, oublie tes espoirs de t'élever dans le clan. Ici, tes erreurs peuvent facilement avoir de grave retombée. J'ai encore perdu des hommes d'autre jour par négligence. Un manque de temps... ou de connaissance... tu te retrouves toujours obligée de jouer avec l'inconnu. Le risque est toujours présent, un stress lattant qui de sert de compagne...

                        Tamata observa la jeune femme qui lui paraissait d'un coup faire bien plus âgée qu'elle ne l'était réellement. Le stress et la fatigue pouvait changer une personne du tout au tout. Toutefois, Dilys semblait s'être mépris sur ce que Tamata avait voulu lui dire.

                        _ Le terme "enfant" est un peu exagéré. "Apprentie" correspond d'avantage. Je suis arrivé à Kerberos il y a quelques mois. Avant ça, j'ai vécu dans des milieux protégés, tels qu'une base militaire ou un campus huppé. Depuis que je suis ici, j'en apprend tous les jours. Comme tu l'as dit, tes hommes sont morts par négligence. Ca ne m'arrivera pas.

                        Dilys s'était affalée dans sa direction comme une ultime invitation, mais son regard était pensif. Son esprit était-il si occupé par les problèmes du gang ? D'après ce qu'elle disait, le problème du recrutement avait des répercussions désastreuses. De meilleures recrues auraient survécu, mais le sous-effectifs aurait peut-être abouti au même résultat. Voir la jeune femme aussi absorbée ne lui plaisait pas. A se torturer l'esprit et ressasser sans cesse, elle allait s'autodétruire ou exploser.
                        Tamata quitta son fauteuil et vint se placer face à Dilys. Elle posa un genoux pour s'appuyer sur le canapé et se retrouva au-dessus de la jeune femme. Lui prenant le visage à deux mains, elle releva son visage vers elle et l'embrassa langoureusement. Elle prit son temps, et quand son souffle commença à s'épuiser, elle s'écarta légèrement. Leurs visages étaient encore suffisament proches pour que leurs souffles se mêlent l'un à l'autre.


                        _ Je suis une fille prudente et ambitieuse. Ce que je veux, je l'obtient, peu importe le temps qu'il me faut pour ça. Et puis, je ne suis pas une "apprentie" dans tous les domaines...



                      • Dilys Sharp
                        Kerberos - Esprit Libre
                        (0)9135357152060301530none
                        id06.08.17 22:53
                        (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                        (0)9135357152060301530none
                        avatar
                        (0)9135357152060301530none
                          Kerberos - Esprit Libre

                          Dilys Sharp

                          Tamata Griffin

                          Prise aux griffes
                          PV Membre Kerebos
                          Ça ne m’arrivera pas ? C’est sûr qu’en restant dans un bureau derrière un bureau, on est pas prêt de perdre des hommes. Quand on travaille dans le trafic d’arme, tu as des coups qui tourne mal quoi que tu fasses. Des fois tu dois juste t’arrangea juste pour minimiser les pertes. Les pertes sont à prendre en compte dans une vie si dangereuse. Elle était vraiment insouciante vis-à-vis de ce qui l’attendait.
                          Tamata se leva finalement et s’approcha de Dilys. La femme bleue ne porta que légèrement attention à ce qu’elle faisait dans un premier temps. Mais Mlle Griffin fut tellement entreprenante qu’elle ne réalisa son entreprise que lorsque leurs lèvres collèrent. L’intrusion était plutôt agréable, on voyait qu’elle savait y faire. Cela sembla interminable, elle finit même pas se demander si elle ne cherchait pas à l’étouffer. Quand elle eut finalement terminé, Dilys glissa sa main dans son coup pour l’empêcher de recommencer. Encore à quelques centimètres l’une de l’autre, Tamata voulu justifie son geste :

                          _ Je suis une fille prudente et ambitieuse. Ce que je veux, je l'obtient, peu importe le temps qu'il me faut pour ça. Et puis, je ne suis pas une "apprentie" dans tous les domaines...

                          « Tu sais, si je n’étais pas aussi blasé, je pense que tu aurais déjà fait un vol plané. Je trouve que pour quelqu’un de prudente, tu vas bien vite en besogne. Je ne sais pas ce que tu espères obtenir de moi, mais je pense que tu t’y prends très mal. »


                          Elle vint crocheter ces doigts qui se trouvaient autour de son coup, y enfonçant les légèrement ces ongles.

                          « Comme tu le disais tout à l’heure, il faut avoir de bonnes griffes pour avancer. Mais comme tu as pu le voir par toi-même, les compétences de notre gang se sont largement diversifiées depuis le temps. Et si t’es aussi compétente que tu sembles vouloir le dire, les griffes tu peux les trouver plutôt que le façonner.


                          Elle prit un air menaçant et enjôleuse à la fois. Un peu comme un sadique prêt à appliquer les premier sacrement. Resserrant légèrement son emprise, elle posa un ultimatum :

                          ALORS ! MAINTENANT, TU VAS ME CONVAINCRE DE NE PAS REFAIRE TON JOLI MINOIS FAÇON BOLOGNAISE ! »



                        • Tamata Griffin
                          Kerberos - Malfaisant
                          (0)69228469000000none
                          id12.08.17 1:49
                          (0)Volonté : 69Messages : 2284$US : 69Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
                          (0)69228469000000none
                          avatar
                          (0)69228469000000none
                            Kerberos - Malfaisant


                            Mauvais Timingah ! le déni...Tamata fut déçue de voir que Dilys ne réagissait pas d'avantage à ses avances. Elle semblait pourtant intéressée quelques instants auparavant... Tamata s'intéressait majoritairement aux hommes, et ses proies se laissaient toujours charmer très facilement. Certains se montraient réticent au premier abord, mais des baisers langoureux et des caresses subtils avaient tôt fait de les rendre doux comme des agneaux. Il fallait croire que Tamata était clairement rouillée avec les femmes, surtout celles au caractère aussi ombrageux que Dilys.

                            _ Tu sais, si je n’étais pas aussi blasé, je pense que tu aurais déjà fait un vol plané. Je trouve que pour quelqu’un de prudente, tu vas bien vite en besogne. Je ne sais pas ce que tu espères obtenir de moi, mais je pense que tu t’y prends très mal.

                            Tamata regardait Dilys droit dans les yeux et se demanda si la jeune femme savait ce qu'elle voulait. A un moment T, la mention d'enfant l’ennui profondément. Et voilà qu'une prise de risque n'obtient qu'une moue blasée. Avait-elle seulement conscience de ses contradictions ? Visiblement non, puisqu'elle vint attraper Tamata par le cou comme un prédateur attrape sa proie pour jouer avec.

                            _ Comme tu le disais tout à l’heure, il faut avoir de bonnes griffes pour avancer. Mais comme tu as pu le voir par toi-même, les compétences de notre gang se sont largement diversifiées depuis le temps. Et si t’es aussi compétente que tu sembles vouloir le dire, les griffes tu peux les trouver plutôt que le façonner.

                            La pression sur son cou dissuada Tamata d'interrompre son interlocutrice. Elle lui aurait bien répliquer qu'elle n'avait pas peur de se salir les mains quand c'était nécessaire, et ce n'était pas pour rien qu'elles étaient déjà tâchées du sang de son père. Elle lui aura bien répondu que quitte à trouver des griffes - ce qui impliquait de les avoir à porté de mains - autant les façonner soi-même. Après tout, on n'est jamais mieux servit que par soi-même.

                            _ ALORS ! MAINTENANT, TU VAS ME CONVAINCRE DE NE PAS REFAIRE TON JOLI MINOIS FAÇON BOLOGNAISE !

                            * Mais pourquoi s'énerver pour un baiser ? Elle aurait vraiment besoin d'un chibre dans chaque orifice pour se détendre un peu... *

                            Tamata prit bien soin de ne rien laisser transparaitre de ses émotions dans son expression du visage. Dilys était bien plus susceptible qu'elle ne le pensait, et un rien pouvait visiblement l'énerver. Elle affichait une expression tendue au vue des circonstances, mais une forme de tension persistait dans le regard qu'elle fixait toujours sur Dilys. Tamata n'était pas une grande adepte du SM, elle sentait le sang battre dans ses tempes. Elle avait beau se trouver au-dessus de Dilys, elle se trouvait clairement dans une situation de soumission.

                            _ Je n'attendais rien d'autre qu'un moment de détente. Peux-tu me reprocher d'avoir voulu te changer les idées ? Les problèmes du gang semblent te miner à petit feu, et j'ai voulu te distraire. D'accord, j'ai "un peu" exagéré...

                            Même quand Dilys lui avait attrapé le cou, Tamata n'avait pas laché le visage de la jeune femme. A ce moment-là, elle laissa ses mains glisser le long des traits de Dilys, puis vint les mettre en appuie sur ses propres hanches. Sans s'écarter de Dilys, puisqu'elle était toujours tenu au cou, Tamata espérait montrer qu'elle ne tenterait aucune autre approche dans l'immédiat.

                            _ Bien sûr, tu es ma supérieur, et rien ne peut t'empêcher de me rouer de coups si l'envie t'en prend. Je ne suis pas en position de force, et ce serait un formidable défouloir j'imagine. Mais dis-moi, mon "minois" ne pourrait-il pas être utile s'il restait intacte ? Tu sais, si tu as besoin d'une jolie poupée pour améliorer la situation du gang, ça ne me dérange pas de jouer ce rôle.

                            Tamata s'offrit le luxe de hausser les épaules et de pousser un sourire exagéré. Elle jouait la jeune femme blasée prit la main dans le sac, mais au fond... Elle crevait littéralement de dépits. Elle, qui était si sûre d'elle et de ses charmes, venait de se faire repousser comme une vulgaire chaussette. Elle ne se l'avouerait pas, mais son égo en avait pris un sacré coup. Si elle serait tout seule, elle bouderait dans son coin en ruminant que Dilys devrait prendre le temps de se faire plaisir. Oui, Tamata est mauvaise perdante. Et fière. Et un peu nymphomane sur les bords... Hmm, Dilys sera-t-elle sur sa liste des proies à mettre dans son lit ?




                          • Dilys Sharp
                            Kerberos - Esprit Libre
                            (0)9135357152060301530none
                            id12.08.17 18:07
                            (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                            (0)9135357152060301530none
                            avatar
                            (0)9135357152060301530none
                              Kerberos - Esprit Libre
                              Tamata avait raison, Dilys était terriblement émotive ce soir. Mauvaise période du mois certains diront, mais ça n’avait rien à voir. Elle avait perdu sa carapace fasse à la brune sulfureuse, et n’en réaliser pas bien les conséquences. Elle, qui était réputé d’avoir un sang-froid à tout épreuve, avait perdu l’attrait pour ce terme. Mais elle concéda, qu’elle s’était mise en colère pour rien. Enfin, si ça avait un homme, il lui aurait déjà casser la gueule. Mais là, c’était une femme charmante et qui lui plaisait par-dessus le lot. Il était insensé d’en arriver là. Elle relâcha finalement son emprise, laissa couler sa main le long de son cou, de sa poitrine, puis de ses hanches. Ses doigts vinrent crocheter les sien et les emmenèrent légèrement dans son dos. Alors qu’il y a quelques instants encore, elle voulait l’empêcher de l’embrasser. Maintenant, elle ne voulait plus qu’elle s’écarte. Elle baissa les yeux, légèrement honteuse par son comportement, puis rattrapa son regard légèrement en coin pour lui tendre quelques mots :

                              « Tu as raison, je suis sans doute trop tendu en ce moment… Je devrais prendre plus de temps pour moi, pour me détendre. J’arrive plus à faire ce boulot… »

                              Le regard de Dilys quitta celui de Tamata et s’orienta vers la fenêtre. Elle fixer paisible le ciel, la lune, comme si une solution allait apparaitre. Une réponse à ce que pourrait devenir sa vie, son avenir. Cette solitude qu’elle ressentait depuis quelques temps, depuis son amnésie, lui serrer le cœur.  Cela dura un moment, accompagné d’un silence pesant qui lui tenait à cœur.

                              Passant, elle retourna la tête vers sa courtisane d’un air bien plus enjôleur. Elle lui étendait un large sourire. Tamata avait beaucoup tourné autour du pot, mais elle ne savait toujours pas ce qu’elle voulait de Zéro. Elle semblait, vouloir devenir son jouet. S’en remettre entièrement à son bon vouloir. Pourquoi tant de soumission ? Pourquoi à elle ? Les questions coulaient dans sa tête. Son instinct l’a poussé à s'en poser toujours d'avantage, elle savait qu’elle lui caché des choses : Comment elle était tombée dans ce gang ? Ces fameuses capacités méta ? ou non ? Ce qu’elle espérait tirer de cette relation ? Le dilemme était grand. Que pouvait-elle perdre à profiter de la soirée ? A se laisser séduire ? Devait-elle la harceler pour avoir de réponse ?

                              Finalement, blasée par elle-même et après une attente interminable, Dilys ferma les yeux et laissa échapper un puissant soupir pour faire le vide dans son esprit. Quand elle les réouvrit, elle se glissa au plus près de sa tentatrice, un seul centimètre devait encore séparer leurs lèvres. Son regard plongea au plus profond de ces yeux comme si elle voulait s’adresser à son âme :

                              « Et si je voulais te garder pour moi toute seule ? »

                              A la suite de ses mots, elle se mordilla la lèvre inférieure. Hésitante, entre l’embrasser et la laisser faire ; Voir si elle oserait malgré ce qui s’était passé juste avant.


                            • Tamata Griffin
                              Kerberos - Malfaisant
                              (0)69228469000000none
                              id20.08.17 15:44
                              (0)Volonté : 69Messages : 2284$US : 69Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
                              (0)69228469000000none
                              avatar
                              (0)69228469000000none
                                Kerberos - Malfaisant


                                Accalmieet négociation ?Tamata fut soulagée de voir la colère quitter Dilys. La pression sur son cou disparut et elle s'accorda un petit mouvement de déglutition. L'Orthos semblait au bout du rouleau, bien plus qu'il n'y paraissait en temps normal. Comme toute femme de caractère, elle se blottissait dans une armure, et quand elle cédait, il y avait toujours des dégâts. Tamata n'avait pas du tout prévu dans faire parti et la menace semblait s'être éloignée. Rendu prudente, elle laissa Dilys se glisser presque dans ses bras.
                                Elle ne fit aucun commentaire, se contentant d'être "là". Elle était "là", ici et maintenant en compagnie de Dilys et lui accordait son écoute silencieuse. Elle préférait lui laisser le temps de ressasser, de réfléchir, de se calmer d'avantage. De son côté, Tamata se dit qu'elle avait manqué de prudence et était si entreprenante. Elle ne devrait pas refaire deux fois la même erreur. Même quand Dilys la regarda d'un air plus charmant, elle ne dit rien. Elle attendit patiemment que la jeune femme prenne la parole ou agisse. La brusquer lui paraissait dangereux.
                                Tamata se laissa attirer encore plus près... Si près qu'elle pouvait sentir leurs souffles se mélanger. Même si Tamata avait sentit un certain désir dans l'atmosphère alors qu'elles discutaient nonchalament quelques instants auparavant, ce n'était rien par rapport à la situation présente. Tout comme Dilys s'étant emporté dans un coup de sang, Tamata se sentait prête à se laisser bercer par le corps de sa supérieur. Heureusement, elle connaissait bien cette sensation. Elle s'en enveloppait comme on se glisse dans un chaud manteau de fourrure en plein hiver. La voix de Dilys lui remis les pieds sur terre.


                                _ Et si je voulais te garder pour moi toute seule ?

                                C'était à croire que Dilys était une vrai girouette. Alors que Tamata l'embrassait, elle s'était mise en colère. Et maintenant, elle la voulait pour elle comme une enfant faisant un caprice ! Tamata ne pouvait pas, bien sûr, tenir une telle promesse. Ce serait se priver de sa meilleure arme.

                                _ Comme je te l'ai dit... Qu'attends-tu de moi ?

                                Tamata marqua une pause, prenant de s'assoir à califourchon sur les genoux de Dilys. Elles étaient maintenant à la même hauteur, ce qui était bien plus facile pour se parler face à face. Leurs poitrines se touchaient et se comprimaient l'une contre l'autre. Leurs souffles se mélangeaient. Tamata se contenta de ce "simple" contact pour l'instant.

                                _ Si tu veux mon corps, je le considère comme un outil. Il t'est très facile de l'obtenir.

                                Tamata pencha légèrement la tête, pour faire glisser une lèvre contre celles de Dilys, puis elle reprit sa position initiale... qui n'était pas si éloignée que ça.

                                _ Si c'est mon cœur... D'une part, nous ne nous connaissons pas suffisamment pour te faire une telle promesse. D'autre part, je ne l'ai jamais donné à personne. Jamais.

                                Même si la jeune femme avait connu plusieurs relations longues, elle avait toujours fini par se lasser. Aucun de ses compagnons ne s'étaient révélés à la hauteur soit de ses ambitions personnelles soit de son appétit sexuel. Elle tirait une certaine mélancolie, mais rien qui ne l'incite à revoir ses exigences à la baisse.

                                _ Crois-tu valoir mieux que les autres ? Crois-tu pouvoir me suivre là où je veux aller ? Mon corps est un outil, et je l'utiliserais autant qu'il le faudra. Et ce, peu importe si je donne mon cœur à quelqu'un. Serait-tu prête à l'accepter ?

                                L'idée de mentir à Dilys était très tentante, mais si elle s'énervait autant pour un simple baiser... Tamata ne tenait pas à découvrir ce qu'elle ferait en cas de trahison. Elle avait donc choisit la franchise. Dilys semblait apprécier ce trait de caractère. Pouvait-elle s'en servir d'une arme pour manipuler sa supérieur ? Et qui sait, cette jeune femme se révèlerait-elle la compagne idéale ?



                              • Dilys Sharp
                                Kerberos - Esprit Libre
                                (0)9135357152060301530none
                                id20.08.17 18:15
                                (0)Volonté : 91Messages : 353$US : 57Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
                                (0)9135357152060301530none
                                avatar
                                (0)9135357152060301530none
                                  Kerberos - Esprit Libre

                                  Dilys Sharp

                                  Tamata Griffin

                                  Aveux sur l'avenir
                                  PV Membre Kerebos
                                  La discussion prit une tournure bien plus terre-à-terre. Dilys s’était remis dans une optique plus glamour, mais cela ne dura pas bien longtemps au final. Elle hésita un instant avant de répondre. Etait-ce une bonne idée d’ouvrir ainsi son cœur ? Mais c’était ce qu’elle voulait au final, alors pourquoi ne pas tenter l’aventure. Au pire, elle trouvera bien un moyen de la faire taire. Elle la laissa finir de raconter tout ce qu’elle voulait lui faire entendre, ce dont elle avait besoin de faire savoir. Elle essaya de répondre de manière méthodique, reprenant point par point toutes les questions qu’elle avait enchainées. Le début était sans doute le plus dur à dire, à avouer. Elle tourna légèrement autour du pot en se grattant la nuque avant de rentrer dans le vif du sujet :
                                  « Quoique je vais te dire maintenant, quel que soit ta réponse, sache que ce tout devra rester entre nous. Si j’apprenais que tu répandes des rumeurs à ce sujet, je m’arrangerai pour que ça s’arrête le plus rapidement possible. »

                                  Les menaces exécutées, elle prit une profonde inspiration. Sortir des informations aussi personnelles n’était pas évidant surtout quand on devrait être figure d’autorité. Un peu éprouvée avant même de commencer à s’exprimer, elle cacha assez mal cette sensation :
                                  « Depuis mon accident, ma vie est vide de sens. Je fais les choses par automatisme, j’ai l’impression d’être un zombie dès que je me pose pour réfléchir à ce que je fais. J’enchaine les coups d’un soir, passe de longue soirée à regarder l’océan. J’aimerai trouver quelqu’un qui puisse combler ce manque. Une épaule sur qui m’appuyer, quelqu’un pour me confesser, partager mes joies et mes tristesses. Je me vois mal de parler de tout ça avec quelqu’un qui soit en dehors du clan. Mais les femmes ne pullulent pas dans notre clan. Et encore celle avec du charisme et la tête sur les épaules sont d’autant plus rare. Si tu m’intéresses, c’est qu’avant tout je crois en ton potentiel. Je sais que tu pourrais faire un bout de chemin important, surtout avec un peu d’aide. Et surtout tu as un potentiel qui pourrait combler mes lacunes. Celle qui me permettrait d’avancer bien plus loin. Peut-être former un couple implacable. »

                                  Elle prit une légère pose, afin de se rappeler la suite de son questionnement. Après avoir repris son souffle elle poursuivi :
                                  « Je sais que ton corps est ton outil, ta principale arme. Je ne compte pas d’en démunir. Mon but est de te voir grandir et t’épanouir. Je suis consciente que ce ne sera pas forcément facile, que je ne dis pas que je ne serai pas jalouse. Je ne cracherais pas non plus sur les nuits torrides qui vont avec ce genre de relation. Il serait quand même dommage de ne pas profiter d’un corps aussi magnifique. »

                                  Dilys finit par reprendre son air enjôleur et ponctua sa phrase d’une caresse je la joue de Tamata.
                                  « C’est de ton cœur, que je suis en quête effectivement. Je ne te connais pas, mais le peu que je connais de toi me suffit à me dire que notre relation a plus de chance à survivre qu’avec les pétasses que j’ai l’habitude de côtoyer. Cette perspective suffit à me donner l’envie de tenter l’aventure. »

                                  Il ne manquait plus que la partie qui avait touché directement son égo. Il allait quand même falloir la remettre en place :
                                  « Je ne sais pas qui sont les minables avec qui tu as pu sortir jusqu’à maintenant, mais j’aimerai que tu ne commences pas à essayer de me comparer à eux. Surtout de cette manière ! Je ne sais pas vraiment où tu comptes aller, mais je te conseille de ne pas sous-évaluer mes capacités. J’ai aussi mes projets et des affaires qui dépasse mon statut au sein de Kerberos. Je pense que la question n’est pas si POURRAI te suivre, mais jusqu’où j’aurais envie de te suivre. Tu devrais profiter de ce que je te propose pour comme. Et même si je doute que nos projets puissent s’opposer, comme tu l’as dit : Pour l’instant je ne te connais pas ! »

                                  Elle relâcha son air sérieux qu’elle avait prise peu à peu au long de ce dernier passage. Elle lui offrit un sourire conciliant pour essayer de détendre un peu cette discussion trop réfléchie. Espérant revenir à un discours plus chaleureux. Elle lui porta un petit baiser comme pour lui signifier que c’était à son tour de parler.