La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
29/05 : Système de succès opérationnel ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 100 membres actifs
138 histoires et 1066 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

Une Nuit à trainer au QG [PV membres de Kerebos]

  • Dilys Sharp
    Kerberos - Esprit Libre
    (5)26+0509152060301530none
    id03.07.17 13:42
    (5)Volonté : 26Messages : +0Réputation : 50$US : 9Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
    avatar
    (5)26+0509152060301530none
      Kerberos - Esprit Libre

      Dilys Sharp

      Tamata Griffin

      Une nuit à traîner au QG
      PV Membre Kerebos
      * Depuis quelques temps, les relations sont très tendues avec nos partenaires. Depuis ces attentats, tout le monde veut nous mettre l'affaire sur le dos malgré la conférence du gouvernement. Cette tension palpable à chaque entretien, ne facilite pas nos affaires. Cette impression pesante que ça va mal tourné, nous pousse à l'erreur et ça se ressent sur tout le clan. Nos affaires se portait si bien avant, c'est vraiment dommage. *

      Dilys s'était rendu à l'étage de la direction, il n’y avait pas grand monde ce soir, même personne d’ailleurs. Tout le monde semble déborder ces derniers temps. On avait l'impression de ne plus qu'échanger de brève entrevue, et des réunions de crise. La cohésion de groupe commencer à s’effriter. Enfin, ce n'était peut-être que son seul ressenti.
      Le salon principal était plongé dans le noir ; Il serait bientôt minuit et seul la lumière de la lune dessinait les meubles. Elle se plongea nonchalamment dans le canapé, s’écroula comme une masse éreintée de sa journée de travail. Elle sorti un paquet de la poche de son blouson et en extrada une clope du bout des lèvres. Puis se saisissant du briquet, elle stoppa son entrain net, en apercevant la fontaine d'eau. Jetant un œil au-dessus de son épaule d'un côté puis de l'autre, elle posa son tabac pour se servir un verre d'eau. Une fois de retour à sa place, elle profita de ce moment, seule, pour s’entraîner à maîtriser ces capacités. Mais sa quiétude ne dura pas aussi longtemps qu'elle espérait :
      Le claquement des talons lui descendit dans la nuque. Ce bruit saccadé et répétitif ne pouvait annoncer qu'une seule chose : l'arrivée de Tamara Griffin ! Miss paperasse en personne allait débarquer. C'était bien la seule à se pointer en talon aiguille dans un repère de gang... Dilys espérait forcement qu'elle ne venait pas explicitement pour elle ; Passé la nuit à remplir de la paperasse n'était pas son occupation préférée.
      A son arrivée dans la pièce, se trouvant dos à elle, elle tendit sa tête au maximum en arrière afin de pouvoir l'entre-appercevoir et lui lança en lui faisant un grand signe de la main en guise de salutation
      " Bonsoir Miss Griffin ! Que me vaut cette présence nocturne ? "

      Elle voulait pas l'entendre vrillé dans les aigus quand elle se serait aperçu de sa présence. Enfin c'est comme ça qu'elle la voyait réagir. Mais pour être franc, elle la connaissait pas. Les seules interaction qu'elle avait avec elle se limitait généralement à de l'échange de document. Elle ne la voyait que comme le digne cliché de la secrétaire : Précieuse et prête à passer sous le bureau.
      Elle se redressa, rattrapa ces affaires posait sur la table, puis se leva remis sa clope au bec. Mais quand elle ralluma sa clope, une pensée lui traversa l'esprit :
      * Est-ce que je fume par envie ou par habitude ? A-t-elle encore un quelconque effet sur mon organise *

      Encore une de ces questions stupides qui la submergeaient sans raison. Sa vie n'avait plus de sens. Ce n'était qu'un flot ininterrompu de questionnement et de contrainte.


      Zéro ? Tu commences à avoir froid ?
    • En ligne
      Tamata Griffin
      Kerberos - Malfaisant
      (5)32+0/13152535352535none
      id11.07.17 21:56
      (5)Volonté : 32Messages : +0Réputation : /$US : 13Xp : 15Force : 25Résilience : 35Agilité : 35Réflexes : 25Spiritualité : 35Astuce : noneBadges :
      avatar
      (5)32+0/13152535352535none
        Kerberos - Malfaisant


        ♪ Travail, Travail ! ♫il y a plusieurs journées dans une journéeDes papiers, des dossiers, des rendez-vous et du classement... Rien d'inhabituel pour une secrétaire. Et puis Tamata s'était fait une raison, il lui faudrait gravir les échelons petit à petit en commençant par le bas de l'échelle. Le problème à ce niveau-là, c'est qu'on y trouve beaucoup d'écervelés, d’incompétents ou de paresseux. Et aujourd'hui, le cumul de tous ces incapables lui avait fait perdre presque une journée de travail ! Heureusement, prévoyante qu'elle était, elle avait pu préserver une partie de son travail contrairement à d'autres collègues.

        * Je ne suis pas douée en informatique, mais on ne fait pas de maintenance ni de modification de serveur en pleine journée sur des travaux en cours... Bordel ! *

        Quittant son travail "de jour" plus tard qu'à l'accoutumé, elle commença son travail "du soir" encore plus tard. Heureusement, au sein de Kerberos, les incompétents ne restaient pas longtemps. Son travail ne serait pas gâché par quelqu'un d'autre. Elle compila les informations récoltées au cours de la journée, puis s'attaqua à l'administratif inhérent à toute organisation.

        Tamata avait été recruté récemment, peu après les attentats. Sa prédécesseuse y avait malheureusement - ou heureusement selon les points de vue - laissé la vie. Elle n'avait pas connu Kerberos à son apogée, et malgré la mauvaise passe que traversait l'organisation, elle considérait que son intégration lui ouvrait de nouvelles portes. Elle n'avait plus qu'à tirer les bonnes ficelles.

        Après avoir achevé son travail, elle jeta un coup d’œil à l'horloge murale : il était bientôt minuit. Il était plus que temps de rentrer au bercail. Elle rangea ses affaires dans son sac à main et quitta son bureau en rêvant de pouvoir se glisser dans une jolie nuisette en satin avant de se laisse bercer par Morphée. Malgré l'heure tardive, une lumière attira son attention dans le salon principal.


        * Qui peut bien être encore là ? *

        _Bonsoir Miss Griffin ! Que me vaut cette présence nocturne ?

        * Dilys Sharp... *

        Généralement, Tamata se montrait très neutre avec sa supérieur, voir même avec tous ses collègues de Kerberos. Petite nouvelle, elle ne tenait pas à se faire d'ennemi et préférait en apprendre d'avantage avant d'entamer le "jeu des trônes". Avec la jeune femme, elle n'avait qu'une relation hiérarchique simple. Il faut dire que l'occasion d'en apprendre plus ne s'était jamais présentée... jusqu'à maintenant.

        _ Des imbéciles à la maire m'ont imposée des heures supplémentaires... Je viens seulement d'achever les dossiers du jour pour Kerberos.

        La jeune femme posa son sac aux pieds d'un petit fauteuil à côté du canapé, puis se servit un verre d'eau à la fontaine. Elle but d'une traite avant de pousser un soupir de soulagement. Elle pouvait bien se détendre un peu après une journée aussi chargée. Elle se servit une seconde fois et prit la peine de remplir un second verre qu'elle offrit à Dilys. Elle se laissa alors tomber dans le petit fauteuil avant de défaire le chignon bohème qui la coiffait aujourd'hui. Elle but une nouvelle gorgée avant de se tourner vers sa supérieur.

        _ J'ai l'impression que je ne suis pas la seule à avoir passé une longue journée. Quelles sont les nouvelles ?



      • Dilys Sharp
        Kerberos - Esprit Libre
        (5)26+0509152060301530none
        id16.07.17 10:34
        (5)Volonté : 26Messages : +0Réputation : 50$US : 9Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
        avatar
        (5)26+0509152060301530none
          Kerberos - Esprit Libre

          Dilys Sharp

          Tamata Griffin

          Une nuit à traîner au QG
          PV Membre Kerebos
          _ Des imbéciles à la maire m'ont imposée des heures supplémentaires... Je viens seulement d'achever les dossiers du jour pour Kerberos.

          Les grattes papier sont tellement drôle, ils ne savent pas ce que c'est de devoir être sur le qui vivent H24. La notion de congés payés ou d'heure de d’embauche et de débauche était devenu tellement abstraite pour Dilys. Il n'y avait plus que la notion de travail à faire et d'heure de rendez-vous qui comptait aujourd'hui. Mais bon, l'idée la faisait quand même bien sourire.
          " Moi qui pensait que les fonctionnaires finissait tous à 6.00 pm "

          Lança-t-elle à demi-mots, d'un ton un peu moqueur. En tout cas, la lassitude de sa journée était bien évidente. La sienne comme celle de Dilys, deux loques affalées dans les canapés. Elles auraient fier allure si quelqu'un rentrait maintenant. Enfin bon, le QG est censé être désert à cette heure.
          Elles auraient bien eu besoin d’un remontant, mais il n’y avait que la fontaine d’eau en guise de seule boisson, bien peu stimulante. En voyant Tamara vider d’une traite son verre d’eau, elle s’imagina un instant en plein cœur d’une boite de nuit en train de descendre des shooter de vodka. Elle venait à regretter d’être passé au QG, plutôt que d’être sorti se défouler. Enfin, Fort heureusement Tamara n’était pas là pour de la paperasse, elle avait déclaré en avoir fini. C’était peut-être l’idée la plus réconfortant de la journée. Car en ce moment ce n’était pas la joie, elle en devenaient de plus en plus blasant tellement elle se ressemblait tristement. Et quand la secrétaire voulu abordé le sujet, ça ne fit que provoquer l’allumage de sa cigarette en attente :
          _ J'ai l'impression que je ne suis pas la seule à avoir passé une longue journée. Quelles sont les nouvelles ?

          Après une première soufflée, elle plongea sa tête dans sa main tendant son regard vers sa main gauche en contre-plongée. Elle l’ouvrit et la referma à deux reprises, visualisant mentalement les dernières techniques qu’elle avait développé. Une envie la démangée à chaque incident de s’en servir. Et au rythme où allait les choses, ces pouvoirs ne resteraient plus très longtemps un secret. Elle reprit une profonde inspiration de sa clope, souffla en l’air un gros nuage comme si la fumée pouvait extirper tout ces soucis. Elle raccrocha finalement le regard de Tamara, lui faisant glisser son paquet de tabac, lui suggérant de se servir tout en commençant à lui répondre :
          « Ces derniers jours, je passe plus de temps à taper sur nos membres que sur nos opposants. J’ai l’impression que nos Bergers ont revu leur quota à la baisse. Je me tape que des pétochards ou des méta à moitiés tarés pour nouvelle recrue. Ça devient très pénible à gérer. Je crois que je vais devoir en parler avec Dario ou directement avec eux pour élever le niveau d’exigence. J’ai l’impression qu’il vaut mieux qu’on arrête recruter qu’on arrête de recruter n’importe quoi plutôt que l’on pourrisse d’avantage notre réputation… Enfin c’est mon avis… Mais je n’ai peut-être pas une vision d’ensemble suffisante pour cerner tout l’impact d’un manque d’effectif. »

          C’est surement ce qui ne la pousserait jamais à être chef, avoir la responsabilité d’une telle organisation serait pour elle tel, qu’elle se sentirait priver de ces libertés si difficilement acquise. Ça la faisait toujours rire de voir les membres dénigrer les Cerbères en disant qu’ils étaient devenus plus des politiciens que des chefs de gang. Malgré tout, le respect était toujours présent et c’était le principal. Mais clairement notre portée médiatique en avait pris un tel coup avec ces attentats qu’il valait mieux qu’ils agissent comme ça.
          « Vous êtes surement le seul membre potable que l’on ait recruté ces derniers temps. J’ai l’impression que depuis les attentats, les gens ne pensent plus que méta. On commence même à me demander des armes anti-méta.»

          Elle relâcha le regard, baissant la tête et d’un oscillement de tête latérale laissa transparaitre son désespoir vis-à-vis de l’orientation que prenaient les choses.




          Zéro ? Tu commences à avoir froid ?
        • En ligne
          Tamata Griffin
          Kerberos - Malfaisant
          (5)32+0/13152535352535none
          id19.07.17 16:34
          (5)Volonté : 32Messages : +0Réputation : /$US : 13Xp : 15Force : 25Résilience : 35Agilité : 35Réflexes : 25Spiritualité : 35Astuce : noneBadges :
          avatar
          (5)32+0/13152535352535none
            Kerberos - Malfaisant


            L'afteravec une clope et un p'tit shot de vodkaLa remarque sur ses horaires de travail la fit sourire tout autant que le sarcasme sous-jacent. Personne en réalité ne lui avait demandé de rester plus longtemps, mais elle n'avait pas envie de commencer sa journée du lendemain par du travail en retard. Tant pis pour le manque de sommeil, elle s'en remettrait. Elle aurait préféré passer une nuit blanche en boîte de nuit, au lieu de quoi, elle se vautrait lamentablement sur un fauteuil en compagnie de sa supérieur au sein du gang. Elle devait offrir un beau spectacle !

            Ces derniers jours, je passe plus de temps à taper sur nos membres que sur nos opposants. J’ai l’impression que nos Bergers ont revu leur quota à la baisse. Je me tape que des pétochards ou des méta à moitiés tarés pour nouvelle recrue. Ça devient très pénible à gérer. Je crois que je vais devoir en parler avec Dario ou directement avec eux pour élever le niveau d’exigence. J’ai l’impression qu’il vaut mieux qu’on arrête de recruter n’importe quoi plutôt que l’on pourrisse d’avantage notre réputation… Enfin c’est mon avis… Mais je n’ai peut-être pas une vision d’ensemble suffisante pour cerner tout l’impact d’un manque d’effectif.

            Tamata ne fumait pas en général, mais quand on le lui proposait, elle ne refusait pas. Ni pour ni contre, elle considérait que c'était un petit plaisir dont il ne fallait pas abuser au même titre que n'importe quelle drogue. Elle attrapa une cigarette d'un geste sans vigueur, l'alluma sans plus d'énergie, et inspira profondément une première bouffée.


            * Ah ! Ca faisait longtemps... *

            _ Le recrutement est toujours un problème délicat. Il faut de la main d’œuvre pour faire tourner la machine, mais si la main d’œuvre est de mauvaise qualité, la machine fonctionnera moins bien. Et il y a le risque d'épuiser les bons éléments. Tout le monde n'a pas envie de corriger les erreurs des autres... C'est une perte de temps et de moyens !

            _ Vous êtes surement le seul membre potable que l’on ait recruté ces derniers temps. J’ai l’impression que depuis les attentats, les gens ne pensent plus que méta. On commence même à me demander des armes anti-méta.


            Tamata tourna la tête vers Dilys, surprise par le compliment. Elle ne s'y attendait pas, et même si elle était plutôt fière de ses compétences et de son savoir-faire, elle se sentit presque rougir. La question des métas fut par contre comme une goutte froide qui lui descendit le long de son l'échine. Elle doutait que ce genre d'arme existe - pour le moment - mais il lui faudrait si intéresser.

            _ Merci... Je veux toujours faire de mon mieux, et c'est un plaisir de voir que c'est suffisamment efficace pour être remarqué. J'espère pouvoir vous être utile. Concernant les métas, il faudrait déjà trouver un moyen de les identifier clairement avant de pouvoir les prendre pour cible. A la mairie, j'ai reçu les formulaires de plusieurs d'entre eux, et pour beaucoup, il est impossible de le deviner simplement en les croisant dans la rue.

            L'expression de Dilys la plongea dans une réflexion intense. La situation n'était pas fameuse, et ce sur plusieurs points. Recrutement, pouvoir du gang, armement, repérage des métas, il y avait de quoi faire ! Elle avait passé une nuit une fois avec un méta change-forme, et son énergie lui avait parut différente. Elle s'était alors demandé si ses pouvoirs ne lui permettrait pas "d'identifier" un méta... Elle poussa un soupir pensif.

            _ Je me demande si je pourrais... Commença-t-elle plus pour elle-même, avant de redresser la tête et de regarder Dilys droit dans les yeux. Que diriez-vous si j'étai une méta ?



          • Dilys Sharp
            Kerberos - Esprit Libre
            (5)26+0509152060301530none
            id20.07.17 12:40
            (5)Volonté : 26Messages : +0Réputation : 50$US : 9Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
            avatar
            (5)26+0509152060301530none
              Kerberos - Esprit Libre

              Dilys Sharp

              Tamata Griffin

              Une nuit à traîner au QG
              PV Membre Kerebos
              Dilys fut étonné qu'elle prit le terme "potable" comme un compliment, ou c'était peut-être juste de lui dire qu'elle était mieux que ce ramassis de bouseux. Enfin bon, elle avait au moins la flatterie facile. Il lui en fallait peu pour être heureuse finalement. Elle devait être moins précieuse qu'elle semblait paraître.
              Concernant les métas, il faudrait déjà trouver un moyen de les identifier clairement avant de pouvoir les prendre pour cible. A la mairie, j'ai reçu les formulaires de plusieurs d'entre eux, et pour beaucoup, il est impossible de le deviner simplement en les croisant dans la rue.

              Malheureusement ce n'était pas le cas de Dilys, et malgré tout ce qu'elle essayait de mettre en place, elle n'arrivait plus à se défaire de l'image de la méta qui lui collait à la peau. Se couvrir de fond de teint, lui donnait beaucoup trop chaud avec l'activité moyenne de ces missions. Il allait bientôt falloir assumer ce qu'elle est, et surement prendre position dans le conflit méta vs humain qui commençait à émerger.
              Puis lui vint, la pensait des activités sur H&S qui avait un contrat avec l'armée pour étudier les méta. Qu'avait-il pu commencer à découvrir ? Le clan avait-il des contacts dans cette société. Une fois de plus, elle devrait encore laisser pas mal de question en suspens. Et cette histoire de contrôle aussi.
              "Je ne suis pas particulièrement rassurer par ces mesures de flicage. Le contrôle à outrance à toujours était quelques choses de mauvais. Je pense que les Pro-Méta ne vont pas tarder revendiquer que coté humiliant de ces procédures dans leur discours militant, et ça va commencer à dégénérer sérieusement. "

              Encore des soucis qui se profilaient. Ça semblait vraiment devenir une vraie spirale infernale sans fin. Problèmes sur problèmes. Devrait-on serrer les dents en attendant que ça passe ? Non... Ce n'était vraiment la psychologie de Kerberos.
              _ Je me demande si je pourrais... Que diriez-vous si j'étais une méta ?

              Sa déclaration était étrange, c'était presque un aveu. Dilys inclina légèrement la tête et se mis à plisser les yeux comme si elle voulait lire à travers Tamata, sondait son âme. D’expérience, elle savait que plus ils avaient d'égo, plus les méta posaient de problème. Mais cette secrétaire était vraiment difficile à cerner. Elle avait l'air si hautaine, et pourtant si normal et basique quand on discutait avec elle. Était-ce juste du paraître ? que cherchait-elle ? Encore et toujours des questions... Dilys en avait marre... C'était l'heure des réponses :
              « Je vais vous répondre par une autre question : Quel est votre but au sein de Kerberos ? Vous n'êtes pas vraiment là juste pour rester derrière un bureau ? »

              Elle prit une position plus sérieuse, bien moins détendu. Sa question refit un tour dans sa tête, c'est vrai que sa situation avait de quoi mettre le doute. Qui était vraiment la nouvelle secrétaire ?



              Zéro ? Tu commences à avoir froid ?