La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
29/05 : Système de succès opérationnel ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 100 membres actifs
138 histoires et 1066 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

Un pour tous, tous pour Genesis ! [PV : Caïthleen, Sigrun, James]

  • Nero Howard
    Malfaisant
    (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
    id04.07.17 1:59
    (5)Volonté : 54Messages : +0Réputation : 170$US : 24Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
    avatar
    (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
      [Bon j'ai galéré à l'écrire, je ferais mieux la prochaine fois promis o/]

      Beta, fin d'après-midi.

      Aujourd'hui, Nero n'était pas sorti pour aller taguer les murs de Liberty Town. C'était une raison bien moins sympathique ; il avait besoin de faire le plein de drogue. Ses réserves d'héroïne et d'ecstasy étaient presque épuisées. Il avait l'habitude de se rendre à Gamma pour y faire ses emplettes en matière de drogue. Cependant, même si la marchandise de Delta était d'une qualité tout à fait respectable, les prix étaient proportionnels à cette même qualité. Or Nero n'avait pas beaucoup d'argent ce mois-ci.

      Cela dit, Beta offrait pas mal de combines pour se sortir de ce genre de situations compliquées. Ainsi, le junkie arpentait les rues de Beta vêtu de son habituelle veste à capuche noire qui était assez large pour couvrir l'ensemble de sa silhouette, un jean troué et délavé pour protéger ses jambes de l'air sale de Beta, sur son nez reposait ses étranges lunettes vertes et rouges. Il avait, pour une fois, laissé son crâne être caressé par la fraîche brise qui soufflait sur Beta. Il faut dire que ce soir, il ne cherchait pas à cacher son identité et, que son crâne tatoué marquait assez bien les esprits.

      Ses pas le menèrent à un modeste établissement ; du moins pour le quartier le plus malfamé de Liberty Town. Le bâtiment se fondait parfaitement dans le paysage, deux hommes aux visages masqués se tenaient à proximité, surveillant les rues et les gens qui rentraient dans l'établissement. Ce n'était en rien des videurs, leur rôle étaient de savoir qui rentraient et avec quelles intentions, les videurs, eux, étaient à l'intérieur. En croisant le regard de Nero l'un d'eux le salua d'un signe de tête. En entrant, Nero put découvrir que la salle était assez bien remplit et assez animée. Cet établissement était particulier, son gérant s'échinait à ne pas se démarquer des autres bars du coin et à rester dans l'ombre et sa clientèle était presque entièrement constituée d'habitués.

      Par rapport aux Crows, l'établissement était assez généreux avec eux. Non seulement, il reversait au gang un impôt volontairement plus lourd, mais il proposait en plus des tarifs spéciaux aux membres du gang. La raison d'une telle sympathie avec le gang maître de Beta, c'était la nature du personnel et de la clientèle du bar. C'était un bar pro-méta-humain, qui s'exposait donc à une forte discrimination. Bien sûr, ce n'était pas ouvertement revendiqué, cependant, la rumeur d'un bar qui tolérait la présence de méta humain commençait à se répandre et le gérant voulait donc assurer les arrières de son établissement en ayant de bonnes relations avec les Crows.

      Si Nero avait choisi de se rendre à cet endroit, c'est parce que c'était ici qu'il avait le plus de chances d'obtenir ce qu'il voulait et ceux, en toute sécurité. Ce bar avait déjà été, malgré sa discrétion, confronté à quelques situations de haine raciale, ainsi, le gérant avait parfois, un ou deux cadavres à faire disparaître. C'est là que Nero entrait en scène. Marie s'occupait parfaitement de faire disparaître les corps trop endommagés pour être revendu aux Crows ou en trop, en effet, il aurait paru étrange de vendre plus d'un cadavre -en pièce détaché certes- en une seule fois.

      Ce que Nero n'avait absolument pas pris en compte, c'est que, c'était à ce moment-là de la journée que la clientèle du bar était la plus dense. Or, Nero ne se voyait pas mendier à un barman débordé quelques doses d'héroïnes. De toute façon, il pouvait encore attendre, il ne ressentait pas particulièrement de manque, pour le moment.

      Le natif de beta se contenta de commander à boire et d'aller s'isoler au fond de la salle, sur une petite table pouvant à peine accueillir la présence d'une deuxième personne. Mais ce manque d'espace était suffisant, de toute façon, il n'attendait personne.
    • James Black
      Destructeur
      (14)89+0125565503051040Animateur
      Meetic Courageux FlooderV.I.P.
      id04.07.17 10:52
      (14)Volonté : 89Messages : +0Réputation : 125$US : 5Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 5Réflexes : 10Spiritualité : 40Astuce : Animateur
      Meetic Courageux FlooderV.I.P.Badges :
      avatar
      (14)89+0125565503051040Animateur
      Meetic Courageux FlooderV.I.P.

        Alors nous sèmerons les graines du


        Chaos




        Beta, fin d'après midi.


        "T'es méta ?" me lançait le videur, à peine la porte franchie. Vu ma taille, ma gueule et mon blouson noir, je faisais beaucoup trop Hells Angels suprématiste blanc perdu dans une fête multiculturelle de gauchistes. Mon scooter rose garé à l'arrache à l'entrée ajoutait une touche de féminisme, supposée redorer mon triste tableau. A sa demande, insistante, je laisse sortir le Dieu des Cendres. Je plonge alors mon regard dans ses pauvres prunelles tremblantes. "Est ce que ça te va ? Assez meta pour toi ?" Je n'en fais pas plus, au risque de lui laisser le temps de réaliser que je n'avais rien de plus qu'une grande gueule. La réponse, de toute façon, me semblait déjà claire. Je laisse le Dieu s'éteindre comme un vieux brasier, laissant ses cendres fumer comme l'empreinte de sa puissance révolue, et fait mon entrée dans ce lieu de débauche que j'avais hâte de découvrir.

        Le bar était plein à craquer. Comme ces putains de boites de sardines du centre ville de Liberty blindées de fils de riche, veste de costume qui valent cinq fois le salaire mensuel des habitants de Beta, chemise ouverte, et champagne à la main. Ils n'avaient rien compris au sens d'une vraie fête... Ici, la clientèle avait au moins le mérite de coller à la couleur locale de Beta. Mieux encore, il paraissait que les métas - comme le prouvait l’accueil à l'entrée - étaient les bienvenus. Enfin quelque chose qui me ressemblait. Sans trop laisser toute la variété de la clientèle méta-humaine me divertir, je scrute la salle, à la recherche de Billy Job, alias Blowjob. Le mec - qui assumait son surnom depuis toujours - m'avait filé des tuyaux d'enfer. Parmi eux, deux braquages ratés, et le plan "bicrave" avec Dull Jack qui s'était soldé par la mort de mon meilleur ami. Il n'avait rien à voir dans l'histoire, mais il m'en devait une. Je devais me refaire, et étais prêt à tout. En fin de compte, il ne me suffisait que d'un seul bon plan, que ce soit de la coke coupée à la lessive ou de la MDMA coupée au sel. Quoi ?! Vous ne l'avez jamais fait ? J'ai acheté mes premières doses sur le darknet, et c'était bien plus rentable de distribuer les doses comme ça. Dans une rave, les putains de camés se rendent compte de rien. Pire ! Ils te remercient pour la défonce. Mais pas de trace de ce putain de rat. Rien à foutre. J'allais trouver un coin, me poser, et insulter Vicious dans des sexto bien crades pour passer le temps.

        Mais soudain, mon regard se porte sur un type, seul, avec face à lui la seule place disponible de toute le bar. Lui causer serait surement plus intéressant que de plonger en solo dans mon smartphone. Pronto, je me dirige vers lui, avant qu'un petit type ivre me coupe la route pour tenter de prendre le siège. "Hey." Ma voix est sèche. Stricte. "Quoi ?" il se retourne, l'air complètement hagard. Ses petits yeux noirs sont injectés de sang. Il a pris sa dope ici ou quoi ? "Tu dégages. C'est ma place." Je suis directif. A ce moment là, n'importe qui aurait imaginé que la situation dégénère en baston. C'est parce que les gens sous estiment le pouvoir de l'intimidation, et la faiblesse de la grande majorité des humains : tout le monde préfère éviter les conflits. Il fait la moue, baragouine quelques remarques, interjections inutiles, avant de se rediriger dans l'ombre d'où il était sorti.

        "Hey ! On s'connait ?" Dis-jen, en m'adressant à celui qui était déjà assis. J'aimais briser la glace avec les mêmes pick-up lines que celles que je réservais aux nanas. En plus, il était torse nu, tatoué, pas très beau gosse mais assez canon dans son genre. "Non, sérieux, j'm'assois là." Putain, où sont mes manières ? Le mec était même pas défoncé. C'était pas très respectueux. J'ajoute alors, avec un large sourire carnassier "Si ca te dérange pas ?"











        James Black : My dark pages
      • Nero Howard
        Malfaisant
        (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
        id06.07.17 23:50
        (5)Volonté : 54Messages : +0Réputation : 170$US : 24Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
        avatar
        (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
          Nero commençait doucement à s'ennuyer. Il retraçait du bout du doigt le sommet de son verre, qui ne contenait pas plus qu'un fond de bière. Pour s'occuper, il s’amusait à observer les gens qui entraient. Voyant parfois quelques têtes connues, pourtant, c'est un visage inconnu qui l'intrigua un peu plus que le reste. En y réfléchissant, plus qu'un visage, c'était une chevelure qui avait retenu l'attention du tatoué ; une crête rouge flamboyante. Sans que Nero puisse davantage analyser l'apparence de cette personne, cette dernière se fondit dans la foule. Légèrement déçu, Nero soupira avant de se concentrer de nouveau sur l'entrée du bar.

          Pourtant, quelques instants plus tard, à peine, une vive discussion fit lever la tête à Nero. Un homme avait voulu prendre la chaise en face de lui, cependant un autre lui avait fait comprendre que c'était sa place, avec une certaine violence dans le ton, l'intimidation de ce nouvel arrivant était renforcée par son apparence. Blouson de cuir, visage dur et crête rouge sur le haut du crâne. Un sourire se dessina sur le visage de Nero. Le premier individu n'insista pas plus que ça, cédant à la pression de l'homme à la crête en repartant la queue entre les jambes en grommelant. L'homme à la crête baissa les yeux vers Nero, lui demandant s'ils se connaissaient. L'approche proche de la drague lourde fit sourire le natif de beta. Ce dernier n'eut pas besoin d'inviter l'homme à s'asseoir ce dernier le fit de lui-même.

          - Si ça te dérange pas ?

          Avait-il demandé une fois en face de Nero avec un sourire des plus carnassier. Le tatoué garda le silence un moment, le temps de finir son verre d'une traite, un sourire amusé ancré sur le visage. Ses lunettes tombèrent sur son nez, de façon à ce qu'il puisse plonger son regard dans celui de son nouvel interlocuteur. Il leva une de ses mains pour interpeller un serveur qui passait par là. Sans briser le jeu de regard, Nero passa sa commande, sans quitter non plus son sourire.

          -Deux « First Time », s'il te plaît.

          Le serveur allait partir quand Nero reprit la parole.

          - Flambés, s'il te plaît.

          Il laissa retomber son bras, et se redressa. Ses doigts vinrent lentement attraper ses lunettes et les poser devant son verre vide. Puis, il posa ses coudes sur la table et laissa reposer sa tête sur ses deux mains jointes. C'est à ce moment-là que le serveur revint, déposant en face des deux individus deux verres à shot, remplient d'un liquide translucide légèrement vert en surface, il déposa aussi, entre les deux verres, une petite plaque noire. Le serveur sortit un zippo de sa poche et l'approcha des verres. Deux flammes grimpèrent devant les deux hommes.

          - Non, ça me dérange pas.

          Nero attrapa la plaque noire et la plaqua contre son verre avant d'engloutir le contenu et faire claquer le verre contre la table, laissant un léger filet de fumée s'échapper de ce dernier.

          - Mais c'est à tes risques et périls.

          Il replaça alors sa tête sur ses mains, un sourire joueur sur les lèvres.

          - Bois si tu veux qu'on se connaisse, « mieux ».

          Et avec un ton plus calme et froid.

          - Et si t'es méta.
        • James Black
          Destructeur
          (14)89+0125565503051040Animateur
          Meetic Courageux FlooderV.I.P.
          id07.07.17 1:29
          (14)Volonté : 89Messages : +0Réputation : 125$US : 5Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 5Réflexes : 10Spiritualité : 40Astuce : Animateur
          Meetic Courageux FlooderV.I.P.Badges :
          avatar
          (14)89+0125565503051040Animateur
          Meetic Courageux FlooderV.I.P.

            Alors nous sèmerons les graines du


            Chaos




            Beta, fin d'après midi.


            Le shot flamboyant était-il une dédicace au Roi des Cendres ? Si je n'avais pas les seins de Vicious dans la tête, j'aurais pu craquer. Ce type était décidément plus intéressant que les autres merdes qui allaient et venaient dans ce bar, qu'ils soient métas ou non. Mais je n'étais pas de ceux qui rechignent devant un challenge, ni de ceux qui avaient honte de leur nature. Me saisissant du shot d'une main ferme, je laisse les flammes de la Révélation dévorer ma chair et laisser apparaître mon alter-ego. Le souffle de ma transformation traverse le bar, y rependant une énergie néfaste que n'importe qui pourrait ressentir. D'un trait, je bois le shot qui se perd dans ce qui reste de ma gorge squelettique. Les flammes consument le liquide posé sur mes os, gâchant par là le précieux liquide converti en un nuage de fumée. Il y a des fois où je ne réfléchissait pas vraiment à deux fois avant d'agir...

            "Je ne serais pas là si j'étais encore un vulgaire humain, tu ne crois pas ?"

            Mais il fallait rester maître de moi-même : quelques clients apeurés venaient déjà me nourrir en cette énergie étrange, indescriptible. Transformé, dopé, il n'y avait qu'un pas pour que ma main viennent chercher ma machette, et fasse se déchaîner sur le bar toute la violence que je me devais de réserver à Dull Jack. Mais il s'agissait de métas, bordel. Hors de question d'en tuer tant qu'ils n'avaient pas encore pu recevoir la Révélation. Ma chair vint peu à peu à se reformer, laissant toute l'énergie du chaos s'éteindre avec les flammes.

            "Calmez vous, c'est bon, c'est terminé." Dis-je à voix haute et tourné vers le reste du bar bondé, mains en l'air. "On veut pas d'embrouille" lance la voix lointaine du barman, en fond. J'avais une envie folle de lui enfoncer un tesson de bouteille dans l’œil, mais peut être était il un méta lui aussi ? Il ne fallait absolument pas que je me le mette à dos avant de savoir si des métas intéressant se cachaient ici. J'avais en plus noté qu'un type avait sorti des griffes de ses avant bras, et qu'un autre avait sauté au plafond, littéralement. Si je ne calmais pas l'atmosphère, les choses auraient pu rapidement partir en couille pour moi avant même que quoi que ce soit d’intéressant ne commence.

            "Ouf... Bon. J'me suis mis à nu. A toi. Je veux voir ce que tu caches." Je réalise que mes propos pouvaient prêter à confusion. Pas forcément en tant que tel, mais après quelque verres, on ne sait jamais comment ce type pourrait les interpréter. Je me reprend dans la hâte : "Mais te met pas littéralement à poil hein ? Fais moi simplement voir ce que le Dieu de la Destruction t'a donné."

            Mon regard fixait toujours le sien, curieux. La baston de regard précédente était terminée avec ma transformation, mais il était encore temps de la relancer. Round deux. Il avait intérêt à assurer. Mais pitié : faites qu'il ne me sorte pas un pouvoir à la con, genre le pouvoir de faire pleuvoir des crapauds, de pleurer des confettis ou de transformer son bide en coffre de bagnole.


            _________________


            @HRP : mon texte est rapide, mais j'ai beaucoup apprécié ton RP, c'est cool.





            James Black : My dark pages
          • Nero Howard
            Malfaisant
            (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
            id09.07.17 1:58
            (5)Volonté : 54Messages : +0Réputation : 170$US : 24Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
            avatar
            (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
              "Je ne serais pas là si j'étais encore un vulgaire humain, tu ne crois pas ?"


              Cet homme était de ceux que Nero ne savait s'il devait s'en méfier ou leur faire une totale confiance. Lorsque que le tatoué avait provoqué l'homme à la coupe de punk à chien, il avait répondu en activant son pouvoir ; il avait pris le shot, sans prendre la peine de l'éteindre, et, lorsque que les flammes avaient chatouillé sa peau, le visage de l'interlocuteur de Nero s'était soudainement retrouvé dépourvu de peau, déployant une aura effrayante qui infesta tout le bar. L'alcool s'était alors évaporé dans la gorge squelettique du méta-humain, la vapeur du liquide se mélangea avec une fumée dont Nero ne savait si elle venait des flammes du shot ou de l'aura terrifiante de son interlocuteur.

              La totalité du bar était sortie de ses gonds, non seulement les méta qui avaient activé leurs pouvoirs, mais Nero avait reconnu une silhouette dans la foule. Il avait également aperçu un groupe de personnes qui avait discrètement sorti leurs armes. Les yeux de ces personnes s'étaient bien sur posés sur le squelette, mais aussi sur les metas qui avaient activés leurs pouvoirs. Nero croisa le regard de l'un d'eux et fit mine de regarder autre part. De toute façon, son interlocuteur était en train de calmer le jeu. Il avait repris son apparence humaine et disait qu'il ne cherchait pas les ennuis. On sentait une touche de mensonge, mais ça sembla suffisant pour que tout le monde retourne à son verre.

              Contrairement à tous les clients, Nero n'était pas apeuré, du moins pas totalement. Il avait l'impression d'être un enfant en bas âge dans une piscine de boules tant la soirée prenait un tournant intéressant. Son sourire amusé toujours inscrit sur son visage ne fit que s’agrandir quand l'hôte du Dieu des cendres lui demanda de lui montrer ses capacités à lui aussi. Alors qu'il lui demandait ça, Nero croisa un regard connu, qu'il avait d'ailleurs aperçu plus tôt. Celui d'une grande silhouette qui marchait vers eux, elle s'arrêta devant leur table. La personne qui se tenait devant eux les surplombait d'un bon mètre. Faisant deux mètres à tout casser, c'était une véritable armure à glace qui se tenait là. L'homme portait un uniforme de barman sur le point de craquer sous la pression des muscles du corps de ce méta-humain. La peau violette, des cornes sur le front, difficile de ne pas être un méta avec une telle apparence. Le visage de l'homme était dur, pourtant Nero savait qu'il ne lui voulait aucun mal. Garry, c'était le nom de cet homme mi-humain mi-taureau. Il n'avait de taureau que la musculature et les cornes, son visage avait gardé ce qu'il avait de plus humain. Il avait aidé à fonder ce bar et c'était lui qui s'occupait de la ''discrétion'' de ce dernier.

              - Tout va bien messieurs ?
              - Tout va bien.

              Puis se tournant vers celui qui était assis en face de lui, Nero demanda :

              - Tu veux quelque chose d'autre ? Sinon on prendra l'addition.
              - C'est la maison qui offre.

              Le sourire de Nero ne fit que s’agrandir. Les événements s’enchaînaient tellement bien que Nero allait commencer à croire au destin.

              - Je vais avoir l'occasion de te montrer tout ça. Mais pas ici, suis-moi... Je te promets qu'on va s'amuser.

              L'instant d'après, les deux méta-humains étaient dehors. Nero marchait d'un pas sûr, empruntant des petites ruelle, il rassura son compagnon de fortune à voix basse, comme s'il ne voulait pas que quelqu'un d'autre que James puisse entendre ce qu'il disait. Quelques secondes plus tard, les deux hommes s'arrêtèrent en plein milieu d'une sombre ruelle.

              - Ils arrivent.

              Au moment où il eut fini de parler, le bruissement d'une barre de métal se fit entendre dans le dos des deux hommes. Nero se retourna avec un léger sourire en coin, rapidement, il fit un clin d’œil à son acolyte et fit deux pas en avant. Trois silhouettes se dessinèrent progressivement en sortant de l'ombre. Nero les reconnut, c'était ceux qui avaient sorti leurs armes lors de la petite démonstration de James. À vue de nez, il avait à peine la moitié de l'âge du tatoué.

              - Dis donc, les enfants, vous n'avez pas école demain ? Faut penser à vous coucher.
              - Fermes-là, on est venu buter ton pote l'abomination.

              Nero se mit à sourire, puis à ricaner, ricanement qui se transforma en rire.

              - Rentre chez toi sale gosse, tu vas mourir.

              Les deux garçons situés à la gauche et à la droite de celui à qui Nero parlait, avaient des armes à feu, celui du centre tenait sa barre de métal contre son épaule. Nero commença à s'approcher. Il devait pousser à bout le leader, qui par chance était aussi le moins dangereux.

              - Tu ne bouges pas ? T'as peur d'un junkie trentenaire, c'est ça ? En fait, vos armes, c'est pour jouer aux « grands » et compenser le fait que maman se fait baiser par tout Beta c'est ça ?

              C'en était trop pour l'anti-meta ; il se jeta sur Nero en brandissant sa barre de métal. L'adulte fit un léger pas de côté et stoppa le bras du jeune garçon. Sans se dégonfler, l'humain dégaina un cran d'arrêt de sa main libre qu'il projeta vers le ventre de Nero. Sa main s'enfonça dans les vêtements du tatoué, la seconde d'après un sinistre craquement raisonna, suivit d'un hurlement de douleur glaçant. Le garçon lâcha sa barre et tomba à genoux, son bras retomba mollement à ses côtés, dans un état effroyable ; il était entièrement broyé, plié dans un axe anormal, la chaire semblait vouloir s'échapper de la peau tandis qu'en ruisselait un liquide poisseux. Le garçon s'étouffait avec ses propres sanglots, deux filets de morve coulaient de ses narines alors qu'il contemplait son bras, effrayé. Une odeur d'urine envahissait progressivement la ruelle.

              Nero posa un genou à terre, il plongea une de ses mains dans les poches du garçon pour en ressortir un portefeuille, il ne prit que la carte d'identité du garçon et jeta le portefeuille. Il se redressa vers les deux garçons qui braquaient leurs armes sur lui, en tremblant.

              - J'ai assez de contact pour vous retrouver seulement avec son nom. Alors, si vous ne quittez pas Beta d'ici ce soir, je vous tue.

              Il ne souriait plus du tout. Son visage était dur et sévère. Les deux garçons disparurent l'instant d'après, abandonnant leur ami. Nero baissa les yeux vers le garçon à genoux en train de sangloter. Il le cloua au sol d'un coup de pied en plein visage, lui ordonnant de se taire.

              Spoiler:
               
            • James Black
              Destructeur
              (14)89+0125565503051040Animateur
              Meetic Courageux FlooderV.I.P.
              id09.07.17 22:58
              (14)Volonté : 89Messages : +0Réputation : 125$US : 5Xp : 65Force : 50Résilience : 30Agilité : 5Réflexes : 10Spiritualité : 40Astuce : Animateur
              Meetic Courageux FlooderV.I.P.Badges :
              avatar
              (14)89+0125565503051040Animateur
              Meetic Courageux FlooderV.I.P.

                Alors nous sèmerons les graines du


                Chaos




                Beta, soirée.


                A ma grande surprise, la soirée semblait prendre un nouveau tour. Le genre de tour qui me plaisait totalement. Nous étions sortis du bar, me laissant le temps de me faire balader par le tatoué sans vraiment attendre quoi que ce soit : de toute façon, mes soirées préférées étaient celles qui n'étaient pas trop planifiées à l'avance, et semblaient se dessiner d'heure en heure sous un jour inédit. Vous débarquez dans une soirée où vous ne connaissez personne, et uns des types - comme un Christ débarquant des cieux - vous sort un gramme de coke et une bouteille de rhum. De là, les choses s’enchaînent. Oh oui, c'était ce genre d'instant que j'appréciais.

                Et plus encore depuis ma Révélation, j'aimais quand ces moments se ponctuaient d'orgies, de hurlements, d'entrailles laissées sur le sol et de cadavres expirants.

                Cependant, quelque chose me dérangeait chez Nero, dans ses méthodes : il avait fait une petite démonstration très convaincante de son pouvoir, capable de vous chopper le bras sans crier gare, mais n'était pas allé jusqu'au bout de son idée. Quel intérêt de laisser une proie à moitié dévorée ? Il fallait entièrement la consumer. Il venait d'ailleurs de laisser s'enfuir deux fils de pute qui nous auraient démontés sans ménagement si nous n'étions pas supérieurs. Je saisis le cran d'arrêt qu'il venait de sortir de son ventre abominable, et me lança - ignorant ses remarques - à la poursuite des jeunes qui avaient déjà détalé avec dix bonnes secondes d'avance.

                Impossible de les rattraper en sprint, ils étaient bien trop loin, mais je pouvais entendre leurs souffles dans la ruelle. Ils étaient assez proche pour m'entendre, et surtout me voir. Je hurle alors : "Vous pensiez vraiment que vous alliez vous en tirer comme ça ? NON ! La dernière lumière que vous verrez est celle de mes flammes !". Un seul regard en arrière me suffisait : j'éveille à nouveau la bête enfouie en moi, laissant la ruelle sembler infinie pour leurs esprits tourmentés. L'un d'entre eux, à ma vue, trébuche sur une poubelle alors que l'autre reste pantois, saisi d'effroi, avant de se ressaisir et reprendre sa course seul. Non, je n'allais pas réussir à chopper les deux, mais celui au sol me suffisait.

                Aussitôt, je laisse mon gantelet infuser mon arme d'énergie magique, et transformer le cran-d'arrêt en artefact infernal. Dans le même mouvement, je le plante dans sa carotide, lui masquant la bouche pour l'empêcher de hurler. Des larmes coulent sur son visage, alors qu'il se débat mollement pour sa survie... C'était glauque, bien moins beau que dans mes rêves de gosse. Il se débat pendant quelques longues secondes, alors que j’enchaîne les coups pour m'assurer qu'il ne puisse plus respirer. C'était terminé. Tandis que je me relève, son corps continue à émettre des gargouillis pathétiques, comme des appels à l'aide désespérés. "Adieu, petite merde..." Mon pied s'enfonce sur sa glotte, m'assurant qu'il meurt rapidement, ou qu'il meurt tout court. Un sursaut d'humanité, peut être ? Je sens la présence d'une silhouette derrière moi, avant de reconnaître un crâne chauve familier. Je me retourne vers Nero, qui m'avait apparemment rejoins : "Oh, t'es là." Je laisse à nouveau disparaître mon alter ego pour révéler ma sale gueule, et lui adresse un sourire carnassier :

                "J'aime tes méthodes ! Et j'aime ton pouvoir ! Mais ... tu ne vas pas assez loin..."

                Je hausse les épaules l'air satisfait, lui lançant le couteau qui, en tournoyant dans les airs, en vint à reprendre son apparence normale.

                Peut-être allait-il être choqué, je pouvais le concevoir. Mais il était hors de question de laisser un non-méta s'en sortir impunément : moins il y en avait en vie, plus mon objectif de dévastation pourrait s'accomplir.

                Comme dans mon rêve.






                James Black : My dark pages
              • Nero Howard
                Malfaisant
                (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
                id10.07.17 1:57
                (5)Volonté : 54Messages : +0Réputation : 170$US : 24Xp : 10Force : 15Résilience : 25Agilité : 20Réflexes : 35Spiritualité : 60Astuce : Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageuxBadges :
                avatar
                (5)54+017024101525203560Traumatisé du grand "boom"MeeticCourageux
                  Sans que Nero n'ait tellement le temps de se rendre compte de quoique ce soit, James se lança à la poursuite des garçons qui venaient de s'enfuir. Il avait tout de même pris le temps d'attraper le cran d'arrêt que Marie avait récupéré en broyant le bras du jeune raciste. Nero resta un moment immobile, observant le Roi des Cendres reprendre possession du corps de son nouvel ami juste après qu'il eut poussé un hurlement à l'égard des fuyards. Les pleurs du garçon à ses pieds l'agacèrent, en baissant ses yeux vers ce dernier, il ressentit une étrange impression, cette scène ressemblait beaucoup à celles qu'il avait pu vivre plus jeune avec Joshua.

                  Le souvenir de la mort de Joshua fit monter une certaine colère en lui. Cette colère fit réagir Marie qui manifesta au méta-humain son envie de viande. Nero posa de nouveau un genou à terre, il attrapa la chevelure du garçon souillé par sa propre sueur et l'approcha de la putride mâchoire. L'humain se mit à répéter compulsivement qu'il ne voulait pas mourir, en sanglotant et gémissant davantage. Sa voix se faisait faible comme s'il avait déjà abandonné tout espoir et était couvertes par les hurlements de la victime de James. Les gémissements se turent dans un sinistre craquement. Nero se redressa laissant tomber le corps inanimé et décapité de l'humain tandis que Marie mastiquait bruyamment.

                  Nero rejoint James au moins où il achevait d'un coup de pied sa victime. Le cran d'arrêt semblait avoir été modifié par une force étrange. Cependant, Nero n'y prêta pour l'instant, pas une grande attention et se contenta de l'attraper lorsque James le lui lança. Le Roi des Cendres se mit à progressivement disparaître pour laisser place à l'homme à la crête qui se contenta de dire à Nero qu'il n'allait pas assez loin. Malgré sa tristesse due à ses souvenirs qui avaient rapidement refait surface, le chauve tenta de sourire.

                  - C'est parce que ces gamins n'en valent pas la peine. Ils ne sont là que pour faire de la démonstration, ils seraient morts dans la semaine. Ces gens ne restent jamais longtemps vivants à Beta. Même si, je dois l'avouer, décapiter le gamin, ça m'a fait un bien fou.

                  Il ne se forçait plus, son sourire s'était agrandit en se souvenant de la sensation qui l'avait envahi lorsque les dents de Marie avaient broyé le cou de l'humain.

                  - Mais si tu veux, je peux te proposer quelque chose d'encore plus grand. Quelque chose qui vaudra vraiment le coup.

                  Il marqua une nouvelle pause.

                  - Je te propose d'aller à Alpha.

                  Nero comptait bien tenter d'intégrer James au sein de Genesis, il était le profil type de ce que recherchait l'organisation pro méta-humain.