La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
29/05 : Système de succès opérationnel ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 100 membres actifs
138 histoires et 1066 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

A la recherche de réponses [Wendy T. Walker]

  • Sarah Olyween
    Juge
    (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
    id06.07.17 11:29
    (10)Volonté : 78Messages : +0Réputation : 4201$US : 24Xp : 20Force : 40Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 50Spiritualité : 22Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
    avatar
    (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
      J'avais l'impression de ne plus avoir le droit de travailler. En effet chaque fois que je me présentais à un entretien d'embauche, et que je montrais ma carte d'identité, je me faisais refoulée. Pourtant je passais mes journées à tenter de trouver un nouvel emploi pour remplacer celui que j'avais perdu du fait de la loi Turenne. Les économies que j'avais faîtes depuis mon embauche à l'hôpital Abraham étaient en train de fondre petit à petit. Je ne pourrais pas tenir pendant tout le temps du mandat de Barthelemew à ce rythme. C'est après avoir fait le tour des annonces internet dans le quartier Gamma et avoir envoyé un CV et une lettre de motivation en réponse de certaines d'entre elles, que je releva mes mails pour trouver dans les indésirables une publicité pour une messe non loin de chez moi.

      J'avais beau être agnostique, je me posais certaines questions sur l'origine des capacités dont je faisais preuve et peut être cette messe m'apporterait quelques réponses. Aussi c'est vêtue de façon sobre : Des mocassins noirs, des chaussettes blanches, un jean noir, une chemise blanche par dessus lequel j'avais enfilé un pull col roulé, que je me rendis à l'adresse indiquée sur le mail. Ce n'était pas la première fois que j'assistais à une messe, mais l'architecture de la chapelle où avait lieu la messe m'intriguait, elle n'avait rien à voir avec les quelques églises de style gothique romantique que j'avais visitées en Europe. A tel point que je me demandais si j'étais bien au bon endroit.

      "Bonjour demoiselle"

      Interpellais je une jeune rousse

      "Est ce bien ici la messe ? Je suis nouvelle dans le quartier"
    • Wendy T. Walker
      Bienfaiteur
      (12)13+0136916206020204010none
      id06.07.17 12:04
      (12)Volonté : 13Messages : +0Réputation : 1369$US : 16Xp : 20Force : 60Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 40Spiritualité : 10Astuce : noneBadges :
      avatar
      (12)13+0136916206020204010none
        La vie est un éternel apprentissage.
        Je suis là, debout même si mon esprit est peut-être un peu ailleurs. Je porte une simple robe en lin blanche, couvrant mes épaules et descendant jusqu'à mes chevilles et qui n'est pas parfaitement opaque. On peut deviner mes formes, mais rien de trop licencieux, jamais pendant ce genre de chose et même jamais tout court a bien y réfléchir. Ce vêtement long ne cache pas le bracelet électronique que je porte à la cheville et il n'en a pas la vocation, marque qui prouve à l'œil non averti que je suis surveillée par la police... Cela ne dit juste pas pourquoi. À côté de ça, mes cheveux aux teintes enflammés sont coiffés de manière si sage, avec de petites fleurs que j'ai plus l'allure d'une petite fille qui s'amuserait dans un champ que d'une jeune femme en fleur. Je ne porte pas forcement cela parce que ça me va, même si ma peau de lait avec mes taches de rousseur semble mise en valeur et que mon charisme naturel fait le reste, non, j'aime juste être jolie pour des évènements particuliers et surtout pour un rassemblement en l'honneur du créateur.

        Je n'ai pas de montre, du coup, je vérifie l'heure sur ce que certains appelleraient une cabine téléphonique ou un dinosaure, un téléphone portable qui est suffisamment gros et vieux pour servir d'arme contondante... Avant de le remettre dans le sac à main qui m'accompagne, tout aussi blanc que mon vêtement bien que lui se permette d'être orné d'un peu de dentelle pour casser sa sobriété.

        On m'interpelle ! Je me fais toujours une joie de répondre aux questions qu'on me pose tant que j'en ai les capacités ! Car, tendre sa main vers son prochain est la première étape pour améliorer sa propre existence. Je me retourne, le visage illuminé d'un grand sourire amical, certain dirait qu'il est empli de ma candeur habituelle et je ne saurais dire s'ils ont tort ou non. Les mains derrière mon dos avant de dire d'une voix beaucoup moins fluette qu'on pourrait l'imaginer, bien qu'elle reste chaude et douce.

        "Bonjour ma so... Mademoiselle ! C'est votre première visite ? Enchanté, je suis Wendy T. Walker, ce n'est pour ma part que ma seconde fois. C'est effectivement le lieu de rendez-vous, d'ici quelques instants on passera par ici pour atteindre le lieu de réunion, même si j'avoue avoir du mal à comprendre les sermons du père Clark"

        Est-ce que j'ai l'air d'une idiote ? Oh oui ! Certainement, mais je suis consciente de mes difficultés, je sais que c'est mon fardeau et je l'accepte, car, c'est SA volonté. Chaque être est né avec des avantages et des défauts, pour être un être unique. Est-ce que c'est le moment où je suis censé tendre ma main pour la lui serrer ? Peut-être pas pour une simple information comme celle-ci ? Alors que le soleil brille et me caresse le visage, j'attends sagement pour voir si elle a d'autres questions, ou même si elle souhaite simplement discuter avant que cela ne commence ?
        ft. Sarah Olyween
      • Sarah Olyween
        Juge
        (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
        id07.07.17 1:42
        (10)Volonté : 78Messages : +0Réputation : 4201$US : 24Xp : 20Force : 40Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 50Spiritualité : 22Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
        avatar
        (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
          Je ne remarque que tardivement le bracelet électronique à la cheville de la jeune rousse.

          *Si jeune et déjà surveillée par la police*

          Pensais je

          *Voyons Sarah, si elle est ici en liberté c'est qu'elle a payé pour ses délits et qu'elle cherche à se racheter une conduite. Bientôt avec le nouveau président c'est toi qui sera hors la loi*

          Cette reflexion, me fit sourire malgré moi, mais d'un sourire triste qui dissimule les larmes.

          "Excuse moi Wendy, je suis Sarah Olyween, tu peux m'appeler Sarah et me tutoyer si l'envie t'en prends."

          Commençais je à parler sans savoir vraiment pourquoi.

          "A vrai dire, je ne suis pas très familière de tout ceci. Mon éducation scientifique a laissé peu de place à ce genre de pratique religieuse. Maintenant que j'ai perdu mon travail, je me pose d'avantage de questions. Mais je dois te saouler avec mes histoires. Qui est donc le père Clark et que ne comprends tu pas dans ses sermons ?"

          *Si je ne trouve pas moi même la Lumimère peut être puis aider cette jeune femme à la trouver*
        • Wendy T. Walker
          Bienfaiteur
          (12)13+0136916206020204010none
          id07.07.17 12:32
          (12)Volonté : 13Messages : +0Réputation : 1369$US : 16Xp : 20Force : 60Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 40Spiritualité : 10Astuce : noneBadges :
          avatar
          (12)13+0136916206020204010none
            Au fond, je ne sais pas vraiment qui tu es...
            Mais je t'aime déjà très fort !

            Elle a un sourire, mais c'est le genre qui cache plus qu'il ne montre. Je ne l'aime pas trop celui-ci, mais je ne peux pas dire que je n'aime pas l'effort fait pour ne pas faire la tête face aux autres pour ne pas montrer qu'on n'est pas bien. Peut-être que je réussirai à lui redonner un sourire plus joyeux ?! Si seulement... Enfin le père Clark y arrivera peut-être qui sait ? Elle se présente à son tour et me dit que je peux la tutoyer, je préfère effectivement c'est plus sympa ! D'ailleurs quand elle finit sa phrase je ne cache pas un instant que je suis de bonne humeur, au contraire mon visage pétille de bonheur, j'aime toujours autant rencontrer de nouvelles personnes et que cela ne se résume pas à une bousculade ou une insulte ou un regard méchant avant qu'ils ne partent.

            "Enchanté Sarah !"

            J'ai presque plus chantonné le mot enchanté que réellement prononcé d'ailleurs, la séparent en trois syllabes comme le ferait une enfant. Je ne suis pas loin d'en être une mentalement, même si à mon âge je devais avoir passé un cap quand même, mais si devenir adulte c'est être maussade, méchant et voir la vie comme une accumulation de teintes ternes et sans goût alors je préfère autant être une gamine dans ma tête, puisque je ne peux pas empêcher mon corps de grandir. Par exemple Gracy me demande encore pourquoi je laisse les messieurs et parfois mêmes demoiselles me toucher, ou peloter comme elle appelle ça, sans m'offusquer... Ce n'est qu'une main volage ou une caresse volée, ce n'est pas la fin du monde ! Cela ne me gêne pas, ça égaye sa vie même un simple instant et ça n'engage à rien.

            D'ailleurs pourquoi je parle de ça ? Ah oui ! Je suis une personne particulièrement tactile moi aussi, enfin maintenant je suis une tactile mesurée. Tout le monde me dit que les gens n'aiment pas trop qu'on les touche sans leurs permissions, du coup... Pendant un très court instant, elle a dû voir mon bras bouger vers elle puis s'arrêter net, j'étais à deux doigts de mettre ma main sur son bras, je me suis arête et cela est suivi par un blanc et une inaction de ma part de quelques secondes comme si faire tout cela avait était éprouvant pour mon esprit... Ce qui n'est pas si faux.

            Enfin soit, du coup par rapport au reste de sa tirade je commence seulement maintenant à y répondre et à réfléchir aussi. Me saouler ? C'est une méta qui force les gens à boire de l'alcool sans qu'ils s'en rendent compte ? J'ai un air perplexe, avant de me dire que c'est certainement une phrase d'argot comme certaines que j'ai déjà entendue. Une image donc, le plus proche, je pense, c'est qu'elle pense m'ennuyer ? Pour ce qui est du bon père, je vais y venir aussi.

            "Pourquoi est-ce que tu m'ennuierais ? Au contraire, j'adore parler et interagir avec les autres ! Plus petite, je n'avais pas tant de personnes différentes avec qui parler et c'était toujours plus ou moins les mêmes sujets, du coup maintenant je profite d'être dans une ville, surtout aussi grande pour apprendre PLEINS de choses !"

            Elle doit avoir l'impression d'être devant une gogole, elle n'aurait pas aussi tort qu'elle l’imagine. Si on compare mon niveau d'éducation et le niveau moyens de ceux d'une ville de cette envergure la mienne a était grandement limité. C'est d'ailleurs ce qui créer le souci avec les sermons indirectement, il y a plusieurs types d'orateurs... Certains parlent naturellement comme ils l'ont appris, d'autre nivelle vers le bas leur éducation pour s'adapter aux couches les plus populaires de la population. Vous devinez donc la suite n'est-ce pas ?

            "Le souci, c'est que... Il y a plein de mots que je ne connais pas et ça serait très impoli de sortir un dictionnaire au milieu d'un sermon... "

            Le père Clark a eu une éducation supérieure, certainement l'habitude de lire énormément et à une culture énorme, ça se ressent facilement dans ses discours comme Sarah le constatera facilement. Pour une personne moyenne d'une ville ça passe encore, mais pour moi qui ne suis ni moyenne, ni habituer au langage ne serait-ce qu'un minimum soutenu puisque même à l'université il n'emploie pas un aussi gros florilège de terme particulier en aussi peu de temps. Puis je regarde à gauche et à droite et viens lui dire à l'oreille sous couvert du secret comme si je faisais une chose vraiment répréhensible alors que ce n'est pas le cas...

            "Du coup, je le fais à la maison, j'ai un dictaphone à cassette et je réécris tout dans ma chambre, je mémorise mieux quand j'écris que quand j'entends des choses."

            Mais bon, même comme cela je n'arrive pas à tout saisir, comprendre le sens des mots est une chose, comprendre le sens global avec une telle avalanche d'image, hyperbole et autre effet qui rend le tout captivant, mais pas forcement très compréhensif pour l'esprit perdu que je suis... D'ailleurs maintenant que j'y repense j'ai aussi de gros soucis en cours, j'ai même entendu dire que le fait que je sois mutante et avec un bracelet aurait déjà dû me faire renvoyer si je n'étais pas placé là par les autorités... J'ai moi-même pensé plus d'une fois à abandonner, mais j'aime tellement apprendre et découvrir que je n'arrive pas renoncer. Néanmoins, je sais qu'au premier faux pas j'irai droit à la porte, le principal n'attend que ça et je dois avouer que marcher jour après jour sur la corde raide est épuisant.

            Mais ce n'est pas grave ! J'ai énormément de chance comparée à bien d'autres personnes ! J'ai un toit sur la tête, je mange à ma faim, je suis en bonne santé même si je suis une méta humaine et j'ai une famille, deux mêmes... Et des amis et j'ai même un travail je ne peux pas me plaindre ! Pendant un instant j'ai dû être pensive, presque soucieuse, mais c'est vite passé. Une petite tape sur mes deux joues pour me re-concentrer et c'est bon. Je suis Wendy ! J'ai une belle vie et cela ne sert à rien de voir si l'herbe est plus ou moins verte dans la prairie d'à côté.

            "Désolé, une vilaine pensée négative, mais c'est passé ! "

            Comme un jouet à ressort qu'on vient de remonter, j'ai retrouvé toute cette énergie que j'ai perdu un petit instant et se sourire que certains diraient lumineux. Il y a plus de gens autour de nous maintenant que j'y fais attention, puisque nous allons bientôt rejoindre le lieu de rendez-vous c'est tout à fait normal d'ailleurs. Certains sont même certainement arrivés encore plus tôt, mais devaient attendre à la terrasse d'un café, sur un banc ou dans leurs voitures. J'adore voir pleins de personnes, certains me regardent d'un air amusé, d'autres plus neutres voir méfiant et je ne leur en veux pas vu ce que j'ai à la cheville. D'autres d'un regard plus... Libidineux ? Cela ne me gêne ou ne me choque aucunement, cela veut juste dire que je suis à leurs goûts et j'avoue me sentir un peu complimenté indirectement par ce genre de chose, il faut bien se laisser aller à un peu d'ego de temps à autre tant qu'on laisse celle-ci attacher par un minimum de retenu tout de même. Je leur accorde à tous un regard, un sourire chaleureux et même un signe de la main pour ceux qui me saluent. Malgré tout, une légère tension est palpable, on peut facilement remarquer que malgré le fait que certains hésitent à m'approcher, un regard rapide à ma cheville suffit à les faire se raviser aussi sec. Le charisme naturel ne peut pas grand-chose face à la crainte, je ne leur en veux pas, c'est tout à fait naturel de ne pas s'approcher d'une source de danger potentiel.

            "Tu devrais te présenter aux autres ou au moins les saluer. Ce serait plus convivial."
            ft. Sarah Olyween
          • Sarah Olyween
            Juge
            (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
            id09.07.17 15:03
            (10)Volonté : 78Messages : +0Réputation : 4201$US : 24Xp : 20Force : 40Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 50Spiritualité : 22Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
            avatar
            (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
              Je vois le visage de mon interlocutrice s'assombrir avant que cette dernière se gifle s'excusant pour une pensée négative. Mon sourire triste se transforma en sourire d'indulgence.

              "Si je devais me gifler à chacune de mes pensées négatives, je serais couverte de bleus. Ne t'excuse pas voyons, les pensées négatives peuvent s'avérer positives lorsqu'on sait dépasser le sentiment de malaise qu'elles provoquent."

              J'observe un peu les gens qui commencent à se regrouper autour du lieu de rendez vous et je suis surprise des regards presque libidineux qui se posent sur Wendy et moi même. Sans doute est ce mon imagination qui me joue des tours et c'est presque naturellement que je confie ma crainte à Wendy

              "Je n'aime pas trop comment cet homme âgé nous regarde, c'est dérangeant. Mais peut être que je me fait des idées, je dois avouer qu'en ce moment je ne sais plus trop où j'en suis"

              Je m'efforce de sourire aux inconnus qui me regardent comme une étrangère et leur adresse à tous un signe de main poli mais timide.

              "Je ne sais pas trop si c'était une bonne idée de venir finalement"

              Dis je à haute voix plus pour moi même que pour mon interlocutrice
            • Wendy T. Walker
              Bienfaiteur
              (12)13+0136916206020204010none
              id10.07.17 11:08
              (12)Volonté : 13Messages : +0Réputation : 1369$US : 16Xp : 20Force : 60Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 40Spiritualité : 10Astuce : noneBadges :
              avatar
              (12)13+0136916206020204010none
                Tu n'es pas prête, ce n'est pas grave.

                Elle semble hésitante, elle semble avoir un léger malaise. C'est sûr que parfois ce genre de rassemblement peut être un peu intimidant. Moi aussi j'ai eu un peu de mal la première fois. D'un autre côté, cela ne doit pas être un poids non plus... Du coup, voyant son hésitation et comprenant que son cœur vacille, je me tourne vers elle et lui prends une main dans les miennes. Je sais, ce n'est pas bien, mais c'est aussi mon devoir d'aider les autres. Je lui fais un sourire doux, lui caresse le dos de la main pour lui faire sentir qu'elle n'est pas seule, pour l'aider à se rassurer.

                "Ce lieu ne va pas disparaitre du jour au lendemain, si tu ne te sens pas prête, alors il ne faut pas te forcer."

                Elle a dit elle-même qu'elle a une nature plus scientifique, certain dirait plus rationnel. Cela ne fait qu'une petite année que tout a été bouleversé, on ne peut pas en vouloir à ce genre de personne d'être encore secoué. Ce serait inutile et dangereux de se demander qui avait raison et a quel point, le fait est que la vie est telle qu'elle est maintenant et que certains et certaines cherchent des réponses.

                "Que tu as eu l'ouverture d'esprit de faire ce premier pas en avant est déjà une bonne chose, mais tu ne dois pas non plus te bousculer."

                En lui disant ça, je lui ai aussi amicalement caressé l'avant-bras, toujours pour essayer de calme son cœur et son esprit. Puis une fois fait je lui rends son espace vital et recule d'un demi-pas en plus. Toujours souriante malgré ce qui nous entoure. Je sais que le père ne m'en voudrait pas si je rate un de ses sermons, surtout si c'est pour aider mon prochain.

                "J'ai une idée, peut-être qu'un cadre plus intime sera mieux pour un début. Si tu veux, on peut discuter de cela ailleurs, comme dans un café ou même simplement en marchant juste toutes les deux."

                Étrangement, malgré le fait que je ne sois pas particulièrement discrète, je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant d'oreilles attentives autour de nous. Je le remarque immédiatement en voyant que certains semblent rassurés à l'idée que j'aille voir ailleurs si j'y suis. Si ce n'était que pour moi, j'aurais ignoré cela et y serait tout de même allé. Mais je ne veux pas laisser Sarah seule avec ses questions et ses doutes, alors cela ne fait que renforcer mon idée que je vais l'accompagner. Parfois, une simple épaule pour vous soutenir et une oreille attentive sont bien suffisantes pour apaiser un esprit troublé.

                "Allons-y."

                Je ne lui laisse de toute évidence pas trop le choix au final, mais c'est pour son bien. Il est évident qu'il n'est pas temps pour elle, ce n'est pas péjoratif, on apprend bien à marcher avant de courir, n'est-ce pas ? Du coup, j'ai pris sa main et l'ai un peu tirée dans la rue, toujours en souriant gaiement, puis en continuant, mais plus loin.

                "Ne leur en veux pas, même la plus puissante des fois ne peut immuniser à la crainte, eux aussi ne doivent pas être trop bousculés, je pense."

                Quand je lui dis ça, je m'arrête un instant, lui lâche la main et lui pointe du doigt le bracelet électronique que j'ai à la cheville un instant avant de reprendre en lui ayant de nouveau laissé son espace vital.

                "Puisque tu auras peut-être la politesse de ne pas le demander, je vais aborder le sujet moi-même. C'est bien ce que ça semble être, un bracelet électronique de surveillance. J'étais jusqu'au début de l'année avec des personnes, que le gouvernement américain ne porte pas dans son cœur. Leur attribuant le titre de secte. Mais d'après ma psychologue, si j'ai cette chose, c'est plus pour me protéger que l'inverse... Elle aime utiliser les termes candide ou ingénu, mes parents adoptifs, c'est plus naïve ou crédule. Ils avaient peur que le premier venu me fasse disparaitre au fin fond du monde, simplement, car, je refuse de voir le mal dans les autres."

                C'est la définition même d'être simplet, je l'assume tout comme j'accepte le fait que je ne suis pas parfaite comme chaque être humain. De la même manière que je refuse que le mensonge quitte ma bouche. Enfin soit, je ne l'oblige pas à me croire, mais bon si je ne suis pas en prison, mais dehors avec ce dispositif, cela voudrait dire dans le pire des cas que c'est pour une petite peine donc cela ne sous-entend pas non plus que je suis une grande criminelle... Heureusement d'ailleurs. Sinon je ne pourrais pas aller en cours ou avoir un travail à mi-temps.
                ft. Sarah Olyween
              • Sarah Olyween
                Juge
                (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
                id13.07.17 9:45
                (10)Volonté : 78Messages : +0Réputation : 4201$US : 24Xp : 20Force : 40Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 50Spiritualité : 22Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
                avatar
                (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
                  Je laisse la jeune fille me toucher sans y voir aucune intention autre que celle de me rassurer. Cela me fait étrange, vu notre différence d'âge que ce soit elle qui joue la mère attentive plutôt que moi, mais je dois avouer que ce contact est rassurant. Wendy se confie alors à moi sur les raisons pour lesquelle son bracelet électronique a été installée. Cette confiance spontannée me va droit au coeur, mais me dérange un peu dans un certain sens. Je comprends que cette demoiselle a des valeurs presque trop altruiste et que même si ce bracelet électronique garantit qu'aucun mal ne lui arrive, ce n'est pas tant elle qu'il faut surveiller, mais tous ceux qui pourraient profiter de sa candeur.

                  - Merci de ta confiance Wendy. Je sais ce qu'est ce bracelet, j'ai travaillé pour les forces de l'ordre.

                  Mon regard passe alors que les personnes qui s'assemblent pour entrer dans l'édifice où aura lieu le sermon du père Clark.

                  - Je ne suis pas vraiment à l'aise avec cette communauté, mais si tu le désires encore, je veux bien que nous nous dirigions vers un bar. Avec ta situation, si nous nojus dirigions vers autre chose qu'un endroit public, je pourrais être accusée de détournement de mineure. Hors je suis persuadée que vu ma situation personnelle, je finirais derrière les barreaux devant une telle accusation.

                  Je me met alors à marcher vers un café que j'avais repéré en arrivant.

                  - Rassures toi cependant, je ne suis pas dangeureuse, mais en tant que metahumaine recensée, je suis considérée comme une dangereuse criminelle par défaut.

                  Je ne sais pas pourquoi soudain je me livre à elle sans retenue, peut être que sa confiance entraîne la mienne et que sa candeur me donne envie de soualger ma conscience.
                • Wendy T. Walker
                  Bienfaiteur
                  (12)13+0136916206020204010none
                  id13.07.17 20:06
                  (12)Volonté : 13Messages : +0Réputation : 1369$US : 16Xp : 20Force : 60Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 40Spiritualité : 10Astuce : noneBadges :
                  avatar
                  (12)13+0136916206020204010none
                    Ils sont fous ces citadins !

                    Ah ? Elle a travaillé dans la police ? Quoi que force de l'ordre cela ne veut pas forcement dire la police elle-même, j'imagine, je me demande ce qu'elle a pu faire ?! Mais je ne suis pas assez curieuse pour lui demander... En fait si, mais tout de suite je n'ai juste pas envie en réalité. Enfin soit, il est temps de partir et heureusement qu'elle n’est pas chatouilleuse sur le fait que je suis tactile sinon elle aurait mal pris mes touchers sur ses mains et autres. Du coup direction un bar... Bon en journée ça ne sera pas un souci et généralement j'ai moyens de l'eau minérale en bouteille, c'est la chose la moins compliquée à avalée pour moi dans ce genre d'établissement. Il y a aussi un peu le café, mais je ne vais pas tenter le diable et en plus je n'en ai pas envie.

                    Détournement de mineur ? J'ai un grand sourire pour une raison particulière, j'ai l'air si jeune ? Cela veut dire que je fais mon âge où que je sois encore plus jeune ? J'ai un doute. En tout cas une fois qu'elle a fini j'éclaircis le fond de ma pensée.

                    "Je fais mon âge ou plus jeune alors ? Enfin... C'est vrai qu'officiellement je ne suis pas majeur."

                    Un petit rire plus tard, je me rends compte que ma phrase sonne tellement faux. Je pense la tête sur le côté et me gratte le menton avec un doigt avant de reprendre d'un air un peu plus sérieux, mais pas beaucoup non plus.

                    "J'ai dit officiellement, car, ils ont perdu mon acte de naissance dans mon hameau de naissance. Comme là-bas on ne fêtait pas les anniversaires individuellement, mais dans une grande fête avec tout le monde et un grand banquet et bien... Je ne sais pas quelle est ma vraie date de naissance et pour ce que ça change. Donc ! Oui officiellement je n'ai que dix-sept ans... Même si l'assistante sociale m'a dit qu'au Connecticut la majorité sexuelle est aussi de seize ans comme en Alaska, je n'ai pas envie que vous ayez des soucis par ma faute."

                    Cela ne me fait pas vraiment peur, mais à bien y penser les gens de la ville ont vraiment une mentalité particulière et la dernière chose que je lui souhaite c'est d'être en prison par ma faute... Donc c'est aussi une méta-humaine ! Géniale ! J'ai une exclamation heureuse et n’arrive pas à m'empêcher de la prendre par le bras d'un air ravi. Oui, j'ai donc son bras contre moi, serré dans les miens qui ont un air illuminé par la joie comme une petite fille à qui on a promis un poney. D'un point de vue externe difficile de dire à quoi ça ressemble alors que j'ai un certain rire qui se fini et que je soupire rassuré.

                    "Moi aussi ! Je ne te montrerai pas parce que c'est un peu sale... Enfin les gens de la ville trouvent que c'est un peu dégoutant, moi je m'en fiche. Mais en plus de ressentir la douleur des autres quand ils sont proches, ma salive est maintenant de la sève régé... Régeané... Ré .. gé .. né .. ra .. trI .. ce. J'ai un peu de mal avec ce mot. Brève, je ne bave plus, j'ai une sorte de sirop d'érable, tout pareil c'est sucré, sa colle et c'est jaunâtre ça a bon goût, parait-il, mais en plus ça soigne et referme les blessures ! Même celles qui ne sont pas visibles. C'est bien pour aider les autres, mais ils sont généralement moyennement d'accord sauf quand vraiment ils sont désespérés... Petites natures ! Ce n'est pas comme si je leur crachais à la figure, je les masses avec je ne suis pas une sauvage, pas totalement."

                    Je me mets à rire de bon cœur, lui lâche son pauvre bras et l'observe. Je lui laisse le temps de répondre, temps nécessaire pour réfléchir à un détail... Ailleurs que dans un lieu public ça serait du détournement de mineur ? Mais ils sont fout ces citadins ?! J'ai un air un peu perplexe après m'être immobilisé.

                    "Attends ?! Tu disais que si on allait dans un lieu pas public, les gens penseraient qu'on a une relation intime ? Mais ils sont fous les citadins ?! Si a chaque fois que je voyais un adulte et une personne plus jeune, je pensais pareil, j'aurais l'impression de voir des choses malsaines partout ! C'est horrible... "

                    Je soupire l'air exaspéré, mais cela me quitte très vite. Je respire un bon coup, comme si et c'est effectivement je voulais retirer une idée sombre de mon esprit, mais sans user de petite tape sur ma joue cette fois. Puis me remet a sourire.

                    "Bref ! "

                    Du coup, je la prends par la main et nous dirige vers le bar. D'ailleurs pendant que j'y pense.

                    "Je te le dis tout de suite, je suis allergique à ce qui est non naturel. J'ai déjà fait une grave intoxication alimentaire m'envoyant tout droit à l'hôpital à cause d'un produit de fast-food, donc si je prends de l'eau minérale en bouteille ce n'est pas pour bien faire ou autre, c'est que sinon je risque de repartir avec un gros mal de ventre."

                    Autant être clair, je ne veux pas la vexer ou qu'elle pense que je suis ce genre de personne hautaine qui refuse d'être servie dans ce genre de lieux. Je la laisse répondre, mais pas forcement le loisir de trop choisir comment marcher puisque je tiens fermement sa main. Gracy le fait tout le temps, du coup, j'ai l'habitude maintenant... Bon Sarah n'est pas ma sœur adoptive, mais je l'aime tout autant, je crois... Un peu moins que Gracy, mais juste en dessous quoi. Si bien que quand on arrive et que le serveur approche... Sans forcement voir ma cheville dans l'immédiat ce qui changera son sourire en une grimace sous peu, j'imagine. Avec un grand sourire, je lui demande.

                    "Bonjour ! Je souhaiterais boire de l'eau plate ou minérale naturelle s'il vous plaît. Merci d'avance monsieur."

                    Il m'a regardé avec un sourire niais pendant que je faisais ma commande, il commence même à loucher plus bas un long instant alors je me dis que...

                    "Si vous voulez me toucher n'hésitez pas, ça ne me gêne pas hein ?!"

                    Bah apparemment il n'est pas tenté, il recule d'un pas avec un air... Timide ? Et me regardent comme si j'étais une sorte de vilaines démones. Forcement avoir une magnifique jeune femme inconnue vous dire tout naturellement et avec une voix amicale, presque tendre, sans se moquer de vous le moins du monde, qu'elle vous laisse la peloter sans contrainte ni contrepartie... J'imagine qu'il peut s'attendre à ce que ce soit un piège... Enfin soit, il n'a pas l'air tenté et les gens autour font leurs petites natures encore... Je vous jure ces citadins tous des hypocrites !
                    ft. Sarah Olyween
                  • Sarah Olyween
                    Juge
                    (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
                    id18.07.17 8:46
                    (10)Volonté : 78Messages : +0Réputation : 4201$US : 24Xp : 20Force : 40Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 50Spiritualité : 22Astuce : Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.Badges :
                    avatar
                    (10)78+0420124204020205022Traumatisé du grand "boom"CourageuseV.I.P.
                      Lorsque Wendy me demande si elle fait majeure, je dodeline de la tête.

                      "je ne sais pas à quel âge votre majorité est fixée d'oû tu viens mais ici c'est 21 ans et non tu ne les fait pas"

                      Puis elle m'explique qu'elle est elle même meta et que sa salive permet de refermer les plaies, un cruel dilemne me tiraille alors, puis je me décide à lui faire part de mes doutes.

                      "Normalement tu devrais t'enregistrer à la mairie la plus proche du fait de la loi Turenne, mais cela te fermera énormément de portes d'une part et d'autre part je ne suis pas certaine qu'avec ta surveillance électronique ce soit une très bonne idée. En effet si tu obéis à tes tuteurs légaux tu as des chances d'être relativement vite débarasser de ce bracelet alors qu'en tant que meta recensé tu deviendra une personne à surveiller."

                      Lui dis je alors que le serveur arrive et la mate de façon éhontée. La réaction de la jeune fille est encore plus surprenante que ce regard glissant sur sa personne. Je fait signe au serveur que tout est sous contrôle et qu'il peut disposer après avoir commandé un café.

                      "Tu devrais vraiment faire attention à ce que tu dis Wendy. Je ne sais pas comment ça se passe dans ton village natal, mais ici nous n'obéissons pas aux mêmes règles de société. Ta candeur est à la fois rafraîchissante et effrayante. Je comprends mieux pourquoi tu es mise sous surveillance électronique."

                      Commençais je mon explication

                      "Ici la pudeur est de mise. Je dirais même que c'est l'hypocrisie qui est de mise, en effet la plupart des personnes jouent les puritains en public et deviennent de véritables déviants en privé. De plus ton invitation à te toucher peut être prise pour du harcélement sexuel, même si j'en ai conscience il part d'une bonne volonté. Il va te falloir apprendre à ne pas être aussi spontannée"

                      Conclus je
                    • Wendy T. Walker
                      Bienfaiteur
                      (12)13+0136916206020204010none
                      id19.07.17 14:36
                      (12)Volonté : 13Messages : +0Réputation : 1369$US : 16Xp : 20Force : 60Résilience : 20Agilité : 20Réflexes : 40Spiritualité : 10Astuce : noneBadges :
                      avatar
                      (12)13+0136916206020204010none
                        Toute vérité n'est pas bonne à dire


                        Je ne fais pas vingt-et-un an ? En même temps, je ne les ai pas ça tombe bien alors, ça évitera tout souci ! Enfin, certain, mais ça en amènera peut-être d'autres ? En tout cas j'espère sincèrement qu'elle n'aura pas de problème par ma faute, elle est gentille et je suis sûr que j'adorerai passer du temps avec elle, par contre elle peut-être beaucoup moins vu que j'ai plus l'âge d'être sa fille que d'être une amie ? Enfin j'imagine. Elle me dit que je suis censé m'enregistrer, me parle de tout ce que ça fait tout en me précisant ce que cela entraînerait. Cela me fait avoir un petit rire au milieu de mes sourires avant que je ne lui réponde à ce sujet.

                        "J'étais aux mains douces et protectrices de la police et des hôpitaux, quand j'ai appris ce que je suis. Je suis déjà recensé et pour le moment ça ne m'empêche pas d'être étudiante et de travailler à mi-temps. Comme le père la dit, pour toute porte qui se ferme, il y en a une autre qui s'ouvre. Un ou des autres ? Enfin tu comprends ce que je veux dire, enfin j'espère. "

                        Je n'ai pas dit ça par sarcasme, je ne me suis jamais senti aussi bien entouré et en sécurité qu'en cette période. Mais je ne saurais pas dire aujourd'hui pourquoi. Il se passe alors la scène du serveur, je ne comprends décidément pas les réactions des personnes autour. Harcèlement sexuel ? J'ai déjà entendu ma psychologue m'en parler, elle a certainement raison même si je n'avais pas tout saisi... J'ai l'air un peu perdu et le visage interrogateur.

                        "C'est le genre de notion que je ne comprends pas très bien.  Ma psychologue utilise parfois tellement d'images et tourne parfois trop autour du pot pour ne pas utiliser certains mots et parfois ça me perd plus qu'autre chose... Bon, elle a changé au fur et à mesure de manière de faire, mais comme on ne revient pas forcement sur d'anciens points..."

                        J'essaye vraiment de comprendre, mais cela fait appel à des notions et un apprentissage que je n'ai pas eu. Donc, ce n'est pas de la mauvaise volonté, c'est vraiment que je ne saisi pas et que je n'ai pas les outils pour le faire. Enfin soit, autant ne pas trop s'attarder dessus, je finis par avouer avec un sourire toujours radieux, certain diront plus innocent après avoir entendu ces paroles... Mais aussi celui d'une victime qui n'en a pas con,science, car :

                        "Depuis avant mes premières règles et jusqu'au début de l'année, des membres du culte... Pardon les policiers ont étaient clairs sur ce point. Des membres de la secte où j'étais m'ont touchés, caressés, embrassé et plus encore, hommes comme femmes et a l'époque ça ne semblait gêner personne... ça paraissaient même normal, donc du coup c'est difficile de dire ce qui l'est ou pas maintenant avec l'habitude."

                        Les gens par convention sociale n'écoutent pas ce qui se dit dans les conversations des autres n'est-ce pas ? Hypocrisie encore une fois, d'un côté le serveur me regard maintenant d'un air mélangeant la gêne, le choc et la pitié... Un couple plus loin est terré dans le silence après que la femme ait manqué de s'étouffer avec son verre de jus de fruits qu'elle était en train de boire. Les réactions sont diverses, mais globalement ça va de la gène, a la pitié avec ici et la une pointe de mépris et de haine envers ces "saloperies de fanatiques qui font du mal à nos enfants." Peut-être d'autre plus colorés et exotiques et dans tout le lot celle qui semble le moins atteintes mes paroles c'est bien moi. Simplement, car, pour moi c'était tellement normal, mais de toute manière qu'est-ce qui l'est ou pas dans ce monde ?

                        Je fais donc ce que je fais de mieux quand je ne comprends pas ce qui se passe et pourquoi, je fais comme si tout était normal et sirote mon eau minérale naturelle. Ils passeront certainement à autre chose rapidement, après est-ce que ça sera le cas de mon interlocutrice je ne peux pas l'affirmer.

                        ft. Sarah Olyween