Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

[Solo] Reprendre le boulot, faire couler le sang

  • James Black
    Genesis - Destructeur
    (6)2181465100510017AdministrateurDestructeur Destructeur ♫ Meetic Courageux FlooderV.I.P.
    id06.07.17 16:09
    (6)Volonté : 218Messages : 1465$US : 100Xp : 5Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 1Spiritualité : 7Astuce : AdministrateurDestructeur Destructeur ♫ Meetic Courageux FlooderV.I.P.Badges :
    (6)2181465100510017AdministrateurDestructeur Destructeur ♫ Meetic Courageux FlooderV.I.P.
    avatar
    (6)2181465100510017AdministrateurDestructeur Destructeur ♫ Meetic Courageux FlooderV.I.P.
      Genesis - Destructeur

      Alors nous sèmerons les graines de la


      Violence




      Le 02 Septembre 2014 - Beta - La Coulée Blanche - 15h23

      Billy Job - peu importe quel était son véritable nom - était une figure unique. On pouvait le voir dès le premier coup d'œil, tant son accoutrement - de couleurs vives et de pièces rétros - laissaient sa volonté d'être original sauter aux yeux. C'est limite s'il n'en faisait pas trop. Il tenait une maison de passe illégale, une sorte de club gay underground pour hommes, et s'était bâti une réputation hors pair. Commençant en bas de l'échelle en tant que gigolo pour les Crows, il parvint peu à peu à gravir les échelons, devenant assez puissant pour choisir ses clients - en indépendant - et faire travailler d'autres mecs dans son établissement, "La coulée blanche". Son surnom, "Blowjob", venait évidemment de son talent pour la pratique sexuelle du même nom, et de sa capacité à trouver des bons coups - boulots criminels - rentables aux petites-frappes du quartiers. En venant le voir, chez lui, je savais que mon gabarit et ma sale gueule risquaient de lui plaire. C'est ce que m'avait dit Vicious, me prévenant dans un élan de jalousie. Mais l'hédoniste que je suis n'était pas contre découvrir l'étendue de ses talents...

      J'avais laissé tombé le simple débardeur pour mon manteau en cuir noir : le début du mois de septembre alternait étrangement chaud et froid au point de me perdre complètement. Je finissais mon spliff de weed bon marché, fumé d'une traite sous la pluie battante, parfait pour me détendre un peu avant d'entrer dans la boite. A l'intérieur, déco kitsch. La boite était très peu peuplée, alors qu'un deejay était à l'essai, passant quelques disques house en espérant être retenu pour des soirées à venir. Billy se tenait quant à lui seul, sur une table ronde. "Ohh ! Mais qui voila... Tu viens pour l'arène ?" L'arène, comme il disait, était une cave lugubre où tout le monde s'enfilait de façon absolument barbare. Complètement mon genre d'ambiance, mais je préférais plus de diversité dans les partenaires. "Non, pas aujourd'hui." Je m'installe à sa table sans attendre qu'il m'invite. Il affiche sa surprise, mais laisse transparaître une sorte de sourire, le regard teinté de curiosité. "T'es couillu pour venir t'installer comme ça. Mais qu'est ce qui t'amène ? Tu veux un job ?". Il s'approche de moi, et passe son bras derrière ma nuque tout en me scrutant. Je reste calme, impassible, alors que je le fixe dans les yeux : "J'ai besoin de me refaire. Je sors de cabane. Et ... On m'a dit que tu pouvais aider les gens comme moi." Il se recule légèrement, affichant un air exagérément surpris :
      - Ouhhhhh... Côté street-credibility, t'es plutôt bien placé. Ca se voit dans tes yeux... Brouuuuh, j'en frissonne. Mais si tu me connais, c'est que tu viens d'ici, non ? Tu ne voudrais pas plutôt rejoindre les Crows ? Mieux payé, bien protégé. Ils prendront soin de toi.
      - Hors de question. J'trouve les putains trop déprimantes.
      Je me souviens de son histoire, et fixe le sol, peut être parce que j'éprouvais une certaine gêne. Je le fixe à nouveau dans les yeux : No offense.
      - J'me disais bien que tu étais couillu.
      Il sort un cran d'arrêt, de nulle part, et dégaine sa lame vers mon sexe. Mais si tu tiens à ta queue, j'te conseille de bien parler des "putains" en ma présence.
      - Je dis ce que je pense. Toujours. Si j'avais peur des lames, ou d'assumer ce que je dis, je serais pas entrain de te demander un boulot.
      - Intéressant.
      Il range son couteau et se réinstalle plus confortablement. J'ai un truc. Un commerçant qui empêche certaines filles de travailler. Il appelle constamment la police, ce qui freine grandement le chiffre d'affaire du gang.
      - C'est dans mes cordes.
      - Alors tu me donne un numéro de téléphone, et j'te file son adresse, tu gères son cas. Mais surtout, deux choses : tu ne parles pas pendant l'opération, et tu ne le tues surtout pas. Clair ?
      - Simple, je lui arrache la gueule mais je le laisse vivre.
      - Bien. Si tu fais ça comme il faut, je te trouverai des trucs plus intéressants  Tu peux garder l'argent de la recette de son magasin, fait passer ça pour un simple braquage. Tu laisseras le gang des Crows gérer la parlotte par la suite. Tu sais, par des insinuations. Ça fera son effet, garantit. En plus, je te filerai un petit bonus si ça porte ses fruits.
      Il se retourne vers le deejay, et m'ignorais déjà. Maintenant, file. J'avais obtenu un job en deux minutes : c'était effrayant. Il me fait un signe, me laissant comprendre que ma présence n'est plus nécessaire, et se replonge dans son smartphone. Repensant à Vicious, je ne peux m'empêcher de lui lancer : "Et y'a moyen de découvrir plus en détails... Pourquoi on t'appelle Blowjob ?" Il me fixe de bas en haut, l'air amusé.







      James Black : My dark pages



      Invité, ne vois tu pas la guerre qui se profile ?