Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

Ce que la vie nous offre de meilleur - ft Cain

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
  • Cain Powell
    CIVIL - Dominateur
    (6)2277606103110057
    id19.07.17 2:35
    (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
    (6)2277606103110057
    avatar
    (6)2277606103110057
      CIVIL - Dominateur

      I can show you the world

      Il savait que tout ce qu'il avait fait dans cette pièce allait être à son goût. Il la connaissait. A chaque fois qu'il lui faisait quelque chose depuis plusieurs mois, ses réactions ne pointaient que vers cette direction. Tant bien même elle ne disait pas grand chose en découvrant ces lieux secrets jusqu'alors, il savait pertinemment qu'il avait fait mouche. Il ne pouvait en être autrement.

      Lorsqu'elle comprend finalement que tout a été fait avec une seule pensée. Chaque objet a été imaginé ou acquis avec une image en tête : Comment allait-il l'utiliser sur elle ? Comment allait-elle être dans ces vêtements ? Comment allait-elle se tortiller de plaisir avec cet objet? Doucement, elle se l'imagine elle-même. Elle saisit l'ampleur du travail, ce qu'il impliquait. Mieux encore, ce qu'il allait impliquer !

      Elle le comprend et le lui fait savoir pour finalement lui montrer un air satisfait. Cain se contente de lui répondre d'un hochement de la tête. Si elle est satisfaite, il l'est également. C'était ainsi qu'il fonctionnait après tout. Sa satisfaction personnelle passait par celle de sa partenaire. Et depuis quelque mois et à jamais, sa partenaire était Hannibal et uniquement Hannibal. Il pouvait donc se livrer corps et âme à son plaisir personnel à elle uniquement.

      Il avait les ressources, les idées et les connaissances pour faire de chacun de ses désirs une réalité. Et il comptait bien s'employer à le faire jusqu'au bout. Ceci n'était qu'un début. Plus elle allait y goûter, plus elle allait en vouloir, et plus il lui en donnerai. C'était ainsi que ça marchait après tout. Sous ses yeux n'était que l'amuse gueule en quelques sortes.

      Il sourit. Oui, c'est une sorte de mode de vie. Une sorte d'avidité de la chair qui formait un cercle vicieux. Plus ils y goûtaient, plus ils en voulaient. Il tend le bras en sa direction, l'invitant à le rejoindre en dehors de la pièce. Le moment d'en profiter n'était pas encore venu.

      Viens. Tu as besoin de te reposer.

      Il l'observe un instant et ne peut malgré tout pas se résoudre à terminer ainsi la soirée.

      Prend avec toi un objet de ton choix.
    • Hannibal V. J. Powell
      GouverneurHannibal
      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuse
      id19.07.17 12:29
      (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuseBadges :
      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuse
      avatar
      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
      Poule pondeuse
        GouverneurHannibal

           
        EAT ME
        L'indécision légendaire d'Hanni impose aux deux amants de rester quelques minutes de plus dans la salle pour qu'elle puisse faire son choix. C'est comme être chez le glacier, face à une centaine de goûts différents, si ce n'est beaucoup plus, pouvant raviver en vous des plaisirs inavoués. Il y a les fouets, les menottes, les boules de geisha, les cordes, tant d'autres choses qui alimentent une imagination débordante, exhaussé par l'odeur du cuir, du latex, du chanvre. Combien de temps Cain a t-il pu passer à la réalisation de cette pièce ? Combien même il ne l'a pas fait lui-même, il a du planifier, choisir... Tout ça pour l'unique et seul plaisir de sa dame ─ qui en parallèle procure le sien. Longuement elle parcourra à nouveau la pièce, pour finalement se porter sur son premier choix : le collier dans sa main.

        Lorsqu'ils sortent de la pièce, la servante passe en coup de vent, semblant affairé à bien autre chose que leur présence. Notons qu'elle n'a même pas posé l’œil sur Hannibal, chose qu'elle n'aurait jamais fait si elles étaient seules. Cain inspire crainte chez ses domestiques, une attitude semblable au père Von Jäggerjack qu'Hannibal, bien qu'atrocement mauvaise sur d'autres points, n'a jamais accepté. Lors de son passage, par réflexe, sa main vint se cacher derrière son dos. Bien que les domestiques soient, plus ou moins, au courant de leur tendance, il n'empêche que la jeune femme reste encore timide sur ce sujet. Ils se doutent de quelque chose, n'est-ce pas ? Tandis qu'elle reprend la main de Cain, celui-ci ayant soigneusement fermé la porte, ils se dirigent tous deux vers les salles principales. Pour casser le silence, la jeune femme à l'esprit très occupée, fini par reprendre la parole. Tu m'accompagneras pour la première échographie ? Il marche un peu devant, elle n'aura pas de quoi entrevoir la moindre réaction faciale ─ si il y en a une, rares soient-elles. Il faudra être vraiment prudents, pour nos.. Nos... Quand les enfants seront là. Une inquiétude légitime.
      • Cain Powell
        CIVIL - Dominateur
        (6)2277606103110057
        id19.07.17 16:37
        (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
        (6)2277606103110057
        avatar
        (6)2277606103110057
          CIVIL - Dominateur

          I can show you the world

          Suite à une longue indécision caractéristique d'Hannibal, cette dernier porta son choix sur la première chose qui avait attiré son attention. Derrière eux, Cain referma de nouveau la porte à clef. Personne d'autre que lui et elle n'étaient habilités à rentrer ici.

          Je ne pense pas. Ils ne savent rien de ma vie privée, ni de la tienne et ne sont jamais entrés dans cette pièce.

          Ils croisèrent une servante de chambre qui évita soigneusement le regard de Cain. Elle était là pour débarrasser la table où Hannibal avait mangé mais aussi pour prendre des notes pour réparer la porte dans les plus brefs délais. D'un geste de la main bref, le mafieux intima à la femme de partir, peu importe si elle avait terminé ce pour quoi elle était venue ou non.

          Certains plats étaient d'ailleurs encore sur la table à côté d'eux. Mais pour poursuivre cette conversation avec elle, il souhaitait être sûr de n'avoir personne dans les alentours. Je peux arranger ma venue avec toi, oui, ça ne sera pas un problème.

          Elle est inquiète, et ce de manière logique. Et jusqu'à leur naissance, et même après, elle continuera de se questionner tous les jours sur des sujets divers et variés. Elle était comme ça.
          Lui sera là pour la rassurer systématiquement et répondre à ses inquiétudes éventuelles.

          Pour l'heure, il se tourne vers elle puis se penche en avant. Il a son visage placé au dessus de son épaule, ses lèvres prêtent à murmurer au creux de son oreille.

          Nous serons prudents le moment venu. Mais pour l'heure...

          Son visage descend un peu puis ses dents se posent contre la peau douce du cou de la jeune femme pour serrer graduellement de plus en plus à mesure que ses bras l'enlacent.

          Pour l'heure je te veux.

          Ses mains descendent le long de ses formes pour se saisir de son fessier et la soulever légèrement. Juste assez pour pouvoir l'asseoir sur la table et poursuivre sa longue morsure.
        • Hannibal V. J. Powell
          GouverneurHannibal
          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
          id20.07.17 0:11
          (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuseBadges :
          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
          avatar
          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
          Poule pondeuse
            GouverneurHannibal

               
            GIMME MORE
            Tout s'emballe, la température de la pièce atteint des sommets et rien qu'en une phrase, une seule, la jeune femme frissonne, tout à coup affamée de sa chair basanée. La morsure dans son cou n'aide pas à lui faire garder son calme, lui arrachant un gémissement sensuel, à la limite du petit cri étouffé. A mesure qu'il plante ses crocs dans son cou, Hannie lacère ses bras avec ses ongles, regard lancé vers le ciel, papillonnant, suppliant à demi-mot Cain d'y aller plus fort, jusqu'au sang.

            L'amant glissé entre ses cuisses, la colombe finit par serrer son étreinte contre ses hanches, rapprochant intimement leur corps. L'oeuvre à son cou terminée, elle peut embrasser ses lèvres, les mordiller, les suçoter, tout en caressant sa chevelure d'une main et de l'autre sa joue.  Leur peau est brûlante, leur souffle accordé et cœur battant à la chamade. Un échange, un regard, puissant, fort de sentiments, fort de sensations nouvelles, une chaleur indescriptible et un désir sans limite. A son tour elle file à son cou, bisoute, suçote et fini par planter ses crocs tout en provoquant de légers vas et viens entre ses cuisses. Du bout de sa langue, elle remonte jusqu'au lobe de son oreille, mordille et lui glisse, d'une voix des plus sensuelles. Prends moi. Prends moi... Un souffle, une excitation largement avouée.

            Quelques secondes plus tard, la jeune femme termine de lui ôter son haut, admirant son torse nu et sa beauté naturelle enivrante. Une admiration qui dure un peu, le temps de savourer chaque trait de son physique de dieu, les mains baladeuses. Pour aller plus loin, à son tour elle découvre le haut de son corps et dévoile là une poitrine tout simplement radieuse, retenue par un ensemble en dentelle raffinée. Sans le quitter des yeux, Hannie s'allonge sur la table, cambrée, prête à être dévorée ou presque... Je ferai tout ce que tu veux. Promis. Et la seconde d'après, son cou est orné d'un magnifique collier en cuir.
          • Cain Powell
            CIVIL - Dominateur
            (6)2277606103110057
            id20.07.17 0:45
            (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
            (6)2277606103110057
            avatar
            (6)2277606103110057
              CIVIL - Dominateur

              I can show you the world

            • Hannibal V. J. Powell
              GouverneurHannibal
              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuse
              id21.07.17 1:02
              (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuseBadges :
              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuse
              avatar
              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
              Poule pondeuse
                GouverneurHannibal

                   
                Hold me deep beneath your waves
              • Cain Powell
                CIVIL - Dominateur
                (6)2277606103110057
                id21.07.17 1:28
                (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                (6)2277606103110057
                avatar
                (6)2277606103110057
                  CIVIL - Dominateur

                  I can show you the world

                • Hannibal V. J. Powell
                  GouverneurHannibal
                  (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuse
                  id21.07.17 18:43
                  (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuseBadges :
                  (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuse
                  avatar
                  (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                  Poule pondeuse
                    GouverneurHannibal

                       
                    Hold me deep beneath your waves
                  • Cain Powell
                    CIVIL - Dominateur
                    (6)2277606103110057
                    id21.07.17 19:06
                    (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                    (6)2277606103110057
                    avatar
                    (6)2277606103110057
                      CIVIL - Dominateur

                      I can show you the world

                      Elle exulte, elle souffle, elle s'écroule sur la table, respire... Cain s'aide péniblement de ses bras pour se tenir penché sur le meuble à manger. Il a dépassé ses limites depuis bien longtemps. Lorsqu'elle arrête enfin, toute la fatigue le frappe de plein fouet et il peine à rester debout. Alors qu'elle se pend à son cou pour être portée jusqu'au lit, l'homme s'allonge sur elle un moment.

                      ... 5 minutes ...

                      Il respire, ne dit rien, se contente de reprendre des forces en caressant doucement le corps nu de sa dame. Puis finalement, il se relève. La regarde et prend une forte inspiration, il n'est pas encore tout à fait remis mais la prend dans ses bras et marche avec difficulté jusqu'à la chambre, où il la pose sur le lit et la rejoint aussitôt.

                      En temps normal il se serait douché, mais... pas ce soir. Il était trop fatigué après ça. Passant un bras autour d'elle, il l'enlace alors que les amants s'endorment doucement. La nuit porte conseil parait-il et Cain était on ne peut plus songeur. Son sommeil perturbé par les réflexions internes qui le rongeaient.

                      Pour la première fois, lorsqu'Hannibal s'éveilla, il était encore là, encore dans le lit, allongé sur son dos à côté d'elle. Les yeux ouverts, rivés sur le plafond, ses mains jointes derrière sa tête. Il ne tourne pas la tête vers elle, ne détourne pas son regard non plus.

                      J'avais tord hier.

                      Une longue pause... durant laquelle il ne dit rien, il ne bouge pas...

                      Je pourrai tout sacrifier pour vous. Recommencer à zéro.

                      Puis il tourne la tête vers elle finalement, un sourire chaleureux au visage.

                      Fonder une famille.


                      Doucement, Cain changeait. Hannibal le changeait.
                    • Hannibal V. J. Powell
                      GouverneurHannibal
                      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuse
                      id22.07.17 0:47
                      (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuseBadges :
                      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuse
                      avatar
                      (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                      Poule pondeuse
                        GouverneurHannibal

                           
                        Hold me deep beneath your waves
                        Le sommeil l'a emporté avant même qu'elle ne se souvienne être arrivée à la chambre. La voix de Cain résonne mais il n'y a pas de mots, juste un son en fond, juste la chaleur de son corps et la prestance de sa voix pour lui assurer qu'elle ne craint rien. Et qu'elle ne craindra plus jamais rien. Un nouvel ange gardien, peu angélique, sûrement divin, avec quelque chose de malsain, une sorte de puissant démon au cœur tendre. Un Dracula. La nuit fut reposante, pleine de tendresse : sentir sa présence a été salvateur pour la belle qui, actuellement, a besoin de bien plus de tendresse, d'amour et d'intimité que quiconque. Une femme comblée. Au réveil, il n'est pas parti, toujours présent à ses côtés, fixant le plafond. Une surprise pour Hannie, habituée à un lit déserté à l'aube par son amant. Vide qu'elle n'a jamais vraiment supporté, qui a toujours été critiqué, en vain.

                        Les révélations de Cain sont à la fois pleines de sens et si inattendues. Il est ce genre de personne auquel on ne soutire que de très rares sentiments, émotions, incapable de s'exprimer sur ce qu'il peut ressentir, trop significatif de faiblesse. Vivre avec une telle incapacité d'éprouver librement, sans se confronter à soi pour garder le silence sur ce qui peut bien grandir en sa propre humanité, ça doit être d'une telle souffrance. Cette fois, cette fois-là, il a souri et ce fut comme une promesse qu'il ne pourra plus jamais briser. Je dois t'avouer quelque chose Cain. A peine réveillé, à peine les yeux ouverts, qu'elle se doit de lui dire la vérité, d'être franche, comme lui. Assise en tailleur, la jeune femme prend son souffle et reprends. J'ai porté les espoirs de mon frère tout ce temps, laissant mourir mes plus grands rêves, mes ambitions personnelles. Je me suis toujours sentie... Redevable. Elle soupire, baisse les yeux. Je suis devenue un soldat de Dieu pour lui, mais... Mais... Je me suis égarée pendant toutes ses années. Une envie de pleurer toutes les larmes de son corps, les lèvres qui frissonnent et un visage figé dans l'attente d'éclater en sanglot. Je suis membre de l'ETA depuis dix ans. J'ai été traqué par le gouvernement afin de faire taire l'existence de cette section secrète qui par la suite est devenue un groupe terroriste anti-méta, que j'ai, en partie, créé. Hannibal lève les yeux et le fixe, droite, résultant d'un sang-froid et d'une capacité à faire le point sur ce qu'il faut et ne faut pas faire : ici, actuellement, hors de question de pleurer. Sauf que... Depuis notre rencontre, j'ai l'impression de m'être trompée et d'être passée à côté de ma vie, de mes propres désirs. J'applique purement et bêtement ce qu'on mon père m'a appris : seul Dieu est en capacité d'être au-dessus de l'homme. Ai-je déjà cru en Dieu une seule fois ? Je ne sais même pas. Tout d'un coup, toute son enfance semblait partir à flot, loin derrière elle, avec une horrible douleur dans la poitrine.

                        Quelques secondes après avoir prononcés ces derniers mots, elle frotta son avant-bras et laisse découvrir un tatouage porteur de la véracité de ses propos. Je suis celle qui a créé la discorde dans cette ville, je propage la haine et la colère de Dieu. Je... Je tue des hommes, des femmes et des enfants, parce qu'ils ont des pouvoirs, que nous, humains, n'avons pas. Et... Et... Ils n'ont peut-être pas demandés à être si différents, finalement. Sa lèvre se pince, son corps tremble et sa peur alors effacée, remonte à nouveau en elle. Et si il prend peur ? La sentence va bientôt tomber.
                      • Cain Powell
                        CIVIL - Dominateur
                        (6)2277606103110057
                        id22.07.17 2:08
                        (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                        (6)2277606103110057
                        avatar
                        (6)2277606103110057
                          CIVIL - Dominateur

                          I can show you the world

                          La réflexion de Cain n'était pas du tout irréfléchie. Bien au contraire. Il avait certes entamé des démarches pour prendre la tête des gangs de LibertyTown, mais rien de très concret n'avait encore aboutit pour le moment. Il était encore temps de faire marche arrière, profiter de ce nouveau départ potentiel dans cette nouvelle ville.

                          Il ne pouvait se permettre de faire des folies dans l'ombre alors qu'Hannibal allait faire son possible pour devenir Gouverneure de la ville. Ça serait trop dangereux, non seulement pour elle, mais aussi pour leurs enfants, leur mettant deux cibles à la fois dans le dos. Lui qui n'avait jamais eut le loisir d'avoir une famille dont il était fier, ça le faisait réfléchir. Suffisamment pour qu'il envisage d'arrêter tout...

                          Quoi faire d'autre ? Toute sa vie n'avait été dédiée qu'à ce genre de choses. Ce serait dur de changer brusquement. Comment pourrait-il se tourner vers une autre activité ? Tenir un club ? Na, trop cliché... bien qu'intéressant. Il avait des dons pour la politique, en quelques sortes, mais son passé à Boston l'empêcherait quoi que ce soit de trop axé dans le public.

                          C'est alors qu'il était perdu dans ses pensées d'avenir qu'Hannibal commença sa révélation. Elle lutte avec ses émotions mais transmet son message ; son dur message. Cain ne semble pas réagir et pourtant, ce qu'elle lui disait était d'une atroce cruauté, aussi bien pour elle que pour lui. Mais cette famille était pour eux deux une chance inespérée de rédemption et elle semblait tout aussi prête que lui à prendre cette voie.

                          Je ne peux pas vraiment me permettre de te juger... On a tous deux fait des choses terribles dont on n'est pas fiers. Ce n'est pas notre passé qui importe Hannibal. C'est comment on utilise cette expérience pour grandir et voir de l'avant.

                          Il lui attrape les épaules et la tire vers lui pour l'enlacer, plaquant la tête de la jeune femme contre son torse, lui caressant les cheveux.

                          Je me fiche de ce que tu étais, de ce que tu as fait, de ce que tu songes faire. Je sais qui tu es. Je sais ce que tu vaux. C'est tout ce qui m'importe.

                          Alors qu'il la tient contre lui, il réfléchit... Comment lui dire ? Comment lui avouer son terrible secret ? C'était maintenant ou jamais. Il n'aurait plus jamais une occasion comme ça de se livrer à elle. Mais ça la ferait souffrir. Après tout, ce n'était pas comme elle qui lui avait simplement caché la chose, même si il n'avait jamais demandé. Elle le lui avait demandé et il avait mentit ouvertement.

                          Elle s'était toujours douté de quelque chose et il avait nié. Lui avouer son mensonge serait briser sa confiance. Elle n'allait jamais lui pardonner. Comment fonder une famille avec un menteur ? Comment fonder une famille avec quelqu'un en qui on ne peut pas avoir confiance ? C'était impensable pour lui qu'elle lui pardonne. Surtout que jusqu'à maintenant, la vie d'Hannibal était vouée à l'éradication des métas...

                          Et si elle a un nouveau changement de coeur ? Elle va le tuer ? Leur histoire serait impossible ! Son coeur battait la chamade, mais pas par excitation, pas parce qu'il la serrait contre lui. C'était de crainte, son organisme s'emballait. Il allait tout perdre. Si il lui avoue, il perdrait tout. Pourquoi le lui révéler ? Après tout, Cain a un pouvoir discret, il pourrait très bien se cacher encore longtemps, voir pour toujours.

                          Mieux encore, vu qu'il compte arrêter de se mêler des affaires des gangs, il pourrait faire profil bas et presque ne plus jamais avoir à utiliser son pouvoir. Il pourrait rester à l'abri de tout soupçon. Et si jamais elle l'apprend tout de même ? Il la contrôlerait pour lui faire oublier ? Lui faire passer outre ? Oui... C'était toujours mieux après tout.

                          Oui... Il allait faire ça. Il allait continuer de mentir. Il ne pouvait pas se résoudre à un tel risque. C'était trop stupide.

                          J'en suis un...
                        • Hannibal V. J. Powell
                          GouverneurHannibal
                          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuse
                          id23.07.17 0:20
                          (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuseBadges :
                          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuse
                          avatar
                          (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                          Poule pondeuse
                            GouverneurHannibal

                               
                            Hold me deep beneath your waves
                            C’est une évidence, depuis le début et pour toujours, il n’a jamais su lui cacher quelque chose, quoi que sa volonté, son intimidation ou sa comédie puissent lui permettre de prétendre. Quelque chose en lui, de purement sincère et délicat, se révolte pour ne pas être consumé par ses peurs, par sa détermination parfois malsaine qui tue à petit feu l’homme bon qui est en lui. Hannibal l’a décelé depuis longtemps, cette part de bon qu’il refuse éperdument d’accepter, considérant cela comme une faiblesse qui causerait sa perte. Une âme pure pour une conscience impure, souillée par les aléas d’une vie malheureuse et sauvage, dans laquelle on lui intimement confié qu’il faut survivre pour ne pas mourir, que vivre c’est utopique, que le bonheur c’est utopique, qu’on l’atteint pas, jamais. Des cendres de l’enfant qu’il était, naquit un homme robuste, inexpressif, infâme, au regard froid, à la présence brûlante comme le feu des enfers. Le premier jour, la première fois qu’Hannie perçu son regard, elle éprouva une passion sincère, un amour secret, une irrépressible envie de se faire mener par le bout d’une laisse. Son silence, sa distance, l’allure toujours peu bienveillante, créerent en Hannibal un intérêt particulier pour le jeune homme. Pire encore quand son père lui a interdit de croiser à nouveau son regard, lui qui craignait que sa douce enfant ne soit pervertie, salie.

                            La main de la jeune femme s'éclate d’une force invraisemblable sur la joue de son amant. Un regard vide, sans haine, ni peine. Impossible de savoir, de comprendre ou même de déterminer ce qu’elle ressent, ce qu’elle pense. On peut croire qu’elle ne vit plus tellement l’atmosphère devient froide, glaçante. Comme-ci son esprit vint à quitter son corps, juste présenter physiquement sans plus, sans rien. Menteur. Aussitôt qu’elle eut prononcé ces mots, la jeune femme prit de la distance avec lui, une réelle distance, au point de se lever, sortir du lit et se diriger vers la porte. Ce n'est pas pour fuir ou même chercher un quelconque outil pour lui arracher la jugulaire. Non. La nausée matinale prit son être de manière fulgurante, juste assez pour qu’elle puisse se déplacer à temps vers les toilettes et vomir tout ce qu’elle a bien pu ingérer la veille. Une dizaine de minutes, peut-être une vingtaine, elle ne dit pas mot et continua jusqu'à ne plus pouvoir. Un souffle, un peu d’eau sur son visage, elle revient serviette à la main s’essuyant le visage. Ego te absolvo. Son accent allemand prit le dessus cette fois-ci. Ce sont les derniers mots qu’un méta est censé entendre avant sa mort. Et d’une vitesse impressionnante, sans qu’il ne puisse prévoir quoi que ce soit, elle saute sur le lit, le couche de force et enroule la serviette autour de son cou. Hannibal serre, prétend l'étrangler et finit par reprendre la parole. Tu seras l’une des seules personnes pour qui ses mots ne seront pas les derniers. Un moment coup de pression qui est censé lui rappeler que même sans pouvoir, elle lui est égale. La prochaine fois que tu me mens, je te tue Cain.

                            Au fond d’elle, la tourmente. Cela signifie que ses enfants ont sûrement le gène méta-humain. Dans sa tête le débat : ne surtout pas s’arracher les entrailles. Ne surtout pas le faire.

                          • Cain Powell
                            CIVIL - Dominateur
                            (6)2277606103110057
                            id23.07.17 1:15
                            (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                            (6)2277606103110057
                            avatar
                            (6)2277606103110057
                              CIVIL - Dominateur

                              I can show you the world

                              La gifle est méritée, il ne se défend pas, ne réagit pas. Il n'a pas le droit. Elle lui a caché la vérité, mais IL a menti. Il lui avait dit ne pas être un méta, tant bien même il en était un. Il pouvait très bien se défendre en lui disant qu'au moment où il lui avait répondu, il n'avait pas conscience de ses dons. Mais cacher un mensonge par un autre mensonge était sans doute la pire chose à faire.

                              Elle se lève, il ne l'arrête pas. Peu importe sa raison, c'est mérité. Il n'a rien à lui dire, pas de justification à donner. Aucun mot ne pourrait remédier à ce qu'il avait fait, ce qu'il venait de dire.
                              Le silence était son seul refuge à présent. Il l'entend vomir pendant de longues minutes, hésite à se lever, mais non. Elle n'accepterait pas son aide, elle n'accepterait pas sa compassion, pas maintenant. Inutile de lui proposer, peu importe les raisons des vomissements. Que ce soit la nouvelle, comprendre qu'il était menteur, juste le fait d'être enceinte, ou bien comprendre que ses enfants allaient peut-être posséder des pouvoirs également ?

                              Lorsqu'elle revient, elle lui donne une devise en latin. Il ne comprend pas, mais fait le rapprochement avec son tatouage qu'elle lui avait montré plus tôt. C'est ça l'ETA ? Elle ne plaisantait donc p...

                              Sans même que ses pensées se terminent, elle était sur lui, à essayer de l'étrangler. Elle sert et il perd son souffle, ses mains se crispent et ses bras se lèvent légèrement... Mais il ne se débat pas. Comme si il acceptait son sort, ou bien comme si il savait qu'elle n'irait pas jusqu'au bout.

                              Lorsqu'elle le relâche, il tousse plusieurs fois, reprenant son souffle avec peine et se frottant légèrement la gorge. Il était impossible de te le dire plus tôt. Et te le cacher aurait été trop dur. Même si tu aurais pu ne jamais le savoir sans que je le veuille.

                              En vérité, il enrageait comme jamais. Elle le menaçait. Pire encore, c'était presque un ultimatum.
                              Le poing serré, il se retenait de bien des choses à son égard. Relevant le torse, il s'assit dans le lit. Le regard fermé, il hésite un instant.

                              Jette cette serviette.

                              D'un geste, Hannibal projette son arme de providence au loin, machinalement.

                              Tend moi ta main.

                              Elle lui tend immédiatement la main. Il l'attrape et la pose sur son torse nu. Elle peut sentir les battements du cœur de Cain. Il est loin d'être calme, mais c'est pas anormal venant de lui.

                              Ecoute... Je suis autant humain que toi. Plus jamais je ne te mentirai. Plus jamais je ne cacherai la vérité. Il marque une pause, ses lèvres s'entrouvrent quelques fois, comme si il s'apprêtait à dire quelque chose mais se retenait. Ça, c'était ma capacité. Mais Hannibal... Tu n'es pas différente de moi, tu ne t'en rends peut-être pas compte, mais tu es tout autant surhumaine que moi. Tu donnes la vie. Je ne parle pas du miracle que tu vas accomplir dans quelques mois, mais je parle de moi. Tu m'as redonné une vie Hannibal. Aucun pouvoir au monde pourra se targuer de ça.
                            • Hannibal V. J. Powell
                              GouverneurHannibal
                              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                              Poule pondeuse
                              id23.07.17 1:57
                              (0)Volonté : 632Messages : 2309$US : 159Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                              Poule pondeuseBadges :
                              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                              Poule pondeuse
                              avatar
                              (0)6322309159000000FondatriceFranc-maçonAmoureuse
                              Poule pondeuse
                                GouverneurHannibal

                                   
                                Hold me deep beneath your waves

                                Assez. Un murmure à peine audible tandis qu’il se justifie de ses actions, d’avoir usé de son plus grand péché pour pardonner son mensonge. Quel crétin est-il pour jouer avec sa mort ? À ce moment précis, elle veut mourir, se trancher les veines, suffoquer, se sentir partir et la vie en elle aussi. Il y a cette part qui hurle au désespoir de mettre au monde des monstres, des inhumains, tout ce qu’elle peut haïr en ayant l'infime conviction qu’elle ne pourra jamais s'ôter de ce racisme virulent. Entraînée à tuer, torturer, massacrer des familles parce qu’ils ne sont pas comme “nous”, enfants de Satan, pêcheurs éternels souillant notre chaleureuse terre, Hannibal ne peut se détacher de ce passé corrosif. LA FERME. D’un coup, la jeune femme se retourne, imposant l'absence de Cain sur son champ de vision, espère que cela lui coupera l’envie de lui tordre le cou. La colombe fixe ses mains, puis son ventre, n’ose même pas le toucher, l’effleurer. En elle boue une rage, un dégoût inommable. Je… Je.. Je vais leur faire du mal. La voix brisée par les sanglots de peur, de haine, d’amour. Un cumul de sentiments contraires qu’elle ne gère pas, qu’elle ne gère plus du tout.

                                Il y a cette part en elle, qui ne demande qu’à se soigner, qu’à répondre de ses actes et rentrer dans une forme de rédemption. Humaine mais ayant plus de sang sur les mains que ses inconscients de métah. Qui est le monstre ici ? Qu’est-ce qui me prouve que tu n'as pas déjà usé de ton pouvoir sur moi ? Que tu me mens mais que ton pouvoir aura la possibilité de me convaincre ? Hors d’elle même, complètement instable et prête à tout briser. La Seraphim se retourne, le poing serré, prête à lui briser la mâchoire. Depuis le premier soir tu me mens, depuis la première fois où je t’ai tout dit pour Wolfgang, où je t’ai même confié mon aversion pour les méta-humains. JE NE T’AI JAMAIS MENTI. Le poing levé, prêt à lui donner le coup fatal. Dit moi Cain, tu vas m’ordonner de ne pas te le mettre en plein visage ? T’en ais capable de ça aussi ?! La fureur dans son regard n’a aucun égal, il venait d'éveiller la part la plus sombre d’Hannibal… et il ne s’en doutait même pas.

                                En trombe elle sort de la pièce, retourne au salon et récupère ses affaires sans rien ajouter, enfile son bas et son haut. Je peux pas rester ici. Je vais finir par te tuer. Poignet de la porte dans la main, elle le regarde une ultime fois. J’ai assez d’amour pour toi pour ne pas avoir à te mentir et encore plus pour ne pas te tuer. Ne me demande pas de te donner la vie, je suis à deux doigts de te l’oter. Hannibal ouvre la porte, se fige. Au fond, elle attend l’argument qui fera pencher la balance.
                              • Cain Powell
                                CIVIL - Dominateur
                                (6)2277606103110057
                                id23.07.17 2:27
                                (6)Volonté : 227Messages : 7606$US : 103Xp : 1Force : 1Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 5Spiritualité : 7Astuce : Badges :
                                (6)2277606103110057
                                avatar
                                (6)2277606103110057
                                  CIVIL - Dominateur

                                  I can show you the world

                                  Quoi qu'il lui dise, elle allait le remettre en question. Ce n'était pas n'importe quel mensonge, il était un méta. Pire encore, il pouvait contrôler autrui. Il pouvait la contrôler elle ! Ses doutes étaient légitimes et il ne pouvait pas faire grand chose contre, autre qu'espérer qu'ils se dissipent d'eux-mêmes rapidement.

                                  Rapidement, tout est remis en question. Tout ce qu'ils ont vécus ces derniers mois, tout lui semble imparfait, irréel, improbable. Il s'en veut mais il sait également qu'aussi difficile cela soit-il pour lui et pour elle, il n'y avait pas de meilleure chose à faire. Pourquoi te le dire maintenant ? Pourquoi te le dire comme ça ? Pourquoi tout risque ? Si j'étais capable de tout contrôler, si tout avait été contrôler, nous n'en serions pas là. Tu n'aurais même pas ces doutes. Jusqu'à maintenant, je n'ai jamais utilisé mon pouvoir sur toi et ne le ferai jamais.

                                  Elle enrage encore plus, lève la main et s'apprête à l'abattre sur lui, comme pour terrasser son ennemi. Comme un coup qui devait miraculeusement régler tous ces problèmes... Comme un coup de poing dans un océan. Non. Je ne t'en empêcherai pas. Mais en était-il capable ? Bien sur. C'était même d'une simplicité infantile à dire vrai. Si simple qu'il trouvait ses facultés presque effrayantes lui-même. Il n'en faisait que très peu usage, voir pas du tout après tout.

                                  Oui. J'en suis capable.

                                  Elle se lève et commence à partir sans qu'il n'essaye de l'arrêter. Sa réaction est légitime. Rapidement, elle est sur le point de partir, peut-être à jamais. Puis, comme une hésitation. Cain reste silencieux un instant. Il n'a pas la légitimité de parler.

                                  Il pourrait lui dire qu'elle aussi lui avait menti, bien que moins important. Sur les hommes qu'elle avait tué devant lui par exemple. Mais ça ne ferait que donner l'impression qu'il essayait de se dédouaner. Elle enragerait d'avantage.

                                  Il pourrait lui dire qu'il l'aime. Mais ça serait comme une ultime vaine tentative de la retenir. Ça serait souffler à jamais le pouvoir de ces quelques mots. Ça serait lui enlever quelque chose qu'il ne pourrait jamais récupérer par la suite. Ce n'était pas le moment.

                                  Si je peux encore te demander une seule chose Hannibal... Réfléchit à tout ça. Tout ce qu'on a fait, tout ce qu'on s'est dit. Tout ce qu'on peut faire. Je sais que c'est difficile pour toi. Tu es à une croisée des chemins. Peut-être même que chacun de mes mots sonne comme une torture à tes oreilles tant tu me détestes à présent, mais laisse moi terminer. Peu importe ce que tu feras, peu importe ce que tu décideras. Pour toi, pour nous, pour eux, ne le fait pas dans l'instant. Repose toi. Calme toi. Réfléchis-y tranquillement. Peu importe ce que tu décides, ne fait rien dans l'urgence. J'accepterai ce choix qui est le tien.

                                  Certainement la mauvaise réponse, mais objectivement... Il y en avait-il une bonne à lui donner ? Ne rien dire était sans doute la pire option, tant bien même était-elle la moins dangereuse, là était toute la problématique du mafieux en cet instant.

                                  Lui qui, il y a encore quelques minutes, était prêt à mettre toute sa vie en branle, si jamais elle changeait, si jamais elle lui tournait le dos... C'est la ville entière sur laquelle Cain allait déverser son courroux. Si elle était à la croisée des chemins, il l'était également. Mais ce serait son choix à elle qui allait déterminer leur deux routes respectives... Pour le meilleur comme pour le pire.
                                • Contenu sponsorisé
                                  id
                                  Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant