La Terre, cœur de l’Univers, s'éveille au surnaturel… Janvier 2016, les méta-humains font leur apparition dans un fracas invraisemblable ; des hommes, des femmes, des enfants, personnes âgées à nourrissons, sont frappés par ce qu’on explique pas, des dons - ou une malédiction ? - qui les cataloguent comme des êtres à part entière, des faux humains, des méta-humains. Le monde entier est touché, nulle exception.

Nous sommes à LibertyTown, aux États-Unis, une ville aux grands enjeux, là où les méta-humains sont recensés en masse. Les médias s’y affolent, jouent des coudes pour avoir les derniers potins, les derniers événements marquants. Un jeu dans lequel tout le monde se plaît de participer, au point d’oublier la question essentielle à cette découverte : quel avenir pour ceux qui finiront par surpasser la race humaine ?

Lire la suite...
Actualités récentes
10/06 : Recrutement & Animation ─ www
30/05 : Amélioration du contenu graphique ─ www
29/05 : Système de succès opérationnel ─ www
Activité du forum
8 mois d'existence
Plus de 100 membres actifs
138 histoires et 1066 pages RP

LE STAFF
LES PRÉDÉFINIS
LES AMIS

Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPG CHRONOSREP

Coopération forcée [PV Dilys]

  • Emily Morgan
    Esprit Libre
    (0)11+0/7000000none
    id15.07.17 13:27
    (0)Volonté : 11Messages : +0Réputation : /$US : 7Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
    avatar
    (0)11+0/7000000none

      Delta ne faisait généralement pas dans le trafic d'armes ; mais comme toute pègre un minimum importante, elle avait parfois besoin de diversifier ses activités. Malheureusement pour eux, cela passait par un trafic qui risquait de choquer plus d'un : une sorte de transaction secrète, une tentative de conciliation, entre des membres de Kerberos et des membres de Delta. Le père d'Emily, appartenant à ses derniers, était à l'initiative du rapprochement. Selon lui, il valait mieux essayer de se serrer les coudes, car étant les deux organisations criminelles les plus anciennes de LibertyTown, elles avaient tout intérêt à coopérer. Quitte à se détester cordialement, encore, mais au moins, elles pouvaient s'entendre.

      Kerberos aimait les armes ; Emily était là pour apporter l'argent et leur acheter des armes. Delta aimait l'argent ; Kerberos était là pour leur prendre. La jeune femme ne savait pas où iraient la monnaie, mais c'était probablement quelque part où elle serait investie sagement. Car une chose était certaine : organiser une rencontre et un échange comme ça, ça coûtait presque autant que la vente coûterait à leurs partenaires. Et tout le monde n'était probablement pas au courant, au sein des deux organisations. Personne ici n'avait l'intention de vendre la mèche aux personnes indignes de confiance ; pourtant Emily n'en avait aucune dans les deux hommes qui l'accompagnaient.

      Vêtue d'un jean, de son blouson de cuir noir et de gants assortis, elle était venue avec son propre véhicule jusque-là, rejoignant à 23h41 les deux mecs qui patientaient dans leur berline. L'échange devait avoir lieu à minuit pile. Ils attendaient sagement, sur un parking désert, à environ 500 mètres de l'Aphrodisiaque. Les deux gorilles avaient été sélectionnés avec soin, et pourtant... elle ne les sentait pas. Mais c'était peut-être juste parce qu'ils bavaient davantage sur ses formes qu'autre chose. Pas de ce jeu-là, ce soir. Elle bossait, et n'avait normalement pas besoin de porter sa robe. Un sourire suffirait amplement à charmer.

      Qui viendrait, de Kerberos ? Elle ne savait pas. Son père lui avait donné une série de noms, mais elle ne se rappelait déjà que de la moitié, et encore. Elle n'était pas certaine que ce soit exactement ceux-là. C'était un peu triste, mais tant pis. L'essentiel, c'était que leurs rivaux ne viennent pas en armes, décidés à les trucider pour emporter les armes et empocher l'argent. Mourir aussi stupidement n'était pas dans les souhaits de la jeune femme. Surtout que ses cheveux avaient retrouvé leur teinte de feu, alors pas question de se laisser tâcher de sang ! Cela dit, à défaut d'être couverte de sang, une pluie fine vint les cueillir alors que deux véhicules arrivaient. Kerberos.

       « Les voilà. Tenez-vous prêts, et pas de connerie. » ordonna-t-elle à ses sbires.

      Elle jeta sa cigarette, essayant de distinguer un détail, n'importe quoi, qui lui permettrait de savoir un truc sur les gens de Kerberos avant qu'ils ne sortent de leur véhicule. Mais ce fut peine perdue, et les personnes qui sortirent du véhicule étaient totalement inconnues à la jeune femme. Elle s'avança d'un pas dans leur direction.

       « Vous n'avez pas été suivis ? »

      Ce n'était pas de vieux copains d'affaires ; alors cette question était une simple précaution. Elle se doutait qu'ils feraient un effort pour ne pas commettre d'impair, mais sait-on jamais. S'ils essayaient de les doubler, elle le verrait vite. Cela dit, elle remarqua un des gorilles d'en face qui semblait déjà très sensible à ses atouts physiques. Mais c'était parfaitement inutile, car ce n'était pas avec lui qu'elle parlerait business.
    • Dilys Sharp
      Kerberos - Esprit Libre
      (5)26+0509152060301530none
      id16.07.17 12:40
      (5)Volonté : 26Messages : +0Réputation : 50$US : 9Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
      avatar
      (5)26+0509152060301530none
        Kerberos - Esprit Libre

        Les intentions des Deltas avait de quoi choquer, cela faisait des années qu'il n'y avait pas eu d'échange commercial entre eux et les Kerberos. C'était dans le plus grand scepticisme qu’elle avait accepté cette mission de son supérieur. Mais les Kerberos ont toujours eu la volonté d’améliorer la ville et si on pouvait enfin développer des relations amicales avec eux, ça pourrait être un grand progrès. On lui avait déclarer que cet échange était des plus important et que s’il n’avait pas été trop dangereux pour un Cerbere de se pointer directement en secteur Delta, ils y seraient peut-être aller eux-mêmes. Enfin soit, elle devait s’arranger pour que tout se passe bien, mais surtout faire attention à sa peau, car c’était peut-être un piège. Dilys était le membre des Kerberos avec surement l’un des instincts les plus développé parmi le clan. Cela faisait l’agent privilégier pour cette mission.
        Elle rassembla une équipe confirmée pour sur ce genre d’évènement, elle ne pouvait prendre le risque d’emmener une nouvelle recrue sur une action aussi tendu. Elle devait agir, comme si ça devait se passait mal, elle serait en terrain ennemie et ne pourrait compter sur aucun soutien.

        Elle se pointa un peu de temps avant. Elle fit un premier tour de quartier pour vérifier, si Delta n’avait pas positionné des hommes en embuscade. Malgré l’absence de suspect quelques chose la tracasse. Mais il était trop tard pour faire un second tour, elle serait en retard pour le rendez-vous.
        Les deux véhicules pénétrèrent fugacement dans le parking en éteignant leurs phares. Le premier vint s’orienter en direction du lieu de transaction tandis que le second manœuvra pour être diriger vers la sortie. Dilys fut la première à sortir. D’un grand mouvement de bras à ordonna à l’équipage du second véhicule de se déployer pour sécuriser leur point d’extraction. Ces individus ne payaient pas de mine, et disparurent rapidement dans la pénombre. A la suite, elle donna deux brefs coups de poing sur son véhicule. Deux gorilles en costard en sortirent à leur tour, auxquels elle souffla à demi-mots :


        « Vous me laissez bien vos armes cachées dans le véhicule. Je ne veux pas de problèmes ! Restez concentrer, je ne veux pas voir une arme sans mon signal ou je vous défoncerai moi-même en rentrant. »

        L’un des hommes de mains fixant la cliente, descendu légèrement ces lunettes teintées et lança d’un ton graveleux :

        «  Il y en a une que je défoncerai bien là-bas ! »

        Piquant une crise, Dilys saisit d’individu par sa cravate et le plaqua contre la porte en l’étranglant à moitié.

        « C’est quoi que tu n’as pas compris dans CON-CEN-TRER ? Maintenant tu vas me chercher la caisse ! »

        Elle relâcha l’homme le repoussant légèrement. Elle défroissa sa veste de quelques tapes puis remit son col. En se dirigeant vers le point de rassemblement, elle rattrapa son oreillette et l’introduisit dans son oreille. Les hommes ouvrirent le coffre de leur côté, ôtèrent le double font et emboitèrent le pas avec la male d’armes. Alors qu’elle arrivait à la hauteur de la représentante des Deltas, elle lui lança à son tour :

        « Vous n'avez pas été suivis ? »

        Dilys se souvint alors de l’impression bizarre qu’elle avait eu avant d’arriver, et marqua un temps de pause avant de répondre :

        « Du tout ! J’espère que vous non plus ? »

        Elle fit signe à ces hommes de déposer la caisse entre eux. Ils la déposèrent au sol sans se faire attendra puis reprirent leurs places derrière leur supérieur. Dilys fit sauter le couvercle d’un coup de pied, puis le reposa sur le rebord de la caisse :

        « Voilà votre commande, puis voir l’argent ? »

        Elle savait que cette sensation ferait monter le stress en elle. Elle considérait qu'il valait mieux accélérer l'affaire, avant qu'il ne commence à ressentir sa tension.


        Zéro ? Tu commences à avoir froid ?
      • Emily Morgan
        Esprit Libre
        (0)11+0/7000000none
        id17.07.17 20:55
        (0)Volonté : 11Messages : +0Réputation : /$US : 7Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
        avatar
        (0)11+0/7000000none
          La tension monta évidemment d'un cran quand les armes furent amenées vers eux. Pour le coup, Emily préféra détailler au mieux la personne qu'elle avait en face d'elle, une jeune femme à la peau assez particulière. Elle ne la connaissait pas, mais ne doutait absolument pas de son appartenance à Kerberos. Elle faisait preuve d'une réelle envie de terminer tout ça au plus vite, ça se voyait. Malheureusement... la rousse n'était pas là que pour faire la livraison. Son père lui avait demandé quelque chose de plus, mais elle ne savait pas comment l'amener sans que ça paraisse suspect. L'échange avant tout, après on verra. Si ça se trouve, elle a aussi un truc de plus à dire.

          Elle haussa les épaules, ne daignant pas trop sortir les mains des poches de son blouson. La pluie c'était un peu chiant. Surtout qu'elle tombait assez fort, maintenant, et qu'il n'y avait nul abri ici.

           « On a pas été suivis non plus ! » cria-t-elle pour se faire entendre.

          Bordel, mais comment faire des affaires avec un temps pareil ? Emily se retourna, fit signe à un des gorilles qui l'accompagnaient. Celui-ci prit un attaché-case dans la voiture, examina son contenu à l'abri du véhicule, puis le donna à sa boss. Cette dernière le prit, puis se tourna vers l'envoyée de Kerberos. A nouveau, elle hésita, se remémorant ce qu'elle devait dire. Son père pensait-il vraiment qu'un simple accord comme ça pouvait déboucher sur une relation commerciale plus durable ? Sans connaître tous les secrets du paternel, la jeune femme devinait aisément qu'il s'agissait d'acheter les armes pour les confier à Delta et armer divers petits groupes à travers Gamma. Dans quel but ? Aucune idée. Peut-être renouveler les stocks. Vu le contenu de ce que Kerberos vendait, ça avait l'air d'être du matos très moderne.

          Se décidant de continuer l'échange malgré tout, Emily tendit l'attaché-case à son homologue. Il n'y eut nul contact physique, mais elle retint un détail ; le parfum de la femme. Mais rapidement, les choses s'effacèrent, reculèrent, et Emily se pencha vers la caisse d'armes pour examiner le contenu. Elle avait donné l'argent comme ça, ne doutant évidemment pas de la qualité de la marchandise qu'elle avait à ses pieds. Elle referma correctement la caisse, et fit signe à ses aides de venir récupérer le tout. Ces derniers s’exécutèrent, en silence. Seule la pluie faisait du bruit, couvrant n'importe quel autre son, même celui de la ville.

          Et finalement, alors que les deux gorilles portaient la caisse dans leur voiture, la demoiselle se décida à se tourner de nouveau vers son interlocutrice, motivée à proposer la continuité des accords. C'était sous-entendu avec cet échange, mais au moins la formulation serait officiellement faite.

           « Cet échange se passant bien... il pourrait y avoir davantage d'argent à la clé, si vous avez davantage d'armes à nous proposer. D'autres échanges, dans le même genre, pourraient faciliter encore plus nos relations. Entre vous et... nous. »

          Nous signifiant Delta, même si Emily n'en faisait pas parti. Pas encore, car ça risquait bien d'arriver un jour, lorsqu'elle hériterait de l'établissement de son père. Elle attendit patiemment la réponse de la représentante de Kerberos, essayant au passage de choper son regard, ou des détails sur son apparence. Elle l'intriguait pas mal. Hélas, elle fut arrachée de ses pensées par un bruit provenant d'en dehors du parking. Elle tourna la tête vers l'endroit d'où tout semblait venir.

          Un véhicule fonçait à toute vitesse vers eux.
        • Dilys Sharp
          Kerberos - Esprit Libre
          (5)26+0509152060301530none
          id19.07.17 14:39
          (5)Volonté : 26Messages : +0Réputation : 50$US : 9Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
          avatar
          (5)26+0509152060301530none
            Kerberos - Esprit Libre
            L'échange se poursuivait sans encombre. La partie qui l’intéressait le plus, pointa en fin son nez. La représentante des Deltas, lui avait remis la mallette d'argent. Elle l’entrouvrit à moitié afin que la pluie ne rentre pas trop à l’intérieur. Elle contrôla la contenance, la quantité sembla y être et aucun billet ne semblait faux. Elle lâcha un soupir de soulagement, tout c'était passé s'en encombre.
            Alors qu'elle refermait la attaché-case, la jeune femme entama enfin une vrai conversation. Comme l'avait prévenu ces supérieurs, il y aurait une poursuite à cette affaire. Elle avait pour consigne de convenir d'un autre rendez-vous en s'alignant sur les demande des Deltas. Le but était de maintenir le contact, mais en leur donnant le minimum pour l'instant. Elle avait le choix du lieu, car elle devrait surement se charger aussi du prochain échange. Elle semblait juste vouloir des armes, peut-être un peu trop d'armes... Qu'est-ce que pouvait bien mijoté Delta ?
            Sa radio la sortie de sa rêverie, une alerte venait d'être donné :

            " Un véhicule suspect vient de passer ! "

            Dilys tourna la tête vers l'entrée de la rue, et vit un véhicule démarrer en trombe, les pneus grinçant en direction de la deuxième entrée du parking.
            Un détail attira son attention, la fenêtre arrière était ouverte.... Avant qu'elle n'eut le temps d'en comprendre la raison, elle vit un explosion déchirer la pluie, son véhicule qui bloquait l'entrée décolla de près d'un mètre... Peu de chance que le chauffeur y ait survécu.
            Le Véhicule continua sa course folle percutant l'un des hommes de mains des Deltas et l'écrasant contre une autre automobile. Dilys lança un regard noir et interrogatif à Emily.
            Mais une fois de plus, le fracas vient la perturber. Un homme était sorti du véhicule un fusil d'assaut à la main avait ouvert le feu. Et d'une rafale longue, il avait bien l'intention d'en finir avec les derniers membres de Kerberos. Dilys c'était protégé grâce à la mallette, mais ces hommes avaient eu moins de chance et gisait désormais sur le sol.
            L'histoire avait tourné au vinaigre en quelques instant, elle venait de perdre la moitié de ces hommes en quelques seconde. Elle n'avait pu qu'assister impuissante au massacre. Mais l'instant n'était pas à la culpabilité. Elle devait tout d'abord sauver sa peau. Elle plongea par-dessus le capot de la voiture la plus proche et se mis à couvert. Si elle pouvait au moins ramener l'argent cette mission aurait en encore l'air d'un succès. Malheureusement, suivant les ordres elle n'avait pas d'arme à feu. Elle glissa donc la mallette dans sa main secondaire, puis approcha près de son oreille, et activa son oreillette :


            « - Qui est encore état, faites-moi votre rapport ! »

            Elle plongea sa main droite dans la pochette qui contenait ces dagues de lancer, prête à dégainer au premier arrivant.


            Zéro ? Tu commences à avoir froid ?
          • Emily Morgan
            Esprit Libre
            (0)11+0/7000000none
            id19.07.17 18:33
            (0)Volonté : 11Messages : +0Réputation : /$US : 7Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
            avatar
            (0)11+0/7000000none
              Comment la situation avait-elle pu dégénérer aussi vite, et partir en gros affrontement comme ça ? Emily n'était pas une spécialiste des combats et ce genre de trucs ; elle espérait ardemment, cinq minutes auparavant, que tout allait bien se passer et qu'il n'y aurait pas de problèmes. Que personne ne surgirait soudainement dans un véhicule fou, tirant et tuant toutes les personnes visibles. Qu'il n'y aurait pas quelqu'un pour s'en prendre à Delta et à Kerberos en même temps. Et enfin, qu'il n'y aurait pas quelqu'un, bordel de merde, qui se ferait un malin plaisir de gâcher toute cette foutue soirée !

              La rousse avait trouvé refuge derrière la voiture la plus proche, bien consciente de son manque plus que flagrant d'utilité dans un affrontement. Elle avait remarqué que la représentante de Kerberos avait eu la même idée qu'elle, à ceci près qu'on avait là une personne plus combative qu'Emily. Lorsqu'elle tenta d'entrer en contact avec ses camarades, la jeune femme se dit que c'était peut-être une bonne idée de faire de même. Accroupie derrière la voiture, elle essaya de distinguer quoi que ce soit à travers la pluie torrentielle et la lueur aveuglante des phares. Elle aperçut un cadavre, près de la caisse d'armes ; cette dernière était ouverte, ayant répandu son contenu sur l'asphalte. Au diable la transaction, donc.

              Mais aucun signe de son second gorille.

               « Je crois qu'il ne reste que nous... » souffla-t-elle à sa compagne d'infortune.

              Ce n'était pas le moment de jouer les effarouchées, vu qu'elle risquait sa vie. Elle jeta un coup d’œil à la Kerberos, qui semblait sur le point d'en découdre. Emily souffla, recrachant une mèche de cheveux roux qui lui collaient à la bouche à cause de la pluie. Elle se tourna de nouveau vers la scène, espérant distinguer quoi que ce soit. Elle vit deux silhouettes autour de la caisse d'armes, sans réussir à distinguer leurs visages ou des éléments physiques précis. Elle voyait juste qu'ils avaient chacun une arme, comme un fusil d'assaut ou un pistolet-mitrailleur, et regardaient autour d'eux pour déterminer s'il restait des survivants.

               « Elles sont où les représentantes ? » demanda l'un des types.

              Bon, de fait, ils semblaient savoir qu'il restait au moins les deux femmes.

               « Regarde derrière les véhicules, je surveille la caisse. » répondit l'autre.

              Emily se laissa retomber derrière le capot, cherchant désespéramment une solution à leur problème. Elle regarda de nouveau sa semblable de Kerberos, qui semblait prête à bondir. Allait-elle réussir à les sauver toutes les deux de ce merdier ? Ou faudrait-il une intervention extérieure, d'un survivant ou de quelqu'un d'autre ?
            • Dilys Sharp
              Kerberos - Esprit Libre
              (5)26+0509152060301530none
              id20.07.17 15:12
              (5)Volonté : 26Messages : +0Réputation : 50$US : 9Xp : 15Force : 20Résilience : 60Agilité : 30Réflexes : 15Spiritualité : 30Astuce : noneBadges :
              avatar
              (5)26+0509152060301530none
                Kerberos - Esprit Libre
                La situation était devenue très tendu. Si elle ou la représentante des Deltas succombait, ce sera la fin des prémices des échanges entre les deux gangs. Mais elle ne semblait clairement pas prête à se battre. C'était un poids mort, mais un poids mort qui pourrait avoir presque autant de valeur que sa propre vie.
                Le retour radio lui porta que les mauvaises nouvelles qu'elle s'attendait. Il ne lui restait qu'un chauffeur et deux guetteurs. Clairement pas le genre de personnel capable d’affronter des armes de guerre. Elle continua analyse la situation et élabora rapidement un moyen afin de rééquilibrer la situation et d'équilibrer les chances. Elle s'approcha d'Emily et lui souffla à l'oreille en plaquant la mallette contre elle :

                " Tu me gardes ça 5 minutes ! A mon signal, tu vas aller te planquer à la voiture derrière moi. "

                Elle retourna ensuite de son coté de la voiture et tandis sa main ouverte vers elle. De son autre main, elle saisit son oreillette et communiqua avec le reste de ces hommes :

                " Charli, tu pars immédiatement. Tu récupères les deux guetteurs et vous rentrez directement au QG. Je vais me débrouiller pour rentrer. "

                Elle commença à afficher un décompte de ces doigts : 4... 3... Les bruits de pneu dérapèrent sur le bitume... Dilys était sur les starting bloc : 2... 1... Elle s'élança. Profitant de la distraction provoquée par le véhicule, elle s'élança vers l'un des hommes. Elle bloqua sa tête entre ces mains et lui éclata les cervicales. Son voisin n'avait même pas remarqué l'action, tirant sur véhicule qui prenait la fuite. Il était trop loin pour qu'elle puisse l’enchaîner, et ne distinguait pas les gens qui restait dans la voiture. Elle décida de ramasser l'arme à terre puis rejoignit sa partenaire au point de rassemblement.


                Zéro ? Tu commences à avoir froid ?
              • Emily Morgan
                Esprit Libre
                (0)11+0/7000000none
                id20.07.17 23:26
                (0)Volonté : 11Messages : +0Réputation : /$US : 7Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
                avatar
                (0)11+0/7000000none
                  La mallette à la main, Emily courut aussi vite qu'elle le put, avant de glisser dans l'eau et de réussir à se traîner tant bien que mal à l'abri. Elle n'avait pas pu voir ce qu'il s'était passé, mais au craquement sinistre qu'elle avait entendu, ainsi qu'à la rafale et au crissement de pneus perçus, que sa compagne d'infortune avait réussi à créer la diversion dont elles avaient eu besoin. Repoussant à nouveau ses cheveux trempés, l'Anglaise nettoya comme elle put ses paumes égratignées. Fait chier ! Tout allait bien jusqu'à... jusqu'à ce que ces cons viennent tout perturber. Fini, les échanges, fini les différentes transactions. Quoique... elle avait encore l'argent. Si elle la gardait avec elle, et s’en sortait, il y aurait moyen de retenter le coup. De manière plus sécure, espérons-le.

                  Elle observa un peu plus l'autre femme, remarquant sa peau étonnamment... ben, pâle. Blanche. Si blanche qu'elle virait presque au bleu. Et il se dégageait d'elle une impression de fraîcheur désagréable, au premier abord. Si elle n'était pas une méta-humaine, alors personne ne l'était. En la voyant arriver, Emily s'était tassée davantage à l'abri, laissant de la place pour l'autre.

                   « Il faut qu'on réussisse à se débarrasser de ce dernier fils de pute. J'ai... j'ai une idée. La mallette ; je la lance, et toi, tu profites de la distraction pour le neutraliser. Tu as un flingue, tu peux t'en charger donc, non ? Merci chérie. »

                  Elle retrouvait, passée le choc de la situation qui lui échappait, son ton autoritaire et plus confiant, qui la caractérisait. Heureusement pour le duo improvisé, de plus, car tout allait très vite se dérouler. Elle se redressa un peu, jetant un rapide coup d’œil en se cachant derrière les vitres. Le dernier tireur pointait son arme vers le reste du parking, cherchant où pouvaient se trouver les survivantes. Il ne ressemblait à personne que la jeune femme ne connaisse, mais il avait au moins un signe distinctif, qu'un phare éclairait : un tatouage rouge autour des yeux. Si son comparse avait le même, ça pouvait être le point de départ pour enquêter sur ce qu'il se passait.

                  Et s'il s'agissait d'un ennemi commun de Delta et de Kerberos, et qu'ils pouvaient l'étouffer dans l’œuf avant qu'il ne s'avance de trop dans le game... eh bien c'était tout bénef.

                   « A trois, je lance la mallette. Si tu le butes pas, on est mortes. Et on pourra pas savoir qui nous tente de nous enculer. Et j'aime pas la sodomie. Un... deux... »

                  Son bras se tendit, tandis qu'elle rassemblait ses forces pour lancer la mallette. Tant de fric gâché !

                   « Trois ! »

                  Le tireur réagit immédiatement, et par réflexe, tira une rafale sur la mallette... oh oui, quel gâchis...