Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREPLa voie de l'océan [Diane Belcourt ] 5kv4
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

La voie de l'océan [Diane Belcourt ]

  • Dario Vazalenosvik
    Kerberos - Dominateur
    (0)40118241000000none
    id22.06.17 2:04
    (0)Volonté : 40Messages : 1182$US : 41Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
    (0)40118241000000none
    Dario Vazalenosvik
    (0)40118241000000none
      Kerberos - Dominateur


      Dario étant démasqué pour le rp voici son apparence :
      Spoiler:
       

      Dario était de sortie en ville, à trainer dans les rues s’assurant que tout se passait bien pour le moment, il n’y avait pas grand-chose à redire même si les temps étaient particulièrement troublés à cause de cette attaque qui avait eu lieu. Le serbe se posait encore beaucoup de questions sur les implications que pouvait avoir Kerberos dans tout ça, aurait-il  manqué quelque chose et quel était le véritable but de ces explosions. Est-ce que son gang était à l’origine du matériel utilisé pour cela, si c’était le cas, cela démontrait une certaine imprudence au sein même de leur propre rang et nécessiterait de réformer tout cela. Le Yougoslave n’avait jamais voulu que des explosifs soient utilisés au sein même de Liberty City car le chaos n’était absolument pas bon pour leurs affaires. Désormais le gang était en perte de vitesse, leurs partenaires commerciaux leur faisaient de moins en moins confiance ce qui était plutôt normal au vu de la situation. Les plus simples d’esprit iraient directement les suspecter car ils étaient le lien direct avec la possibilité d’achat d’explosif. Mais était-ce un moyen de piégé Kerberos, cette possibilité ne pouvait absolument pas être écarté. Il y avait aussi le gang Delta qui commençait à poser problème, ceux-ci semblaient penser que Kerberos avait été responsable du chaos lié aux attaques terroristes. C’était complètement con mais peut-être était-ce eux qui avait monté un complot pour avoir une bonne raison de s’en prendre aux intérêts du gang du serbe. Toujours est-il qu’il fallait tirer ça au clair.

      Toujours est qu’à présent il faisait attention et trainait sous son identité civile dans les rues du quartier Epsilon pour vérifier que rien de louche ne se tramait. Il fallait redoubler d’efforts si on ne souhaitait pas qu’un nouvel incident ait lieu dans le quartier, Dario avait donc décidé de commencer à patrouiller dès qu’il en avait la possibilité. Dario avait donc commencé à trainasser dans la rue regardant n’importe qui et cherchant n’importe quoi pour mieux l’aider à comprendre les changements qui étaient en train de s’opérer dans le coin. Le yougoslave ne souhaitait pas encore se retrouver dépasser par les événements, c’est pour cette raison qu’il était désormais vigilant en faisant attention à chaque détail au sein de son quartier. Rien de spécial pour le moment, cela était un peu compliqué pour les habitants de continuer à vivre dans le calme surtout à cause de l’explosion de l’hôpital malgré tout chacun semblait tenir bon. Les membres de Kerberos semblaient également avoir compris que cela ne serait pas le moment de jouer aux petits rigolos car  Epsilon se trouvait dans une situation compliqué. Au détour d’un chemin, il entendit parler d’une rumeur faisant état d’un tournage sur le port prévu pour le lendemain, une chose assez inhabituelle car en générale Delta gérait les médias. Il devrait surement se rendre sur place pour vérifier ce qu’il en serait.

      Dario se pointa don le lendemain en fin d’après-midi pour aller voir si le tournage aurait lieu, si c’était un direct, il aurait lieu soit pour le 13 heures soit pour le 20 Heures. Le cerbère alla donc sur les quais a la recherche de l’équipe de télévision avec comme principale intérêt le fait de pouvoir connaitre le sujet du dit tournage. Dario espérait qu’il s’agirait d’un documentaire, il pourrait alors retourner paisiblement à ses occupations. Cependant si cela s’avérait être une technique visant à déstabiliser Kerberos, aucun doute qu’il y aurait des répercussions gravissime.

      Le Gang d’Epsilon ne se laisserait pas faire en cas d’attaque vis-à-vis d’eux. Cela dit il commençait peut être à être paranoïaque, un chantier avait lieu ans le port pour restaurer un chalutier peut être que cela serait en rapport avec le sujet. Il y avait également une petite course de voilier qui se déroulait non loin, Dario ne jugeait pas cela d’une grande importance et c’était peut-être simplement pour une chaîne sportif. Il y avait aussi eu plusieurs recherches océanographiques dans le coin étant donné que c’était un secteur en plein développement. Le Yougoslave préférait ce dernier sujet, il trouvait que la préservation des espèces marins ainsi que de leurs éco systèmes n’étaient pas souvent mit en avant auprès de la population.

      En tout cas il était absolument sûr de rien, c’est pourquoi il commença à aborder l’équipe du tournage avec un sourire un peu naïf et enfantin.

      -Hey bonjour, vous avez besoin d’un témoin du coin pour passer à la télé ?

      Restait maintenant à voir ce qui allait se passer. A titre personnel, il préférait ne pas exposer son visage démasqué mais connaitre la raison de ce tournage était primordial.
  • Invité
    Invité
    id26.06.17 21:43
    Anonymous


      Pourquoi est-ce que je suis entourée d'incapable ? L'interview sur des informations liées aux  attaques terroriste dans le quartier d'Epsilon était pourtant noté depuis vingt bonnes minutes sur le tableau d'affichage et personne n'avait encore pris l'initiative de se dévouer. Les employés de ce journal ne sont vraiment que des empotés. En tant que prochaine reine de ce monde, je trouve qu'il me devrait un peu plus de respect et il devrait se plier en quatre pour me satisfaire. Seulement, l'ennui règne encore au sein de ces bureaux et il faudrait que je face tomber quelque tête pour redonner de l'ardeur dans leur travail.

      Je fis passer quelque consigne par l'interphone et me dirigeai prestement vers la sortie. J'espère que quelqu'un aura eu l'intelligence de se rendre avant moi au port pour préparer l'interview. Tandis que je m'occupait à garder une manucure toujours parfaite, Joséphine ma secrétaire me lisait toutes les questions que je devrais poser à un certain Joe. Etant secrètement membre du gang Delta, je me devais de corriger les textes pour enfoncer encore plus ces saletés de Kerberos qui avaient oser détruire les plus beaux monuments de notre belle ville. Seulement ils se cachent bien et aucun membres n'avait eu l'audace de revendiquer l'attentat. Seul ce dénommé Joe avait contacté le journal pour parlé desdits explosions. La voiture roulait toujours en direction du port sans que rien ne viennent troubler son déplacement. Il est presque 19 heures et rien n'était encore prêt pour l'interview qui allait ce dérouler pour le soir même. Joe nous avait donné rendez-vous vers les docks.

      A mon arrivée, une petite équipe avait déjà commencé le montage de l'équipement. Il étaient finalement pas si bêtes que ça. Je dis à Joséphine de me rappeler de leur augmenter la durée de leur contrat de six mois pour leur esprit vif et dévoué à leur reine. Mon rôle sur l'interview n'était que administratif puisque je ne devais que surveiller la progression de l'interview et l'interrompre si elle dépassait les limites fixées par Delta. Il était presque 20 heures et notre informateur ne voulait toujours pas se montrer. Cela commençait à être un affront envers Delta et ça je ne pouvais pas le laisser passer. Peut-être était-ce les cerbères qui voulait faire de nous la risée du monde de la presse ? Il fallait à tout pris que je trouve une solution.

      -Hey bonjour, vous avez besoin d’un témoin du coin pour passer à la télé ?

      Les mots que venait de prononcer le jeune homme résonnèrent comme une l'exaucement d'une prière. Il avait p'air complètement naïf le pauvre enfant. Comme Joe n'était pas là, il allait le remplacer en parlant de ce qu'il pensait des explosions et du groupe prénommé Kerberos. Alors qu'un de mes agents commençait a refuser sa proposition je m'interposait:

      -Bonjour, je suis Diane Belcourt, directrice de L'inside News de Liberty Town.

      Ses longs cheveux bruns lui faisait paraître vraiment jeune.

      -Tu ne pourras malheureusement pas passer à la télé mais dans le journal, c'est déjà pas mal non ?

      Lui dis-je avec mon sourire le plus séducteur. je ne savais vraiment pas si il allait accepter mais la réputation du journal comptait sur sa participation et le point de vue d'un garçon si jeune et naïf sur les attentats feraient vendre beaucoup de journaux.
    • Dario Vazalenosvik
      Kerberos - Dominateur
      (0)40118241000000none
      id04.07.17 3:08
      (0)Volonté : 40Messages : 1182$US : 41Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : noneBadges :
      (0)40118241000000none
      Dario Vazalenosvik
      (0)40118241000000none
        Kerberos - Dominateur
        Dario était plutôt intrigué de l’ensemble de la scène qui se déroulait devant lui, il ne comprenait pas vraiment ce qui pouvait bien se passer, pourquoi il y avait une équipe de journaliste sur ce port, c’était assez incroyable. Le Yougoslave essayait d’avoir l’air le plus naïf possible au moment de demander à pouvoir passer à la télé son but était simple, arriver à se fondre dans le décor et éviter tout problème. Pour le moment il lui fallait un peu plus d’informations sur ce qui allait bien pouvoir se passer ici. L’une des personnes présentes commença à la rejeter voulant l’envoyer balader, exactement ce à quoi il s’attendait mais au moins maintenant il avait établi un rôle celui d’un passant un peu curieux rêvant simplement de voir son visage apparaitre dans le journal télévisé, une personne insignifiante avec une aspiration faible dans la vie. C’était là, toute l’image qu’il souhaitait avoir pour les journalistes présents. Il avait plutôt bien réussi à mener son rôle cependant tout ceci eu une tournure qu’il n’avait pas prévu. Celle-ci s’appelait Diane Belancourt et semblait occuper un poste plutôt important étant donné qu’elle était directrice d’un grand magasine semblait-il.

        En temps normal, il aurait trouvé une excuse pour pouvoir se tirer de là et éviter de s’exposer inutilement Malheureusement il fallait bien l’avouer Dario était sujet à un mal qui frappait beaucoup d’homme l’envie irrépressible de rester avec une belle femme même si cela pouvait apporter des ennuis. Ce qui frappa le jeune homme fût la jeunesse de cette personne qui se disait directrice, il aurait pensé qu’une personne occupait un tel poste serait plutôt âgé d’une quarantaine ou cinquantaine d’années. Elle devait surement avoir eu une vie privilégiée pour obtenir un tel poste à cet âge tout l’inverse du chef du gang. Peut-être était-ce l’origine de son milieu qui lui avait permis de dégager une grâce et une beauté sans pareille. Nul doute que son charme naturel avait dût servir à convaincre bien des hommes avant Dario.

        -Le journal c’est bien aussi, je m’excuse de ma méprise, je pensais que toutes les jolies journalistes faisaient automatiquement de la télé.

        Le serbe se montrait naturellement le plus naïf et candide possible afin de ne pas éveiller de soupçons et il n’avait franchement pas trop de mal à se forcer. Il venait d’un milieu modeste et avait été pendant très longtemps un enfant solitaire. Maintenant le jeune homme devait en venir à ce qui constituait l’essentielle de sa présence, savoir ce qui avait bien put motiver une équipe de journaliste à venir ici.

        -Sur quoi porte votre article, mademoiselle Betancourt ? L’activité du port ? La pollution ? Je me demande ce qui vous pousse à venir sur le port pour écrire un article de journal, en tout cas je ferais de mon mieux pour répondre à vos questions.

        Mademoiselle ou madame, Dario ne savait absolument pas, il n’aurait pas été surpris qu’un homme riche et puissant jette son dévolu sur cette femme alors elle pouvait tout à fait être mariée. Même dans ce cas l’égoutier était certain que c’était loin d’être une femme qu’on enchaîne à une laisse, elle semblait ne vouloir aucunement dépendre de quelqu’un d’autre qu’elle-même. Ne doutant pas des ambitions d’une femme qui était directrice à seulement 25 ans, le Yougoslave savait au fond de lui qu’une raison précise avait amené cette femme ici. Cela était forcément important étant donné qu’elle ne se serait pas déplacé en personne pour le simple départ d’une course nautique ou autre chose de cet acabit. Pour cette raison il attendait avec impatience de voir, la réponse de la journaliste.

      • Contenu sponsorisé
        id