Metro, l'Apocalypse à vos portes : Forum RPGCHRONOSREP
Amélioration du contenu graphique

29.05.2017 | Découvrez les dernières améliorations graphiques du design !

Recrutement & Animation

10.06.2017 | Lazarus passe à la vitesse supérieure !

Recensement & Prépa V3

29.07.2017 | Préparez-vous à de gros changements...

Version 3.0 en ligne !

03.09.2017 | Récapitulatif des changements et feedbacks des joueurs

Du mouvement dans les rangs

03.09.2017 | Changements dans le staff

Boutique & Races 3.0

16.10.2017 | Elles sont enfin là :)

test
test

[Event]Décadence - La Base Militaire

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
  • Maître du jeu
    Maître du jeu
    (0)170$0140000000Maître de jeu

    id22.01.17 20:04
    (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

    Badges :
    (0)170$0140000000Maître de jeu

    avatar
    (0)170$0140000000Maître de jeu

      Decadence

      11 septembre, 17h02



      Le soleil commençait déjà à redescendre de son zénith. Ça avait été une belle journée, ensoleillée et presque chaude, et l’après midi touchait à sa fin. L'activité dans la base était comme d'accoutumée : un peloton de jeunes recrues courait avec un supérieur vociférant des ordres. D'autres s'occupaient de l'entretien des armes pendant qu'un autre groupe était chargé des tours de garde. Les hautes sphères discutaient de divers plans d'actions pour solutionner le "problème méta". Une journée classique pour la caserne en somme. Rien ne laissant présager de ce qui allait se produire. En même temps : qui irait s'attaquer à une base armée ? Ce serait là de la folie ou une sacrée preuve de témérité... Mais c'est peut-être ce trop plein de confiance qui engendra cette situation de crise ? Reste que cela se produisit bel et bien.

      Une première explosion résonna, au loin. Pouvant faire lever la tête et semer la confusion dans l'esprit des hommes présents dans la cour de la base. S'en suivie une explosion bien plus proche : directement dans l'enceinte comme pour faire échos à la première s'étant produit dans un autre quartier. En quelques secondes, la caserne se transforma en champs de bataille. L'explosion visait le local administratif, touchant une partie des dortoirs y étant accolés. Le toit du hangar derrière le bâtiment touché, s'effondra également. Immobilisant par la même occasion une bonne partie des véhicules militaires. Dans les bureaux, ce fut l'anarchie, le chaos avait investi les lieux pour les ravager. Les militaires présents en salle de briefing furent pour la plupart, tués sur le coup. Coté dortoirs, des lits furent projetés, un mur s'écroula, faisant plusieurs blessés ainsi que plusieurs morts. Dans le hangar derrière, hormis beaucoup de dégât matériel seulement quelques blessés qui étaient en charge de l'entretien des véhicules.

      Izaak, tu quittais le bâtiment administratif, sortant d'une discussion avec un supérieur. A peine avais-tu fermé la porte que celle-ci fut soufflée par l'explosion, t'emportant avec elle. Dans ton malheur, la porte a servit d'écran protecteur, t'évitant ainsi la déflagration et les débris projetés. Tu gis sur le sol, le rythme cardiaque soutenu à cause de ce que tu viens de vivre. Nerveusement, tu agrippes ta jambe pour t'assurer qu'elle n'a rien. Les cris ainsi que les gémissements t'entourent, tu parviens à y dissocier les ordres crachés par des militaires disant de stopper le début d'incendie et de s'occuper d'évacuer les blessés. Il va surement te falloir plusieurs minutes pour te remettre du choc, qui plus est traumatisant pour toi...

      Ethan, tu n'étais pas sur les lieux. Mais te trouvant à Upsilon pour des raisons qui ne regardent que toi, tu vois d'où tu es, l'explosion qui ravage la base militaire. Ce qui pique ta curiosité : comment ont-ils pu se faire avoir ces bras cassés ? Quelle est la situation et l'étendu des dégâts ? En tant qu'ancien militaire, tu te sens surement concerné et tu décides donc de t'y rendre. Tu entends au loin d'autres explosions qui résonnent en ville, que tu parviens facilement à compter : quatre.



      ► Récap joueurs
      Ethan : Tu aperçois l'explosion de loin à la base et décide surement de t'y rendre.
      HP inchangés
      Jet de dé : Sang-froid pour éviter de paniquer.



      Izaak : La porte du bâtiment t'as protégé. Tu as tout de même quelques blessures, très superficielles. Ton plus gros problème, c'est surtout de revivre un événement similaire à ce que tu as déjà vécu et qui t'as traumatisé. Il te faudra donc un tour (un poste) pour t'en remettre ou utiliser 2 points de volonté pour agir en ayant surmonté ton traumatisme.
      HP: -20.







    • Invité
      Invité
      id23.01.17 18:02
      avatar
        Bruits de téléphones. Couples qui s'embrassent. Personnes qui discutent de choses tout à fait sans intêrets. Une dispute, dangereuse ?


        Me voilà, dans la queue d'un putain de magasin, et je suis encore en train d'analyser la situation. L'armée, ça fait vraiment pas du bien. J'me demande si c'est vraiment un bon fonctionnement, cette façon de réagir a ce qui m'entoure.
        En attendant, deux personnes se disputent à propos de marques de chips. Bordel de merde, regardez moi ces esclaves, soumis à un gouvernement qui les impliquent complètement dans le processus de vol de leurs thunes.
        Upsilon, en même temps. Le lieu le plus "normal" de l'univers, où rien ne se passe vraiment. Tout est chiant, ici, mais ça aide. Entre deux investigations sur les gangs de Beta, et les nuits à traquer du méta-humain, les phases "normales" m'aident à retrouver un peu ma saineté d'esprit.

        Et cette queue qui n'avance pas.. J'veux juste acheter un sandwich bordel.
        Ce magasin me fait mal aux yeux, tout est blanc, tout est propre, la lumière des néons discounts se reflétant sur le mur me font mal au crâne..


        Wow.
        Alors ça, ça change. Par réflexe, je met la main sur mon magnum, camouflé dans ma poche, et je cours vers l'extérieur. Tant pis pour le sandwich.
        Au loin, j'apperçois une fumée affreusement noire, et je pourrais presque sentir une odeur de chair brulée.


        "Attends.. ça viendrait pas de la caserne militaire, ça ?"
        Me dis-je à haute voix.

        Bon dieu de merde.
        Je savais que ces débiles de militaires payés à rien foutre ne protégaient déjà pas le peuple, mais maintenant ils laissent des types poser des bombes chez eux ? Et ben, on est pas rendus. Remarque, ça peut tout à fait être un problème chez eux, un soldat qui joue trop avec les bazookas, et boom. Enfin, rien de bien mé..

        A peine je terminais ma pensée, j'entendis une seconde détonation, plus forte cette fois.
        J'observais, au loin, des flammes qui s'élevaient dans le ciel, venant embrasser une fumée noire déjà bien présente.
        Non, cette fois c'était sûr, il se passe un truc.
        C'est en me dirigeant vers ma voiture, que je me posais des questions.

        Kerberos ? Crows ? Non, ce serait étonnant que ces types aient accès à ce genre de puissance de feu, et ce, DEUX FOIS.

        Peu importe les schéma tortueux que je réalisait dans mon crâne, j'arrivais toujours à la même conclusion. Un méta-humain doit faire joujou avec une entité sensée représenter, ou du moins, protéger le peuple. Classique de ces tarés.

        J'ouvre la portière de ma Jeep avec hargne. Je me met au siège avant, puis prend mon sac de sport sur celui à côté. J'en sort ma M4, prend un chargeur pour l'emboiter à l'intérieur, enlève le cran de surêté, et je met le contact. Evidemment, je dois être incognito, alors je prend également mon masque. Je regarde cette cagoule sale et usée pendant un moment. Du pétrole, indélébile, qui coule sous trous pour les yeux, et une bouche incurvée vers le bas. Je me la fout sur la tête après un moment d'absence, repose mon sac, avec l'arme à l'intérieur sur le siège passager, et me met en route pour la caserne.

        Alors que je roule à toute vitesse, j'entend d'autres détonations. Une.. deux.. Quatre en tout. Elles doivent être non loin dans Upsilon.
        Bordel, mais qu'est-ce qui se passe ? Une nuée de métas en ville, ou quoi ?

        J'arrive près de l'entrée. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est le bordel. Tout le monde gueule, court, j'apperçois des militaires, et quelques civils, gravement blessés. D'autres au sol, sans vie. Merde.
        Je sors mon arme du sac de sport, et me passe la sangle du coup à la taille, afin de l'avoir dans le dos à tout moment.
        J'attend le moment opportun, et je pose le pied hors de ma voiture. Je me fais discret, et me plaque le dos contre un des murs extérieurs de la base. Je sais pertinemment que je pourrais être pris pour le fautif, mais là, des blessés sont à l'intérieur, et, surtout, probablement le type à l'origine de ce bordel.
        Les militaires sont trop occupés à arrêter les incendies qui se déclarent de tout les bouts de la caserne, et à panser les blessures. Je dois profiter de ce chaos, dès qu'une ouverture se présentera devant moi, j'entrerais dans la base...
      • Maître du jeu
        Maître du jeu
        (0)170$0140000000Maître de jeu

        id28.01.17 12:39
        (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

        Badges :
        (0)170$0140000000Maître de jeu

        avatar
        (0)170$0140000000Maître de jeu

          Decadence

          11 septembre, 17h04




          Tu vois que l’explosion a accaparé les hommes qui gardent habituellement l’entrée : pour l’instant, c’est le calme plat et il ne te semble pas entendre quelqu’un dans l’coin. Tu devrais pouvoir te faufiler facilement. Une fois entré, tu peux apercevoir le bâtiment fumant et en ruine de l’autre côté de la cour. Beaucoup de poussière est encore en suspension dans l’air, rendant la visibilité plus difficile. L’accès à l’intérieur du bâtiment administratif semble possible en escaladant une partie de l’éboulement, sur la façade ouest de la structure. Les militaires sont concentrés sur les dégâts du hangar, de l’autre côté, essayant de dégager les quelques malheureux pris au piège. Ils semblent pour l’instant un peu désorganisés et pris au dépourvu.

          Tiens. Tu perçois un bruit au loin, mais qu’est-ce que c’est ?



          ► Récap joueurs
          Ethan : Tu peux lancer un dé de 20 qui sera lié à ta perception, si tu décide de t'intéresser au bruit que tu as entendu au loin.



          Izaak : Toujours en mode P.L.S. mon cher ?







        • Caithleen Miller
          CIVIL - Rebelle
          (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
          id03.02.17 21:22
          (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
          (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
          avatar
          (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
            CIVIL - Rebelle
            Jetant sans discrétion un œil à sa montre, caithleen se demanda si elle avait -encore- énervé quelqu’un dans ses supérieurs pour se retrouver ici, à vérifier que de potentielles recrues pour l’armée tiennent à peu près la route et sachent additionner deux et deux correctement.

            Peut être la semaine dernière, où j’ai demandé à ce politicien en visite dans le service des urgences d’aller voir ailleurs si j’y étais...? Ou alors...

            Laissant divaguer ses pensées en prenant distraitement la tension du jeune homme -celui là était à peu près cortiqué correctement, miracle- après qu’il eut fait trente flexions, elle sursauta à la première explosion, relevant vivement la tête.

            Allons bon... Qu’est-ce qu’ils trafiquent ceux-là, encore...

            Son patient avait l’air en proie à une inquiétude similaire, il s’était levé et avait presque atteint la porte lorsque la seconde explosion fit trembler le sol. Réflexe stupide, Caithleen s’était recroquevillée sur sa chaise et avait fermé les yeux. Le haut et le bas se confondirent quelques instants alors qu’elle fut balayée plus loin, le plafond s’effondrant en partie là où elle se tenait quelques instants avant. Roulée en boule, elle attendit quelques instants sans oser bouger.

            La poussière en suspension dans l’air, bientôt rejointe par une odeur âcre de brûlé la fit à demi suffoquer alors qu’elle se relevait péniblement, la blancheur de sa blouse étant un lointain souvenir. Son jean était déchiré, mais à part quelques contusions et écorchures, elle n’avait rien. Elle chercha sa jeune recrue du regard.

            - Vous êtes là? Vous m’entendez?!

            Il y avait urgence et urgence. Rien de ce qui se tramait ici ne rentrait dans les habitudes de la jeune femme, largement envahie par la panique. Refoulant un sanglot étranglé, elle se précipita sur les décombres, tentant des les déblayer à mains nues quitte à s’arracher les peau et les ongles, criant de toute la force de ses poumons pour appeler à l’aide.
          • Invité
            Invité
            id04.02.17 10:46
            avatar
              Voyant que la plupart des militaires sont occupés, j’empoigne fortement mon arme, et retiens ma respiration, avant de courir dans l’enceinte, traversant la fumée noire devant moi.
              Une fois cette purée de pois traversée, je reprends mon souffle, et regarde quelques secondes autour de moi.
              Des cendres pleuvent, de la panique, personne ne fait vraiment attention à moi.
              Je repère les diverses entrées des bâtiments, et me dirige vers celui le plus endommagé.

              Sur le chemin, alors que je me rends discrètement vers le bâtiment, je tombe nez à nez avec un, visiblement jeune, militaire.
              Petit problème cependant, il n’a plus de jambes, et est vraiment amoché.
              Il me regarde avec des yeux horrifiés, comme s’il savait pertinemment qu’il allait crever dans les heures à venir. Pauvre bougre.
              Il perd énormément de sang. C’est assez dégueulasse, mais j’en ai vu d’autres.
              Il bouge sa bouche, un peu, quelques sons sortent de sa gorge, apparemment obstruée par des plaques de sang séché. Dommage, je ne saurais rien de lui.
              Alors que je m’apprête à entrer dans le bâtiment, j’entends un son, plus fort, comme s’il avait donné tout ce qu’il avait pour susciter mon attention.
              Je me retourne, et comprends.

              - Tu veux que j’en finisse ?

              Il hoche péniblement la tête.
              Je pèse rapidement le pour et le contre, me disant qu’un coup de feu parmi tout ce bordel n’alertera probablement personne.
              Je pose un genou à terre, sors mon magnum de ma ceinture, vérifie qu’il est bien chargé, et place le canon sur sa tempe.
              Il me tend une main. Allons bon, maintenant, je vais faire dans le sentimental. Soit.
              Je prends sa main, qu’il sert de toutes les forces qu’il lui reste. Je sens dans sa poigne un véritable sentiment de haine envers celui qui a déclenché tout ça. Envers celui qui a fait que sa vie doit s’arrêter si tôt. Ce militaire, si jeune, qui voulait probablement une famille, une vie à lui, mais il n’aura le droit qu’au néant.
              Je tire, et tout est fini.

              Je me relève, mets à nouveau mon magnum à ma ceinture, et escalade le peu de débris devant le bâtiment avant d’entrer dans ce qui semble être un bâtiment administratif.
            • Maître du jeu
              Maître du jeu
              (0)170$0140000000Maître de jeu

              id06.02.17 22:59
              (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

              Badges :
              (0)170$0140000000Maître de jeu

              avatar
              (0)170$0140000000Maître de jeu

                Decadence

                La Base Militaire, 17h04




                Caithleen gratte de ses mains les débris, les envoyant derrière elle pour tenter de se créer un chemin pour sortir. Elle se saisit d'un gros morceau de béton, qu'elle peine à soulever et lancer derrière elle. Elle continue ainsi plusieurs secondes qui se changent en quelques minutes. Ses doigts sont écorchés, la douleur à chaque fois qu'elle gratte la poussière, le béton, lui est de plus en plus insupportable. Là, elle déplace un autre gros morceau de débris. Apercevant alors le visage, difforme et mort de la jeune recrue qu'elle avait vu un peu plus tôt. Son visage est écrasé, contusionné. Être médecin, fait qu'on voit des choses atroces, mais malgré tout, rien ne vous y prépare vraiment. La jeune femme a un haut-le-cœur...

                Ethan entre dans le bâtiment, celui-ci est partiellement détruit. Une bonne partie s'est effondré et ce qui tient debout semble prêt à céder à tout moment... Des étincelles crépitent au dessus de l'entrée: l'alimentation électrique semble en avoir prit un coup. Alors qu'il avance de quelques pas, il entend un bruit sur sa droite: n'y voyant que des débris...  Comme quelque chose qui gratte ? Puis plus rien... L'homme avance un peu, persuadé d'avoir entendu quelque chose tombé et voulant peut-être s'assurer que le reste du bâtiment ne va pas s'écrouler.

                Durant ce temps, plusieurs fourgons débarquent devant l'entrée de la base. Y pénétrant sans ralentir pour ensuite freiner violemment et s'arrêter. Phares allumés, les véhicules restent là, immobiles. Laissant les soldats désorienter s'y intéresser, s'en approcher. Des secours ?


                ► Récap joueurs

                Ethan : Tu peux t'intéresser au bruit que tu as entendu dans le bâtiment, ou celui du dérapage des véhicules à l'extérieur. Dans le cas du bruit dans le bâtiment: tu lanceras un dé de perception. Pour les véhicules à l'extérieur, tu n'as juste qu'à faire demi-tour.



                Caithleen : Un second jet de sang-froid ma chère, pour savoir si la vision de ce pauvre jeune soldat ne t'as pas trop traumatisé.

                Bon jeu ! :wee:






              • Invité
                Invité
                id08.02.17 21:30
                avatar
                  J’avance méthodiquement, alors que j’entre dans le bâtiment. Je tiens fermement la M4 entre mes mains, visant à chaque angle.
                  Bordel de merde.
                  Le bâtiment est sacrément amoché. Des trous dans les murs, des éboulements un peu partout, même une légère fumée brouille un peu ma vision.

                  Mon masque filtre légèrement la fumée, mais pas assez. Je respire légèrement, pour éviter de m’étouffer, et pour accélérer mon rythme cardiaque, et donc mes réflexes.
                  J’évalue la situation. A ma gauche, une porte, bloquée par des gravats divers. Une explosion à due avoir eu lieux ici. En face, le couloir continue, mais la fumée se fait plus présente. D’un coup, j’entends un bruit, comme des grattements, près des éboulis, à gauche. D’autres tombe ? Non, ça n’a pas l’air. Quelqu’un de bloqué ? Dangereux ?

                  J’ai une chance sur deux pour que la personne soit dangereuse, et toutes mes chances pour obtenir un minimum d’informations.
                  Je me rend donc près des restes de murs, range ma M4 dans mon dos, et commence à enlever quelques pierres et autres déchets encombrants.
                  Encore un soldat. Il semble inconscient, sa tête saigne. Il est allongé, coincé entre les lourds éboulis, sur tout son corps, sauf son bras gauche, et son visage.
                  Pas besoin de m’en soucier.

                  « Gamin ? T’es vivant ? »
                  Il ouvre péniblement les yeux, et me fixe. Son regard se transforme, comme son visage. Il a peur.
                  Merde. Mon masque.
                  Il se met à rire. Il a la même hargne, la même haine dans les yeux de l’autre recrue que j’ai sauvés plus tôt.
                  « Salopard de terroriste ! Au moins, j’en emporterais un avec moi !
                  - Merde, merde, merde ! »

                  Son bras gauche. Sa ceinture. Une grenade.


                  Je me réveille, une ou deux minutes plus tard, avec une terrible douleur au dos et à la jambe. J’ai visiblement été propulsé contre le mur derrière moi.
                  Le soldat n’est plus. Mais alors, plus du tout.
                  Je donne un coup d'avant-bras, pour dégager les débris sur mon corps et mon visage, poussant tout le bordel, non sans difficultés.

                  « Bordel de merde, j’suis vraiment trop con. »
                  J’ai manqué de concentration, et j’ai été négligent. Ça ne doit pas se reproduire.
                  Je pose les yeux sur ma jambe, elle est coincée sous un morceau du mur, qui a complètement éclaté dû à la grenade.
                  J’essaie de le soulever, en vain.
                  Bloqué contre le mur, je ne peux même pas prendre mon arme. Surtout, ne pas paniquer. Je prends mon magnum à ma ceinture, et gueule :
                  « Hey, y’a quelqu’un dans ce bâtiment à la con ? Possiblement quelqu’un de pas hostile, ça serait trop demander ? »
                  Je serre mon magnum dans mon poing, le cachant contre mon flanc.

                  J’attends, sur le qui-vive.

                  ► Statut de Ethan
                  PV : 260 / 350
                  Fatigue : 450 / 500
                  Volonté : 3 / 3
                  [/quote]
                • Caithleen Miller
                  CIVIL - Rebelle
                  (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                  id09.02.17 14:23
                  (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                  (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                  avatar
                  (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                    CIVIL - Rebelle
                    Un gravât après l’autre, Caithleen s’acharnait, rendue folle par l’angoisse et la terrible perspective de ce qui l’attendait sous les câbles et le béton entrelacés. Avec un cri d’effort et de douleur mêlés, elle s’arqueboute contre un débris plus gros que les autres, finissant par le faire rouler plus loin

                    - ...!


                    Ce n’est même pas un cri, juste une exclamation étranglée alors qu’elle lutte contre la nausée qui fait venir un goût aigre dans sa bouche. Elle se doutait qu’il n’y avait que très peu de chances qu’elle puisse faire quelque chose, mais ça... Son visage est à peine reconnaissable, mais ses yeux n’ont pas eu le temps de se fermer... Tremblante, elle tend une main ensanglantée, et clos les paupières tuméfiées. Avec un soupir, elle se laissa glisser au sol, essuyant ses mains sur sa blouse en regardant autour d’elle, son calme retrouvé. Une explosion pareille n’avait pas du passer inaperçue, et de toute façon elle était piégée dans cette pièce pour le moment. Elle devait se calmer, et...

                    Le sol trembla une nouvelle fois, et elle se roula instinctivement en boule alors que le béton de fissurait de nouveau pour s’effondrer, libérant une issue. Aussitôt, elle se leva, se précipitant en trébuchant dans les débris vers l’issue providentielle.

                    - Oh bordel...


                    Un instant démunie devant l’étendue des dégats autour d’elle, elle resta figée de stupeur jusqu’à entendre un appel au secours. Tournant sur elle même à la recherche de la provenance de l’appel, elle se précipita, réconfortée à l’idée de trouver quelqu’un encore en vie.

                    - Oh, putain de merde!


                    L’homme, curieusement masqué, était au sol, coincé au sol au milieu d’un carnage sans nom. Un frisson la secoua un instant avant qu’elle se secoue et empoigne un épais morceau de ferraille entre ses mains écorchées.

                    - Aidez-moi, poussez!


                    Glissant la ferraille sous le morceau de mur, elle tira de toutes ses forces jusqu’à ce que le béton daigne bouger et se reverser vers elle, la faisant reculer précipitamment jusqu’à ce qu’il chute à ses pieds.

                    Statut de Caithleen:
                     
                  • Invité
                    Invité
                    id09.02.17 19:50
                    avatar
                      Après un petit moment d’attente, qui semblait durer une éternité, je finis enfin par entendre le son des pas de quelqu’un qui approche.
                      Je serre inconsciemment de plus en plus fort mon magnum. J’appréhende, alors que je vois une silhouette se dessiner devant moi.

                      C’est une femme. Médecin, ou scientifique, à ce qu’en trahis sa blouse.
                      Elle semble un peu effrayée. Elle ne doit pas être à l’origine de tout ce bordel.

                      - Oh putain de merde !

                      Je la regarde avec un certain dédain. Je ne peux pas vraiment bouger, et me demande ce qu’elle attend pour m’aider.
                      Je range tant bien que mal mon magnum, pour ne pas qu’elle le voit et ainsi l’effrayer inutilement.
                      Elle attrape un des morceaux du mur sur ma jambe. Je peux apercevoir ses mains, en sang.
                      Eh ben, elle est plutôt solide et courageuse pour une scientifique, j’en connait d’autre qui se seraient recroquevillés dans leurs sanglots.

                      - Aidez-moi, poussez !

                      Je donne à nouveau quelques coups dans le béton, poussant de mon avant-bras le reste des gravats.
                      Péniblement, je me lève, prenant appui sur le mur dans mon dos, plutôt que sur ma jambe blessée.
                      Je jette un coup d’œil à la femme, avant de me lever complètement.
                      Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle non plus ne passe pas une bonne journée.

                      - Merci pour l’aide. Vous êtes qui ? Et qu’est-ce que vous foutez là ? Vous savez vous servir d’une arme ?
                    • Caithleen Miller
                      CIVIL - Rebelle
                      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                      id10.02.17 2:00
                      (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                      avatar
                      (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                        CIVIL - Rebelle
                        Sous leurs efforts conjugués, le mur effondré cède et de renverse, libérant son prisonnier. L’homme masqué se relève avec difficultés, et Caithleen pose un œil critique sur sa jambe blessée. Un tel poids tombé de la sorte sur le membre n’a pas du être sans dommages. Et si elle...

                        Sans lui laisser de temps de plus réfléchir, elle fut bombardée de questions, lui faisant hausser un sourcil circonspect. Passant un main dans le désordre de boucles rousses constituant son opulente chevelure, elle entrepris de répondre.

                        - Dans l’ordre: Caithleen Miller, je suis toubib aux urgences, détachée aujourd’hui pour faire passer des visites médicales aux recrues, et non. Quelques notions de self-defense et d’Aïkido, totalement inutile dans le contexte en l’occurrence.

                        Elle était un peu déstabilisée par le masque dissimulant les traits et les expressions de son interlocuteur, mais passa outre. Ils avaient bien mieux à faire dans la situation présente.


                        -Et vous, vous êtes qui? Vous avez une idée de ce que c’est que ce merdier?

                        Militaire ou non? Il en avait un peu le maintient, mais pas vraiment la dégaine, c’était étrange. Vu la position dans laquelle il s’était retrouvé un peu plus tôt, elle se doutait qu’il n’était probablement pas le responsable de tout ce bordel. Puis, avisant sa jambe blessée, elle la désigna d’un geste de la main.


                        - Vous me laisseriez voir ce que je peux faire?
                      • Maître du jeu
                        Maître du jeu
                        (0)170$0140000000Maître de jeu

                        id11.02.17 11:46
                        (0)Volonté : 170Messages : $0$US : 140Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Maître de jeu

                        Badges :
                        (0)170$0140000000Maître de jeu

                        avatar
                        (0)170$0140000000Maître de jeu

                          Decadence

                          La Base Militaire, 17h04




                          A l'extérieur, quelques soldats curieux se sont approchés des véhicules qui viennent d'arriver. Espérant surement de l'aide pour les gravats ainsi que les blessés. La portière du van s'ouvre, trois hommes armés en bondissent. S'en suit une succession de coups de feux. Plusieurs militaires s'effondrent, d'autres se mettent à couvert et commencent à riposter. La plupart des soldats de la base n'ont pas d'armes, sauf ceux en exercice ou de garde, les autres n'ont que la tenue ce qui rend la contre-attaque avec les inconnus armés compliqués... D'autre coups de deux, des hommes tombent et d'autres sortent des véhicules. Ils sont une bonne quinzaine, fusil mitrailleur, gilet par balles, cagoule, grenade. Ce ne sont pas des amateurs, en même temps pour oser attaquer une base militaire, il vaut mieux ne pas l'être.

                          Depuis le hall du bâtiment, Ethan et Caithleen entendent les coups de feux résonner. Ils entendent clairement des soldats hurler que la base est attaquer. La vive douleur qui traverse la cheville de Ethan lui fait comprendre qu'aller voir ce qu'il se passe dans son état serait un acte suicidaire. Laisser Caithleen regarder ou d'abord trouver une meilleure cachette ? Il serait peut-être intéressant de savoir ce que pourraient vouloir les terroristes ? A en juger par l'état du bâtiment administratif, c'était bien la cible, les hommes risquent donc de venir ici pour chercher quelqu'un ou quelque chose. Les deux vous sentez instinctivement ou logiquement, que rester où vous êtes n'est pas une option envisageable. Derrière vous se tient les restes d'un couloir, un encadrement de porte rappel une pièce sur votre droite un peu plus loin. Au bout du couloir, d'autre gravats mais un escalier semble encore tenir debout, enfin, pour monter cela semble compromis, mais il semble possible de descendre... Ou alors, la sortie. Ethan se souvient vaguement que à l'extérieur, sur la gauche, il y a un hangar, lui aussi a subit quelques soucis lors de l'explosion mais les véhicules qui y sont ont retenu la toiture quand elle est tombée. Un endroit comme un autre pour se cacher le temps de comprendre ce qu'il se passe...

                          Hors de la base, des badauds ont commencé à se rapprocher, s'intéressant un peu à l'explosion qu'il vient d'y avoir. Certes, la crainte est présente, mais la curiosité l'emporte et comme il commence à y avoir foule, cela réconforte chacun qu'il ne se passera rien de grave. C'est donc ainsi que Antonio s'est retrouvé, avec une vingtaine de civils à se rapprocher de la base pour voir ce qu'il y a eut, peut-être apporter de l'aide également. Alors que le groupe approche de l'entrée, ils entendent les tires nourrit et la panique commence à se faire sentir dans le groupe, cela risque vite de dégénérer...


                          ► Récap joueurs

                          Pensez bien à mettre vos Stats à chaque fin de Rp ainsi que le lien vers vos FT s'il vous plait.

                          Vous avez donc plusieurs possibilités:
                          -Restez où vous êtes, regarder l'état de la cheville de Ethan.
                          -Une pièce à droite dont la porte et le mur sont tombés.
                          -Emprunter l'escalier pour descendre dans le bâtiment.
                          -Sortir et vous réfugier dans le hangar en ruine à gauche.
                          -Improvisez ce que vous voulez (bawi c'possible aussi !)

                          Antonio: Un jet de sang-froid pour oser te rapprocher car tu entends les coups de feu qui retentissent dans la base. Comme tu es entouré de civils qui eux aussi commencent à paniquer, le seuil du dé sera donc un peu plus élevé.

                          Bon jeu ! :wee:






                        • Invité
                          Invité
                          id13.02.17 18:52
                          avatar
                            Je baisse la tête de désespoir, après la réponse de la rousse en face de moi.

                            - Ouais, vous êtes un poids, quoi.

                            J’ajuste mon masque, machinalement. Je regarde autour de moi, l’endroit est vraiment niqué, il faut que je me tire d’ici au plus vite.
                            Je devrais la laisser là, je ne suis pas censé être ici, elle serait probablement morte si je n’étais pas là.
                            Et puis merde.

                            - J’ai pas de nom. Enfin, j’en ai plus, longue histoire. Appelez-moi Monarch. Quant à ce bordel, j’ai aucune idée de ce que c’est. Je suppose que c’est encore un de ces tarés de méta qui a pété un plomb.

                            Alors que je prononce ces mots, une évidence fuse dans ma tête.
                            Et si c’était elle ? Et si c’était le méta qui a tout bousillé, et ce, à trois reprises ? Je suis en train de me faire piéger ?
                            La fumée se rapproche de plus en plus, j’ai du mal à respirer. Bordel. C’est une méta ?

                            - Vous me laisseriez voir ce que je peux faire?

                            Elle montre ma jambe. C’est un piège. Ethan, c’est un piège, elle va te détruire, et elle va tuer des innocents, Ethan, ressaisit-toi, et tue-la.


                            Attends.
                            C'était quoi, ça ?
                            Des tirs ?
                            Wow, ça a l’air de venir de l’extérieur. Et ça rigole pas, j’entends comme des cris. Bordel, mais qu’est-ce qui se passe ?

                            - Merde, vous avez entendu comme moi ?

                            Je me crispe, tenant ma jambe un moment. Je fixe la toubib. Et si elle était juste innocente ? Et si ce n’était pas une méta ?
                            Putain, je deviens vraiment trop empathique.
                            Je sors le magnum de ma ceinture, et lui tends.

                            - Prenez ça, tachez de bien viser, ça tue. Suivez-moi, on se casse d’ici, et on n’a pas le temps pour ma jambe.

                            Je prends ma M4, et avance en position de combat, prêt à n’importe quelle offensive, bien que ma jambe me fasse souffrir. J’en ai vu d’autres.
                            Je me dirige vers les escaliers, et m’apprête à descendre. Hors de question de sortir par là où je suis entré, vu le bordel dehors.

                            ► Statut de Ethan
                            PV : 260 / 350
                            Fatigue : 450 / 500
                            Volonté : 3 / 3
                            Fiche Technique
                          • Caithleen Miller
                            CIVIL - Rebelle
                            (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                            id13.02.17 21:03
                            (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                            (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                            avatar
                            (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                              CIVIL - Rebelle
                              A la réponse lapidaire de son interlocuteur, elle se contenta de hausser un sourcil incrédule, ravalant les mots acerbes qui lui piquaient la langue. Il pouvait dire ce qu’il voulait la concernant, sans elle il serait toujours coincé comme un con sous un bout de mur. Et s’il pouvait foutre la paix aux méta, elle apprécierai. Jusqu’à preuve du contraire, dans le genre tarés, certains occupants de cette base se défendaient et étaient tout à fait à même de tout faire péter ici.

                              Coupant court à ses ruminations et empêchant l’homme masqué -Monarch, sérieusement?- de répondre à son offre, un vacarme assourdissant de cris et de tirs mêlés la firent sursauter, sur le qui vive alors que son coeur s’emballait.

                              - J’ai entendu! Et ça ressemble à des armes tout à fait conventionnelles, pas le genre de ces «tarés de métas» !

                              Et sans avoir trop le temps de comprendre ou dire mot, elle se retrouva avec une arme à feu dans la main. Elle referma les doigts dessus sans argumenter concernant le fait qu’elle ne savait absolument pas s’en servir et risquait surtout de se tirer dans le pied. De toute façon, pas le temps de discuter, Monarch s’était déjà mis en mouvement, sa démarche attestant clairement que sa jambe le faisait souffrir au delà du soutenable. Elle le rattrapa en quelques enjambées, avant de lui saisir le poignet de sa main libre, ne se préoccupant toujours pas de ses propres écorchures.

                              - Ne soyez pas borné. Et ne me tirez pas dessus, s’il vous plait.


                              Malgré la haine apparente de cet homme pour les métas, elle avait rapidement pesé le pour et le contre. Il était pour le moment sa meilleure chance de survie dans ce merdier, et soigner était encore la chose qu’elle savait faire le mieux. Et elle était très vexée d’avoir été qualifiée de poids mort, avouons le.

                              Priant pour qu’elle y arrive, elle se crispa avec une grimace lorsque son pouvoir se manifesta enfin. C’était toujours aussi désagréable pour elle, mais elle sentait qu’elle était en train de réussir. Jetant un regard mi-triomphant mi-inquiet à l’homme masqué, elle attendit sa réaction. Sa jambe devait être désormais beaucoup moins douloureuse, l’articulation moins tuméfiée.

                              statut:
                               
                            • Invité
                              Invité
                              id14.02.17 18:26
                              avatar
                                J’avançais, non sans mal, vers les escaliers. Et merde, il faut vraiment que je descende ça ? Avec ma jambe ? C'est vraiment pas mon jour.
                                M’appuyant contre le mur, je pris une petite pause. Bordel. Maintenant, je dois m’échapper d’une base militaire hostile, trimballant un médecin terrorisé avec moi. Génial.
                                Je n’ai pas le temps de finir de penser, que la rousse me saisit le poignet. Je la regarde, non sans étonnement. Qu’est-ce qu’elle fout ?

                                - Ne soyez pas borné. Et ne me tirez pas dessus, s’il vous plaît.

                                Mais qu’est-ce qu’elle raconte cette dingue ? C’est.. Attends, je souffre de moins en moins. Est-ce que…
                                Merde.
                                Je la fixe, et je sens mon regard, d’abord étonné, devenir aussi haineux que celui d’un chien affamé à qui on aurait retiré la nourriture.
                                Elle me regarde, avec un air tout fier. Bon dieu, mais quelle conne.
                                Ce monstre ne sait vraiment pas dans quoi il est entré.
                                D’un coup rapide, je la saisis à la gorge, et nous retourne pour lui plaquer le dos contre le mur.

                                - J’en étais sûr. T’es l’une d’entre eux, sale dingue. T’es pas venue ici pour soigner, mais pour tuer les humains, hein ? Ils ne sont pas assez bien pour toi, pour ta race, c’est ça ?! Sauf que, t’es tombé sur le protecteur du peuple, et accessoirement ton pire cauchemar.

                                Ma main se serre de plus en plus sur son cou. J’vais la buter, comme j’en ai buté d’autre. Il vaut mieux. Il faut protéger le peuple.
                                Les métas doivent mourir. Je suis la justice, et par leur existence, ils sont coupables.
                                D’autres coups de feu. Je fixe toujours cette faible chose que je tiens dans ma main. Est-ce vraiment nécessaire ? Elle m’a soigné, après tout.
                                Non, ce sont tous les mêmes.
                                Pourtant, elle m’a aidée. À deux reprises. Elle ne m’a pas attaquée.
                                Je lui suis redevable. Ethan, tu sais bien qu'à l’armée, sans tes camarades pour sauver ta peau, et toi pour sauver la leur, vous n’auriez jamais libéré ces peuples.
                                Sauve là, au moins elle.
                                Je lâche mon emprise sur son coup, visiblement tuméfié par mes doigts, la laissant retomber au sol.

                                - Désolé. On avance.

                                Je me retourne vers l’escalier, l’air vraiment confus. C’est la première fois que je laisse un de ces trucs s’en sortir. Merde.
                                À quoi tu joues, Ethan ?

                                ► Statut de Ethan
                                PV : 280 / 350
                                Fatigue : 450 / 500
                                Volonté : 3 / 3
                                Fiche Technique
                              • Caithleen Miller
                                CIVIL - Rebelle
                                (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                                id14.02.17 20:02
                                (0)Volonté : 122Messages : 4782$US : 94Xp : 0Force : 0Résilience : 0Agilité : 0Réflexes : 0Spiritualité : 0Astuce : Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.CourageuseBadges :
                                (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                                avatar
                                (0)122478294000000Modératrice - Univers / PrésentationsTraumatisé du grand "boom"FlooderV.I.P.Courageuse
                                  CIVIL - Rebelle
                                  Honnêtement, au vu de ce qu’elle avait supposé être une défiance envers les méta-humains, elle se doutait qu’il risquait de ne pas très bien prendre son intervention. Mais de là à attendre cette réaction...

                                  Violemment prise à la gorge, Caithleen se retrouva plaquée contre un mur, l’air peinant soudain à atteindre ses poumons déjà en souffrances à cause de la fumée. Se refusant à retourner contre lui l’arme qu’il lui avait confié quelques instants plus tôt -pas sûre de ne pas au contraire empirer les choses- elle se défendit comme elle le pouvait de sa main libre, agrippant sa poigne pour desserrer sa prise sur elle, assimilant les mots venimeux qu’il lui assenait jusqu’à ce qu’elle puisse de nouveau en placer une.

                                  - Au fond de mon hôpital et avec mes deux mains j’ai du sauver plus de vies que toi avec tes flingues et ton délire de protection du peuple, espèce de taré! Et tu sais quoi, j’ai même moyen de t’avoir une place dans un service tout prêt pour toi: les urgences psychiatriques ! Et jusqu’à présent, la seule méta-humaine que tu as croisée n’a levé la main sur personne, ELLE !

                                  Sa voix était étranglée, étouffée par les mains sur sa gorge alors qu’elle se retenait de le marteler de coups de pieds -contre productif, elle venait de s’emmerder à le soigner, après tout- alors qu’elle aurait voulu lui hurler dessus de toutes ses forces.

                                  Elle était furieuse et désemparée, elle qui se retrouvait ici bien malgré elle et avait voulu simplement soulager cet homme. Elle qui n’avait jamais rien demandé à personne, et surtout pas à acquérir un genre de pouvoir à la con, songea-t-elle avec aigreur. Et elle, elle ne se cachait pas sous un masque ou un pseudo ridicule! Mais finalement, une once de logique fini par aboutir au cerveau de lui qui venait de devenir son agresseur, et l’homme masqué fini par la relâcher, laissant une Caithleen à bout de souffle et totalement méfiante à son égard.

                                  «Désolé» ?! Il venait d’essayer de la buter, l’avait injuriée, et c’était tout? S’exhortant au calme, elle pris une grande inspiration avant de persifler:

                                  - J’avais prévu de nous faire gagner du temps, voyez vous. Si votre crise est terminée, effectivement, on va pouvoir avancer.

                                  Hors de question qu’elle crève en la fermant et en laissant un inconnu la terroriser plus qu’elle ne l’était déjà, songea-t-elle en s’engageant à sa suite dans l’escalier.

                                  statut:
                                   
                                Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant